• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Cette montée inexorable du Front National qui laisse sans voix

Cette montée inexorable du Front National qui laisse sans voix

La question qui se pose maintenant ce n’est plus tant de savoir si le Front national va gagner les prochaines départementales (ou cantonales) ou de réaliser une percée historique dans les futures législatives ? Déjà, la classe politique classique et les médias qui ont pignon - et pognon- sur rue s’expriment en public à ce sujet avec un ton fataliste qui trahit une certaine résignation devant un fait accompli inéluctable, du moins une volonté de préparer l’opinion à un probable cataclysme.

 Marine Lepen a compris la force de vente du marketing politique

Crédité de près de 30% d’intentions de vote dans la quasi-totalité des instituts de sondages depuis le début de la campagne, le Front national (FN) part en grand favori des élections départementales 2015, prévues les 22 et 29 mars (*). Cette formation poltique qui n'a jamais gouverné au niveau national séduit de plus en plus les Français fatigués et déçus de la classe poltique classique, y compris (vraisemblablement) le patron du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), Roger Cukierman qui dans une déclaration récente trouvait Marine Lepen « irréprochable !  »  

Le 30 mars 2014, à l’issue deuxième tour des municipales, onze villes sont remportées par le FN (douze si l’on compte la petite localité de Hamel). Quand des ténors du FN comme Bruno Gollnisch crient que leurs parti va poursuivre la lutte contre le gaspillage ils ne parlent pas en l’air ! «  A Beaucaire (Gard) , des habitants sont en colère après la fermeture, mercredi, de la Maison du vivre ensemble, faute de subventions de la mairie FN, rapporte l'AFP. Le centre socioculturel assurait le soutien scolaire d'une centaine d'enfants. Une cinquantaine d'habitants ont défilé pour manifester leur mécontentement. » Cette guerre que mène le FN contre « le gaspillage et la mauvaise gestion » englobe d’autres secteurs comme l’absentéisme de certains élus locaux dans cette même mairie de Beaucaire gérée par le FN. « Le maire FN de Beaucaire Julien Sanchez a décidé de supprimer la prime de fin d'année aux employés municipaux qui auront dépassé vingt jours d'absence au cours de l'année écoulée. "Ce sera la prime au travail et non plus la prime à l'absentéisme", a affirmé Julien Sanchez qui devait faire adopter cette disposition mardi soir en conseil municipal. » Toujours à Beaucaire (Département du Gard) Mardi 1er avril [2014], la décision de ne pas maintenir « la troisième édition du Positiv Festival, prévu le 5 juillet et le 16 août dans les arènes de Beaucaire (Gard), a été annoncée sur la page d'accueil du site Internet de la manifestation, spécialisée en musiques électroniques. Dimanche 30 mars, le candidat Front national (FN), Julien Sanchez, 30 ans, est arrivé en tête au deuxième tour des élections municipales avec la liste « Beaucaire, ville française ! » et 39,8 % des votes. » A noter que cette guerre contre les festivals répond plus à une phobie des arts considérés comme « trush » et dépravants par le FN que par un besoin de préserver les deniers publics. D’ailleurs, et comme les extrêmes se rejoignent même au-delà des frontières, une certaine analogie existe entre le FN et le parti de la justice et du développement (PJD), part islamiste marocain (populiste), au pouvoir depuis novembre 2011 qui lui aussi avait meublé sa campagne électorale et ses premiers moins de gouvernement par une série de tirades haineuses contre les festivals notamment celui de Mawazine à Rabat et de Gnaoua à Essaouira. Le PJD les accusant de tous les maux, essentiellement des prétextes de dilapidation de l’argent public (Ndlr : les maigres soutiens financiers des municipalités les abritant chaque année) et des de propager la la culture de dépravation de la jeunesse. A Béziers (département de l'Hérault) Robert Ménard (journaliste et ancien directeur de l’ONG Reporters sans frontières) maire soutenu par le FN n’en finit plus de prendre des arrêtés pour le moins originaux. Après avoir instauré un couvre-feu pour les mineurs et interdit l'accrochage de linge aux fenêtres ou l'installation de paraboles sur les façades des immeubles, le maire de Béziers, élu avec le soutien du Front national, a cette fois publié un arrêté interdisant de cracher dans la rue. Le même Menard se distinguera par une autre initiative sonnante : « Il n'y aura pas de repas halal dans les cantines municipales » à Béziers a-t-il prévenu.

La question qui se pose maintenant ce n’est plus tant de savoir si le Front national va gagner les prochaines départementales (ou cantonales) ou de réaliser une percée historique dans les futures législatives ? Déjà, la classe politique classique et les médias qui ont pignon - et pognon- sur rue s’expriment en public à ce sujet avec un ton fataliste qui trahit une certaine résignation devant un fait accompli inéluctable, du moins une volonté de préparer l’opinion à un probable cataclysme. Même le premier ministre Manuel Valls ne cache plus son angoisse que le Front national remporte l’élection présidentielle et ce même s’il avait failli l’emporter en 2002 si les électeurs de la gauche n’avaient pas reporté leurs vote sur le candidat Chirac, suivant ainsi la consigne des états majors de la droite. « Est-ce que vous ne pensez pas qu'un Front national qui fait 25% aux élections européennes, peut-être 30% aux départementales, et ainsi de suite, ne peut pas gagner l'élection présidentielle ? Pas en 2022, pas en 2029, mais en 2017", a mis en garde M. Valls. L’oracle un peu à la Cassandre du Chef du gouvernement qui pour avoir été ministre l’Intérieur connaît la vraie réalité du Front national sur le terrain est d’autant plus justifié qu’une certaine homothétie des comportements des votes des électeurs du FN lors élections des locales et nationales semble se dessiner en clair. Comme le montre assez clairement les graphes joints à cet article cette homothétie se dégagent plus nettement pour les scrutins présidentiels et européens. En 1974, juste avant la fin des « Trente Glorieuses » (1946-1975), période de prospérité économique et d’insouciance et « de tout il est bien tout le monde il est gentil », le candidat FN à la magistrature suprême a fait un score insignifiant pour cette époque : 0.75 %. Un septennat plus tard, en 1981 pas de candidat FN à la présidence ; non pas à cause d’une quelconque absence d’électorat mais bien parce que le candidat n’a pas pu réunir les 500 signatures nécessaires à la candidature ; la preuve en est que le FN fera près de 11% lors des Européennes de 1984. Dès 1988, les scores des différents candidats à l’Elysée du FN monteront crescendo, de 14.4 % en 1988 à 17.9 % en 2012 avec un seul léger affaissement en 2007 à 10.4 %, baisse de aux voix grignotées entre autres par les candidats Villiers et Bové, respectivement 2.23 % et 1.32 % au second tour.

Conclusion : En cas de dysfonctionnement des mécanismes « républicains » visant à barrer la route au FN, celui-ci est en mesure d’arriver aux affaires aussi bien à Matignon qu’à l’Elysée. Ceci d’autant plus que le FN, sous la direction Marine Lepen, a adopté un ton plus « conciliateur » qui passe mieux dans les médias.

(*) Le nouveau redécoupage des cantons, affaiblira certes, des partis comme le FN et le PG de Mélenchon, mais pas gravement.

http://chankou.over-blog.com/2015/03/cette-montee-inexorable-du-front-national-qui-laisse-sans-voix.html

Cette montée inexorable du Front National qui laisse sans voix

Moyenne des avis sur cet article :  2.83/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

71 réactions à cet article    


  • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 14 mars 2015 09:18

    Nos articles récents sur les origines de la montée du FN :
     
    http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2015/03/02/mitterr and-et-le-front-national-33-ans-apres-i-50718.html
     
    Mitterrand et le Front National : 33 ans après (I)

     
    Le 2 mars 2015, Le Figaro écrit « Départementales : un sondage donne le FN en tête avec 33% des voix ». Précisément, cela fait 33 ans que François Mitterrand et le Parti Socialiste ont lancé (en 1982) avec des moyens considérables l’opération de promotion du FN. L’ouvrage La main droite de Dieu d’Emmanuel Faux, Thomas Legrand et Gilles Perez, Seuil 1994, rappelle en détail cet épisode. Quel est à présent le bilan de l’aventure politique qui a fait suite à ce soutien médiatique apporté par une certaine «  gauche » gouvernementale au Front National ? L’objectif de Mitterrand et du PS étant d’empêcher la « droite » de récupérer le mécontentement populaire engendré par leur politique. Trente-trois ans après, le dernier sondage sur la montée électorale prévisible du FN n’est pas une vraie surprise pour la presse internationale. The New York Times Magazine analysait il y a deux semaines : « France’s ultranationalist fringe party isn’t so fringe anymore ». Il y a une semaine, Reuters rapportait notamment « France’s National Front seen leading local elections : poll ». Ce week-end, The Independent écrivait explicitement « Rise of the French far right : Front National party could make sweeping gains at this month’s local elections ». De même, la semaine dernière El Mundo commentait « El Frente Nacional se confirma como primer partido de Francia ». Le 2 mars, avec le titre « El avance de los populismos », La Región n’hésite pas à comparer le Front National avec Syriza. Hier, El Temps s’interrogeait sur l’actuelle « Efervescència nacionalista ». L’auteur se demandait d’emblée « ce que peuvent avoir en commun » des mouvements comme le FN, Syriza, Ukip, Podemos... Une question devenue de plus en plus fréquente, sous des formes diverses. Dans un article intitulé « Roma, Lega in piazza con CasaPound. « Vaffa » di Salvini a Renzi e Fornero », Corriere della Sera rapporte « E’ stato letto dal palco anche un messaggio della presidente del Fronte Nazionale francese Marine Le Pen ». Mais comment a-t-on pu en arriver à une telle situation de crise politique où, partout en Europe, le discrédit des partis « de gouvernement » actuels et précédents ne cesse de s’aggraver ? Une chose paraît évidente : l’amertume et la colère populaires après trois décennies de mondialisation à outrance et de politique musclée des représentants du capitalisme est en passe d’atteindre un seuil critique. Quels que soient les partis qui récupèrent à présent (et jusqu’à quand  ?), sur le plan électoral, cette détresse croissante des populations.
     
    [la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2015/03/02/mitterr and-et-le-front-national-33-ans-apres-i-50718.html ]
     
     
    http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2015/03/11/mitterr and-et-le-front-national-33-ans-apres-ii-50735.html
     
    Mitterrand et le Front National : 33 ans après (II)

     

    Le 11 mars 2015, Planet rapporte encore « Manuel Valls à Marion Maréchal-Le Pen : « Vous n’êtes ni la République ni la France » », et l’Opinion ajoute « TextO’ : Front National : Najat Vallaud-Belkacem : « Manuel Valls a parfaitement raison » ». Simultanément, La Chaîne Parlementaire diffuse une vidéo avec le titre « Elections départementales : le Front national tend la main à l’UMP ». BFMTV souligne à son tour « Manuel Valls et Marion Maréchal-Le Pen à couteaux tirés », et RTL interroge « Valls a-t-il raison de craindre l’ascension du Front National ? ». En réalité, le contenu de la campagne lancée par le gouvernement et le Parti Socialiste contre le FN vise, au-delà de cette organisation et de ses dirigeants, le rejet populaire d’une politique clairement antisociale. Le désaveu exprimé par la population française envers l’essentiel de la politique de François Hollande et Manuel Valls étant assimilé sans raison valable au Front National. Certes, le FN récupère sur le plan électoral une partie de cette détresse générale, mais la source des problèmes que rencontre le Parti Socialiste auprès d’une majorité croissante de la population est bien plus profonde et résulte de sa propre stratégie. Ce n’est pas par une campagne apparemment dirigée contre le Front National mais essayant de tout amalgamer dans la pratique, que le gouvernement parviendra à persuader les citoyens du bien-fondé de sa politique et de celle de l’Union Européenne. Pas plus que par l’affaire d’une possible fraude du FN au Parlement Européen, largement évoquée par les médias et sur laquelle Le Monde écrit entre autres « Qui sont les frontistes visés par l’enquête européenne pour fraude ? » ou encore « Le Front national voit la main de Manuel Valls derrière l’enquête au Parlement européen », alors que l’Opinion se demande « Parlement européen : le FN, seul dans le collimateur ? » et L’Express répercute « Soupçon de fraude du FN : Le Pen dénonce une « manipulation politique » ». A son tour, Le Point évoque « les dessous d’un scandale ». En même temps, la montée de l’abstention donne lieu à une agitation politicienne proposant de rendre le vote obligatoire. L’Express en fait à nouveau état, écrivant « Comme d’autres avant lui, François de Rugy (EELV) veut rendre le vote obligatoire ». Mais peut-on déguiser les réalités politiques par ces procédés ? Et quelle a été l’origine historique de la montée progressive du Front National, si ce n’est la volonté de François Mitterrand et du secteur dominant de la « gauche » de l’époque ? Encore un calcul politicien. Notre article « Mitterrand et le Front National : 33 ans après (I) » rappelle l’opération de promotion du FN lancée par François Mitterrand et le Parti Socialiste depuis 1982 et décrite en détail dans l’ouvrage La main droite de Dieu d’Emmanuel Faux, Thomas Legrand et Gilles Perez, Seuil 1994. Faux, Legrand et Perez consacrent même à cet épisode de la politique française un chapitre intitulé La politique du Front fort.

     
    [la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2015/03/11/mitterr and-et-le-front-national-33-ans-apres-ii-50735.html ]
     
     
    Cordialement
     
    Le Collectif Indépendance des Chercheurs
    http://science21.blogs.courrierinternational.com/
    http://www.mediapart.fr/club/blog/Scientia
     


    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 14 mars 2015 19:51

      @Indépendance des Chercheurs
      Je ne comprends pas que des esprits normalement constitués persistent, 33 ans après, comme vous dites si bien, à imputer la monter du FN à Mitterrand. 33 ans après... Sachez reconnaître les faits, sinon c’est du déni et rien d’autre. Il est vrai que Mitterrand en son temps a calculé, il y a 33 ans. Ca s’appelle diviser pour mieux régner et la formule est de César... Rien de neuf, de logique ou de lumineux. Au contraire, un bel écran de fumée pour éviter de vous poser les vraies questions. Peut-être parce que vous en connaissez les réponses ? Tu parles de chercheurs... avec des trouvailles pareilles... l’indigence politique est aux manettes.


    • Abstention 2007 15 mars 2015 00:01

      Lisez leurs articles. Mitterrand a calculé tout au long de ses deux mandats, et Jospin a encore profité de cette politique pour devenir premier ministre en 1997.

      Plus récemment, en 2012, Marine Le Pen n’a pas appelé à voter Sarkozy au second tour, et Hollande l’a emporté.

      Hollande et Ségolène Royal faisaient déjà partie de l’équipe de Mitterrand lorsque l’opération de promotion du FN a été lancée en 1982.


    • Droits de l’Homme 15 mars 2015 01:09

      Au second tour des présidentielles de 2012, Hollande a obtenu 51,64 % des suffrages et Sarkozy 48.36%.

      La présence de Marine Le Pen refusant de choisir un candidat au second tour a sans doute joué un rôle décisif. Elle avait obtenu 17.90% des voix au premier tour.


    • Belibaste 15 mars 2015 09:38

      @Emmanuel Aguéra

      Vous ne voulez donc pas savoir que la mémoire historique est un excellent outil scientifique dans le domaine de la politique. Les chercheurs ont raison de la rappeler et de se référer à un ouvrage comme La main droite de Dieu dont vous trouverez en ligne un chapitre très intéressant :

      http://michel.delord.free.fr/maindroite.pdf

      On a largement étouffé cette mémoire dans les années 1970-80 lors de la formation de l’Union de la Gauche suivie des élections présidentielles de 1981 et 1988. Autrement, les électeurs de gauche auraient-ils voté pour un ancien de Vichy décoré de la Francisque devenu par la suite ministre pendant la guerre d’Algérie ?

      Hollande, Royal, Fabius... faisaient déjà partie de l’entourage de François Mitterrand lorsque l’opération de promotion du FN a été lancée en 1982. Sapin, Bartolone... étaient déjà députés, et Jospin était premier secrétaire du Parti Socialiste.


    • Abdelkarim Chankou Abdelkarim Chankou 20 mars 2015 04:49

      @gros macho
      Marine Lepen sur France 24 (19/03/15) : dans les municipalités gérées par le FN, 67 % des Français sont satisfaits, +10 % que UMP/PS


    • Gnostic Gnostic 14 mars 2015 09:22

      Retrouvez votre voix l’auteur

       

      Deux alternatives seulement s’offrent au pays

       

      Le FN pour tout faire péter. TOUT

      La Marine élue présidente rien que pour voir la face constipée des démocrachiens, je prends tout de suite

       

       

      Ou le PIF (dans ton pif) le Parti Islamique Français

       

      Fini le mille feuilles de lois que plus personne ne comprend.

      La SHARIAH et pi c’est tout

       

      Port du voile obligatoire (ça fait bander les males)

       

      Dans des cas particuliers (Caroline Fourest, Clémentine Autin, Boutin …) burqa totale obligatoire

       

      Plus de problèmes de dettes, l’usure étant interdite par le coran

       

      Plus de délinquance (banale et en col blanc) par la main coupée. On vide les prisons.

       

      Des lapidations et des pendaisons télévisées en live qui remplaceront avantageusement Top Chef, master chef, Koh Lanta, Dropped, Fort Connard etc

       

      BANZAIII

       

      Houellbecq a raison

       smiley


      • Pere Plexe Pere Plexe 14 mars 2015 12:14

        @Gnostic
        Deux choix possibles constituent une alternative.


      • Pere Plexe Pere Plexe 14 mars 2015 09:47

        Vous allez un peu vite en besogne.
        Oui le FN sera sans doute avec environ 30% le 1er parti de France en nombre d’électeurs.
        Reste que la majorité est à 50%.Pour etre élu il faut atteindre ce score au 1er tour ou être en tête au second.Ce qui ne sera sans doute pas aussi fréquent que ça.
        Sans doute de l’ordre de 200 canton sur les 2054 que compte le pays.
        Ensuite pour exercer réelement le pouvoir il faut gagner la présidence du département.
        Là c’est sans doute sur les doigts d’une main que l’on comptera les départements dirigés par le FN.


        • César Castique César Castique 14 mars 2015 10:13

          @Pere Plexe

          « Là c’est sans doute sur les doigts d’une main que l’on comptera les départements dirigés par le FN... »


          Vu comme ça, on se demande pour quelles raisons Manolo la joue Parkinson+ à l’Assemblée nationale...

        • Pere Plexe Pere Plexe 14 mars 2015 11:49

          Seriez vous prêt à parier que le FN n’aura pas plus de Cinq départements ?


        • César Castique César Castique 14 mars 2015 12:00

          @Pere Plexe« 



           »Seriez vous prêt à parier que le FN n’aura pas plus de Cinq départements ?"


          Non. S’il y en a un, ce sera déjà exceptionnel, vu le mode de scrutin. 


          Mais, justement, c’est une raison de plus pour ne pas sucrer les fraises à la louche !


        • Pere Plexe Pere Plexe 14 mars 2015 12:31

          « vu le mode de scrutin »
          Un scrutin ou il faut etre majoritaire ou arriver premier pour être élu n’est pas normal ?
          Vous auriez préféré que se soit le second ou le troisième qui le fût ?


        • César Castique César Castique 14 mars 2015 12:48

          @Pere Plexe

          « Un scrutin ou il faut etre majoritaire ou arriver premier pour être élu n’est pas normal ? »



          Il est normal, sauf quand il s’agit de bidouillage uninominal majoritaire à deux tours, et qu’il permet à deux cosche de se partager le pouvoir sans interruption pendant quarante ans.


          Pour en revenir à nos fraises, vous préférez la mara des bois, la gariguette ou la cléry ?


        • Pere Plexe Pere Plexe 14 mars 2015 14:11

          ...le scrutin n’est plus uninominal !


        • xantrius 14 mars 2015 18:42

          @Pere Plexe

          Non, le FN n’est pas "le 1er parti de France en nombre d’électeurs". Le premier parti sont ceux qui sont dégouté de la politique dans la Vème république et qui ne participent plus aux élections. Les médias avec leurs publireportages sur le FN font tout pour cette dégout est canaliser vers le FN et surtout pas vers une insurrection civile avec un changement des règles dans une VIème république.

          Le PS tricote une situation perverse : une situation pour 2017 ou le gouvernement sortant est opposé dans le deuxième tour contre le FN, comme à l’époque avec Chirac – Le Pen père. Les attaques Vals contre le FN vont dans cette direction : il veut conduire la colère contre le gouvernement vers une protestation simpliste par le vote FN. Trop grand ces ficelles.


        • Pere Plexe Pere Plexe 14 mars 2015 23:41

          ...le scrutin n’est plus uninominal. Et je crains que moinser ne change pas cette réalité facilement vérifiable.
          Mais peut être que cela contribue à défouler ceux que la réalité dérange ?


        • César Castique César Castique 15 mars 2015 10:54

          @Pere Plexe

          « ...le scrutin n’est plus uninominal. »


          Vous avez entièrement raison. Il est, désormais, bi ! Bi-nominal, qu’est-ce que vous alliez penser ? Il est aussi mixifié. 


          C’est une énorme conquête démocratique, une immense avancée citoyenne, un changement d’époque du point de vue de l’émancipation conjointe de l’homme, de la femme et des autres. 


          Le prodige de chez prodige, c’est que cette révolution copernicienne a été accomplie, sans attenter au sacrosaint* mécanisme qui permet à l’UMPS cosmopolitique de se recompacter au deuxième tour, pour faire barrage à la concurrence patriote.


          « Et je crains que moinser ne change pas cette réalité facilement vérifiable ».


          Vérification faite, je vous ai plussé, moi, Monsieur. 


          Alors j’espère que maintenant, on peut enfin passer aux fraises, au sucre et à la tremblotte à Manu...


          * Orthographe rectifiée de 1990, selon le Wiktionnaire

        • Le p’tit Charles 14 mars 2015 10:05

          Peur du FN.. ?

          heu l’UMP (avec Sarkozy) a des dizaines de milliers de morts sur la conscience en Libye..Afghanistan..Afrique..Hollande vient de lui emboiter le pas pour continuer les meurtres.. ?

          A ma connaissance le FN n’a as de sang sur les mains..et en quoi ce parti ne serait il pas capable de gouverner..sauf bien sur à être raciste et soutenir les mafieux au pouvoir depuis 50 ans.. ?


          • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 14 mars 2015 19:58

            @Le p’tit Charles
            Votre raisonnement m’atterre...
            Si on peut appeler ça un raisonnement.
            Excusez-moi. Je comprends Valls, j’ai peur pour la France. Elle est en passe d’être confiée à des intellectuels de votre niveau. Vous ne pouv:ez pas comprendre. Excusez-moi. C’est priobablement vous qui avez raison.
            Et l’histoire qui a tord. La mémoire a disparu.


          • alinea alinea 14 mars 2015 20:47

            @Le p’tit Charles
            Quand on voit la haute volée de ses ambitions dans les villes, quand on voit ses cibles, c’est vrai qu’on peu craindre pour le pays !!
            ce sont de petits boutiquiers sans envergure, qui surfent sur la vague propagande inspirée des derniers sondages ou mécontentements ; mécontentement de qui ??
            Rien de bien révolutionnaire jusqu’ici, dans leur gestion ; n’ont pas viré les banques ou bien jeté les investisseurs ; non ! il allègent les services publiques et amputent les associations ! Pour des gens près du peuple, ça la fout mal !
            Mais personne ne le voit, c’est bizarre...


          • Le p’tit Charles 15 mars 2015 07:51

            @Emmanuel Aguéra...Donc pour vous les mafieux au pouvoir depuis 50 ans sont des gens bien qui font prospérer la France et vous les soutenez.. ?
            9,5 millions de chômeurs..10 millions de pauvres..et 4,5 milliards d’euros de dette (hors bilan est une réussite de ces gens.. ?

            Je ne suis pas un intellectuel et surtout il faut faire disparaître rapidement ces voyous...N’ayez crainte les Français ont compris..vous le constaterez dans les prochaines élections... !


          • Le p’tit Charles 15 mars 2015 07:52

            @alinea...étrange de votre part de soutenir les voyous au pouvoir.. ?

            Wait and see... !


          • Le p’tit Charles 15 mars 2015 09:02

            @Emmanuel Aguéra....Liste des élus PS et de Gauche condamnés ou inquiétés par la Justice (la droite ce n’est pas mieux)
            Alain Belviso (PCF):Alain Gouriou (PS)-Alain Rist (Vert):Anne Hidalgo (PS):Arnaud Montebourg (PS):Bernard Granié (PS):Bernard Tapie (Divers Gauche):Bertrand Delanöe (PS):Catherine Trautmann (PS):Charles Josselin (PS):Christian Bourquin (affilié PS):Christian Cuvilliez (PCF):Claude Hoarau (PCR):Claude Pradille (PS):Claudie Lebreton (PS)-Daniel Zaïdani (DVG)-Dominique Bertinotti (PS):Dominique Plancke (EELV):DSK (PS):Edmond Hervé (PS) :Élie Hoarau (PCR):Elie Pigmal (PS):Elisabeth Guigou (PS):Eva Joly (EELV):Faouzi Lamdaoui (PS):Florence Lamblin (EELV):Francis Da Ros (PS):Franck Mauras (PS):Francis Adolphe (PS):François Bernardini (ex/de nouveau ? PS):François Mitterrand (PS):François Xavier Bordeaux (PS):Gabriel Conh Bendit (Verts):Gérard Monate (syndicaliste):Gérard Piel (PCF):Georges Frêche (ex PS):Gilles Catoire (PS) ::Gilbert Annette (PS) ::Guy Roueyre (PCF):Harlem Desir (PS):Henri Emmanuelli (PS):Ibrahim Tariket (PS):Jack Lang (PS):Jack Mellick (PS):Jacques Mahéas (PS ou apparenté):Jean Germain (PS):Jeanine Ecochard (PS):Jean-Christophe Cambadélis (PS) :Jean-Christophe Mitterrand:Jean-David Ciot (PS):Jean-François Noyes (PS):Jean-Marc Ayrault (PS):Jean-Marie Le Chevallier (PS):Jean-Marie Le Guen (PS):Jean-Michel Baylet (PRG):Jean-Noel Guérini (PS):Jean-Paul Huchon (PS):Jean-Pierre Balduyck (PS):Jean-Pierre Destrade (PS):Jean-Pierre Kucheida (PS):Jean-Pierre Maggi (PS):Jean-Vincent Placé (EELV):Jérôme Cahuzac (PS)-Joël Marion (PCF-José Bové (EELV-Julien Dray (PS):Kader Arif (PS):Khadija Aram (ex PS):Laurence Pommier (PCF ?)-Laurent Fabius (PS):Laroussi Oueslati (PRG):Lionel Colling (LO)-Line Cohen Solal (PS):Ludovic Freygefond (PS):Malek Boutih (PS ou ex PS):Manuel Valls (PS):Martine Aubry (PS):Maurice Gironcel (PCR):Maxime Gremetz (ex PCF désormais sans étiquette) : Melba Ngalouo-Bocquet (PCF) :Michel Dary (PRG):Michel Delebarre (PS):Michel Laignel (PS):Michel Pezet (PS):Michel Tonon (PS):Mohamed Abdi (PS):Monique Delessard (PS):Noel Mamère (Ecologiste):Olivier Besancenot (NPA):Olivier Spithakis (? ??) :Patrick Sève (PS):Pascal Buchet (PS):Philippe Kaltenbach (PS):Philippe Sanmarco (PS):Pierre Mauroy (PS):Pierre Moscovici (PS):Pierre Vergès (PCR:René Teulade (PS):Richard Laude (rouge ?)-Roland Robert (PCR)-Robert Gaïa (PS):Robert Hue (ex PCF devenu MUP):Robert Navarro (ex PS):Roland Dumas (PS):Ségolène Royal (PS):Serge Andréoni (PS):Stéphane Pocrain (ex(?) Vert):Sylvie Adam (PCF ?)-Sylvie Andrieux (apparentée PS):Thomas Thévenoud (PS):Xavier Lacoveli (PS):Yacine Chaouat (PS):Yamine Benguigui (PS) :

            Liste des élus PS et de Gauche condamnés ou inquiétés par la Justice
            Alain Belviso (PCF):Alain Gouriou (PS)-Alain Rist (Vert):Anne Hidalgo (PS):Arnaud Montebourg (PS):Bernard Granié (PS):Bernard Tapie (Divers Gauche):Bertrand Delanöe (PS):Catherine Trautmann (PS):Charles Josselin (PS):Christian Bourquin (affilié PS):Christian Cuvilliez (PCF):Claude Hoarau (PCR):Claude Pradille (PS):Claudie Lebreton (PS)-Daniel Zaïdani (DVG)-Dominique Bertinotti (PS):Dominique Plancke (EELV):DSK (PS):Edmond Hervé (PS) :Élie Hoarau (PCR):Elie Pigmal (PS):Elisabeth Guigou (PS):Eva Joly (EELV):Faouzi Lamdaoui (PS):Florence Lamblin (EELV):Francis Da Ros (PS):Franck Mauras (PS):Francis Adolphe (PS):François Bernardini (ex/de nouveau ? PS):François Mitterrand (PS):François Xavier Bordeaux (PS):Gabriel Conh Bendit (Verts):Gérard Monate (syndicaliste):Gérard Piel (PCF):Georges Frêche (ex PS):Gilles Catoire (PS) ::Gilbert Annette (PS) ::Guy Roueyre (PCF):Harlem Desir (PS):Henri Emmanuelli (PS):Ibrahim Tariket (PS):Jack Lang (PS):Jack Mellick (PS):Jacques Mahéas (PS ou apparenté):Jean Germain (PS):Jeanine Ecochard (PS):Jean-Christophe Cambadélis (PS) :Jean-Christophe Mitterrand:Jean-David Ciot (PS):Jean-François Noyes (PS):Jean-Marc Ayrault (PS):Jean-Marie Le Chevallier (PS):Jean-Marie Le Guen (PS):Jean-Michel Baylet (PRG):Jean-Noel Guérini (PS):Jean-Paul Huchon (PS):Jean-Pierre Balduyck (PS):Jean-Pierre Destrade (PS):Jean-Pierre Kucheida (PS):Jean-Pierre Maggi (PS):Jean-Vincent Placé (EELV):Jérôme Cahuzac (PS)-Joël Marion (PCF-José Bové (EELV-Julien Dray (PS):Kader Arif (PS):Khadija Aram (ex PS):Laurence Pommier (PCF ?)-Laurent Fabius (PS):Laroussi Oueslati (PRG):Lionel Colling (LO)-Line Cohen Solal (PS):Ludovic Freygefond (PS):Malek Boutih (PS ou ex PS):Manuel Valls (PS):Martine Aubry (PS):Maurice Gironcel (PCR):Maxime Gremetz (ex PCF désormais sans étiquette) : Melba Ngalouo-Bocquet (PCF) :Michel Dary (PRG):Michel Delebarre (PS):Michel Laignel (PS):Michel Pezet (PS):Michel Tonon (PS):Mohamed Abdi (PS):Monique Delessard (PS):Noel Mamère (Ecologiste):Olivier Besancenot (NPA):Olivier Spithakis (? ??) :Patrick Sève (PS):Pascal Buchet (PS):Philippe Kaltenbach (PS):Philippe Sanmarco (PS):Pierre Mauroy (PS):Pierre Moscovici (PS):Pierre Vergès (PCR:René Teulade (PS):Richard Laude (rouge ?)-Roland Robert (PCR)-Robert Gaïa (PS):Robert Hue (ex PCF devenu MUP):Robert Navarro (ex PS):Roland Dumas (PS):Ségolène Royal (PS):Serge Andréoni (PS):Stéphane Pocrain (ex(?) Vert):Sylvie Adam (PCF ?)-Sylvie Andrieux (apparentée PS):Thomas Thévenoud (PS):Xavier Lacoveli (PS):Yacine Chaouat (PS):Yamine Benguigui (PS) :


          • Pere Plexe Pere Plexe 15 mars 2015 19:46

            Une soixantaine de condamnations.
            Pour environ 5 partis et sur plus de vingt ans.
            C’est tout a fait marginal.
            .
            Il y aurait en France 600.000 élus.
            Les partis que vous citez doivent en avoir environ 300.000.
            Donc oui je considère que 60 condamnations en une vingtaine d’années sur une telle population reste anecdotique


          • César Castique César Castique 15 mars 2015 22:55

            @Pere Plex



            « Donc oui je considère que 60 condamnations en une vingtaine d’années sur une telle population reste anecdotique. »

            Vous devriez vous attacher plus à la qualité de la plupart des incriminés, qu’à leur quantité.

          • julius 1ER 16 mars 2015 08:57

            @Le p’tit Charles
            il y en a un que tu oublies dans ta liste alors que les gens cités ont été condamné au moins 1 fois celui-là a été condamné 24 fois et quel est le nom de cet original, je vous le donne en mille....

            il s’agit de JM Le Pen !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

          • César Castique César Castique 16 mars 2015 09:07

            @julius 1ER

            « au moins 1 fois celui-là a été condamné 24 fois. »


            Dans la plupart des cas pour des broutilles, qui n’auraient fait l’objet d’aucune poursuite dans les pays où règne une authentique liberté d’expression. 

          • alinea alinea 16 mars 2015 14:18

            @Le p’tit Charles
             ?? 


          • César Castique César Castique 14 mars 2015 10:06

            " Quand des ténors du FN comme Bruno Gollnisch crient que leurs parti va poursuivre la lutte contre le gaspillage ils ne parlent pas en l’air ! « A Beaucaire (Gard) des habitants sont en colère après la fermeture, mercredi, de la Maison du vivre ensemble..."


            Un sondage de l’IFOP, réalisé entre le 5 et le 9 mars, sur le thème "regard des habitants des communes FN un an après les élections municipales" montre que 20 % des sondés sont très satisfaits et 54 % plutôt satisfaits de la gestion des maires FN et apparentés.

             

            A l’opposé, ils étaient 8 % à être très mécontents et 18 % à être plutôt mécontents. C’est sûrement dans les rangs des premiers cités que se recrutaient les vingt-cinq pelés et les vingt-cinq tondus* qui, selon les organisateurs, ont manifesté contre la suppression du subventionnement de la Maison du vivre ensemble (tout un programme)

            * Ces séditieux ne représentaient que 0,31 % de la population de Beaucaire et les organisateurs n’ont même par réussi à rameuter tous les électeurs qui avaient voté Lutte ouvrière faire entendre le camp des travailleurs ou Pour une Europe des travailleurs et des peuples, envoyons valser l’austérité et le gouvernement.


            • Dom66 Dom66 14 mars 2015 10:51

               "Manuel Valls ne cache plus son angoisse"

              Le pauvre lui l’avant-garde a kippa

               

              « L’oracle un peu à la Cassandre »

              Vous voulez dire à la Goebbels

               

              Après avoir instauré un couvre-feu pour les mineurs et interdit l’accrochage de linge aux fenêtres ou l’installation de paraboles sur les façades des immeubles, le maire de Béziers, élu avec le soutien du Front national, a cette fois publié un arrêté interdisant de cracher dans la rue. Le même Menard se distinguera par une autre initiative sonnante : « Il n’y aura pas de repas halal dans les cantines municipales » à Béziers a-t-il prévenu.

               

              Ben merde alors si on ne peu plus cracher par terre, rendre Béziers en allure de casbah,

              Avec des paraboles partout, où on va ? Merde ?

              Dans certains pays  magrébin les églises sont supprimées…zut alors ? smiley


              • Garance 14 mars 2015 12:07

                L’auteur


                Voilà qui va vous mettre du baume au coeur : 


                Ben oui : je vous comprend : ça surprend

                Attendez-vous à d’autres surprises qui ne sauraient me surprendre

                Dehors les pourris  smiley

                • COVADONGA722 COVADONGA722 14 mars 2015 12:16

                  yep dans mon usine on est 42 , 14 vont voter sur pour le fn , perso je vote pas !

                  ou je veux en venir ? ben on est que 3 sous-chiens hé hé 

                  • juluch juluch 14 mars 2015 12:35

                    On verra bien si le FN fait une percée pour ces départementales.


                    pour ma part, le Maire de Béziers a parfaitement raison de remettre de l’ordre dans sa ville.

                    Il aurait du taff sur Marseille !!

                    • Garance 14 mars 2015 13:05

                      @juluch


                      Marseille a son plan B : elle demanderait son rattachement à l’Algérie en cas de victoire du FN

                      Les drapeaux algériens que l’on voit aux matchs de foot de l’OM ; c’est pour excercices de préparation des autochtones 

                      Faudrait faire un nouveau rapatriement , interne celui-là smiley

                    • Pere Plexe Pere Plexe 14 mars 2015 14:08

                      ...en attendant c’est à Bézier que l’on a la nostalgie de l’Algérie Française...


                    • juluch juluch 14 mars 2015 18:09

                      @Pere Plexe

                      Une bonne chose de se souvenir d’officiers qui ont fait leurs devoir avec dévouement pour la France.

                      résistant, déporté, participe avec bravoure à l’Indochine et l’Algérie.

                      Un grand bonhomme.

                    • COVADONGA722 COVADONGA722 14 mars 2015 18:50

                      @juluch

                      yep un homme ayant le gout de l’honneur et de la fidélité à la parole donnée , bref un martien pour les racailles qui gouvernent aujourd’hui hui 

                    • OMAR 14 mars 2015 18:56

                      Omar21

                      Boussetot’ti Gars-rance

                      C’est avec des Julien Sanchez , illustres descendants OAS, que vous comptez gouverner ?

                      Alors, à défaut de voir rattacher Marseille à l’Algérie, ça sera avec l’Espagne...

                      Eh oui, faut bien se remémorer ce bon vieux temps de l’Algérie française des pataouètes.

                      Remarque, l’autre espagnole, Valls, lui, rattache toute la France à Israël, et éternellement.


                    • Marko Pauleau Marcus Aurelius 14 mars 2015 19:08

                      @juluch
                      Garance a raison : larguons Marseille à l’Algérie ! Un boulet en moins pour nos finances publiques !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires