• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Climat

Seul le doute ne fait pas de doute.

Certains posent la question sincèrement, ils s’interrogent, ils s’inquiètent, ils tentent de s’informer. D’autres ne doutent point, ils sont sûrs d’eux.

Sûrs que c’est un faux problème, ou sûrs que le cataclysme approche à grands pas. Mais sûrs, bien sûr.

D’autres encore sautent à pieds joints sur la controverse pour accuser le capitalisme, ou le collectivisme. Ceux-là sont à l’affût, tout est bon à prendre pour étayer leur thèse, quitte à tordre un peu les faits, quitte à s’appuyer sur leurs désirs. La foi peut déplacer les montagnes, dit Matthieu, mais pour eux elle peut aussi déplacer les nuages, fondre les glaciers, faire monter la mer. Fantasme des opinions climatologiques liées à l’idéologie politique…

Alors que nous reste-t-il à faire, à nous pauvres ignares, mal informés, bien désinformés, bien surinformés ? Il nous reste à … nous poser des questions, plus rarement à tenter d’y répondre. Questions et réponses se voulant impartiales et restant toujours partielles.

Depuis des années, voire des décennies, on nous dit que la température moyenne de la terre augmente. Les chiffres sont toujours précis, on retrouve souvent celui de 0,2°C par dizaine d’années. La mesure de cette température moyenne, notre sens commun en ressent la difficulté : milliers de points à mesurer, chacun d’entre eux en perpétuelle évolution quotidienne, saisonnière, annuelle. Méthodes de mesure par thermomètre ponctuel, par estimation du rayonnement émis, par satellite… Toutes ces valeurs conduisent à des résultats différents dont on déduit une moyenne mathématique. Laquelle serait d’environ 15°C, mais bizarrement ce chiffre est très rarement mis en avant. Comme si on n’osait pas trop affirmer… A l’inverse on insiste lourdement sur sa variation, le fameux 0,2°C. Pour inquiéter ?

De fait, on nous a surtout expliqué pendant une bonne trentaine d’années, à longueur de médias, que la température moyenne du globe allait augmenter. Depuis trente ans…Mais maintenant, après trente ans, a-t-on jamais pu lire que cette température avait augmenté ? Et de combien ? Bizarre, bizarre.

 

Quant au niveau de la mer, depuis des années comme la petite bête, il monte, il monte ! Mais on ne nous indique pas ( ?) un endroit précis où par marée haute le jour du plus haut coefficient de l’année le niveau aurait monté, et de combien ? Quant aux « îles disparues », ce sont des îlots du Pacifique dans des zones volcaniques où ils ne cessent de disparaître et d’apparaitre depuis des siècles sans que le niveau de l’océan n’en soit responsable… 

 

Tout cela fait l’objet à la fois de mesures sujettes à caution, en tout cas fort mal expliquées, et de prévisions hasardeuses. Pourquoi hasardeuses ? Parce que, faute d’accès possible vers un futur inconnu dans un espace trop vaste, ces prévisions sont le fruit de « modélisations ». C’est-à-dire que, ne pouvant calculer les valeurs futures des centaines de paramètres qui déterminent le climat, on a établi des hypothèses permettant de représenter le système climatique par un système plus simple et plus utilisable : en l’occurrence, un ensemble de logiciels informatiques. On avait, de façon semblable, modélisé la météo et comparé de nombreuses fois le résultat modélisé et la météo réelle constatée, puis d’ajustements en ajustements, on est parvenu petit à petit à des prévisions très fiables sur 48 heures. Mais rien de tel concernant le climat : on n’a pas encore pu à ce jour corroborer les résultats de ces modèles en les comparant avec des variations réelles garanties du climat. On y parviendra probablement un jour lorsque les données auront pu être confirmées sur le long terme.

 

En certains hivers rigoureux, la presse se fait l’écho d’affirmations selon lesquelles le réchauffement climatique peut entraîner des records de froid. En physique moderne, plus froid égale plus chaud, sans doute. Et en période de canicule type juillet/août 2003 on impute la chaleur à ce même réchauffement climatique. Peut-être, peut-être. Les « records » sont établis en fonction des relevés qui ont débuté en 1950. Mais quid de la canicule de 1718/1719 ? Et celles de 1892, de 1898 ?

La crainte existe d’une aggravation des manifestations météorologiques violentes, et de leur fréquence. Néanmoins aucun chiffre mesuré ne vient étayer cette crainte, fondée sur quelques cas vécus. En langage actuel on parle beaucoup de tsunamis, mais ce mot existe depuis la nuit des temps en japonais : si le mot existe, c’est que la chose se produisait. Et en français, avant que nous donnions du « tsunami » à tout bout de champ, nos ancêtres connaissaient le « raz de marée ».

