• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Casse du siècle ?

Casse du siècle ?

 

La bourse et les malins escrocs
               Le scandale aux dividendes n'a guère attiré l'attention, mais ces opérations frauduleuses à grande échelle (une de plus !) n'ont pas échappé à certains observateurs perspicaces et obstinés. Le Monde, entre autres, qui n'est pas spécialement un journal de gauche, a découvert le pot aux roses.

    Un casse fiscal majeur du siècle sans doute, aussi simple qu'inventif.
  Un manque à gagner important pour les finances publiques, c'est à dire pour nous, nos écoles, nos hôpitaux, nos routes,etc..
  Des profits juteux pour certains particuliers et, pour les banques, des affaires en or.
 Les banquiers fraudeurs, et pas n'importe lesquels, ont joué le jeu à fond. L'enquête se poursuit au sein d'établissements honorables qui ont pignon sur rue et déontologie en berne.
...Les éléments que Le Monde a pu consulter suffisent à prendre la mesure de l’implication des deux géants bancaires français dans ce que le patron du fisc allemand a qualifié de « crime organisé ». A elles seules, BNP et la Société générale apparaissent dans au moins une dizaine de schémas mis en place dans le seul objectif de générer des profits à partir d’artifices fiscaux. Le Crédit agricole n’a pas été visé par les perquisitions, bien que sa branche Caceis soit aussi intervenue dans de nombreux montages....
   Un tour de passe-passe qui coûtait quand même plus de cinquante milliards au fisc, dont Kerviel avait déjà dénoncé les mécanismes.
 Certains diront que c'est peu par rapport à la somme estimée de l'évasion fiscale totale, aux formes variées, qui grève le budget de l'Etat, qui met moins de moyens pour faire la chasse aux fraudeurs, qui ont souvent une longueur d'avance. Comme l'usage de la drogue dans le sport.
  Mais ce sport fiscal nous coûte cher, à l'heure où l'on racle les fonds de tiroir du côté de Bercy, où manque dans la cagnotte nationale un certain nombre de milliards, selon l'enquête partielle mais sérieuse de Antoine Peillon pour La Croix.
  La BNP se fait de nouveau remarquer. Mais il paraît qu'on ne touche pas à la quatrième banque mondiale. To big too fail. Elle aura peut-être à payer quelques millions dérisoires, une goutte d'eau...
  Et on dira que l'Etat manque de moyens !
    Selon La tribune : C'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase pour le collectif des "citoyens en bande organisée". Ce dernier a déposé plainte contre X pour escroquerie et blanchiment de fraude fiscale aggravées auprès du parquet national financier, après la révélation de manipulations frauduleuses dans le cadre du scandale "Cum Ex", a annoncé, ce mardi le député socialiste Boris Vallaud, l'un de ses instigateurs"C'est une plainte contre X déposée lundi pour établir la réalité des faits, leur ampleur, et quelles sont les responsabilités", a déclaré M. Vallaud, fondateur du collectif des "citoyens en bande organisée" qui rassemble 250 personnes.. "Cet argent manque à nos services publics, à nos écoles, à notre protection sociale et au pouvoir d'achat des Français, a souligné Boris Vallaud. En Allemagne il y a eu des poursuites judiciaires sur ces faits, mais pas en France."
  Cette plainte s'appuie sur le travail d'enquête de 19 médias, dont Le Monde, a mis à jour des manipulations sur les dividendes impliquant des banques et des fonds financiers. Ces derniers ont ainsi lésé une dizaine de pays européens de près de 55 milliards d'euros d'impôts depuis 2001. En se basant sur des documents judiciaires en provenance d'Allemagne où ces manoeuvres, qui concernent à la fois des cas de fraude et d'optimisation fiscale, ont été découvertes en 2012, les médias ont découverts que le gros de la facture, soit quelque 46 milliards d'euros, est lié à une pratique d'optimisation baptisée "Cum cum". Cette technique, située selon ce groupe de médias "à la limite de la légalité", joue sur la fiscalité différenciée entre investisseurs nationaux et étrangers.
    Cum cum : il fallait l'inventer. Les manoeuvres en cause, qui durent depuis des années, demandaient bien des complicités.

    En France, "jusqu'à trois milliards d'euros par an" auraient été perdus pour les finances publiques à cause de ces manœuvres, selon Le Monde, qui assure que les trois principales banques françaises (BNP Paribas, Crédit agricole et Société générale) y ont eu recours. A ce propos, le 18 octobre dernier, le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin a assuré que les grands établissements bancaires français ayant eu recours à des manipulations frauduleuses dénoncées dans le cadre du scandale "CumEx" allaient devoir rendre des comptes devant la justice....     On attend de voir...et on verra Bercy au tournant.    Dans le monde merveilleux de l'évasion fiscale, on n'a sans doute pas tout vu.   On vous explique tout pour ne pas payer d'impôts sur les dividendes, au cas où... Les Allemands ne décolèrent pas, comme s'ils découvraient la lune.__Une bonne partie de l'Europe est touchée. Mais on n'entend pas Mr Juncker...


Moyenne des avis sur cet article :  4.32/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • samy Levrai samy Levrai 31 octobre 14:34

    Vont ils aller en prison comme cela se ferait pour n’importe quel citoyen ? excusez cette mauvaise blague, cela ne concerne que la plèbe...


    • ZEN ZEN 31 octobre 14:52

      @samy Levrai
          Tout le monde ne s’appelle pas Madoff, qui continue son business.
       Too big to jail, c’est la doctrine.


    • quijote 31 octobre 19:24

      Quoi ? Il y a tellement de choses plus importantes que la fraude fiscale de nos élites : la discrimination envers les homosexuels, les pauvres migrants que c’est notre devoir de sauver, l’augmentation du populisme, la dernière trouvaille audiovisuelle du génie Hanouna, etc.

      Nos médias ont le sens des priorités, c’est tout. Ce sont de bons élèves, ils appliquent ce qu’on leur a appris dans les écoles de journalisme. Dont la règle numéro 1 : on ne mord pas la main de qui vous donne à manger.


      • Le421 Le421 1er novembre 08:55

        @quijote
        Vous oubliez les innombrables déboires de LFI !!
        12.000€ chez Corbières.
        C’est marrant, à chaque fois qu’on trouve quelque chose, le montant est le même.
        Les journaux font du copier-coller ??
         smiley


      • Aristide Aristide 1er novembre 13:11

        @quijote

        Vous écrivez : Nos médias ont le sens des priorités, c’est tout. Ce sont de bons élèves, ils appliquent ce qu’on leur a appris dans les écoles de journalisme. Dont la règle numéro 1 : on ne mord pas la main de qui vous donne à manger.

        Dans l’article : Cette plainte s’appuie sur le travail d’enquête de 19 médias, dont Le Monde, a mis à jour des manipulations sur les dividendes impliquant des banques et des fonds financiers. Ces derniers ont ainsi lésé une dizaine de pays européens de près de 55 milliards d’euros d’impôts depuis 2001.


      • quijote 1er novembre 18:55

        @Aristide

        Je ne confonds pas les banques et les fonds financiers, qui sont prestataires de services, avec les milliardaires, ces derniers étant des clients des premiers cités. Les medias sont essentiellement aux milliardaires, pour ce que j’en sais.


      • Aristide Aristide 1er novembre 19:46

        @quijote

         Vous avez réfléchi ou c’est juste un essai de ... sortie sans trop de dégâts.

         ces derniers étant des clients des premiers cités

        C’est cela, et ces milliardaires ne sont pas pour un sou présent au capital de ces banques, dans tous les fonds financiers, les placements spéculatifs, ... leur donneur d’ordre. Ce n’est pas pour rien que la fameuse réforme qui scinderait banque d’affaires et banques de dépôt est restée à quai après 2008. 

        Ahhh, ce serait comique si ce n’était dramatique de voir comment on peut ignorer qui domine l’autre. Un petit indice, les banques sont peut être les instruments au service de ces milliardaires, non ? 


      • quijote 2 novembre 11:15

        @Aristide

        Vous écrivez : « Ce n’est pas pour rien que la fameuse réforme qui scinderait banque d’affaires et banques de dépôt est restée à quai après 2008 »

        A cause des milliardaires ? Je ne crois pas. Les banques, à mon avis, ne dépendent que d’elles-mêmes. Sauf quand il faut les sauver.

        Puis : « les banques sont peut être les instruments au service de ces milliardaires, non ? »

        Pour moi, les banques sont au service avant tout d’elles-mêmes. Secondairement, des milliardaires. Donc, on en revient à mon premier message : on ne mord pas la main de qui vous nourrit. Quand on voit la couverture médiatique d’autres sujets, à savoir le sociétal, au détriment du social, on peut considérer l’article du Monde comme une caution permettant de dire :« Vous voyez, on est indépendant ! ». Et hop, on passe à autre chose. La progression du « populisme » avec la dernière décision de Trump ou l’élection de du brésilien. On remarquera que la presse française mainstream ne s’est jamais autant intéressée à la politique étrangère que depuis l’avènement du « populisme ».


      • chantecler chantecler 2 novembre 11:34

        @quijote
        Ah oui ?
        Faudrait savoir qui détient le pouvoir dans les conseils d’administration de ces banques .
        Des hauts cadres de banque et des multimillionnaires .
        Comme si ces banques étaient indépendantes des détenteurs de capitaux .
        Qui profitent en outre du fait que ces banques sont pour la plupart et dans au moins un de leurs « services » à Paris , des paradis fiscaux.


      • quijote 2 novembre 12:09

        @chantecler

        Qui est au dessus de l’autre, du banquier ou du milliardaire ? Moi, je pense que c’est le banquier, qu’on sauvera à tout prix, au moins si c’est un banquier « systémique ».
        Maintenant, je pense aussi qu’ils font partie du même « syndicat » ( les gens qui peuvent passer par dessus la tête des politiques et des medias ( voir les cas où leurs affaires, pédophilie ou harcèlement sexuel, sont passées sous silence ) et ont effectivement des intérêts communs, alors la question de savoir qui est au dessus de l’autre est, pour moi, secondaire.


      • chantecler chantecler 2 novembre 19:06

        @quijote
        Mais l’argent dans les banques n’appartient pas au banquier .
        Certes il se paie fort cher en rémunérations mais si la banque tombe c’est le capital dans ces banques qui est « en danger » .
        Les deux sont très intriqués .


      • zygzornifle zygzornifle 1er novembre 09:57

        il y en a un paquet qui ont étés en stage chez Rothschild ....


        • Waspasien 1er novembre 10:43

          Rien compris !

          C’est quoi le système exactement ?

          De toute façon, ce sont des gens tellement puissants que tout le monde en a peur et surtout les politiques et journaleux. Ca ne risque pas de bouger.

          Ca ne changera pas et ça existe depuis que la société existe ; la loi du plus fort, la loi du plus riche.

          Tout le reste c’est du gna gna gna... ça amuse la foule qui croit avoir un quelconque poids dans l’affaire.

          Même les révolutions font naître des profiteurs.

          Pas d’issues sinon se tirer un coup de 12 dans le chetron, histoire de voir si c’est mieux derrière le miroir.


          • babadjinew babadjinew 1er novembre 11:39

            Il serait peut être temps que l’on prenne conscience de l’ensemble de cette boucle dégueulase dédiée aux ultras riches !

            Non seulement ils FRAUDENT l’impot histoire de nous priver d’hopitaux, d’écoles de routes.....

            MAIS en PRIME avec cet argent ilégal ils achettent ensuite des OBLIGATIONS qui ne sont autres que des dettes d’états et en empochent les INTÊRETS !!!!

            Et pour nous les COUILLONS de base c’est hausse des impôts, des taxes, fermetures d’école, privatitions d’entreprises rentables (qu’ILS ACHETENT) etc, etc......

            Quand allons nous cessez d’êtres couillons ???

            Wake Up !!!!


            • emphyrio 1er novembre 13:05

              bien vu mais il faut avoir l’approche bornée d’un entomologiste pour détecter un de ces avatars robotiques parmi la myriade que permet la finance mondialisée et les dizaines de milliers de milliards de dollars qui forment le volume quotidien des transactions interbancaires. Malheureusement des députés comme Vallaud sont voués à des dénonciations inconséquentes. L’idéologie mondialiste que leur délègue le système économique actuel, institué par les traités, leur interdit de prendre la mesure de l’effondrement à venir et d’agir en acteurs responsables.


              • ZEN ZEN 1er novembre 13:52

                @emphyrio
                Bonjour, 
                Bien d’accord avec vous.
                Ce qui est perçu laborieusement n’est qu’une partie visible d’un iceberg dont on ignore la masse, sans parler des fonds qui transitent dans les shadow-banques.


              • ZEN ZEN 1er novembre 13:56

                Même au Figaro, on bute sur le système opaque du shadow banking


                • ZEN ZEN 1er novembre 14:03

                  Il y a là toutes les conditions d’une crise de grande ampleur, comme le notait emphyrio plus haut.


                  • Hervé Hum Hervé Hum 2 novembre 12:20

                    @ZEN

                    C’est pourtant élémentaire, il s’agit tout simplement d’une pyramide de Ponzy ou cavalerie, mais qui a la particularité, où les clients créanciers ne sont pas les victimes, mais les complices de la cavalerie.

                    Le jeu est élémentaire, cette masse d’argent ne peut pas aller dans l’économie réelle, car elle provoquerait un effondrement du système et une situation de guerre civile instantanée. Iil s’agit donc de laisser cette masse gigantesque, comme l’énergie sombre de l’Univers, en dehors de l’économie réelle, mais avec toujours la possibilité d’user les intérêts générés (ils peuvent êtres négatif lorsque la masse disponible atteint les sommets actuels), pour le secteur marginal de l’économie qu’est le domaine du luxe. Qui est très florissant.

                    Bref, cette finance de l’ombre est strictement réservée aux riches, mais ne peut en aucun cas être mélangé aux autres sous peine de faire tout s’écrouler. Cas des subprime.

                    Ce que personne ne veut comprendre, c’est que la cavalerie ou pyramide de Ponzy est contenu dans le principe même du système économique capitaliste, seule la vitesse change et dépend du rapport entre les prélèvements publics et privés (inexact, mais c’est pour faire simple). Autrement dit, plus le ratio est proche de 1, plus on approche de l’équilibre où donc, la vitesse est proche de zéro, mais plus l’écart augmente (en système capitaliste il ne peut être que dans un sens), plus sa vitesse augmente.

                    Actuellement, l’écart étant maximal, la vitesse l’est aussi et comme sur le principe du courant continu, rien ne peut plus arrêter son emballement. Sachant que ce ne sont pas les riches qui vont provoquer l’effondrement, mais les couches sociales dites intermédiaires. Lorsque leur propres revenues seront touchés.

                    Mais la finance de l’ombre à surtout pour vocation de dissimuler la cavalerie, non pas à leurs clients créanciers, mais à leurs clients débiteurs, c’est à dire, les 99% des citoyens de la planète. Parce que toute créance n’a de valeur que s’il y a une dette rattachée et à cette seule condition. Sinon, une créance sans dette, est une créance virtuelle, qui n’existe pas en réalité. ce qu’on appelle une monnaie de monopoly.

                    Vous me direz que tout le monde le sait, et pourtant, tout le monde fait comme s’il ne le savait pas, ne voulait pas le voir, parce que tout le monde continu de vouloir conserver l’usage de la même monnaie et donc, est mécaniquement lié à la masse monétaire du banking shadow.

                    voilà comment les financiers tiennent les citoyens par les couilles !


                  • Hervé Hum Hervé Hum 2 novembre 12:28

                    @Hervé Hum

                    « parce que tout le monde continu de vouloir conserver l’usage de la même monnaie »

                    Et veut en conserver l’usage d’autant plus qu’il dispose d’une épargne, même si celle ci ne peut être comparé, comme on ne saurait comparer le petit joueur à la banque du casino, c’est par cette épargne que les financiers tiennent les citoyens par les couilles. D’où la peur d’un effondrement !


                  • titi 1er novembre 15:56

                    3,5 milliards par an…

                    Pour un déficit de 60 milliards…

                    Le compte n’y est toujours pas.


                    • Eric F Eric F 1er novembre 17:39

                      « à la fois des cas de fraude et d’optimisation fiscale »
                      L’optimisation fiscale est en fait de la fraude légale, jouant sur les trous dans la raquette, les incohérences entre les lois de chaque pays, or voilà un domaine où il y aurait une action possible : celle d’harmoniser -mais des états jouent sur le dumping pour attirer les capitaux (Luxembourg, Irlande...)- et de boucher les trous -mais des intérêts puissants pèsent sur les politiciens-


                      • McGurk McGurk 1er novembre 17:53

                        Impossible, on ne peut pas entendre Juncker. A cette heure, il doit avoir la bouche remplie de petits fours sélects d’une spécialité européenne le tout arrosé d’un bon pinard français. La panse bien remplie et bourré !


                        • chantecler chantecler 2 novembre 11:37

                          @McGurk
                          Junker doit se bourrer plutôt au whisky et aux alcools forts .
                          Pas le temps de passer par les « bons vins ».


                        • McGurk McGurk 2 novembre 14:01

                          @chantecler

                          Je peux le comprendre, entendre toutes ces sornettes à propos de l’UE doit donner une migraine et rendre dépressif.


                        • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 2 novembre 11:12

                          Juncker ? Vous avez dit Juncker et son absence de réaction ?

                          Comment pourrions-nous l’entendre, alors qu’il fut l’un des promoteurs de l’évasion fiscale ?

                          C’est RTBF qui le dit : ici.

                          Et un journal du Luxembourg même : ici.

                          Juncker à la tête de la commission européenne pour lutter contre l’évasion fiscale, cela ait penser à l’Italie dirigée par Andreotti pour contrer la mafia par son parrain !


                          • alberto alberto 2 novembre 16:29

                            Les médias ont bien trop à faire avec le méluchebashing pour s’occuper des arnaques des banques : y a des priorité, non ?


                            • jemenuto 2 novembre 18:40

                              HEIL

                              Tant que vous n’aurez pas purgé la police et la justice de sa corruption, il est inutile de « faire des scandales ». Tant que les juges et les policier resterons « au dessus des lois », tant qu’il n’aurons aucun risque a agir selon leur bon grès, leur idéologie personnelle, leur humeur, cessez de croire a la Justice.

                              Il faut introduire au minimum, une entre-censure des juges, qu’il puissent se renvoyer les uns les autres et annuler leurs décisions.. Un contrôle public des policier, une exclusion systématique a la première plainte de qui et de quelques sorte que ce soit. L’élection par la troupe des officier de polices.

                              En fait, Il faut abolir les privilèges insensés, non élu, et a vie, des opj et des magistrat, il faut que ce sois de simples citoyens avec une formation et des compétences spécifiques, mais aucun privilège, aucune différence de loi entre eux et les autres.

                              ++

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès