• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Cet Alexandre Benalla qui sommeille en vous...

Cet Alexandre Benalla qui sommeille en vous...

Quel piètre feuilleton que cette affaire Benalla, qui squatte l'espace médiatique depuis plusieurs jours, allant jusqu'à provoquer une "crise parlementaire", histoire de parler de la pluie et du beau temps plutôt que des sujets sérieux.

J'ai appris le "bidule" au retour d'un séjour en Italie du nord, où la culture virile alliée à la tradition de la population locale m'ont offert un bol d'oxygène malgré la chaleur ambiante, dans un pays où la population a le cran de voter "patriote", où les migrants de passage sont bien contents quand ils sont autorisés à dormir sous un pont à l'abri des intempéries, où les policiers sont respectés, où les églises sont encore remplies de fidèles...

J'étais si loin du pays des "droits de l'homme" et des contre-valeurs qu'est la Gaule républicaine. Ainsi, l'affaire Benalla, qui aurait laissé indifférent un transalpin, a pris des échos disproportionnés, comme toujours dans les affaires de "violence", l'affreux mot qui indigne notre élite médiatique. C'est sur une chaine-info que j'ai découvert Alexandre Benalla. Au début, j'ai pensé que le 1er mai dernier le garde du corps de Macron avait violé, torturé et assassiné des manifestantes du "black block", ce groupe de brutes et de casseurs d'extrême-gauche. Et puis j'ai compris : le brassard de police, le fait d'avoir secoué une morue qui venait de déglinguer une vitrine de magasin, d'être venu observer puis agir sans l'aval de son patron etc.

Pour le grand public, vous aurez remarqué qu'il n'y a pas de quoi fouetter un chat. D'abord, la répression a toujours associé le pouvoir politique aux forces de police. Dans tous les régimes politiques, de droite comme de gauche. Dans les années 70, le SAC cassait du syndicaliste en partenariat avec les renseignements généraux et les services secrets infiltraient l'OAS pour la démolir de l'intérieur. Dans les années 80, Mitterrand faisait surveiller ses opposants par la cellule gendarmerie de l'Elysée. Dans les années 90 (j'étais étudiant à l'époque), des militants de droite chargeaient les manifestants (le CIP en 1994) aux côtés des CRS...

Ensuite, Benalla est conseiller à la sécurité du président. Suite aux exactions des néo-gauchistes, il a voulu voir sur place qui était ces fauteurs de troubles, il s'en est expliqué sur TF1 avec calme et conviction. Certes, il s'est laissé aller à faire le ménage avec les policiers. Face à des voyous, on peut comprendre qu'il peut arriver de se faire plaisir, ce ne sont pas les commerçants et les riverains victimes du "black block" qui le lui reprocheront...

Ci-dessus, les "sympathiques" militants secoués par Alexandre Benalla :

Résultat de recherche d'images pour "casseurs du black block"

Si la démarche de notre bonhomme était maladroite, elle ne justifie pas le tohu-bohu et la comédie jouée aux français depuis quinze jours. Motion de censure du gouvernement, débats houleux, journaux télévisés occupés par l'affaire... Les bien-pensants de service, sophistes de tous les horizons, ont détourné le truc pour en faire une histoire de barbouzes. Car en France, l'extrême-gauche doit être libre (et elle-seule), de "contester" et de "manifester", quitte à tout casser. C'est semble-t-il la préoccupation majeure de certains journalistes des beaux quartiers...

Nous ne défendons pas Alexandre Benalla, mais il semble qu'en tant que conseiller à la sécurité, il n'a fait que son travail. C'est en tout cas l'image, l'impression du petit peuple que je croise au quotidien dans les troquets de Chartres, où je réside. Le problème numéro 1, c'est d'assurer la tranquillité et la sécurité des français, les méthodes passent après. Que ceux qui sont choqués par les coups de matraque (contre les "gauchistes", pas contre les gens de la "manif pour tous") s'interrogent sur les causes de cette "violence" ! Les propriétaires de voitures brûlées et de commerces saccagés pourraient être tentés eux-aussi de jouer les auxiliaires de police pour se protéger. A quand une motion de censure de la "gauche populaire" contre le laissez-aller judiciaire, contre les trafics de drogue dans les quartiers et la loi des caids ? Ce jour-là, les poules auront des dents. Que nos élus choqués par la "violence" commencent par travailler avec nos policiers dans leur commune, au lieu de contruire des "maisons du justiciable" et de défendre les voyous en se plaignant de la fuite des classes moyennes et aisées vers les campagnes.

Alexandre Benalla, c'est l'affaire du serpent qui se mord la queue puis qui joue d'autruche. Ce qui compte, c'est le contexte ambiant... Benalla, le "Dreyfus" de ce début de XXIème siècle ? Pourquoi pas...

Photo 2 : Mr Sécurité sur TF1 en tenue de soirée :

Résultat de recherche d'images pour "benalla tf1"


Moyenne des avis sur cet article :  1.37/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • Jeekes Jeekes 4 août 2018 11:06
    ’’Nous ne défendons pas Alexandre Benalla’’
     
    Non, sans blague ?
     
    Ben dis-donc, qu’est-ce que ça aurait donné autrement...
     


    • Attila Attila 4 août 2018 12:21

      Le plus hallucinant est que nous soyons si peu nombreux à nous interroger sur le pourquoi de cette « affaire ».
      Car, enfin, l’affaire Benalla touche Macron. Macron, la créature des médias, celui qui a bénéficié de plus de couverture médiatique que tous les autres candidats réunis lors de l’élection présidentielle. Macron, le candidat désigné par la finance et promu comme une nouvelle lessive. Macron bénéficiait jusque là d’un soutient sans faille des médias aux ordres.

      Pourquoi ce revirement soudain ? C’est la bonne question.
      Macron la marionnette aurait eu une volonté d’autonomie et désobéi à ses maîtres. J’avais conseillé d’attendre avant de se prononcer sur les causes de cette affaire. La conclusion est apparue dans la presse étrangère, le magazine britannique « The Guardian », qui reproche à Macron d’avoir envoyé 44 tonnes d’aide humanitaire à la Syrie en la faisant transporter par un avion cargo russe.
      Le rapprochement avec la Russie, la voilà la vraie cause de « l’affaire Benalla ».

      On ne peut pas croire sérieusement que les médias français auraient eu tout à coup une crise de déontologie, une conscience de leur « mission d’information ». Ils ont couvert de nombreux actes inacceptables et des bien plus graves.

      L’Occident ne doit pas jouer selon le scénario de Poutine en Syrie
      .
      Commentaires sur Sputnik

      .


      • Attila Attila 4 août 2018 14:55

        @Attila
        Bien entendu, le comportement de Macron et Benalla est inacceptable. Mais sans cette affaire les oligarques qui nous commandent auraient trouvé autre chose. Car on ne peut pas critiquer ouvertement Macron d’avoir envoyé de l’aide humanitaire à la population syrienne, nous ne l’aurions pas compris ni approuvé.
        Ils ont joué au billard en attaquant Macron par la bande. Macron, lui, a certainement compris le message : « Ou tu arrêtes de faire des câlins à Poutine ou on te dézingue ».

        .


      • Attila Attila 5 août 2018 08:37

        @cric
        Oui aussi. Et malgré l’aide humanitaire, les syriens ne l’oublieront pas.

        .


      • Attila Attila 5 août 2018 08:40

        @cric
        Oui, et malgré l’aide humanitaire les syriens ne l’oublieront pas.

        .


      • Legestr glaz Ar zen 5 août 2018 09:03

        @Attila


        Je partage très exactement votre avis. Macron se rapprochait trop de la Russie et certaines puissances de l’argent n’ont pas apprécié et lui ont fait un « rappel à l’ordre » sous forme « d’affaire Benalla ». La campagne de « dézingage » de François Fillon reposait sur cette même idée d’un rapprochement éventuel avec la Russie. 

        Comme à son habitude, Francis Cousin livre une analyse hors des sentiers battus et qui vaut vraiment la peine d’être écoutée et comprise. 


      • Attila Attila 5 août 2018 09:11

        @Ar zen
        Je viens de découvrir sur RT que François Asselineau en est arrivé à la même conclusion : nous ne nous sommes pas concertés, il n’y a pas de complot (Ouf !)

        "Le président de l’UPR a par ailleurs réagi à l’importante médiatisation de l’affaire Benalla, rappelant que « l’emballement médiatique est orchestré [par] les mêmes médias qui avaient encensé Emmanuel Macron pour qu’il soit élu président de la République ». François Asselineau s’est ainsi montré catégorique : « Emmanuel Macron n’est que l’employé d’un certain nombre de commanditaires [...] qui lui font comprendre qu’il est allé trop loin."
        Lien.
        .


      • Legestr glaz Ar zen 5 août 2018 14:17

        @Attila

        Et paf, voilà un courageux qui vous plante une étoile à votre commentaire. 

        On se demande bien pourquoi ?

        A vous lire.

      • Attila Attila 5 août 2018 23:55
        @Ar zen
        « On se demande bien pourquoi ? »
        Rage et impuissance.

        .

      • McGurk McGurk 4 août 2018 12:43
        Qu’est-ce que c’est que cet article à la con, franchement ?

        ca démarre fort par « l’Italie, pays des patriotes et du respect » - mon cul, il y a un racisme et une violence tels qu’il faut être aveugle ou de mauvaise foi pour le nier.

        Et puis c’est quoi « voter patriote » à l’heure du carriérisme et des clones macronesques ?Ce n’est rien du tout. C’est du vent, le même qui a soufflé lorsqu’on nous a demandé de « voter pour la démocratie » aux dernières présidentielles.

        Je n’apprécie pas du tout les propos selon lesquels le tabasseur présidentiel « n’aurait fait que son travail » et que « toute cette histoire n’est qu’un leurre ». Ce genre de type, c’est le symptôme de la démocratie malade à en crever et vivant ses dernières heures. C’est également l’impunité et l’abus de pouvoir, le luxe odieux et les avantages dignes de l’Ancien régime alors que tant de gens vivent dans des quartiers qui craignent ou sous les ponts.

        Tous ces articles de presse ne sont pas là pour faire « le buzz » comme pour la mort de Johnny qu’on nous a crié sur tous les toits pendant trois mois, l’affaire en question s’auto-alimente car il y a tellement d’évènements troublants et ahurissants qui parviennent chaque jour - ne devant normalement pas avoir lieu en démocratie - qu’on se demande si on a pas changé de dimension en passant les portes de l’Elysée.

        Je trouve choquant voire immonde la dernière phrase, « le Dreyfus du 20ème siècle », car c’est un coupable de premier choix et à juste titre. Allez dire ça à ses victimes qui se sont pris un point dans la figure, aux policiers qui ont du supporter une ordure qui se prenait pour Dieu devant des professionnels agréés (et lui non). Ce n’est certes pas le seul mais il mériterait, comme bien d’autres dans le monde politique et économique, d’avoir sa tête sur le billot.

        • Fergus Fergus 4 août 2018 17:41

          Bonjour, McGurk

          J’ajoute à votre commentaire que ce qui est le plus choquant dans cette affaire n’est pas la consternante intervention de Benalla, mais ce qu’elle révèle du fonctionnement monarchique de la présidence où n’importe quel aventurier ambitieux peut, par la seule volonté du monarque et au mépris des lois, bénéficier de nombreux passe-droits et d’une autorité exorbitante sur les hauts-fonctionnaires en poste sans qu’aucune mission ne le justifie. La « République exemplaire » de Macron n’est pas coulée, mais elle est gravement touchée !


        • Dom66 Dom66 4 août 2018 19:15

          @McGurk

          Salut McGurk

          D’accord avec vous à 100 % et en plus sur l’article à la con. Donc +++ et re +


          Cet Alexandre Benalla qui sommeille en vous !!!!!! ?? Et puis quoi, encore ????


          MRDDe


        • McGurk McGurk 4 août 2018 20:10

          @Dom66


          Oui comme si on se prenait tous pour Dieu...

        • McGurk McGurk 4 août 2018 20:15

          @Fergus


          Tout à fait d’accord.

          Tiens au fait, puisqu’on parle d’EM et de son patron, Phillipe a remis un rapport comme quoi il faudrait « supprimer les prud’hommes parce que trop compliqués et chers ».

          Un cran de plus vers la dictature.

          Ensuite ce sera la suppression de la police, de l’armée, de l’administration sous toutes ses forces pour laisser place à des milices comme en Afrique, la suppression de la sécu, des retraites (vous savez bien que les retraités ne sont que des « glandeurs »), du droit du travail parce que les pov’ entrepreneurs sont maltraités.

          Et surtout, à venir, le coup de grâce au parlement avec la « réforme constitutionnelle » qui fera de notre pays une république bananière où il n’y aura plus d’opposition, où la voie des électeurs des villes sera supérieure à celle de ceux dans des milieux moins habités ou ruraux, un pouvoir concentré entre moins de moins alors que nos « représentants » sont déjà irresponsables avec le grand pouvoir qu’on leur prête via le vote.

          Bienvenue en enfer.

        • Anonymous_civil_Sergent Anonymous_civil_Sergent 5 août 2018 00:41

          @McGurk

          Les entreprises stratégiques ont été vendus, manhurin ect...

          Oui y’a un projet de suppression de la fonction publique d’état et de tout le reste....


        • McGurk McGurk 5 août 2018 07:54

          @Anonymous_civil_Sergent


          Vous avez raison.

          Pour l’instant, ce qui m’inquiète le plus, c’est le démantèlement de l’Etat de droit sous couvert de « modernisme » et d’ « économies » alors que les personnes au pouvoir on justement tout pouvoir pour faire n’importe quoi et résident dans des locaux absolument magnifiques et historiques.

          On nous dit « mais y’a plus d’argent » alors qu’il est manifestement dépensé ailleurs ou dans les mains de personnes qui n’en ont plus ou jamais eu besoin.

          Gattaz est la personnification de ce monde décalé et privilégié depuis la naissance, Benalla de la disparition de l’Etat de droit, Macron du despotisme démocratique et de la fin de la démocratie, Philippe de la servilité et de l’arrogance, Kohler du mensonge institutionnalisé.

          Toutes ces personnes devraient être écartées des fonctions publiques et économiques car elles signifient la régression de notre société, tout comme l’Eglise en Espagne marque un retour en arrière pour l’avortement.

        • Legestr glaz Ar zen 5 août 2018 09:05

          @Fergus

          Merci de ce commentaire Fergus. Nous sommes d’accord, ce qui n’est pas toujours le cas. 

        • generation désenchantée 4 août 2018 14:10


          Entre le ministre de l’ intérieur qui ne le connait pas( officiellement ) , le fait qu’il n’ apparait pas dans l’ organigramme de l’ Elysée et sa liste de privilèges , et personne ne semble vouloir dire en quoi consiste son travail
           
          voiture renault talisman équipée police haut responsable , brassard et équipement de police , avec radio , semble donner des ordres aux CRS , grade lieutenant colonel de gendarmerie
           le même grade que Arnaud Beltrame
           https://fr.wikipedia.org/wiki/Arnaud_Beltrame

          salaire a plus de 6000 euros , logement de fonction quai branly , logement attribué après sa sanction , permi de port d’arme demandé au ministère de l’ intérieur et refusé a plusieurs reprises
          finalement c’est la préfecture de police de paris qui lui accorde , badge d’ accès total a
          l’ assemblée nationale ( pour profiter de la salle de sport , il n’ y a pas de salle de sport a l’ Elysée )

          perquisition où n’ ayant pas pût ouvrir la porte du logement de Benalla , les policiers reviennent le lendemain , entre temps l’ armoire forte contenant ses armes a été déménagée , par un « ami »
          il a ramenés ses armes « déclarées » , mais son armoire forte n’est toujours pas remise a la police
           


          • Jeekes Jeekes 4 août 2018 16:41

            @generation désenchantée

             
            Je viens de lire, ailleurs, qu’’’on’’ lui aurait aussi refilé un passeport diplomatique depuis le mois de mai.
            Indispensable, sûrement...
             
            Après tout, pourquoi se priver ?
             


          • generation désenchantée 5 août 2018 13:45

            @Jeekes
            Ce qui est vraiment étonnant avec Benalla , c’est tous les privilèges et autorisations qu’il a obtenu
            en moins d’un an et que personne ne semble vraiment capable de dire quel est vraiment son travail et pourquoi il a droit a tous ses avantages , privilèges , passe-droits


          • baldis30 4 août 2018 15:55

            bonjour ;

            mais l’affaire continue ... parce que parce que ... Ah qu’il est sérieux ce Benalla songez chers amis que même suspendu il a continué à faire son travail ... et c’est le Figaro qui le dit :

            http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2018/07/31/25001-20180731ARTFIG00165-benalla-a-utilise-deux-fois-son-badge-de-l-assemblee-pendant-sa-suspension.php

            Un tel sérieux dans le travail ne peut venir que d’un homme essentiellement bon, serviable, altruiste à un degré rarement atteint !.... euh .... euh  smiley


            • baldis30 4 août 2018 16:01

              bonjour,

              « l’affaire Benalla, qui aurait laissé indifférent un transalpin, »

              Oh là .. ! oh là ... je dirais même Olla préservons nous d’une telle vision !.... je n’ai pas l’impression que vous connaissiez bien la presse transalpine lorsqu’on a vu comment elle traite même actuellement les différents groupements politiciens ..., même le très berlusconophile « Il Corriere della Sera » s’y est mis ....

               A titre d’exemple regardez comment sont traités les politiciens de Rome de la part du groupe La Repubblica ....


              • MaitrePims MaitrePims 4 août 2018 16:33

                Bha franchement, 


                Pour aller en manifestation avec les coco faut déja étre con. Se faire fichier, prendre le risque de se bouffer un pavé ou une grenade, tout ca pour se faire systématiquement détourner, pour ne jamais parvenir a prendre pas même une petite préfecture, une petite TV.

                Pour participer aux « casseurs en armure » ou aux « casseurs légers » faut vraiment avoir une vie de merde et voir cet mise en scène du grand soir comme un exécutoire, une alternative a un suicide ou a un attentat isolé inutile.... J’ai entendu des « c’est l’entraiment »., milicien du samedi matin va.

                Ce propos peut étre tourné pour les rouges ou les bruns, c’est les mêmes comportement, encodé par le cinéma et le télévisuel, comme des moyens de lute limite, ni loyal ni traitre, mais de choix, précisément par-ce-qu’il sont inutile, qu’ils n’ont aucun impact.

                Pour participer aux « cassage de gréve » du médéf ou aux « prélévement d’échantillon » de l’élysé, ou encore aux mise a sac de locaux et intimidation de bénévole par des société de sécurité de mairie, il faut avoir abandonné la république, être conjuré, et la considérer comme une illusion populaire.

                Pour participer « aux services d’ordres », les seuls qui sois a la manifestation pour servir une cause, garder haute la valeur de la vie, a rester calme aux millieux des hurlement d’animaux.... Si seulement vous ne vous faisiez pas régulièrement grillé a appliquer des instruction évidement mal intentionné.

                ++

                .

                • velosolex velosolex 4 août 2018 17:06

                  L’article nous dit qu’il faut sauver le soldat Benala, ben voyons...

                  .Devinez ce qui se cache derrière...Il arrive qu’un fait divers en dise beaucoup sur l’état d’une société
                  Quand c’est un fait d’état, c’est un crash test grandeur nature.....


                  • lloreen 4 août 2018 17:27
                    Cette histoire est comme toutes les autres qui secouent les corporations républicaines des règlements de comptes entre factions rivales.
                    L’explication par le porte-parole du conseil national de transition Eric Fiorile.

                    Comme on pouvait s’en douter dès le début de ce déballage public, cette histoire, qui n’est pas une affaire d’état puisque ceux-ci, en faillite depuis 1933 n’existent plus. Ils prirent la forme de sociétés commerciales enregistrées auprès de la SEC américaine dès 2003.


                    La preuve ici concernant la création de la IVème république ou « république française présidence », le jour même de l’élection du président Auriol.
                    https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lection_pr%C3%A9sidentielle_fran%C3%A7aise_de_1947


                    Renseignements juridiques Dénomination REPUBLIQUE FRANCAISE PRESIDENCE Adresse REPUBLIQUE FRANCAISE PRESIDENCE, 55 RUE DU FAUBOURG SAINT HONORE 75008 PARIS Téléphone Afficher le téléphone SIREN 100 000 017 SIRET (siege) 10000001700010 N° de TVA Intracommunautaire Activité (Code NAF ou APE) Administration publique générale (8411Z) Forme juridique Administration de l’Etat, autorité constitutionnelle Date création entreprise 16-01-1947 Date de dernière mise à jour 01-01-2018 Tranche d’effectif 800 à 899 salariés

                    • zygzornifle zygzornifle 4 août 2018 18:18

                      Je mange du cochon donc le Benalla n’est pas en moi ....


                      • norbert gabriel norbert gabriel 4 août 2018 18:30

                        Cet article de propagande éhontée est indigne d’Agoravox.


                        • titi 4 août 2018 22:43
                          @norbert gabriel

                          Lol !

                          Il n’y a pas un seul article sur AV qui ne soit pas un article de propagande.

                        • Christian Labrune Christian Labrune 4 août 2018 21:14
                          à l’auteur,

                          Si vous continuez comme ça, vous n’allez pas tarder à justifier Erdogan appelant Macron « son ami ».
                          Est-ce que vous prendriez les Français pour des Turcs ?


                            • baldis30 5 août 2018 08:55

                              @titi
                              bonjour,

                              ben quoi ... tout le monde sait que l’écho déforme les voix ...

                              alors pensez donc lorsqu’ils sont plusieurs « les échos » comment cela peut déformer ...


                            • zygzornifle zygzornifle 5 août 2018 07:55

                              Ils ont retrouvés des armes a « en marche » , en fait c’est des pistolets a eau de marque Nerf destinés a lutter contre la canicule ......


                              • Bernie 2 Bernie 2 5 août 2018 08:48

                                @zygzornifle


                                Excellent, merci.

                              • zygzornifle zygzornifle 5 août 2018 07:58

                                Benalla va devenir le premier martyr « d’en marche » mis au piloris par l’opposition , attendez que le Macron rentre de vacances , il va sa venger en vous tapant au porte-feuille .....


                                • berry 5 août 2018 18:08
                                  On peut lui accorder des circonstances atténuantes, il a tapé sur des gauchistes.

                                  Le pauvre, il a failli se faire mal à la main.


                                  • troletbuse troletbuse 6 août 2018 09:35

                                    Une louange à la renaissance des « Tontons Macoutes ». Vous rappelez-vous ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès