• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Comment le Germano-Yankee Tom Enders a torpillé Airbus et part avec la (...)

Comment le Germano-Yankee Tom Enders a torpillé Airbus et part avec la caisse !

Retraite ? Qui dit qu’il y a un problème de retraite en France ? Tè, regardez : Thierry Pilenko, le patron de Technip, le géant français du pétrole a qui il a fait perdre deux milliards de dollars l’an dernier, et qu’il a bradé aux Étasuniens, il va partir avec une prime de 14 millions d’euros. Regardez Carlos Ghosn, remis en gabiole par les Nippons, il va peut-être palper 765 000 euros par an de retraite, soit 63 750 euros par mois, 2 125 euros par jour. Ça, c’est uniquement la retraite, argent de poche en quelque sorte, parce qu’il y a les actions qu’il a eues gratos et autres primes. Mouais… Seulement il est en taule et finalement, sous la pression, le conseil d’administration de Renault lui refuse une partie de ce fric. Bienvenue chez les pauvres, Carlos !

Ça vous file la rabia ? Vous avez envie d’enfiler votre gilet jaune devant ces injustices flagrantes, ces inégalités révoltantes, ces primes à l’incompétence ou à la duplicité ? Attendez, il y a mieux, ou plutôt pire : c’est le patron d’Airbus, l’Allemand Tom Enders. Celui-ci quittera son poste le 10 avril à l’issue de l’assemblée générale de l’avionneur à Amsterdam, avec un « parachute doré » qui devrait avoisiner les 40 millions d’euros. Étant immatriculé aux Pays-Bas et donc soumis au droit néerlandais, le groupe d’aéronautique et de défense échappe à la loi française qui oblige à soumettre les rémunérations des principaux dirigeants à un vote contraignant des actionnaires. Airbus, création et fierté de l’industrie française, l’un de nos derniers fleurons est en effet en droit une entreprise hollandaise ! Si encore il avait été un grand patron d’Airbus le casque-à-boulons… Mais il a torpillé la boîte, en a évincé presque tous les Français pour la livrer finalement aux Yankees. C’est Boeing qui devrait payer le parachute doré ! Boeing, ou Merkel, ou la CIA…

Sa proximité avec les services américains a pourtant alarmé la DGSE. Thomas Enders est en effet officier de réserve de la Bundeswehr, membre de la CSU allemande, il a effectué ses études en Californie à l’université de San Diego où il a été ciblé très tôt par les services américains. Et c’est ce type sulfureux que l’État français – à l’époque actionnaire principal, à égalité avec le gouvernement allemand, d’EADS, nom précédent d’Airbus – a laissé à la tête d'Airbus ! En cinq ans, le Boche est parvenu à changer le groupe, à coups de réorganisations successives, et à en prendre son entier contrôle. Il a viré toutes les figures historiques qui ont fait Airbus. Les dirigeants et les cadres français ont été virés et systématiquement remplacés par des Allemands et des Étasuniens.

Son dernier sale coup est l’arrêt de la production de l’A380 - le gros-porteur qui donne des boutons à Boeing - malgré un carnet de commande pas pléthorique mais encore garni. Mauvais choix stratégique l’A380 ? Peut-être mais pas sûr. Il était censé répondre à l’encombrement des grands aéroports mondiaux… Il est surtout victime – tout comme l’a été Concorde en son temps – des coups bas des Étasuniens qui font tout pour flinguer ce concurrent : nouvelles réglementations internationales pour augmenter ses délais d’atterrissage et de décollage, mise en cause de son financement en attaquant les « avances remboursables » des États alors qu'eux subventionnent largement Boeing, attaques contre ses pollutions sonores et ses rejets de carburant. Enfin, ils ont empêché qu’il soit équipé de moteurs de nouvelle génération moins gourmands et moins polluants. Sans oublier les pressions politiques auprès des principaux clients de l’A380, notamment aux émirats du golfe.

Le Boche laisse une entreprise qui, avec la fin de l’A380, n’a plus de nouveau programme dans les tuyaux et laisse ainsi le champ libre à Boeing. On peine à comprendre comment les gouvernements français ont été à ce point aveugles devant les manigances du Boche. Ahurissant de laxisme voire de konnerie.

Les services spéciaux français estiment aujourd’hui que de « nombreux dossiers sensibles » ont fuité vers les États-unis. Et pour cause : en 2009, Tom Enders impose au sein des équipes de recherche d’Airbus un ancien colonel de l’US Air Force, Mme Valerie Manning, ainsi que Paul Eremenko, un jeune Étasunien à la tête du secteur recherche du groupe. Ce type est passé, avant Airbus, par la Darpa (Defense Advanced Research Projects Agency), l’agence de recherche du Pentagone ! Ça n’a réveillé personne en haut lieu… Incompétence ou complicité ? Il a eu accès à tous les projets et documents secret d’Airbus puis… il a foutu le camp chez UTC (United Technologies Corporation), géant américain de l’aéronautique et un des plus gros sous-traitants d’Airbus. Pour Boeing, le passage rapide d’Eremenko aura été particulièrement juteux, puisque cette taupe a littéralement cassé tous les laboratoires d’Airbus, à pousser dehors les inventeurs de tous les grands programmes et obtenu la fermeture du centre de recherche de Suresnes (650 chercheurs lourdés…).

Et ce n’est pas tout : le Yankee-Boche, pour ce qui concerne l’informatique d’Airbus et l’ensemble des données les plus sensibles, a fait appel à une filiale à peine cachée de la CIA, la société yankee Palantir qui travaille avec le renseignement, les forces armées et les services de police américains ! Cette entreprise – qui possède ainsi tous les secrets industriels et commercial d’Airbus - a été associée à Cambridge Analytica afin de collecter et d’exploiter, à leur insu, les données de millions d’abonnés de Facebook, lors de la campagne présidentielle américaine de 2016. Voilà qui donne une bonne approche de sa rigueur d'entreprise (on ne parle pas de moralité dans le monde des affaires...)

Mais ce n’est pas encore suffisant : Tom Enders a ordonné un audit interne à l’entreprise confiée… au cabinet américain Hughes Hubbard Reed, lui permettant d’avoir accès à la totalité des informations confidentielles des réseaux commerciaux d’Airbus : les ordinateurs personnels de tous les cadres de ce réseau ramifié ont été saisis ! Ceci viendra étayer la procédure judiciaire lancée par le parquet américain, le redouté Department of Justice (DoJ), le bras armé des États-Unis dans la poursuite, sur leur territoire et à l’étranger, des sociétés et entreprises jugées dangereuses pour les intérêts américains. Demandez à Total, Alcatel, Alstom combien ça leur a coûté.

Là, ce sont quelques-uns des méfaits « yankee » d’Enders. Mais il a aussi ses méfaits « boches ».

Machiavélique, le Boche a laissé « généreusement » le siège de la société à Toulouse (mais la holding qui va lui payer sa retraite chapeau de quarante millions est aux Pays-Bas, paradis fiscal européen bien connu !), il a tout aussi « généreusement » accordé la fabrication de l’A380 à Toulouse… pour l’arrêter quelques semaines avant de prendre sa retraite chapeau ! Par contre, pas question de revenir sur la répartition des programmes des avions civils, établie en 2000, qui donne à l’Allemagne l’essentiel de l’assemblage des A320 – avion pourtant entièrement conçu par les ingénieurs français - le programme le plus rentable puisqu’il représente les trois-quarts des ventes, et à la France l’A380 envoyé au cimetière des éléphants. Et - cerise sur le Butterkuchen – les futurs A320 nouvelle génération seront aussi fabriqués à Hambourg ! Les usines de Toulouse devront-elles se reconvertir au cassoulet ?

Macron et Lemaire laissent sans rien dire le Boche plumer le bel oiseau français… La responsabilité de l’État français est écrasante dans cette situation. Il a renoncé à toute défense des intérêts nationaux, à tout rapport de force depuis l’accord scellé entre Sarkozy et la chancelière Angela Merkel il y a dix ans. Côté allemand, il y a un interventionnisme politique très fort, et surtout une union sacrée entre les politiques, les dirigeants et le syndicat IG Metall. Ce désintérêt de l’État français est d’autant plus inexplicable que l’aéronautique, après trois décennies d’abandon de l’industrie, reste le dernier secteur porteur et innovant en France. Alors, incompétence ou complicité de nos « dirigeants » sacrifiant notre plus beau fleuron au nom de la fumeuse « amitié franco-allemande » ?

Bon. Faut-il souhaiter une heureuse et paisible retraite au Boche Tom Enders – méritant pleinement ce qualificatif péjoratif – qui va partir en empochant d’un coup le coût annuel de mille ouvriers de base d’Airbus ?

Vous ne voulez pas, en voyant cela que les aliboffis nous gonflent ?

Tè ! Je crois que je vais enfiler mon gilet jaune…

 

Sources :

https://www.ladepeche.fr/2019/02/20/arret-de-la380-le-jour-dapres-pour-les-salaries,8026427.php

https://www.marianne.net/economie/comment-l-oncle-sam-mange-airbus

https://www.usinenouvelle.com/article/avances-remboursables-difficile-de-s-en-passer.N128984

 

Photo X - Droits réservés

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Chantecler sintomadakin 8 avril 11:35

    il faut dire que Gallois avait bien préparé le terrain, comme il avait fait avec la SNCF qu’il a complètement massacrée pour faire le lit d’une privatisation qui n’en finit pas de faire des fausses-couches !

    pour airbus, c’est fait, mais plein de gens continuent à croire qu’il s’agit d’un groupe dans lequel l’état français aurait une capacité de décision alors qu’il ne détient qu’il ne détient que 11% des actions, comme Daimeler et que 74 % du capital est « flottant », c a d soumis aux caprices du monde de la finance, Wall-Street, la City, Francfort, Singapour, Pekin et des fois... pParis, mais privé


    • Clocel Clocel 8 avril 11:44

      « Le Maître est notre ami, il ne nous ferait pas de mal ! »


      • HELIOS HELIOS 8 avril 12:16

        ... p.tain, tout cela c’est parce qu’il n’y a pas assez d’Europe !!! vite, plus d’Europe, et pour la servir, plus de Macron, pensez donc il fallait choisir entre lui et Marine Le Pen qui aurait envoyé les français dans la rue !


        • acab2 8 avril 12:57

          A la lanterne !


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 avril 12:59

            Nos zelites sont tellement connes qu’elles pourraient filer la direction a un chinois.


            • Chantecler sintomadakin 8 avril 13:04

              @Aita Pea Pea

              Comme à Saint-Dizier ?

              lien


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 avril 13:21

              @sintomadakin Bonjour. C’est pas la même échelle, et je ne suis pas fermé à ce niveau. En bécane les indiens de Royal-Enfield réfléchissent à une production en France pour monter en gamme. Le valenciennois a eu la chance de l’implantation de Toyota ...


            • sylvain 8 avril 14:42

              @Aita Pea Pea
              A ce stade là, m’est avis que c’est plus que de la connerie . Je ne sais pas ce que nos élites défendent, à part évidemment leur propre puissance, mais ce n’est certainement pas la france et encore moins son peuple


            • Chantecler sintomadakin 8 avril 16:01

              @sylvain

              c’est une classe sociale... qui est aujourd’hui transnationale
              les états-nations sont des vestiges analogues aux réserves des « natifs » nord-américains : les chefs sont supposés faire régner l’ordre dans la population, mais c’est Washington qui tire les ficelles
              Macron n’est qu’un chef sioux


            • Clocel Clocel 8 avril 19:33

              @Aita Pea Pea

              Ô putain ! Une Royal Enfield catalysée made in France, on entre dans une autre dimension là !?

              A quand une Oural made in gross Britain ?

              Ah les anglaises, jamais en panne mais tout le temps emmerdé !

              Pour la norme CE va falloir prévoir la bassine à mettre sous le moteur à l’arrêt ! smiley


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 avril 19:59

              @Clocel

              Et les italiennes avec un faisceau électrique pensé par un gamin au cours de techno du collège...Et les allemandes avec des carters humides dessinés de telle façon qu’au bout de quelques heures sur la béquille latérale la pompe à huile se désamorçait...toute une époque...lol


            • Clocel Clocel 8 avril 20:48

              @Aita Pea Pea

              Quand même, le feulement de la MV Agusta d’Ago, c’est la messe à la chapelle Sixtine !

              https://www.youtube.com/watch?v=QNOH9yoSAyg

              Freins à tambour mon gars, tu pars avec une olive dans le cul, tu reviens avec un litre d’huile ! smiley


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 8 avril 21:10

              @Clocel

              Je connais...imagine au TT ce qu’il fallait de burnes...wouahhhh


            • Garibaldi2 9 avril 09:25

              @sintomadakin

              Cette classe sociale a toujours été transnationale.


            • leypanou 8 avril 13:23

              La lecture complète de l’article de marianne est réservée aux abonnés ; voici une autre lecture, gratuite celle-là (ce qui n’empêche pas que l’on peut supporter le site en faisant un don) sur l’affaire Airbus/Enders d’un grand journaliste -à mon avis-.


              • Esprit Critique 8 avril 19:51

                Y en a qui croit au Hazard, moi pas !

                La Fin D’ Airbus programmée pour cause de petites erreurs malencontreuses, j’y crois pas !


                • Yaurrick Yaurrick 8 avril 20:51

                  Quelques précisions :

                  L’A380 n’a jamais atteint son point de rentabilité ; outre que le modèle d’avoir quelques très gros hubs pour l’accueillir n’a pas pris , la concurrence féroce des bimoteurs avec de toujours plus grandes certifications ETOPS font qu’opérer des quadrimoteurs n’est plus à l’ordre du jour.

                  Le successeur de Tom Ender est bien français, Guillaume Faury, actuel n2 d’Airbus et par le passé PDG d’Eurocopter.

                  Toulouse a outre les FAL d’A330 et A350, une partie de la production de la famille A320 .


                  • eau-du-robinet eau-du-robinet 8 avril 23:20

                    Bonjour,

                    .

                    Nous sommes bel et bien dans une guerre économique avec les États-Unis un état qui plie les autres états du monde, et particulièrement la France !

                    .

                    Affaire GemPLus (ancien fleuron de la France de la carte à pucé) spolié avec le soutien de la CIA !
                    https://www.dailymotion.com/video/xwfazj

                    .

                    Asselineau sur Airbus en 2016

                    https://www.youtube.com/watch?v=R6DtOCf87Zk&t=24m38s

                    .
                    Crash en vue pour la défense française par Régis Chamagne 08-06-2014


                    Le 31 juillet 2013, on apprenait qu’EADS allait changer de nom à partir du 1er janvier 2014 pour s’appeler Airbus Group, et que ce changement de nom allait s’accompagner d’une restructuration, en fait la fusion des divisions militaire (Cassidian) et spatiale (Astrium) au sein d’une division « Airbus Spaceand Defence ». Le siège social de Cassidian situé à Elancourt et celui d’Astrium situé à Suresnes seraient donc supprimés au profit du nouveau siège de la division militaire et spatiale situé à Munich, sous la direction de l’Allemand Bernhard Gerwert, tandis que le patron exécutif du groupe européen, Tom Enders, est également allemand.

                    .
                    Cette restructuration est justifiée clairement par une vision ultralibérale : « C’est que Tom Enders avait réussi fin 2012 à remanier la gouvernance du groupe et à réduire l’influence des gouvernements qui venaient de faire échouer son projet de fusion avec le fabricant britannique d’armement BAE Systems.

                    .

                    Les États ne détiennent plus que 28% du capital, contre 51% auparavant, et ne sont plus représentés au conseil d’administration » annonce la tribune du 2 janvier 2014, avec pour résultat « La majorité des analystes ont relevé leur objectif de cours. Morgan Stanley par exemple l’a fait passer de 59 à 64 euros. »

                    source : https://www.upr.fr/wp-content/uploads/kalins-pdf/singles/crash-en-vue-pour-la-defense-francaise-par-regis-chamagne.pdf

                    .

                    D’ailleurs, le plan de licenciement de 5800 postes annoncé récemment n’est pas anodin. Ainsi,Challenges du 31 janvier 2014 annonçait « La France ? Elle est aussi loin d’être épargnée. Dans le détail, 309 suppressions de postes sont prévues aux Mureaux, site d’intégration de l’étage principal d’Ariane 5 et siège des bureaux d’études de l’ex-Astrium. Le site d’Elancourt (radiocommunications, drones, électronique de défense, activités de sécurité, spatial) perd 411 emplois. Le site girondin de Saint-Médard-en-Jalles, spécialiste des technologies des missiles stratégiques M51, perd 213 emplois.Toulouse est aussi touché, avec 396 suppressions de postes, essentiellement dans une branche satellites bousculée par les américains Boeing et Loral. »

                    .

                    Face à cette spoliation de notre savoir faire et la suppression injuste des emplois très qualifiées en France il faut quitter l’Union Européenne qui exigé / impose à travers les traitées, le TUE et le TFUE, la privatisation de nos entreprises (avec participation publique) tout en soutenant la spoliation du savoir faire français !

                    .

                    Le 26 mai 2019 votez pour le FREXIT,
                    votez UPR -> François Asselineau
                    pour arrêter cette hémorragie.

                    .


                    • Garibaldi2 10 avril 09:25

                      @eau-du-robinet

                      La perte de Gemplus c’est la responsabilité de Lionel Jospin.


                    • Aimable 9 avril 03:08

                      Nos « élites » représentent une énième 5éme colonne dans « notre » pays , logique puisque le proverbe dit que nous ne sommes jamais mieux trahis que par les « siens  » .


                      • pierrot pierrot 9 avril 10:05

                        Les primes « chapeau » sont un grand scandale très choquant. Il serait judicieux d’y mettre fin rapidement car elles détruisent l’image et donc le CA des entreprises concernées. Il n’est pas exact d’affirmer que si l’entreprise ne le faisait pas le dirigeant irait ailleurs.

                        Pour les entreprises étatisées (EDF ...) c’est maximum 450 000 euros pas an, sans prime ce qui est raisonnable.


                        • Sparker Sparker 10 avril 12:06

                          @pierrot

                          450000 euros de salaire, raisonnable !!!, vous êtes sur ?


                        • lloreen 11 avril 11:49

                          @Sparker
                          Pour ses commanditaires c’est très raisonnable vu les services rendus...consistant à transférer le maximum de biens dans leur besace.Les multinationales lui disent merci...
                          Evidemment, pour un smicard c’est une honte. 


                        • titi 14 avril 20:56

                          Les politiques en France, n’ont jamais mis les pieds dans une entreprise.

                          Ils ne savent pas comment ça fonctionne.

                          Ils n’y comprennent rien. Eux quand ils ont besoin de recettes ils augmentent les impôts.

                          Ajouter à cela une vision court-termiste (les prochaines élections) et on a le résultat.


                          • novo12 14 avril 22:53

                            Thomas Enders a été président de l’Atlantik Brücke, équivalent allemand de la french american foundation.

                            Tout ce qui arrive était totalement prévisible. Il agit simplement selon le schéma de spécialisation internationale du travail, pronée par l’oligarchie dès les années 1930. Pour la petite histoire un des membres, dans les années 1930, des think tanks pronant ces théories n’était autre que Edmond Giscard d’Estaing (père de Valéry). Voir le livre « Chronique du mondialisme » de Pierre Hillard. On paye simplement le déni dans lequel sont les français , concernant le fonctionnement du système.

                            "Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs des voleurs et des traîtres n’est pas victime ! Il est complice" George Orwell

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès