• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Combien coûte un empire ?

Combien coûte un empire ?

Depuis l’armistice du 8 mais 1945 dont nous célébrons aujourd’hui le 74ème anniversaire, de l’eau est passée sous les ponts, mais les sommes consacrées à la guerre n’ont pas diminué, au contraire.

Dans sa dernière proposition de budget, l’administration Trump prévoit une record toute catégorie pour financer le Pentagone et ses activités de guerres sur la planète avec le chiffre astronomique de 750 milliards de dollars. S'il est adopté par le Congrès, ce sera le budget militaire le plus important de l'histoire des Etats-Unis. Il dépassera même les sommets atteints lors des guerres de Corée et du Vietnam. La France avec ses 53 milliards est devant la Russie est se malheureux 51 milliards, mais l’un et l’autre de ces états font pâle figure devant le maître du monde. Pourtant, ces 750 milliards de dollars ne représentent qu’une partie du coût réel du maintien de l’hégémonie américaine.

Le « budget de base » du Pentagone n’est qu’un acompte sur les dépenses militaires totales du pays. Il couvre les charges de fonctionnement du ministère de la Défense, le montant déclaré publiquement par le Pentagone pour ses dépenses structurelles et intègre 10 milliards de dollars de dépenses consacrées à des engagements tels que la retraite des militaires.

A ces frais d’administration s’ajoute le « budget de guerre », un fonds de caisse connu auparavant sous le nom de « compte d'opérations d'urgence à l'étranger ». En théorie, ce fonds est censé financer la guerre contre le « terrorisme », c'est-à-dire les guerres menées par les États-Unis en Afghanistan, en Irak, en Somalie, en Syrie et ailleurs au Moyen-Orient et en Afrique. En pratique, il est consacré à ces missions, mais aussi à d’autres, plus discrètes et bénéficiant d’une moindre couverture médiatique.

Sur les 174 milliards de dollars proposés pour le « budget de guerre » et le financement « d'urgence », un peu plus de 25 milliards seulement sont censés payer directement les guerres en Irak, en Afghanistan et ailleurs. Le reste sera mis de côté pour ce qui est appelé des « activités durables » qui se poursuivraient même si ces guerres se terminaient ou pour des « activités de routine » du Pentagone qui ne pourraient pas être financées dans les limites des plafonds budgétaires.

L'OCO 2020 prévoit également des dépenses « d'urgence » pour 9 milliards de dollars, notamment pour la construction du mur à la frontière américano-mexicaine, une urgence s’il en est !

Par contre, les travaux sur les armes les plus meurtrières de l'arsenal américain, les ogives nucléaires, relèvent du Département de l'Energie et non du Pentagone. La « National Nuclear Security Administration » gère un réseau national de recherche, de développement et de production d'ogives nucléaires et de réacteurs nucléaires navals.

Un autre poste budgétaire intitulé « activités liées à la défense » prévoit 9 milliards de dollars pour alimenter d’autres organismes que le Pentagone, la plus grosse partie de cette somme étant versée au FBI pour des activités liées à la sécurité intérieure.

Ce qui précède constitue le budget officiel de la « défense nationale ». En vertu de la loi de contrôle budgétaire, ces dépenses auraient dû être plafonnées à 630 milliards de dollars, mais en outre, les 750 milliards de dollars proposés pour le budget 2020 ne représentent que la partie visible de la chose.

Les guerres passées et celles en cours ont fourni une nouvelle génération d'anciens combattants. Au total, plus de 2,7 millions de militaires américains ont participé aux conflits en Irak et en Afghanistan depuis 2001. Nombre d'entre eux ont toujours besoin d'un soutien important pour faire face aux traumatismes physiques et psychologiques de la guerre. En conséquence, le budget du ministère des Anciens Combattants a explosé : il a plus que triplé depuis l’an 2 000 pour atteindre 216 milliards de dollars. Et ce chiffre impressionnant est condicéré comme insuffisant pour les experts impliqués dans ce domaine.

Depuis la catastrophe du 11 septembre qui a donné le coup d’envoi des conflits en cours, plus de 7 000 soldats américains sont morts et plus de 30 000 ont été blessés en Irak et en Afghanistan. Mais des centaines de milliers de soldats rentrés au pays souffrent de troubles de stress post-traumatique, de maladies causées par l'exposition à des radiations ou de lésions cérébrales. Comme il se doit, l’état s'est engagé à fournir des soins à ces anciens combattants pour le restant de leurs jours. Ce coût de la guerre n’est jamais pris en compte lorsque les dirigeants d’un pays décident d’envoyer des troupes au combat.

La « sécurité intérieure » n’est pas non plus concernée par le budget militaire : après le 11 septembre, 22 organisations gouvernementales existantes ont été rassemblées pour constituer un énorme ministère qui compte actuellement près de 250 000 agents. Ces services comprennent les garde-côtes, l'agence fédérale de gestion des urgences, la protection des frontières, l'immigration, les douanes, les services de citoyenneté, les services secrets, le centre de formation fédéral des forces de l'ordre, le bureau national de détection nucléaire et le Bureau du renseignement et de l’analyse.

N’est pas non plus concerné le budget des affaires internationales. Ce dernier comprend le budget du département d'état concerné et celui de « l'Agence des États-Unis pour le développement international » qui se trouve réduit d’un tiers par rapport à l’année précédente mais contribue aux dépenses liées à la présence américaine sur des territoires aussi sensibles qu’Israël, l’Egypte, la Jordanie, le Liban, Djibouti, la Tunisie, l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, l’Ukraine, la Géorgie, les Philippines et le Vietnam qui bénéficient de dotations.

Le budget du renseignement est difficile à évaluer. Les États-Unis ont 17 agences de renseignement. Outre le DHS Office of Intelligence and Analysis et le FBI, mentionnés plus haut, il s'agit de la CIA, de la National Security Agency, de la Defense Intelligence Agency, du Bureau du renseignement et de la recherche du département d'état, du Bureau du renseignement de la sécurité nationale, Bureau du renseignement et de l'analyse du département du Trésor, du Bureau du renseignement et de la contre-espionnage du ministère de l'Énergie, du Bureau de reconnaissance nationale, de l’Agence nationale du renseignement géospatial, du Commandement du renseignement et de la sécurité de l'armée, du Bureau du renseignement maritime, du Renseignement des Marines, des Gardes Côtes, de la surveillance et reconnaissance de la Force aérienne et enfin, cerise sur le gâteau, le bureau du directeur du renseignement national. Secret défense oblige, on sait peu de choses sur la nature des dépenses de renseignement autres que celles qui sont publiées dans un rapport annuel, mais le chiffre global tourne autour de 80 milliards de dollars. La majeure partie de ce financement, y compris pour la CIA et la NSA, est censée être couverte par des lignes évasives du budget du Pentagone et ne constitue pas un poste budgétaire distinct.

Le décompte final pour la guerre, les préparatifs de guerre et l'impact de la guerre s'élève donc en fait à plus de 1 250 milliards de dollars, soit plus du double du budget de base du Pentagone. Les Etats-Unis comptant 328 millions d’habitants, cela représente la modique somme de 3 810 dollars par habitant et par an, alors que le budget de la défense nationale ne représente « que » 791 dollars par Français. De qui se plaint-on ?

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.44/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • lloreen 9 mai 10:41

    Cela coûte très cher, c’est même la raison de l’évaporation de milliers de milliards du budget du Pentagone...

    Si vous vous en souvenez, 2300 milliards s’étaient ainsi « évaporés » des caisses du Pentagone la veille de l’attaque du 11 septembre 2001, fait confirmé , excusez du eu, par Donald Rumsfeld en personne.

    https://www.youtube.com/watch?v=lyodQIimFx4

    Encore un de ces « hasards » qui font toujours les affaires des mêmes engeances criminelles depuis des siècles, d’ailleurs.

    Il y a bien sûr eu une enquête sur cette disparition mystérieuse mais elle a conclu que « les responsables, il n’y en a pas...et ils enquêtent encore toujours. »

    A mon humble avis, certainement jusqu’aux calendes grecques...

    Quant à la destination de ces milliards, il faut les rechercher dans les programmes spatiaux secrets dont la divulgation s’est d’ailleurs déjà faite.


    • Meursault Chantecler 9 mai 10:50

      @lloreen

      pour aller dans ce sens, il suffit d’écouter Trump qui a dit récemment :

      « il ne faut pas seulement conquérir l’espace, il faut dominer l’espace. »


    • lloreen 9 mai 19:36

      @Chantecler
      Bien sûr.
      Ils complotent dans l’arrière-cour mais une fois qu’ils parlent à mots couverts d’un sujet c’est qu’ils sont déjà passés à la suite...


    • toma 9 mai 16:01

      Déjà, l’article commence mal, le 8 ou 9 mai 1945 selon les pays, n’est pas une armistice, mais une capitulation de l’Allemagne nazie.

      Les mots ont leur importance. Car ici, cela change tout.

      D’ailleurs il faut signaler qu’il y a deux actes de capitulation. Un en France et l’autre àBerlin.


      • Meursault Chantecler 9 mai 17:44

        @toma

        d’accord, j’ai écrit ça par automatisme et confusion... dont acte !
        Et pour la suite de l’article, alors ?


      • toma 9 mai 19:22

        @Chantecler

        Le reste est un très bon rappel malgré quelques coquilles et fautes de frappe.

        Bien trop peu savent que le budget US dépasse sûrement les 1.000 milliards annuellement, de mon humble avis il doit y avoir des budgets cachés pour les dégueulasseries de la CIA.

        Cela prouve aussi que soit on est totalement nul, soit les Russes sont forts pour jouer au « World on note enough » type James Bond avec l’équivalent du budget de la France. Rappelons la taille de la Russie, sa population double de la France, mais c’est Macron qui parque ses tanks a 170 km de Saint Pétersbourg en disant que la Russie est menaçante.

        Ouais, y a des atlantistes pour y croire...

        Mais sinon, toutes ces prestations sociales Inutiles qui coûtent un pognon de fou !

        Je rigole bien de tous ces mensonges politiciens. Je vois des chiffres qui disent l’opposé de leur vérité.


      • lloreen 9 mai 20:00

        L’attaque du 11 septembre 2001 a aussi été une vaste opération visant à supprimer les preuves de détournements par milliards vers les programmes spatiaux secrets et permettre à l’état profond de continuer sa prédation mondiale par l’intermédiaire des multinationales en charge de ces projets.

        https://www.thenation.com/article/pentagon-audit-budget-fraud/


        • izarn izarn 9 mai 21:22

          C’est étrange, il y a à peine quelques années le budget de l’armée voisinait les 33 milliards d’euros...Pas 51, et surtout pas supérieur à celui de la Russie !

          Ensuite que je sache le budget de la défense de la Russie serait plutot vers les 70 milliards de dollars...Soit le double de la France.

          Rapport qualité prix, la Russie est ultra top niveau...4 fois selon Poutine. Donc ça vaudrait dans les 280 milliards de dollars, soit un tiers de la dépense officielle des USA.

          Sachant que la moitié des 1300 milliards vont dans un trou noir d’incompétence et d’escroqueries industrielles...

          Donc la Russie est presque à égalité avec les USA...

          Et si on ajoute la Chine...

          On comprends que ce pauvre Trump pète les plombs...

          Voir Dedefensa.org sur le sujet...




          • eau-du-robinet eau-du-robinet 10 mai 22:18

            Bonjour,

            .

            « Combien coûte un empire ? »

            .

            Un empire se finance par des pays spoliés !
            https://www.youtube.com/watch?v=JUertb8xWFE

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès