• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Chavez, Castro, Ahmadinejad... et Mélenchon

Chavez, Castro, Ahmadinejad... et Mélenchon

Au-delà des apparences, lorsque l’on dépasse ma droititude immaculée, se cachent de dangereux travers. Il m’arrive parfois de ressentir de curieux élans d’affection (citoyenne, s’entend) pour des gens de gauche, qui par leur engagement, leur caractère entier, attirent en moi la sympathie que leur refuserait spontanément ma vision politique du monde.

De ceux-là fait partie Jean-Luc Mélenchon. Je lis son blog régulièrement, et si je suis relativement imperméable à son analyse sociétale et économique de la France, j’apprécie son acharnement à vouloir changer les choses, à dénoncer les manœuvres d’appareil, à souhaiter une cohérence plus flagrante pour le PS. Jusqu’à ce que, ce jour, je tombe sur son dernier billet, qui débute par ces mots : « Branle-bas de combat cher lecteur de ce blog. La révolution démocratique du Vénézuéla a besoin de nous. » S’en suit une longue diatribe visant à inciter le Parlement européen à ne pas voter une condamnation du régime chaviste, et ce via internet et les réseaux de la blogosphère.

Sur le fond, de quoi s’agit-il ? Tâchons de faire simple : la chaîne de télévision RCTV, qui bénéficiait d’une licence (ou concession) de vingt ans arrivant à expiration le 27 mai, a fait une demande de renouvellement. Chavez, qui reproche à la chaîne d’avoir soutenu la tentative de putsch de 2002, la lui refuse. Citons Libération, qui rapporte aussi les faits :

 Des centaines de journalistes vénézuéliens ont défilé lundi à Caracas pour protester contre la fermeture d’une chaîne de télévision privée, jugée trop critique par le président Hugo Chavez. Les manifestants, rejoints par des étudiants en communication, portaient une banderole d’un kilomètre de long, sur laquelle on pouvait lire "SOS Liberté d’expression" en dix langues différentes.

Hugo Chavez a récemment annoncé son intention de ne pas renouveler la licence de la chaîne de télévision privée Radio Caracas Television (RCTV) qui expire le 27 mai. Le président socialiste lui reproche d’avoir soutenu le coup d’Etat qui l’avait délogé du pouvoir pendant deux jours il y a cinq ans.

Selon un sondage de l’institut d’opinion Datanalisis, près de 70% des Vénézuéliens désapprouvent la disparition forcée de RCTV, seule station couvrant l’ensemble du pays avec la chaîne d’Etat Venezolana de Television (VTV). Privé de RCTV, le paysage audiovisuel national ne comporterait plus qu’un seul canal proche de l’opposition, Globovision, capté seulement dans la capitale.

Mais voilà, M. Mélenchon trouverait déplacé que le Parlement européen dénonce le totalitarisme médiatique de M. Chavez. Citons ses arguments :

Pour commencer et situer le niveau, rappelons que, la chaîne RCTV a participé activement au processus de "rupture constitutionnelle" à la suite du coup d’état militaire d’avril 2002 contre le président Chavez. Ce qui signifie qu’elle a approuvé et accompagné le putch puis qu’elle a fait le travail d’appui aux décisions des putchistes. : incitations à des manifestations insurrectionnelles, appel à la démission du président élu, répétition à l’antenne de slogans anti-chavistes comme "Fuera, fuera" (dehors, dehors), "Se va, se va" (il s’en va, il s’en va), appels à la démission des nouveaux directeurs de PDVSA (compagnie du pétrole remises aux mains de la nation), diffusion des arrangues de Pedro Carmona (chef des putschistes) et de Fedecámaras (le syndicat des chefs d’entreprise), diffusion des propos d’un chef félon de la sécurité prévenant que la sécurité du palais gouvernemental ne serait pas assurée, diffusion des directives des insurgés appelant la foule à marcher sur la présidence, diffusion répétée d’images montrant des blessés, imputation au président de la responsabilité des violences mortelles, annonce (faux comme on le sait) de la démission de Chávez, puis de son arrestation en précisant qu’il devrait "payer pour les crimes commis" et "planifiés" par lui. Dans quel pays au monde une telle chaîne n’aurait pas été immédiatement suspendue après le rétablissement des autorités constitutionnelles ?

La tentation existe, à la lecture de ces lignes, de rappeler à Mélenchon (mérite-t-il encore le « monsieur » ?) qu’un tel putsch n’a pas été envisagé sur un coup de tête, et que la nature dictatoriale par essence du fils spirituel et disciple de Fidel Castro y est peut-être pour quelque chose. Mais avant que l’on en ait prononcé la première syllabe, Mélenchon assène le coup de grâce :

En supposant que qui que ce soit trouve normal d’accepter qu’une chaîne de télévision soutienne un putch, des esprits chagrins pourraient cependant encore objecter : "Vous ne citez que des délits constatés sous les gouvernements Chavez." Alors on doit répondre pour bien border notre dossier de défense. En effet, RCTV se distinguait déjà par son mépris de la loi bien avant la première élection de M. Hugo Chavez à la présidence du Venezuela en 1998. Elle fut ainsi condamnée en 1976 à trois jours de fermeture pour diffusion d’informations erronées et tendancieuses contre le président de la République ; en 1980, elle fut fermée pendant 36 heures pour programmation sensationnaliste ; en 1981, elle fut fermée pendant 24 heures pour diffusion de programme à caractère pornographique ; en 1984, elle reçut un blâme pour avoir ridiculisé le président de la République (le précédent avant Chavez) et son épouse ; en 1989, elle fut fermée pendant 24 heures pour publicité pour le tabac...

Alors là, vous conviendrez avec moi qu’il devient légitime de fermer la chaîne !!! RCTV s’est permise, en 1976 et 1984, de critiquer le président ! Elle a diffusé en 1981 un programme pornographique ! (Que le Conseil constitutionnel en prenne de la graine vis-à-vis de Canal Plus, non mais !) Et comble des combles, en 1989... publicité pour le tabac. Oui, je sais, je paraphrase, mais ceci mérite cela.

Arrêtons-nous un moment, le temps de reprendre un souffle accéléré sans doute par les indignations précédentes, sur la personnalité de Chavez et la nature de sa « révolution démocratique » si chère à Mélenchon. En juillet dernier, Libération (déjà) publiait ce compte-rendu d’un voyage de Chavez :

En visite en Iran, le président vénézuélien a assuré son homologue de son soutien inconditionnel.

Après la Biélorussie, la Russie et le Qatar, Hugo Chávez est enfin chez son « frère » Mahmoud Ahmadinejad. L’Iran et le Venezuela ont "des positions et des points de vue communs", s’est réjoui, samedi, le président iranien. Il y a quinze jours, Ahmadinejad avait comparé l’offensive d’Israël au Liban à la politique militaire de l’Allemagne nazie. La veille de son arrivée à Téhéran, Chávez l’a assimilée, lui, "aux actes de Hitler". Il a enfoncé le clou hier devant des étudiants iraniens, parlant de "fascisme israélien".

Chavez, fils spirituel de Fidel Castro, frère de Mahmoud AHMADINEJAD, ami personnel de feu Saddam Hussein... Une véritable Adams Family politique. C’est cet homme, ce régime baigné d’ambiguïtés repoussantes, que Mélenchon appelle aujourd’hui à soutenir.

Nous sommes en démocratie. Un pays qui a porté Jean-Marie Le pen au second tour d’une élection présidentielle a tout à fait le droit d’abriter les soutiens d’un dictateur assumé, ami de tout ce que le monde compte de dirigeants totalitaires et négationnistes. Je n’aurai donc qu’une exigence :

M. Mélenchon, cessez d’utiliser le mot « République » dans l’intitulé des cercles de réflexion que vous animez. Les républicains, au Vénézuéla, on les réduit au silence, avec votre bénédiction désormais.



Moyenne des avis sur cet article :  2.88/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 24 mai 2007 11:20

    Ce n’est pas parce qu’un lobby médiatique doit fermer que cela constitue une atteinte à la liberté de la presse.

    Chavez est un président élu démocratiquement sur un programme et des projets,un peu comme Nicolas Sarkozy.

    A la différence c’est qu’en France,ce sont les contribuables français qui subventionnent la presse française ,avec des aides en tout genre.

    Les concessions accordés aux médias (comme en france !) ne sont pas accordés à vie et si à chaque fois que l’on nomme un nouveau directeur général de TF1 ou que l’on change de concessionnaire TV,cela doit etre condamné ,alors la société n’avance plus.

    Laisser le président Chavez diriger les réformes que son pays à besoin pour se relever de la misère.

    Chavez s’inspire de la France de DE GAULLE en 1945 en se donnant les moyens de maitriser le développement d’un pays.

    Et il serait étonnant de voir des personnes venir contester sa légitimité de président comme d’autre en France ,(vous ?) conteste la légitimité de Nicolas Sarkozy comme nouveau président

    Quand à la politique étrangère suivie par le Président CHAVEZ,cela ne me regarde pas car je suis français et ce qui m’interresse c’est la politique étrangère que va suivre le nouveau président SARKOZY sur l’IRAN,LA SYRIE,LA RUSSIE........


    • damocles damocles 24 mai 2007 11:32

      A mon sens, le fait d’interdire à une chaîne de télévision de renouveler son contrat est une atteinte à la liberté de la presse. En démocratie le président se doit de garantir cette liberté, et non de la restreindre.

      Mais vous avez raison, il ne m’appartient pas de statuer sur les affaires politiques du Vénézuéla, même si le fait d’avoir un avis ne m’est pas interdit.

      C’est pourquoi, vous l’aurez remarqué, mon billet s’indigne avant tout du soutien d’un sénateur PS français, représentant du peuple français, à un responsable politique dont les prises de position sont incompatibles avec les valeurs fondamentales de la République.


    • Dam 25 mai 2007 11:08

      Bonjour,

      Votre article est fortement dirigé dans un sens et manque de beaucoup d’information..

      De +, d’autres pays ont déjà effectué ce genre de chose par le passé...

      - Pérou : fermeture de deux chaînes de télévision, pour non-respect de la réglementation en vigueur en avril 2007

      - Salvador : révocation de la concession de Salvador Network en 2003 · Canada : révocation de la concession de Country Music Television (CMT) en 1999

      - Etats-Unis : révocation de la concession de WLBT-TV en 1969, de WLNS-T en 1981, de Daily Digest en 1998 et de FCC Yanks Trinity License en 1999.

      - Espagne : révocation de la concession de TV Laciana, en juillet 2004 et de TV Catolica en 2005

      - France : révocation de la licence de TV6 en 1987 et d’Al Manar, en 2004

      - Royaume-Uni : révocation de la licence de One TV, d’Auctionworld et de StarDate TV.24 en 2006, de Look 4 love 2 en 2007

      Je ne crois pas que ces pays ont été inquiétés et punis pour atteinte à la liberté de la presse..

      Il faut voir aussi que le lobbying anti-chavez est aidé par Reporter Sans Frontière...

      Extrait :

      «  »"Un article daté du 11 mars 2005 de Diana Barahona dans Northern California Media Guild révèle que RSF perçoit des fonds gouvernementaux américains via la NED (National Endowment for Democracy,) : « L’avocate des Droits de l’Homme, Eva Golinger, a découvert que plus de 20 millions de dollars ont été versés par la NED et USAID aux groupes d’opposition et médias privés du Venezuela, dont beaucoup avaient participé au coup-d’état. La NED a accordé à RSF prés de 40.000 dollars au mois de janvier 2005... » Un ancien agent de la CIA spécialisé dans l’Amérique latine, Philip Agee, a révélé dans une interview au journaliste Jonah Gindin (25 mars 2005) que la NED travaille avec la CIA. Au Nicaragua, contre les sandinistes, « la CIA et la NED ont mis en place un front civique appelé Via Civica ». Autre sponsor de RSF depuis 2002 : le Center For a Free Cuba, créé pour renverser le pouvoir cubain et dirigé par un agent de la CIA, Frank Calzon. Texte sur le site de RSF le 8 juillet 2005 (il y figure encore) : « ... Les seules subventions que nous percevons en provenance des Etats-Unis sont celles des fondations Center for a Free Cuba et National Endowment for Democracy (NED). » Sur le même site, en cherchant bien, on trouve, en tout petit, parmi la liste des sponsors, un autre paravent de la CIA crée par le milliardaire et magnat de la presse George Soros : l’Open Society Institute, très active dans les travaux souterrains de reversements des gouvernements.«  »"

      Bref, c’est bien + compliqué que votre article...


    • Michel Maugis Michel Maugis 4 juin 2007 08:58

      Michel Maugis @ damocles

      Je ne vais pas réfuter tous vos sophismes mais seulement un seul. Hélas, une fois réfuté je suis sur que vous ne répondrez pas, et ne changerez pas d’opinion, car vous êtes malhonnête.

      Voici votre sophisme.

      A mon sens, le fait d’interdire à une chaîne de télévision de renouveler son contrat est une atteinte à la liberté de la presse.

      C’est idiot, sur plusieurs point.

      à mon sens Introduction inutile, ou plutôt typique des gens qui ne savent pas ce qu’est la démocratie et imagine passer pour l’être avec cette introduction ridicule. Comme si vous alliez vous exprimer dans le sens d’un autre.

      le fait d’interdire une chaîne de télévision de renouveler son contrat

      Vous vouliez dire certainement «  le fait d’interdire de renouveler le contrat d’une chaîne de télévision  ??

      Pourquoi le mot interdit ici ? C’est plus simple de dire « le fait de ne pas renouveler le contrat d’une chaîne de télévision ».

      Vouliez vous tromper vos lecteurs sublimement ?

      Donc vous disiez sophistiquement et en bon français, sans l’arrière pensée de tromper.

      le fait de ne pas renouveler le contrat à une chaîne de Télévision est une atteinte à la liberté de la presse.

      Parole NEOCON s’il en est ? Et la liberté de la plomberie ? de la chirurgie ? Le monde serait jolie avec votre liberté de la presse étendue à toutes les professions.

      AH, bon ? Pourquoi ? Vous ne faisiez qu’exprimer une opinion totalement fausse, et vous le savez.

      Car vous pourriez aussi dire. Le fait de ne pas renouveler un contrat de travail est une atteinte au droit au travail. Ou mieux, le fait de ne pas renouveler le permis de conduire est une atteinte au droit de conduire. Ou même, le fait d’interdire la pédophilie est une atteinte à la liberté sexuelle.

      Vous êtes donc ou malhonnête ou stupide, ou les deux à la fois. Je pense pour cette dernière possibilité. Je dois m’expliquer pour montrez que ma remarque est légitime. Je suis prêt à vous demandez des excuses si vous avez une autre explication.

      Dans tout contrat, il y a une contrepartie. Celle de respecter le contrat. Dans le cas d’une concession d’utilisation d’une ressource naturelle limitée comme l’est le spectre électromagnétique et qui appartient à l’ensemble du peuple ( la nation), le devoir de la Télévision est de INFORMER, INSTRUIRE, DIVERTIR en respectant le droit et la démocratie, ne pas appeler à la violence contre le gouvernement, ne pas calomnier, ne pas mentir ( et non des contre vérités, ce qui est admis). On peut faire de l’opposition au gouvernement en place en informant, en donnant une autre opinion. Il y a aussi le droit humain d’être INFORMÉ même avec des informations contradictoires, même avec des contre vérités, mais certainement pas avec des mensonges et des calomnies.

      Or vous RECONNAISSEZ IMPLICITEMENT que cette chaîne n’a pas respecté son contrat, son cahier des charges, puisque vous avez omis de dire qu’elle l’avait respectée, ou même de citer des références d’intellectuels qui le confirmeraient.

      Comment donc pouvez vous déduire du non renouvellement du contrat une atteinte à la liberté d’expression tout en reconnaissant que le contrat n’a pas été rempli ?

      La non rénovation de la concession, dans le cas de RCTV, est donc une confirmation de la liberté d’expression dans la république bolivarienne du Venezuela.

      Cette chaîne avait déjà, bien avant Chavez, non respecté son cahier des charges, en passant à des heures interdites de la pornographie et de la violence extrême condamnable selon les lois d’avant Chavez. Elle a ouvertement trafiqué les informations pour accuser Chavez des crimes du 11 Avril 2002, alors qu’ils furent commis par des francs tireurs fascistes. Elle organisa ouvertement ce coup d’état du 11 Avril. Appela au magnicide contre Chavez après ce coup d’état. Appela au sabotage pétrolier et aux guarimbas etc.. Cette Télé est et est toujours la Télévision de BUSH pour faire sa révolution orange, comme l’est actuellement GLOBLOVISION, autre chaînes privée et dépendante de l’Empire, et qui devrait être proscrite au nom du droit à être correctement informé.

      Cette dernière chaîne actuellement ne fait pas de l’opposition, mais dirige ouvertement un coup d’état médiatique, et, elle sera interdite très légitimement dans quelques mois. Car dans aucun pays au monde il existe de telles télévision qui appellent ouvertement au renversement du chef de l’état, sous les ordres des USA.

      En démocratie le président se doit de garantir cette liberté, et non de la restreindre.

      C’est justement ce que vient de faire le gouvernement actuel du Venezuela en ne renouvelant pas la concession a RCTV et en l’octroyant à la nouvelle chaîne publique et sociale Tves. Le Venezuela sera le seul pays d’Amérique Latine avec plus tard la Bolivie et Equateur et Nicaragua qui donnera la parole aux indigènes, interdit de s’exprimer depuis plus de 500 ans.

      EN fait c’est ce que vous reprochez à Chavez. Il est curieux que vous n’ayez même pas envisagé cette possibilité dans le remplacement de RCTV par Tves.

      Pour avoir vraiment une opposition de qualité en France, certainement d’un niveau non comparable avec RCTV, seriez vous donc prêt à accorder un canal de Télévision, aux PCF, LO et autres partis de la gauche anti-libérale ?

      Mais vous avez raison, il ne m’appartient pas de statuer sur les affaires politiques du Vénézuéla, même si le fait d’avoir un avis ne m’est pas interdit. Un vrai démocrate, n’a jamais besoin de dire que donner un avis n’est pas interdit. C’est pourquoi, vous l’aurez remarqué, mon billet s’indigne avant tout du soutien d’un sénateur PS français, représentant du peuple français, à un responsable politique dont les prises de position sont incompatibles avec les valeurs fondamentales de la République. Au contraire, ce sénateur PS a très bien parlé. Vous n’avez rien démontré.

      Quant aux valeurs de la République, vous avez clairement dit ce que vous en pensiez en apportant votre justification tautologique au coup d’état fasciste du 11 avril 2002.


    • yoda yoda 24 mai 2007 11:35

      Melenchon souligne surement maladroitement que de nombreux pays et bien-pensants dont l’UE et l’US reprochent a Chavez des choses qui sont monnaie courante chez eux-meme.

      - Ne pas renouveller le contrat d’une chaine privée trop critique : « Dans quel pays au monde une telle chaîne n’aurait pas été immédiatement suspendue après le rétablissement des autorités constitutionnelles ? » Le systeme mediatique est verouillee en France (comment le CSA attribue les frequences ?), aux US et dans la plupart des pays démocratiques.

      - Ne pas limiter a deux mandats la presidence : est ce que c’est la cas en France.

      - Les relations douteuses avec le frere Mahmoud AHMADINEJAD : et les relations douteuses de la France (entre autre) avec les dictateurs africains ou arabes (dont Saddam avnt qu’il ne devienne indesirable) ?

      Que d’hypocrisie pour destabiliser un pays qui essaye de faire front face a l’ogre liberalisme et aux egoismes individuels.

      « que la nature dictatoriale par essence du fils spirituel et disciple de Fidel CASTRO y est peut être pour quelque chose. »

      Il est elu democratiquement et les outils de propagande de Chavez n’ont rien a envier a ceux qu’utilisent les regimes occidentaux, notamment ceux de notre cowboy national Sarkozy. Bref chavez est un dictateur autant que l’est Sarkozy et bush et Merkel si vous tenez vraiment a le vo(m)ir ainsi...

      Bien a vous smiley


      • Boileau419 Boileau419 24 mai 2007 11:57

        Quoi ? défendre une chaîne de journalistes-coyottes qui déversent des tombereaux d’injures et de calomnies contre un gouvernement populaire trois fois réélu à une majorité écrasante, qui incitent à la haine et à la rébellion fiscale et en plus trempent de manière flagrante dans deux tentatives de coup d’Etat bénies par Washington et le Vatican réunis !

        http://mondediplo.com/2002/08/10venezuela

        (article du Monde diplomatique sur « le média de la haine » en anglais)

        http://www.venezuelanalysis.com/articles.php?artno=2042

        (article de venezuelanalysis sur l’affaire)

        Une chaîne misérable qui à part injurier Chavez ne sait que diffuser des séries américaines de violence et de sexe...

        Peuvent être contents qu’on les a pas sortis des ondes plus tôt, ces suppôts de la Busherie latino-américaine. Après ça on a le culot de dire que Chavez est un dictateur.

        Surtout qu’en plus la chaîne en question n’a perdu que le droit de diffuser ses programmes merdiques sur les fréquences réservées aux chaîne publiques. Elle peut continuer à fonctionner sans problème aucun par câble, satellite et la Toile.

        Finalement il faut savoir qu’une nouvelle chaîne va être mise en place avec des producteurs indépendants pour remplacer ce cloaque médiatique :

        http://www.venezuelanalysis.com/news.php?newsno=2296

        Voir le site venezuelanalysis.com

        http://www.venezuelanalysis.com/


        • bulu 24 mai 2007 14:26

          En complement, le documentaire edifiant « the revolution will not be televised » video.google.fr/videoplay ?docid=7658830544320971019

          (c’est la version francaise).

          Il parle du coup d’etat avorte contre chavez et de la manipulation des medias comme RCTV pour justifier ce coup d’etat.

          L’auteur aurait ete bien avise de le regarder, avant de pondre un tel article qui n’a que pour seul reference, des citations de libe.


        • karg se 24 mai 2007 19:53

          mer Boileau, vous ne racontez pas que des conneries, effectivement cette chaine de télévision à participé à sa façon au coup d’état, en mentant et en soutenant le régime fantoche qui se mettait en place.

          Moi j’ai pleuré ce jours là, et j’ai aussi pleuré de joie quand Chavez est revenu. Un dictateur aurait fait emprisonné, exécuté, ou exiler ses journalistes, mais comme c’est un démocrate il leur confisque juste leurs armes.

          Le peuple vénézuelien à a sa disposition des chaines de télé tenu par l’oligarchie et anti-chaviste, c’est tolérable, c’est même bon pour la démocratie, mais cette chaine de télé à franchi la ligne rouge en soutenant une coup d’état.


        • karg se 24 mai 2007 19:59

          mer Boileau, vous ne racontez pas que des conneries, effectivement cette chaine de télévision à participé à sa façon au coup d’état, en mentant et en soutenant le régime fantoche qui se mettait en place.

          Moi j’ai pleuré ce jours là, et j’ai aussi pleuré de joie quand Chavez est revenu. Un dictateur aurait fait emprisonné, exécuté, ou exiler ses journalistes, mais comme c’est un démocrate il leur confisque juste leurs armes.

          Le peuple vénézuelien à a sa disposition des chaines de télé tenu par l’oligarchie et anti-chaviste, c’est tolérable, c’est même bon pour la démocratie, mais cette chaine de télé à franchi la ligne rouge en soutenant une coup d’état.


        • docdory docdory 24 mai 2007 12:02

          @ l’auteur

          Chavez est un des hommes politiques les plus éclairés de ce début de siècle , il essaie d’augmenter le bien être de son peuple ce que n’admettent pas les ultra -libéraux comme l’auteur de l’article . Ce que pense Chavez de Bush est marqué du sceau du bon sens . Bien sûr , comme toute personne , Chavez a pu commettre des erreurs , Ahmadinedjad en est une .

          Enfin , Mélenchon aurait certainement été le meilleur candidat de la gauche aux présidentielles , bien meilleur que Royal , en tous cas !


          • damocles damocles 24 mai 2007 12:10

            Docdory,

            Ahmadinedjad n’est pas une erreur dans le parcours de Chavez. Il en est une balise logique et légitime au vu de sa pensée politique.


            • karg se 24 mai 2007 20:04

              Chavez est amis de ceux qui ont du pétrole, c’est de la real politik, il est pas là pour mettre son nez dans les affaires des ses pays.

              je tiens aussi à préciser que Mahmoud c’est fait allumé par ses concitoyens de retour de sa tourné en Amérique latine, apparament ça n’a pas plut du tous.


            • Dam 25 mai 2007 11:12

              Oui et j’aimerai que l’auteur développe sur ce qu’il croit être « la pensée politique » de monsieur chavez... qui a gagné toutes les élections (présidentielles, législatives, référendum... soit 11 appels aux urnes) depuis 98..

              Chavez dérange les grandes firmes et multinationales de ce monde... chavez dérange Bush et réveille l’amérique latine


            • enavantoute 24 mai 2007 14:35

              Il n’est pas interdit d’avoir une opinion, mais la répandre comme une conviction profonde établis par la simple lecture des informations est pour moi très dangereuse..

              Pour avoir vécu dans la région du Venezuela je peux vous garantir que Tf1 ferais office de chaîne d’intellectuelle dans ce pays ou les classes dirigeantes ont de manière outrancière saccagé ce pays pendant des décennies !

              Une chose est sûr, monsieur Melenchon est allé au Venezuela lui, et plusieurs fois.

              Être journaliste citoyen ce n’est pas lire trois documents et en faire la synthèse ! Une certaine éthique impose de rechercher la vérité qui ne se trouve certainement pas dans les journaux.

              Pour ce qui est des relations de Chavez avec le président iranien, vous n’êtes pas sans savoir que les impératifs nationaux entraînent certaines oeillères vis à vis de ses interlocuteurs internationaux (cf France et le régime d’Omar Bongo ; France/Russie ; France/Turquie ; France/ Chine et le Darfour...)


              • damocles damocles 24 mai 2007 14:47

                Merci pour vos leçons de synthèse, j’en tiendrai compte à l’avenir, quitte à préférer une base de quatre documents plutôt que trois. En espérant que cela ne soit pas trop « dangereux ».

                Il est par contre profondément peinant d’entendre parler, en ce qui concerne les connivences avec le régime de M. Ahmadinejad, d’impératifs économiques ou politiques, quand M. Chavez revendique au contraire une communauté d’esprit et d’expression, allant même jusqu’à l’emploi du mot « frère ».

                Alors si vous voulez assumer des opinions, allez jusqu’au bout, et dites que pour vous le régime iranien n’est pas si détestable, ou qu’il l’est tout autant que d’autres démocraties, comme cela a déjà été dit ici même. Vous avez le droit de le penser. Mais ne poussez pas le ridicule jusqu’à tenter de faire passer la relation de Chavez avec Ahmadinejad pour un dévouement diplomatique.


              • Eric De Ruest Eric De Ruest 25 mai 2007 10:46

                Pourtant, la charia n’est pas au programme de la révolution Bolivarienne. Mahmut est un radical théocrate qui impose aux femmes de porter des vêtements longs sous 40°C et un voile qui descend bas sur le front.

                Chavez, lui, invente avec d’autres présidents démocratiquement PLEBISCITES, d’Amérique du Sud, un socialisme d’un genre nouveau. Et cela semble prendre. D’ailleurs, il est soutenu par 80% de son peuple ! Du coup, l’insulte antisémique est brandie comme une arme imparable par ceux à qui cela ne plait pas.

                Mais on peut, on DOIT, contester les politiques Israéliennes imposées aux Palestiniens ! Et cela sans nullement être antisémite ! David s’est transformé en Goliath, c’est un fait qu’il faut dénoncer. Ce mur est une honte, faire attendre des vieux et des femmes enceintes aux checks-points toute la journée sous un soleil de plomb est inhumain. Ces femmes sont parfois obliger d’accoucher derrière un abris de fortune parce qu’elle sont du mauvais côté de la barrière. Et la liste est longue des violences disproportionnées faites aux habitants des territoires annexés !(sources : V.DE KEYSER rapporteuse auprès du parlement européen)

                Il y a un vrai retour à la barbarie, même ici, certains postes sont d’imbéciles appels à la haine !


              • leloup leloup 24 mai 2007 15:09

                Hugo Chavez est un petit dictateur communiste minable antisémite qui a la « chance » d’être assis sur des réserves pétrolières considérables.

                Le président vénézuélien a été accusé par l’Institut International de la Presse (IIP) d’étouffer les voix des médias ayant une attitude critique à son égard. De même, il a été très critiqué par le Comité pour la Protection des Journalistes (CPJ) et par la Société Interaméricaine de la Presse (SIP) qui lui reproche son « hostilité générale » à l’égard des éditeurs et des médias qui se disent « indépendants », des médias appartenant aux dirigeants de grandes entreprises ayant gouverné le pays avant Chávez. Lors de certains de ses discours, il a montré du doigt publiquement les journalistes présents. Cependant, la liberté de la presse est totale au Venezuela, et le gouvernement finance également les télévisions associatives. Il faut noter cependant que la plupart des médias nationaux vénézuéliens privés sont fortement hostiles à Hugo Chávez. Ils ont également incité le peuple à se soulever lors du coup d’État contre Chávez (démocratiquement élu avec 59% des voix), soutenant l’opposition proche des États-Unis et de l’ancien président Carlos Andrez Perez[13]. Les moyens utilisés par ces médias sont accusés d’avoir alimenté l’insurrection plutôt que de simplement la soutenir (diffusion répétitive des images montrant des blessés, imputation au président de la responsabilité des violences mortelles, annonce (inexacte comme on le sait) de la démission de Chávez, puis de son arrestation). Plusieurs ONG dont Human Right Watch relayeront également ces critiques du rôle des médias privés pendant le putsh . A contrario, la chaîne publique vénézuélienne Venezolana de Televisión (VTV), qui a joué un rôle important lors du coup d’État de Carmona, demeure un ferme soutien du président. En témoigne l’émission hebdomadaire « Aló Presidente », au cours de laquelle Chávez lui-même endosse le rôle d’animateur de talk-show répondant aux doléances des téléspectateurs...

                L’écrivain péruvien Mario Vargas Llosa affirme que Hugo Chávez exerce un « populisme belliqueux », et l’accuse de privilégier l’exportation de sa « prétendue révolution sociale » aux besoins de son peuple largement miséreux [14]. La menace de Chávez, en 2001, d’expulser les étrangers qui « outragent le Venezuela ou ses autorités » a également fait l’objet de vives critiques.

                En 2004 il reçoit le controversé Prix Kadhafi des droits de l’Homme de la Libye, remis auparavant à Fidel Castro.

                Faisant suite à une coopération bilatérale initiée en 2001 dont le but affiché est de créer un partenariat stratégique, Chávez s’est rendu par deux fois en visite en République populaire de Chine pour signer des accords économiques avec ce pays qui considère le Venezuela comme son premier interlocuteur commercial et politique sur le continent sud-américain.

                Le président Hugo Chavez a annoncé le 11 juin 2006 qu’il se rendrait en Iran et en Corée du Nord qui revendique la possession de l’arme nucléaire, pays faisant partie « de l’axe du mal » selon Washington, pour « renforcer nos (...) alliances stratégiques ». Le département d’État américain a ajouté en mai 2006 le Venezuela à sa liste des pays ne coopérant pas avec Washington dans la lutte contre le terrorisme. Sur ce thème le Venezuela demande, depuis 2005, aux États-Unis d’Amérique l’extradition de Luis Posada Carriles un terroriste et agent de la CIA, reconnu coupable d’avoir fait exploser en vol un avion civil cubain parti de Caracas, le 6 octobre 1976, provoquant ainsi la mort de ses 73 passagers. Cette demande reste toujours sans réponse fin 2006. Hugo Chávez accuse également les États-Unis d’avoir participé à son enlèvement lors du coup d’État de l’opposition.

                Selon le Canard enchaîné du mercredi 26 juillet 2006, Hugo Chávez aurait, lors d’une visite à Minsk, le dimanche 23 juillet précédent, « loué le modèle social de Biélorussie », pays dirigé par Alexandre Loukachenko, condamné par le rapport 2006 d’Amnesty International. Lors de cette visite, Chávez a proclamé son intention de créer une alliance stratégique entre le Venezuela et la Biélorussie, au moyen d’une coopération dans les domaines scientifique, technique, industriel, pétrolier, gazier et militaire. Cette alliance serait destinée, selon lui, à « protéger la patrie contre les menaces extérieures et intérieures aux projets nationaux qui dérangent l’impérialisme, parce qu’ils sont fructueux ».

                En visite en Iran, le 30 juillet 2006, Hugo Chávez, qualifié de « frère » par Ahmadinejad, déclare que les opérations militaires israéliennes en cours au Liban sont comparables aux « actes d’Hitler », en évoquant le « fascisme israélien »[12]. Il déclare également que l’Iran a le droit de disposer de l’énergie atomique, prenant ainsi parti en sa faveur dans les négociations qui opposent ce pays aux puissances occidentales.

                Chávez a menacé les membres des Forces armées en disant que ceux qui n’approuvaient pas la politique du Président n’y avaient pas leur place, bien que l’armée soit, d’après la Constitution Bolivarienne, au service de la nation, et non à celui d’un individu ou d’un projet politique[2].

                Les entreprises privées ayant des relations contractuelles avec le gouvernement sont invitées à se passer des services de ces personnes. Le logiciel Maisanta permet d’identifier rapidement les opposants de Chávez grâce à leur numéro de carte d’identité[3].

                Le 4 septembre 2006, Hugo Chávez a annoncé l’organisation en 2010 d’un référendum qui permettrait de modifier la constitution afin d’abolir toute limite du nombre de mandats pouvant être effectués par un président. Cette proposition a été interprétée dans certains médias (Le Monde[4], le journal de 20h de TF1 du 3 décembre 2006[5], Challenges[6]) comme l’organisation d’une présidence à vie. Le président en titre serait pourtant toujours régulièrement soumis à l’épreuve du suffrage universel. Dans de nombreux pays - comme la France - aucune limite de mandat n’existe.

                Le 18 janvier 2007, le parlement vénézuélien lui accorde des pouvoirs élargis pour une durée de dix-huit mois, en votant une loi l’autorisant à légiférer par décrets[7].

                Accusations de corruption [modifier] Le journal Le Monde, dans son édition du 1er janvier 2007[8], dénonce la corruption du régime en particulier grâce aux pétrodollars. Selon Le Monde, Hugo Chavez a multiplié les structures destinées à « syphonner » les ressources de Petroleos de Venezuela et les réserves de la Banque centrale. Citant un diplomate, le quotidien donne l’exemple du Fonden « Fonds de développement national, un objet financier non identifié, un OFNI, une grosse tirelire dont l’usage dépend exclusivement du Président de la République et du ministre des finances ». Ces fonds ont des recettes de 22 milliards $ contre 60 pour le reste du budget. Selon Eleazar Diaz Rangel, directeur du quotidien Ultimas Noticias, favorable à Chávez, « un organisme comme le Fonden stimule la corruption ». La branche locale de Transparency International avance également que « le Venezuela se trouvait parmi les pays les plus corrompus d’Amérique latine, au même titre que le Paraguay, le Nicaragua ou le Panama et que désormais, le baromètre de la corruption de Transparency International le situe au sommet du classement régional, juste après Haïti. » L’ancien parlementaire Felipe Mujica affirme que Chávez « dispose de manière discrétionnaire des ressources de PDVSA, dont il a fait sa caisse noire. Les réserves de la Banque centrale ont été arbitrairement plafonnées à 30 milliards de dollars, l’excédent de 7 à 10 milliards de dollars étant mis à la disposition du Président de la République. »

                http://fr.wikipedia.org/wiki/Hugo_Ch%C3%A1vez pour en savoir plus lisez aussi la version anglaise

                que les huluberlus d’Attac soutiennent des gens comme ça, on ne pouvait atendre mieux. Tout ça rappelle les soutiens de la gauche à Milosevic et dans son temps à Pol Pot. Mais ça en dit long sur le parti socialiste...

                la gauche française (du moins la partie qui soutient Chavez n’a pas d’excuses). Mais quand dans 10 ans on montrera les chambres de torture, certains diront « on ne savait pas... »

                mon c....


                • ExSam 24 mai 2007 20:56

                  Chávez a menacé les membres des Forces armées en disant que ceux qui n’approuvaient pas la politique du Président n’y avaient pas leur place, bien que l’armée soit, d’après la Constitution Bolivarienne, au service de la nation, et non à celui d’un individu ou d’un projet politique

                  Oui, il faudrait que Chavez déclare à l’armée « bravo les gars, vous avez tout mon soutien pour lancer le deuxième putsch et liquider la démocratie ».

                  Je n’ai souligné qu’un des points de ce commentaire, qui prèterait à sourire si la propagande relayée ici ne disposait pas de tant de medias et d’officines pour pousser une démocratie dans la nuit, parce qu’elle contrevient aux intérêts US.


                • Rand 28 mai 2007 16:03

                  Les chambres de tortures existent bel et bien à Guantanamo, tout le monde est au courrant, pourtant j’entend pas grand monde dire « on savait pas » et j’entend pas grand monde s’en indigner, si jamais une telle situation devait se produire au Vénézuela ( ce qui est peu probable puisque c’est justement ces dérives de l’impérialisme que Chavez combat ) je ne vois pas en quoi ca serait différent et en quoi cette fois ca devrait pousser à la révolte..


                • jay 24 mai 2007 16:08

                  @ leloup très bon commentaire, peut-être meilleur que l’article....votre argumentaire fondé sur des faits est intéressant mais votre conclusion me trouble ; il est difficile de reprocher à un pays comme le Vénézuéla de ne pas avoir une « caisse noire », n’oublions pas que ses réserves énergétiques en font une cible privilégiée des US (je ne fait pas d’antiaméricanisme c’est juste La puissance dominante qui considère que l’amérique du Sud est son jardin, cf. l’histoire de ce continent ces dernières decennies). Les intérêts qui sont en conflit actuellement avec la politique menée par Chavez sont dans les plus puissants du monde. quand aux accusations de corruption, il n’est pas sur que ce pays soit plus corrompu que certains pays d’Europe de l’Ouest, (le notre y compris). tout du moins en terme de volume. la différence principale qui existe entre la corruption d’un pays comme la France, le Vénézuéla et, disons le Maroc, se situe moins au niveau des montants détournés que des systèmes mis en place pour que ces détournements n’appauvrissent pas directement la population (ces systèmes étant nombreux et recouvrant des secteurs très différents, la sécurité sociale française par exemple est un système qui contrebalance la corruption, même si ce n’est pas son but premier et qu’elle n’a pas été mises en place dans cette optique). Hors sur ce point, Chavez a fait plus pour son pays que la plupart des précédents dirigeants du Vénézuéla. La censure médiatique qui est de plus en plus présente actuellement au Vénézuala, je ne vous contredirais évidemment pas sur ce point, n’est pas non plus une exception. mais elle s’exerce aujourd’hui contre ceux qui défendent les modes de production et de consommation dominants, d’où le fait que nous en entendions plus parler. Enfin, quand au positionnement stratégique du Vénézuéla (Iran, lybie, bielorussie etc...)il est à déconnecter de la politique intérieure de Chavez comme pour n’importe quel Etat de cette planète. Peut-être devrions nous laisser du temps à Chavez pour voir à quoi il amène son pays. sans l’accuser immédiatement de produire des chambres de torture à un niveau industriel.

                  bien à vous

                  Ps : qui se souvient de mélenchon en campagne contre la constitution européenne dire à la télé« t’en connais toi des polonais, j’en ai rien à foutre des polonais... », comme gauchiste internationalisant, on a vu mieux !


                  • ExSam 24 mai 2007 17:58

                    3.- Le cas de RCTV

                    L’article intégral : http://www.legrandsoir.info/article.php3?id_article=5079

                    Le 24 janvier 2007, RCTV remettait sa demande pour le renouvellement de sa concession, demande à laquelle le ministère du pouvoir populaire pour les télécommunications et l’informatique répondait par la négative le 29 mars 2007.

                    En effet, au Venezuela - comme ailleurs -, les concessions sont accordées sur la base d’un cahier des charges précis. Le premier des engagements imposés aux opérateurs est, tout simplement, le respect de la loi.

                    En 2005, pourtant, RCTV était condamnée pour entente illicite sur les prix et pratique déloyale (résolution SPPLC/0007*2005). En 2003, elle se voyait imposer un redressement fiscal pour fraude sur la période 2001/2003 et janvier 2003. Celui-ci est, pour l’heure, resté impayé.

                    De plus, trois autres actions judiciaires contre RCTV sont également en cours (dossiers 55.624, 55.625, et 55.626) pour diffusion de publicité directe et indirecte de liqueurs, plus précisément, des bières de marque Regional Light, Polar ICE et Brahma.

                    Par ailleurs, la chaîne RCTV est celle qui commet le plus d’infractions à la loi sur les télécommunications (non-respect des normes de programmation, diffusion de programmes à caractère violent, pornographique, non-respect des quotas de production nationale, etc.) : 652 infractions entre juin et décembre 2006, contre 469 pour Televen, la seconde chaîne dans ce classement.

                    RCTV se distinguait déjà par son peu de respect pour la loi vénézuélienne bien avant la première élection de M. Hugo Chavez à la présidence du Venezuela en 1998. Elle fut ainsi condamnée en 1976 à trois jours de fermeture pour diffusion d’informations erronées et tendancieuses contre le président de la République ; en 1980, elle fut fermée pendant 36 heures pour programmation sensationnaliste ; en 1981, elle fut fermée pendant 24 heures pour diffusion de programme à caractère pornographique ; en 1984, elle reçut un blâme pour avoir ridiculisé le Président de la République et son épouse ; en 1989, elle fut fermée pendant 24 heures pour publicité pour le tabac.

                    Pour finir, la chaîne RCTV a participé activement au processus de « rupture constitutionnelle » à la suite du coup d’état d’avril 2002. En décidant, en avril 2002, comme l’a reconnu publiquement une de ses journalistes de « ne transmettre aucune information sur Chávez, ses partisans, ses ministres ou n’importe quelle autre personne qui pourrait être en relation avec lui », RCTV donnait son blanc-seing à un coup de force anti-démocratique.

                    En 2005, la chaîne commerciale a mené une campagne active pour inciter les Vénézueliens à ne pas voter aux élections législatives. En 2006, lors de la campagne pour l’élection présidentielle, elle fut le relais constant de la rumeur concernant la prétendue organisation d’une fraude massive par le gouvernement.

                    Comme on le sait, les nombreuses délégations d’observateurs internationaux (dont celle de mouvements sociaux français) purent constater le caractère parfaitement démocratique et transparent de ce scrutin qui aboutit à la réélection de Hugo Chavez à la présidence de la République avec 62,84% des suffrages exprimés.

                    L’Observatoire global des médias, organisation indépendante, a par ailleurs dénoncé - preuves à l’appui -, l’utilisation par RCTV d’images subliminales. Selon cette association, la diffusion de messages subliminaux dans des films destinés à des mineurs et dans des tranches horaires protégées, constitue une violation des articles 58 et 108 de la Constitution de la République bolivarienne du Venezuela ; de l’article 15 de la loi organique de télécommunications, et des articles 32, 35, 38, 63, 65, 68, 71, 74 et 79 de la loi organique de protection de l’enfant et de l’adolescent (LOPNA).

                    Telles sont les raisons pour lesquelles le gouvernement vénézuélien, dans le strict respect de la légalité, a décidé de ne pas renouveler la licence de RTCV.

                    (N.d.l.r. RCTV pourra continuer à émettre son signal par câble, satellite et internet. La fréquence hertzienne ainsi récupérée sera dédiée a des programmes éducatifs et culturels.)


                    • Eric De Ruest Eric De Ruest 24 mai 2007 19:23

                      Et oui, les insoumis aux dogmes Washingtonniens n’ont pas la vie facile, que ça soit en Amérique Latine où ici...

                      Et ceux qui n’ont pas encore compris que bien des offices médiatiques désservent des agendas parfois fort peu honorables sont de vrais pigeons en puissance...

                      Le loup qui montre les crocs, pourquoi ?


                      • VDJ VDJ 24 mai 2007 20:32

                        cet article c’est du n’importe quoi...

                        lire par exemple :

                        Chávez, les putschistes, la télé et le peuple par VIVAS Maxime 20 mai 2007

                        Caracas, jeudi 17 mai 2007.

                        Qui doit décider des choix politiques, économiques, sociaux, culturels dans un pays démocratique ? Un richissime patron de chaîne de télévision, intronisé par ses dollars, ou le président élu par le peuple ? Au Venezuela, la réponse sera bientôt donnée à l’issue d’un bras de fer entre les médias privés et le gouvernement de la nation.

                        La chaîne vénézuélienne RCTV (Radio Caracas TV) qui appartient au groupe 1BC bénéficiait pour une durée de 20 ans, d’une licence de diffusion par voie hertzienne, venue à expiration le 27 mai 2007. Le gouvernement bolivarien a décidé de ne pas la renouveler, tout en laissant la chaîne libre de diffuser ses programmes par d’autres canaux (câble, satellite).

                        Cette décision a provoqué une virulente offensive anti-chaviste, relayée en Europe par Reporters sans frontières qui a alerté par courrier l’Union européenne (en invoquant au passage un imaginaire vice de procédure). Robert Ménard, patron à vie de RSF, s’est affiché à Srasbourg aux cotés de Marcel Granier, Directeur de RCTV, venu en appeler à l’aide du parlement européen. La vigilance de RSF dans cette affaire est révélatrice de sa maîtrise de la tyrolienne : elle hurle quand les pays pauvres essaient de contrer la puissance médiatique des oligarchies, elle murmure quand leur presse est malmenée par les tenants d’un néolibéralisme unipolaire. Pour preuve, cette association s’accommode de la fermeture ou de la mise sous tutelle de médias, soit pour cause de concentration de capitaux (les exemples abondent), soit par suite d’occupation de pays par des armées ennemies (Afghanistan, Irak) [1], soit par mesure préventive [2].

                        Pour bien comprendre ce qui se joue au Venezuela, il est utile de regarder préalablement ce que peut avoir d’ahurissant le comportement de RCTV et de situer la décision gouvernementale dans son contexte.

                        Dans un paysage télévisuel ou les chaînes patronales occupent presque tout l’espace, il s’agissait de dégager une fréquence pour une nouveau type de chaîne, éducative et culturelle.

                        suite : http://vdedaj.club.fr/spip/article.php3?id_article=730


                        • djez 24 mai 2007 21:29

                          Qui a vu le contenu de cette chaîne ici ? A mon avis, personne alors de quoi se mêle-t-on ? C’est un droit du président de ne pas renouveller les droits de diffusion.

                          Ils vont vraiment très loin, on le voit dans beaucoup de reportages. Pour ce qui comprennent l’espagnol il existe deux reportages sur cette affaire : « digan la verdad » et « la señal es de todos »

                          Imaginez en france une télé qui dit : « Sarkozy dehors » « Sarkozy est un menteur » « Comme tous les Français vous voulez en finir avec Sarkozy, alors finissons en et retrouvons nous à Caracas pour mettre fin à cette histoire »... Bref, la scène n’est pas imaginable, alors quoi ?

                          Un petit lien pour terminer : http://risal.collectifs.net/article.php3?id_article=2085


                          • moebius 24 mai 2007 22:24

                            Je suis de gauche et je pense que Chavez, Castro et Melanchon sont des gros cons. Point barre et je suis pas le seul, Dites en autant de Lepen au lieu de lui lecher le cul


                            • damocles damocles 24 mai 2007 22:34

                              Ah bon, vous trouvez que je lance des pétales de roses sous les pieds de Le Pen, en le mettant sur le même plan que les autres ? Comment voudriez-vous que dans un même billet je dénonce les manquements aux valeurs de la République et qu’en même temps je soutienne Le Pen ?


                            • damocles damocles 24 mai 2007 22:42

                              D’ailleurs Le Pen sous bien des aspects soutient Ahmadinejad. Notamment pour le nucléaire, et à mots couverts pour sa « position » israëlienne.


                            • djez 24 mai 2007 23:49

                              C’est libération qui vous a désinformé que Chavez est antisémite ??

                              => http://www.acrimed.org/article2249.html


                              • Dam 25 mai 2007 11:20

                                L’auteur est peu informé et se cantonne sur des articles de 2 ou 3 médias... C’est dommage ce manque de curiosité sur Agoravox...


                              • AMHA 25 mai 2007 01:23

                                « La tentation existe, à la lecture de ces lignes, de rappeler à Mélenchon (mérite-t-il encore le « monsieur » ?) qu’un tel putsch n’a pas été envisagé sur un coup de tête, et que la nature dictatoriale par essence du fils spirituel et disciple de Fidel Castro y est peut-être pour quelque chose. »

                                Oui, il fait partie de l’empire du mal Chavez, et si il y a coup d’état c’est qu’il doit y avoir de bonnes raisons. Comme Allende, au bon vieux temps.

                                Mais les temps ont changé.

                                Le « monsieur », lui, a des arguments légèrement plus solides.


                                • Boileau419 Boileau419 25 mai 2007 04:41

                                  Le casier judiciaire de RCTV est impressionnant.

                                  Espérons que Chavez tiendra bon. Je crois qu’on peut lui faire confiance après tout ce qu’il a enduré. Il n’est pas dans le genre Villepin avec son CPE.


                                  • djez 25 mai 2007 10:41

                                    Un autre article intéressant : http://mondialisation.ca/index.php?context=viewArticle&code=LAM20070506&articleId=5579

                                    La presse française (le monde, figaro, libé) sont chargé d’une mission : descendre chavez dans l’opinion publique pour justifier les belles interventions qui attendent le pays. On ne résiste pas au néolibéralisme monsieur Chavez, on ne joue pas les malins avec l’argent des financiers européens et américains, on n’embrigade pas le reste de l’amérique latine dans une résistance à la domination du nord et à l’exploitation de vos ressources naturelles. On ne fait pas augmenter le prix du pétrol comme ça monsieur Chavez. On ne dit pas merde à la banque mondiale et au FMI.

                                    Votre population vaut moins que nos intérêt économiques.


                                    • djez 25 mai 2007 11:08

                                      Quelques phrases tirées de la décision du PE : « Le PE demande au gouvernement du Venezuela de garanti, au nom du principe d’impartialité de l’Etat, un traitement juridique égal à tous les médias, publics ou privés, indépendamment de toute considération politique ou idéologique (je souligne) » ou « ... Appelle au dialogue entre le gouvernement et les médias privés du Venezuela tout en regrettant vivement que les autorités vénézuéliennes ne soient absolument pas ouvertes au dialogue en général, et dans le cas de RCTV en particulier... »

                                      Oh la la, le méchant gouvernement populiste et autoritaire qui désire offrir l’éducation à son peuple et non la soumission, qui doit se montrer indépendant « de toute considération politique ou idéologique », tandis qu’un des médias privés situé sur son territoire peut tranquillement conspirer pour renverser ce gouvernement démocratiquement élu. Mais RCTV ne fait pas de politique, c’est bien connu... En plus ce gouvernement n’est pas ouvert au dialogue ! Ah la la, ces gauchistes quand même... Ils manquent vraiment de sens de l’humour ! On veut leur faire un petit coup d’Etat, comme ça, pour rétablir le pouvoir de l’argent, mais juste comme ça, pour rigoler, et eux ils se vexent... Et en plus ils veulent appliquer des dispositions d’une constitution adoptée en toute souveraineté par un gouvernement dont les 60% des suffrages assurent une légitimité sans pareille en Europe (à part Chirac et son score bulgare en 2002, bien sûr)... Ils abusent vraiment, non ?

                                      Heureusement que notre valeureux Parlement européen s’est inquiété de la chose !


                                    • Daniel Duquenal Daniel Duquenal 26 mai 2007 15:24

                                      J’ai lu avec beaucoup d’intérêt l’article de Damocles, et avec encore plus d’intérêt bien des commentaires laisse a ce sujet.

                                      A la différence de la majorité des commentateurs qui reprennent souvent le bêtisier du Monde Diplo, ou des sites chavites tels que venezuelaanalysis, moi, je suis un français habitant au Venezuela, double nationalité, et depuis 4 ans j’écris en anglais, désolé, un blog qui est assez détesté par les chavistes. Je ne détiens certainement pas la vérité mais je crois pouvoir apporter quelques précisions importantes.

                                      Tout d’abord, si bien le gouvernement de Chavez a le droit incontestable de ne pas renouveler une concession de teledifusion, il a également le devoir encore plus incontestable de devoir instruire un dossier à ce sujet et le faire passer par des instances de loi. Selon ce résultat, RCTV serait soit pénalisée, soit avertie et un délai donné pour corrections, soit fermée. Pour l’information des supporters à tout cran de Chavez, le gouvernement Vénézuélien a failli à tous ces devoirs sur ce sujet. Simplement Chavez a dit « je ferme RCTV » et celle-ci sera fermée. Point à la ligne.

                                      Si on veut utiliser l’argument de la médiocre qualité des émissions de RCTV, alors là il faudrait fermer toutes les chaînes vénézuéliennes, en commençant par les chaînes d’état tel VTV qui ne sont que 24 heures sur 24 de la propagande infâme et vulgaire en faveur du gouvernement, payée par le contribuable vénézuélien bien sur. Je conseille a ceux qui causent beaucoup sur le sujet de passer quelques heures sur es pages web des TV vénézuéliennes et même sans comprendre l’espagnol vous aurez rapidement une idée de ce dont je cause.

                                      Finalement, pour ceux qui pensent que RCTV complote effrontément contre un président élu, je voudrais rappeler que Chavez est arrivé sur la scène politique vénézuélienne dans un bain de sang le 2 février 1992. Il a, lui, fait tuer beaucoup plus de gens que l’opposition vénézuélienne lorsqu’ il a fait son coup d’état contre un gouvernement aussi légitime, si ce n’est plus, que le sien. Mais c’est pas tout : si RCTV est en fait coupable de participation au coup d’état de 2002, où est l’instruction ? Où sont les procès ? Quelles furent les arrestations ? Qui est coupable ? Pour votre information à 5 ans du coup d’état de 2002 le gouvernement ne fait qu’accuser verbalement du haut des tréteaux politiques mais a été incapable d’instruire un dossier contre RCTV. De plus, il y a aussi Venevision, Televen et Globovision dans le même bain, mais seule RCTV est accusée lors que de mon avis d’observateur en 2002, Venevision est au moins aussi coupable, si ce n’est plus, que RCTV.


                                      • Rand 28 mai 2007 15:49

                                        C’est justement le cas , la CONATEL ( tu dois savoir de quoi il s’agit ) a convoquer la direction de RCTV à de nombreuses reprises pour avoir des explications sur les nombreux délits qui ont été commis depuis plus de 5 ans par la chaine.

                                        Au bout de 5 ans de convocations sans réponses il est normal qu’une décision soit prise, si RCTV n’a rien à se reprocher et se croit en droit de critiquer cette décision, il leur suffisait de se rendre à l’une des nombreuses convocations de la CONATEL qu’ils ont décidés d’esquiver.


                                      • Eric De Ruest Eric De Ruest 27 mai 2007 09:14

                                        Le nombre de morts est d’après mes sources de 17 pour le putch de 1992.

                                        C’est infiniment condamnable. Mais votre position n’est pas très équilibrée. Pour qui travaillez-vous au Venezuela ? Vous n’êtes pas coopérant ? Donc vous travaillez peut-être pour certains intérêts privés, de ceux qui n’aiment pas le nouveau président...


                                        • Eric De Ruest Eric De Ruest 27 mai 2007 09:30

                                          D’autres sources parlent de 300. C’est dire que l’information, quelle que soit sa source est soumise au mensonge partisan.

                                          Ici, mention spéciale pour la nommiation du directeur de campagne de Sarko à la DG de TF1 !


                                        • Daniel Duquenal Daniel Duquenal 28 mai 2007 14:39

                                          Vos sources ne sont pas très claires, il semblerait. Les 17 morts se réfèrent probablement a Avril 2002, car c’est le nombre de morts généralement accorde par tous pour cette date. Les 300 morts me semblent un peu hauts pour février 1992. Mais je crois que les chiffres acceptés sont au dessus de 200 de toutes façons.

                                          Mais, qu’est ce que ceci a à voir avec mon texte ? Et que vient faire votre supposition que je soie coopérant ou travailles pour des « intérêts » ?

                                          De toutes manières ne prenez pas mes mots sérieusement si vous le désirez et reportez vous a l’éditorial du Monde de Samedi, « censure à la Chavez ». Ils ne font que résumer très clairement tout ce que j’ai écrit en anglais dans mon blog. Donc j’espère que vous me ferez également l’honneur de soupçonner que je travaille pour Le Monde.


                                        • dan 31 mai 2007 16:26

                                          Le Monde n’est pas une référence d’objectivité et d’impartialité,c’est un journal bobo capitaliste masqué(voir « la face cachée du Monde de Péan »)-----Il n’y a pas d’autre alternative face à la dictature capitaliste des puissances d’argent que la dictature socialiste-----Bravo Chavez---c’est un miracle dans cet océan capitaliste à l’aube du XXIème siècle,une manifestation de la providence de la justice immanente,le réenclanchement de la marche de l’Histoire-----je suis trop heureux----à quand un Chavez en France.


                                          • dan 31 mai 2007 16:41

                                            Et quant au soutien de Chavez à l’Iran, ce n’est que pure tactique car il se sent menacé par les USA tout comme l’Iran,il n’y a aucune sympathie philosophique ou idéologique là dedans.De même Staline avec le pacte germano-soviétique au début de la 2è guerre mondiale a voulu protéger son peuple de la guerre,et puis Hitler ,trop vorace et de prétention sans limite a commis l’erreur d’attaquer la Russie qui infligera la monumentale défaite de Stalingrad avec une bravoure et des sacrifices inouïs à la grande armée allemande défaite physiquement et moralement,et par là est le vrai sauveur de l’Europe.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès