• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Bruits de bottes à Mexico

Bruits de bottes à Mexico

Le vendredi 15 décembre, malgré la mise en garde du Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, des représentants d'Amnesty International et de dizaines d'ONG mexicaines, le sénat mexicain a donné son feu vert à la « Ley de Seguridad Interna » (loi sur la sécurité intérieure).

Cette loi confèrerait un pouvoir sans précédent aux forces armées mexicaines, notamment en ce qui concerne les exécutions extrajudiciaires, la torture et les enlèvements. Elle légaliserait, entre autres dispositions, la capacité du président en tant que commandant en chef d'ordonner à l'armée d'exercer des fonctions de police, telles que la conduite de raids et l'arrestation de civils.

L'exécutif ne serait plus tenu de transmettre des informations concernant les opérations destinées à « combattre le crime organisé et le "terrorisme" ou tout autre élément "menaçant la sécurité nationale". Des milliers de militants regroupés sous le hashtag "Seguridad Sin Guerra", ("la sécurité sans la guerre"), affirment que la loi "perpétuerait la violence qu'elle prétend combattre".

Le transfert de l'autorité de l’état aux forces armées à l'approche des élections présidentielles de 2018 risque de peser sur les conditions du déroulement du scrutin et entacher les résultats.

Depuis 2006, la présence de l’armée et la mise en place de casernes dans tout le pays n’ont cessé de s’intensifier et le nombre de meurtres et de disparitions n'a cessé d'augmenter, parmi lesquels 43 élèves-enseignants qui ont disparu après avoir été arrêtés dans l'état de Guerrero en septembre 2014 (Ayotzinapa, crime d'État ?).

Pour de nombreux observateurs mexicains, la situation rappelle les années de présence militaire et d'oppression dans l'État du Chiapas lors du soulèvement zapatiste contre le « Nafta » en janvier 1994. ils considèrent que la nouvelle loi mettra le Mexique en situation de devenir un état militaire.

La constitution empêche le président actuel, Pena Nieto, de se présenter pour un troisième mandat.


Moyenne des avis sur cet article :  4.1/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Lonzine 20 décembre 2017 17:00

    Merci de cette information, la pression monte un peu partout smiley


    • Arthur S Jeussey de Sourcesûre 21 décembre 2017 07:59

      @Lonzine

      Avant-hier mardi, Gemaro Perez a été abattu. C’est le 12e journaliste à être tué cette année dans le pays, le même chiffre qu’en Syrie pays réputé le plus dangereux du monde pour la profession.

      Or, le Mexique est censé être en paix, mais "les journalistes qui couvrent la corruption politique ou le crime organisé sont presque systématiquement ciblés, menacés et souvent assassinés de sang froid", (Reporters sans frontières).

      Les médias britanniques, si prompts à crier « dictature ! » Chaque fois que le Venezuela outrage l’opinion mondiale en organisant des élections ou en arrêtant des partisans de l’opposition pour gâcher des cyclistes ou brûler un jeune militant, sont étrangement silencieux face aux réalités sombres de la politique mexicaine.


    • Clocel Clocel 21 décembre 2017 11:16

      @Jeussey de Sourcesûre

      On devrait leurs envoyer nos « journalistes », ils ont un truc contre les bastos !

      Règle n°1 : Ne jamais s’éloigner du télécopieur de la rédaction !

      Bon, en même temps il faut être très con pour crever pour une « vérité » qui n’intéresse personne...


    • Clocel Clocel 20 décembre 2017 17:50

      Bon... C’est désormais officiellement que l’armée mexicaine va épaulée toutes les officines occultes de la police et autres barbouzes affiliées aux mafias au pouvoir !

      Ça ne devrait pas trop changer le quotidien des mexicains ni semer la panique dans les chancelleries...

      Des régimes pourris jusqu’à l’os, le Mexique est l’un des vaisseaux amiraux...


      • si nick 20 décembre 2017 18:17

        J’imagine le battage médiatique si Maduro avait fait la moitié de ça !


        • JL JL 20 décembre 2017 18:23

          Bah ! Le Mexique est si près des USA !


          • Jeekes Jeekes 20 décembre 2017 18:32

            ’’malgré la mise en garde du Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, des représentants d’Amnesty International et de dizaines d’ONG mexicaines’’
             
            C’est p’têt qu’ils s’en battent grave de l’avis et des ’’mises en garde’’ de ces différents ’’bidules’’ ?
             
            Hein ?
             

             


            • si nick 20 décembre 2017 18:51

              @Jeekes
              Là encore le respect de l’ONU par le voisin US n’est pas un excemple !


            • sls0 sls0 21 décembre 2017 12:13

              Ca fera aussi plus de personnes à corrompre, c’est le seul coté bénéfique que je vois.

              Je viens de regarder le salaire du flic mexicain c’est 8000 pesos, 1 peso c’est 0,04€, 320€. Le salaire media est de 456€.
              Chez moi c’est la même chose, un salaire de flic ne permet pas de sortir du statut de célibataire vivant chez les parents.(160€)
              La corruption est obligatoire, ça n’excuse pas, ça explique. Un député chez moi gagne 70 fois plus.
              Il y a une relation entre le salaire et le QI, ce sont des salaires niveau aide maçon, ça vole pas haut coté réflexion. On ne peut pas s’attendre à une efficacité à l’européenne.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès