• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Cahuzac démissionné...

Cahuzac démissionné...

 

        Aujourd'hui 19 mars François Hollande a « mis fin aux fonctions de Jérôme Cahuzac à sa demande » quelques heures après l'ouverture d'une information judiciaire pour "blanchiment de fraude fiscale" à l'encontre du ministre du budget. 

         Il fait peu de doutes qu'une mise en examen suive prochainement. 

         Jérôme Cahuzac a toujours nié l'existence d'un compte en Suisse et clame toujours, à l'heure qu'il est, son innocence. 

         

         F. Hollande avait déclaré il y a deux ans que tout ministre mis en examen doit démissionner, ce qui semble "normal".

         Rappelons que c'est le cas dans la plupart de nos "démocraties" européennes. 

         Ainsi, en Grande Bretagne, Huhne (ministre de l'écologie) avait dû démissionner dès sa mise en examen pour entrave à la Justice le 3 février 2012 .

         Cette "entrave à la Justice" consistait dans le fait que, flashé pour excès de vitesse en 2003, il avait déclaré aux magistrats, avec l'accord de son épouse de l'époque, que c'était elle qui conduisait afin d'éviter une suspension du permis de conduire. Le couple divorçant, le ministre ayant succombé aux charmes d'une rivale plus jeune, la vindicative ex-épouse avait dénoncé la chose.

la maîtresse, Huhne, l'ex-épouse

 

         Cette affaire, carrément démesurée pour nous français, démontre qu'on doit y réfléchir à 2 fois avant de mentir devant un juge britannique, même pour ce que nous considérons ici comme une peccadille. 

         Ajoutons que Huhne vient d'être condamné à 8 mois de prison ferme pour ce petit mensonge et a été incarcéré dès la sentence tombée dans une prison dite "difficile". Chahuté par les codétenus, il a été transféré dans un quartier plus calme de la prison. 

         Rien à voir avec le cas Cahuzac, me direz-vous mais qui permet de constater que les ministres Outre-Manche sont des justiciables comme n'importe quel citoyen. Peut-on imaginer pareille affaire en France ?

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Mr Dupont 19 mars 2013 22:23

    Il est évident que ce n’est pas en G.B que l’on verrait une ministre de la Justice dessaisir une juge pour éviter qu’une ancienne chef de parti , ex ministre du travail ne soit pas jugée pour ses responsabilités dans une affaire de l’amiante qui a fait et continue de faire des victimes

    Ce n’est pas en G.B non plus que l’on verrait un ex-ministre de la Santé incriminé dans une sinistre affaire de sang contaminé, parader de nouveau en tant que Ministre des Affaires étrangères

    Heureuse G.B ou la Justice n’est pas un vain mot


    • alinea Alinea 19 mars 2013 23:11

      Oui, à moi aussi elle reste en travers cette histoire de juge mutée !
      Quant à Cahuzac, n’est-ce pas la première fois que cela arrive ? Un ministre en cours d’exercice ?


    • Yohan Yohan 20 mars 2013 00:03

      Non, coupable ou pas, il s’en sortira et ses amis, ou plutôt frères, se chargeront de réintégrer frère Tuc dans la confrérie. Les anglais ne laissent rien passer, la politique pour eux, ce n’est pas de la rigolade, pas de coucheries, pas de mensonges, encore moins se servir dans la caisse. Ils ont la main lourde.

       Chez nous, il y en a que ça fait rire ces histoires. Faut pas s’étonner non plus de la déliquescence de la vie politique française. Cherchez pas les responsables, ils vivent ici

      • Mania35 Mania35 20 mars 2013 10:28

        C’est vrai, l’UMP est d’ailleurs le champion pour ce qui est de la réintégration ou du maintien électoral : A JUPPE redevenu ministre malgré une condamnation pour recel d’abus de biens sociaux et prise illégale d’intérêts, Ch. PASQUA (lui il est de tous les coups tordus depuis des décennies), E. WOERTH, les BALKANY, les TIBERI, N. SARKOZY, B. HORTEFEUX, D. PAILLE, G. TRON, S. DASSAULT etc.....


      • Mr Dupont 20 mars 2013 00:13

        Mme Alinéa

        C’est déjà arrivé à Mr Strauss-Kahn au sujet d’une cassette « égarée »

        Donc tous les espoirs sont permis à Mr Cahuzac : il peut même se retrouver lui aussi à la tête du FMI

        D’autant que les magouilles financières sont son domaine, à la limite l’on pourrait même dire qu’il vient de passer brillamment son examen de passage pour la classe supérieure

        Par contre : il est fort à craindre que la côte de popularité du Président ne va guère se redresser dans les temps à venir

        Mr Sérillon va avoir du pain sur la planche tant le bonheur de l’un fait le malheur de l’Autre


        • citoyenrené citoyenrené 20 mars 2013 11:58

          bravo pour ce rappel d’exemple de prison ferme outre-manche pour les élus, citoyens équivalents...aux dociles médias qui avancent toujours l’exemple des pays européens libéraux ou conservateurs, ils sont moins prompts à relayer l’exemple de cette Justice, plusieurs masques tombent dans cette sordide affaire

          et un bravo personnel et amical pour écrire « démocratie » en guillemets


          • Guy BELLOY Guy BELLOY 20 mars 2013 16:13

            Bonjour citoyenrené,


            « un bravo personnel et amical pour écrire « démocratie » en guillemets »

            Je vous suis bien (sourire). Montesquieu utilisait le terme démocratie pour désigner un régime donnant le pouvoir à tous les hommes adultes élevés au rang de citoyens, les autorisant à participer directement à l’élaboration des lois, à la sélection des magistrats et à l’activité des tribunaux, alors que désormais, nous utilisons ce terme d’une manière beaucoup plus souple pour parler de gouvernements où les citoyens ont le droit de vote mais où ils ne participent pas directement à l’élaboration des lois. C’est seulement grâce à un tel changement de définition que nous avons pu transposer l’ancien concept de démocratie directe aux temps modernes. 

            Les citoyens votant, lors des présidentielles et législatives, sur des programmes et promesses jamais tenus, sont donc tenus hors de la vie politique, les députés, censés les représenter, évitant le débat politique public au sein de chaque circonscription comme ils en ont pourtant l’obligation. 



          • leypanou 20 mars 2013 13:06

            Merci à l’auteur pour ce plutôt article qui aurait pu plus souligner la différence entre la manière dont les politiciens sont traités outre-manche et ici.

            La France a beau en effet avoir guillotiné un roi et une reine, il me semble qu’un relent de « système royal » est resté dans le fonds des pratiques, et pas seulement dans les quelques passe-droits connus ici et là seulement des initiés.

            Aucun pays n’a le monopole de la vertu, mais plus les citoyens « rigoureux » -i.e ayant le courage de dénoncer- sont nombreux, plus les choses risquent de changer.

            Cela étant, la démission de J Cahuzac n’est rien par rapport au saignement de la majorité de la population française pour satisfaire les désirs du pouvoir financier, en particulier au détricotage total du droit du travail, partant de ce postulat stupide que si on peut traiter un salarié comme un kleenex, les emplois vont se créer par enchantement.

            On est parti pour avoir un troisième Giscard en 2017 (président non réélu) !!!


            • Guy BELLOY Guy BELLOY 20 mars 2013 15:57

              @leypanou : "La France a beau en effet avoir guillotiné un roi et une reine, il me semble qu’un relent de « système royal » est resté dans le fonds des pratiques


              Effectivement, rappelons que dans les monarchies parlementaires actuelles (Grande-Bretagne, Espagne, Belgique, Pays-Bas, Suède, Danemark…), le chef du gouvernement est nommé par le Parlement et responsable devant lui. C’est lui qui conduit la politique du pays et, en cas de manquement, le parlement peut le renverser par une motion de censure, le monarque, sans réels pouvoirs, se réduisant à être le représentant de l’État au titre de Chef de l’État et le garant de la continuité des institutions.. 

              En France, le Président de la République conduit en réalité la politique du gouvernement comme nous l’avons constaté avec Nicolas Sarkozy, et il est donc, quoi qu’en dise hypocritement la « constitution », le Chef de l’Exécutif, avec comme super fusible le premier ministre, seul responsable avec son gouvernement devant l’Assemblée qui peut les renverser par une motion de censure, le Chef de l’Etat restant, lui, inattaquable. Quid du principe du contre-pouvoir ? 

                 Un signe fort qui a fait craquer le vernis de l’hypocrisie constitutionnelle : ce n’est pas au Président de la République que Cahuzac aurait dû donné sa démission mais au Premier Ministre, Chef (pour la frime) du gouvernement. 

                       Nous avons présentement affaire dans ce pays à un régime monarchique absolu masqué, la seule différence avec l’Ancien Régime étant que le peuple élit son monarque tous les 5 ans sur un discours de politique générale le plus souvent non tenu, le vieil adage « les promesses n’engagent que ceux qui y croient  » restant d’actualité.

              http://blogs.mediapart.fr/blog/guy-belloy/050313/alain-minc-la-france-est-une-monarchie-absolue



              • Guy BELLOY Guy BELLOY 20 mars 2013 16:29

                @leypanou « plus souligner la différence entre la manière dont les politiciens sont traités outre-manche et ici.


                Quant un simple contrôleur de train insiste pour faire payer à un ministre des finances britanniques son billet de 1ère classe : 


                En Suède (monarchie parlementaire), quand une Vice Ministre d’Etat se fait pincer (affaire ironiquement appelée »affaire Toblerone" : 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Guy BELLOY

Guy BELLOY

Retraité


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès