• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

BOBI BOBA

Ce titre énigmatique prendra tout son sens à la fin de cet article consacré aux chansons vides de sens.

JPEG Bobi Boba

Une précision d'abord : Un nombre grandissant de chansons proposent des textes tout à fait indigents, tout en étant en principe rédigés dans une langue. Ces textes veulent donc être du français, de l'anglais, de l'italien, du russe en ce sens que le vocabulaire est emprunté à chacune de ces langues et que la syntaxe est (à peu près) respectée. Mais ces chansons sont soit totalement vides de sens soit difficiles à interpréter par l'emploi d'images ou de licences poétiques faisant que chacun peut y trouver ce qu'il veut.

Cela est sans effet sur le succès rencontré. D'ailleurs la plupart des adolescents fredonnent des titres U.S. ou anglais sans en comprendre le moindre mot. Des intellectuels se délectent de mélodies serbes ou bulgares parce que ce sont des musiques de films. La compréhension n'est pas forcément nécessaire pour apprécier ; la mélodie, la voix, les intonations suffisent à dégager une émotion.

Mais en fait cet article explore encore d'autres territoires. Des auteurs, compositeurs ont osé franchir une barrière : écrire des paroles sans aucun sens dans une langue qui n'existe pas !

Nous allons citer trois exemples célèbres, les deux premiers sont connus dans le monde occidental et le troisième est typiquement russe. Je suis sûr que de nombreuses personnes qui connaissent ces titres et les ont fredonnés ne savent pas que les paroles sont d'une certaine façon inexistantes, ils s’imaginent simplement que ces textes sont écrits dans une langue étrangère.

Le premier exemple est 'Prisencolinensinainciusol' de l'immense Adriano Celentano. Je vous propose avant tout d'écouter ou de réécouter ce succès :

Le maître d'école .(historique)

Avec Rafaella Carra.

Live en 2012 (Je vous conseille de voir la totalité du concert dans les arènes de Vérone en 2012, le spectacle est autant dans la salle que sur la scène).

Adriano est vraiment un grand artiste et c'est un caractère, une forte personnalité. Pour ceux qui l'ignorent il est l'auteur de 'Il ragazzo de la via Gluck', repris plus tard magnifiquement par Françoise Hardy (La maison où j'ai grandi).

Voici maintenant le texte de la chanson.

In de col men seivuan
prisencolinensinainciusol ol rait
Uis de seim cius men
op de seim ol uat men
in de colobos dai
Trr...
Ciak is e maind beghin de col
bebi stei ye push yo oh
Uis de seim cius men
in de colobos dai
Not is de seim laikiu
de promisdin iu nau
in trabol lovgiai ciu gen
in do camo not cius no bai
for lov so op op giast
cam lau ue cam lov ai
Oping tu stei laik cius
go mo men
iu bicos tue men cold
dobrei gorls
Oh sandei...

Ai ai smai sesler
eni els so co uil piso ai
in de col men seivuan
Prisencolinensinainciusol ol rait
Uei ai sint no ai
giv de sint laik de cius
nobodi oh gud taim lev feis go
Uis de seim et seim cius
go no ben let de cius
end kai for not de gai giast stei
Ai ai smai senflecs
eni go for doing peso ai
In de col mein seivuan
prisencolinensinainciusol ol rait
lu nei si not sicidor
ah es la bebi la dai big iour

Ai ai smai senflecs
eni go for doin peso ai
In de col mein saivuan
prisencolinensinainciusol ol rait
lu nei si not sicodor
ah es la bebi la dai big iour

Bon, c'est clair c'est du gobbledigook mais cela 'sonne' américain. C'est voulu par l'auteur. D'ailleurs qui ne connaît pas le texte, ni l'anglais, peut penser qu'il s'agit d'un succès US. Celentano connaît bien son boulot, il a traduit un certain nombre de succès rock US.

Le second exemple est emprunté au groupe ERA , avec son succès 'Ameno' (sorry no wiki in French).

Clip officiel.

Voici les paroles :

Omanare imperavi emunari, ameno

Omanare imperavi emunari, ameno

Dori me, interimo adapare

Dori me, ameno, ameno, latire

Latire-mo, dori me

(Chorus :)

Ameno, omenare imperavi, ameno

Dimere, dimere, mantiro, mantire-mo, ameno

Omanare imperavi emunari, ameno

Omanare imperavi emunari, ameno

Ameno dore, ameno dori me, ameno dori me

Ameno dom, dori me reo

Ameno dori me, ameno dori me

Dori me am

Ameno, ameno

(x2)

Ameno dori me, ameno dori me

Dori me

Ameno, ameno dore, ameno dori me, ameno dori me

Ameno dom, dori me reo

Ameno dori me, ameno dori me

Ameno, ameno, ameno, ameno dori me

Ameno, ameno dori me

C'est clair cette fois encore que ces paroles n'ont aucun sens, mais elles 'sonnent' latin et c'est voulu par l'auteur Eric Lévi.

Nous en venons maintenant au titre de l'article. Nous allons faire une petite incursion dans l'univers musical contemporain de la Russie (La Russie ce n'est pas que le 'Lac des cygnes'). 'Bobi Boba' est une sorte de farce musicale, un air entraînant, très rythmé, très dansant (idéal pour animer des soirées).

L'auteur est un certain Igor Vladimirovitch Kopylov connu sous le pseudonyme de 'Goga'. Lien vers la page (russe) de l'auteur (désolé pas de wiki français ou anglais pour 'Goga', mais nous y reviendrons).

Si maintenant vous tapez 'bobi boba' sur une page google vous obtiendrez ceci, c'est à dire une page de liens renvoyant vers quelques dizaines de vidéos consacrées à cette 'chanson'.

Mais si vous tapez en cyrillique 'Боби-Боба' (faites un copier-coller) sur Youtube, c'est des milliers de vidéos qui vous seront suggérées (accès direct à la page des résultats) :

La plupart sont délirantes, comme celle-ci et cette autre.

Des jolies filles vous font des interprétations très personnelles, voyez par exemple, ou bien.

En dessins animés ici ou .

Une version imagée (il est préférable de connaître le russe).

Les animaux s'y mettent aussi.

De quoi vous ôter tous vos complexes.

Enfin la chanson aurait été créée pour un film consacré aux forces spéciales russes les 'spetsnaz' voir ici une démo de l'entraînement sur la musique de Goga.

Si vous aimez les (très) jolies filles et la danse voici un petit cadeau de Wowka Lybimka et un autre d'Anatolij Buga.

Voici le texte 'original'

О-о-о-о, эпи Кю-кю-кю, эпи Бё-бё-бё Боби-Боба

Карино эль триамо бай-бам-бу-
(Хор)Ба-ба-ба-бай бам бу...
1)Кончитто энтименто ля перу !
(Хор) Ля пэру -ууу
Бамбучо камассэро марабу
(Хор) Бу-бу-бу-марабу !
Синьщро ля тореро ки-ку-ру
(Хор) -А-ля-ля-ля-ля-ля.Щи-ки-чикита чику на-ту-най !
Припев -
О-о-о-о, эпи Кю-кю-кю, эпи Бё-бё-бё Боби-Боба
(Хор) Боба-боба-боба
О-о-о-о, эпи Кю-кю-кю, эпи Бё-бё-бё Боби-Боба !
...Ачи-ки ту-ту лай...
2)Марчелло требо бельё дай-дай-ду
(Хор) Да-да-да-дай -да ду !
Франчиско капроменто папи ру !
(Хор) Па-пи-ру-ууу...
Энтриссимо картино-Чика О !
(Хор) Чика о,чика о !
Эль белло мама мучо тропико...
(Хор) -А-ля-ля-ля-ля-ля.Щи-ки-чикита чику на-ту-най !

Pour ceux qui peuvent penser qu'il y a la moindre signification voici la transcription phonétique en caractères latins :

Oh-Oh-Oh-Oh, EPI kiou-kiou-kiou, EPI bio-bio-bio Bobi-Boba

Carino el triamo baï-bam-bou
(Chorus)ba-ba-ba-baï bam Bou...
1)Concetto sentimento lia perou !
(Choeur) Lia perou -ou-ou-ou
Bamboutcho camassero marabou
(Choeur) Bou-Bou-Bou-Marabou !
Sinchtchro lia torero Ki-kou-rou
(Choeur) -A-La-La-La-La-La.S hi-Ki-Chiquita chickou na-tou-naï !
Oh-Oh-Oh-Oh, EPI Kiou-Kiou-Kiou, EPI Bio-Bio-Bio Bobi-Boba
(Choeur) Boba-Boba-Boba
Oh-Oh-Oh-Oh, EPI kiou-kiou-kiou, EPI bio-bio-bio Bobi-Boba
...Atchi-kou tou-tou laï...

2)Marcello trebo belio daï daï dou
(Choeur) da-da-da-daï-da dou !
Francisco kapromento papi rou !
(Choeur) pa-pi-rou-ou ou ou !

Entrissimo kartino tchika-oh !
(Chorus) tchika oh, tchika oh !
El Bello Mama mucho tropico...
(Choeur) -A-la-la-la-la-la.Tchi-Ki-Chiquita chick na-tou-naï !

L'auteur aurait voulu que ça 'sonne' italien. En fait tous les Russes interrogés sont d'accord ; pour les Français c'est moins évident. Comme quoi l'idée (phonétique) qu'on a d'une langue dépend de votre langue maternelle.

Une petite parenthèse pour finir. La Russie a toujours été et est toujours aujourd'hui une grande puissance culturelle. Ses artistes chanteurs, acteurs, danseurs sont nombreux et talentueux. Ses écrivains abordent tous les styles et sont prolixes. Le cinéma russe est vivant et les créations pour la télévision (fresques historiques) se situent nettement au dessus du niveau des « Feux de l'Amour ».

Les Russes connaissent tout de la production occidentale, ils traduisent nos romans, chantent nos chansons, etc. Que savons nous d'eux ? Rien ! Cet atlantisme idiot nous conduit à ignorer superbement des œuvres de qualité au profit de médiocrités made in USA. Il existe un véritable ostracisme concernant la production culturelle russe, depuis toujours. Nous ne traduisons pas leurs livres, nous ne commandons par leurs séries TV, nous n'invitons pas leurs artistes (alors que de nombreux concerts sont organisés en Allemagne), pourquoi ?


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • Taverne Taverne 22 septembre 12:40

    A ballets russes alors ? smiley

    Bobi, boba : ...bobos ! « Allo, maman bobo » de Souchon, « les bobos » de Renaud.
    Il y a aussi jobi joba des Gipsy Kings.
    En fait le bobi boba, c’est ce que l’on appelle du babillage.


    • Taverne Taverne 22 septembre 15:35

      @charlie cui banni

      Si je vois Pamela, je vais me pâmer là.

      « Alain Deloin cherche Pamela en personne. »


    • Le Panda Le Panda 22 septembre 14:30

      Puis dire que je l’ai validé vroummmm vroummmmmm  smiley  smiley


      • Le Panda Le Panda 22 septembre 14:43

        @Milieu défensif au Red Star
        Un p’itit avant gout de ... , tu le sens bien, là ?

        C’est pas de bon goût, tu es pénible allez retournes dans ta cage


      • Graal 22 septembre 14:43

        « Ses écrivains abordent tous les styles et sont prolixes. »
        Prolixes ou prolifiques ?


        • Abou Antoun Abou Antoun 22 septembre 14:45

          @Graal
          prolifiques, prolixe exprimant une idée de quantité sans qualité. Merci du correctif.


        • Taverne Taverne 22 septembre 15:34

          @Abou Antoun

          Il y a les prolixes, et il y a les wikilixes, ceux qui sont les trop prolixes en informations.


        • Abou Antoun Abou Antoun 22 septembre 17:57

          @Taverne
          Et il y a les enculeurs de mouches qui à longueur d’articles essaient de devenir ce qu’ils sont, c’est à dire rien du tout !
          La différence entre une chanson ’sans paroles’ et une chanson de Taverne ? La seconde est idiote à coup sûr, pour la première il y a le bénéfice du doute.
          La poésie, l’ami, c’est pas pomper dans un dictionnaire de rimes.


        • Abou Antoun Abou Antoun 22 septembre 18:18

          @Shawford
          Ben toi t’avances guère, t’as beau avoir 100 pseudos, tu t’enfonces, tu te défonces. Tes rigolards crétins à la chaîne ne te donnent pas le sens de l’humour. En enculage de mouches tu es également expert. Tes commentaires quand tu n’es pas bourré sons presque aussi (abs)cons que quand tu es ’sous produit’, ne dessoûle donc pas !


        • Fergus Fergus 22 septembre 16:06

          Bonjour, Abou Antoun

          Excellent article, intéressant du début à la fin !


          • Fergus Fergus 22 septembre 17:39

            Bonjour, Milieu défensif au Red Star

             ???? PS, connais pas !!!!

            Bien le bonjour à Jean-Claude Bras ! smiley


          • Abou Antoun Abou Antoun 22 septembre 17:48

            @Fergus
            Bonjour Fergus et merci pour votre appréciation. Je pensais déboucher sur le côté magique des formules incantatoires, les vertus de la messe en latin, etc . Mais il semble qu’on ait décidé de tirer le débat plutôt vers le bas.


          • Fergus Fergus 22 septembre 18:53

            @ Abou Antoun

            « il semble qu’on ait décidé de tirer le débat plutôt vers le bas. »

            C’est malheureusement trop souvent le cas, et c’est consternant


          • Ratatouille Ratatouille 22 septembre 20:29

            @Shawford 
            simpa la zik ,un peut de Gong dans le saxo ?


          • ricoxy ricoxy 23 septembre 12:05

             
            ► @Abou Antoun
             
            « Je pensais déboucher sur le côté magique des formules incantatoires, les vertus de la messe en latin »
             
            Les chants ont souvent un côté mystérieux, initiatique. Carmen, en latin, veut d’abord dire « chant », puis « parole magique, incantation ». Le mot a fini par signifier « charme » – dans tous les sens du terme. Le son, la voix, ont toujours eu un côté magique, et ce n’est pas un hasard si dans la plupart des actes de création du monde, il y a la parole d’un Dieu (« Au commencement était le verbe ».
             
            Mais maintenant, ce sont plutôt des braillements diaboliques qui président à la création (avis personnel, et que je partage pleinement).
             


          • Xenozoid Xenozoid 22 septembre 18:22

            tres bien.oui oui


            • popov 23 septembre 01:59

              @Abou Antoun


              Bonjour et merci pour le partage.

              Dans la ligne des paroles de chansons qui ne veulent rien dire, avez-vous vu ceci ?

              • Abou Antoun Abou Antoun 23 septembre 09:04

                @popov
                Ma liste n’est pas exhaustive, merci pour votre contribution. Cependant le chanteur joue ici avec des mots existants, même s’il en fait n’importe quoi.


              • arthes arthes 23 septembre 08:14

                Arffff...Et vous avez oublie l excellentissime groupe Magma, avec le genial Christian Vander qui inventa le language kobaia...


                • Abou Antoun Abou Antoun 23 septembre 09:03

                  @arthes
                  Je ne connaissais pas, je vais me renseigner.


                • ricoxy ricoxy 23 septembre 08:56

                   
                  Les informaticiens ont aussi leur générateur de phrases vides, du type « Lorem ipsum ». Quant à l’affirmation : « Il existe un véritable ostracisme concernant la production culturelle russe  », il est à penser que dans l’imaginaire et l’inconscient des décideurs et des zotorités fransaouis, les Russes sont toujours vus comme des bolchéviki menaçants, le couteau entre les dents.
                   
                  Maintenant, en ce qui concerne les paroles des chansons en globish, il est très étonnant que ces chansons, dont on ne comprend pas un traître mot, et dont les rythmes horripilants abrutit (abruitit) les cerveaux, aient tant de succès. Pour moi, dinosaure de la culture, une chanson, c’est d’abord et avant tout un petit poème mis en musique, c’est-à-dire avec une mélodie agréable à l’oreille.
                   


                  • Abou Antoun Abou Antoun 23 septembre 09:03

                    @ricoxy
                    Bonjour ricoxy !
                    Cela fait plaisir d’avoir des contributions ’humaines’ sur cet article. Car enfin, si des auteurs écrivent en toute connaissance de cause des textes sans signification, il en est sur ce forum qui font la même chose en pensant être géniaux.
                    J’ai la même conception que vous de la chanson, mais le phénomène ’Bobi-Boba’ m’amuse (j’espère que vous avez regardé quelques vidéos, même si ce n’est pas votre tasse de thé).
                    Pour toutes ces chansons ’idiotes’ il faut que la musique, le rythme soient à la hauteur.
                    Bien à vous.


                  • Fergus Fergus 23 septembre 09:42

                    Bonjour, ricoxy

                    « il est à penser que dans l’imaginaire et l’inconscient des décideurs et des zotorités fransaouis, les Russes sont toujours vus comme des bolchéviki menaçants, le couteau entre les dents. »

                    En réalité, ce n’est qu’une apparence très largement démentie par les faits ! Ainsi, les chœurs de l’Armée rouge ont toujours bénéficié d’une énorme popularité dans notre pays. De même que, sur un plan plus élitiste, les ballets du BolchoÏ, les grandes formations symphoniques et les artistes lyriques russes.


                  • ricoxy ricoxy 23 septembre 09:48

                     
                    ► Shawford
                     
                    Les dauphins sont des animaux solaires (le daupin était associé au dieu Apollon) et charmants. Mais la défense des dauphins, ce n’est pas spécialement ma tasse de café. Quant à Éric Garletti, diigeant d’Atypicom, je ne vois pas ce qu’il vient faire ici.
                     
                     


                  • ricoxy ricoxy 23 septembre 09:52

                     
                    ► Fergus
                     
                    Oui, les chœurs de l’Armée rouge ont toujours eu un énorme succès en France. Mais à part eux, qui connaît des chanteurs russes contemporains, qui connaît le cinéma russe contemporain, qui connaît les œuvres des écrivians russes contemporains ? Спрашивается (on se le demande).
                     


                  • ricoxy ricoxy 23 septembre 09:54

                     
                    écrivians = écrivains, œuf corse (comme disait Béru).
                     


                  • ricoxy ricoxy 23 septembre 09:59

                     
                    ► Abou Antoun
                     
                    Il y avait (il y a peut-être encore) une tendance, qui était de « chanter en yaourt » (dire n’importe quoi). Peut-être est-ce la « technique » dont vous parlez dans votre article. Auquel cas, les chanteurs actuels pédalent dans la semoule.
                     


                  • arthes arthes 23 septembre 11:12

                    @ricoxy

                    Toutafait...J veux dire que ma fille vit en Russie, et connait ce dont vous parlez...Cinema , auteurs , chanteurs russes contemporains.
                    Elle me fait decouvrir a quel point nous avons une image biaisee de la Russie et des russes, une image d epinal.

                    Mais sans aller en Russe il suffit de s y interesser vraiment , mais si on ne connait pas le russe c est limite sur le net les possibilites de recherches.


                  • Abou Antoun Abou Antoun 23 septembre 12:14

                    @ricoxy
                    Oui, exactement, comme je le dis dans l’article, la Russie ce n’est pas que le Lac des Cygnes.
                    A la télé russe il y a souvent des concerts entiers sans pub ni sans parlotes comme c’est le cas sur les chaînes françaises. S’y produisent des dizaines de talents nouveaux ou confirmés.
                    Dans les télé crochets on chante en français, en anglais, en italien...
                    Culturellement la Russie est, et a toujours été complètement ouverte à toutes les influences (sans oublier la peinture).
                    Oui on se demande pourquoi ignorer un pays qui nous aime et qui nous respecte ?


                  • ricoxy ricoxy 23 septembre 12:17

                     
                    ► arthes
                     
                    «  si on ne connait pas le russe c est limite sur le net les possibilites de recherches »
                     
                    ... alors que si on baragouine anglais ou globish, on peut avoir accès à des tonnes de renseignements. C’est ce qui me fait dire que l’anglais est une langue tueuse, une langue assassine.
                     


                  • Abou Antoun Abou Antoun 23 septembre 12:32

                    @arthes
                    Oui, les gens qui voyagent savent.


                  • arthes arthes 23 septembre 16:46

                    @Abou Antoun

                    Pas toujours, c’t’une question d’ouverture d’esprit...Tiens, pour changer des choeurs de l’armée rouge :

                    Viktor Tsoï, une légende chez les jeunes en Russie...Mort à 27 ans , dans les années 90, accident de voiture je crois, il rejoint d’une certaine manière le « club des 28 ans » , russo/coréen, il a une voix très incarnée pour un si jeune homme qui me fait penser à celle Jim Morrisson.

                  • Abou Antoun Abou Antoun 23 septembre 20:48

                    @arthes
                    Dans la famille Tsoï il y a aussi Anita (En fait elle n’est pas de la famille de Viktor, bien qu’elle ait écrit à sa mémoire). Anita Tsoï, docteur en chimie, est aussi une chanteuse de pop russo/coréenne, très populaire. Elle est un peu moins présente sur les ondes en ce moment.


                  • Aristide Aristide 23 septembre 11:06

                    Bobi boba ? L’exotisme russe, pourquoi pas. Mais comment encore se poser la question sur cet ostracisme dont soufriirait la Russie. Peut-être que notre mode de vie, nos relations, notre histoire explique peut être plus simplement cet absence d’artistes russes. Les seuls qui étaient visibles à une certaine époque de l’URSS était les Coeurs de l’Armée Rouge. Peut être aussi quelque explication autour de l’origine anglo-américiaane de la plupart des grands mouvements musiacux, du jazz au rap, le R&B, le blues, le disco, etc ...


                    Mais bon, y aurait-il un petit espace pour nos artistes bien français, une autre bobi, un certain Boby LAPOINTE, sous une forme différente et sans inventer une langue, a su utiliser la notre dans une multitude de créations aussi jouissives que sensibles. 


                    Ce soir au bar de la gare
                    Igor hagard est noir
                    Il n’arrête guère de boire
                    Car sa Katia, sa jolie KatiaVient de le quitter
                    Sa Katie l’a quitté
                    Il a fait chou-blanc
                    Ce grand-duc avec ses trucsSes astuces, ses ruses de Russe blanc
                    Ma tactique était toc
                    Dit Igor qui s’endort
                    Ivre mort au comptoir du barUn Russe blanc qui est noir
                    Quel bizarre hasard ! Se marrent
                    Les fêtards paillards du bar
                    Car encore Igor y dortMais près d’ son oreille
                    Merveille ! Un réveil vermeil
                    Lui prodigue des conseils
                    Pendant son sommeilTic-tac tic-tac
                    Ta Katie t’a quitté
                    Tic-tac tic-tac
                    Ta Katie t’a quitté
                    Tic-tac tic-tac
                    T’es cocu, qu’attends-tu ?Cuite-toi, t’es cocu
                    T’as qu’à, t’as qu’à t’ cuiter
                    Et quitter ton quartier
                    Ta Katie t’a quitté
                    Ta tactique était toc
                    Ta tactique était tocTa Katie t’a quitté
                    Ote ta toque et troque
                    Ton tricot tout crotté
                    Et ta croûte au couteau
                    Qu’on t’a tant attaquéContre un tacot coté
                    Quatre écus tout comptés
                    Et quitte ton quartier
                    Ta Katie t’a quitté
                    Ta Katie t’a quitté
                    Ta Katie t’a quitté
                    Ta Katie t’a quittéTout à côté
                    Des catins décaties
                    Taquinaient un cocker coquin
                    Et d’étiques coquettes
                    Tout en tricotant
                    Caquetaient et discutaient et critiquaientUn comte toqué
                    Qui comptait en tiquant
                    Tout un tas de tickets de quai
                    Quand tout à coup
                    Tic-tac-tic driing !Au matin quel réveil
                    Mâtin quel réveille-matin
                    S’écrie le Russe, blanc de peur
                    Pour une sonnerie
                    C’est une belle sonneri


                    • Abou Antoun Abou Antoun 23 septembre 12:18

                      @Aristide
                      Merci pour votre contribution.
                      Je pose encore une question :
                      Pourquoi toute la production cinématographique de la Russie à l’ère soviétique n’était visible qu’au cinéma ’Cosmos’ à Paris. J’y ai vu de nombreux chefs d’œuvre quand j’habitais la capitale ( les classqiues bien sûr comme ’Guerre et Paix’ rien à voir avec la production hollywodienne, mais aussi ’Sibériade’, ’Kounak’ et tant d’autres. Je n’ai jamais eu de carte du P.C. mais j’étais et je suis toujours admiratif du cinéma russe, qui était beaucoup plus libre qu’on l’imagine.


                    • Abou Antoun Abou Antoun 23 septembre 12:23

                      @Aristide
                      Je partage votre admiration pour Bobby Lapointe, ce magicien des mots. Cela nous fait un point commun.
                      Voici une de mes préférées.


                    • Abou Antoun Abou Antoun 23 septembre 14:32

                      Curieux, pas un mot sur Adriano Celentano. Qu’en pensez-vous ?


                      • arthes arthes 23 septembre 18:34

                        @Abou Antoun
                        Un branleur sympathique smiley


                      • Abou Antoun Abou Antoun 23 septembre 19:21

                        @arthes
                        Un artiste atypique (à tous points de vue) et très charismatique. Il suffit de voir le public dans les arènes de Vérone, tout le monde connaît le répertoire et chante en chœur. Impressionnant ! Le gars a quand même 74 balais en 2012. Certaines chansons sont prophétiques :
                        Svalutation

                        Mah,
                        siamo in crisi ma,
                        senza andare in là
                        l’America è qua.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès