• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Cameroun : « Les nés avant la honte » !

Cameroun : « Les nés avant la honte » !

 

Dans les villes camerounaises, le lever du soleil s’accompagne d’une fraîcheur bienvenue. Vendeurs à la sauvette, et fonctionnaires prennent d’assaut les taxis de fortune, les buvettes et les bouis-bouis. Le matin ouvre les portes d’un rêve, on se retrouve entre amis pour décapsuler la première bière, pour parler du dernier fait divers, et pour parlementer sur le football.

Parfois, plusieurs centaines de personnes se rassemblent devant les kiosques à journaux, pour disséquer l’actualité politique. Tout ce qui est écrit souvent à la une des journaux est pris pour argent comptant. La plupart des gens, ne croient que ce qu’ils lisent, sans aucune retenue, sans aucun filtre. Les journalistes sont donc, pour cette frange de la population, des télévangélistes qui distillent la bonne nouvelle. Comme dans les églises, il faut croire sans avoir vu. Il en est de même des réseaux sociaux. On croit sans avoir lu et souvent sans avoir vu. Les télévangélistes dans le cas d’espèce, ce sont ces experts en tout, ces diplômés de tout ; ces candidats à tout.

Il serait quand même hasardeux, voire superfétatoire de remettre en question un enseignant d’université, gardien de la propriété intellectuelle ; il serait vaniteux de remettre en question les propos d’un éminent avocat sur des questions de droit ; il serait irrévérencieux sur des questions politiques de contrecarrer un politologue…. Voilà le complexe camerounais. C’est la gangrène de notre époque ! On dirait que certains intellectuels se sont tant investis dans leur parcours académique, pour s’exercer à des chorégraphies complexes.

La horde de bien-pensants, face à un pouvoir au bout du rouleau, pulse, vibre, s’agite. Les blessures des années 90 ne sont pas estompées, les cicatrices du passé colonial, non plus ! L’opposition à l’heure actuelle, n’existe que de nom, elle a été vidée de sa substantielle moelle, aujourd’hui alliée au parti au pouvoir. Ceux qui ont voulu lever la tête, sont déportés vers d’autres pays comme réfugiés politiques. En maille à se déterminer, ils ont trouvé un terrain fertile de recrutement et d’expression : les réseaux sociaux.

Ces réseaux sociaux sont de nouveaux lieux pour se divertir, pour retrouver une seconde vie, pour accéder à une reconnaissance sociale. Tant les Camerounais veulent se défaire de ce régime atone. Comme dans un marché, Il y en a pour toutes les bourses. Les plus futés sont devenus les commerçants de leurs philippiques ; les modestes optent pour la reconnaissance de leur statut d’antan bafoué ; Les crédules, ceux qui rêvent de changement, constituent le menu fretin voué à la potence. Cette manière d’abrutir la démocratie, renforce à n’en plus douter un régime aux abois qui s’accroche aux branches.

 

La guerre de l’image

 

Ces derniers temps, les thuriféraires de la chienlit ont réussi à susciter de l’émotion, avec des images dignes à couper le souffle. Personne n’a pris du recul, journalistes, hommes d’église et aficionados, ont repris en refrain la rengaine qui consiste à taxer ce régime de criminel. Les postures et les postulats eux seuls ne font pas plier un régime aguerri en la matière. Les images, sont parvenues à susciter de l’émotion. Et quand l’émotion est brandie à haut voltage, la raison s’enfuit.

Les deux images sont espacées de quatre semaines. Une qui présentait deux femmes traînées dans la boue par des militaires camerounais, et une autre présentant une femme et son bébé abattus froidement, par des militaires « camerounais ». Ces regards de l’horreur sont proches. On vit deux tentatives d’instrumentalisation de la violence, qui ne portent pas l’effet escompté sur le plan international. Parce que, ces apprentis sorciers ignorent que, les organisations internationales et les diplomates des pays avancés technologiquement, ont des outils de décryptage, des agents de renseignements crédibles, qui peuvent infirmer ou confirmer, des allégations aussi graves.

 

L’irresponsabilité de tels actes, produit un effet dévastateur sur l'opposition camerounaise, considérée comme menteuse et immature. Une fois de plus, les auteurs de cette falsification des faits, accordent à Paul Biya de bons arguments pour d'abord mener campagne, ensuite, être présenté comme l'homme de la situation.

 

Pour revenir aux accusations qui font un tollé sur la toile, on est à se demander si nous sommes encore sur la même planète. Les organisations des droits de l'homme ont des moyens technologiques de géolocalisation, pour borner les appareils présents sur ledit lieu du crime. En écoutant les deux vidéos, les timbres vocaux semblent identiques selon certaines sources diplomatiques.Avec le nouveau système de reconnaissance faciale, il est facile, pour les agences d'intelligence,de reconstituer une vidéo et savoir le jour, l’heure, l’endroit où la scène a été filmée… Personne ne s’émeut qu’une telle horreur n’ait pas suscité, la levée de boucliers de la communauté internationale. Par ailleurs certaines vidéos où les sécessionnistes étaient torturés ont été livrées avec l'aval de la hiérarchie militaire, comme arme de dissuasion. Quand le ridicule ne tue pas, il faut être né avant la honte pour continuer d'exister.

 Aimé Mathurin MOUSSY

 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Jean Roque Jean Roque 13 juillet 10:22

     
     
    42% DES AFRICAINS DE 15-25 ANS DÉCLARENT VOULOIR DEVENIR DES COLONS BOOBA DANS LES SOUMISLANDS DE L’UE
     
     
    http://www.jeuneafrique.com/539823/societe/stephen-smith-leurope-va-safricaniser-cest-inscrit-dans-les-faits/
     
     
    15000 BOERS FUIENT LE « BOBO PARADIS DU VIVRE ENSEMBLE » SUD-AFRICAIN POUR LA RUSSIE :
     
    Quand est-ce que Poutine organise l’exode des fermiers d’UE de l’Ouest ?
     
     
    LA PAUVRETÉ, QUE VOUS SOYEZ COLON OU SOUCHIEN :
     
    dessin humoristique

     

    https://fr.sputniknews.com/international/201807101037138790-question-vie-mort-15000-fermiers-afrique-sud-russie/
    https://fr.sputniknews.com/societe/201807111037169028-boers-russie-immigres-agriculture/


    • Montdragon Montdragon 13 juillet 13:53
      les cicatrices du passé colonial, non plus !

      On vous apprend à devenir adulte à la faculté de Yaoundé ?
      Nous on nous apprends à pardonner aux boches, toi comprendre ?
      Sans occident seriez-vous vivant cher ami ? Pensez à vos ancêtres.
      La colonisation vous a fait entrer dans le concert international, miroir de votre insuffisance totale.
      Dommage.
      Vous n’étiez pas prêts, vous ne le serez jamais, vivement les chinois ces grands humanistes.
      Je pense que vous allez apprécier.

      • microf 13 juillet 15:27
        @Montdragon

        Mon très cher @Montdragon, quelle violence dans votre intervention, ceci me rappele un article paru récement « Occident : Société aux mains d’aliénés, de pervers et de sadiques »
        Votre violente intervention confirme le titre de cet article.
        Je vous prie de lire quelques lignes de cet article, le reste si celá vous intérèsse, vous pourrez le lire en Anglais si vous connaissez l´Anglais bien sûr, sinon, vous vous contenterez des lignes écrites.
        Tout ce que vous lirez ne vient pas de @microf, s´il vous plait, ne vous en prenez pas á moi après la lecture de ces lignes.

        "Carl Gustav Jung a maintes fois qualifié de « pathologie » la culture occidentale. Il l’a fait surtout après la Seconde Guerre mondiale, mais il a constaté que l’Occident s’adonne à des crimes horribles depuis des siècles partout dans le monde. Cela explique vraisemblablement pourquoi les psychiatres et les psychologues occidentaux en poste, glorifient l’egocentrique et essentiellement apolitique Sigmund Freud, tout en ignorant, voire en diffamant, Carl Gustav Jung.

        La forme extrême du sadisme est une pathologie, une psychose. Et l’Occident montre clairement des tendances comportementales inquiétantes et dangereuses depuis de nombreux siècles.

        Consultons la définition du sadisme, ou trouble de la personnalité sadique en jargon professionnel, dont pourraient être diagnostiqués à juste titre les États-Unis et l’Europe. D’après Medigoo.com et beaucoup d’autres sites, voici un résumé de la définition commune du trouble de la personnalité sadique :

        …Le trouble de la personnalité sadique est caractérisé par la tendance gratuite à l’agression et aux comportements dégradants, symptômes d’un profond mépris et d’un manque total d’empathie à l’égard des autres. Certains sadiques sont « utilitaristes » : ils exploitent leur violence explosive pour se mettre en position de domination incontestée dans leurs relations…

        Est-ce que cela n’évoque en vous rien familier ? Ça fait penser au comportement de l’Empire envers l’Indochine, la Chine, l’Indonésie, l’Afrique, l’Amérique latine, la Russie, le Moyen-Orient et d’autres parties du monde.

        Et qu’en est-il des symptômes ?

        …Les individus sadiques n’ont guère de maîtrise comportementale, ce qui se traduit par de brèves colères, de l’irritabilité, peu de tolérance envers la frustration et une nature manipulatrice. Du point de vue de leurs relations avec autrui, ils sont durs, hostiles, manipulateurs, dénués d’empathie, ils ont le cœur froid et caustique à l’égard de ceux qu’ils considèrent être leurs subalternes. Leurs rapports avec leur entourage sont considérés rigides et sujets à l’intolérance sociale, et ils sont fascinés par les armes, la guerre et les crimes abominables ou les auteurs d’atrocités. On pense que les sadiques recherchent ordinairement une position sociale leur permettant de mettre en pratique leur besoin de contrôler les autres et de leur infliger de sévères punitions ou des humiliations…

        Changez simplement « individus sadiques » par « États sadiques » ou « culture sadique ».

        Y a-t-il un remède ? Peut-on réussir à soigner efficacement un sadique ? « Traiter le trouble de la personnalité sadique demande beaucoup de temps… » Et de nombreux sites et publications portent un avertissement clair :

        Les informations ci-dessus concernent le traitement. Les informations fournies ici ne doivent pas servir en cas d’urgence médicale…

        Et en ce moment, l’humanité est manifestement à la croisée des chemins : face à l’anéantissement, pas juste devant une « urgence médicale ». Il se pourrait que le monde doive bientôt littéralement se battre pour sa survie, à cause du trouble de la personnalité sadique de l’Ouest et de son Empire...

        Qu’ont-ils en réserve maintenant ; par exemple, pour la Syrie ? Que fera le psychopathe sadique à un pays qui refuse de s’agenouiller, de se prostituer, de demander grâce, de sacrifier son peuple ? Quel degré d’horreur atteindra la « punition » ?...

        Il a fait beaucoup plus de mal et de choses cruelles à la nation qui refuse constamment de glorifier l’impérialisme occidental et ses dogmes néocons. Par exemple, les « professionnels » de l’Empire ont fabriqué, entraîné et armé les groupes terroristes les plus ignobles et les ont injectés dans le corps de la Syrie.

        La torture va évidemment continuer. Il apparaît clairement que le scénario sera cette fois une adaptation de l’œuvre du marquis de Sade, de son roman Juliette, pas de Justine. Voyez-vous, dans Justine, les femmes ne sont que ligotées, giflées et violées. Dans Juliette, elles sont dépecées vivantes, brûlées et mutilées. Bien que Justine puisse à la rigueur être lue, aucun être humain normal ne pourrait parcourir les 700 pages d’extrême violence qu’est Juliette.

        Mais notre planète s’est habituée aux horreurs infligées par l’Empire occidental malade. Les gens observent ce qui se passe en des lieux comme l’Afghanistan, la Syrie, l’Irak ou la Libye, comme s’ils regardaient l’actualité, au lieu du dossier médical d’un psychopathe gravement atteint.

        Le « roman » le plus horrible de l’histoire de notre planète s’écrit depuis des siècles. Il l’a été en premier par la barbarie et le sadisme effroyables de Europe, et ensuite par son plus jeune rejeton, les États-Unis.

        Les êtres humains sont si habitués aux carnages qui les entourent en de nombreux endroits notre planète, qu’ils n’en ont plus horreur ; ne se sentant pas horrifiés, ils ne se révoltent pas contre leur sort. Ils ne font que regarder comment, pays après pays tombe, est profané en public, ravagé. La maladie mentale du responsable est indéniable. Et elle est contagieuse. La violence extrême qui submerge le monde, déclenche à son tour divers troubles mentaux et névroses (masochisme, formes extrêmes de soumission, pour n’en nommer que deux) chez les victimes.

        Être exposé constamment à l’extrême violence « prescrite » et infligée par l’Occident, a laissé la majeure partie du monde dans un état de léthargie névrotique. À la manière d’une femme mise sous clef dans un mariage avec un mari fanatique, religieux et brutal au sein d’une société oppressive, le monde a finalement cessé de résister aux diktats et à la tyrannie des Occidentaux, et « accepté son destin. »

        De nombreuses parties de la planète ont développé le syndrome de Stockholm. Après avoir été kidnappées, emprisonnées, harcelées, violées et humiliées, tombées amoureuses de leur tyran, les victimes adoptent sa vision du monde, tout en le servant docilement de tout cœur. Pareil accommodement n’a bien évidemment rien à voir avec l’état sain ou naturel des choses !

        En Afrique, en Amérique latine, au Moyen-Orient et en Asie, il se passe des choses bizarres ! Des gens de ces nations pillées et dévastées depuis des siècles par les despotes européens et nord-américains, se rendent avec fierté à Paris, Berlin, Londres, Madrid, New York et d’autres villes occidentales, pour « apprendre », « étudier » la manière gouverner leurs propres pays. Cette prostitution intellectuelle évidente ne s’accompagne généralement d’aucune honte ou stigmatisation. Beaucoup de victimes rêvent encore de devenir semblables, ou même pires, à leurs agresseurs."



      • Oceane 13 juillet 15:36

        @Montdragon

        Lui comprendre que le bosche ne fait pas la pluie et le beau temps chez le fransozich. Toi compris ?

        Tu agis en amoureux dépité qui se cache derrière un pseudo humanisme pour accuser les chinois d’inhumanisme. L’autre jour, sur Arte, le décès de Claude Lanzmann a été encore l’occasion de parler de la shoah. As-tu déjà entendu les Allemands dire aux Français d’oublier le passé, qu’ils radotent ? Autant les Français ont le droit de revenir encore et encore sur leur drame, autant les Africains ont le droit de revenir sur le leur. Demande à ces « migrants » ce qu’ils savent des « Massacres coloniaux » de leurs ancêtres, tu verras bien combien t’en parleront.

        RMC Découverte passe tous les mois des émissions sur la derniere grande boucherie européenne : les Allemands s’en offusquent-ils ?

        Ceux qui en savent un peu comme l’auteur de cet article sont plus préoccupés par « le pouvoir en bout de course » qu’à l’éveil des consciences des leurs. Et c’est du pain béni pour des tarés de ton espèce qui auront toujours à redire sur les Africains. En fait, il mâche le travail pour toi.

        « Vous n’étiez pas prêts » ? La belle affaire des « Massages coloniaux » ! Et à quoi ? Pour Sarko, les Africains n’étaient pas « entrés dans l’histoire » et pour toi, ils n’étaient pas « prêts ». Variation autour du thème.

        La principale question qui me vient toujours à l’esprit quand je lis des inepties comme les tiennes est celle-ci : qui t’a donné le pouvoir de décréter pour l’Autre, pour l’Africain ?


      • foufouille foufouille 13 juillet 17:27

        @Oceane

        on les a tellement massacrés qu’ils sont un milliard en afrique. le recensement n’existait pas avant la colonisation ni les papiers d’identité. en plus ils balèzes les français, ils valent 100 hommes au combat .........


      • Montdragon Montdragon 13 juillet 15:31
        La fierté vient du silence, de l’introspection, de l’humilité.

        Autre chose ?

        • microf 13 juillet 15:34
          @Montdragon

          On ne retrouve rien de ce que vous citez dans votre violente intervention.

        • microf 13 juillet 15:31
          Très cher @Montdragon, nous vivons déjá le monde post-Occidental Dieu merci.
          Voici encore un extrait de l´Interview du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à la chaîne britannique Channel 4, Moscou, 29 juin 2018

          Channel 4  : Monsieur le Ministre des Affaires étrangères, le sommet entre le Président russe Vladimir Poutine et le Président américain Donald Trump va bien se tenir à Helsinki. Est-ce là l’ordre mondial « post-occidental » que vous avez évoqué par le passé ? Y sommes-nous déjà ?

          Sergueï Lavrov : Vous savez, je pense que nous vivons déjà dans le monde post-occidental, mais que sa formation n’est pas terminée et sera encore longue. En fait, nous vivons une époque historique. Il est clair qu’après environ cinq siècles de domination de ce qu’on appelle l’Occident collectif, il n’est pas si simple de s’adapter aux nouvelles réalités. A présent, il existe d’autres centres de pouvoir économiques, financiers et politiques : la Chine, l’Inde, le Brésil... De plus, les pays africains joueront un rôle de plus en plus important dès qu’ils auront réglé au moins une partie des conflits sur leur continent.

          Bien évidemment, la Russie veut être un acteur indépendant sur la scène internationale, dans le sens où nous ne voulons violer aucune norme ou loi du droit international, mais nous souhaitons que les décisions qui seront prises sur la base du droit international ne soient plus influencées pas des pressions, de l’argent, des sanctions, des menaces ou quoi que ce soit d’autre.





          • Dom66 Dom66 13 juillet 15:43

            Bravo pour votre commentaire, mais pensez vous qu’il sera compris ??


            • Dom66 Dom66 13 juillet 15:47
              @Dom66

              mon post est pour « microf »


              AV un des seul site où il est impossible d ‘éditer un texte ???




            • microf 13 juillet 16:02
              @Dom66

              @microf est un optimiste né.
              Il ne faut jamais désespérer. Même si on s´égare souvent, en chaque de nous, il ya un du bon, il faut seulement réveiller ce qu´il ya de bon en chacun d´entre nous et espèrer qu´après, ce chacun d´entre nous, comprenne.

            • zic_quili 14 juillet 09:06
              Cet article, qui manie inutilement les mots littéraires à la pelle, peut se résumer en quelques mots simples :

              Les deux exactions commises ne sont pas reprises par les media internationaux donc elles ne sont pas attribuables à l’armée camerounaise. Elles ne sont que des tentatives de manipulation de l’émotion du peuple abruti par les réseaux sociaux de la part de l’opposition, au même titre que les videos des sécessionnistes torturés.

              Voilà, tout est dit. Décrypter l’article le rend complètement creux et biaisé.

              Depuis quand la preuve des meurtres ou des violences commises par une armée ne repose que sur l’écho donné par une presse internationale qui devrait se précipiter sur ces événements et mobiliser leurs équipes techniques ?

              On croit rêver de tant de vacuité.
              Après ce genre de torchon, on sait pour qui vous roulez.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès