• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

BREXSHIT

BREXSHIT

 

Le 20 octobre 2018, un demi-million de britanniques raisonnables se sont rassemblés à Hyde Park. Ils n’appartenaient à aucun parti et ne répondaient qu’à une injonction de la société civile. Leur point commun : une vision lucide d’une des plus grandes erreurs historiques du Royaume Uni, le Brexit. On en attendait cent mille. Ils étaient 570 000. Pour un peuple qui n’a jamais aimé extérioriser ses sentiments, c’est très impressionnant.

En juin 2017, je concluais un article » Le BREXIT : une fake news ? » publié dans Réforme par la phrase suivante : » Ce serait si simple de rester européen ! Le désaveu de la population qui a enfin compris que les avantages du BREXIT sont imaginaires peut être une bonne base pour une retraite en bon ordre. « Je ne m’attendais pas à une confirmation aussi éclatante de mon intuition.

Comment ? Les conservateurs ont lancé une fatwa anti européenne sans même prévoir le blocage irlandais ! Ils étaient pourtant bien payés pour savoir qu’on ne touche pas impunément aux statuts des Irlande ! Dans leur ardeur isolationniste, ils avaient oublié que le Royaume Uni n’est pas une île. N’importe quel élève de lycée aurait pu le rappeler, mais l’idéologie leur fermait les yeux. Le débat populiste sur le splendide isolement de UKIP a fait trembler plusieurs députés conservateurs mal assurés sur leurs sièges, et l’appui des députés unionistes irlandais était essentiel au Premier Ministre. Or, depuis les accords du Vendredi Saint, il était clair pour tout observateur lucide que l’Ulster était en co-gérance, plus tout à fait Britannique mais pas encore irlandaise. Les grandes décisions du Parlement de Belfast devaient être approuvées par Londres et recevoir le nihil obstat de Dublin. L’Irlande n’a jamais remis en cause son appartenance à l’Europe, s’y accrochant d’autant plus que Londres s’en écartait. Il n’y avait donc aucune raison pour que Dublin cède quoi que ce soit sur la continuité territoriale de l’île. Les brillants diplômés de Ox bridge n’y avaient pas pensé ! Pas facile de se faire à l’idée que l’on n’est plus une île !

L’imprévision qui a gouverné ce triste épisode de l’histoire de la Grande Bretagne est une grande déception pour tous ceux qui admirent le peuple britannique, tout en déplorant la suffisance et l’incompétence de la plupart de ses dirigeants.

En 1974, le vote en faveur de l’entrée dans ce qui devait devenir l’Union Européenne a été de 2/3 pour, 1/3 contre

En 2017, malgré les avertissements de l’Ecosse et les divisions des Tories, le référendum du BREXIT, précipité sans raison structurelle par David Cameron, brillantissime produit du système Etonian-Oxbridgien, un Premier aux abois qui disait être contre le BREXIT, a réuni moins de 52% pour. Les anglais sont peu habitués au référendum qu’iIs assimilent peu ou prou aux plébiscites des régimes anti démocratiques comme ceux des Napoléonides, de Hitler ou de Mussolini. Celui-ci est le troisième de leur histoire, après l’échec d’un précédent, tenté par Churchill en 1944 pour lui permettre de participer aux signatures des capitulations allemandes de 1945 et qui n’eut jamais lieu, ce qui permit au pâle Atlee de parader pour pas cher aux côtés des géants de l’histoire. Le premier de l’histoire britannique eu lieu en 1974, pour décider de l’entrée du Royaume dans l’Europe en formation. Il n’y a donc aucune jurisprudence, sinon que le Parlement n’est pas tenu de suivre les résultats de la consultation. Il avait été lancé avec l’accord de Westminster. Il confirmait une opinion générale qu’il permit de fixer à 2 /3 favorable. Pas de contestation possible. On ne peut pas en dire autant du dernier ! Après une tiède campagne en faveur du « remain », le responsable de ce loupé eut le bon goût de démissionner pour se fondre dans la masse des indécis. Son successeur n’eut pas le même panache. Fervente adversaire du « remain », elle se converti au BREXIT en une heure, le temps de prendre la présidence tory et de franchir le seuil du 10. Ce retournement de veste n’était pas du meilleur effet, ni pour ses partisans ni pour ses adversaires. D’autant plus que le résultat du référendum s’avérait douteux. La célèbre officine « Cambridge Analytica « et son ombre portée « Aggregate IQ » avaient œuvré pour UKIP sous le regard indifférent de Facebook qui leur vend nos « likes » sans vergogne. Le tout financé par le premier mécène de Donald Trump, le californien Robert Mercer. Le Guardian a livré une enquête édifiante sur ce triste épisode de l’intrusion des Etats Unis dans une élection européenne.

Et voila comment la Grande Bretagne n’est plus gouvernée alors qu’elle a choisi l’épreuve de la négociation du BREXIT avec une Europe bien décidée à ne pas s’en laisser compter. On est tout de suite entré dans le dur avec l’indemnité à payer-60 milliards €- et la frontière terrestre avec l’Union, l’une des plus « chaudes » d’Europe. Tout ceci, parfaitement prévisible , a plongé le Royaume dans le doute. Comment ! il faut payer pour sortir ? Et en plus laisser dans le vide une province qui a coûté tant de sang ? Sans compter qu’il faut affronter le chapeau royal aux couleurs de l’Europe pendant le discours du trône où il était évident que Sa Majesté disait l’exact contraire de ce qu’elle pensait !

Après quinze mois de cafouillages où soi-disant 95% des clauses de l’acte de divorce ont été agrées (comme disait un éminent politicien de Londres 95% de la traversée du Titanic s’est bien passée…), on est en face d’un départ « à l’anglaise », sans accord, où la Grande Bretagne deviendra l’homme malade de l’Europe. Le Royaume Uni, autrefois splendeur de l’univers, ne sera plus qu’un état désuni avec une Ecosse rebelle et une Irlande du Nord à moitié sortie. Triomphe d’un populisme excité par les Etats Unis qui ne supportent plus une Europe unie susceptible d’entraver leur marche forcée à l’hégémonie universelle.

Voila pourquoi la marche du dimanche 21 0ctobre 2018 restera dans l’histoire comme la prémonition des choses à venir.

A moins que…le bon sens britannique ne triomphe une fois de plus.

C’est ce que tous les admirateurs de la Grande Bretagne souhaitent : make Britain great again !

 

Christian Mégrelis

Auteur de « Keys for the future “ Lexington Books -Mass.

24 octobre 2018


Moyenne des avis sur cet article :  1.92/5   (74 votes)




Réagissez à l'article

65 réactions à cet article    


  • Jonas 1er novembre 2018 16:38

    "Le 20 octobre 2018, un demi-million de britanniques raisonnables se sont rassemblés à Hyde Park. Ils n’appartenaient à aucun parti et ne répondaient qu’à une injonction de la société civile. Leur point commun : une vision lucide d’une des plus grandes erreurs historiques du Royaume Uni, le Brexit."


    Ce n’est rien, comparé aux 17,5 millions de britanniques qui ont voté pour la sortie de leur pays de cette immonde UE totalitaire.


    • Christ Roi Christ Roi 1er novembre 2018 16:42

      On imagine déjà qu’il y a Georges Soros derrière cette manifestation aux ordres de la finance internationale. 


    • Cyrus (TRoll de DRame) L’ amoureux 1er novembre 2018 16:44

      @Jonas
      Tu parle a quelqu’un qui as fait son beurre sans se préoccuper de l’ avis de son prochain . Tu aura du mal a le convaincre que ce n’ est pas très « chretien ».


    • CATAPULTE 2 novembre 2018 15:24

      @Christ Roi

      Bien sûr... Bien sûr... Et même, encore, les inévitables Rothshild... De même que les Rockefeller et Onassis ressuscités... Tout ça n’aurait jamais été possible sans eux...

      Un simple oubli de votre part, sans doute...


    • pallas 1er novembre 2018 16:43
      CHRISTIAN MEGRELIS

      Bonjour,

      Peut importe votre fortune, vous n’êtes qu’un humain.

      Ah oui, j’oubliai, le dirigeant de Inova Altawest est sous mon regard.

      De choix n’avez pas, soyez en très clair.

       smiley

      Salut


      • Arthur S NEMO 1er novembre 2018 16:47

        Si le Brexit a eu le mérite de mettre au jour les clivages profonds qui sont en train de saper les deux plus gros appareils politiques, conservateurs et travaillistes, il n’est rien d’autre qu’une variante de l’évolution du bloc atlantique (OTAN) dont les maîtres (sept sœurs, City et Wall Street) ont décidé de sortir d’une situation coloniale héritée du plan Marshall pour entrer dans une phase qu’ils jugent plus profitables à leurs intérêts : le multilatéralisme établira des relations au cas par cas et les traités multilatéraux ainsi que l’ONU devenue incontrôlable par eux tomberont en désuétude.

        L’UE que le camp Soros Clinton avait concoctée dans la vision mythomane de la « mondialisation » est sacrifiée sur l’autel du profit et les états-nations moribonds sont placés devant un dilemme : mourir de la peste mondialiste ou du choléra isolationniste.

        On voudrait croire à un sursaut des mouvements « progressistes », mais il semble qu’ils soient entrés en état de léthargie.


        • jemenuto 2 novembre 2018 12:07

          Bonjour

          « mourir de la peste mondialiste ou du choléra isolationniste »

          Quel est cet extrémisme binaire cher ami ?


          Le protectionnisme, a taxe, ou a quota n’est ni l’un ni l’autre.

          La primauté nationale, a l’emploi, a l’achat n’est ni l’un ni l’autre.



          Des vrais mesure isolationniste comme l’interdiction de l’import/export de certaines denrées (armes, pétrole) on en trouve qu’imposé par les sanction de l’onu.


          Des vrai mesure mondialistes, comme l’Harmonisation des législation, on en trouve imposé par pékin/moscow/berlin/washigton aux états de moindre rangs.



          L’évolution de la « compétence générale » des communes en centralisation fr,

          Est semblable a l’évolution de la « souveraineté des état » en harmonisation ue.


          Il faut appliquer aux pays d’ue les politique choisies par les maires résistants,

          Ceux dont les viles malgré la centralisation, n’ont pas perdu leur âmes.



          A plus.







        • pallas 1er novembre 2018 16:54
          CHRISTIAN MEGRELISSa n’est pas un jeu et ni une menace.

          Pauvre humain, corps vieillissant, passer le message à « Dominique » qui délaisse ça fille.

          Je vais vous apprendre l’art de la survie.

          Mon sourire est grand.


          Salut


          • pallas 1er novembre 2018 16:58

            @pallas

            CHRISTIAN MEGRELIS

            Sa n’est pas un jeu et ni une menace.

            Pauvre humain, corps vieillissant, passer le message à « Dominique » qui délaisse ça fille.

            Je vais vous apprendre l’art de la survie.

            Mon sourire est grand.

            Salut

            PS : J’ai un peut trop bu, pensant a la fille de Dominique.


          • raymond 1er novembre 2018 17:04

            je n’arriverais jamais à comprendre comment de telles personnes publient sur Agoravox....


            • sls0 sls0 1er novembre 2018 17:10

              @raymond
              C’est vrai que c’est un article un peu pourri et partisan mais tout le monde a le droit de dire son avis.


            • Ouallonsnous ? 1er novembre 2018 18:00

              @sls0

              « tout le monde a le droit de dire son avis. »

              Je ne pense pas que ceux qui dénient la liberté de conscience et d’expression aux autres puissent en profiter !

              Et c’est là que se situe le talon d’Achille des démocraties


            • CATAPULTE 2 novembre 2018 15:44

              @raymond

              Merci d’avoir témoigné de la censure qui sévit en ces lieux.


            • sls0 sls0 1er novembre 2018 17:06

              0,83% de la polupation manifeste contre le brexit, il faudrait l’annuler ?

              Même dans les sondages il sont minoritaires.

              Le système bancaire dérouille un peut, pour moi c’est comme dire la peste a difficile à se propager par manque de puces de rats. Peut être que des anglais pensent comme moi.

              Au fait pourquoi cet article ? Il ne risque pas de faire changer les avis des anglais, ils ne viennent pas ici.

              Pour faire peur à ceux qui se posent des questions au sujet de l’Europe de la commission ?

              La démocratie moderne est née en Angleterre, ils sont comme ça, chiants mais ils tiennent à la démocratie.

              Maastricht à tué la démocratie, ils se tirent.

              Nous dans tout cela ? Pendant que les anglais jouaient à la démocratie, on s’est payé des Hitler, des Pétain, Mussolini, ect... Cest moins notre tripe la démocratie.

              C’est moins à fleur de peau que les anglais, mais on peut réfléchir quand même. On est sous dictature d’une commission non élue et avec un ivrogne corrompu au volant. 

              Votre message c’est ne réfléchissez pas, ayez peur, il en va des bénéfices de nos banques et des marchés.


              • titi 1er novembre 2018 18:57

                @sls0

                0,83% en effet ca n’est rien.

                Début octobre les syndicats Français ont mobilisé 0,033 % contre la politique de Macron….


              • pallas 1er novembre 2018 17:15
                CHRISTIAN MEGRELIS

                Bonsoir,

                Espèce de déchet.

                Votre fortune ne vaut rien, ainsi que votre existence.

                C’est echec et mat, par le « fou », chose impossible parait il.

                Dite le bonjour de ma part à Dominique, sa fille voudrait lui parler.

                Vous n’avez aucuns choix, c’est dans le contrat.

                 smiley

                Salut


                • foufouille foufouille 1er novembre 2018 17:26

                  Il n’y a donc aucune jurisprudence, sinon que le Parlement n’est pas tenu de suivre les résultats de la consultation.

                  la démocratie libéral n’aime pas beaucoup le peuple, on dirait.


                  • Ouallonsnous ? 1er novembre 2018 18:03

                    @foufouille

                    Ce n’est pas la démocratie, où alors à la Orwell !


                  • foufouille foufouille 1er novembre 2018 18:16

                    @Ouallonsnous ?
                    mais si de son point de vue, seul les bons électeurs devraient avoir le droit de voter. nous avons bien des « grands » électeurs ainsi que des élections uniquement pour eux. pas pour le procureur, « shériff », etc.


                  • leypanou 1er novembre 2018 17:34

                    A moins que…le bon sens britannique ne triomphe une fois de plus. 

                     : cela veut dire quoi ? Un nouveau référendum ?

                    Vous rendez-vous compte de l’absurdité de cette suggestion ? Probablement que dans votre entreprise les « subalternes » n’ont jamais raison.

                    Il est probable qu’en France, des gens comme vous se seraient assis sur le résultat du référendum : bref, une curieuse conception de la démocratie, digne d’une république bananière.


                    • pallas 1er novembre 2018 17:54

                      @leypanou

                      Bonsoir,

                      Je fais une erreur involontaire d’écrire le liens entre l’auteur et Innova Altawest.

                      Un conseil a l’Auteur de l’article, c’est un jeu.

                      Les regles :

                      Capacité.
                      Compression.

                      C’est de l’ordre de votre classe celle la « C », vous n’êtes pas autorisé allez plus loin.

                      Amusons nous, amusez moi.

                       smiley

                      Salut


                    • pallas 1er novembre 2018 18:41
                      CHRISTIAN MEGRELIS

                      Ah, mon pauvre papy.

                      Je suis fort mécontent, devrais je faire de compassion ???.

                      Montrer moi votre force, c’est un jeu d’échec papy.

                      Soyez à la hauteur de vos prétentions.

                      Mes crocs sont grands ouverts, une éducation parfaite.

                      Je vais vous apprendre le « néant ».

                       smiley

                      Salut


                      • samy Levrai samy Levrai 1er novembre 2018 19:21

                        La « note » obtenue par l’article parle d’elle même ... 


                        • osiris 1er novembre 2018 19:30

                          la grande Bretagne était avant son entrée dans l’UE une grande puissance industrielle et une grande puissance tout court.

                           Depuis qu’elle est entrée dans l’UE elle n’a fait que régresser ,s’affaiblir ,perdre de sa puissance industrielle et perdre sa puissance tout court en laissant partir toutes ses grandes industries à l’étranger ,aux mains des grandes multinationales financières mondialistes .

                          il lui reste ce dernier sursaut de quitter l’UE pour reconstruire ses industries perdues et restaurer sa puissance ; mais ça les puissances de l’argent mondialistes ne veulent pas et font tout pour l’empêcher .

                           La France devrait faire pareil que la Grande Bretagne pour restaurer son peuple et restaurer sa puissance et son prestige d’antan.

                           


                          • CATAPULTE 2 novembre 2018 15:13

                            @osiris

                            C’est dès le départ que vous faites erreur.

                            A son entrée dans l’Europe, en 1974, La Grande Bretagne est un déchet industriel. En proie aux conflits sociaux et à la paupérisation. Quant à son appareil productif, ayant franchi le stade du « vieillissant », il est en phase terminal.

                            C’est cette état des choses, en apparence inextricable, qui a prévalu au choix des britannique d’intégrer la Communauté européenne d’alors.

                            Quarante années plus tard, Le Royaume-Uni est redevenu une économie florissante. Il nous faudrait alors comprendre, selon que nous l’expliquent les souverainistes anglais et anti-européens de tout poil, qu’un tel regain de santé ne serait advenu qu’au prix d’une lutte ininterrompue contre la néfaste Europe. Qu’y a-t-il mis les pieds ? Et ne parlons pas de l’ingratitude à l’égard des nations européennes, patiemment compréhensives en tant d’occasions...

                            « I want my money back » ? « my sovereignty aswell » ?

                            Tiens, prends-les ton fric et ta souveraineté ! Nous, à l’avenir, nous conserverons les nôtres. Et desormais, nous aimerions autant rester entre nous...

                            Just go and never come back !


                          • pallas 1er novembre 2018 19:43

                            samy Levrai

                            Ma maison est problématique.

                            osiris

                            Je te conseil de partir, je ne te garantis pas ta sécurité.

                            CHRISTIAN MEGRELIS

                            Ce lieu est mon tombeau, la France est çà.

                            Ne provoque pas d’avantage, laisse moi en paix.

                            Salut


                            • JP94 2 novembre 2018 00:34

                              On appréciera le gros-mot ordurier...

                              Au Guardian, à fond anti-Brexit, le chef du service économique, qui était pour le Brexit, a été mis sur la touche — il faut dire que lui argumentait.

                              Résultat : on a les pleurnicheries de la direction britannique de Jaguar Land Rover ( propriété de l’Indien Tata très anti-Brexit  qui se désole de ne pas pouvoir délocaliser en Slovaquie pour « sauver la marque »  au détriment des salariés britanniques...

                              Il faut dire que la casse du Diesel Outre-Manche a fait chuter des 90% les ventes ...Thatcher avait commencé par les MInes, l’UE continue par l’industrie automobile.

                              Mais les actionnaires indiens, anglais américains etc ...,ne veulent pas du Brexit ! ça casse leurs petits profits !


                              • aliante 2 novembre 2018 10:38

                                 La sortie de l’Angleterre n’est pas étrangère au refus des élites anglais d’être sous tutelle des Allemands
                                Trump s’est débarrassé du traité transatlantique pour empêcher l’Allemagne de détruire son industrie

                                Macron est un homme du passé ,il fait la politique de Thatcher
                                quand les Anglais pensent à re nationaliser certains pans de la société
                                L’Ue aa beau monter sur ses grands chevaux ,les Anglais vont les envoyer balader sans leur verser une livre


                                • Olivier 2 novembre 2018 11:14

                                  Article tout à fait typique du mépris profond envers la démocratie des tenants du système. Les gens votent mais on suggère de s’asseoir tranquillement sur leur volonté démocratiquement exprimée. On nous a déjà fait le coup avec le référendum de 2005 sur la constitution européenne. Cette attitude explique pour une bonne partie le refus des Anglais de continuer à se soumettre à une clique de technocrate aussi arrogants qu’incompétents.


                                  • jjwaDal jjwaDal 2 novembre 2018 11:35

                                    Certes, les gens ont le droit de changer d’avis. Aucun problème avec ça.

                                    Chiche !

                                    Donc à programmer d’urgence chez nous, un nouveau vote du peuple sur le Traité de Lisbonne et celui de Maastricht pour commencer. Sinon, c’est deux poids deux mesures, vous ne trouvez pas ?


                                    • jemenuto 2 novembre 2018 12:16

                                      Dis l’auteur, T’est parton ?

                                      Tu gagne combien tout cumulé et ton plus incompétent esclave gagne combien stp ?A l’an ou au mois osef.

                                      Si il existes des rentiers de quelques sortes, des banques ou des investisseur, merci de préciser la somme totale.

                                      Si il existe des exploiteurs de quelques sortes, des obligations légales ou des taxes, merci de préciser la somme totale.

                                      Si il existe une sortie de bénéfice fournisseur, un déport des bénéfices ailleurs, merci de préciser la somme totale.

                                      Excetera.

                                      PS : Ou mieux, filez moi le lien de votre comptabilité open data.


                                      • Fergus Fergus 2 novembre 2018 12:23

                                        Bonjour, Christian

                                        Enfin un article lucide sur ce sujet ! Du moins est-ce mon avis, les nations européennes étant vouées à un avenir sombre au plan économique hors UE, et plus encore exposées à des rivalités potentiellement dangereuses que l’Union canalise, malgré ses nombreux défauts.


                                        • Fergus Fergus 2 novembre 2018 12:26

                                          Je parle de lucidité sur les prétendus avantages du Brexit et sur ce point seulement !!!


                                        • malitourne malitourne 2 novembre 2018 22:24

                                          @Fergus
                                          En lisant l’article, je me suis dit : « tiens ça devrait plaire à Fergus ! »


                                        • CATAPULTE 2 novembre 2018 14:36

                                          Bonjour monsieur,

                                          Remarquable. Tout à fait remarquable. En plus d’être utile et nécessaire...

                                          Michel Onfray pousserait probablement des cris « d’Onfray » à vous lire battre en brèche la séduisante légende de la sagesse populaire, fut-elle britannique...

                                          Et je veux bien être coupable à vos cotés d’envisager l’inconséquence de ces « humbles et vertueux citoyens » mesurant la portée d’un destin national à l’aune de leur rang de poireaux.

                                          Cordialement,

                                          Nicolas Diakounov alias Catapulte.


                                          • BA 2 novembre 2018 15:11

                                            1- Premier exemple. Le traité de Maastricht. Le 2 juin 1992, par référendum, le peuple danois dit « non » au traité de Maastricht. Que croyez-vous qu’il arriva ?

                                            Réponse :
                                             
                                            Le peuple danois fut obligé de revoter une deuxième fois : il y eut un nouveau référendum sur le traité de Maastricht !

                                            2- Deuxième exemple. Le traité de Nice. Le 9 juin 2001, par référendum, le peuple irlandais dit « non » au traité de Nice. Que croyez-vous qu’il arriva ?

                                            Réponse  :

                                            Le peuple irlandais fut obligé de revoter une deuxième fois : il y eut un nouveau référendum sur le traité de Nice !

                                            3- Troisième exemple. Le traité établissant une Constitution européenne. Le 29 mai 2005, le peuple français vote « non » par référendum. Le 1er juin 2005, le peuple néerlandais vote « non » par référendum.


                                            Que croyez-vous qu’il arriva ?

                                            Voyant le résultat des référendums en France et aux Pays-Bas, les européistes décident de suspendre les référendums prévus dans les autres pays ! Les européistes veulent bien consulter les peuples, mais à condition que les peuples votent « oui »  ! Si les peuples commencent à voter « non », les européistes suspendent les référendums ! Et ça, ce n’est pas de la démocratie, peut-être ?!

                                            En 2005, quels sont les peuples qui auraient dû être consultés par référendum ?
                                            - Le peuple danois aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.
                                            - Le peuple irlandais aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.
                                            - Le peuple portugais aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.
                                            - Le peuple tchèque aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.
                                            - Le peuple anglais aurait dû être consulté. Le référendum est suspendu jusqu’à nouvel ordre.

                                            4- Quatrième exemple. Le traité de Lisbonne. En réalité, le traité de Lisbonne reprend 98 % du texte de la Constitution européenne, mais la grande différence est que, cette fois-ci, le traité de Lisbonne N’est PAS soumis à référendum !

                                            Le traité de Lisbonne est adopté par les parlements des Etats européens.

                                            Une seule exception : le peuple irlandais est consulté par référendum. Le 12 juin 2008, le peuple irlandais vote « non » au traité de Lisbonne. Que croyez-vous qu’il arriva ?

                                            Comme d’habitude, on a refait voter le peuple irlandais une deuxième fois !


                                            5- Cinquième exemple. Le traité de libre-échange et d’association entre l’Union Européenne et l’Ukraine. Le peuple néerlandais a été le seul à être consulté par référendum. En avril 2016, le résultat du référendum aux Pays-Bas a été 61 % de « non », 39 % de « oui ».


                                            Que croyez-vous qu’il arriva ?


                                            Un an plus tard, le parlement néerlandais a bafoué le vote du peuple néerlandais !


                                            Après un an de polémique, les Pays-Bas ratifient le traité UE-Ukraine.


                                            Le Sénat néerlandais a voté le traité de libre-échange et d’association entre l’Union européenne et l’Ukraine, après plus d’un an de débats et de polémique sociale.


                                            Le 31 mai 2017, presque deux tiers des sénateurs ont voté en faveur d’une ratification de l’accord, ce qui met fin à l’incertitude et à une polémique qui a commencé en avril 2016, quand 61 % des Néerlandais ont rejeté l’accord lors d’un référendum non contraignant.


                                            http://www.euractiv.fr/section/l-europe-dans-le-monde/news/apres-un-an-de-polemique-les-pays-bas-ratifient-le-traite-ue-ukraine


                                            Conclusion :

                                            La construction européenne est anti-sociale, anti-populaire, anti-démocratique. Elle doit être détruite.


                                            • Fergus Fergus 2 novembre 2018 16:04

                                              Bonjour, BA

                                              A noter que les peuples qui ont été appelés à revoter ont invalidé eux-même leur vote initial  ! Et cela sans que quiconque ait eu un revolver braqué sur la tempe. A croire que, réflexion faite, les électeurs ont regretté leur premier choix !

                                              Idem en France sous une forme différente : en 2005, les Français  y compris moi  ont voté NON au projet de traité constitutionnel. 3 ans plus tard, Sarkozy a fait valider ce texte par le Congrès avec l’approbation tacite de nos compatriotes : il n’y a quasiment pas eu de protestations dans l’opinion !

                                              Et chose curieuse, il semble en aller de même au Royaume-Uni sur le Brexit :non seulement des centaines de milliers de personnes sont descendus dans les rues pour réclamer un 2e référendum maintenant que tout le monde a compris les enjeux, mais les sondages montrent que le Brexit subirait une cuisante défaite si ce nouveau scrutin était organisé ! 

                                              Etonnant, non ? Sans doute avez-vous des explications à ce phénomène ? smiley


                                            • chantecler chantecler 2 novembre 2018 16:14

                                              @Fergus
                                              Explications évidentes : attitude des médias qui font une puissante contre offensive , qui culpabilisent les gens, les trompent , les manipulent , leur expliquent qu’il n’y a pas d’alternative que celle de continuer ..
                                              Débat qui finit par disparaître puisqu’il n’y a plus d’échéance électorale .
                                              Sarko a signé Lisbonne mais pas voie parlementaire .
                                              Hors dans la 5ème nous avons affaire à des parlements gaudillos ;
                                              Ce qui était déjà dénoncé sous De Gaulle .


                                            • chantecler chantecler 2 novembre 2018 16:21

                                              @chantecler
                                              Et ce qui m’apparaît évident c’est qu’en Europe de l’ouest il n’y aura plus de référendum sur ce sujet .
                                              Le pouvoir a compris que la majorité des électeurs était contre la poursuite de cette UE .
                                              Maintenant toi , Fergus , tu penses qu’il est possible de réformer , de modifier les traités , tu fais erreur .
                                              C’est un carcan figé qui se s’effondrera qu’avec l’effondrement de l’UE mais au prix d’une casse et d’une souffrance extraordinaires .
                                              L’UE c’est le système néolibéral dans toute sa splendeur antidémocratique .
                                              C’était le piège absolu .
                                              Les ceux qui avaient bien mis en garde ont été mis de côté .


                                            • troletbuse troletbuse 2 novembre 2018 16:28

                                              @Fergus
                                              Mon oeil, vous avez voté NON de la même façon que vous n’avez pas voté « Macaron » au deuxième tour.
                                              Vous êtes pro-européen et vous avez voté « NON » en 2005 ou alors dites nous que vous avez voté « NON » à Chirac, ce serait plus honnête. Sinon à d’autres pour vos balivernes.


                                            • Fergus Fergus 2 novembre 2018 16:33

                                              Bonjour, chantecler

                                              Non, l’explication de l’influence des médias nous rassure parce qu’elle est commode pour notre confort intellectuel, mais elle ne tient pas. La preuve en est que jamais en France il n’y a eu un pression aussi intense de la part des journalistes et des éditorialistes qu’en 2005 : durant des semaines avant le référendum, nous avons été saturés de propagande en faveur du OUI. Or, c’est pourtant le NONqui l’a emporté très nettement avec 55% des voix !!!


                                            • Fergus Fergus 2 novembre 2018 16:35

                                              Bonjour, troletbuse

                                              Vous êtes décidément un grand malade !!!


                                            • chantecler chantecler 2 novembre 2018 17:09

                                              @Fergus
                                              Mais quand est-ce que tu vas atterrir Fergus ?
                                              Tu dis malgré la pression médiatique en 2005 les électeurs ont vote non au TCE .
                                              Qu’est-ce qui s’est passé ?
                                              Le pouvoir et les éditocrates n’en n’ont pas tenu compte et sont passés par dessus les votes .
                                              résultat : traité de Lisbonne emmené par Sarkozy .
                                              C’est clair non ?
                                              Et au RU même chose : les grands bretons votent pour le Brexit .
                                              Depuis atermoiements et palabres .
                                              Et on a fait revenir Tony Blair pour amener à revoter ou à faire passer le non Brexit par voie parlementaire .
                                              Et poussées maximales et menaces pour amener les anglais à laisser tomber en leur promettant un cataclysme économique et financier .
                                              Et là dedans une T. May qui louvoie ....
                                              Elle est comme toi pour et en même temps contre .
                                              Avec l’exemple grec à la clé : on a étranglé la population grecque cad via les banques .


                                            • Fergus Fergus 2 novembre 2018 17:20

                                              @ chantecler

                                              « résultat : traité de Lisbonne emmené par Sarkozy »

                                              Qui dit le contraire ? Certainement pas moi ! Je constate simplement que les Français n’ont quasiment pas bougé un poil pour empêcher la tenue du Congrès !

                                              Bref, les Français ont de facto validé ce projet de traité !

                                              Je parle là de faits avérés.


                                            • troletbuse troletbuse 2 novembre 2018 17:41

                                              @Fergus
                                              Peut être mais pas un faux-cul smiley


                                            • troletbuse troletbuse 2 novembre 2018 17:42

                                              @chantecler
                                              Fergus va vous dire que c’est la faute à Poutine qui a réussi à truquer les élections.  smiley


                                            • Fergus Fergus 2 novembre 2018 17:47

                                              @ troletbuse

                                              Vous continuez de dire des conneries : je n’ai jamais rien écrit sur Poutine en rapport avec les élections !!!


                                            • troletbuse troletbuse 2 novembre 2018 22:07

                                              @Feergus
                                              Trop marrant. Vous ne marchez pas, Fergus. Vous courez. Il va falloir changer de nom. Au lieu de LREM, il va falloir dire LREC : la république en courant



                                            • samy Levrai samy Levrai 2 novembre 2018 15:32

                                              EU delenda est


                                              • Fergus Fergus 2 novembre 2018 16:38

                                                Bonjour, samy Levrai

                                                Si tel est le cas, attendez-vous à voir quelques nations s’enfoncer dans une terrible crise, bien plus dommageable qu’une appartenance critiquable à l’UE. Mais bien malin celui qui pourrait aujourd’hui dire quels seraient les pays gagnants et les pays perdants de l’implosion de l’UE !


                                              • Cadoudal Cadoudal 2 novembre 2018 16:57

                                                @Fergus
                                                Avant de lâcher ce qu’aurait dit son frère au président de la République : « Si ça pète dans les banlieues, on n’est pas capable de faire face, on n’a pas les moyens de faire face, on n’a pas les hommes. »

                                                https://www.lepoint.fr/politique/philippe-de-villiers-si-ca-pete-dans-les-banlieues-on-n-est-pas-capable-de-faire-face-02-11-2018-2268097_20.php#xtor=CS3-190

                                                C’est sur ça, les Hongrois vont souffrir...lol...


                                              • Jean 2 novembre 2018 17:30

                                                @Fergus
                                                Bonsoir, les pays qui peuvent s’en sortir sont ceux qui peuvent vivre en autarcie.


                                              • samy Levrai samy Levrai 2 novembre 2018 17:35

                                                @Jean
                                                excellent, Jean, sur les plus de 180 pays du monde seul 28 font partis de l’UE et les autres vivent en autarcie ou bien sont morts et ne le savent pas !
                                                C’est beau un lavage de cerveau réussi


                                              • Fergus Fergus 2 novembre 2018 17:37

                                                Bonsoir, Jean

                                                En autarcie ou en situation de fort excédent commercial. A cet égard, l’Allemagne et les Pays-Bas se trouveraient infiniment plus protégés que la France et l’Espagne qui ont les pires balances devant la Grèce.


                                              • samy Levrai samy Levrai 2 novembre 2018 17:38

                                                @Fergus
                                                Je ne m’intéresse qu’au bonheur de mon peuple, je n’ai pas comme les europeistes l’amour des autres jusqu’à la détestation des miens. Donc si sortir nuit aux autres mais est bénéfique pour ma nation, mon choix est vite fait.


                                              • Fergus Fergus 2 novembre 2018 17:45

                                                @ samy Levrai

                                                Voir ma réponse à Jean ci-dessus.

                                                Il est certain que la France isolée courrait de grands risques économiques eu égard à sa situation relativement aux pays prospères de l’UE !

                                                Mais, enfermé dans votre idéologie mortifère, vous refusez d’ouvrir les yeux !

                                                Personnellement, je déteste l’UE telle qu’elle existe, mais j’ai au moins la lucidité de reconnaître que notre situation serait pire en dehors relativement aux nations dotées d’un solide excédent commercial là où le nôtre est très mauvais !


                                              • Aristide Aristide 2 novembre 2018 18:08

                                                @Fergus

                                                Je suis toujours étonné de vos certitudes. Surtout sur ce sujet d’une complexité assez impressionnante, je ne parle pas du processus de sortie mais des avantages et inconvénients à appartenir ou pas à l’UE.

                                                Il me semble important de ne pas entrer dans cette polémique permanente que présente l’UPR : en gros il n’y aurait que des désavantages, aucun point à mettre au crédit de cette institution. C’est trop caricatural pour être crédible.

                                                De l’autre coté, des tenants de l’UE, comme elle est ou comme elle devrait être à entendre certain à FI et ailleurs, ce n’est pas mieux, voilà que l’UE préserve ou pourrait préserver et que il n’y a pas d’alternative à ce genre de construction. L’enfer promis à ceux qui en sortiraient.

                                                Quel constat faire ? Impossible, juste constater ce qu’elle est. L’UE est une organisation qui gène les impérialismes américains, russes et chinois, un géant économique et un nain politique. A son crédit, son age, 25 ans, on peut ajouter quelques décennies pour ses débuts., a son débit, l’absence complète d’un projet européen.

                                                Est-ce que cela suffit à croire en son avenir ou à souhaiter son implosion ? 


                                              • samy Levrai samy Levrai 2 novembre 2018 20:30

                                                @Fergus
                                                Est ce que tu vis bien dans le même monde que moi ? c’est à dire un monde qu’il n’y a plus d’industrie, un chômage de masse delirant, une marchandisation de tout, une absence totale de democratie, des guerres permanentes d’agression de pays souverains , un monde de surveillance des pauvres, avec des soldats en arme dans les rues ?
                                                comprends tu ce qu’est une monnaie ? comprends tu qu’elle puisse être le reflet d’une économie ? comprends tu que l’euro est trop haut pour la France d’où les deficits commerciaux et pas assez fort pour l’économie allemande... et le perdant est ? 
                                                Nous ne pouvons avoir et il faudrait que tu puisses appréhender depuis le temps que l’on se tue à t’expliquer de politique nationale propre sans sortie préalable de l’UE de l’euro et de l’OTAN et que la politique qui nous est imposée détruit tout ce qui faisait notre pays ceci depuis suffisamment d’années pour que même le dernier des ânes s’en aperçoive.


                                              • samy Levrai samy Levrai 2 novembre 2018 20:31

                                                @Ptdr
                                                Tu n’es pas chez ta mémé et tes variations hormonales d’adolescents n’intéressent personne ici.



                                              • chantecler chantecler 5 novembre 2018 09:27

                                                @Fergus
                                                Parce que notre pays et tant d’autres ne s’enfoncent pas actuellement dans une crise « terrible » ?
                                                C’est une question de temps .
                                                Mais la catastrophe est là, inévitable .


                                              • dr.jambon-beurre dr.jambon-beurre 2 novembre 2018 22:25

                                                Ohhh, un chef d’entreprises pro européen, comme c’est original !

                                                Il n’y a que des malades du pognon qui s’indiffèrent du sort de notre pays. Pour paraphraser de Gaulle, il n’y a que le peuple qui est patriote dans ce pays.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès