• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > CETA : je suis allé voir mon député. Et vous ?

CETA : je suis allé voir mon député. Et vous ?

Le CETA, pour ceux qui ne le savent pas, est un texte de plus de 400 pages rédigé en anglais, que les parlements nationaux des états membres de l'Union Européenne seront prochainement appelés à ratifier. Pour faire simple, il s'agit d'un accord commercial entre l'UE et le Canada. Cependant, ce projet d'accord soulève de nombreuses questions, et il m'a semblé qu'il était de mon devoir citoyen de prendre rendez-vous avec le député de ma circonscription pour lui exposer mes doutes quant à la pertinence de ce type de traité international.

PNG - 22.1 ko
CC/Nikita Kozin & Mousse Icons
CC/Nikita Kozin & Mousse Icons partiellement rogné par votre serviteur mais GIMP c’est vraiment pas mon truc.
 

Mais arrêtons-nous d'abord sur le contenu du CETA. Il comporte trois volets principaux : abaissement des barrières tarifaires, abaissement des barrières non tarifaires, lois payantes.

Pour ce qui est de barrières tarifaires, la messe est dite puisque le seul parti qui était pour leur maintien, le Front National, n'a pas gagné les élections. Et de toute façon elles ne sont déjà plus très élevées depuis les accords de l'OMC. Jusqu'à présent seul le secteur de l'agriculture avait été relativement épargné, le CETA vient mettre nos agriculteurs en concurrence directe avec les agriculteurs canadiens, dont les normes sanitaires de production ne sont pas les mêmes qu'en Europe.

Les normes sanitaires, parlons-en, il s'agit des fameuses barrières non tarifaires que le CETA aligne le plus souvent sur les barrières canadiennes, sachant que l'on dénombre pas moins de 50 substances autorisées dans l'agroalimentaire canadien alors qu'elles sont interdites en Europe. Par exemple on pas le droit de traiter un poulet à l'eau de javel avant commercialisation en UE, mais c'est possible au Canada. De manière générale, de nombreuses associations telles les Amis de la Terre soulignent les dangers de ce traité.

Mais la cerise sur le gâteau OGM est sans doute le concept de loi payante. Vous savez sans doute que les lois ont un coût, puisqu'il faut bien des moyens pour les faire appliquer. Avec le CETA elles deviennent potentiellement payantes, car si les députés votent une loi, par exemple pour interdire un produit canadien qui leur semble dangereux pour la santé publique, eh bien l'exportateur canadien pourra exiger des compensations financières à cette interdiction et in fine ce sont les braves contribuables français qui devront les payer.

Didier Baichère, Député de la première circonscription des Yvelines, semble être au courant des grandes lignes du texte. Aussi la discussion s'est-elle développée autour des thèmes de l'alimentation, de l'emploi et du contexte international.

PNG - 755.7 ko
Didier Baichère
CC TheoMaret — Travail personnel rogné par votre serviteur mais là c’était plus facile.

Monsieur le Député a animé une table ronde aux assises de l'alimentation donc il a entendu responsables associatifs et agriculteurs locaux. Il est convaincu de l'importance de l'éducation à l'alimentation et félicite les associations, notamment ignymontaines et et guyancourtoises qui oeuvrent dans ce sens. Cela m'a permi de lui lire le brouillon de la lettre que l'association Régal devrait lui adresser prochainement. L'association Régal aide les guyancourtois qui le souhaitent à accéder à l'autonomie alimentaire, en privilégiant la qualité et les circuits courts.

Les circuits courts favorisent l'emploi local, non délocalisable, alors que le CETA, c'est l'inverse. Mais la question est de savoir, si, globalement, les accords dits de libre échange apportent plus d'emplois qu'ils n'en détruisent. Ces traités sont promus par de grandes firmes multinationales qui embauchent, il est vrai, de nombreux jeunes. Mais si l'élargissement du marché est en général générateur de richesse, et garant d'une meilleure efficacité, puisqu'il permet à des champions industriels de s'épanouir plus largement, on ne peut nier que l'emploi en pâtit.

C'est d'ailleurs en partie à cause de l'impact négatif sur l'emploi de l'ALENA (équivalent du CETA entre les États Unis d'Amérique et d'autres pays du continent) que Donald Trump a gagné son élection de 2016 dans certains États clés. Et en parlant des ÉUA, il ne faut pas oublier que 400 firmes canadiennes sont en fait des filiales de multinationales étasuniennes. Cela implique que si les parlements nationaux ratifient le CETA ils pourront très difficilement dire NON à l'équivalent étasunien puisque, avec le CETA seul on a le gros des désavantages du TAFTA (lois payantes) sans en avoir les avantages (bas prix).

Il y a encore beaucoup à dire sur le CETA et plus largement sur tous les traités dits de libre échange de nouvelle génération. Cependant il faut passer à l'action et rentrer en contact avec son député pour éviter la catastrophe, ou, si la catastrophe arrive, au moins avoir bonne conscience. Oui, je sais, on en est là.

De son côté le député Baichère m'a assuré qu'il était conscient qu'en cas de scandale sanitaire consécutif au CETA, les députés qui auraient voté pour la ratification porteraient un lourde responsabilité. D'autre part, même si Emmanuel Macron était le seul candidat à la présidentielle ouvertement favorable au CETA, il n'a évidemment pas centré sa campagne sur le sujet, et donc les députés de son mouvement pourront voter en leur âme et conscience sans suivre nécessairement la politique de groupe, c'est en tout cas l'état d'esprit actuel de Didier Baichère.

Enfin il m'a dit qu'il répondra formellement à la lettre du Régal lorsqu'il la recevra signée par courriel. Pour ceux qui ne peuvent pas prendre rendez-vous avec leur député il reste la possibilité de participer à des campagnes de sensibilisation sur Internet.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • leypanou 21 octobre 10:39

    eh bien l’exportateur canadien pourra exiger des compensations financières à cette interdiction et in fine ce sont les braves contribuables français qui devront les payer. : çà seulement suffit à ne pas accepter le CETA -car le Parlement ne servira plus à rien-, le reste n’est que bla bla.


    • Jeekes Jeekes 21 octobre 11:04

      ’’en cas de scandale sanitaire consécutif au CETA, les députés qui auraient voté pour la ratification porteraient un lourde responsabilité’’
       
      Soit, ils seront responsables.
      Mais bien entendu, ils ne seront absolument pas coupables !
       
      *Air connu...
       


      • Jean 21 octobre 11:12

        Il n’y a plus rien à faire, c’est acté par Bxl donc acte, les pays sont sommés de valider, c’est le moment d’enregistrer les noms...  smiley


        • Jean 21 octobre 11:15

          @Jean
          cette affaire occultée peut être une des conséquences.


        • Yvance77 Yvance77 21 octobre 12:34

          Salut,

          Votre démarche c’est comme si un cochon allait voir un charcutier et lui demande de faire du saucisson avec ses entrailles.

          Ce sont ces enculés et je reste polis, qui ont laisser faire ou voter pour que cela advienne. seule une révolte violente peut désormais nous sortir du merdier dans lequel nous sommes.

          J’attends l’étincelle !


          • Spartacus Spartacus 21 octobre 12:37

            Quelle question ma bonne dame !...


            Un traité de libre échange est il bon pour l’économie ?...
            Pouvoir échanger sans taxes et sans contraintes étatiques est il bon pour l’emploi ?....

            Imaginez donc la question qui a eu une réponse depuis des siècles et qui n’est pas instruite à l’école que certain se la posent encore ?...

            À partir du moment où la liberté a été instaurée (la révolution Française supprime définitivement les douanes intérieures), la famine ne fut plus après jamais qu’un lointain souvenir de la royauté en France…

            Même l’histoire se mêle aux exemples qu’il est nécessaire de déréglementer et sortir de l’interventionnisme d’état.

            Triste France . Triste texte. Triste manque de base de l’économie....

            Mais il vrai qu’il est difficile a une population formatée quotidiennement en matraquage à l’EN qui impose encore que Karl Marx était un économiste, aux médias et ses 90% de journalistes de gauche qui fait passer des universitaires fonctionnarisés depuis l’enfance pour des économistes ou au émission de divertissement tous les soirs imposent comme humour quotidien des émissions qui se ressemblent toutes, comme le Sylvestre qui doit se moquer du capitalisme comme norme de pensée..

            Tu m’étonne que le libre échange soit à charge, dans le conditionnement et l’endoctrinement des rentiers et statutaires des redistribués profiteurs, fasse tout pour ne rien changer.


            • pasglop 21 octobre 13:53

              @Spartacus


              Non, un traité de libre échange n’est pas bon par principe.
              Il peut l’être... ou pas, tout dépend du contexte et du degré de « liberté » ayant intégré son élaboration. En l’espèce, c’est plus que discutable.

              Pour le reste... as usual... smiley


            • Spartacus Spartacus 21 octobre 13:56

              @pasglop
              « par principe » le concept qui fait passer l’idéologie avant la raison.


            • Zolko Zolko 21 octobre 16:11

              @Spartacus : « Un traité de libre échange est il bon pour l’économie ? »
               
              ce qui est bon pour l’économie à court terme est-il bon pour la société à long terme ? Si nous demandions aux abeilles et autres insectes ? Ah zut, il n’y en a presque plus, décimés par les pratiques agricoles qui sont si bonnes pour l’économie.
               
              Ce que vous ne semblez pas comprendre, c’est que c’est l’économie qui est au service de l’Homme, pas le contraire. Vos sempiternelles références à Marx sont fatigantes. Est-ce bon pour l’économie vous demandez ? Qu’est-ce qu’on s’en fout ? On ne mange pas l’économie, on mange des produits agricoles, qui sont dégradés par votre libre-échange. La question que se posent les personnes est :
               
              « Un traité de libre-échange est-il bon pour la société dans laquelle je veux vivre ? »


            • Sozenz 21 octobre 16:27

              @Spartacus
              vous avez navigué dans la cours maternelle du capitalisme ..
              Vous ne connaissez pas apparemment ce monde .
              retournez faire joujou dans votre ou vos petites entreprises .

              vous êtes surannée...
              Vous pensez parce que vous avez eu une ou plusieurs entreprises que vous connaissez le fonctionnement capitaliste .. atterrissez .

              le commerce d un haut ; c est la guerre ...une guerre à mort .


            • doctorix doctorix 21 octobre 16:29

              @Spartacus
              Spartacus vote pour le CETA et l’importation de malbouffe toxique et frelatée parce que c’est bon pour l’économie (laquelle ?), mais bouffera bio et Français parce que c’est bon pour sa santé.

              Un peu comme tous ces médecins qui vaccinent les enfants des autres mais pas les leurs.
              Dans le cerveau de Spartacus, le dividende a remplacé la conscience.
              Il considère les fonctionnaires (qui travaillent, eux) comme des rentiers, mais trouve normal que son pognon lui rapporte sans rien foutre.
              Spartacus est une caricature de parasite.

            • Sozenz 21 octobre 16:36

              @Zolko
              les produits qui détruisent feront faire des affaires à ceux qui viendront donner des solutions , qui elles mèmes apporteront des malaises qui seront réglés par d autres qui viendront apporter des solutions ...

               sur le plan économique des certains ce sera génial... pour les personnes de base ; j ai des doutes par contre ...


            • samy Levrai samy Levrai 21 octobre 17:38

              @Spartacus
              Pas de frontière veut seulement dire loi de la jungle partout, alignement sur le moins disant, 

              nous le voyons tous les jours dans l’UE...
              le libre échange  est la volonté de la finance et du capital, surtout pas de frontières et destruction des nations qui pourraient s’y opposer par le morcellement en petit bouts qui ne pourront pas s’opposer. 

              Les frontières sont des espaces de solidarité et des protections sociales. 


            • mmbbb 21 octobre 17:42

              @Spartacus Lors de son dernier essai Emmanuel TODD qui n est pas un marxiste et est pro americain par ses liens familiaux avança cette remarque L espérance de vie des blancs amerloques diminue. Et pourtant Spar , les USA ne sont ils pas dans le libre échange. Il est vrai que vous êtes le pendant des marxistes que vous ne cessez de descendre, vous êtes tout aussi obtus Puisque vous êtes pour le libre échange et que vous honnissez la reglementaion , achetez a vos gosses un ours a quelques euros dont l oeil se detache et peut tuer un enfant comme cela s est produit en France, buvez du lait a la melanine de Chine, et lorsque vous serez malade prenez des medicaments frelates mais de grace cessez de nous faire chier avec vos marxistes.


            • mmbbb 21 octobre 17:52

              @doctorix honnetement la FNSEA n ’est pas un parangon de production . CETA c’est de la FNSEA maximise sans certaines les normes qui protegent encore les consommateurs Les producteurs de la FNESA ne consomment pas leur produits, des encules Macron a supprimes les ides a la production BIO, Son gouvernement a recule lorsque celui proposa a nouveau des insecticides néonicotinoïde . N HULOT est toujours au gouvernement  ! 


            • mmbbb 21 octobre 18:23

              @Zolko Spartacus est un grand economiste il est comme ce Baverez qui fit l eloge de l agriculture allemande Pas de bol par exemple les abattoirs bretons ne peuvent pas employer des frontaliers polonais ou autre a quelques euros de l heure resultat le porc francais doit aller se faire zigouiller au dela de la ligne Siegfried Cela rappelle de bons souvenirs Les ecolos pas cons ont dit ; il faut mettre des portiques et taxer les camions. Bon le breton a vu rouge et cassa ces dits portiques Moralite l etat compensa par quelques millions d euros la societe privée en charge de la gestion de ces portiques Extraordinaire ! Lorsque les cargos chimiquiers et tankers empruntaient sans aucune surveillance et aucune reglementation la manche, les cotes bretonnes essuyèrent des marees noires . l Etat francais pris en charge la dépollution et ce n est pas Spar qui alla nettoyer les oiseaux mazouyes Si l on suit ce genie de Spart et sa doctrine, le marche doit se suffir a lui meme et une autoregulation s installe Sauf que les faits vont a l encontre de cet éminent Spart L etat du instaurer un rail de navigation avec une prise en charge de chaque bateau et son suivi individuel par radar et retranscription par ecran de surveillance De surcroît un avion des douanes bourres d electronique surveille les degazages fraudueleux Deux exemples typiques Comme le dit le phililosophe Marcel STEU « lorsqu un homme a un marteau dans la tete, il ne voit que des clous » Spart est ainsi aucune finesse dans son analyse


            • mmbbb 21 octobre 19:25

              @Sozenz c est ce que font les Allemands et les Amerloques. Les amerciains sortirent une vieille histoire de location de camion par la SNCF pendant la guerre lorsque Alstom etait en lice pour la vente de TGV dans ce pays . Aucune personnalité francaise ne retorquèrent aux amerloques ceci . Vous avez utilse l ingenieur Von Braun qui travailla directement avec les nazis et ne s embruma pas la conscience lorsqu il fit travailler des deporter dans le tunnel de DORA Une elite de lache Les americains utilsent tous les coups et nous nous sommes assez cons pour ne pas réagir Spar un naif ? 


            • pasglop 21 octobre 19:27

              @Spartacus


              C’est vous qui parlez d’idéologie ? Vraiment pas sérieux.

            • Lucadeparis Lucadeparis 23 octobre 10:57

              @Spartacus
              Ces dernières décennies, les Russes ont connu le plus la misère et la disette dans la décennie 1990, lorsque le pays, soumis à l’ultralibéralisme, inféodé aux Etats-Unis.
              En Grèce, des enfants s’évanouissaient de faim à l’école, sous les recomandations du libre-échangisme de l’Union Européenne.
              Jouez au Monopoly, qui est le symbole de la concentration des richesses vers le vainqueur. La moitié la plus pauvre de l’humanité a autant que de moins en moins de milliardaires (c’était 62 personnes il y a peu, et ça doit être bien moins maintenant). Je vous conseille Notre Ennemi le capital de Jean-Claude Michéa (p. 20 et 86 sur le Monopoly).
              J’adhère à la triarticulation sociale : dans l’économie doit dominer le solidarisme, dans le domaine polito-juridique doit dominer l’égalitarisme, et dans la culture le libéralisme.


            • troletbuse troletbuse 21 octobre 12:40

              Bachlere, dépuré LREM. Ca veut tout dire. Un arriviste de plus.


              • zygzornifle zygzornifle 21 octobre 15:52

                Le CETA passera comme un suppositoire dans le cul d’un bébé parce que l’EUROPE LE VEUT point a la ligne ....


                Le libre échange c’est de la merde de bouffe venant du continent américain qui déferlera comme un tsunami tuant notre agriculture et notre élevage et notre pognon qui partira la bas pour payer toute cette cochonnerie plus les colossales amendes a la moindre réticence , leurs avocats payés a la com se frottent déjà les mains , c’est voulu par l’Europe qui décide pour vous et pas la peine de couiner ça ne changera pas car les gouvernements des pays de l’UE sont tous a plat ventre et quand on entend nos crétins de politiques dire qu’il faudra être vigilants je me gondole de rire , vigilant comme la surveillance de nos fichiers S et autres terroristes ? Hahaha la bonne blague...

                • Franck Einstein Franck Einstein 21 octobre 20:27

                  Le CETA est le début de l’empire de la race des seigneurs du futur par la déconstruction.
                  Regardez cette très bonne conférence d’Hervé Juvin à l’UE sur le transhumanisme.


                  • Fpc ! 22 octobre 12:22

                    @Franck Einstein

                    Très bonne pour la consanguinité du conférencier et de son auditoire ?

                  • lloreen 22 octobre 14:13

                    J’ai un jour, effectué la même démarche que la vôtre.
                    Après moult fins de non -recevoir (réunions, déplacements, conférences) et tirs de barrage de la secrétaire, sans doute un membre de sa famille qui m’a sondée avec curiosité pour savoir ce qui m’amenait à venir « empiéter sur leurs plates-bandes », j’ai appris avec consternation qu’il signait parce qu’il suivait les « lignes du parti » sans autre forme de procès. Je me suis sentie instantanément propulsée, à une décennie près, à l’ère de la Russie soviétique où les pontes faisaient la pluie et le beau temps, suivis par la cohorte des affidés...tout en restant plantée les deux pieds en 2017. A part la date sur le calendrier, peu de choses ont vraiment évolué et à considérer la météorologie ambiante -temps gris et vents forts- l’embellie, à en croire les derniers échos de la savane économique, ne semble pas être programmée pour demain.

                    Ces specimens politiques sont les piliers du système, payés au prix fort pour le soutenir.


                    • Zolko Zolko 22 octobre 15:43

                      @lloreen : « Ces specimens politiques sont les piliers du système, payés au prix fort pour le soutenir. »
                       
                      je dirais plutôt : ils sont l’un des piliers, les autres étant les journalistes.


                    • lloreen 22 octobre 18:18

                      @Zolko
                      J’aurais dû préciser ma pensée.Lorsque je parlais de pilier je pensais au système des partis, clé de voûte du système.
                      Les journalistes sont la piétaille qui leur sert de faire-valoir.


                    • HELIOS HELIOS 23 octobre 18:22

                      Tous les commentaires que je lis au dessus sont fantastiques, une vraie illusion !!


                      Voila que le CETA est en discussion ouverte depuis plus d’un an.
                      Tout le monde sait de quoi il s’agit
                      Si Macron n’en a pas parlé directement dans ses réunions électorales, comme de l’Europe en général, c’est justement pour ne pas lever de lièvres.

                      Et que c’est il passé ? Macron est président et une bande d’inconscient ou de mal intentionnés ont été élus au parlement pour faire nos lois. ... des gens qui se sont pas VOS députés, mais les forces armées d’Emmanuel Macron, il fait ce qu’il veut !

                      C’est bien fait pour vous tous.

                      Tous sans exception, savions que Macron est le candidat de la mondialisation et qu’il allait vendre notre pays.

                      Je repete... vous allez regretter Marine Le Pen, mais je crois que même si elle, ou un souverainiste, passe la prochaine fois, ce sera tres, tres, mais alors tres difficile de s’en sortir sans douleur et sans sang !... Discuter et eliminer sur une erreur de langage concernant l’Euro, monnaie fiduciaire et une unité de compte démontre que comme l’imbecile, vous avez regardé le doigt au lieu de la Lune.

                      Les anglais, l’ont tres bien compris... comme les rats ils quittent le navire.

                      ... et nous, ...rien... regardez les sondages... Macron président, il le serait encore aujourd’hui ! ... je l’imagine rire avec ses copains chez Fauchon... et le soulagement de Merkel.

                      • sukhr sukhr 23 octobre 18:23

                        @HELIOS
                        on regrette que ce soit Marine LePen qui ait atteint le second tour, rien à redire là dessus. 
                        Si ça avait été le camarade Mélenchon, aujourd’hui, les choses seraient très différentes. 


                      • HELIOS HELIOS 23 octobre 22:16

                        @sukhr

                        ...on regrette, on regrette... non vous ne regrettez rien !
                        Marine Le Pen, quelle que soit ses options proposait des référendum et une démocratie plus effective parce que non soumise.

                        Voyez vous, je ne voterai jamais pour Melenchon s’il existe une alternative. MAis en Mai dernier, si c’etait Mélenchon au 2nd tour, j’aurais fermé les yeux, le nez etc et j’aurai mis son bulletin dans l’urnes.
                        Cela s’appelle « faire passer l’interet collectif avant les ideologies »

                        Macron, il est là, on se le garde jusqu’a plus soif et il repassera probablement, puisque nous votons comme on nous demande voter.  Jusqu’a la lie... vous verrez...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires