• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Chômage : nous sommes toujours au-dessus de 9% et la baisse est la plus (...)

Chômage : nous sommes toujours au-dessus de 9% et la baisse est la plus médiocre d’Europe

 

 

« En France, l’ampleur de la baisse du chômage surprend

La baisse est impressionnante. »

Fake news, hélas de la presse officielle, nous sommes toujours au-dessus de 9% et la baisse est la plus médiocre d’Europe.

On peut entendre n’importe quoi sur l’évolution du chômage en France. J’ai même appris d’une personne bien informée que nous étions tombés en décembre à 8% …

Encore faut-il comparer ce qui est comparable.

La source fiable permettant des comparaisons est EUROSTAT

http://ec.europa.eu/eurostat/documents/2995521/8631701/3-31012018-BP-FR.pdf/e52b92c4-9cd1-4e3e-9757-01df5f42ef33

 

En application de la définition internationale adoptée en 1982 par le Bureau international du travail (BIT), un chômeur est une personne en âge de travailler (15 ans ou plus) qui répond simultanément à trois conditions :

Être sans emploi, c’est à dire ne pas avoir travaillé au moins une heure durant une semaine de référence ;

Être disponible pour prendre un emploi dans les 15 jours ;

Avoir cherché activement un emploi dans le mois précédent ou en avoir trouvé un qui commence dans moins de trois mois.

En décembre 2016 la zone euro était à 9.7%, aujourd’hui il est tombé à 8.7%

L’UE à 28……………. 8.2…………………………………………….7.3%

Allemagne 3.6 3.3

France………………. 9.9…………………………………………….9.2

Peu nombreux sont les pays qui font moins bien, l’Espagne mais le chômage recule de deux points ou l’Italie mais le chômage recule d’un point.

Pour le reste malheureusement rien de spectaculaire.

En décembre 2017, le taux de chômage aux États-Unis s’est établi à 4,1%, stable par rapport à novembre 2017 et en baisse par rapport au taux de 4,7% de décembre 2016.

9.2% vous avez bien lu les statistiques officielles d’Eurostat, avec sur le dernier trimestre une baisse de 9.5 à 9.2

L’insee citée dans les media pour parler d’une baisse miraculeuse du chômage travaille avec des méthodes différentes. A la fin du troisième trimestre elle arrivait à 9.6% de chômeurs contre 9.5 POUR Eurostat. La presse annonce un miracle en s’appuyant dur des chiffres provisoires non corrigés des variations saisonnières à 8.9.

Il y a un an les mêmes chiffres provisoires indiquaient 9.7% de chômage . LES CHIFFRES DEFINITIFS FURENT DE 10%

 Il y a fort à parier que le chiffre définitif pour décembre 2017 se situe à 9,2 /9.3%

La baisse existera et c’est bien mais elle sera inférieure à la moyenne européenne. La modestie s’impose donc.

pour compléter

https://pgibertie.com/2018/02/12/france-isnt-back-la-politique-economique-decryptee/

Malgré la complaisance extrême de médias, force est de constater que la situation économique française ne s’améliore pas et la politique économique mélange gaspillage et massacre fiscal. Les statistiques sont aux antipodes des discours lénifiants actuels, mais qui s’en soucie ? A la veille d’un retournement conjoncturel majeur et d’une hausse des taux d’intérêt, les réformes sont incompréhensibles…

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.38/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • BA 18 février 17:35

    L’Union européenne, c’est un groupe de 27 nations qui ne sont d’accord sur rien.


    Dimanche 18 février 2018 :


    Le départ du Royaume-Uni va laisser un vide de 12 à 15 milliards d’euros chaque année dans les finances européennes, une perte considérable au moment où l’UE cherche à financer de nouvelles politiques, en matière de défense ou de migration notamment.

    Le commissaire au Budget Günther Oettinger a suggéré que les contributions au budget puissent atteindre 1,1% à 1,2% du PIB de l’Union, contre 1,0% actuellement.

    Les Pays-Bas, le Danemark, l’Autriche, la Suède et la Finlande, tous contributeurs nets, y seraient opposés.


    https://www.romandie.com/news/ZOOM-A-la-recherche-d-unite-post-Brexit-l-UE-face-a-de-nouveaux-defis/891541.rom



    • Jean Roque Jean Roque 18 février 21:03

      @BA
      L’UE a décidé de prendre une commission de macro et de mafia de la drogue, en demandant d’inclure putes et dealers dans le calcul du PIB des pays, augmentant ainsi sa gabelle. Il n’y a pas de petits gains.
      J’attends que Vauquiez dise ça ! smiley


    • Jean Roque Jean Roque 18 février 20:53

      Comme le prévoyait Tocqueville, dans une société libérale, qui de plus est multiculturelle et sans collectif dorénavant, il faut s’occuper de ses petites activités triviales égoïstes, sous un autoritarisme bienveillant technocratique.
      En termes plus clairs, il est mieux de s’occuper de son sexe et de son compte en banque.
      Le sort des autres importe peu, puisque nous sommes tous différents comme dit la pub.


      • pipiou 19 février 03:34

        Je comprends pas bien le but de l’article : vous nous apprenez que la France est des pays du chômage, avec l’Italie et l’Espagne.
        Mais mon brave vous débarquez, ça fait 40 ans que c’est comme ça !

        C’est notre fameux modèle français, cocorico.


        • V_Parlier V_Parlier 19 février 14:20

          @pipiou
          S’il suffit de travailler 1h par semaine pour ne pas être considéré au chômage, je comprends pourquoi l’Allemagne a de si bons chiffres. La vérité c’est que ces chiffres seraient mauvais partout en UE si le critère était réaliste, que l’interprétation de l’article est donc aussi bidonnée que l’officielle française. Bref, en Allemagne la différence c’est qu’ils ont des contrats pour les petits boulots insignifiants afin de faire sortir les gens de la catégorie chômeurs. Donc ce n’est pas la même méthode de pipeautage que la française, mais elle marche bien aussi.


        • pipiou3 19 février 15:30

          @V_Parlier

          Ben voyons : les mauvais chiffres de l’emploi français sont uniquement dûs au pipeautage !

          Remarquez qu’avec de tels arguments on ne risque pas de se faire mal au cerveau, c’est reposant.

          C’est pourtant l’auteur lui-même qui dit que les résultats français sont parmi les plus mauvais.
          Expliquez-lui d’urgence qu’il se trompe.


        • V_Parlier V_Parlier 19 février 15:46

          @pipiou3
          Dans le genre « je comprends tout de travers et je me fais exprès », gagnant Mr Pipiou3.
          Ce que j’ai écrit c’est que les chiffres sont à la fois :
          - Tous pipeautés d’une manière ou d’une autre (en Allemagne, les contrats 1h, en France, les catégories qu’on ne compte pas)
          - Tous déjà mauvais, mais pas encore assez pour être réels.

          Le seul tort de l’auteur est de nous faire croire que les critères d’EUROSTAT sont réalistes et que l’Allemagne s’en sort bien. A part ça en France c’est effectivement mauvais de toute façon.


        • pipiou3 19 février 16:24

          @V_Parlier
          Ils tous pipeautés et pourtant même en pipeautant la France reste très loin derrière l’Allemagne, pays nordiques et Angleterre ?
          Donc selon vous le problème de la France c’est qu’on serait mauvais en pipeautage ? smiley

          Ils sont tous pipeautés depuis 40 ans et chaque fois en défaveur des mêmes : Italie, Espagne et France ? C’est pas de bol alors !

          Vous êtes dans le déni et vous m’expliquez que je comprends tout de travers ?


        • foufouille foufouille 19 février 16:53

          @pipiou3
          tu veut remplacer les roumains qui vont bosser en allemagne pour 3€/h ?


        • Jelena Jelena 19 février 09:11

          Comme cela a déjà été dit et redit, les chiffres officiels sont falsifiés et ne tiennent pas compte des emplois à temps partiel (moins de 24 hrs / semaine).
           
          Maintenant si vous voulez un taux de chomage proche de zéro, alignez vos salaires sur celui des ukrainiens et les chinois viendront investir en France.


          • tartemolle 19 février 09:23

            Évidemment les chiffres du chômage en France sont pipés et avec Macron cela va s’accentuer. Ce gouvernement a décidé de supprimer la diffusion des chiffres mensuels de Pôle Emploi qui sont moins favorables et moins « contrôlés » que ceux de l’Insee organisme dépendant de l’État...
            Le dernier paragraphe de l’article illustre parfaitement la situation du pays et par conséquence celle du chômage actuel et futur...


            • Lugsama Lugsama 21 février 02:05

              @tartemolle

              Pôle Emploie aussi depend de l’Etat. L’INSEE fournit les seuls statistiques reconnu et respectant les normes internationales, pôle emploie ne compte pas les chomeurs non inscrits et compte les travailleurs qui ne mettent pas à jour leur statuts ou les inscrits qui ne cherchent plus d’emploie. Les chiffres de l’INSEE sont donc forcément plus juste..

            • mmbbb 19 février 09:34

               Pourquoi comparez avec les autres pays Chaque pays a sa propre tambouille et sort les chiffres qui lui convient


              • Ecométa Ecométa 19 février 10:19

                Il n’est pas possible de séparer les statistiques du chômage de celle de la pauvreté ! En effets, les pays qui annoncent des taux de chômage, comme les États-Unis ou l’Allemagne, bas ont un taux de pauvreté des plus élevés.

                C’est une « véralité » : la pauvreté est nettement plus élevée en Allemagne qu"en France !

                Taux de pauvreté en France (Revenu médian en France : 1.520-€)

                40 % du revenu médian 2.8 %
                50 % du revenu médian 6.5 %
                60 % du revenu médian 13.6 %

                Taux de pauvreté en Allemagne (Revenu médian en Allemagne : 1.700-€)
                40 % du revenu médian 5,00 %
                50 % du revenu médian 10,2 %
                60 % du revenu médian 16,7 %

                Il n’est donc pas possible de séparer ces deux données économiques car le chômage et la précarité de l’emploi, forcément la pauvreté qui en résulte, sont devenus les seuls modes d’ajustement de l’économie financiarisée.

                L’ambition du Président des riches, avantages immédiats des mesures pour les riches et deux années d’attente pour les mois aisés ; donc son ambition, c’est de faire en France comme en Allemagne.

                Si le taux de chômage est moins élevé en Allemagne qu’en France, pour autant, il y a plus de pauvre, et surtout de très pauvres en Allemagne... pratiquement deux fois plus qu’en France à 40 % du revenu médian et 23 % de plus à 60 % du revenu médian !


                • Eric F Eric F 19 février 11:58

                  @Ecométa
                  le « taux de pauvreté » calculée à partir du revenu médian du pays ne mesure pas la pauvreté intrinsèque, mais surtout les inégalités. Ainsi le revenu médian en Allemagne est supérieur de 200 euros au nôtre, pour un cout de la vie comparable, avec un revenu équivalent on peut être classé comme pauvre en Allemagne et ne pas l’être en France. Le taux significatif de la pauvreté en absolu est celui basé sur le pouvoir d’achat réel pour les besoins essentiels, mais on ne trouve pas de chiffre officiel.
                  La différence en Allemagne par rapport à la France est qu’il existe un nombre significatif de « travailleurs pauvres » (en relatif comme en absolu), qui serait un peu l’équivalent d’un RSA avec obligation de travailler.


                • Lugsama Lugsama 21 février 02:10

                  @Eric F

                  Il serait plus interessant de compter au niveau du foyer, les chiffres allemands sont bien superieur à la réalité, les menages aisé peuvent comporter des travailleurs pauvre si un conjoint travail volontairement a mi-temps, c’est absurde, on est pas pauvre si votre époux ou épouse gagne plusieurs milliers d’Euros par mois et vous en fait profiter..

                • foufouille foufouille 19 février 14:32

                  en allemagne, certains emplois sont 3€/h et en brut.


                  • zygzornifle zygzornifle 19 février 15:33

                    @foufouille


                     C’est le rêve du couple Macron - Gattaz.....

                  • izarn izarn 19 février 17:03

                    @foufouille
                    Et il y a tellement peu de chomage en Allemagne que le troisième parti est d’extreme droite :
                    Du jamais vu depuis 1933 ! (Souvenons nous que le NSDAP avait moins de 40%...)
                    Mais ne mélanchon, arh ! Pardon, ne mélangeons pas tout, ce ne sont plus les mêmes...


                  • zygzornifle zygzornifle 19 février 15:32

                    La baisse est impressionnante.....


                    C’est comme la perte du pouvoir d’achat c’est impressionnant .....
                    Si on rajoute ceux qui ne sont plus comptabilisés on arrive a presque 11 millions de sans emplois .....

                    • izarn izarn 19 février 16:56

                      Propagande qui fait semblant de contester les chiffres. Habilement con. smiley
                      En fait tous les chiffres cités sont.....FAUX !
                      En effet, quid des gens en age de travailler, mais qui n’ont pas d’emploi stable ?
                      Une heure par semaine !
                       smiley
                       smiley
                      On se fout de la gueule de qui ? Et ces conneries monumentales peuvent etre encore écrites sérieusement ? C’est pas de l’humour ?
                      Il y a 90 millions de sans emplois aux USA ; le taux est de 21,8% :
                      http://www.shadowstats.com/alternate_data/unemployment-charts

                      En France bien entendu...10% ce ne serait pas le double par hazard ?

                      CAC40 : Faux
                      Chomage : Faux
                      Reprise : Faux
                      Posture géopolitqiue : Fausse et perdante.
                      Macron : Faux président.
                      Agoravox : Publie des conneries...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès