• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Comment torpiller EDF en 6 mois

Comment torpiller EDF en 6 mois

JPEG Notre super technocrate et ministre de l’économie, Bruno LE MAIRE et sa collègue Barbara POMPILI, faire-valoir (inutile) de l’écologie à la sauce Macron l’ont promis. L’augmentation du coût de l’électricité sera plafonnée à 4% pour les usagers français en 2022. Et Bruno LE MAIRE d’affirmer que sans sa détermination à « protéger » le pouvoir d’achat des français, la hausse aurait été de + 44, 5% en ce début d’année. Merci et bravo Bruno, nous l’avons échappé belle !

Quel bonimenteur ce Bruno. Ça va en réalité coûter au contribuable au moins 16 milliards d’euros sans compter le chèque « énergie » de 100 € déjà versé (3, 8 milliard d’euros). Ça peut tout « l’argent magique ». Remercions ici la direction de l’entreprise EDF d’accepter de se faire empapaouter par deux ministres et un président qui ne seront sans doute plus en poste dans 3 mois.

Un peu d’histoire. 90% de l’électricité française provient des centrales nucléaires et hydroélectriques, toutes deux sources d’indépendance énergétique décarbonée. Pourtant, depuis au moins une dizaine d’années, nos politiques n’ont fait que tergiverser, godiller et « technocratiser » le marché de l’électricité. Immobilisme de Jacques CHIRAC et Nicolas SARKOZY, Achat politique des voix des écologistes par François HOLLANDE, inconséquences des décisions de MACRON avec la fermeture de FESSENHEIM, n’en sont que quelques exemples.

Personne ne s’en souvient mais fin 2010, l’état français, pour se conformer à la doxa bruxelloise de la concurrence avec un grand C, vote la loi dite NOME (Nouvelle Organisation du Marché de l’Électricité) qui a pour objet de créer ex-nihilo un marché concurrentiel de l’électricité, jusqu’à alors monopole d’EDF. Objectif claironné : faire baisser les prix, donc les factures des foyers. Mais, EDF produit l’électricité la moins chère d’Europe grâce aux centrales nucléaires et à l’hydroélectricité et répond déjà à tous les besoins des français au point même d’exporter une partie de sa production d’électricité. Rapidement, il y a comme un bug : le monopole EDF produit moins cher que les concurrents qui en réalité d’ailleurs ne produisent aucun kilowatt heure d’électricité mais se contentent de la distribuer. Pour les grands prêtres de la concurrence à tout crin, c’est une hérésie. Ainsi, EDF s’est vue contrainte de vendre à ses concurrents des kilowatts heures…au prix de production EDF, donc décidé par l’état, plus précisément par une autorité, la CRE (Commission de Régulation de l’Énergie). Le prix est de 42 € le mégawatt heure, inchangé depuis 2012.

Pour nous résumer, EDF vend de l’électricité à prix coûtant à des concurrents qui la revendent à des clients EDF au nom de la « saine concurrence ». En réalité, ce marché ne sert à rien sauf à se conformer à la doxa bruxelloise de la sacrosainte concurrence.

C’est donc bien entendu un manque à gagner de chiffre d’affaires pour EDF qui a pourtant beaucoup à faire pour préparer l’avenir. Investir sur les énergies renouvelables. Investir sur la maintenance et la prolongation du parc nucléaire existant. Financer sa dette. Augmenter son capital pour faire face à sa dépréciation boursière (- 35% en 1 mois) et au boulet de 16 milliards d’euros, légué par Bruno LEMAIRE et par Barbara POMPILI.

Comme EDF ne vend qu’une partie de son électricité à prix coûtant à ses concurrents, ces derniers se fournissent pour le solde sur le marché erratique de l’énergie, indexé sur les prix du pétrole et du gaz.

Pour rappel, les prix du pétrole et du gaz se sont respectivement envolés + 60% et de + 73% sur les 12 derniers mois.

Et tout cela se répercute inévitablement sur vos factures. À trois mois des élections présidentielles, hors de question d’annoncer aux français une hausse du prix de l’électricité de l’ordre de 44,5%. 

Enfin, cet hiver, il faut rouvrir des centrales à charbon, grand consommateur de CO2, CO2 qu’il va en plus falloir compenser sur le marché des droits à polluer.

Aucune éclaircie ne semble vouloir se présenter. Alors rendez-vous après le 24 avril, sans Bruno ni Barbara.

 

Bertrand RENAULT – 24 JANVIER 2022.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.59/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 25 janvier 17:41

    L’Europe ! L’Europe ! L’Europe !


    • Le421... Refuznik !! Le421... Refuznik !! 26 janvier 13:20

      @Clocel
      Ouais, un peu facile comme excuse...
      C’est pas moi c’est l’autre.
      Un peu comme les Ramirez qui contrôlent les « pass vaccinal ».
      Je fais ce qu’on m’a dit de faire.
      Et les trains quittaient Drancy avec de bons citoyens conducteurs qui suivaient les consignes...

      Résistance !!


    • Clocel Clocel 26 janvier 16:47

      @Le421... Refuznik !!

      La résistance à l’époque des drones, va falloir être très très motivé.

      Perso, j’irai pas risquer ma peau pour défendre la pétaudière France.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 25 janvier 18:04

      Lol, « comment couler EDF en 6 mois » alors que « ça fait 20 ans qu’ça dure » apprend-on plus loin :

      tout ça c’est la fôte à MAcrooooon !


      • eddofr eddofr 25 janvier 18:35

        @Olivier Perriet
        Il aurait du écrire « comment miner un peu plus la capacité d’investissement d’EDF et sacrifier notre autonomie énergétique sur l’autel de la »privatisation« des ressources stratégiques. »
        Mais c’est long et c’est moins accrocheur.


      • LeMerou 25 janvier 18:46

        @eddofr
        Tout à fait.


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 25 janvier 21:19

        @eddofr

        les mêmes qui pleurent quand l’électricité est trop chère se plaignent que tout cela « nuise à la capacité d’investissement d’EDF ».

        Ce serait drôle, si ce n’était ridicule et déplacé.


      • sylvain sylvain 26 janvier 16:22

        @Olivier Perriet
        parce que t’as vus quelque part que le prix de l’élec baisssait depuis les privatisations ?? ou du gaz ?? ou des autoroutes ?? ou de l’eau ??

        Pour toutes ces activités qui demandent des investissements énormes puis qui s’apparentent ensuite a une rente une fois installés, les privatisations ont eu un effet catastrophique, avec des augmentations de prix systématiques et pour ainsi dire aucun investissement .

        L’idéologie libérale s’apparente de plus en plus a un dogme religieux qui n’a plus de contact avec la réalité, il lui reste bon nombre de fideles visiblement


      • lecoindubonsens lecoindubonsens 25 janvier 18:38

        je ne peux que rappeler mon post

        https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-scandale-edf-obligee-de-vendre-238682

        même scandale !

        nos décideurs sont fous !

        faisons en sorte que le bon sens revienne à la mode, et régisse désormais notre fonctionnement collectif.

        Allons vers des organisations uniques, sans concurrence, l’organisation la mieux adaptée pour être efficace (pas de redondance ni de taches inutiles comme pub et marketing pour montrer que l’on est meilleur que les autres)
        Que le collectif controle ces organisations pour eviter l’abus de pouvoir et l’endormissement = par exemple avec un contre pouvoir donné à une association de consommateurs.

        Mettons OUT l’Europe si elle veut imposer du contre bon sens (par exemple empecher la creation d’un airbus du rail Siemens/Alstom parce qu’il faut de la concurrence interne européeenne !


        • CN46400 CN46400 25 janvier 19:46

          A propos du coût des écologistes :

           1 1998 Voynet négocie avec Jospin la fermeture de Superphènix, première centrale à neutrons rapides capable de consommer le principal déchet (plutonium) des 58 réacteurs français. Et ce après avoir fonctionné à la satisfaction générale pendant une année pleine.

           2-2021 Mme Pompili obtient de Macron la fermeture des deux réacteurs de la centrale de Fessenheim qui sortent d’une rénovation complète. Ce faisant, la France cesse d’exporter de l’électricité pour devenir importatrice nette.

          3 2021 Toujours Mme Pompili arrête le programme Astrid de recherche, avec le Japon, sur les réacteurs à sels fondus (génération 4 des réacteurs nucléaires) qui pourront consommer les actinides-déchets produits par la génération 3 (REP et EPR)

          Une info sortie aujourd’hui dans l’Humanité : Le 30 décembre 2021, des chercheurs chinois ont réussi à maintenir pendant 17 minutes et 30 secondes un tocamak en fonction, battant le record établi en 2003 par des chercheurs français (6 minute16seconde). Il s’agit de maintenir un plasma de 50 millions de degrés dans un récipient magnétique. Un pas de plus vers la fusion nucléaire....


          • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 25 janvier 20:49

            @CN46400

             le principal déchet (plutonium)

            Ouch, comme je te l’ai déjà dit auparavant. Précise l’isotope au moins. 

          • CN46400 CN46400 26 janvier 07:54

            @Opposition contrôlée
            Plutonium 239
            A propos du tokamak chinois, c’est 70 millions de degrés au lieu de 50 et le tokamak français avait été obtenu à Cadarache en 2003.


          • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 26 janvier 13:55

            @CN46400
            Il va falloir sérieusement réviser si tu considères que le Pu 239 est un déchet ...


          • CN46400 CN46400 26 janvier 18:17

            @Opposition contrôlée
            Après retraitement évidemment...


          • suispersonne 25 janvier 23:18

            La concurrence libre et non faussée … mon œil !

            Les énergies renouvelables sont dans le collimateur de l’oligopole européen de l’électricité, qui a déjà presque réussi à tuer toute leur concurrence … indésirable.


            Après un boom dès 2009, avec le rachat obligatoire, à un tarif garanti, de l’électricité renouvelable, produite souvent par de multiples petites unités indépendantes (collectivités, coopératives, agriculteurs, particuliers, …),

            que les gros du secteur voyaient d’un très mauvais œil,

            parce que la consommation d’électricité a fini de croître,

            et que la tendance lourde est à la performance énergétique de la construction et de l’électro ménager,

            ceux ci ont organisé la riposte auprès de la commission européenne (bizarre : nous fait toujours penser à la grosse …).


            C’est le (pas assez fameux) groupe Magritte.

            RWE, E.ON, Engie, EDF, Electrabel, Endesa, ...


            21 mai 2013

            Réunion du groupe au musée Magritte (mécéné par Engie …) sous l’égide de gerard mestrallet, patron de Engie (qui emprunte sans vergogne pour verser des dividendes sans rapport avec le résultat / ex GDF que sarko avait juré ne jamais laisser privatiser …).

            Objectif : faire obstacle à la transposition de la directive de 2009 dans chaque pays européen.


            => Succès total en Espagne, pays bien connu pour son absence de potentiel d’électricité renouvelable.


            => Nuit de noces prolongée avec la très libérale dg de la concurrence (sic !!!) de la commission européenne.


            => barroso, pas avare de cadeaux pour certains, dilue l’objectif national de chaque pays de 27 % d’énergies renouvelables à 2020, à un objectif moyen européen … pour 2030 …


            => Directive de 2009 remplacée par un prix de marché (sic).


            Remarque : un prix de marché est toujours juste ! … pour celui qui peut en profiter … ou pas, pour celui qu’on oblige à renoncer ...


            Les cons qui pérorent dans les merdia sur la libéralisation insuffisante de l’économie ne sont pas encore coiffés d’un bonnet d’âne : merci à tous ceux qui peuvent leur en fournir à chacun.

            Source : Alternatives Économiques 14/6/17

            entretien avec Claude Turmes député européen vert


            • zygzornifle zygzornifle 26 janvier 08:50

              Un énarque fera l’affaire ....


              • pasglop 26 janvier 14:01

                Pour rappel, la grève chez EDF a commencé quand le ministre Lemaire a parlé d’augmenter le volume de cession d’EDF à ses concurrents de 20 à 40% de la production.

                Dans tous le cas, une pirouette pour les gogos, tout juste bonne à faire croire qu’on maîtrise les événements avant les élections en passant sous silence les conséquences.


                • sylvain sylvain 26 janvier 16:24

                  comme d’hab, c’est un pillage légale et organisé .Tant qu’on les laissera faire, ca continuera pareil .Ils ne s’arrêteront pas d’eux mêmes, ils en sont incapables de toute façon


                  • agent ananas agent ananas 27 janvier 06:56

                    Que la gabegie cesse !

                    FREXIT VITE !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

bertie1064


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article

EDF


Palmarès



Publicité