• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Belle re-gicle ?

Belle re-gicle ?

Le 13 décembre 2006, le « Bye bye Belgium » de la RTBF avait surpris tous les belges. Je sortais une fiction appelée, « La Belle gicle », d’une Belgique divisée en 3 entités indépendantes avec quelques réticences. Je me retrouvais, ainsi, par l’imagination, le 1er janvier 2031.  Mi-janvier, Le Vif sortait sa propre fiction en se positionnant au 20 octobre 2025, mais en ne prenant en considération que la Wallonie dans son exercice de futurologie.


1.jpgLe 21 janvier, les artistes organisaient un spectacle au Théâtre flamand à Bruxelles (KVS) avec le thème "La solidarité grandit les cultures" pour rappeler l'intérêt de garder une Belgique unie entre les acteurs flamands et francophones.

Le dimanche qui suit, Flamands, Francophones se mobiliseront dans une manifestation à Bruxelles avec le slogan "Shame" en exigeant un gouvernement. Richesse de la diversité. Organisation jeune, politiquement neutre, est-il dit. Neutralité qui se construit aussi sans propositions concrètes, sans engagements très précis. Le manque de projets excitants n'avait pas donné d'étincelles. Sur Facebook, les réactions ont été nombreuses. Le Belgomaton s'est ouvert tout naturellement. Quelques jeunes cherchaient s'il n'y avait pas quelques arrière-parents au Luxembourg.

La crise de 2007, il y avait 36.000 personnes dans les rues de Bruxelles pour exprimer une volonté unitaire. Cette fois, on en attendrait entre 10.000 et 30.000, dimanche, pour exprimer le ras-le-bol comme l'avait lancé ce jeune flamand, Kris, sous forme de "politieke chaos". Ce fut plus de 35.000.1.jpg

Benoit Poelvoord se laisse pousser la barbe jusqu'à ce qu'il y ait un gouvernement. Benoit invite Bart De Waver à voir le film "Rien à déclarer". Les barbes s'allongeront-elles grâce ou à cause de la politique qui ne suit plus les envies de sa population ? 

  "Vive le temps" écrivait Paul Hermant.

Un référendum ? Tout déprendrait des questions posées.

L'imbroglio, c'est una autre flamand, Bert Kruisman, qui nous le révélait, ce vendredi, avec son humour caractéristique.

Beaucoup d'efforts, d'expressions citoyennes, donc. S'il fallait secouer le "cocotier" dans un pays qui se reconnait comme champion des "compromis", cela pourrait être bien parti.

1.jpgIl faut dire que cela urge. La Belgique est devenue le cheval de Troie de l'Europe d'après le Financial Times

Dans la même semaine, on apprenait tout à tour que la Belgique était le 16ème pays le plus heureux, que chaque Belge disposait, en moyenne, de 84.000 euros dans son bas de laine et que une personne sur 30 était en défaut de payement. Ne cherchez pas docteur, c'est dans la tête.

Voilà que le Vif ressortait une analyse fictive de ce que serait une Wallonie séparée des autres régions dans 15 ans pour suivre un "rêve wallon".

Avec le titre choc "Défi d"un État wallon indépendant", il était plus réchauffeur d'un esprit nationaliste avec ses vingt rêves et ses cinq cauchemars. Moins arrogant que celui de Bart De Wever, mais tout aussi mêlé d'illusions. Les "comment", cela pouvait faire rêver ou cauchemarder, était en place dans un dossier que je romancerai à peine ci-dessous sans en changer les idées.

1.jpg

En ce 20 octobre 2025, le Président de la République Wallonne prononçait un discours pour fêter le 15ème anniversaire de la séparation longue, complexe et pénible d'avec les trois autres régions de l'"ancienne Belgique" et aussi des 20 ans du Plan Marshall. Sa voix était ferme, heureuse, orgueilleuse presque charmeuse.

Chers concitoyens,

"Défi d'un État wallon indépendant".

Résignés, les Wallons ont pris leur indépendance en adoptant le fameux Plan B dont on avait parlé en 2010.

Grâce à des partenariat avec les universités américaines, les technologies du savoir, on a pu sauver la Wallonie. Le taux de chômage est descendu à 5%. 130.000 emplois ont été créés. Nous sommes dans les dix premiers du classement PISA. Il y aurait même des candidats au Prix Nobel en vue pour l'année prochaine.

Il était dit qu'en définitive, il était plus simple que de gérer une Jérusalem à la Bruxelloise et de subir l'impérialisme flamand. Le cas de la Norvège et de la Suède était mentionné pour rappel d'une séparation réussie. Le choc des cultures et des idéologies était devenu insoutenable. Bruxelles était restée enclavée en Flandre et avait réussi à éviter un nouveau Sarajevo. Mais cela ne nous arrangeais pas. C'est devenu leur problème, plus le nôtre.1.jpg

Une fusion avec la France n'avait pas été la voie choisie. Le complexe de "petit voisin" perdu entre association ou intégration subsistait et n'avait pas permis de poursuivre dans cette voie.

Facebook avait à l'époque servi de référendum non officiel. La Wallonie était restée avec ses 16.844 km2, ses 3,5 millions d'habitants pour se lancer dans l'aventure. Le parlement monocaméral actuel se prépare à passer de 75 à 120 députés. Mais, il faut bien l'avouer, les maladies de jeunesse ont été nombreuses. Privée des bénéfices de la zone euro pour retrouver une santé budgétaire, la Wallonie a été obligée de faire vivre temporairement un écu wallon.

Dans le zoning de Louvain-La-Neuve, le "double-you+", on s'intéresse à l'innovation avec les retombées du Plan Marchal. Les start-ups sont désormais légions dans la chimie verte, les matériaux de construction, les technologies environnementales. 149 entreprises se sont lancées l'année passée sur les marchés internationaux contrôlés par l'AWEX. Redu est devenu une station de repérage européenne de la NASA et le high-tech y est partout présent. La Wallonie a doublé sa surface en agriculture bio. Elle en exporte les surplus non consommés sur place. Peut-être obtiendra-t-elle le Prix Franqui de l'Agronomie, l'année prochaine. Les nappes phréatiques produit 400 millions de m3 d'eau par an. Si en 2010, un quart de l'eau consommée provenait de Wallonie, elle atteint presque la moitié, aujourd'hui.

PETITe est en croissance exponentielle grâce aux contrats avec la sidérurgie chinoise et les mines sud-africaines. LISAM a été racheté par Lisam American. Atmos a doublé son personnel pour la fabrication de télescopes destinés à Hawaï, a installé sa succursale indienne et se lance en optoélectronique à destination de la Chine...

Je m'arrête ici, la liste des entreprises privées qui ont progressé, n'est pas exhaustive.

La commune d'Amay produit 135% des besoins énergétiques de Wallonie par l'intermédiaire de 25% d'énergies renouvelables énerg-éthiques. On espère le porter à 100% en 2050. L'eau chaude, dans une grande chaudière, est en cogénération et produit l'électricité verte. Mais, le principe de base de la meilleure énergie, reste celui de l'énergie qui n'est pas consommée. Panneaux solaires et photovoltaïques se partagent nos toits. 10% des Wallons roulent aujourd'hui à vélo sur des belles pistes cyclables. Cinq fois plus qu'il y a 15 ans. Changer la vie par la mobilisation et la solidarité, c'est tout une programme que la Transbrabançonne ferroviaire nous permet par la jonction avec les pays-régions des autres. Rester travailler avec des partenaires étrangers, voilà notre vision d'aujourd'hui et de demain.

La banque publique s'est associée avec la Banque d'Investissements européenne pour les projets d'infrastructure routière. Des autoroutes souterraines coûtent très chers.

Dans notre "Wallonicon Valley", les écoles s'autogèrent, se cherchent leurs propres enseignants parmi les meilleurs spécialistes dans le monde. Nous sommes en plein Woogle, même au cinéma.

L'apprentissage des langues préconisée par PISA a fait que les Wallons sont tous devenus trilingues en fin de scolarité. Le néerlandais est étudié depuis les premières années de classe sans correction grammaticale laborieuse. L'anglais vient dès la 10ème année et les échanges obligatoires sont poussés jusque dans les cours de mathématique et de sciences dans lesquels on ne parle plus français.

La justice s'est aidée de prisons informatisées suivant le principe de i-Care. La gouvernance sans corruption nous positionne en 5ème position d'après "Transparency International" après l'instauration récente d'une loi qui se greffe sur l'idée "Whistleblower".

Pour le côté artistique, il y a Liège qui en prenant pour modèle Barcelone, est devenue une destination branchée sur les bords d'Outre Meuse et attire artistes et touristes.

On pense activement à la réduction du temps de travail.1.jpg

Comme vous pouvez le constater, chers concitoyens, nous sommes dans la bonne voie après ce choix d'il y a 15 ans."

Les spectateurs présents s'apprêtaient à applaudir.

C'est alors qu'un vieux Monsieur s'est levé au fond de la salle. Assez excité, le Monsieur, il a commencé, d'une voix chevrotante, un autre discours qui détonnait avec celui du Président de la République wallonne.

"La Wallonie, Monsieur, est la victime de sa dette. Vous êtes vous demandé si la situation n'aurait-elle pas été encore meilleure dans une Belgique unie ?

Les campagnes n'existent plus. Elles se sont transformées en continuation des villes, enclavées derrière des mégapoles. L'urbanisation est déroutante, incontrôlable, impossible à vivre pour un Monsieur comme moi. Oui, pour les jeunes qui n'ont pas connu un "avant", cela peut rester viable.

Comment êtes-vous arrivé à cette situation ?

Vous avez sabré dans les dépenses sociales pour sauver les dépenses publiques. Les intérêts notionnels étaient déjà en augmentation, il y a 15 ans. Ils ont explosés. Vous ne vous rappelez pas des problèmes de la grenouille irlandaise qui voulait se faire plus grosse que le boeuf ?

Oui, les entreprises étrangères se sont beaucoup implantées sur notre petit "paradis". Ma pension n'est plus qu'une peau de chagrin. Ne parlons pas des allocations de chômage inversement proportionnelle à la durée du travail hebdomadaire. L'eau est devenue plus chère, concurrences fiscales et salariales obligent, puisque la Flandre est prête à payer. La pauvreté des plus défavorisés est passée d'une personne sur cinq à une personne sur deux. Les CPAS ne savent plus où donner de la tête.

La sacro-sainte austérité a ralenti la politique industrielle pro-active sur le long terme. La santé ? Ah, oui, il y a plus d'obèses, ce qui représente aujourd'hui 10% du budget de l'INAMIW. 1.jpg

La sécurité, la trouvez-vous dans nos aéroports, là où la drogue entre par portes et fenêtres ? Quand je vais voir ma fille en Flandre, je paye une deuxième vignette autoroutière et je suis obligé de faire un grand détour pour ne pas payer celle autour de Bruxelles.

Nous sommes passés de Belgicains à Wallonains... pour quels résultats ?

Pourquoi ne pas commencer à parler en latin comme nos voisins du Nord l'ont fait ? 

Qu'avons-nous vraiment gagné dans la séparation de corps et de biens depuis 2010 ?

Votre présence, là où vous êtes, actuellement, avec tout votre staff. Avez-vous toutes les compétences nécessaires pour avoir une vue d'ensemble ?

Les bénéfices des entreprises privées profitent à qui ? Aux travailleurs chinois, américains...

De la vie en XXXL, des dizaines de milliers demandeurs d'emplois, des licenciement avec la semaine de préavis, vous n'en parlez pas. L'Europe n'est plus notre "amie". Elle est plus morcelée que jamais et sort complètement de l'idée fusionnelle de sa création. Pourquoi n'avez-vous pas parlé de nos concurrents, des autres régions de cette vieille "Belgique" d'antan ?".

Tout le monde s'était tourné vers lui avec un air désabusé, presque moqueur. Il n'avait pourtant pas tort.

Quelqu'un s'apprêtait à se lever et à poser la question du pourquoi les propositions mentionnées n'avaient pas effleuré les esprits depuis longtemps, bien avant 2010. Mais, il n'osa pas. Se passer tout le monde sur le corps, même avec un autre café serré, faut pas rêver, c'est toujours cauchemarder quelque part.

De toute manière, ce fut un sacré empêcheur de "tourner en rond", ce vieux Monsieur, devait penser la plupart des auditeurs dans la salle.1.jpg

De "Belgium, twelve points", on en était loin, trop loin.

En tous cas, ce gars qui gâchait cette belle journée d'arrière saison, avait fait beaucoup réfléchir. Certains spéculaient, déjà. Non peut-être...

 

L'enfoiré,

1.jpg

23/1/2011 ; 14:00 La manifestation "Shame" a commencé. On compte quelques 15.000 personnes.1.jpg

De 34.000 à 45.000 manifestants.

.Autres photos de la manifestation.

 

 

 

Citations :

  • "J'ai de la peine à quitter la ville parce qu'il faut me séparer de mes amis ; et de la peine à quitter la campagne parce qu'alors, il faut me séparer de moi.", Joseph Joubert
  • "Les vrais amis sont ceux qui mêlent leur confiance réciproque, leurs pensées et leurs rêves, leurs vertus comme leurs bonheurs et leurs souffrances, libres de se séparer toujours et ne se séparant jamais.", Monseigneur Bougaud
  • "Quand beaucoup d'hommes sont ensembles, il faut les séparer par des rites, ou bien ils se massacrent.", Jean-Paul Sartre
  •  

Moyenne des avis sur cet article :  3.18/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • asterix asterix 24 janvier 2011 10:34

    Toute sympathique qu’elle fut, cette manifestation de la honte d’être belge n’a fait que confirmer une chose : jamais le fossé n’a été si grand entre les politiques et le citoyen.
    Voir des fils de ministres étiquetés de droite manifester aux côtés de la gauche radicale et que tout se passe dans la bonne humeur et sans incidents ni invectives, il n’y a que chez nous qu’on peut voir cela.
    A nos amis Français, sachez qu’une fois encore les milices flamingantes ont frappé vendredi soir en allant menacer à domicile un des maires non nommés pour cause de francophonie. Le pauvre, il fêtait ses 77 ans et s’est retrouvé menacé de mort dans son propre salon par une meute de barbares néo-nazis que la Flandre a toujours refusé de poursuivre, malgré nos lois sur les milices privées.
    La peste brune... En seraient-ils tous atteints ?
    Non, un sur deux seulement !


    • L'enfoiré L’enfoiré 24 janvier 2011 13:15

      Salut asterix,
       Très bon commentaire.
      . En fait, ce mouvement de peste brune existe très souvent en Europe.
       Je peux vous les citer si vous n’êtes pas au courant.
       J’ai vu en effet, le bourgmestre (et pas le maire, utilisons les mots locaux) de la commune à facilité qui a reçu des visites fâcheuses.
       Le TAK qui a essayé de se manifester, lors de la manifestation et qui a été tout de suite arrêté par la police.
       Cela ne me donne pas votre avis sur le contenu de ce que disait ce Président et de la réplique de ce vieux Monsieur..


    • kéké02360 24 janvier 2011 11:42

      Un peu de bonheur que je partage avec mes amis Belges

      Eric Toulis

      artistes à découvrir ou à revoir

      http://www.dailymotion.com/embed/video/xehzoq?width

      vous conseille aussi de voir : << l’amour >> << la lucarne à blaireau >> << la java du caniveau >>


      • L'enfoiré L’enfoiré 24 janvier 2011 13:20

        Je ne connaissais pas Eric Toulis, mais j’ai bien aimé.
        La simplicité des mots, j’adore. smiley


      • LeGus LeGus 24 janvier 2011 11:58

        @l’auteur,
        Plusieurs remarques :
        -Les manifestants de ce WE sont des naïfs ! Pourquoi vouloir un gouvernement capable de prendre des mesures d’austérité comme le veut le FMI et comme le font nos voisins ?
        -Cessez de parler de la division de la Belgique en trois entités, seule la Flandre aspire à l’indépendance. Que la Flandre fasse sécession, la Belgique existera sans eux point.
        -Qu’ils s’en aillent donc, les francophones de Belgique en sortiront gagnant : plus de fonctionnaires flamands dans les ministères, plus de plafond de verre linguistique (une amie est infirmiere dans un maison de retraite publique et est bloquée dans son avancement car non bilingue, alors qu’il n’y a pas de flamand parmi ses pensionnaires)
        -Bruxelles 20% du PIB et 10% de la dotation. De plus comme il est de règle en chacun paie ses impôts sur son lieu de travail, 600.000 flamands paieront encore en Belgique mais celle ci ne remettra plus rien à la Flandre.
        -Que ces rats de spéculateurs s’en donnent donc à cœur joie sur la dette belge, le temps qu’on la négocie entres parties en divorces, ils pourront se les ranger avec leurs emprunts russes ou s’en torcher.
        -Il faut élargir Bruxelles en fonction de ses infrastructures vitales, c’est à dire le ring y compris rhode, waterloo, braine-l’alleud. Les flamand ne voudront pas, pas de soucis on ferme le canal Albert et Anvers crèvera de soif. C’est comme ça qu’on doit négocie avec de Wever, ce genre de crypto-fasciste ne comprend que la coercition qu’il cherche d’ailleurs à nous appliquer.


        • L'enfoiré L’enfoiré 24 janvier 2011 13:59

          LeGus,
           « Naifs »,
          Je ne sais pas. Mais un peu en manque d’idées, ça je suis bien obligé de le constater.
          Faire de la politique, sans politique précise, c’était pas couru d’avance.
          Comme je le fais souvent, je suis allé en éclaireur sur place avant l’« event ».
          J’étais autour à la gare du Nord (départ de la manif) à 12:00. Personne ou presque. Pas d’arrivée massive.
          Je sais c’était prévu pour 13:00, mais les horaires des trains, les arrivées prématurées, cela existe.
          - Je suis bien d’accord avec votre première remarque. Je l’ai d’ailleurs reprise dans un billet que j’avais appelé « Blocages soldés » qui n’a pas paru ici et qui disait « Une petit compensation : aucune  »méchante" décision d’austérité, qu’un gouvernement, en plein exercice, aurait pu prendre.« 
          - Si vous savez lire entre les lignes, vous avez compris que je ne suis pas du tout sur cette longueur d’onde-là. J’ai trouvé d’ailleurs assez mal placé cet article du Vif. J’aurais pu signer le commentaire du petit vieux.
          - Je connais ce problème. Je suis trilingue. Si votre amie travaille dans l’environnement de Bruxelles, je trouve normal cette situation. Bientôt, 3 langues n’y seront pas suffisantes, sans quelques rudiments de bien d’autres.
          - Exact, plus de dons, plus de revenus. De la compétition, à plein.
          - Là, pas d’accord du tout. UN pourcent d’intérêts de plus, vous avez fait le calcul ?
          Ce ne sont pas les spéculateurs qui seront touchés. Eux ils s’en foutent complètement. Faut pas rêver.
          - Yes. Je l’ai toujours dit. Et en fait, en dehors de ce qui se trouve dans les lois et les livres, sur place, c’est bien ce qui se passe. Bart pratique la coercition avec les siens également. Mais faire partie d’un parti, c’est se lier avec lui à la vie à la mort.
          Encore une fois, relisez mon »A propos". Électron libre y est écrit et bien content de l’être. smiley.


        • L'enfoiré L’enfoiré 24 janvier 2011 14:30

          Egosum,
           D’accord. Je n’ai jamais appris le patois flamand.
           Je ne dis pas qu’il soit « répugnant », mais parce qu’il n’est pas universellement reconnu, comme l’est le Wallons et bien d’autres langages.
           Si vous connaissez l’histoire de la Francophonie dont j’ai parlé dans cet article, vous aurez l’occasion de constater que le français n’est pas exempt de taches que vous appelez du doux nom de « répugnant ».
           smiley 


        • L'enfoiré L’enfoiré 24 janvier 2011 17:02

          baron von junzt,

           L’analyse de départ du Vif comprenait 20 chapitres pour les « pour » et cinq pour les « contre ». 
           Il n’était évidemment pas présenté de la même manière. Certains commentaires d’hommes politiques actuels venaient corroboré la fiction de chaque chapitre.
           J’ai un peu « brodé » pour le rendre plus vraisemblable et plus unitaire.
           
           Je ne vois rien d’étonnant à ce que les gens prennent leurs représentants puisqu’ils ont voté pour eux, comme leurs têtes pipes décriées ou embaumées, Cela l’a toujours été dans l’histoire de tous les pays du monde.
           L’homme a toujours eu ses idoles, ses représentants, par facilité, par manque d’idées personnelles. Cette manif était encore une preuve de plus : on veut un gouvernement, mais on ne dit pas comment. L’histoire belge remonte à 180 années.
           On a ouvert la bouteille de champ.., il faut maintenant la boire jusqu’à la lie.
           Casser la bouteille en morceau donne soif.
           Quant à la cerise, qui est au fond, bien imbibée, elle garde un goût très agréable pour celui qui la déguste. Je la connais bien cette cerise....
           J’aime les allégories, elles ouvrent l’appétit. smiley
            


        • asterix asterix 24 janvier 2011 17:50

          Pour nos amis Français : Le TAK - Taal aktie komiteit / le Comité d’action linguistique n’a jamais été condamné par le moindre politicien flamand. Il s’agit d’une milice de néo-nazis ouvertement hitlériens qui revendique une Flandre pure, débarrassée des francophones, des mécréants et des démocrates.
          Cela fait des années qu’il sévit dans les communes limitrophes de Bruxelles. Là où ils sont chez eux, c’est à dire moins de 20 pour cent de la population, ils viennent nous menacer aux cris de ’ Franse ratten buiten - les rats francophones dehors " Ils sont pour la plupart armés, prêts à en découdre et formés pour cela.
          La Flandre connait au moins dix autres milices du même genre. Certaines ont même assassiné, d’autres hurlent les mots d’ordre du nouveau Führer Bart De Wever
          AUCUNE N’A JAMAIS éTé POURSUIVIE.
          Je ne mets pas tous mes compatriotes du Nord dans le même sac mais... MAIS !!!
          Mais il est temps que cela cesse.
          Maintenant que vous connaissez ces répugnants fantoches de l’ordre nouveau, voilà ce dont j’inonde tous nos forums depuis samedi : 
          Attention aux TAK d’égouts -
          LA BELGIQUE TOUTE ENTIèRE RISQUE DE TOMBER DEDANS.

          Et il y a risque, ne venez pas dire qu’on ne vous avait pas prévenus.


          • L'enfoiré L’enfoiré 24 janvier 2011 18:00

            Asterix,
             Merci pour avoir rappelé le sigle du TAK.
             Oui, nous avons une histoire belge bien complète sur ces 180 années.
             Claude Serillon le rappelait hier soir en proposant la lecture de la « Belgique pour les nuls ».
             J’y ai appris de nouvelles histoires belges aussi.
             C’est toujours très intéressants d’entendre ce qu’on dit des uns et des autres. smiley
            .


          • L'enfoiré L’enfoiré 24 janvier 2011 19:13

            Je reviens sur ma question de départ quel " votre avis sur le contenu de ce que disait ce Président et de la réplique de ce vieux Monsieur.."


          • Montagnais Montagnais 24 janvier 2011 21:19

            Un gai luron des Flandres

            S’en vint en Wallonie
            S’en vint.. S’en vint en Wallonie
            Pour y chanter des fables
            Des fa-a-bles de son pays

            Putain ! l’heure est pas aux chansons !

            7 communautés maintenant : Vlaams, Wallonreye, Redimés, Brussels, Bruxelles, Muslims, East Evropia.. J’en oublie.

            J’me trompe ? Eclairez s’il vous plait..

            Y nous reste pas quelques Bellovaques, Atrebates, Condruses, Menapi.. Pour sauver le Pays ?

            • L'enfoiré L’enfoiré 25 janvier 2011 08:17

              Montagnais,

               Vous voulez que je vous éclaire. Ok.
               Mon article suivant, vous en donnera une piste.
               Un autre déjà écrit est-celui-ci.

               L’heure reste toujours aux chansons.
               Les chansons, c’est comme le rire, permettent de garder une chance de pouvoir continuer à vivre.
               Que ce soit en Bellovaques, ou en démoniaques. smiley


            • rastapopulo rastapopulo 24 janvier 2011 22:34

              Mais, le principe de base de la meilleure énergie, reste celui de l’énergie qui n’est pas consommée. Panneaux solaires et photovoltaïques se partagent nos toits.

              hahaha, saint voltaïque avait disparu à grande échelle depuis 1921 par hasard (surtout pas à cause du rendement énergétique) et refait son apparition avec la pensée anglosaxonne anti-dévelloppement.

              Brillant comme mise à mort des nations, chapeau les malthusiens qui contrôle les média du bloc anglosaxon.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



-->