De même, attribuer les inondations de La Nouvelle Orléans en 2005 au changement climatique, c’est oublier que les « levées » du Mississippi et les digues protégeant la ville ont été construites voici bien longtemps : si on les a édifiées, c’est que le phénomène était connu. On avait juste oublié que ces « levées » devaient être entretenues.

Il n’en reste pas moins que si la température de la mer augmente, l’énergie produite en cas d’air froid peut augmenter le risque de cyclones. Mais la température moyenne de la mer augmente-t-elle ?

 La presse et les médias audiovisuels publient fréquemment des images choc. Le sable qui empiète sur les terres arables, le glacier qui s’écroule. Ces images à n’en pas douter sont authentiques, mais on oublie de préciser qu’elles sont ponctuelles. C’est-à-dire que pendant qu’un glacier fond en un point, comment savoir si un autre glacier, à 100 ou 300 kilomètres, n’augmente pas de volume ? Et qu’en était-il de ce même glacier lors des saisons de fonte précédentes ? Peut-être que tous fondent à grande vitesse, peut-être. Mais ces images ne prouvent rien. Dans le même ordre d’idée, quand on nous apprend à l’été 2012 que la ville d’Argentan a enregistré un record de température, cela frappe les esprits mais n’a aucun sens. Compte tenu des vents locaux aléatoires, des constructions nouvelles, du revêtement des rues, la température peut avoir été plus élevée à tel endroit, moins élevée ailleurs.

 

Tout le monde le dit, la majorité des « experts » aussi, et le groupement international GIEC qui réunit ces experts le confirme : la planète se réchauffe. C’est peut-être vrai, mais parmi les « climatologues » affirmant cette donnée avec une belle assurance, combien se sont penchés réellement sur le problème et sont arrivés à des conclusions indépendantes ? Certainement moins d’une dizaine pour le monde entier, et les autres prennent le relais. Ce que tout un chacun prend pour l’avis quasi unanime de centaines d’experts est en fait le résultat des recherches de quelques-uns. Et aucun de ces quelques-uns n’a apporté de preuve formelle. À propos des avis unanimes d’experts, n’oublions pas ce que la revue des polytechniciens avait affirmé en 1900 : la tour Eiffel ne pourrait pas tenir debout…

La météorologie, dont les prévisions à quelques jours sont facilement vérifiables a posteriori, a l’obligation de se montrer une science humble. La climatologie, dont les anticipations sur plusieurs décennies sont plus aisément oubliées par la mémoire limitée des hommes, est une science moins risquée, de ce fait plus portée à l’immodestie.

 Réchauffement présent ou pas, dû à l’activité humaine ou pas, rien n’est strictement démontré. Cependant une chose est établie : la proportion de CO2 dans l’atmosphère augmente. En volume elle avoisine 400 pour 1.000.000, elle était de 300 pour 1.000.000 en 1900. Ce dioxyde de carbone est un gaz inerte, sans danger pour nos poumons et indispensable à la vie des plantes grâce au phénomène de photosynthèse qui d’ailleurs en libère l’oxygène et le restitue à l’atmosphère. Il n’en reste pas moins que plus il y a de CO2 dans un volume d’air donné, moins il y a d’oxygène. Ce phénomène n’est donc pas sans incidence, et nous avons le devoir de lutter contre son accroissement. C’est la combustion du carbone dans l’oxygène qui fabrique du CO2, par conséquent le développement de toutes les énergies ne brûlant pas de carbone dans le monde est une sage mesure. Sage mesure également, la recherche destinée à pouvoir « casser » le CO2 à l’échelle industrielle pour en extraire le carbone et en isoler l’oxygène.

 

Mille idées préconçues encombrent l’esprit, l’obscurcissent, l’empêchent d’y voir clair. Les questions ci-dessus, et les rares réponses, ont pour objet de déblayer ces idées pour tenter de mieux comprendre. Mais que le lecteur ne nourrisse pas d’illusions : cet article ne sort pas de son chapeau en conclusion une opinion définitive.

Quand on ne sait pas, il faut le dire et s’en tenir à la vigilance.


Moyenne des avis sur cet article :  3.6/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

137 réactions à cet article    


  • Doume65 15 novembre 10:31

    « Mais maintenant, après trente ans, a-t-on jamais pu lire que cette température avait augmenté ? Et de combien ? Bizarre, bizarre. »

    Ce qui est bizarre c’est que vous n’ayez pas trouvé de rapport. Il suffit de taper « hausse des températures » dans un moteur de recherche pour tomber, par exemple, là-dessus. Autre chose qui est bizarre, c’est que vous ayez oublié que vous aviez écrit plus haut : "on nous dit que la température moyenne de la terre augmente. Les chiffres sont toujours précis, on retrouve souvent celui de 0,2°C par dizaine d’années", Vous vous contredisez en quelques lignes !


    • velosolex velosolex 15 novembre 15:36

      @Doume65
      Quand l’eau passera par dessus les bottes de certains, ils se demanderont encore si elle est mouillée.


    • Sergio Sergio 15 novembre 20:57

      @velosolex

      Bonsoir Vélosolex

      Sauf s’ils marchent sur la tête, je plaisante à peine !


    • velosolex velosolex 15 novembre 21:19

      @Sergio  Salutad
      On remarquera que le déni est la posture la plus classique depuis quelques temps. Quel que soit les preuves qu’on apporte, l’interlocuteur est dans la jouissance de la position infantile de refus, assis obstinément sur son pot de chambre ! 
      « Nan, je veux pas ! No comprendo ! Vous dites que des conneries...La terre est plate ! Si c’était pas vrai, les habitants du pôle sud auraient la tête en bas..... »
      Un avantage. L’enfant buté narcissique se fait centre du monde, et est encouragé dans sa position anale, de constipation, tant qu’on tente de le raisonner, par l’importance de l’auditoire.
      C’est la position de l’auteur de l’article. La publicité pour le papier chiottes Lotus me revient en mémoire ; Faire un papier c’est parfois cela !....
      Bien sûr, c’est très souvent un raisonnement économique matois qui ne dit pas son nome, ni la finalité.
      Ne pas lâcher un marché juteux ;
      Ainsi les vendeurs de pesticides continuent à nier la gravité de la merde lâchée dans la nature, en dépit de toute cohérence, et de toute raison, les intérêts économiques en jeu étant considérables. Les études, les victimes, les preuves les plus flagrantes seront niées au delà de toute limite.
      C’est ainsi qu’on s’enfonce dans la nuit, en marchant sur la tête, gilet jaune ou non. .


    • Sergio Sergio 15 novembre 21:30

      @velosolex

      Mais dès la naissance, on y va à l’élixir parégorique, s’ils survivent ....


    • velosolex velosolex 15 novembre 21:41

      @Sergio
      Big pharmaco récupère tout.
      C’est la voiture balai du tour qui n’est plus ce qu’il était.
      Ne reste d’intérêt que pour la caravane publicitaire, les filles en tee shirts moulées, qui lèvent les bras au ciel. 
      Mais déjà beaucoup sont déjà désinvestis. Il leur faut du viagra, du moteur électrique. Alors que toute l’ivresse est là, dans le coup de pédale. Le nom de mon premier club ! 


    • Sergio Sergio 15 novembre 21:50

      @velosolex

      Hors sujet mais pas tant, le vélo a toujours été pour moi une attitude et parfois dans mes voyages, une fuite (on parle de glaçons qui volent), oui je fuis paradoxalement la campagne du Nord, et je vois encore un grand père, demander à un agriculteur de baisser ses rampes quand il passe trop près de son jardin, il est encore en vie, car il est vieux et moins encore elixiré,

      Les enfants, vont mourir a être trop jeunes déjà !

      https://www.notre-planete.info/actualites/4534-epandage-pesticides-riverains-maisons


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 15 novembre 22:04

      @Doume65

      Yep, 1° en un siècle.  On va tous mouriiiir (un jour ou l’autre).

      Et... oui, cette donnée faut creuser pour la trouver parce que dans la doxa, on ne trouve que des idées alarmistes (genre tous les glaciers fondus pour 2012 (Al Gore)).


    • velosolex velosolex 16 novembre 14:06

      @Sergio
      J’ai lu dernièrement cette nouvelle qui m’a foutu le bourdon, mais qui est très révélatrice de l’époque. Pesticides, malformation, cynisme de certains agriculteurs. 

      Tarn : Luna est-elle née avec une malformation à cause des ...  https://bit.ly/2ONfmFA

      Que dire...J’ai été à Berrien il y a quelques jours à une conférence qui comptait tout de même 130 personnes, au sujet des pesticides, de leur danger aberrant ignoré d’une grande partie de la population. Participait Fabrice Nicolino, un type courageux, survivant de l’attentat de charlie, et des pesticides donc. Il se fait tard. J’espère que le plus grand nombre possible de gens vont prendre position. 
      "Nous voulons des coquelicots...C’est une pétition en ligne, à faire passer. It’ s a hard time ! A hard rain gonna fall ! https://bit.ly/2wLqqfd


    • Doume65 16 novembre 16:34

      @Philippe Huysmans
      « tous les glaciers fondus pour 2012 (Al Gore) »
      N’est-il pas possible d’être climatosceptique sans être un menteur ? Al Gore n’a bien entendu jamais affirmé cette connerie. Elle est de vous.
      De plus se référer à Al Gore est dérisoire. C’est un homme politique, pas un scientifique. Il est loin d’être l’alpha et l’oméga de la réflexion sur le changement climatique et a été modéré sur divers points par le GIEC.


    • Pimpin 15 novembre 10:32

      Tout d’abord, le CO2 dans l’atmosphère c’est 0,04 %. L’oxygène c’est 21 % ! On a donc pas à s’inquiéter même si le taux de CO2 doublait, la captation d’oxygène serait infime par rapport à ce qu’il y a dans l’atmosphère. De plus en toute logique, si le CO2 monte, la croissance des plantes aussi (ça commence à se voir avec les images satellites) donc la production d’oxygène.

      Ensuite, dire que le CO2 est responsable du peu de réchauffement auquel on a assisté est une escroquerie :

      Le CO2 n’est pas à l’origine du réchauffement puisque ses variations suivent celles de la température, pas l’inverse. Exemples : https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0921818112001658 https://tinyurl.com/ybag9sr2 http://www.climate4you.com/Text/Climate4you_June_2018.pdf page 41

      De plus la théorie de l’effet de serre, fer de lance du réchauffement, décrit au 19°siècle par Fourier, Tyndall et Arrhenius est totalement fausse Exemples ici : https://www.climato-realistes.fr/effet-de-serre-fourier-tyndall-arrhenius/ http://www.pensee-unique.fr/effetdeserre.html

      D’ailleurs le CO2 représente 0,04% de la composition de l’air. Le CO2 d’origine humaine ne représente que 6 % de ces 0,04 % soit 0,0024% Personne n’a jamais démontré que cette infime quantité peut avoir une influence sur le climat et avoir le même effet que le toit en dur d’une serre.

      Ce qui serait dangereux pour la vie sur terre ce serait la baisse du taux de CO2 dans l’atmosphère : https://www.climatdeterreur.info/un-peu-de-science/la-pomme-le-co2-et-la-vie-sur-terre


      • Désintox Désintox 15 novembre 18:25

        @Pimpin
        Encore un mec plus compétents que les milliers de scientifiques du monde entier qui travaille sur la question.


      • Pimpin 15 novembre 18:55

        @Désintox Contrairement à votre pseudo vous me semblez très intoxiqué par la propagande ! Je suis un scientifique, je connais la démarche scientifique, je sais lire des courbes, je sais très bien déterminer quand des théories tiennent la route ou pas. Et pour les raisons d’ailleurs très simples que j’ai données, l’accusation du CO2 n’est pas crédible.On trouve sur internet quantité de scientifiques qui dénoncent cette arnaque avec de nombreux arguments scientiques. Seulement on ne leur donne pas la parole, ceux qui l’ont et qui ne sont pas d’accord sont virés. Voir l’affaire Philippe Verdier. 
        Enfin, toutes les prédictions apocalyptiques faites à partir de cette arnaque s’avèrent fausses au fil du temps. Ce qui est tout de même un résultat représentatif de l’arnaque.


      • JC_Lavau JC_Lavau 15 novembre 19:17

        Trèsintox-et-groupie-de-la-fraude a encore oublié 

        Ces ruses pour compromettre des milliers de scientifiques naïfs.

        La fraude, lui, il est pour.

        Ma vie est ainsi faite que moi, je suis contre.


      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 15 novembre 22:11

        @Désintox

        Milliers de...quoi ? Adolf était signataire du dernier « appel blabla », était-il scientifique, était-il seulement vivant ? Parlerons-nous de Goering ? De Winston Churchill, de Thomas Edison, de Oswald Lee H. ?

        On pourrait continuer la liste j’en ai des centaines pour vous.

        Et tout à fait entre nous, la climatologie est à la science ce que l’artillerie est au droit canon. Ces gars ne pourraient, pour la plupart, pas situer la fac de science sur le campus.

        Si vous voulez des gens sérieux, allez faire un tour chez Benoît Rittaud


      • troletbuse troletbuse 15 novembre 10:49

        Bientôt es pourris du GIEC vont nous dire qu’on peut se passer du soleil vu que le CO² suffit.. smiley


        • Spartacus Spartacus 15 novembre 11:05

          Effectivement l’auteur a raison.

          On ne sait pas, et le réchauffement n’est pas une vérité mais une hypothèse modélisée.

          Une hypothèse ou c’est fourvoyé l’élite, l’etablishment et leurs églises les médias et leurs sermons quotidiens.

          Reposer pragmatiquement la question de l’influence du CO2 sur le climat a tellement d’implications et d’intérêts pharaoniques que le débat est atomisé, écrasé par les intérêts de la nomenklatura d’état.

          Chacun peut remarquer que remettre en cause l’hypothèse modélisée du GIEC, c’est comme ,expliquer au Cardinal de Paris que dieu n’existe pas.

          Imaginez la caste devant la destruction économique, les milliards dépensées en pure perte de la « transition énergétique » leur démontrer que cette planification d’état est une planification de type communiste, que Mao ne renierait pas.

          Expliquer que construire des éoliennes qui produisent à 82€ le kw/h avec l’argent du contribuable sur un marché ou le prix réel est à 35€ du kw/h c’est comme expliquer à Mao que la planification qui a obligé a créer de l’acier avec des vielles gamelles ne donne jamais un acier utilisable.

          Les implications sont terribles si nous revenons au pragmatisme, et que nous prenions les modèles théoriques du GIEC pour ce qu’ils sont.

          Des modèles hypothétiques empiriques et aucunement une certitude ou une réalité...

          Le climat et les températures ont tellement d’agrégats, que le prévoir, c’est comme demander de prévoir l’économie et la parité du dollar en 2050. 

          L’élite c’est fourvoyée, en prenant ces hypothèses pour argent comptant. Elle engendre un tel impact économique social qu’elle ne pourra jamais l’admettre.


          • popov 15 novembre 11:24

            @Spartacus

             
            L’élite c’est fourvoyée
             
            Difficile de croire qu’ils sont tous aussi cons en même temps. Je pense au contraire qu’ils savent très bien ce qu’ils font : inventer un prétexte pour lever plus de taxes.
             
            On vous dit que la taxe carbone va servir à financer la « transition énergétique ». Elle va en fait servir à renflouer les caisses de l’état qui se vident en finançant des projets sinistres comme l’immigration de masse de gens qui ne trouveront jamais de travail. Le but est de soutirer le plus d’argent possible des travailleurs et petits entrepreneurs et de le mettre dans les mains de nouveaux consommateurs qui vont augmenter le PIB au bénéfice de quelques uns.


          • Spartacus Spartacus 15 novembre 11:54

            @popov
            Ils ne sont pas « cons » mais ils sont tous décalés des réalités, des premiers de la classe faisant confiance à l’autorité depuis le plus jeune age sans rien remettre en cause.

            Les gens pour eux sont des cons. 
            Pour prendre des décisions, ils ont peur du peuple, qu’ils méprisent, les détracteurs sont appelés « populistes, négationnistes, poujadistes ». ils ne les comprennent pas et préfèrent s’en remettre à des analyses bureaucratiques et statistiques que le terrain.

            Pour eux les stats sont comme leur éducation une vérité absolue et ils ne distinguent plus qu’une comparaison n’est pas une corrélation.

            Ils n’écoutent que les gens qui crient ou les manipulent, les gens qui ne disent rien ils ne savent pas ce que c’est. Ce sont des décallés.


          • merthin 15 novembre 11:56

            @Spartacus

            Un jour il n’y aura plus de combustibles fossiles (qui est à la base de notre niveau de vie). C’est une loi mathématique indéniable.

            Vous serez alors content de l’argent investi pour la transition énergétique qui utilisera des sources d’énergie non fossiles.

            Elles coutent plus cher ?
            Elles sont une ineptie économique ?
            Le taux de retour énergétique est médiocre ?
            3 fois oui, mais nous n’avons pas trop le choix, à moins de trouver la martingale énergétique d’ici 30 ans.


          • JC_Lavau JC_Lavau 15 novembre 11:57

            @popov. On va particulariser, avec un ingénieur du C.E.A., touche à tout qui fait de l’écologie tropicale par grandes masses (sans botanique ni pédologie, juste géométrie vue d’avion), et est farouche militant du R.C.A.
            Avec la somme des menaces, insultes et autres violences bureaucratiques qu’il m’a adressées sur trois forums de randonneurs, je peux conclure qu’il ne sait pas qu’il sait participer à une énorme escroquerie.
            De bourgeoisie lyonnaise catho, il a simplement remplacé les carabistouilles cathos par des carabistouilles zécolos pour continuer à diriger les troupeaux d’ouailles.

            « Mad » était déjà cité à : 

            La fraude à « 70 % des arbres menacés par le changement climatique »


            Ils sont aveuglés à vie par leur investissement narcissique dans une escroquerie à l’échelle planétaire, dont ils ne maîtrisent rien.


          • JC_Lavau JC_Lavau 15 novembre 12:04

            @merthin. Les activistes qui militent de la « transition énergétique » sont des nuls à qui il ne faut rien confier de technique ni d’économique : tout cela les dépasse. Aussi, ce sont justement ces nuls là qui sont promus par la presse aux ordres, et dictés aux politiques aux ordres.

            Les marionnettistes qui dictent les ordres à la presse aux ordres ne sont en rien des philanthropes, ils sont malveillants à un point dont tu n’as pas idée.


          • Spartacus Spartacus 15 novembre 13:31

            @merthin

            Un jour il n’y aura plus de « combustibles fossiles »....


            Selon les stats des gauchistes de votre caste, d’il y a quelques années en 2012 il devait déjà ne plus en avoir.... smiley  smiley

            Hélas les affirmation du stock d’énergie fossile sont comme celles du GIEC de pures supputations à la con de religieux écolo-fascistes.


            Aujourd’hui le premier producteur est les USA, il y a 10 ans c’était quasi « 0 ». Hier votre caste disait qu’on en trouverait plus.

            Le le schiste permien de quoi alimenter pendant 60 ans toutes les voitures d’Amerique. Sans compter que le schiste offshore mondial n’a même pas été prospecté...


            En empêchant vos enfants d’utiliser le pétrole pas cher, et laisser les dernières gouttes aux pays moins cons vous condamner la France a détruire son économie, le pouvoir d’achat de tous les gens et le chômage de masse. Faut il être hoirs sol pour nier que c’est la connerie qui détruit l’économie.


            Laissez donc le marché libre et la technologie se charger à la place des trous du culs de l’élite se charger de trouver la prochaine énergie et préserver le travail de toute une nation que votre caste est en train de détruire par démagogie absurde. 


          • merthin 15 novembre 13:48

            @Spartacus

            Quand vous avez un stock donné au départ, l’extraction de ce stock passe par un maximum et fini par decroitre. Nier cela c’est comme nier la loi de la gravité.

            Le permien est déjà un combustible cher. Le taux de retour énergétique en fait une ressource moins attractive que le CRUDE et certain off-shore. Ce n’est pas un hasard si cette réserve est connue depuis longtemps mais qu’on ne l’exploite massivement que maintenant. 

            ELe marché libre et la technologie sont incapables de violer les lois mathématiques et physiques !

            « En empêchant vos enfants d’utiliser le pétrole pas cher, et laisser les dernières gouttes aux pays moins cons vous condamner la France a détruire son économie, le pouvoir d’achat de tous les gens et le chômage de masse. Faut il être hoirs sol pour nier que c’est la connerie qui détruit l’économie.  »

            A la rigueur cette assertion peut se discuter car c’est un choix politique basée sur une vérité scientifique qui est qu’un jour il n’y aura plus de combustible fossile bon marché. Mon point de vue est qu’il vaut mieux se préparer à la pénurie quitte à ce que ça fasse mal plus tôt que de « profiter un maximum » et de se trouver démuni le jour où y en aura plus.

          • Spartacus Spartacus 15 novembre 14:12

            @merthin
            « Le permien est déjà un combustible cher ».
            C’est le marché libre, la technologie et le permien qui a fait baissé les prix après le pic de 2008. Vous en avez profité concrètement.
            Les américains ont utilisé la technologie et creusé plus profond et en ont trouvé et grâce à eux que l’économie est repartie (sauf en France ou l’état a profiter pour augmenter les taxes).
            La transformation energétique détruit le pouvoir d’achat et impose des dépenses contraintes débiles dans le pays le plus fiscalisé du monde.

            Le marché libre dit qu’une ressource est une ressource quand elle rentre dans le jeu de l’offre et la demande et qu’il s’adapte naturellement à la demande et que toute les planifications d’état sont des échecs.
            La ressource du mammouth est épuisée, celle du cheval aussi et à chaque fois l’homme trouve une solution sans qu’une élite qui « sait » se substitue à la volonté des gens.

            Ce sont les signaux de l’offre et la demande marché libre qui transforme naturellement les changements, sinon c’est le communisme planificateur.

            Et la transition energétique est un exemple frappant de communisme.
            Il est dailleurs promu par toutes les forces gauchistes...

            Comme la planification de Mao ou des cons avec la haine des petits oiseaux les ont détruits et détruit avec toute l’agriculture chinoise.
            Dixit actuellement la haine du pétrole.

            Comme le grand bon en avant qui a fait de l’acier de mauvaise qualité inutilisable parce qu’une élite avait dit d’y mettre les vieilles gamelles. Comme construire de l’électricité intermittente hors prix de marché invendable qu’on nous contraint....

            Mais allez dire aux Maoistes du changement énergétique est une hérésie...
            L’écolofascisme est une religion.


          • merthin 15 novembre 14:22

            @Spartacus

            « La ressource du mammouth est épuisée, celle du cheval aussi et à chaque fois l’homme trouve une solution sans qu’une élite qui « sait » se substitue à la volonté des gens »

            Donc quand la ressource du pétrole sera épuisée (et elle le sera, permien ou pas), on retournera au cheval ! Je ne vous savait pas écologiste smiley smiley

            Ce ne sont pas les élite qui disent que le pétrole est pas cher, très concentré et offre à la fois la fonction énergétique et de stock. C’est la science. Et la science n’a pas trouvé d’alternative alors que le pic de production est en cours. Depuis 2006 on est sur un plateau fluctuant maintenu tant bien que mal par l’ajout au statistiques truquées des marchands de stats de choses qui ne sont pas du pétrole dans la ligne pétrole ! Quelle vaste escroquerie !!! 

            Au contraire de ce que vous dites, investir dans une énergie encore peu cher mais à l’avenir que nous savons d’ors et déjà limité est de la folie ! 


          • merthin 15 novembre 14:55

            @JC_Lavau

            oui oui, c’est la presse qui délivre les thèses et les diplomes ! 

            Mais j’aurai plutôt mis ça sur le dos des reptiliens qui cherchent à nous affaiblir avant la grande invasion.


          • merthin 15 novembre 14:57

            @JC_Lavau

            Ils sont aveuglés à vie par leur investissement narcissique dans une escroquerie à l’échelle planétaire, dont ils ne maîtrisent rien.

            L’ironie est que cette assertion s’applique parfaitement à l’idéologie néo-libérale.

          • Spartacus Spartacus 15 novembre 15:36

            @merthin
            On ne retournera pas au cheval, on se dirigera vers le meilleur rapport qualité prix.
            Et ca se fait naturellement.

            Ce ne sont pas des planificateurs étatistes qui décident le prix des choses, c’est l’offre et la demande...
            Et arrêtez de mélanger tout. Le CO2 n’est pas un polluant mais un engrais végétal indispensable à la vie.

            Que savez vous de la quantité dans le sol des quantités d’hydrocarbures ?
            Et la différence entre des investissement privés et ceux que votre caste m’impose, les investissement privés sont ceux des investisseurs privés, ceux de la transition énergétique c’est ceux de toute la population. C’est pour cela que c’est immonde. C’est de l’extorsion de fond sur les plus plus pauvres au nom d’une modélisation empirique par des opportunistes de la gamelle des subventions.

            Avec la TVA du steak du smicard, avec le doublement des taxes sur son gaz et électricité, sur son plein pour aller travailler, toutes ces dépenses contraintes et forcées, votre shéma de pensée ridicule engendre la destruction de sa vie.

            Les gauchistes ont toujours créé la misère...pour soi disant le bien commun.

            L’argent du Smicard est donc utilisé par des planificateurs étatistes pour détruire les paysages pour des éoliennes qui dès le départ on sait produisent et produiront toujours une énergie jamais concurrentielle toute leur vie et resteront dans 50 ans le résultat de l’imbécillité des planifications de l’état comme aujourd’hui le désastre de la Mer d’Aral.


          • merthin 15 novembre 17:09

            @Spartacus

            C’est drôle, je n’ai même pas parlé de CO2 dans mes interventions !

            J’ai juste évoqué que l’énergie sur laquelle repose la civilisation moderne, qui fait que nous travaillons à 70% dans le secteur des services, que nous avons les études longues, que nous pouvons nous déplacer où nous voulons quand nous voulons va disparaitre et que le « marché » ne trouvera pas d’équivalent par miracle !


          • merthin 15 novembre 17:12

            @Spartacus

            « Que savez vous de la quantité dans le sol des quantités d’hydrocarbures ? »

            Qu’elle n’est pas illimité ! Et que par conséquent, quand on tape dans un stock fini, un jour y en aura plus !

            A part des phrases toutes faites, vous avez une réponse à ça ? 

            « Avec la TVA du steak du smicard, avec le doublement des taxes sur son gaz et électricité, sur son plein pour aller travailler, toutes ces dépenses contraintes et forcées, votre shéma de pensée ridicule engendre la destruction de sa vie. »

            En revanche, qd le PDG du cac40 licencie et ferme des sites, fout des gens à la porte, c’est le libre marché ! là y a pas de pb !


          • JC_Lavau JC_Lavau 15 novembre 17:15

            @merthin. L’ironie merthinesque m’échappe. Je subodore quelques confusions qui se croient fines.


          • LOVE coming to town #Shawford 15 novembre 17:18

            @JC_Lavau

            En attendant, tu continues à noter stp, Jacques.

            Si ça se trouve l’huissier de Millas est un gros blaireau qui sait par encore comment apparaître à point nommé comme le ferait mon frère Olivier qui aurait de la VRAIE science dans le moteur !

            Faut qu’on remette tout à sa place, hein, surtout ton ex ! smiley


          • JC_Lavau JC_Lavau 15 novembre 17:23

            @#Shawford. C’est à ton psychiatre qu’il faut réexpliquer tout ça.
            Nous les bénévoles, nous ne pouvons rien pour toi.
            Si, un point : les hallucinogènes ne sont pas bons pour toi.


          • LOVE coming to town #Shawford 15 novembre 17:27

            @JC_Lavau

            Yep Jesus !


          • charly10 15 novembre 18:02

            @merthin

            Personne ne sait, à l’heure actuelle, ce que sont les réserves de pétrole. Toutes les informations sont basées sur des calculs de probabilité, donc très aléatoires. Je ne vous parle même pas du pétrole d’origine abiotique *(théorie russe, encore peu diffusée chez nous). Le pétrole reste avant tout une arme économique très sensible. Les états pétroliers et les compagnies pétrolières, ne diffusent que des informations floues qui varient toujours en fonction de leurs intérêts immédiats ou à venir. Ils n’ont aucun intérêt à ce que les marchés sachent exactement ce qu’il en est dans ce domaine, car ce marché du pétrole et du gaz est majoritairement spéculatif il doit pouvoir être manipulé par les différents acteurs.

            Que savons-nous de l’horizon 2050 2100 en matière de pétrole. Certains extrapolent, mais c’est un domaine dans lequel, on nous affirme que la fin des réserves est proche…depuis des décennies. Or plus on avance plus on s’aperçoit que les réserves existent bien. Les techniques de forage évoluent, les US sont maintenant autonomes. Et puis la politique générale évoluant vers les énergies renouvelables, il n’y a pas de risque majeur de manquer de pétrole. 


             *https://blogs.mediapart.fr/jean-paul-baquiast/blog/280315/petrole-biotique-ou-petrole-abiotique




          • merthin 15 novembre 18:28

            @charly10

            Justement on sais qu elles ne sont pas illimitées ni renouvellables a l echelle d une generation humaine. Ressources abiotiques ou non d ailleurs. Est ce qu il y a quelqu un de raisonnable sur ce forum qui peut confirmer ça sans se tortiller en digressions ?

            Et personne poir voir que tout notre confort personelle dépend de cette ressources ?

            C est suffisamment important a mon sens pour réfléchir à la question et ne pas laisser le libre marché jeter la pièce en l air.


          • Désintox Désintox 15 novembre 18:29

            @Spartacus

            Nous avons connu la canicule.

            Maintenant, Nous sommes la mi-novembre, Je n’habite pas dans le sud, et j’ai 19 à 20°C chez moi, sans chauffer, et en laissant les fenêtres ouvertes.

            À part ça, il n’y a pas de réchauffement.

            Ce qui est marrant dans les posts de Spartacus, c’est qu’il utilise continuellement le mot « agrégat » hors de propos. Pour faire savant.


          • JC_Lavau JC_Lavau 15 novembre 18:42

            @Désintox. Canicule 2018 ? Bien moins sévère cette année.


          • Désintox Désintox 15 novembre 18:47

            @JC_Lavau
            Rassurez vous comme vous pouvez.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Impat

Impat

Ingénieur


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès