• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Cannes : raide carpette

Cannes : raide carpette

Bon, ça y est, on remet la machine en marche, le maronnier en route : tapis rouge à Cannes. Red carpet. On le déroule, qu'on nous dit. Ca me fait penser qu'on ne parle jamais de ceux qui l'enroulent quand la fête est finie. Ni de l'endroit où il est stocké toute l'année, ce foutu tapis même pas volant. Festival des festivaliers. Un festival, des festi-veaux. Bref, pourquoi n'irais-je pas vous livrer quelques-unes de mes impressions (pelliculaires), dans la catégorie « un certain regard  » ?

Cannes. Ouais, les longues cannes des starlettes qui se tordent sur leurs talons hauts pour ne pas s'affaler en direct-live devant 160 papas-rassis mal-rasés et leurs télés pas très objectifs. Ceux qui sortent leurs grosses quéquettes noires et oblongues en disant « hep, toi, cocotte », « smile », « cheese » ou « gouzi-gouzi ». Et qui flashent. Même pas back. C'est dans la boite, coco.

 

Cannes et ses bouchons partout. Sur la Croisette, chez zézette. Embouteillages. Bouchons de Ferrari qui ronronnent, bouchons de Deutz brut qui pètent. Mieux qu'à Deauville, « la vérité si je mens ».

Embouteillages à perte de vue de vigiles à écouteurs d'oreille, gorilles et leurs guenons, serveurs à biffetons passés directement de la merguez au caviar, putes, demi-putes, quart de putes dont c'est 50% du chiffre d'affaire annuel. Ca va chauffer, « bolchoï, Caracho, vous être très beau, coco... »

 

V.I.P, limousines, services. Call-la-girl, on te dit. « Non mais allo, quoi.. .T'es à Cannes pour le week-end end t'as même pas de pouf sous la main ? » Prends ma carte, ça va s'arranger.

Pour vomir après, on te dira où c'est.

Yep, les longues cannes des starlettes, le sucre de canne qu'on jette dans l'expresso ristretto en terrasse à 15 euros. Ris, Streto. Mais ris-donc, le truc est fait pour ça.

Allonger ses cannes à Cannes, sur la plage du Martinez ou du Majestic, sous un ciel si bas qu'il ne passe même plus d'oies sauvages criant la mort au passage, parce que Rilke et Aragon se sont barrés depuis longtemps. Et que les oiseaux d'Hitchkock , ca fait perpète que c'est devenu pâté d'alouette.

Ouais, allonger ses cannes à Cannes, un plaisir démodé.

 

Parce que tout de même, Cannes, que reste-il de tes zamours, hein ? Audrey Tautou, on n'a rien contre, mais est-ce que ça le fait ? Audrey, c'est bien, mais y a-t-il de l'Hepburn dans Tautou ? Savez, ce quelque chose de Tennessee, quand la ville est endormie et que certains s'aiment à la folie...

Et puis paraît qu'Angelina n'est pas si jolie...L'eusse-tu cru ? Pasta basta.

 

A une époque où le dernier film français qui a vraiment attiré le public a été tourné récemment au Trocadéro avec des figurants payés à coups de lance-pierres, des intermittents du spectacle banlieusard en représentation à Paris, des effets spéciaux basiques et des fumigènes bon marché, que reste-t-il de mystérieux à Cannes ?

Je vous le demande.

Des Audrey perdues à leur tatoo, est-ce que ça fait rêver ? Et puis rêver, est-ce si bon pour la santé ?

Bon, il y a bien Daniel Auteuil dans le jury de cette année. Un garçon de qualité : ça console. Mais enfin (désolé d'y revenir) Auteuil, est-ce que ça fait un « cop » capable de faire la nique à celui de Boulogne et aux cailleras de Bobigny, cette France moderne black, blanc, beur qui nous a tant fait rêver ?

Je ne voudrais pas la jouer vieux con blasé. Vous dire qu'on se prend à rêver d'une projection privée de « la grande attoffaga » où Piccoli deviserait avec Brando tenant la main de Maria Schneider, autour d'un croissant-beur. Le « dernier tango à Paris », « Trocadéro, mon amour  », que des grands films.

 

Refaire tourner le projo de « l'œuf du serpent », de « portier de nuit » et la sulfureuse Charlotte Rampling. Voir Dutronc en lâcher une bien sentie entre ses lèvres minces et son cigare massif, pour nous parler de son rôle inoubliable dans « l'important , c'est d'aimer » de Zulawski. Avant qu'il ne meure du Corona virus, lui aussi.

 

Oui, mettre le « Bad Lieutenant » Harvey Keitel nous faire un peu la police sur la Croisette et nous retrouver rapidos les deux barjots de « Fargo ». Et mettre comme huissier-chef du Protocole l'excellent Patrick Chesnais, ses yeux de cocker triste et son air désolé d'être là. Il se tiendrait, vouté et raide à fois, au sommet de l'escalier. Aux apprenties starlettes qui lui demanderaient « l'ai-je bien descendu ? », il répondrait : « Sais pas. M'en fous ».

 

Voilà, c'est Cannes qui repart, « sous vos applaudissements  » comme disait le grand Jacques. Il partira sans moi, ce Festival. Planquez la poussière et la misère sous le tapis, et fermez les spots en partant.

Voyez-pas que tout le monde dort ?

 

Crédit photo : Reuters

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.06/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • In Bruges In Bruges 15 mai 2013 18:36

    Yes. Ca dépote.
    Superbe.


    • COVADONGA722 COVADONGA722 15 mai 2013 20:22

      yep , pluie d’étoiles ou toiles et pluies il vous faudra choisir , mais ou sont les pellicules d’antan ?


      Perso face au marronnier par vous annoncé , j’ai choisis la méthode du regretté Toulousain
       et 

      Sur l´écran noir de mes nuits blanches,
      Où je me fais du cinéma,
      Une fois, deux fois, dix fois, vingt fois
      Je recommence la séquence
      ...........

      bien à vous
      Asinus : ne varietur 

      • voxagora voxagora 16 mai 2013 08:51

        Ma chanson préférée, avec « Une petite fille » ..


      • 6ber 6ber 16 mai 2013 12:03

        C’est vrai qu’ils sont bien minces de carrure « nos » acteurs d’aujourd’hui...


        • Grandloup74 16 mai 2013 12:05

          Cannes, lieu où les saltimbanques s’auto-congratulent, et lieu où le gogo qu’ils devraient se contenter de distraire (moyennant très grrrros cachets) est prié de l’aimer, de l’aduler, même !
           Après quoi, les saltimbanques oublient qu’ils font un simple métier (d’hypocrites  ? ben oui, ils font semblant, non ?) et se croient devenus des Dieux. Le cachet ne leur suffisant pas, ils exigent l’amour des spectateurs. Et tous les coups sont permis pour assouvir leur ego démesuré, se prenant pour des héros qu’ils ne sont pas.
           (A quand les oscars pour l’ouvrier qui, 40 ans durant ,s’est levé à l’aube pour aller faire un travail de merde payé au lance pierre ? pendant qu’eux s’amusent et se gavent de foie gras ?)

           Il y a pourtant de vrais acteurs, simples et qui aiment la comédie pour ce qu’elle est, mais ils sont rares. On ne les voit pas vraiment, ce sont les plus discrets.
           Mais tant que les gogos aimeront ça, autant leur donner le triste spectacle qu’ils attendent, ils se montrent si intelligents... Autant que dans l’isoloir sans doute.


          • ETTORE ETTORE 16 mai 2013 12:15

            @ PAR 6ber


            De mère en fille de père en fils.....de mère en fils, de père en fille.....
            à la longue.....génétiquement.... le talent se perd.
            les marches de cannes génèrent par leur simplicité, un type d’ADN moins....hélicoïdal !

            • alainminc alainminc 16 mai 2013 12:34

              ’ Daniel Auteuil dans le jury de cette année. Un garçon de qualité.’

              Auteuil palme d’or avec un trisomique 21 ...


              • alainminc alainminc 21 mai 2013 20:47

                Je précise : C’est le trisomique qui méritait le prix ...


              • rocla (haddock) rocla (haddock) 16 mai 2013 13:13

                Gatsby Di Caprio l’ a quand-même la tronche cinoche . 


                On voit qu’ le mec sait regarder .

                J’ aimais bien la voice François Chalais accoudé aux  Ritz clinquants croisant
                Martine Carol dans les années y a longtemps .

                Quand Hitch faisait le coq avec la gracieuse Kelly . 

                Les cinémondes d’ hier  sont devenus voici que voilà . 

                Avant le ciné porno on attendait de voir les starlettes nous monter le néné .


                 
                Coupez ,  dit Angélina . 


                • joelim joelim 16 mai 2013 14:20

                  Dans le long-métrage « Super Trash », Martin Esposito montre comment les déchets du festival de Cannes se retrouvaient dans la décharge à ciel ouvert de La Glacière, à Villeneuve-Loubet, jusqu’à sa fermeture en 2009. Petite visite guidée !

                  http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=GLpwyNzlWDM

                  Le festival de Cannes s’ouvre aujourd’hui. Pendant dix jours, les grandes stars internationales du cinéma se succéderont sur la Croisette et son tapis rouge. Pour avoir un tapis toujours écarlate, les organisateurs ne s’embêteront pas à le laver entre chaque montée, ils préfèreront plutôt le changer. Et cela devrait arriver au moins trois fois par jour !

                  Pour tenter de mettre fin à ce gaspillage, une pétition vient d’être lancée par Greenpride sur change.org. Elle demande aux organisateurs du Festival de Cannes de n’utiliser qu’un seul tapis par jour pendant tout la durée de l’édition 2013. Seront-ils entendus ?

                  Mais le gâchis ne vient pas seulement du tapis rouge. Martin Esposito a filmé pendant deux ans la décharge à ciel ouvert de La Glacière. Il y a fait une découverte étonnante : cette décharge accueillait toutes les moquettes du festival de Cannes, les tapis rouges, les billets d’entrées, les badges du personnel… bref, l’intégralité des poubelles du Festival. Pendant ce temps, le Festival de Cannes revendiquait déjà un tri sélectif exemplaire sur ses panneaux publicitaires et organisait même des espaces de recyclage

                  (republi d’un post d’un autre article)

                  Par ailleurs, qui paye les litrons de champagne 1er choix pour leurs beuveries de parasites ? Nous...


                  • Clouz0 Clouz0 16 mai 2013 16:02

                    Bonjour Sandro,


                    Le cinema fait encore son cinema. 
                    Au mieux on s’en fout un peu, au pire ça nous emmerde (grave).
                    Vont tenter cette année encore de nous vendre leur truc à grands coups de pseudos scandales, montés de toutes pièces et estampillés Cannes 2013.

                    C’est quoi Cannes ? 
                    Un banal salon professionnel international, comme il en existe des milliers d’autres dont par exemple le tout prochain salon du « Traitement des eaux usées » de Shangaï.
                    Un salon dont injustement on ne parle pas assez, à mon avis.
                    .
                    Ou encore le salon de « L’Art Funéraire » dont l’accroche est : CIBLEZ VOS FUTURS CLIENTS ! 
                    Bien trop peu de communication pour celui-ci également ! 
                    Pourtant c’est de l’Art, et de plus il se déroule en Novembre, au Bourget ! 
                    Excusez du peu.

                    Cette année je boycotte Cannes et je pars festivaler en Novembre, au Bourget.




                    • SANDRO FERRETTI SANDRO FERRETTI 16 mai 2013 19:30

                      Clouz0,

                      Ah, le salon du funéraire au Bourget en novembre....( « froid de novembre, cache ton membre » disait Desproges). Novembre, quand les feuilles mortes, d’impôts et les dentiers se rappellent à la masse, se ramassent à la pelle, avec le leurre d’appel de ceux qui manquent à la pelle, c’est un must.

                      Nan, y’a pas au dessus. J’espère qu’on s’y rencontrera, devant une Gueuze ou une Mort Subite.

                      Ah, voir les hôtesses faméliques agiter leur faux à votre passage, marcher dans les allées, se décider à opter pour un faux granit vieux rose - un peu laqué, mais pas trop-, choisir après moult atermoiements un sobre « regrets » à 158 euros (promotion de novembre).

                      Quand on a vu ça, on peut mourir.

                      Au Bourget, donc.


                    • Clouz0 Clouz0 16 mai 2013 23:41

                      Oh ! Le « Regrets » à 158 € ! (en promo, spécial salon)

                      Je vois que Monsieur Sandro est un connaisseur !

                      Il y a 2 ans ( C’est le seul inconvénient de ce salon : Il n’a lieu que les années impaires. Les années paires il convient de se rabattre sur FUNEXPO, à Lyon ) j’avais judicieusement profité d’un superbe lot d’urnes funéraires, 5 pour le prix de 4, façon laque chinoise en MDF massif. Un bien bel article que nous brûlons tous de l’envie de garnir. 
                      Une urne vide c’est un peu triste, non ?

                      Eh bien c’est entendu pour le Bourget ! 
                      N’ayant pas encore définitivement opté pour (ou contre) la crémation je me suis accordé un budget « No Limit » pour le cercueil de mes rêves... au cas où. 
                      Les garnitures proposées il y a 2 ans étaient tout simplement fabuleuses. Des satins avec les volants brodés et du strass en option, d’un chic !

                      Le choix sera difficile.




                    • PhilVite PhilVite 16 mai 2013 16:24

                      Finalement, je crois qu’on en a plus rien à foutre du cinéma.
                      A quinze ans en sortant d’une projection de « The rose », je ne savais plus où j’habitais, la Bette m’avait déglingué le cerveau. Aujourd’hui en regardant n’importe quel nanar qu’on m’a sournoisement recommandé, je regarde ma montre un quart d’heure avant la fin en pensant qu’il va falloir faire le plein en rentrant et que j’ai oublié ma carte bleue...Alors tu parles, Cannes !!
                      Vieux con blasé ou vieux con cassé ?...peut-être.
                      En fait je crois que la dernière foi que j’ai ressenti un début d’émotion c’était pour « Into the Wilde » de Sean Penn. Combien d’années déjà ?


                      • PhilVite PhilVite 16 mai 2013 16:28

                        foi ? smiley
                        (flûte alors le message doit contenir au moins dix caractères !!)


                      • SANDRO FERRETTI SANDRO FERRETTI 16 mai 2013 19:32

                        @ PhilVite,

                        Bette Midler, Carmel et Hemmylou Harris, elles ont fait beaucoup de dégâts dans nos têtes et dans nos oreilles internes.

                        A mon avis, c’est pour ça que vous avez perdu la foi, et moi mon foie.

                        Epicétou.


                        • Yohan Yohan 16 mai 2013 19:42

                          Allez voir la Cage Dorée. Au moins, vous êtes sûr de passer un agréable moment sans vous prendre le chou. Du ciné qui ne se la pète pas tapis carmin et falbalas et qui fait mouche à petites touches

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès