• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Claude Lanzmann, pour le meilleur et pour le pire

Claude Lanzmann, pour le meilleur et pour le pire

Claude Lanzmann, décédé aujourd'hui 5 juillet 2018, aura été confronté à trois peuples martyrs.

- Le Peuple juif dont il fait partie, le Peuple polonais et le Peuple palestinien. Or, de ces trois peuples martyrs, Claude Lanzmann n'en aura reconnu qu'un seul : son peuple ! Les Polonais et les Palestiniens n'étant à ses yeux que les bourreaux du peuple juif.

Là tout est dit ou presque ; et le mal est fait.

A l'écoute de Lanzmann, l'être humain n'en sort pas plus humain, ni plus juste et l'avenir certainement pas plus serein ; aucun profit pour la défense d'un humanisme universaliste sans distinction ; pour s'en convaincre, il suffit de se reporter aux agissements des uns et des autres autour du chantage et de l'instrumentalisation de l'antisémitisme pour mieux tenter de dissimuler le caractère indéfendable d'un soutien à un régime étranger dont il n'y a plus rien à sauver et ainsi "criminaliser" sur un plan moral toute contestation à son propos.

Force est de conclure que Lanzmann n'était concerné que par Lanzmann et sa "tribu". Précisément tout ce qu'il ne fallait pas faire car, alors, l'oeuvre de Lanzmann n'aura été d'aucune utilité ; en effet, elle n'aura pas permis de réconcilier toutes les mémoires ; celles de toutes les catastrophes humaines proches et éloignées.

       

         A ceux qui s'opposeront à ce billet - nul doute, ils seront nombreux ! - on pourra leur préciser ceci : « Rassurez-vous ! Vous venez simplement de découvrir l’exercice que l’on peut faire de la liberté d'expression, à savoir : tout ce que vous n'auriez jamais pu souhaiter entendre et lire. » Manifestement vous n'en avez pas besoin de cette liberté puisque vous semblez penser ce que tout le monde pense sur un sujet quel qu'il soit ; en revanche : moi si, j'en ai besoin ; et je ne suis certainement pas le seul ! Aussi, n'en dégoûtez pas les autres.

 
__________________
 
 
Billet de blog rédigé en 2014 : 

 

 Pas facile de se libérer pour re-voir Shoah de Claude Lanzmann. Je profite des vacances pour visualiser ce documentaire d’une durée de neuf heures trente qu'on ne présente plus et que je n'ai pas revu dans son intégralité depuis 15 ans.

Je m’installe : la projection devra commencer à 9h le matin car je sais - pauses incluses -, que j’y passerai la journée.

 

***

 

 Contrairement à ce qu'écrivait Simone de Beauvoir lors de la sortie de Shoah en 1985, (« Pour la première fois, nous vivons l’affreuse expérience dans notre tête, notre cœur, notre chair, et cette expérience devient la nôtre » - sans doute a-t-elle livré à la postérité ce commentaire à titre de prestation compensatoire : pour avoir été une planquée à Radio-Vichy, pendant l‘occupation. Allez savoir !) l'expérience de ce documentaire ne sera jamais vraiment la nôtre car, la chair indemne, on ne peut que demeurer spectateur.

Shoah, une commande de l'Etat israélien à Lanzmann, nous montre des rescapés, des témoins, quelques bourreaux, et avec minutie : transport des déportés, convois, trains, camions, voies ferrées, routes, camps, topographie des lieux, organisation, identification, écoutes des victimes, visages, voix…

Si ce documentaire est un outil qui nous permet de comprendre comment la déportation d'un grand nombre de Juifs a été perpétré, à défaut d’un "comment cela a-t-il été possible et pourquoi ?" - les réponses à ces questions, c'est chez Arendt et Primo Lévi qu'on ira les chercher -, au fur et à mesure de son déroulement, là, sous mes yeux, un autre malaise me saisit : le réalisateur semble profiter de l’opportunité d'un documentaire pour tenter subrepticement de faire le procès de tout un peuple (1) : le peuple polonais (celui du Nazisme n’étant pas nécessaire puisque Nuremberg s’en est déjà chargé).

Absence de compassion et de solidarité, voire même… réjouissance à l‘idée de voir les Juifs de Pologne disparaître corps et biens ; au fil des minutes et des heures, ce documentaire semble s’orienter vers une tentative de mise en accusation du peuple polonais dans son ensemble : peuple pourtant occupé, vaincu et martyr, tout à la fois.

En effet, difficile de trouver, dans ce documentaire, un Polonais qui ne soit pas antisémite.

Plus souvent interpellés et gardés à distance de la caméra et du micro de Lanzmann que réellement interviewés, tout en cherchant à créer un climat propice à toutes les confessions de la part de Polonais très très moyens et vivant en milieu rural, Lanzmann n'a qu’un souci, à la motivation sournoise, subtilement mâtinée de mépris, plus proche du règlement de comptes que de la recherche d‘une quelconque vérité concernant la nature humaine : confier à ces quelques Polonais triés sur le volet, le soin de débiter des préjugés anti-sémites bien établis et ronflants, un rien pantouflards, insistant sans relâche, les relançant, s’acharnant lorsqu‘il n‘obtient pas d‘eux ce qu‘il croit devoir attendre et surtout, entendre...

 (Pour la traduction de ces séquences, j'ai fait appel à un ami polonais ; en effet, je ne souhaitais pas me contenter de la traduction qui nous est proposée)

Certes, on m’objectera - ou bien alors on ne m’objectera rien, ce qui est tout à fait possible : Shoah n’est ni un travail de journaliste, ni un travail d’historien, ni d'intellectuel, ni…

Soit !

 

1 - Article sur la relation entre Lanzmann et un résistant polonais, Jan Karski qui collabora au documentaire Shoah à propos duquel il déclara en1986 : « Shoah, est une vision biaisée de l'Holocauste ; Lanzmann a fait en sorte que l’on ne puisse jamais voir un Polonais qui ne soit pas antisémite ».

 

________________

 

 Quelques années plus tard, avec "Tsahal", documentaire imbécile à la gloire de l‘armée du même nom (quand on sait que c'est l'occupation et la colonisation par l’armée de Tsahal de la Cisjordanie qui condamne le peuple israélien depuis 67 à ne jamais connaître la sécurité ni la paix), notre documentariste consacrera cinq heures à cette armée israélienne - armée culte à défaut de documentaire culte.

On aura même droit à pas mal d'âneries, du style : "Notre armée est pure (...), elle ne tue pas d’enfants. Nous avons une conscience et des valeurs et, à cause de notre morale, il y a peu de victimes [palestiniennes]"…

Non contradictoire, véritable outrage à la vérité factuelle, le plus souvent, ce film de propagande est d’un ennui ferme pour quiconque sait voir un tout petit peu plus loin que le bout de son nez… comme - mais ce n’est qu’un exemple -, être capable d'établir des relations de causalités tout en cessant de prendre les effets pour les causes ; et puis aussi, faire preuve de clairvoyance en étant à même, un tant soit peu, de les prévoir… toutes ces causes aux effets dévastateurs - et dans ce domaine, les précédents ne manquent pas : il suffit de se pencher sur l’histoire coloniale européen.

Intellectuellement faible mais... documentariste habile et déterminé, avec Lanzmann, une vision manichéenne du monde semble dominer, doublée d‘une vision à la fois presbyte et myope.

Aveugle Lanzmann ?

Directeur de la revue Les Temps Modernes qui prend aujourd’hui comme un sacré coup de vieux (ou d'ancien), l’engagement anti-colonialiste de Lanzmann (il fera partie des signataires du Manifeste des 121, qui dénonce la répression en Algérie de 1957), et la fréquentation de Sartre et de Simone de Beauvoir ne lui auront donc été d’aucune utilité et d'aucun secours… ou bien alors, cette dernière fréquentation serait-elle responsable de la cécité dont souffrirait Lanzmann ? Et c'est bien possible, après tout : relents de manichéisme stalinien dans la pensée de tout ce beau petit monde ?!

 

***

 

 Pourquoi hésiter à le dire ?! N'est pas Hannah Arendt qui veut ! Je pense à son étude sur le totalitarisme et l’aptitude de certains régimes à détruire la volonté des individus, ainsi qu'à son étude sur le mal, ou plutôt, son étude sur les ressorts du mal et de sa banalité dont aucun peuple, aucune culture et aucun Etat ne peut prétendre être à l‘abri, sûr de son bon droit...

En effet ! Les cours d’assises et les cours internationales regorgent d’individus qui avaient tous de "bonnes raisons" de penser et d'agir comme ils l'ont fait.

Et là encore : n’est pas Primo Lévi qui veut ! Son ouvrage "Si c'est un homme" explique, à la manière d'un sociologue, la déshumanisation, l’absence de solidarité et de compassion dans les camps, les stratégies et les tactiques machiavéliques - seules conditions pour assurer sa survie -, la culpabilité des survivants…

Nul doute à ce sujet ! Avec ces auteurs, c’est une nouvelle compréhension de cette nature humaine labyrinthique (et toujours innovante !) qu‘est la nôtre, qui nous est proposée : nature en trompe l'oeil, dissimulatrice, accapareuse et rétentrice, cruelle au besoin et toujours prompte à l’oubli.

 

***

 

 Lanzmann aura été confronté à trois peuples martyrs. Les voici dans l'ordre chronologique (liste non exhaustive, bien évidemment et puis… vous pensez bien !)

- Le Peuple juif auquel il appartient.

- La Pologne - cette Palestine européenne ! -, et les Polonais (2) : rappelons que résidait en Pologne la plus importante communauté juive d’Europe ; il aura donc bien fallu que la Pologne les ait accueillis à un moment ou à un autre tous ces juifs (au 15è siècle, ce fut fait), et que d'autres pays d‘Europe ne se soient pas trop pressés d‘en faire autant - quand ils ne les auraient pas tout simplement priés d’aller voir ailleurs si cela se faisait que d’être juif ; sans oublier les nombreux enfants des familles menacées d'extermination qui auront été confiés à des familles polonaises catholiques ; lesquelles se seront acquittées de leur responsabilité avec honneur.

Et pour finir…

- Le Peuple palestinien, un Peuple humilié, sans considération et sans droit qui perd toutes ses batailles mais qui reste en vie et qui dure et ne cesse de durer, vaincu par un Etat colonisateur sans scrupules qu‘est Israël ; et l‘engagement si peu légitime et honorable mais compréhensible de Lanzmann au côté de la politique de cet Etat.

 Or, de ces trois peuples martyrs, Claude Lanzmann n'en aura reconnu qu'un seul : son peuple ! Les Polonais et les Palestiniens n'étant à ses yeux que les bourreaux du peuple juif.

Arroseur arrosé, l’accusation portée contre les peuples polonais et palestinien pouvant lui être très facilement retournée, la Shoah aura fait de Claude Lanzmann un tartuffe de l’élévation de la conscience humaine, lui-même s’étant trouvé tout juste dans la moyenne (sinon, en dessous) quand il s‘est agi d’être capable de faire preuve de compassion, de solidarité et de compréhension envers les peuples polonais et palestinien.

Si l’expérience d’un Primo Lévi et de quelques autres aura permis à ces auteurs de se hisser jusqu'à l'Universel, éclairant telle un phare notre conscience, réveillant telle une semonce cette même conscience propre aux humains - ce dont l’Humanité a tellement besoin ; elle qui ne cesse d’osciller entre sainteté et démons pour finalement trouver un équilibre dans un entre-deux toujours précaire, en revanche, Lanzmann n'aura pas échappé à cette règle, décidément récurrente, qui fait de l'être humain un être à la compassion intermittente et sélective...

Car, confrontés au travail de ce documentariste, ce dont il nous est demandé d’être les témoins c'est de la chape de plomb d’une conscience humaine universaliste absente et du triomphe de l'égoïsme et d'une haine à peine contenue, dans une vision communautariste à la raison débilitante...

Contre le poids plume d'une humanité capable de réconciliation et d’accalmie dans une élévation qui laisse loin derrière elle une bêtise revancharde, fruit d'un ressentiment stérile, castrateur de toute pensée et de son développement, la privant de maturation et de justesse.

 Souvent présenté en France comme un intellectuel jouissant d'une autorité qui se voudrait morale, comment ne pas voir en Claude Lanzmann un documentariste partial, vindicatif, manichéen et partisan du plus petit commun dénominateur qui soit : celui de "La communauté" (3) comme seul espace digne de considération : unique espace d'épanouissement, de développement - et de jouissance, au sens lacanien.

 

2 - Se reporter à l'ouvrage de l'historien Timothy Snyder : Terres de sang ainsi qu'aux événements de l'Insurrection de Varsovie et au film "Kanal"de Wajda en 1957 : des Polonais de tous âges entassés dans des caves brûlés vifs au lance-flammes ou bien gazés dans les égouts de Varsovie.

3 - A ce sujet, difficile de ne pas penser aux alliances consanguines ; et dans le cas qui nous occupe, on parlera d’endogamie avec pour conséquences, des risques accrus de dégénérescence… intellectuelle : augmentation des risques d’infertilité et de cécité pouvant conduire une communauté au déclin (le XXIè siècle sera-t-il le siècle de ce déclin ?) ; on aura à l'esprit des domaines d’exceptions tels que les sciences, la philosophie, les arts..., domaines réservés le plus souvent à des individus intellectuellement et culturellement assimilés (Le génie d'Einstein est inconcevable sans le travail scientifique de ses prédécesseurs, non juifs, et l'assimilation de leurs contributions par ce même Einstein) ; tout en gardant à l'esprit que le risque de dégénérescence est plus grand encore après le génocide des nazis et la création de l’état d’Israël qui ont eu pour effet d’augmenter le niveau de conscience d’être juif au présent.

________________

 

antisémitisme,palestine,shoah,lanzmann,israël,politique,livresAu sujet de la relation Lanzmann - Simone de Beauvoir...

Tragique ironie !

L’acharnement aveugle d’un Lanzmann dont la démarche - comme nous avons pu le voir -, semble le plus souvent plus proche du règlement de comptes que de la recherche d‘une quelconque vérité concernant la nature humaine, cacherait-il une culpabilité inconsciente eu égard à son attachement à une Simone de Beauvoir (sans oublier Sartre) qui, pendant l’Occupation, et alors qu'elle est employée à Radio Vichy, incarnera à la perfection cette classe privilégiée et éduquée restée supérieurement indifférente aux lois anti-juives et à une rafle du Vel d’Hiv qui enverra à la déportation et à la mort : 13 152 juifs ?

__________________

 Pour prolonger, cliquez : Sionisme, Judaïsme et colonisation


Moyenne des avis sur cet article :  4.32/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 7 juillet 2018 13:04
    Repassez le plat de moules SVP !



    • sirocco sirocco 7 juillet 2018 13:19

      @Clocel

      C’est fait ! C’est fait ! ARTE et FRANCE 3 sont sur les starting-blocks, sans surprise. Pas eu le temps de souffler après Simone Veil qu’on embraye déjà sur Lanzmann. Sûr, on en aura jusqu’à plus soif.


    • kalachnikov kalachnikov 7 juillet 2018 13:29
      @ sirocco

      Je suppose qu’il s’agit de le claquer au Panthéon ? Puisque Macron a oukasé d’y claquer le Veil juste parce qu’il était mari de et que la patrie devait être reconnaissante à pareille grandeur, il faut aussi y claquer le castor vu que Lanzmann se la tapait. Et le Sartre aussi vu qu’il était maqué avec le castor. Allez hop !, la pioche, la pelle, tous à Montparnasse ! N’oubliez pas d’envoyer la facture au peuple !

    • kalachnikov kalachnikov 7 juillet 2018 13:32
      Personne pour percuter que les richards mabouls commencent à nous coûter un pognon de dingue avec leur onanisme autocongratulatif ?

      il a rien moufté, le Mélenchon ? Ah non, il tenait la truelle pour sceller le sarcophage des grands Frère et frangine.

    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 7 juillet 2018 13:33

      @sirocco

      Un reportage sur BHL et la forêt africaine serait intéressant.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 7 juillet 2018 13:50

      @kalachnikov

      Tenir la truelle est un exercice de style compliqué . La maçonphobie me fait vomir.


    • kalachnikov kalachnikov 7 juillet 2018 14:51

      @ Aita Pea Pea


      Bah, la moraline, je te la laisse.

      Ce qui me fait vomir, personnellement, c’est ça :

      Dans le cas de Berthelot, ce sont les députés qui font acte de loi, qui débattent, soupèsent. Les députés sont les représentants du peuple. C’est la démocratie.

      Dans le cas de Veil, c’est Macron qui décide. ce qu’on appelle le fait du prince.

      Que Mélenchon n’y voit goutte par connivence pour appartenance à la confrérie, à la même classe dominante contre le peuple, etc, est à vrai dire accessoire. Le point fondamental, c’est que le peuple est toujours niqué.

      On va plutôt parler des fringues de Brigitte, veux-tu.

    • kalachnikov kalachnikov 7 juillet 2018 15:02
      @ Aita Pea Pea

      Ca se dissimule même plus, mon pote.


      Et toi, le peuple, on te supporte encore, juste parce que t’es la source de revenu, sinon ça fait déjà belle lurette qu’on se serait passé de toi.

    • kalachnikov kalachnikov 7 juillet 2018 15:06
      @ Aita Pea Pea

      Veil n’a rien à foutre au Panthéon, son mari encore moins. Il n’y a rien dans son parcours qui indique qu’elle doit finir au Panthéon. Sauf quand on célébre son clan. Que ça soit en vertu de l’adoration du compas et de l’équerre, de satan ou de ce qu’on voudra bien, c’est égal. C’est toujours et seulement contre le peuple.

    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 7 juillet 2018 15:13

      @kalachnikov

      Salut .j’ai merde et voulais parler de celui vraiment au pied du mur futur.


    • Ben Schott 7 juillet 2018 13:04

       
      Pour un bon devoir de mémoire, soirée Shoah sur Arte à partir de 22h50.
       
      Prévoir les bières et les cacahuètes en quantité, neuf heures de spectacle !
       


      • Onecinikiou 7 juillet 2018 17:22

        @Ben Schott


        A-t-on encore le shoâââh de regarder ?

      • Clocel Clocel 7 juillet 2018 13:08
        Con quand même, la charrette du Panthéon vient de passer...

        Tant pis, il prendra la prochaine.

        • marmor 7 juillet 2018 14:02

          Il faudra garder une place au Panthéon pour l’inénarrable Drucker Michel, après avoir tenté quand même d’éclaircir le rôle de son père Abraham, parti, en compagnie d’Aloïs Brunner, en tant que medecin chef du camp de Drancy, pour aller faire une razzia chez les juifs niçois. Son rôle, plutôt suspect, même en cette période, étant de reconnaître les juifs à leur faciès et leur circoncision entre autre. Ce « travail » aurait permis l’arrestation de centaines de juifs dans le midi…..


          • Et hop ! Et hop ! 12 août 2018 13:01

            @marmor : Il pourrait être enterré à côté de Simone Veil dont la famille réfugiée à Nice y avait été raflée par les Allemands.


          • Et hop ! Et hop ! 12 août 2018 13:03

            @Mekissê : Maurice Rafjus, L’UJF 1941-1944, les Juifs dans la collaboration, Paris, EDI, 1980.



          • Christian Labrune Christian Labrune 7 juillet 2018 14:10

            Il y a bien longtemps, avant de monter à Dieppe sur le bateau pour l’Angleterre, je prenais quelques comprimés de Nautamine, assez efficaces contre le mal de mer et la nausée. Je n’en ai plus et je n’ai donc pas lu l’article.


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 7 juillet 2018 14:38

              @Christian Labrune

              Oreille interne...se fixer sur l’horizon.ça passe.


            • OMAR 7 juillet 2018 21:13
              Omar9
              .
              Y’a plus simple, @Aita Pea Pea
              .
              Il suffit juste qu’il se regarde dans un miroir....

            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 7 juillet 2018 21:29

              @OMAR

              La mort ne se regarde pas. .Certains disent qu’elle se vit...permettez moi d’avoir des doutes . .


            • covadonga*722 covadonga*722 7 juillet 2018 21:36

              @Christian Labrune
              on rappellera utilement a monsieur Labrune que pour se draper dans le manteau du combattant il faut des notions de géographie et d’histoire les bateaux pour l’Angleterre c’est a Dunkerque , a Dieppe ls venaient dans l’autre sens bourrés de Canadiens .

              Les nausée sont parfois identique je l’ai eu en visitant Auschwitz , mais des années plus tard en voyant un cabinet israélien dont tout les membres femmes incluses avaient des notions militaires 
              faire intervenir des unités blindés dans Gaza au motifs d’une punition collective j’ai eu rigoureusement la meme nausée 


            • libert_pensée 7 juillet 2018 22:45

              @covadonga*722

              L’état israélien pas pareil que tous les juifs. Mais ça n’arrange pas tout le monde de penser comme ça. Et puis pour relativiser, c’est pas pratique de penser les choses séparément . Aller, bonnes manip. plus ou moins antisémites - pardon antisionistes -avec vos copains sur AVG

            • Jeekes Jeekes 7 juillet 2018 14:44
              ’’Force est de conclure que Lanzmann n’était concerné que par Lanzmann et sa « tribu ».
               
              Bah, c’est bien la caractéristique principale de l’ensemble de cette tribu, justement.
               
              Non ?
               
              D’ailleurs laprune est déjà sur le pont.
              M’est avis qu’on va pas tarder à voir rappliquer les z’autres.
              (Ceux qu’on ’’tant souffert’’)
               



              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 7 juillet 2018 14:56

                Pas de SHOAH, pas de chocolat. Bon, je vais vous relater une histoire vraiment dégueulasse. Une amie travaillait dans les années 60 dans la chocolaterie Côte d’OR en Belgique. Un rat est tombé dans la cuve. Elle a reçu l’équivalent de 100 euros pour la boucler,... Vous allez me dire : mais qu’entendez-vous par là ? Que l’on ne voit que ce que l’on entend pas. Les yeux n’ont pas d’oreilles,...


                • Dom66 Dom66 7 juillet 2018 15:41

                  La Shoah ??? c’est quoi ?? il y avait longtemps que l’on en n’avait parlé !


                  • JBL1960 JBL1960 7 juillet 2018 18:54
                    @Dom66 = Dimanche soir, 1er juillet, alors qu’au Canada, les festoyeurs de génocide célébraient l’extinction, sur France2, y passait Les Héritiers et c’était Shoah en veux-tu en voilà.

                    Et au tout début, la prof d’histoire demande à sa classe de seconde (on se demande quand même comment est-ce qui zont fait pour y être) qu’est-ce qu’un génocide, et un jeune dit y’a les Palestiniens ! Et là, la gonzesse d’expliquer que non, on peut parler de massacres pour les palestiniens mais pas de génocide... J’ai regardé jusqu’au bout, cette daube, coincée au lit, et voulant voir jusqu’où la doxa serait capable d’aller dans son championnat de la victimisation...

                    Aussi loin que possible, puisque l’empire le 4 juillet a remis les couverts...

                    On m’y reprendra pas à regarder la téloche sur France2. Bon je me suis rétablie et j’ai réalisé cette nouvelle version PDF de la conquête du pain de Pierre Kropotkine, 1892 préfacé par Élisée Reclus... C’est ma Nautamine à moi...

                  • OMAR 7 juillet 2018 21:35
                    Omar9
                    .
                    @Dom66
                    .
                    Dans les genres cinématographiques, il y a les westerns, les péplums, les films d’’horreur, de guerres, d’amour, de capes et d’épées, etc, etc..
                    .
                    Lanzmann a inventé le genre Shoah....
                    .
                    Et comme moyen de propagande, de culpabilisation et de coercition, ce genre est très efficace.
                    .
                    « Il n’y a pas de commerce comme celui de la Shoah. »
                    Abba Ebanex ministre des affaires étrangères d’ Israël

                  • Dom66 Dom66 8 juillet 2018 00:23

                    @OMAR

                    "Dans les genres cinématographiques, il y a les westerns, les péplums, les films d’’horreur, de guerres, d’amour, de capes et d’épées, etc, etc.." !!! ???

                    Salut,

                    Pour ton info je sais ce qu’est la Shoah, et depuis longtemps, c’est le truc que l’on nous bassine deux à trois fois par an au cas où on n’aurait pas compris ; Il me semble, ou je me trompe, que tu penses que je ne connaissais pas, non ??


                  • OMAR 8 juillet 2018 10:23
                    Omar9
                    .
                    Bonjour @Dom66
                    .
                    Tu te trompes, car, je ne pense pas qu’il puisse exister un être humaine méconnaissant la Shoah.
                    .
                    Mais voila, il existe une Shoah, la vraie, celle des rafles, des déportations, des centres de concentrations et d’extermination, celle aussi du ghetto de Varsovie, avec, à la clé des millions de victimes exterminées juste pour leur judaïté.
                    Et dont de nombreux survivant de ce drame, de ce génocide n’en parle pas, plutôt par dignité.
                    .
                    Et puis, il y a l’autre shoah reprise par ceux qu’ils ne l’ont vécu que dans leurs, manipulations, propagandes et, calculs et qui s’en servent pour justifier l’innommable, l’inhumain et l’abjecte ou le fric, et allant jusqu’à tenter d’exterminer un peuple, les palestiniens..
                    .
                    Et là, nous avons lu et vu qui dépasse l’entendement comme cette mensongère histoire d’une petite juive rescapée des camps, sauvée par des .... loups ( eh oui...)
                    .
                    Comble de la crasse hasbara, il y a même eu cette hideuse farce de l’élection de « Miss rescapée de la Shoah ».
                    .
                    Ah si ces martyrs de la Shaoh revenaient sur terre, pour voir ce que leurs coreligionnaires font actuellement de leurs âmes....

                  • Dom66 Dom66 8 juillet 2018 20:36

                    @OMAR
                    Tu as raison, je sais...


                  • libert_pensée 7 juillet 2018 16:04

                    hi hi quel texte maléfique ! Bon, c’est pas tout, non de d’ la, j’ai ma bière à finir.


                    • Jean Roque Jean Roque 7 juillet 2018 16:08

                       
                      LE PEUPLE JUIF N’EXISTE PAS, MAIS SA RACE SI :
                       
                      « L’argent est le dieu jaloux d’Israël. » Karl Marx
                       
                      Sur le livre de Shlomo Sand, le mythe du peuple juif, Luc Ferry
                      https://www.youtube.com/watch?v=988eyCUMKl8
                       
                      Les ashkénazes sont des descendants de khasars (Crimée-Volga-Georgie) convertis au judaïsme (pour éviter de prendre part à la lutte croisés-arabes) , les séfarades de berbères (tribu de la reine Kahina en lutte contre l’invasion arabe en « Algérie ») et la diaspora descend d’autres convertis disséminés.
                      Il y a jamais eu d’exode des 12 tribus d’Israël à travers le monde (sf la déportation en esclavage par Babylone, 6 siècles plus tôt), à l’époque romaine les zodiacs et les ONGs n’étaient pas sponsorisés par Soros… encore moins par les romains, qui gardaient précieusement leur cheptel, et qui d’ailleurs n’en ont jamais parlé.
                      Entre Habib et Finkielkraut y a autant de gènes communs qu’entre un viking et un pygmée.
                      Le descendant de Moïse est plus probablement Arafat… Mais l’invention du peuple juif a très bien marché, répond à des instincts humains (mais pas gogochons), territoire et identité.
                       
                      mais la race existe, elle est la sélection sociale par les pogroms, l’hypostasie de la culture du Livre, le ghetto, peuple élu, et la banque !


                      • Raymond75 8 juillet 2018 08:51

                        Je pense qu’il faudrait mettre fin à l’anonymat des interventions sur Internet.


                        • Ben Schott 8 juillet 2018 11:43

                          @Raymond75
                           

                          Vas-y, Raymond, te gêne pas, balance ton blaze !
                           


                        • Raymond75 8 juillet 2018 12:16

                          @Ben Schott
                          Il faut qu’une loi l’impose pour tous (et toutes), sinon les débiles qui gerbent des saloperies bien planqués me pourriront la vie, pas vrai Ben ? Internet est devenu le temple de la lâcheté et du dénigrement, une parfaite illustration que toute liberté doit être encadrée.


                        • Et hop ! Et hop ! 12 août 2018 13:08

                          @Raymond75 


                          Quelle saloperie précisément ? 

                          Vous pouvez répondre et réfuter tout ce qui est dit, vous pouvez discuter, débattre, réfuter, donner votre opinion, argumenter.

                          Vous préfereriez la censure ?



                        • Jonas 12 juillet 2018 11:04

                          A l’auteur. 

                          Je ne pense pas que sur ce site à majorité arabo-musulmane, vous seriez contredit du fait d’attaquer Israël. C’est leur sport favori.
                          Ce petit pays ( Israël ) leur sert d’exutoire , pour cacher les humiliation et le mépris ( hogra) qu’ils subissent dans leur propre pays. Sans parler de ces cohortes de fuyards qui remplissent les « UNE » pour se rendre en Occident et des monstruosités commises par les régimes arabo-musulmans et musulmans non arabes en place.

                           Bachar Al-Assad est à plus de 500 000 morts sans compter les blessés dont on parle moins des disparues et des destructions massives .

                          Le nombre de victimes en Syrie seulement ( je ne cite pas les autres morts ( Algérie-Irak-Libye-Liban- Yemen-Soudan-Somaiie-Bahrein -Pakistan-Afghanistan-Turquie etc) , a fait quatre( 4 ) fois plus de MORTS QUE LES 100 ANS DE GUERRE ISRAELO/ARABES ( Henry Laurens). 

                          Par ailleurs , je ne sais pas si c’est volontaire ou pas , je tiens à vous remercier pour avoir précisé tout en critiquant Israël ( c’est parfaitement votre droit) que l’occupation et la colonisation de la Cisjordanie par Tsahal , date de 1967 . 

                          Mais Alors , avant cette date qui occupait et colonisait la Cisjordanie et Gaza ? Comme vous ne le faites pas, par ignorance ou par dissimulation je me permets , de vous instruire sur ce sujet en tant passionné de la géopolitique .

                          ,C’est l’Egypte , oum al-dounia , comme on l’a qualifie en arabe , qui occupée et coloniser Gaza , avec le consentement de la Ligue arabe et de l’OCI. ( 1949 à 1967) 

                          2) De l’armistice de 1949 jusqu’à la guerre de juin 1967, c’est la Jordanie ( anciennement Transjordanie ) qui avait ANNEXE , la Cisjordanie et Jérusalem-Est , sans que la Ligue Arabe et l’OCI, ne trouvent rien à dire. ( 1949 à 1967) 

                          3) Je rappelle a toutes fins utiles , que la guerre de juin 1967 , a été déclenchée par le génial héros du monde arabe, le président Gamal Abdel Nasser , qui comme tous les chefs d’Etat Arabes , plus aptes aux grands discours enflammés qu’a résoudre les difficultés de leur peuple. qui a demandé à U Thant , secrétaire général de l’ONU le retrait des casques bleus stationnés dans le Sinaï et qui a ordonné le blocus du Détroit de Tiran. La suite vous la connaissez. Donc si grand génie militaire Nasser, n’avait pas pris des décisions funestes la guerre de 1967, n’aurait pas eu lieu et Gaza , la Cisjordanie et Jérusalem-Est, seraient restées entre les mais de l’Egypte et de la Jordanie. 



                          • Serge ULESKI Serge ULESKI 14 juillet 2018 16:58

                            @Jonas


                            Vous avez du mal à comprendre Jonas ; pas grave : on vous explique encore une fois et pour toutes les fois où ce sera nécessaire (il suffit d’un copier/coller) : en France, il n’y a pas 600 000 soutiens à Bachar Al-Assad  et à son gouvernement ; pas de crif, pas de UEJF, pas de Licra au service de la répression en Syrie... il n’y a pas toute la classe politique, médiatique derrière ce pays... ni des artistes, des journalistes, des députés terrorisés à l ’idée de critiquer le gouvernement de la Syrie ; ou bien encore ceci : avec la Syrie ici en France, nous ne sommes pas dans une situation telle qu’il ne saurait y avoir de carrière médiatique, politique et artistique pour quiconque critiquerait sans retenu l’influence néfaste et mortifère de toutes les associations- relais de ce pays et de son gouvernement ....


                          • Jonas 12 juillet 2018 18:42

                             A l’auteur, (1)

                            Ni Simone Veil ni Claude Lanzmann , n’ont été des ouvriers de la vingt-cinquième-heure, bien que d’origine juive et aimant Israël. 

                            Quand Abdelaziz Boutéflika rend hommage à Simone Veil.



                            « C’est avec une immense tristesse que j’ai appris la nouvelle du décès de Simone Veil dans la vie passionnante aura été marquée autant par ses propres souffrances de la barbarie nazie, que par son engagement personnel admirable et inlassable contre toutes formes de déni de justice. 

                             »En effet ,Simone Veil a remarquablement servi le droit , la justice, la paix et le progrès dans les hautes fonctions gouvernementales qu’elle a assumée au service de la France, tout comme au service de l’Europe au sein de son Parlement « , avait souligné le président Boutéflika. 

                             »Le peuple Algérien a compté Simone Veil parmi les amis de ses justes causes. Il n’oublie pas aussi la proximité et la solidarité que cette grande dame lui a témoignées durant la terrible tragédie nationale qu’il a vécue « a -t-il ajouté. 

                             » En cette triste circonstance ,je vous présente au nom du peuple et du gouvernement algériens ainsi qu’en mon nom personnel , nos plus sincères condoléances ainsi qu’au peuple français et ses autorités nationales" a conclu le chef de l’Etat dans son message. 

                            En Algérie les interventions de Simone Veil , pour sauver des vies n’ont pas été oubliés comme celle de Djamila Boupacha. 


                            • Et hop ! Et hop ! 12 août 2018 13:14

                              @Jonas : «  ses propres souffrances de la barbarie nazie »


                              Vous pourriez précisez quelles souffrances de la « Barbarie nazie » a souffert Simne Veil ?

                              Elle a été arrêtée et emprisonnée dans un camp de travail forcé allemand, comme des centaines de milliers d’autres Français. Est-ce qu’elle a été maltraitée ?


                            • Jonas 12 juillet 2018 19:37

                              A l’auteur (2) 

                              Ni Simone Veil ni Claude Lanzmann, n’ont été des ouvriers de la vingt-cinquième-heure, bien que d’origine juive et aimant Israël.

                              Claude Lanzmann , ami de longue date de Frantz Fanon, se rend clandestinement en Algérie pendant la guerre d’indépendance. 

                              " Je les ai longuement interrogés . Ils me racontaient les batailles, les embuscades, les histoires atroces aussi sur la cruauté, la barbarie de la répression.Je les faisais parler de leur vie. Avec un ou deux , j’ai réussi à nouer des relations presque amicales. Ils s’étaient battus d’abord dans les wilayas de l’intérieur, plus tard à l’extérieur , ils m’expliquaient à quel point la ligne Challe était infranchissable et combien leurs tentatives de passer des armes et du ravitaillement avaient toutes échoué , s’étaient soldées par des pertes insupportables . Ils m’y ont même conduit : embusqué à quelques centaines de mètres , j’ai pu voir le formidable réseau des défenses françaises et leurs systèmes d’alarme sophistiqués . J’ai pris beaucoup de notes. Au moment de mon départ , nous, nous sommes quittés avec émotion et j’ai refait tout le chemin du retour avec un autre djoundi. A mon arrivée à la caserne, j’ai été très bien accueilli , j’avais fait mes preuves. Un jeune capitaine de l’ALN, aux magnifiques yeux , un de ceux qui m’avaient parlé le premier jour , m’a pris en charge, il me racontait presque poétiquement son bouleversement et la beauté de l’aube à l’instant du premier coup de feu d’une embuscade dans le sud algérien . Sachant que j’étais juif , il a ajouté : << Après l’indépendance , nous devrons envoyer des missions en Israël >>, et, comme je m’étonnais : << Oui, nous avons énormément à apprendre d’eux — En quel domaine ? demandai-je,— Oh, les kibboutzim , l’irrigation , l’afforestation , l’amélioratoon des sols. >> 
                               Ce capitaine qui n’a pas cessé de me piloter pendant le reste de mon séjour s’appeler Abdelaziz Boutéflika. On sait qu’il est aujourd’hui président de la République Algérienne. >>
                               
                               - Le lièvre de Patagonie - Claude Lanzmann , Ed. Gallimard, 2009, p, 359. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès