• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Comment la propagande impériale & pro-Trump a transformé des navires (...)

Comment la propagande impériale & pro-Trump a transformé des navires grecs en cargos iraniens

Des armateurs grecs menacés de sanctions et contraints de céder leur fret pétrolier aux États-Unis

Source : Sputnik, le 15 août 2020

Traduction : lecridespeuples.fr

L’année dernière, la Maison Blanche s’est engagée à sanctionner tout acteur impliqué dans l’achat ou la transaction de pétrole iranien, invoquant le soutien présumé de Téhéran aux groupes militants de la région [Hezbollah, résistance palestinienne et yéménite] et son programme de missiles balistiques. Malgré les menaces, un certain nombre de pays ont continué leurs activités pétrolières avec l'Iran.

Washington a contraint des armateurs basés en Grèce à remettre leur cargaison de carburant acheté à l'Iran au gouvernement américain sous peine de sanctions de l'administration Trump, a rapporté le Wall Street Journal, citant des responsables au fait des détails de la confiscation.

Les navires en question, qui appartiendraient à Greek Vienna LTD et à Palermo SA, seraient chargés de pétrole iranien, malgré les sanctions imposées à Téhéran. Selon le rapport, leurs propriétaires « ont eu peur » en raison de la menace de sanctions américaines qui pourraient viser les armateurs et leurs équipages, les privant potentiellement de l'accès aux banques américaines et aux dépôts en dollars.

Après qu’un procureur fédéral américain a intenté une action pour saisir les pétroliers, les armateurs ont accepté de transférer la cargaison de pétrole aux Eurotankers grecs et aux navires danois Maersk. Ils devaient par la suite arriver à Houston, et selon les commentaires du Président américain Donald Trump à la presse, ils sont peut-être déjà arrivés dans le port américain. Si la cargaison de pétrole est récupérée auprès du tribunal, l'argent de sa vente ira au Fonds américain pour les victimes du terrorisme d'État, a déclaré le ministère de la Justice dans un communiqué de presse. Selon des sources proches de la transaction, la cargaison avait déjà été payée par le Venezuela.

L'opération a été confirmée par le ministère américain de la Justice, qui a déclaré que la cargaison de pétrole avait été confisquée à quatre navires grecs : le Luna, le Bella, le Bering et le Pandi, qui se dirigeaient vers le Venezuela. Le développement a eu lieu dans les eaux internationales, sans présence physique des autorités américaines, ont révélé des initiés, dont un responsable gouvernemental américain anonyme. Il n'y a eu aucune communication personnelle entre les propriétaires des navires et les responsables américains, ont indiqué les sources.

Iranian oil tanker Fortune is anchored at the dock of the El Palito refinery near Puerto Cabello, Venezuela, Monday, May 25, 2020

Le pétrolier iranien Fortune ancré au quai de la raffinerie El Palito près de Puerto Cabello, Venezuela, le lundi 25 mai 2020.

Le Département de la Justice a remercié le représentant spécial des États-Unis pour l’Iran, Brian Hook, d’avoir aidé le Département et le Bureau de la sécurité intérieure dans la confiscation de la cargaison. De son côté, Hook a soutenu que l'Iran utilisait « les revenus pétroliers pour financer le terrorisme ».

« Nous avons annihilé le secteur pétrolier iranien grâce à un régime de sanctions important et nous appliquons nos sanctions. Nous avons mis en garde la communauté maritime pendant deux ans contre les dangers du transport du pétrole iranien », a affirmé le responsable.

Suite aux informations faisant état de la saisie des quatre navires, qui ont été initialement annoncés [par les médias dominants et alternatifs, qui n'ont ni pris la peine élémentaire de vérifier la nationalité des bateaux, ni rapporté les dénégations immédiates de l'Iran] comme étant iraniens, l'ambassadeur de la République Islamique au Venezuela, Hojat Soltani, a nié ces allégations, les qualifiant de « guerre psychologique par la machine de propagande américaine ».

Voir Pétroliers iraniens en route pour le Venezuela : les forces armées riposteront à toute interception américaine

Les États-Unis sont prêts à cibler tous les acteurs, entreprises ou pays qui achètent du pétrole iranien ou participent à la transaction, accusant Téhéran de soutenir des groupes terroristes opérant dans le pays. L'administration Trump tente également d'arrêter le programme nucléaire iranien et le développement de missiles balistiques par Téhéran. Récemment, les États-Unis ont également présenté une proposition de résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies appelant à une prolongation de l'embargo sur les armes à destination de ce pays, qui doit expirer en octobre.

***

Selon Rouhani, les annonces concernant la saisie présumée de pétroliers iraniens visaient à compenser la déconfiture américaine au Conseil de Sécurité

Source : Pars Today, 15 août 2020

Traduction : lecridespeuples.fr

Le Président iranien Hassan Rohani a déclaré que les États-Unis avaient concocté une histoire sur la saisie de quatre pétroliers transportant de l'essence iranienne à destination du Venezuela après avoir subi une défaite diplomatique embarrassante au Conseil de sécurité des Nations Unies, qui a rejeté vendredi leur proposition de prolonger un embargo sur les armes contre l'Iran.

« Ayant subi cette défaite politique, les Américains ont affirmé avoir saisi quatre navires iraniens dans les eaux internationales. Il s'est toutefois avéré plus tard que les pétroliers n'étaient ni iraniens ni sous pavillon iranien. Ce n'était que des fake news », a déclaré Rouhani lors d'une réunion du siège national pour la gestion et la lutte contre le coronavirus à Téhéran samedi.

Le Wall Street Journal avait cité jeudi des responsables américains qui affirmaient que le gouvernement américain avait pour la première fois saisi des navires iraniens transportant de l'essence vers le Venezuela. Il a déclaré que les États-Unis avaient récemment saisi quatre navires, appelés Luna, Pandi, Bering et Bella, en haute mer et qu'ils étaient transférés à Houston, au Texas.

L’ambassadeur d’Iran au Venezuela, Hojjat Soltani, a rejeté jeudi le rapport comme un autre « mensonge » et un exemple de « guerre psychologique ».

« Ni les pétroliers ne sont iraniens, ni leur propriétaire ou leurs drapeaux ne sont liés en aucune manière à l'Iran », a-t-il déclaré dans un message sur Twitter.

Soltani a déclaré que les fausses informations visaient à dissimuler l'échec de la politique de l'administration américaine envers l'Iran.

Le Conseil de sécurité a rejeté vendredi une résolution américaine visant à prolonger un embargo sur les armes contre l'Iran qui doit expirer en octobre.

Seuls deux des 15 membres du Conseil ont voté en faveur, soulignant la division entre Washington et ses alliés européens depuis le retrait unilatéral du Président américain Donald Trump de l'accord nucléaire iranien, officiellement connu sous le nom de Plan d'action global conjoint (JCPOA), approuvé par la résolution 2231 du Conseil de sécurité en mai 2018.

Outre les États-Unis, seule la République Dominicaine a voté en faveur du projet, la Chine et la Russie ayant voté contre la candidature ; les 11 membres restants du Conseil de sécurité, dont les alliés européens des États-Unis, se sont abstenus.

« L'échec des États-Unis est un signe de la puissance du JCPOA... La raison pour laquelle la résolution a obtenu 11 abstentions et 2 voix contre est que tout le monde croit au maintien du JCPOA pour des raisons de sécurité. Les États-Unis ont lamentablement échoué à cet égard », a déclaré Rohani.

« La République Islamique d'Iran, avec sa puissance dans la région et en coopérant avec ses amis avec lesquels elle partage des objectifs communs, a remporté de grands succès jusqu'à présent », a-t-il déclaré.

« Hier a été une grande victoire politique pour l'Iran et une défaite honteuse pour les États-Unis. Nous espérons que les pays de la région tireront une leçon et ne se rapprocheront pas des pays usurpateurs. »

Rohani a vivement critiqué l'accord entre les Émirats et Israël, qui conduira à une normalisation complète de leurs relations diplomatiques, mettant en garde Abou Dhabi sur les conséquences de permettre au régime de Tel Aviv de prendre pied dans la région et d'exercer son influence.

Le Président iranien a noté que les dirigeants des Émirats arabes unis avaient pris un mauvais chemin en pensant que leur sécurité et leur croissance économique seraient assurées s'ils se rangeaient du côté des États-Unis et du régime israélien.

Il a dénoncé l'accord de normalisation EAU-Israël comme une trahison de la cause palestinienne, du monde musulman ainsi que de la question d'Al-Qods (Jérusalem) occupée.

« Les sionistes prévoient d'occuper et d'exproprier davantage de territoires palestiniens, d'étendre les activités de colonisation et de poursuivre leurs crimes contre la nation musulmane palestinienne », a-t-il déclaré.

Rouahni a souligné que les responsables des Émirats arabes unis avaient accepté l'accord de normalisation avec Israël afin de complaire à Trump et d'améliorer ses chances de recueillir plus de votes lors de la prochaine élection présidentielle américaine prévue le 3 novembre.

Diverses factions palestiniennes en Cisjordanie occupée et dans la bande de Gaza assiégée ont fermement condamné l'annonce de la normalisation.

Pour soutenir ce travail censuré en permanence et ne manquer aucune publication, faites un don, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter. Vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook et Twitter.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • adeline 18 août 17:20

    y sont nuls en géographie, consultez Sylvestre du regretté canalPlus


    • leypanou 18 août 17:32

      De toute façon, ces p. n’arrêteront jamais de leur plein gré.

      Il y a 2 états voyous principaux sur la surface du globe : je laisse deviner lesquels.


      • vraidrapo 19 août 08:05

        @Coco vid
        C’est bien mon petit tu as bien appris ta leçon Avoxienne.

        Et toi tu fais semblant d’avoir la noix de Coco vide ?
        Tu as déjà oublié comment la CIA a commencé le 3ème millénaire en fanfare le 911 ???


      • mursili mursili 19 août 10:48

        @Coco vid

        C’est pas dans l’ordre :

        preums : Israël, couronne de l’Empire et joyau de la couronne
        deuze : USA, vassal et bras armé du précédent
        troize : UE, vassal et bras désarmé du précédent

        Cela dit, il existe des théories alternatives et controversées selon lesquelles on aurait :

        1 Iran
        2 Russie
        3 Chine

        Ces trois-là tenteraient de reconstituer l’Empire des Steppes. 

        C’est vous qui voyez...


      • babelouest babelouest 19 août 06:00

        Tout cela ne nous dit pas de quelle raffinerie provenait cette essence.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité