• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Comment l’art oratoire peut propulser votre carrière

Comment l’art oratoire peut propulser votre carrière

Notre culture occidentale valorise l’écrit.

Dès l’école primaire, l’enfant est soumis à l’écrit. Il apprend péniblement à lire. Il doit écrire et encore écrire jusqu’aux dernières années d’enseignement supérieur et plus tard dans sa vie professionnelle.

L’oral est délaissé. A quoi bon, nous savons tous parler, alors pourquoi apprendre à parler ? Le langage n’est il pas le propre de l’homme ?

Chaque enfant a appris à parler en s’imprégnant des mots des autres, de sa mère d’abord, des siens ensuite, en écoutant, en répétant.

Et pourtant. La peur de répondre au professeur qui pose une question dont on connait parfaitement la réponse, le trac d’aller au tableau réciter sa poésie, et plus tard de présenter un exposé ou de parler en public ne sont liés qu’à ce manque d’apprentissage de la langue parlée. A ce manque de pratique. On se repose sur ses acquis. Je sais parler qu’ais je le besoin d’apprendre comment parler. Je sais parfaitement parler mais étrangement, j’ai peur de faire ce que je sais parfaitement faire.

Il n’en a pourtant pas toujours été ainsi.

Bien parler s’apprend.

L’art de bien parler repose sur bien d’autres notions que celles du langage articulé acquis. Être à l’aise à l’oral sous entend de ne pas éprouver un trac paralysant, d’avoir des choses à dire, de savoir classer ses idées, d’avoir une bonne mémoire, de savoir aussi convaincre, émouvoir et emporter l’adhésion de son auditoire. Cet art s’enseignait autrefois, il n’allait pas de soi.

L’art de bien parler est depuis toujours reconnu comme facilitateur de toutes nos relations : Un enfant difficile, un adolescent en crise, un patron acariâtre, un conjoint dominateur, des voisins bruyants, des collègues chicaneurs, la demande de crédit au banquier….

L’art de maitriser la parole peut nous faire venir à bout de bien des situations difficiles.

Nous sommes tous, dans notre vie quotidienne appelés à faire montre de nos talents oratoires. Et souvent, nous pensons que cela compte peu et même ne compte pas. Nous sommes persuadés que si nous parlions bien ou mieux, rien ne changerait ou si peu dans notre vie. Que l'on m'accepte comme je suis, je suis comme ça pense t'on.

Et pourtant. Combien de fois, dépités face à l’échec disons nous : « Je n’ai pas su lui dire, je n’ai pas pu trouver les mots, j'aurai du répondre ça »

Si nous sommes bien souvent admiratifs de ceux qui parlent bien, c’est bien la preuve que ces derniers exercent une influence sur nous. Ils nous charment, nous séduisent et souvent arrivent à nous convaincre, parviennent à nous faire aller là où ne voulions pas aller.

La mauvaise nouvelle est que nous sommes soumis sans toujours en être conscients, à leur influence, à leur pouvoir, et ces bons orateurs peuvent nous amener là ou ils veulent et même quelquefois littéralement nous rouler dans la farine.

Qui ne s’est laissé berner par cet excellent vendeur d’aspirateur ou d’encyclopédie venu frapper à notre porte. Nous lui avions bien dit non, poliment, nous n’avions besoin de rien. Nous avions déjà un aspirateur et les encyclopédies, à l’heure d’internet, nous trouvions cela dépassé.

Et puis, une heure plus tard, nous étions comme ébahi, dans notre salon, nous demandant comment nous allions bien faire pour boucler notre budget avec ce gros achat, plutôt inutile, dont le paiement s’étale pourtant sur plusieurs mois.

Que s’est il passé ? Le vendeur a utilisé les ressorts de la rhétorique. Il a appliqué une méthode, des techniques, et nous a laissé, tel le papillon attiré par la lumière, tomber dans le panneau, séduit par le charme de la voix, des mots, du regard, de son écoute, de son charisme.

Demain, tous orateurs ?

La bonne nouvelle est que la connaissance de ces techniques pourra nous empêcher de tomber dans ces pièges et mieux, nous permettra de bouleverser favorablement notre vie et particulièrement notre carrière professionnelle ou notre vie amoureuse.

Quel que soit le domaine dans lequel nous travaillons, nous échangeons. Que nous soyons fonctionnaire, commerçant, artisan, indépendant, salarié ou profession libérale, nos affaires nécessitent des contacts et ces contacts sont souvent des contacts réels, des têtes à tête ou des réunions, au cours desquels nous serons jugés sur nos qualités oratoires.

Nos qualités oratoires dépendent de très nombreux facteurs :

  • L’hérédité : nos parents parlaient bien et attachaient de l’importance à l’art de bien parler ou l’inverse.
  • L’éducation : nous avons eu la chance d’aller dans d’excellentes écoles privées et nous avions alors des cours d’expression orale. Ou à l’inverse, nous avons grandi dans une banlieue à problème avec des enfants en grande difficultés maitrisant à peine le français.
  • Nos connaissances  : nos relations influencent grandement nos qualités oratoires. Il a été démontré que nous sommes la somme de nos relations. Si nous fréquentons des gens qui s’expriment bien, cela nous affectera, comme l’inverse.
  • Nos Influences  : nos recherches, nos appétences, nos interactions sociales ou autres vont aussi grandement influencer nos qualités oratoires.

Exemple : nous sommes passionnés d’art oratoire et visionnons de nombreuses vidéos ou conférences sur le sujet, lisons des livres, suivons des formations….

Tous ces facteurs vont jouer sur la relation que nous entretiendrons avec l’art de bien parler.

Mais quoi qu’il en soit, il n’est jamais trop tard pour entreprendre et bien faire et nous pouvons dès aujourd’hui améliorer notre prise de parole.

L’apprentissage des seules techniques de base nous permettra d’avoir une assise forte qui nous donnera d’emblée de la confiance et rendra notre parole plus audible.

Les autres ne vous regarderont alors plus comme avant, ils comprendront que quelque chose a changé en vous.

La connaissance ensuite d’autres chapitres tels que la respiration, la maitrise du trac, la stratégie du moment, l’articulation, les recettes d’un bon contenu nous donneront une confiance plus grande encore et feront de nous un bon orateur.

Le bon orateur est celui qui maitrise 3 choses : le quoi, le quand et le comment.

Quoi dire, quand le dire, comment le dire.

Regardez autour de vous, tous ceux qui ont réussi ont une assez bonne expression orale.

Car une bonne expression orale est avant tout un marqueur social, elle dit de vous que vous êtes éduqué, que vous êtes doué et discipliné, et ainsi, vous vous voyez accorder davantage de crédit et de confiance.

Et comme on ne prête qu’aux riches, enrichir ses qualités d’orateur et charmer les oreilles et l’esprit des autres ne manqueront pas d’enrichir avant tout votre carrière professionnelle car comme le disait Mirabeau, grand orateur : « L’homme est comme le lapin, il s’attrape par les oreilles ».

http://bienparler.fr/lart-oratoire-propulser-carriere/

 FIN

Vous avez aimé cet article ? Commentez-le ou partagez-le


Moyenne des avis sur cet article :  2.57/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • petit gibus 13 septembre 11:45
    Est il vrai que notre Macaron 
    a bénéficié de ta formation ? !  smiley

    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 13 septembre 11:53

      Personnellement, j’ai absolument en horreur les grands orateurs, les grands tribuns, qui peuvent prononcer des contre-vérités dont les foules en délire se délectent ! ! !
      Rien ne vaut l’analyse de sang-froid d’un texte écrit.

    • L'enfoiré L’enfoiré 13 septembre 15:43

      @Jean-Pierre Llabrés

      D’accord.
      Verba volant, scipta manent
      Mais notre rédactrice a raison.
      Les écrits sont lus sans interaction possible avec son auteur.
      Regarder la télé, c’est la même chose.
      Pas moyen de dire au présentateur, son sentiment.
      Cela m’a toujours énervé au plus haut point.
      Les #tagg sont la nouvelle forme de répliquer, mais cela ne marche pas.
      S’il faut apprendre à parler en public, cela va dans les deux sens.
      Dans le public, combien de personnes posent des questions ?
      Avouez, pas beaucoup.
      Ceux qui le font sont eux-mêmes des porte-paroles.
      Oser parler au bon moment, c’est un de nos cinq sens.
      Ne venez pas critiquer quand tout est fini en aparté.
      C’est trop tard.


    • Daniel Roux Daniel Roux 13 septembre 13:10

      Un article indispensable et bien écrit pour comprendre, en partie, comment fonctionne notre société.

      Qu’est ce qui empêche Tartempion de faire de la politique ?

      - Il a une sale gueule.
      - Il n’a pas d’opinion.
      - Il ne sait pas quoi dire.

      Non ! Rien de tout cela. Comme l’a montré avec brio, le célèbre Sarkozy.

      Je mets de côté le critère « sale gueule » qui est subjectif mais pour le reste, son incompétence remarquable, ses nombreux discours que personne ne comprenait, ses décisions absurdes prises dans l’intérêt de quelques familles, son efficacité redoutable à ruiner notre nation, etc.. Font la démonstration que sa faconde (et, accessoirement, son manque de morale), a été l’outil magique de son ascension.

      Ce qui empêche Tartempion de faire de la politique, c’est l’incapacité à s’exprimer oralement en public, de maîtriser la rhétorique, de s’imposer lors des joutes verbales que constituent les débats, de retenir l’attention des chalands à la recherche d’un phare dans la nuit de leur conscience politique.

      Est-ce vraiment une surprise si l’on contraint les enfants au silence et à immobilisme durant toute la durée de leur croissance psychologique ? Je ne crois pas.

      Pour la classe dominante qui confisque tout, même la parole, les bons citoyens sont des citoyens muets !


      • Elixir Elixir 13 septembre 13:15

        Thème intéressant, attention selon moi à ne pas confondre l’outil et l’oeuvre.

        Apprendre à bien parler pour obtenir une belle situation dans la vie en séduisant tout son monde et apprendre à dire la vérité pour bien s’entendre avec ses congénères ne sont pas tout à fait la même chose.

        Alors, apprendre à bien parler : oui. mais pour dire la vérité. Sinon on ne formera que des sophistes, et ils sont déjà plein, inutile d’ailleurs de ne citer que les politiques, publicitaires ou commerciaux, on est tous concernés.

        Mis à part çà je pense que la tradition orale avait une puissance que l’écrit n’égalera jamais .


        • Sozenz 13 septembre 14:06

          pour vos vendeurs de camelote qui arrive à vous refourguer n importe quoi .

          la plus part des personnes qui se trouvent en face ne savent pas dire non ....ils sont trop « poli » ou trop cretin pour ne pas mettre ton mec à la porte .

          Car une bonne expression orale est avant tout un marqueur social, elle dit de vous que vous êtes éduqué, que vous êtes doué et discipliné, et ainsi, vous vous voyez accorder davantage de crédit et de confiance.
          quoi faire confiance ?
          https://www.youtube.com/watch?v=ismB8IKsqmk
          euh ... tu me signes un papier , on verra pour la confiance plus tard .. 
          « L’expérience prouve que celui qui n’a jamais confiance en personne ne sera jamais déçu. » Léonard de vinci

          « L’homme est comme le lapin, il s’attrape par les oreilles ».
          j ai beau avoir de grandes oreilles . ben ton truc ça marche pas beaucoup ..

          merci d avoir fait ta pub sur agoravox ...
          on va faire passer , hein ( ou pas )


          • Albert123 13 septembre 14:38

            « Vous avez aimé cet article ? »


            non je déteste les publireportages et le sophisme de tous ces coachs qui pullulent sur internet pour nous fourguer des formations bidons.

            « Notre culture occidentale valorise l’écrit. »

            ah bon !!!

            avec des articles de presse bourrés de fautes, des personnes qui se retrouvent en université sans la capacité de formuler à l’écrit une phrase en bon français et des personnes qui au langage sms bien gerbant ajoutent désormais les emojis on est en droit de douter de votre assertion. 

            La culture de l’écrits est surtout un souci pour les escrocs, les charlatans, les sophistes et les manipulateurs.

            Car l’écrit reste.


            « Nos qualités oratoires dépendent de très nombreux facteurs :

            • L’hérédité.
            • L’éducation
            • Nos connaissances
            • Nos Influences »

            vous oubliez juste le plus important des facteurs : le TRAVAIL







            • Abou Antoun Abou Antoun 13 septembre 18:32

              @Albert123
              je déteste les publireportages et le sophisme de tous ces coachs qui pullulent sur internet pour nous fourguer des formations bidons.
              Moi aussi il s’agit d’un article commercial avec un lien unique vers un site commercial. Cela n’a pas sa place ici. Je ne comprends pas que la modé ait validé.


            • Abou Antoun Abou Antoun 13 septembre 18:34

              @Albert123
              avec des articles de presse bourrés de fautes, des personnes qui se retrouvent en université sans la capacité de formuler à l’écrit une phrase en bon français et des personnes qui au langage sms bien gerbant ajoutent désormais les emojis on est en droit de douter de votre assertion.
              ++++++++++++++++


            • L'enfoiré L’enfoiré 13 septembre 15:32

              Présenter un sujet par l’art oratoire s’apprend en effet.
              Il y a plusieurs impératifs pour que cela fonctionne.
              - la préparation de ce qui est à dire, et le retenir par coeur sans copion.
              - un discours se prépare devant un miroir.
              - Conserver son auditoire, c’est faire varier ses intonations de voix pour la rendre vivante
              - Questionner l’assemblée pour la réveiller (sans attendre la fin de la présentation)
              - Terminer son oraison, par un histoire drôle qui va résumer tout et qui se retiendra le mieux.

              De plus en plus, les présentations se font avec des slides qui sont montrés au tableau et qui permettent à l’orateur de se localiser dans l’exposé.
              Grosse erreur, car autant passer les slides dans l’assemblée et puis s’en aller.
              Cela donne le même résultat.
              L’art oratoire a plein de cordes à son arc, mais autant savoir quel tention il faut donner à la corde choisie


              • L'enfoiré L’enfoiré 13 septembre 15:36

                Rien ne vaut un exemple.
                Petit cours oratoire très connu :
                Jean Gabin dans « Le président »


              • loulou 14 septembre 19:53

                 Bonsoir ;

                 L’hérédité, l’éducation, les connaissances ,les influences, sont selon vous les quatre clés pour
                 la réussite.
                 Sans doute, mais c’est loin de suffire.
                 La principale et absolue nécessité est d’être bien dans sa peau, à l’aise avec soit même, bref de
                 s’aimer.
                 Le pouvoir depuis toujours , bien avant les grecs et leurs écoles de rhétorique appartient en effet à celui qui sait convaincre , s’imposer, parler.
                 Les classes bourgeoises savent souvent l’apprendre à leurs enfants.C’est pourquoi, entre autre nous avons en permanence la reproduction des élites.
                 Dans les classes populaires, en général, hormis quelques grandes gueules qui peuvent éventuellement « Percer », on nous apprend à fermer notre bouche et à acquérir souvent un sentiment d’infériorité. 
                 Mais, nous avez raison, le pouvoir appartient avant tous à ceux qui savent parler.
                 Et, je ne comprends toujours pas, pourquoi, mes envois ne sont pas justifiés ( Alignés correctement) comme les autres
                 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès