• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Bac Philo 2021 : Est-il toujours injuste de désobéir aux lois (...)

Bac Philo 2021 : Est-il toujours injuste de désobéir aux lois ?

Du devoir de désobéissance civile - Poche - Gandhi, Lidia Breda, Vivien Garcia - Achat Livre ou ebook | fnac

CRÉON : Ainsi tu as osé passer outre à ma loi ? ANTIGONE : Oui, car ce n'est pas Zeus qui l'avait proclamée ! ce n'est pas la Justice, assise aux côtés des dieux infernaux ; non, ce ne sont pas là les lois qu'ils ont jamais fixées aux hommes, et je ne pensais pas que tes défenses à toi fussent assez puissantes pour permettre à un mortel de passer outre à d'autres lois, aux lois non écrites, inébranlables, des dieux ! 

Introduction : 

Dans l'Antigone de Sophocle, Antigone désobéit à son oncle Créon, le roi de Thèbes et rend les hommages funèbres à son frère Polynice, malgré l'interdiction de Créon. Se conduit-elle de façon injuste ?

"Injuste" signifie qui n'est pas conforme à la justice, à l'équité ; obéir signifie se soumettre, accepter, donc obéir aux lois signifie agir en conformité avec les lois.

En droit, la loi (du latin lex, legis) est une règle juridique. La loi dans son sens le plus large correspond à une norme juridique, quelle qu'en soit la nature. 

La loi est l'ensemble de règles et de normes dans une société donnée. Si la loi n'est pas respectée par les individus, cela peut engendrer des sanctions judiciaires (pénales ou civiles). Une loi est un acte juridique pris par une autorité précise, en général le parlement, qui est légitime et a les moyens de commander.

Est-il toujours injuste de désobéir aux Lois ? La question est paradoxale car comment désobéir aux lois, ne pas agir en conformité avec les lois pourrait-il être juste puisque les lois expriment ce qui est juste. Comment pourrait-il être juste, conforme à l'équité et à la justice, de ne pas obéir à ce qui exprime l'équité et la justice ?

Remarquons la présence de l'adverbe "toujours" qui suggère qu'il ne serait pas toujours juste d'obéir aux lois.

Nous verrons dans une première partie qu'il est juste d'obéir aux lois, puis dans quels cas la désobéissance aux lois peut être considérée comme légitime et nous nous demanderons enfin à quelles conditions il peut être juste d'obéir aux lois. 

1. L'obéissance aux lois est une nécessité :

Nous sommes tenus d'obéir aux lois car elles sont censées exprimer ce qu'il convient de faire ou de ne pas faire. De plus, dans un régime démocratique, elles sont conformes à la volonté générale. La désobéissance aux lois est une source de désordres préjudiciables à la société tout entière.

Injustement condamné à mort par le tribunal d'Athènes, Socrate refuse de s'enfuir comme l'en conjurent ses amis et préfère boire la ciguë, plutôt que de désobéir aux lois de la cité. 

Pour Hobbes, la vie en société exige l'obéissance de tous à la loi ; il est juste d'obéir aux lois et il est toujours injuste de leur désobéir. Dans l'état de nature, les hommes sont exposés à la mort car "l'homme est un loup pour l'homme". Tous s'attaquent à la vie des autres et convoitent leurs biens. C'est la "loi du plus fort", mais comme l'a remarqué Pascal, nul n'est assez fort pour le demeurer toujours.

Dans l'état de nature où règne un état de guerre permanent, les hommes vivent dans la crainte perpétuelle de perdre leur vie et leurs biens. C'est pourquoi, ils renoncent à la fausse liberté de faire ce qu'ils veulent et acceptent pour assurer leur sécurité d'obéir aux lois incarnées par le Souverain.

Ce mythe exprime la raison d'être des lois : sans les lois, chacun déciderait de ce qui est juste et de ce qui ne l'est pas et les intérêts des uns entreraient sans cesse en conflit avec ceux des autres.

Selon Jean-Jacques Rousseau : "L'obéissance au seul appétit est esclavage et l'obéissance à la loi qu'on s'est prescrite est liberté".

Dans un régime démocratique, le vote collectif de la loi permet de résoudre le problème en donnant au critère de justice choisi pour norme une légitimité qui le rend incontestable. Chacun est dès lors obligé de respecter la loi, au risque d’être injuste. 

2. Il est parfois juste de désobéir aux lois :

Il est injuste de désobéir aux lois quand nous avons envie de faire ce qui nous plaît et que cela nous arrange. Cependant, est-il toujours juste d'obéir aux lois n'y a-t-il pas des circonstances où il est juste au contraire de leur désobéir ? 

Aristote croyait en l'existence d'une loi naturelle qui fait connaître ce qui est juste en soi. Cette loi naturelle permet de contester le droit positif lorsqu'il nous paraît injuste. Sans elle, on ne pourrait critiquer les lois qui autorisent ce que cette loi naturelle nous interdit. Doit-on alors distinguer les lois de la justice, le droit naturel du droit positif ?

Ce n'est pas parce qu'une loi est votée par des représentants élus démocratiquement qu'elle est légitime. Une loi peut être injuste, scélérate ou ne représenter qu'une minorité de députés dans une assemblée où l'absentéisme est de règle.

D'autre part, comme l'a fait remarquer Alexis de Tocqueville dans De la démocratie en Amérique, les lois sont votées à la majorité, d'où le danger d'une "dictature de la majorité" : "Vous avez juridiquement tort parce que vous êtes politiquement minoritaires !" Il est donc nécessaire que le principe de la majorité soit équilibré par le fait d'accorder des droits à la minorité.

Selon saint Augustin, il ne suffit pas d'obéir aux lois pour être juste, mais avant tout se soucier de justice car une loi injuste n'est pas une loi. Comme Antigone, saint Augustin considère qu'il y a des lois divines et qu'elles sont supérieures aux lois humaines.

Pour Martin Luther King, leader du mouvement des droits civiques aux Etats-Unis, la désobéissance aux lois injustes est un devoir moral. Chacun est tenu de désobéir aux lois quand elles sont injustes, à condition de na pas attenter aux personnes et aux biens. Toutefois, d'autres activistes noirs comme Malcolm X, justifient en dernier recours l'usage de la violence lorsque les autorités restent sourdes aux exigences de la justice, ce qui pose le problème de la justification des moyens par les fins. Le problème des limites respectives de la violence et de la non-violence se pose aujourd'hui en France avec le mouvement des Gilets Jaunes.

Antigone désobéit à Créon car elle estime qu'il a promulgué une loi injuste. Elle lui reproche d'avoir érigé en loi un cas particulier : Créon autorise tous les Thébains à enterrer leurs morts, sauf les proches de Polynice. Antigone considère que la décision de Créon n'est pas une loi, n'étant ni équitable, ni universelle, mais une décision arbitraire.

L'interdiction de Créon ne peut pas être considérée comme une loi car une loi s'applique à tous et pas seulement à un seul ; elle est donc injuste et arbitraire ; il y des lois qui sont au-dessus des lois humaines : les lois divines qui interdisent de laisser les morts sans sépulture.

Quand une femme noire, Rosa Parks refusa, en 1955, de laisser sa place à un homme blanc dans un bus à Montgomery, elle désobéit aux lois ségrégationnistes qui régnaient alors en Alabama, mais elle obéissait à une loi non écrite, une loi naturelle qui proclame l'égalité et la dignité de tous les êtres humains.

Pour Henri David Thoreau, l'auteur de La désobéissance civile qui a inventé l'expression, emprisonné pour avoir refusé de payer ses impôts pour protester contre l'esclavage et la guerre contre le Mexique, il peut être juste de ne pas consentir à des lois injustes. Une société juste ne peut pas s'accommoder de l'esclavage. Les questions de Henri David Thoreau nous interpellent encore aujourd'hui : pouvons-nous, par exemple, subordonner la défense des droits de l'homme à celle du libre échange dans nos rapports commerciaux avec des régimes dictatoriaux ? 

Note : La Désobéissance civile (1849) est l'un des textes fondateurs de la contestation sociale du XIXème et du XXème siècles. En même temps, ce pamphlet s'inscrit dans toute une tradition de réflexions politiques qui court depuis l'Antiquité, de Platon à Thomas Jefferson, via le Discours de la servitude volontaire d'Etienne de la Boétie. Il tire aussi ses racines de la Révolution américaine de 1775 et 1776 et il donnera des fruits chez des "révoltés" aussi célèbres qu'éloignés dans le temps et l'espace : Tolstoï, Gandhi et Martin Luther King, tous trois non-violents.

Le précepte antique summum jus summa injuria (le comble de la loi est le comble de l'injustice) ne garde-t-il pas toute sa valeur quand la loi prescrit l'inacceptable ?

Pendant l'Occupation, il était illégal de secourir des juifs, alors qu'aujourd'hui ceux qui ont désobéi aux lois du gouvernement de Vichy sont considérés comme "justes parmi les nations".

Si nous obéissons à la volonté d'un despote ou d'un régime tyrannique. Nous sommes alors réduits à l'état de servitude, or rien ne justifie ni ne vaut un tel sacrifice. Pas même la sécurité et l'ordre comme le préconisait Hobbes dans le Léviathan. Si j'obéis sans limites, de manière inconditionnelle, alors je n'ai plus ni droits, ni devoirs. Je suis donc détruit en tant qu'être moral et je me transforme en robot.

Une société juste peut-elle s'accommoder aujourd'hui d'injustices sociales et territoriales contraires à la Constitution qui stipule que la France est une République sociale ?

3. A quelles conditions est-il juste d' obéir aux lois ?

Les lois sont le reflet des usages et des rapports de force dans une société donnée et peuvent évoluer pour devenir plus dignes qu'on leur obéisse.

La désobéissance n'est pas souhaitable inconditionnellement, mais seulement quand elle permet l'avènement d'une justice véritablement équitable, non seulement sur le plan juridique, mais également social et économique. 

Toutefois, la désobéissance est juste dans la mesure où elle se fonde sur une valeur morale objective ou une norme politique supérieure.

Si une loi contrevient à la loi fondamentale, la Constitution, on peut, au nom des droits de l’homme qui l'inspire, avoir un motif valable de lui désobéir, notamment en cas d’urgence vitale, par exemple, secourir des migrants sans papier en situation de détresse.

Selon John Rawls, la désobéissance n’est juste que dans le cas où nous ne disposons pas des moyens légaux et/ou politiques de contester la loi.

Conclusion :

Il est injuste de désobéir aux lois pour obéir à mes intérêts et assouvir mes caprices en faisant ce qui me plaît au détriment de l'intérêt des autres. Cependant, on peut et on doit désobéir à la loi quand la loi s'oppose aux droits humains et viole les convictions de la conscience. Pour être dignes qu'on leur obéisse, les lois doivent devenir véritablement justes et équitables en favorisant non seulement l'égalité devant la loi, mais aussi la justice sociale et économique.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • Bonjour Robin. Hier justement d’échanger sur la question de la religion, de la croyance et du paradis ou de l’enfer.... D’écrire, il est tout à fait stupide de penser que le jugement d’un Dieu (ils sont nombreux,...) se limite aux actes visible d’un individus. Prenons le simple cas de Kouchner : la face lumineuse (l’humanitaire) et la face sombre (sans insister). Comme pour moi il ne suffit de suivre les commandements de la Bibles pour avoir droit au paradis (et encore, lequel ??? AYant habité quelques temps dans des endroits paradisiaques, même de ceux là, on s’en lasse,...). Raison pour laquelle je ne crois pas du tout à une sentence divine selon les actes. Seul le MAAT et la pesée du coeur : LA VERITE me semble l’unique manière de discerner le bien du mal. Une femme peut avorter par amour de l’enfant qui risque un avenir sombre. Un homme tuer, parce que c’est la SEULE solution.....


    • La majorité des personnes obéissent aux lois parce qu’elles craignent les sanctions (on a vu en quarante en Allemagne). Mais il y a une loi propre qui est au-dessus des lois humaines. Problèmes de conscience auxquels les moutons ont rarement accès. Ah, mais c’est la LOI MADAME....C’est la Loi du coeur... 


      • Clocel Clocel 30 juin 08:31

        Ça ne pète vraiment pas haut la philosophie occidentale et quand d’aventure elle a accès à ce que la spiritualité peut donner de mieux, elle nous ramène Gandhi, un métis culturel, un escroc, un traître, sans doute un des plus gros fake de l’Histoire...

        La médiocrité est vraiment la souille de l’humanité.


        • microf 30 juin 10:42

          @Clocel

          Vous avez raison, la philosophie occidentale ne pète vraiment pas haut, il ya un qui l´a si bien dit :

          ALEXANDRE SOLJENITSYNE

          « Vous, en Europe, vous êtes dans une éclipse de l’intelligence. Vous allez souffrir. Le gouffre est profond. Vous êtes malades. Vous avez la maladie du vide. […] Le système occidental va vers son état ultime d’épuisement spirituel : le juridisme sans âme, l’humanisme rationaliste, l’abolition de la vie intérieure... Toutes vos élites ont perdu le sens des valeurs supérieures. […] Aujourd’hui les dissidents sont à l’Est, ils vont passer à l’Ouest. »

          Livres d’Alexandre Soljenitsyne : https://amzn.to/2CmbcAj


        • En conscience, des maires n’ont pas voulu sanctifier une certaine forme de mariage. Je les approuve. Si, étant prof on m’impose l’écriture inclusive, je demande ma démission en allant en justice avec mon mémoire sur la dyslexie en poche...


          • Concernant les immigrés, ma morale est celle de Michel Rocard : on ne peut accueillir toute la misère du monde au risque de faire couler l’ensemble du bateau...Cela s’appelle la raison....


            • Je m’attends à une nuées d’étoiles. Merci, dehors, il pleut, pleut et pleuvra encore. La loi d’en haut...


              • En Belgique les catholiques surtout flamands sont opposés à l’avortement, mais ont voté une loi permettant de rentrer dans le domicile pour détecter ceux qui vivaient faussement isolé. Une hécatombe de SDF avec enfants. Un père habitant dans sa voiture avec deux enfants)...Un proche en mission pour l’UNICEF a sauvé des centaines d’enfants en Afrique. Un jour, croisant l’un d’eux qui a grandi et le reconnaît lui avouant que pour survivre il faisait du traffic de drogue..L’enfer pavé de bonnes intentions...


                • Hier d’écrire : Dieu signifie lumière. Effectivement, ce sont les ténèbres, l’inconscience qui se trouvent du côté du mal. Et l’action en toute conscience du côté du bien... Quand l’inconscient devient conscient...


                  • Taverne Taverne 30 juin 09:34

                    Thème non abordé : la loi de Dieu qu’une majorité de jeunes musulmans considère comme supérieure aux lois de la République. Dans le passé, d’autres désobéissances se sont manifestées au nom de la loi de Dieu dans diverses religions. Pour certaines gens, la loi de dieu est supérieure à la loi de l’Etat et il est donc juste de s’y conformer.


                    • Lampion Johnny Wanker 30 juin 09:56

                      @Taverne

                      Surtout dans les contrées où la notion d’état est inconnue ou artificiellement imposées par une déculturation.
                      Dans les sociétés pré-étatiques, c’est la notion de clan et de totem qui dominent.
                      0 propos du mot « dominent », justement, ce n’est pas par hasard si, en latin, « dominus » signifiait à la fois « seigneur » et « dieu », bien avant que les Romains ne formalisent la notion d’état et de république.
                      Quand le grand sachem ou le pharaon sont eux-mêmes des divinités, on n’a même pas besoin de surnaturel.
                      Le problème, c’est la cohabitation et la transposition de valeurs hétérogènes dans un même lieu et un même groupe.


                    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 30 juin 10:13

                      ’’ ’Injuste’ signifie qui n’est pas conforme à la justice, à l’équité ’’

                       

                      Mouais ! Bel effort pour justifier une formulation contestable.

                      Il y a justice et justice. La loi du plus fort est-elle juste ?

                       

                      La question que j’aurais posée n’est pas celle-là mais : les lois sont-elles toujours justes ?


                      • Taverne Taverne 30 juin 11:42

                        @Francis, agnotologue

                        Vous avez raison sur le fond mais voilà : le sujet est imposé et vous ne pouvez pas le changer.

                        La loi est-elle juste dans un système qui fait prévaloir l’état de droit (avec ce qu’il suppose comme dispositifs contraignants : états d’urgence, répression) sur la démocratie ?

                        La loi est-elle juste quand elle est préparée par des lobbys et votée par quelques-uns seulement qui sont plus animés par des intérêts particuliers que par l’intérêt général ?

                        La loi est-elle juste quand elle est le fait d’un seul homme ?

                        Cet énoncé de devoir est injuste en soi : il laisse penser de façon implicite et sournoise qu’il est toujours juste (ou presque) de se soumettre aux lois. Mais, si nous regardons ailleurs qu’en France, on voit de nombreux endroits où la résistance, voire l’insurrection, est un devoir.


                      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 30 juin 12:06

                        @Taverne
                         
                         merci pour ce développement que auquel je souscris entièrement.


                      • Taverne Taverne 30 juin 11:36

                        La valeur du juste est indépassable. Elle transcende toutes les valeurs humaines, y compris celles du bien et du mal. Il y a une incontestable prééminence du juste sur toutes autres valeurs.

                        Contrairement au bien et au mal, le Juste s’inscrit dans la réalité et y demeure. Le bien et le mal ont toujours été et ne pourront toujours être que des valeurs relatives qui varient selon les mentalités, les lieux et les époques. En outre, le bien et le mal se prêtent toujours à la théorisation, ce qui a pour effet de couper ces idées de la réalité. Il en résulte tous les excès que l’on connaît : fanatisme, obscurantisme, guerres du bien contre le mal.

                        En revanche, le Juste ne peut pas connaître d’excès, c’est la définition même du juste que d’exclure tous les excès. Le Juste cherche à rester au contacter de la réalité, contrairement à la morale du bien et du mal.

                        La pensée doit donc cesser de raisonner en valeurs de bien et de mal. Spinoza et Nietzsche avaient déjà eu l’intuition qu’un tel dépassement s’imposait. Mais il restait la question de savoir : qu’est-ce qui peut s’imposer au bien et au mal et les supplanter avec succès ? La réponse ne peut être que : ce qui est juste. Le Juste.


                        • Robin Guilloux Robin Guilloux 30 juin 14:06

                          @Taverne

                          Très intéressant, merci.


                        • mmbbb 30 juin 18:21

                          @Taverne Vous avez raison la loi bioéthique vient d etre votee La PMA pour toutes a ete adopte Est ce que considéré que c est bine ou mal ! Non c est juste parce que cette loi a ete adoptée sous la pression des lobbys Quand la liberation de la femme se rapproche de la condition bovine Parce que cette méthode est deja forrt employée depuis fort longtemps dans le monde agricole 
                          La GPA est ce bien ou mal ! pas de jugement de valeur idem c est juste parce que cette réamité est le resultat des lobby 
                          Pierre Berger par ailleurs traitait ces femmes comme des « ventres à louer » 
                          Nous sommes dans le cas de la Rome de fin de règne dite décadente ou une des hyspotheses deja enoncee par les grecs anciens , la faiblesse de la democratie c est lorsque les minorites imposent leur diktat à la majorite 
                          Quant a Nietzche , il a deconstruit la socite ancenne et a ete un des philosophes pivot de la doctrine des nazis , le nihilisme ou la notion du bien et du mal a ete effacee 
                          «  ce qui est juste. Le Juste.  » desormais in y a aussi la doctrine de la « guerre juste » .
                          et pour conclure la PMA la PGA , demain l humain augmente un eugenisme nouveau est ce juste oui parce ce que se sera décidé par la nouvelle aristocratie possedant le pouvoir financier et scientifique 


                        • @mmbbb
                           Que faire, face à la BARBARIE. BARABBAS. LA TRAHISON,...Transhumanisme, RE-SETH, bon je ne dois pas étaler le catalogue d’un futur complètement schizo..C’est dur bien sûr : s’endormir chaque nuit en pensant à tous les enfants martyrisés, violés, incestués, sans filiation. Bah on dit des imbéciles qu’ils sont heureux. Cela rassure un peu...Du Temps des Mayas on sacrifiait des enfants. L’époque des Moloch ou BAAL. Est-ce un culte nécessaire pour faire advenir un nouveau monde ? C’est la raison qui était invoquée pour soulager les Dieux : sacrifier des enfants....


                        • @mmbbb oui, on peut déjà concevoir un humain à tête de cochon. Il y a bien des cinglés qui veulent aller sur mars. J’imagine qu’ils ne paierons que le ticket aller..


                        • mmbbb 30 juin 19:02

                          @Mélusine ou la Robe de Saphir. désole pour les fautes Mais ce Taverne est le type d intellos dont le concept philosophie est ronflant . Les féministes oublient que demain il y a aura des uterus artificiel Demain par l efficacité des ciseaux moleculaires et l avancée des connaissances scientifiques en l occurrence génétique , l enfant pourra être conçu sur mesure Nous serons a nouveau dans la race des seigneurs . les transhumanisme ont a dessein ce projet Il est par ailleurs teinte d un certain eugénisme La tansgression du bien et du mal , et l avenement du « juste » ont deja ete une dominante chez les partis autoritaires , Il est evident que l on déclare « juste » par exemple chez les nazis la race superieure en éliminant ce qui est indésirable . Il n est point etonnant que le transhumanisme aura le soutien de philosophes penseurs qui trouveront par essence le moyen de dépasser la condition humaine et de creer un surhomme .
                          NB dans 40 ans comme le souligne le prof Laurent Alexandre , nous serons dans l IA forte , Une terra incognita .


                        • @mmbbb merci, je préfère un coeur qui voit clair que tout échange littéraire pompeux ;.


                        • Déjà un enfant qui est privé de père ou et de filiation, il s’agit d’une injustice par rapport à ceux qui naîtront dans une famille classique (la normalité étant vaste : mais un père et une mère : cela me semble être une base non négociable).


                        • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 1er juillet 09:12

                          @Taverne,
                           
                          ’’ La valeur du juste est indépassable.’’

                           
                           Est équitable ce qui est juste. Est juste ce qui est équitable.
                           
                          Mais qui en décide ? La majorité ? Les plus forts ? Juste et équitables ne sont pas moins relatifs que bien, bel et bon.
                           
                          Inégalité en langage néolibéral se dit équité. Étonnant aurait dit Desproges.
                           
                          Les inégalités sont plus ou moins injustes, ou pour ceux qui voient le verre à moitié plein, plus ou moins justes. Cet équilibre entre juste et injuste, à savoir, le plus juste possible ou le moins injuste possible, n’est pas une donnée en soi. Il n’y a que deux manière de dire si un partage est juste : le consensus ou le choix du plus fort. Le consensus s’exprime de deux manières possibles : par la démocratie ou par le marché. Il se trouve que la démocratie est corruptible, et que le marché s’apparente à la loi du plus fort.
                           
                          Remplacer dans notre devise nationale le mot Égalité par celui d’équité n’aurait d’autres buts que d’instaurer une inégalité de droits, autrement dit, tuer la République et revenir à l’Ancien régime si ce n’est au Moyen âge.


                        • Wladimir 1er juillet 13:34

                          @Taverne
                          « Le juste vivra non pas de loi mais de foi . »
                          « La raison du plus fort est toujours la meilleure . » 

                          L’individu a une conscience qui lui est propre , le salut est individuel ; quand il évolue , il progresse dans un monde intérieur , vie de l’âme ... un agneau mal à l’aise dans ce monde terrestre . Chaque être est unique .
                          En face , la loi est collective et s’impose à tous sans considération des différences . La loi de la moyenne ou de la majorité . Avec un pouvoir de domination , le plus fort a toujours raison . La raison ou le mental qui prétendent être la norme alors que le juste vit notamment dans l’intuition et l’âme . Les lois sont liées à des groupes terrestres alors que l’individu a une autre dimension .

                          Le juste est une exception . Les autres font des lois et ces lois ne peuvent pas être justes puisque ce ne sont pas des justes . Napoléon a institué le code civil . Très loin d’être un juste et de se dominer lui-même , il a voulu régenter les autres .
                          Le juste est un individu . C’est une erreur de parler de loi juste ... sans parler préalablement de l’homme juste . 


                        • jymb 30 juin 12:52

                          Le plus bel exemple...sur la route ou des oukazes absurdes et vexatoires, jamais soumis au préalable aux principaux concernés rendent le quotidien et la mobilité exaspérante et ruineuse...Une réglementation ou une loi est à respecter lorsqu’elle est respectable ; sinon il est de devoir de chacun de s’y opposer ou de la contourner par tous les moyens 


                          • eddofr eddofr 30 juin 14:02

                            @jymb

                            Il est injuste de contourner la loi.
                            Contourner la loi c’est tricher et s’affranchir égoïstement d’une obligation collective.

                            Il est juste de refuser ouvertement d’obéir à une loi injuste, et d’en assumer les conséquences.

                            Etre « réellement » juste est souvent individuellement préjudiciable (presque toujours, en fait).


                          • N’est juste que celui qui agit selon son coeur. REISCH. L’homme de haute vertu est au dessus de la vertu, c’est pourquoi il est vertueux. L’homme de moindre vertu se dit vertueux, c’est pourquoi il ne l’est pas. L’homme de haute vertu la pratique sans y penser

                            L’homme de moindre vertu l’utilise pour atteindre un but

                            Et pourtant, il ne l’atteint pas. Le veritable homme de bien agit sans avoir de raison de le faire

                            L’homme de justice agit car il a des raisons de le faire. L’homme qui se conforme au rites agit et veut les imposer par la force ;

                            Ainsi, si l’on oublie le Tao, il reste la vertu. 

                            quand la bonté est perdue, il reste la justice.




                              • La première que j’ai entendu à la radio que des homos pourraient s’occuper d’enfants : j’ai vomi tout mon repas...


                                • De toutes façon mon ange est IMAMIAH : qui est au-dessus de Dieu...


                                  • Gollum Gollum 30 juin 19:16

                                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                    qui est au-dessus de Dieu...

                                    Mazette... smiley Cela en dit long sur votre mégalomanie ceci dit... Bon je suis pas surpris évidemment.. 


                                  • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 30 juin 18:47

                                    L’obéissance aux lois est une nécessité, mais il y a une gradation dans l’importance des lois.

                                    Les lois votées par le Parlement sont inférieures aux lois contenues dans la constitution.

                                    Les droits de l’homme de 1789 qui font partie de la Constitution mettent d’ailleurs des bornes à la loi votée par le Parlement :

                                    ART. 5. — La loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la société.

                                    ART. 6. — La loi est l’expression de la volonté générale. ...

                                    Elle doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse.

                                    Tous les citoyens, étant égaux à ses yeux.

                                    ART. 8. — La loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires,

                                    ART. 10. — Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, mêmes religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi.

                                     

                                    Enfin au-dessus encore se trouvent les lois de Dieu et malheur au Pays qui s’en éloigne :

                                    Exemple en France l’homosexualité élevée au rang des bonnes moeurs ;

                                    Exemple : Donner aux petits chiens le pain destiné aux enfants de la maison.

                                    Exemple : Traiter à égalité le Christianisme, le Bouddhisme et l’Islamisme.


                                    • @Daniel PIGNARD Et la protection des enfants, elle est inscrite dans la loi... ?


                                    • Le421... Résistant Le421... Résistant 1er juillet 08:17

                                      @Daniel PIGNARD

                                      Les lois votées par le Parlement sont inférieures aux lois contenues dans la constitution.

                                      Et nos dirigeants prennent maintenant un malin plaisir à se torcher le trou de balle avec des feuilles de la constitution...


                                    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 1er juillet 09:01

                                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                      La Nation assure à l’individu et à la famille les conditions nécessaires à leur développement.

                                       

                                      Elle garantit à tous, notamment à l’enfant, à la mère et aux vieux travailleurs, la protection de la santé, la sécurité matérielle, le repos et les loisirs. Tout être humain qui, en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique, se trouve dans l’incapacité de travailler a le droit d’obtenir de la collectivité des moyens convenables d’existence.

                                       

                                      La Nation garantit l’égal accès de l’enfant et de l’adulte à l’instruction, à la formation professionnelle et à la culture. L’organisation de l’enseignement public gratuit et laïque à tous les degrés est un devoir de l’État. (Préambule de la constitution de 1946 encore en vigueur)

                                       

                                       

                                      Que la préservation de l’environnement doit être recherchée au même titre que les autres intérêts fondamentaux de la Nation  ;

                                      Qu’afin d’assurer un développement durable, les choix destinés à répondre aux besoins du présent ne doivent pas compromettre la capacité des générations futures et des autres peuples à satisfaire leurs propres besoins ;

                                       

                                      Article 1er

                                       

                                      Chacun a le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé. (Charte de l’environnement de 2004)


                                    • J’ai jeté mon civil dans les chiottes...


                                      • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 30 juin 18:54

                                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                        Du coup, elles sont bouchées !


                                      • @Daniel PIGNARD c’est une image. Vous lisez trop la bible au premier degré...


                                      • Vivre est un village Vivre est un village 30 juin 18:54

                                         on peut et on doit désobéir à la loi quand la loi s’oppose aux droits humains et viole les convictions de la conscience. Pour être dignes qu’on leur obéisse, les lois doivent devenir véritablement justes et équitables en favorisant non seulement l’égalité devant la loi, mais aussi la justice sociale et économique.

                                        N’oublions pas :

                                        Le vote des pleins pouvoirs constituants à Philippe Pétain est un vote de l’Assemblée nationale (réunion du Parlement composé de la Chambre des députés et du Sénat) convoquée à Vichy (Allier) le 10 juillet 1940 par le président de la République française Albert Lebrun, à la demande du président du Conseil Philippe Pétainmaréchal de France, conformément au conseil des ministres du 4 juillet. Quelques jours avant, l’armistice du 22 juin 1940 avait été signé à Rethondes, après la défaite de la France contre l’Allemagne nazie.

                                        Après des votes successifs, à la quasi-unanimité, du principe de la révision constitutionnelle par la Chambre des députés et le Sénat le 9 juillet, l’Assemblée nationale vote, à une très forte majorité, la loi constitutionnelle du 10 juillet 1940 donnant « tout pouvoir au gouvernement de la République […] de promulguer […] une nouvelle constitution de l’État français [qui] devra garantir les droits du travail, de la famille et de la patrie ». Ce vote met un terme à la Troisième République et institue l’« État français », dit régime de Pétain qui s’engage dans la voie de la collaboration avec le Troisième Reich durant la Seconde Guerre mondiale et l’occupation.

                                        https://fr.wikipedia.org/wiki/Vote_des_pleins_pouvoirs_constituants_%C3%A0_Philippe_P%C3%A9tain


                                        • Caleb, un ami, me raconta une blague concernant les homos qui « éduquent les enfants ». Un petit garçon rentre dans la salle de bain et voit son « père » nu (Cham). et le "père de répondre : Si tu avais vu celle de ta mère......


                                          • Le421... Résistant Le421... Résistant 1er juillet 08:15

                                            Il me semble qu’il y avait un thème où il fallait démontrer que la flexibilisation du travail avait un effet positif sur le marché de l’emploi.

                                            Restait plus qu’à trouver un thème où il fallait expliquer que Macron est un bon président...

                                            Bon, d’accord, Blanquer n’a pas osé !!

                                            Mais il a hésité...  smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité