• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Bourses supprimées !

Bourses supprimées !

Les étudiants boursiers viennent d'apprendre au début des vacances de Paques qu'ils n'auront plus de bourse pour poursuivre leur préparation à l'agrégation... Certains visent ce concours depuis plus de 4 ans... Tant pis pour eux ?

BOURSES SUPPRIMÉES !

Profitant, comme souvent, d'une période de vacances, le CROUS de Paris vient de faire parvenir aux étudiants boursiers ce sinistre courrier :

"En vertu de la réglementation en vigueur, nous tenons à vous informer ne pas pouvoir donner une suite favorable à votre demande de bourse pour la préparation à l'agrégation pour l'année universitaire 2014-2015."

Et il ajoute :

"Vous voudrez bien en conséquence prendre toutes les dispositions nécessaires à la poursuite de vos études."

Voilà.

Les dispositions en vigueur sont pourtant encore celle de la circulaire du 25 juillet 2013 qui dresse la liste des diplômes et concours ouvrant droit à bourse et qui mentionne bien en toutes lettres la préparation à l'agrégation.

Au-delà des astuces juridiques chères à tous les pouvoirs qui rognent sur le droit des gens, une question se pose, et se pose à tous les démocrates :

Est-il admissible que les étudiants dont les familles ne disposent pas de revenus conséquents n'aient plus le droit de faire des études supérieures, et , à tout le moins, le droit de présenter les concours de l'enseignement qui sont par définition ouverts à tous ?

Cette nouvelle ségrégation par l'argent est-elle tolérable ?

N'est-ce pas ébranler jusqu'au fondement de l'enseignement que de mettre en place une discrimination fondée sur la situation de fortune des parents et de nier ainsi jusqu'à la valeur intrinsèque des jeunes d'aujourd'hui ?

Notons encore que cette décision inique s'adresse à des étudiants boursiers qui poursuivent depuis quatre longues années universitaires un projet dont le but ultime est : présenter le concours d'agréation.

On dit aujourd'hui à ces étudiants : Tant pis pour vous ! C'est la "réglementation en vigueur". Laquelle ? Cela ne vous regarde pas !

Nous devons tous, quel que soit notre niveau sociale, nos revenus, ou notre position dans l'enseignement élever une protestation énergique contre une manœuvre qui vise à mettre un terme à l'égalité des chances de tous les jeunes français face aux concours de la fonction publique et de l'enseignement.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.58/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Talion Talion 23 avril 2014 14:17

    Tiens ?... Les bobos parisiens commencent à découvrir les joies du déclassement et de la rigueur ?... ^^

    Ça me fait marrer de voir tous ces petits connards formatés au bon grain socialo estampillé ’’Terra Nova’’ finir par se rendre compte qu’ils se sont fait baiser.

    Il y a en effet une certaine jouissance à voir tous ces aspirants ’’citoyens du monde’’ qui crachent si généreusement sur le petit peuple français enraciné commencer à s’en prendre eux aussi plein la gueule.

    Bien fait pour leurs tronches !... Ça les aidera à remettre les pieds sur terre et à se rendre compte de ce que ces concitoyens de province qu’ils conchiaient si facilement subissent en permanence.

    Je ne les pleurerai pas !... Dieu se moque de ceux qui maudissent les conséquences des causes qu’ils chérissent.


    • Nicolas_M bibou1324 23 avril 2014 15:41

      Pourquoi tant de haine ?


    • Talion Talion 23 avril 2014 15:50

      Dans l’espoir d’un électrochoc salutaire.

      Parfois un grand coup de pied au cul est plus efficace qu’un long discours pour aider des post-adolescents irresponsables ou des imbéciles complètement coupés des réalités à grandir.


    • Nicolas_M bibou1324 23 avril 2014 16:22

      Electrochoc de quoi ? On parle de jeunes adultes absolument pas bobo car sans avenir, qui auraient voulu rentrer dans le monde du travail, et qui ne pourront pas faute d’aides ... Jeunes adultes qui n’ont jamais critiqués les provinciaux, qui sont le plus souvent pas du tout des fils à papa mais des galériens très assidus, qui sont relativement fiers d’être français et aiment la France (vu que ceux qui ne tenaient pas trop à la France sont déjà à l’étranger).


      Bref, chacune de vos phrase est complètement fausse. Et je ne comprend toujours pas d’où vous vient cette haine pour les français les moins riches et les plus travailleurs de France.

    • Talion Talion 23 avril 2014 16:49
      ’’Electrochoc de quoi ? On parle de jeunes adultes absolument pas bobo car sans avenir, qui auraient voulu rentrer dans le monde du travail, et qui ne pourront pas faute d’aides...’’

      Oh les pauvres chéris... C’est vrai que la vie à la campagne et en province, c’est trop dur pour eux...
      La vie y est trois fois moins chère, mais c’est vrais qu’ils sont quand même au dessus de ça... On ne va quand même pas exiger d’eux qu’ils se rabaissent au niveau des untermenschen que nous sommes nous autres pauvres culs-terreux de la campagne.

      ’’Jeunes adultes qui n’ont jamais critiqués les provinciaux,’’

      Mensonge éhonté !!!
      Pour avoir vécu là-bas je sais très bien ce que l’essentiel de la population parisienne nourrit comme vision de la province et de la France en général.
      Il suffit de voir comment ils votent et surtout pour qui ils votent...

      Je n’ai jamais autant entendu d’horreurs francophobes et méprisantes à l’endroit du petit peuple de province que lorsque j’ai vécu là-bas.
      C’était indicible !...

      ’’qui sont le plus souvent pas du tout des fils à papa mais des galériens très assidus, qui sont relativement fiers d’être français et aiment la France (vu que ceux qui ne tenaient pas trop à la France sont déjà à l’étranger).’’

      T’as raison... Pour ce que j’ai pu en voir, ils aiment tous la France comme un pédophile aime les enfants...
      Ils la voient comme un paillasson, guère plus... Quant à la population française, la race des seigneurs habite la capitale, quant aux autres, ce sont des arriérés tout juste digne de leur cirer les pompes.

      Il y a un moment cette hypocrisie doit cesser.


      ’’Bref, chacune de vos phrase est complètement fausse.’’

      Chacune de mes phrase est parfaitement objective contrairement à votre réponse qui pue l’hypocrisie ou la mauvaise foi d’un voleur qu’on vient de prendre la main dans le sac.

      ’’Et je ne comprend toujours pas d’où vous vient cette haine pour les français les moins riches et les plus travailleurs de France.’’

      Les français les moins riches ne sont certainement plus sur Paris.

      Donc merci de ne pas prendre la population la plus humble comme bouclier humain : Vous ne la représentez pas plus qu’aucun de ces hypocrites qui prétendent en faire partie alors qu’ils habitent une ville qui a été désertée depuis longtemps par le petit peuple (ce dira même que ce dernier en a été chassé !).

      Vous avouez voulu vivre entre vous en chassant ’’ces sales couillons de prolétaires qui votent mal’’ ?... Et bien aujourd’hui vous goûtez enfin aux joie du traitement que vous nous avez infligé, alors assumez !


    • Allexandre 23 avril 2014 14:22

      Une fois de plus, le Gouvernement s’en prend aux plus déshérités. La gauche hollandiste se permet de faire ce que la droite sarkoziste n’aurait peut-être pas osé faire. Le drame aujourd’hui, c’est qu’il n’existe plus de ligne idéologique, sinon l’appât du fric. De droite ou de gauche, ils n’ont tous qu’un seul souci, pouvoir et argent. Mais leur pouvoir est un leurre. Il faut que les peuples marchent sur les palais gouvernementaux et arrêtent leurs pourriture de dirigeants, pendant qu’une autre partie marche vers la BCE et la Commission de Bruxelles. Barroso, Traghi, Van rompuyt et tous les autres aux arrêts. Procès et condamnation intransigeante pour tous ces traîtres.


      • Talion Talion 23 avril 2014 14:32

        ’’Une fois de plus, le Gouvernement s’en prend aux plus déshérités.’’

        Ces gens sont très loin d’être les plus déshérités !

        Les facs parisiennes sont remplies de ’’fils de’’ et de rejetons de ces pseudos élites politiques/financières/intellectuelles qui ne se reproduisent qu’entre elles...

        La moyenne bourgeoisie parisienne dont est issue l’immense majorité des étudiants de ces facs représente ce qui se fait de pire en terme de conscience politique et de patriotisme.

        Tous crachent avec délectation sur le petit peuple enraciné de province qu’ils assimilent à des bande de ’’cul terreux’’... Et je n’évoquerait même pas leur vision de la France dont ils vomissent l’histoire, le peuple et la culture.
        Ce retour de boomerang est bien fait pour leur gueule et aura comme conséquence salutaire de leur remettre les pieds sur terre.

        Qu’ils se démerdent et fassent leur chemin de Damas tous seuls comme des grands... Cette claque les aidera à réapprendre le sens du mot ’’humilité’’ et ’’solidarité’’.


      • Nicolas_M bibou1324 23 avril 2014 15:45

        Mais bien sûr. Quand on sait que le budget étudiant moyen est de 610€/mois, à savoir le plus bas, toutes classes d’âge confondus, on ne peut douter qu’il s’agit de parvenus. Vous êtes en train de critiquer les plus pauvres de France. 


      • Talion Talion 23 avril 2014 15:57

        Le chiffre que tu me sors est une moyenne sur l’ensemble du territoire...

        A Paris ils sont nettement moins miséreux et bénéficient de l’aide de papa et maman qui habitent les beaux quartiers.

        Le petit peuple ça fait longtemps qu’il s’est barré de la capitale, ne laissant plus derrière lui que des rupins au logiciel dégoulinant de bienpensance.

        ...Seulement pas de bol, le mondialisme est entrain de se rappeler à leur bon souvenir (il commençait à être temps !) et bizarrement la réalité qui l’accompagne n’est pas celle que leurs idoles gauchisantes leur ont vendu.

        Ils vont pouvoir désormais apprécier le point de vue de ces ’’fainéants de français’’ et de ces ’’culs terreux de provinciaux’’ qu’ils méprisaient jusqu’ici sans vergogne depuis leur tour d’ivoire.

        Bienvenu dans le monde réel les gars... Ne comptez pas sur moi pour vous plaindre, vous récoltez ce que vous avez semé.


      • Bubble Bubble 23 avril 2014 16:06

        Talion, dans mon école parisienne largement plus de la moitié des effectifs venaient de la campagne.
        Et la suppression des bourses auraient concerné des campagnards aussi. Ceux qui n’ont pas de famille sur place et qui doivent se trouver un logement quoi.
        Cela dit, relativisons, avec l’aide de papa-maman et des cours particuliers, j’étais à ce niveau moyen de 600 euros par mois, et de mon vécu j’ai trouvé ça très vivable, à Paris.


      • Talion Talion 23 avril 2014 16:27

        ’’Cela dit, relativisons, avec l’aide de papa-maman et des cours particuliers, j’étais à ce niveau moyen de 600 euros par mois, et de mon vécu j’ai trouvé ça très vivable, à Paris.’’

        Pour avoir vécu à Paris je sais que c’est aujourd’hui parfaitement inenvisageable...

        Ou alors vous oubliez mesquinement d’inclure dans votre budget les aides (directes ou indirectes) de la famille (y compris le potentiel appart familial), le coût d’inscription à la fac, ou encore certaines prestations sociales que la tique parisienne suce dans les poches des provinciaux pour ensuite nourrir les portefeuilles des propriétaires fonciers de la capitale.

        Je connais mon sujet et je connais aussi le point de vue que la population parisienne nourrie à l’endroit des provinciaux.

        Le petit peuple patriote a fuit Paris depuis longtemps...


      • Bubble Bubble 23 avril 2014 16:50

        Vous avez raison, je n’ai pas pris en compte la « tique » dont vous parlez et qui porte le joli nom d’APL. Pour moi, si les APL n’existaient pas les prix seraient obligés de descendre d’autant pour pouvoir trouver des locataires, donc je l’avait compté comme partie intégrante du loyer. Mais vous avez raison, au niveau société ça revient probablement à faire payer par tous des subsides pour les loueurs d’appartement, principalement parisiens. Cela dit, les APL c’est aussi fait pour ceux qui n’ont pas de famille sur place.
        Je ne sais pas où en est l’évolution des frais d’inscription, pour ma part j’en ai eu pour 450 euros TTC (polycopiés et assurance compris), après la première année j’ai pu les payer moi même.
        Au delà de la question du logement, avec 200 euros par mois il est possible de prendre en charge à peu près tout le reste. Bien sur, ça repose sur quelques avantages qui tiennent à Paris et à la jeunesse : pas de frais de santé, pas besoin de voiture, pas de famille à nourrir, la capacité à manger beaucoup de pâtes sans se rendre malade, des propositions culturelles gratuites...


      • Talion Talion 23 avril 2014 17:12

        Si je peux vous donner un conseil : Fuyez ce cloaque... Il n’y a plus aucun avenir à Paris pour quiconque a encore un semblant de conscience patriotique.

        L’idéologie ambiante est devenue aussi méprisable que sa population dont les prolétaires ont été impitoyablement chassés.

        Là bas on est dans le culte du faire-valoir, du chacun-pour-soi, de la superficialité et du boboïsme bienpensant.

        Aucune forme de solidarité avec ses proches, ou ses compatriotes... Ou alors juste juste un ersatz censé donner le change et aider à pigeonner les gogos.

        Le Paris que la France aimait est mort depuis longtemps. Désormais le libéralisme libertaire y règne en maitre.


      • Garance 23 avril 2014 14:52

        Les socialos auraient tort de se gêner maintenant qu’ils sont au pouvoir : les étudiants ne mouftent plus

        Sont devenus des kleenex jetés après avoir servi

        Sous Sarko ils déboulaient par centaines de milliers pour battre le pavé pour faire enlever une virgule sur un projet de loi les concernant : projet de loi jamais présenté avec ou sans virgule

        Aujourd’hui ils leur coupent une bourse ? : ils leur couperaient toutes les bourses qu’ils ne bougeraient pas davantage

        Leurs « leaders » syndicaux sont en attente de ce qui leur a été promis ; pas de danger qu’ils bougent leurs culs pour demander quoique ce soit

        Juillard est leur espérance de carrière à suivre

        La moitié de ceux qui sont au gouvernement viennent des syndicats d’étudiants : ceci expliquant cela


        • leypanou 23 avril 2014 15:35

          Il faut maintenant espérer qu’ils doivent au moins voter contre le PS et UMP et assimilés (EELV, PRG, UDI) et le faire savoir autour d’eux.

          Le PS et l’UMP, c’est la Droite Complexée et la Droite Assumée. Si l’UMP revient au pouvoir, ce sera pire (du Rajoy comme en Espagne).


          • kalagan75 23 avril 2014 19:33

            Que l’on donne une bourse pour passer le capes , ok ; mais pas pour l’agreg .
            Les bourses doivent être destinées à ce que le pays a vraiment besoin, des agrégés , on en manque pas !


            • kalagan75 23 avril 2014 19:34

              aven un « n’ » , c’est mieux


            • Le421... Résistant Le421 23 avril 2014 20:51

              Que ce soient les socialos ou les autres, les nantis qui nous gouvernent font la guerre à l’éducation.
              Abrutir le petit peuple leur semble le seul moyen de le gouverner plus facilement.
              Sauf que la bêtise est un terreau fertile pour l’extrémisme...
              Et ça va leur péter à la gueule à ces cons.
              Aussi bien à l’UMP qu’au PS d’ailleurs.


              • Mmarvinbear Mmarvinbear 24 avril 2014 03:08

                C’est bizarre car les bourses de préparation à l’agrégation ont été supprimées en 2008...


                Il n’y aurait pas un mélange des genres ?

                • ZenZoe ZenZoe 24 avril 2014 10:31

                  Je suis un peu partagée là-dessus. Manque-t-on d’agrégés ? J’aurais plutôt tendance à plaindre les jeunes (et moins jeunes aussi d’ailleurs) qui voudraient se former à un métier porteur et n’arrivent pas à trouver de financement parce que l’argent de la formation s’évapore au fur et à mesure des intermédiaires. Allez donc faire un tour dans les Pôles Emploi, Conseils Régionaux, AFPA etc. Plus beaucoup d’argent à l’arrivée et des projets de devenir assistante maternelle, électricien, conducteur d’engins qui font pschitt.
                  Si on veut utiliser l’argent public, il est important de le faire à bon escient et de l’utiliser d’abord pour des causes qui servent le plus à la communauté. Faire un tri parmi les métiers les plus en tension et les autres. Je ne dis pas qu’un pays n’a pas besoin d’agrégés, mais en a-t-on autant besoin que des aide-soignants, des caristes, des techniciens de maintenance, des ingénieurs aéronautiques, des chauffagistes etc... ?


                  • charles-edouard charles-edouard 24 avril 2014 13:31

                    des étudiants sans bourses c’est des eunuques, cela leurs permettra peut être de booster leurs études et ne plus gaspiller leurs énergie dans le sexe   


                    • kitamissa kitamissa 24 avril 2014 16:19

                      le juste retour de bâton pour ceux qui ont cru au mirage socialo ......des promesses en veux tu en voilà , et la la finale, serrage de ceinture et coupes sombres pour tous, y compris par ceux qui ont voté Hollande !


                      Et là, là c’est à sec et sans vaseline, c’est pas fini, y’en a beaucoup qui vont regretter et avoir très mal !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès