• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ce cadeau empoisonné de nos politiciens à nos enfants

Ce cadeau empoisonné de nos politiciens à nos enfants

Chaque centime que donnent aujourd’hui nos politiciens au travers d’un État inconscient et irresponsable pour financer des actions non pérennes est une escroquerie, et nos enfants devront rembourser ce crédit. La solution pour la France est pourtant à portée de main... Saisissons-là !

Les politiciens parient notre présent sur l’avenir de nos enfants

Chaque enfant à naître se retrouve, le jour même de son premier cri, avec une dette de 38.000 € sur sa tête. Voilà qui lui aurait permis de débuter dans la vie, d’acheter les meubles de son premier appartement et sa voiture, mais cet argent ne sera jamais à lui. C'est bien lui, tout au long de sa vie, qu'il aura à le rembourser pourtant !

Oui, c’est une escroquerie de l’Etat sur les enfants car à chaque fois que l’Etat accorde 1 centime de prime pour accroiître le salaire ou 1 centime de moins d’impôt à payer pour le redevable, il accroît d’autant la dette de la France sur le dos des enfants de la Nation qui devront rembourserez.

Pensez-vous vraiment que cela peut durer ? Lorsque que chacun va dans une banque pour lui-même, qu'il prend l’engagement de rembourser le crédit qu'il demande dans un délai raisonnable... c’est bien lui qui rembourse. L’Etat, lui, ne veut pas le rembourser cet emprunt qu’il fait sur la tête de nos chers bambins. Cette pratique enchaîne nos enfants pour le reste de leur vie.

La responsabilité de nos politiques est grande

L’Etat se croît au-dessus de tout. Tout cela finira par se payer très cher, par tous les Français, car la dette, tôt ou tard, il faudra la rembourser.

Même à utilisez une dévaluation, l’ensemble des Français y perdrait. Ce n’est peut-être pas facile mais arrêtons, de grâce, de chercher de l’argent. Au lieu de cela il faut produire de l’argent.

"Vous mettez nos enfants de demain en faillite avant même qu’ils ne soient nés. Rendez-vous seulement compte des conséquences de vos actes ? Comment pouvez-vous accepter ce poison que vous inoculez à nos enfants. Avant même de creuser votre propre tombe, vous creusez consciencieusement la leur."

Que l’on ne dise surtout pas qu’il n’y a pas de solution. La cause, on la connaît, la solution aussi. Alors, pourquoi attendre ? Qui a donc intérêt à conduire la France dans une telle situation ? Le grand capital ? Les politiciens ? Ô combien on peut comprendre la révolte des Gilets Jaunes que l'on veut briser. Ô combien le mouvement n’est pas prêt de s’arrêter avec ces actes inconsidérés.

Mais la présidence et les politiciens de tous bords doivent savoir que l'on ne peut arrêterez le vent qui vient du large. Foi de breton. Faites seulement en sorte que ce vent ne se transforme jamais en tempête. Vous n’iriez jamais assez vite pour écoper.

Faut-il avoir fait tant d’études, de sortir de si prestigieuses Écoles pour en arriver là ? J’entends tous les jours : « on va trouver de l’argent ». Non, cet argent est contraire aux intérêts des Français. La seule solution envisageable : c'est de produire de l’argent.

Non nous n’avons pas tout essayé

Nos politiques sont-ils comme Monsieur Mitterrand qui disait : « on a tout essayé ». C’est faux. C’est aussi faux que de ne pas vouloir prendre les dispositions nécessaires pour empêcher le réchauffement climatique.

A raison de 2 665 € de dette supplémentaire à la seconde, il ne s’agit plus de simples soins à appliquer mais d’un garrot à placer aux urgences de l’hôpital. Et ce n’est jamais en plaçant un couteau dans la plaie que l’on arrêtera l’hémorragie.

Et vous vous étonnez, Messieurs les Dirigeants, que les électeurs refusent de voter ! Mais pour quoi faire, car de toute façon, tout ce que vous promettez aujourd’hui ne sera jamais réalisé.

La plaie ce n’est pas la dette, c’est le pouvoir. Alors, un peu de courage politique vous qui briguez ces places convoitées !

Alors pour générer l'argent nécessaire et relancer le pouvoir d'achat, il faut baisser les coûts de production, tout en augmentant les rémunérations. Ne pensez pas qu'il faille une baguette magique. Le principe est très simple puisqu'il a déjà été utilisé : déplacer les cotisations sociales. On ne dit pas supprimé, mais les prendre en charge par la collectivité.

Pourquoi la hausse du pouvoir d’achat aiderait l’Etat à se désendetter

Pour le revenu, c’est le salaire déchargé des cotisations sociales et la participation aux bénéfices de l’entreprise qui permettront d’accroître le pouvoir d’achat et par la même occasion cette ressource pour l’Etat via ce secteur de l’impôt.

Dans les deux cas, il faut transférer bien entendu les cotisations sur le budget de l’Etat à raison de 580 milliards d’euros et, simultanément, les recettes de l’Etat progresseront de 700 milliards, ainsi le coût du chômage, de 80 milliards l’an, disparaîtra. De même, les cotisations salariales actuelles sur les fonctionnaires disparaîtront à concurrence de 60 milliards l’an, soit au total : 840 milliards viendront en surplus aux recettes de l’Etat. Et, en bon père de famille, je fais donc la simple soustraction : 840 milliards moins 580 = 260 milliards d’euros qui permettront de remettre le budget de la France dans le bon sens. L’équation est simple.

L’on sait toujours que l’on traite de fou en premier les plus innovants, qui montrent pourtant l’avenir

Il y a vingt ans, quand j’annonçais l’arrivée de la voiture à hydrogène, on m’a traité de fou et, aujourd’hui, c’est la course à l’échalote pour fabriquer les moteurs à 100% à l’hydrogène ; demain ce sera au thorium.

Voilà encore une folie de Michel LECLERC, mais n’est-ce pas être visionnaire tout simplement ? N’attendons pas encore vingt ans. C’est aujourd’hui et en même temps qu’il faut agir, pour le bien de notre population.

Et si l’on évoquait le surcoût indu pour les français des hausses de prix

L’augmentation de l’électricité qui est fixée par les tarifs réglementes de l’Etat, est une escroquerie de même que l’augmentation du pétrole. Celle-ci, certes, ne dépend pas à la base de l’Etat (mais l’Etat se charge de prendre 70% du montant de la consommation par la TIPP – Taxe Intérieure des Produits Pétroliers – et évidemment par la TVA).

Mais, le carburant n’est-il pas aujourd’hui un produit de première nécessité ? Alors pourquoi 20% de TVA et non 5%.

A la veille des élections, on a oublié de nous dire qu’il y avait de nombreux plans sociaux en cours, dans plusieurs usines. En fait, rien n’a changé depuis que Monsieur MACRON est là. C’est toujours la même politique et la même méthode.

Les gilets jaunes ont raison car c’est toujours sur le terrain que l’on voit les résultats d’une politique

Force est de dire que les Gilets Jaunes ont parfaitement raison, qu’ils soient de droite, de gauche, du centre ou de l’extrême droite : ils ont raison. Si certaines dérives doivent être maîtrisées, l’esprit et le fonds sont implacables.

L’Etat ment et triche, il vit à crédit sur le dos de nos enfants. A quand la crise financière ? On n’y échappera pas. Elle arrive à grand pas et comment nous prépare-t-on pour l’affronter… rassurez-vous l’Etat ne fait toujours rien.

Pourquoi, mais pourquoi ne pas dire la vérité ? Les Français sont majeurs ! En fait, l’Etat est dépassé par les étoiles filantes des nouvelles techniques. C’est un véritable tsunami qui n’est plus qu’à quelques encablures de nos côtes. Une fois de plus, nous allons subir au lieu d’anticiper.

Dès à présent, il faut avoir comme objectif de diviser le prix du KW par dix ; c’est faisable. Dès à présent, il faut prendre tous les moyens possibles pour l’utilisation de l’hydrogène chez soi, sur la route, dans les airs et dans les mers.

Il faut reverdir une partie du Sahara afin de capter les calories en surnombre et qui arrivent chez nous par la voie des airs.

Tous les Français aptes doivent être au travail et l’on doit tout faire pour accroître leur pouvoir d’achat par la baisse des prix de 15 à 20%. J’ai déjà dit comment faire pour relancer la France.

Va-t-on, une fois pour toutes, supprimer tous les privilèges, tous les monopoles, dans l’intérêt général ? Arrêtons d’injecter du poison à nos enfants.


Moyenne des avis sur cet article :  2.8/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 24 juin 08:48

    Par qui sont élus nos politiciens ?


    • Ruut Ruut 24 juin 11:25

      @Séraphin Lampion
      Par nos médiats et sondages orientés.


    • Michel Leclerc Michel Leclerc 24 juin 14:47

      @Séraphin Lampion Une portion toujours plus réduite de la population il me semble.


    • Garibaldi2 25 juin 07:38

      @Michel Leclerc
       
      ’’Chaque enfant à naître se retrouve, le jour même de son premier cri, avec une dette de 38.000 € sur sa tête’’.

      Chaque enfant qui naît en France est assuré de pouvoir, gratuitement, le faire dans un hôpital, de pouvoir faire des études, de pouvoir bénéficier d’une assurance maladie, de pouvoir traverser les rivières sur des ponts et non à la nage, de circuler avec son petit vélo dans les allées d’un parc public aménagé, de disposer de transports en commun, être protégé par une police républicaine (quand elle ne tape pas sur la tête des manifestants), être protégé par des militaires équipés de matériels forts chers, etc ...,

      Si plus tard on lui demande une petite participation aux frais pour rembourser la dette par le biaise de l’impôt, est-ce anormal ?

      Hélas, au fil du temps un certains nombre de gouvernements ont vendu une grande part de l’héritage, mais ça il faut qu’il en demande l’explication à leurs parents qui ont laissé les choses se faire sans protester (ne pas oublier de s’inscrire pour ADP !).

      Une fois qu’il aura été torché, soigné, éduqué, notre bambin pourra même faire un bras d’honneur à la France et ne pas participer aux frais.

      Alors qu’est-ce qui est le plus anormal ?


    • Michel Leclerc Michel Leclerc 25 juin 13:35

      @Garibaldi2 Merci pour votre commentaire.
      Le fait qu’un enfant soi soigné n’est pas lié avec la dette que nos politiques font porter sur sa tête. Il devra également régler lui-même ses propres impôts. La question est qu’il doive régler en plus ceux de ses parents car nos politiques veulent faire des cadeaux à ceux-ci, soit disant...


    • Garibaldi2 27 juin 07:02

      @Michel Leclerc

      Quand un enfant né en France, il arrive dans un pays en état de marche, ce qui a coûté pas mal d’argent pour qu’il en soit ainsi. En somme, c’est un peu comme s’il arrivait dans un appartement, et cet appartement il a bien fallu le construire.

      Certes, il est bien dommage que notre déficit budgétaire se creuse au fil des ans, mais il ne tiendra à cet enfant que de faire ce qu’il faut pour réduire ce déficit : établir la justice sociale, lutter contre la fraude fiscale, tout ce en quoi ses parents ont échoué.


    • Julot_Fr 24 juin 09:08

      Nos politicien font ce que nos maitres de la finance leur demandent de faire.. augmenter la dette.. c’est donc une demarche volontaire d’enculer nos enfants.. il faut retirer aux banques le pouvoir absolu qu’est *le monopole de la creation dargent (dette)* ou l’arnaque continuera jusqua ce que les banquiers (plutot juif) nous aient tout voler. Voir circuit du tresor + il faudrait commencer par supprimer loi Rostschild 1973


      • Michel Leclerc Michel Leclerc 24 juin 14:48

        @Julot_Fr La prise de conscience collective sera sans doute plus rapide. Ne pensez-vous pas.


      • Julot_Fr 25 juin 09:34

        @Michel Leclerc Je ne crois pas, entre les zombies et les agents de l’oligarchie qui trollent votre article, je crois que la France devra s’ecraser a terre avant que les petits rentiers (fonctionnaires, retraites, employes de multinationales) ne levent leur petit doigt. Les GJ sont malheureusement minoritaires, l’emprise des macons et banquier sionistes est totale sur la France. La question etant que se passe t il apres le crash : liberte (supprime les macons et leurs banques) ou esclavage : fin de la propriete privee


      • Garibaldi2 27 juin 07:07

        @Julot_Fr

        La loi de 1973 n’existe plus depuis que c’est la BCE qui pilote notre monnaie.
         
        Votre discours éculé sur les banquiers juifs et les petits rentiers est pitoyable, pour ne pas dire plus.


      • JC_Lavau JC_Lavau 24 juin 09:12

        Yep ! Promouvoir l’ignorance et la suffisance comme solution universelle !

        A la façon « Lao Tseu l’a dit ! Il faut trouver la voie ! Moi je l’ai trouvée, il faut donc que vous la trouviez aussi ; D’abord je vais vous couper la tête. »...


        • Michel Leclerc Michel Leclerc 24 juin 14:54

          @JC_Lavau
          Merci pour votre commentaire, que voulez-vous dire par là ?


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 24 juin 15:30

          @JC_Lavau

          ça, c’est dans Tintin : le lotus bleu


        • JC_Lavau JC_Lavau 26 juin 17:37

          @Michel Leclerc. Didi était fou ; c’est là le point commun.


        • foufouille foufouille 24 juin 11:28

          article dégoulinant de libertasplusrien.

          il a vu délocalisation et mécanisation ?

          non !!!

          tant qu’un smic européen n’existera pas et que les produits délocalisés seront revendus 10x plus cher, le reste sera toujours du blabla libéral.


          • Michel Leclerc Michel Leclerc 24 juin 14:53

            @foufouille Pourquoi dites vous cela ?


          • tashrin 24 juin 14:56

            @Michel Leclerc
            Ben parce que dans une conomie mondialisée, si le cout du travail est plus cher à droite qu’à gauche, on fait produire à gauche et on revend à droite avec une amrge surgonflée. C’est exactement ce qu’il se passe en Europe, et à l’echelle mondiale. En l’absence d’une regulation qui s’impose à tous, le seul effet produit est de se créer un handicap supplementaire...


          • foufouille foufouille 24 juin 14:59

            @Michel Leclerc
            il est de combien le SMIC NET en roumanie et en france ?


          • Michel Leclerc Michel Leclerc 24 juin 15:21

            @tashrin
            Justement, le coût du travail en France est bien trop élevé, et il est hors de question de baisser pour autant les rémunérations. Il faut au contraire les augmenter tout en redonnant de la compétitivité aux entreprises françaises. Il n’y a qu’une seule manière pour faire cela, déplacer les cotisations sociales. Cela permet en plus de sauver notre modèle social.


          • foufouille foufouille 24 juin 15:38

            @Michel Leclerc
            c’est la vie qui est trop cher et pas le travail par rapport à la roumanie ou la pologne.
            on ne peut vivre avec 240€ comme en roumanie.


          • tashrin 24 juin 15:54

            @Michel Leclerc
            Il n’y a qu’une seule manière pour faire cela, déplacer les cotisations sociales
            sur qui ? Financées comment ?


          • Michel Leclerc Michel Leclerc 25 juin 13:36

            @tashrin c’est la collectivité toute entière qui doit supporter l’assurance maladie. Pas uniquement les seuls travailleurs...


          • MagicBuster 24 juin 11:53

            Il y a des terroristes en France.

            Ils naissent dans les hopitaux, sont éduqués dans les écoles, sont logés en HLM.

            Qui payent cela ?

            Qui n’est pas jugé pour trahison ?

            Ceux qui financent le terrorisme sont des terroristes.

            Commençons par éliminer ceux qui se portent caution des terroristes et ils disparaitront . . .


            • Michel Leclerc Michel Leclerc 24 juin 14:52

              Je vous invite à lire l’un de mes articles sur ce thème http://www.tva-sociale.fr/speculateurs-sont-des-terroristes/


              • tashrin 24 juin 14:54

                comme souligné plus haut, l’Etat, c’est vous...

                Ya qu’à voir la réaction des retraités à qui on essaye de faire comprendre qu’ils sont grandement privilégiés par la situation actuelle pour comprendre comment ces dérives sont devenues réalité... Apres moi, j’m’en balek ! à tous les niveaux, à toutes les époques...

                Quant au fait de faire financer les cotisations sociales par l’Etat, le MEDEF en avait même pas encore rêvé dis donc... Et c’est d’autant plus risible que c’est exactement ce que l’on fait depuis pres de 40 ans (AUCUNE entreprise en France ne paye de cotisations sociales à taux plein, aucune), la dernière mouture de ce raisonnement étant la prime d’activité, summum du foutage de gueule économique ! Et avec le succès que l’on connait en termes de finances publiques et d’emploi...

                Quant à la référence aux gilets jaunes...


                • Michel Leclerc Michel Leclerc 24 juin 15:23

                  @tashrin La pression des cotisations sociales sont prises sur l’emploi aujourd’hui. Avec la réduction du nombre d’employés il y a risque à terme de supprimer notre modèle de protection sociale. Qui finance la protection du pays, le pays. Pourquoi la protection sociale ne serait-elle pas financée par l’Etat ? 


                • tashrin 24 juin 15:58

                  @Michel Leclerc
                  Scusez, mais l’Etat, c’est pas un pokemon qui sort d’un chapeau avec un gros budget. L’etat, c’est vous, moi, tout le monde
                  Donc pour augmenter le pouvoir d’achat de tout le monde, vous preconisez de demander à tout le monde de payer ? C’est exactement le même raisonnement que la prime d’activité


                • Michel Leclerc Michel Leclerc 25 juin 13:38

                  @tashrin
                  Je vous invite à lire le calcul qui est fait sur http://www.tva-sociale.fr/plan-de-relance-economique/ 
                  Vous y lirez que tout est totalement financé et que chacun en sort favorisé.


                • tashrin 25 juin 17:02

                  @Michel Leclerc
                  A un (tout petit) detail pres, que vous oubliez soigneusement d’evoquer
                  Basculer le financement de la protection sociale sur non pas le citoyen mais le consommateur, puisque c’est de cela qu’il s’agit, est profondement injuste.
                  Car la TVA frappe la consommation et qu’un faible revenu va consommer l’integralité de son salaire, alors qu’un haut revenu va l’epargner
                  Donc encore une fois sous un pretexte en apparence sympathique, il s’agit encore et toujours de favoriser entreprises et hauts revenus
                  Sarko nous avait dejà fait le coup de la tva sociale, merci


                • Michel Leclerc Michel Leclerc 29 juin 06:56

                  @tashrin Vous auriez raison... toutefois il faut de la CSG pour que les revenus des placements puissent également être concernés. D’autre part, cela permet justement d’augmenter le revenu au niveau du SMIC ce qui porte à +34% la hausse de son pouvoir d’achat. C’est vrai que vous pouvez trouver cela insuffisant, mais en une année cela serait déjà une hausse inespérée, d’autant que le chômage serait derrière nous.
                  Vous pouvez toujours dire non, je pense juste que c’est une solution.


                • Matlemat Matlemat 24 juin 16:02

                   La dette est utilisée juste pour gagner du temps avant l’effondrement, comme la plupart des pays font la même chose, il est difficile pour un état de faire rembourser sa dette en imposant ses contribuables et être moins compétitif.

                   Avant on dévaluait la monnaie pour rembourser les dettes de l’état, mais cela ruinait les épargnants, aujourd’hui on fait de la dette, on repousse les problèmes à plus tard mais si les états ne peuvent plus rembourser ce seront bien les épargnants qui perderont tout avec leurs assurances vie placés en obligations d’état.


                  • baldis30 25 juin 13:27

                    @Matlemat
                    bonjour,
                     l’article passe totalement à côté de la bonne question :
                    La dette ? Qui la détient ?
                     Il est vrai que la question emmerde Bruxelles ....
                    et les italiens ont commencé par comprendre avec l’envie de B.O.T. ....
                    Comment font les japonais ? Avec une dette colossale ...
                     Ah les Zéconomistes DIstiNGUES sont aussi compétents que les Zélés Zécolos !
                    Chacun dans leur domaine ! Et gare s’ils se mélangent ou font des enfants !


                  • Michel Leclerc Michel Leclerc 25 juin 13:54

                    @baldis30 merci pour votre humour.
                    La détienne ceux qui veulent bien en avoir, et à ceux à qui l’on a bien voulu la donner... Je propose de s’en désengager... il faut entre 10 à 20 ans. C’est rapide en fonction des montants en jeu.
                    Vous pouvez voir comment sur :
                    http://www.tva-sociale.fr/plan-de-relance-economique/


                  • baldis30 26 juin 11:08

                    @Michel Leclerc
                    arrêtez votre publicité malsaine ! voici le trajet de l’argent

                     les banques s’arrogent seules le pouvoir de
                    collecter l’épargne, elles en font tout et n’importe quoi et le prêtent aux états qui le dépensent dans des entreprises appartenant aux banques ... ( modèle typique les travaux publics) . et les remboursements de la dette contractée par les entreprises se fait par la collection des dépenses par les entreprises qui le retourne aux banques
                     ALORS CALMOS .... avec vos élucubrations dissimulant une escroquerie permanente
                     REPONDEZ CLAIREMENT  ? A QUI APPARTIENT LA DETTE


                  • Michel Leclerc Michel Leclerc 29 juin 07:02

                    @baldis30
                    Arrêtez si vous voulez. C’est votre choix.
                    J’ai pour ma part libéralisé 3 secteurs d’activité (pétrolier, funéraire, automobile) pour favoriser le pouvoir d’achat des français.
                    Vous pensez bien que je ne vais pas m’arrêter et vais faire ce qui est possible pour augmenter de 34% le pouvoir d’achat au niveau du SMIC, d’autant que le système que je propose permet à notre état de se désendetter, aux entreprises de se désendetter, aux ménages de ne désendetter.
                    Vous pouvez en effet toujours refuser cette solution. Je la pense pour ma part plus favorable à la relance économique de la France.


                  • Pere Plexe Pere Plexe 24 juin 16:04

                    Chaque centime que donnent aujourd’hui nos politiciens au travers d’un État inconscient et irresponsable pour financer des actions non pérennes est une escroquerie, et nos enfants devront rembourser ce crédit.
                    Mouais
                    Un peu facile.
                    On peut aussi facilement proclamer que chaque centimes économisé aujourd’hui alors qu il y a un besoin urgent coutera une fortune à nos enfants.


                    • Michel Leclerc Michel Leclerc 25 juin 13:44

                      @Pere Plexe les économies que l’on fait sans limite ne sont pas une solution... plus nous économisons plus nos économies souffrent. Il serait temps de redonner au moteur de l’économie l’argent dont elle a besoin. La question est comment créer cet argent. La solution est unique... faire travailler les entreprises. Il faut pour cela leur redonner de la compétitivité.


                    • Old Dan Old Dan 24 juin 21:58

                      Bof, la dette ? Jamais payée... Trop tard !

                      Nos enfants auront d’autres choses à assurer que la dette : D’abord survivre aux pollutions diverses, à la sécheresse, à la surpopulation, aux migrations ou à la guerre, etc...

                      .

                      [ Ds l’hémisph Sud où j’habite c’est commencé depuis 10-12 ans ]


                      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 juin 22:08

                        @Old Dan

                        Dit de où tu parle ...vieux principe marxiste.


                      • Matlemat Matlemat 24 juin 22:29

                        @Old Dan
                        Jamais remboursée mais payée trois fois, quatre fois, cinq fois, en théorie jusqu’à une infinité de fois tant qu’on ne fait pas faillite.


                      • Old Dan Old Dan 25 juin 07:02

                        @Aita Pea Pea (= un salut polynésien)

                        (Rire !) .. ; une grande île de l’hémisphere Sud depuis 42 ans .
                        Les coraux crèvent, la pêche industrielle et les sondages offshore affament la population, la Nlle Zélande accueille des insulaires en voie de noyade, bla bla...

                        Mais ne sais-tu pas déjà tout ça ?


                      • Michel Leclerc Michel Leclerc 25 juin 13:46

                        @Old Dan il faut financer les nouvelles manière de vivre. La décroissance contrainte n’est pas une solution. La planète entière aspire à changer son modèle. Il faut l’accompagner ne pensez-vous pas


                      • dr.jambon-beurre dr.jambon-beurre 24 juin 23:25

                        Ce cadeau empoisonné de nos politiciens...


                        Vous allez dire que je pinaille mais comme nous ne choisissons pas ceux qui ont le droit de se présenter au 1er tour, ils ne peuvent nous appartenir.


                        • Michel Leclerc Michel Leclerc 25 juin 13:41

                          @dr.jambon-beurre vous avez raison. La question pourtant est d’apporter des solutions, sans attendre que le train passe... Les familles les plus pauvres ne peuvent attendre


                        • Jean Keim Jean Keim 25 juin 06:41

                          Et pourquoi envisager uniquement le problème de la dette sous l’angle de l’obligation de la rembourser.


                          • Michel Leclerc Michel Leclerc 25 juin 13:40

                            @Jean Keim A ne pas rembourser, la monnaie s’effondrerait, et ainsi nos enfants et les familles les plus fragiles seraient dans une situation pire encore qu’aujourd’hui. Je préfère l’inflation, avec des salaires qui augmentent plus vite encore... que l’effondrement généralisé


                          • ricoxy ricoxy 26 juin 10:17

                             

                            ► L’auteur : « L’Etat se croit au-dessus de tout »

                             

                            Erreur, ce n’est pas l’État. Ce sont les lamentables et redoutables néo-crétins qui légifèrent comme bon leur semble. La France est devenue un pays dictatorial, au même niveau que la Turquie — ce qui n’est pas peu dire.

                             

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès