• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Communciation importante sur la Loi Egalim

Communciation importante sur la Loi Egalim

Communciation importante sur la Loi Egalim. 

Commençons par cette question essentielle : qui a lu la loi EGALIM ? Une loi qui date de fin 2018, nous sommes en février 2021, depuis le temps quand même, tout le monde l’a lu, non ?! Au moins les concernés, j'espère.... Sauf que l'agriculture est l'affaire de tous !

Dans la loi, il y a une « mention des indicateurs de coûts de production dans les contrats ». Ce n’est pas une obligation. Si la coopérative, t’indique en coûts de production, admettons, 390 euros les 1000 litres, si elle veut te payer 320 euros, elle te paye 320 euros les 1000 litres.

Hé oui, et c’est bien la coopérative qui achète, qui vient collecter le lait, c’est pas Sieur Leclerc qui vient le faire ! La mention, c'est comme une annotation sur des copies d'élèves corrigées. Ce n'est pas une obligation de répercussion.

Ensuite, vient le fameux SRP. c’est quoi le SRP ? Seuil de REVENTE à Perte…. revente ! Ce n’est pas la vente, c’est pas le produit agricole qui sort directement de la ferme, c’est celui qui est vendu en magasin où les vendeurs ont une marge minimale de 10%. et ça ne concerne pas les produits transformés. La viande, par exemple, n’est pas concerné, car elle est transformée puisqu’elle passe par un abattoir. Bon….

Certains produits à la consommation comme le Coca-Cola, le Ricard, le Nutella ont augmenté. Cette augmentation de prix sur ces produits devait être compensée sur une baisse des marges sur les produits agricoles tels la viande, les fruits et légumes.

Comment certains ont pu croire à de pareilles sornettes ? Nos producteurs ne sont pas mieux rémunérés, la théorie du ruissellement est celle des larmes, aussi bien pour nos paysans, que nous consommateurs.

À chaque fois, ce sont les mêmes vaches à lait. "La vie est trop chère" disent les consommateurs, "on gagne pas notre vie" clament les agriculteurs ! N’aurait-il pas été plus judicieux d'imposer à la grande distribution d'acheter un produit au minimum au niveau des coûts de production sous peine de sanctions !?

Et d’autres dispositions comme :

« Encadrer les marges au bénéfices des agriculteurs et consommateurs avec la mise en application d'un prix abusivement bas qui interdit à tout acheteur de proposer un prix inférieur au coût de production qui serait déterminé par ( l'OFPM) l'observatoire des formations des prix et des marges. »

« L'arrêt du financement de grands groupes industriels par le budget la PAC. » « L'obligation de préciser la traçabilité et la composition des produits transformés avec à la clef un affichage complet dans la Restauration Hors Foyer (RHF). »

« Une redistribution obligatoire des dividendes des coopératives aux agriculteurs, qui sont leurs adhérents. » Il est intolérable que les coopératives captent la valeur ajoutée comme les industriels sans la redistribuer aux agriculteurs. »

« Le respect de l'article 44 de la Loi Egalim qui vise à interdire toute importation ne respectant pas nos standards de production. »

« Obligation de transparence des comptes des industriels et transformateurs, du SRP et de l'encadrement des promotions. » Les pouvoirs publics ne peuvent plus se voiler la face devant des industriels et transformateurs qui adoptent une attitude de rapace à l'égard de nos Agriculteurs.

 

Ces dispositions ne concernent que la loi Egalim, elles sont une petite partie des mesures pour sauver l'Agriculture française...

 

Entre les GMS qui se sont enrichis avec le SRP, l’agroalimentaire qui achète les produits sous leur valeur et des autorités politiques faisant semblant de résoudre la problématique de la rémunération, nos agriculteurs ont beaucoup de souci à se faire !


Moyenne des avis sur cet article :  2.25/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • saint louis 26 février 21:34

    Notre bonne société qui se gargarise de l’égalité de la fraternité et de justice sociale fait tout et son contraire,

    Pour défendre les « cas sociaux » là ça fonctionne du tonnerre mais dès qu’entre en jeu l’économie marchande, plus de salut.

    La seule solution qui reste pour avoir juste une juste valeur ajouté c’est le rapport de force pour faire accepter une juste rémunération des marchés.

    Mais les syndicats professionnels du secteur marchand, contrairement au secteur public, n’ont jamais défendu ce secteur pourtant

    vital.

    Être entrepreneur dans l’agriculture ou autres industries relève de l’auto flagellation en France,

    C’est devenu dingue les contraintes et les bâtons dans les roues de la réglementation.


    • sylvain sylvain 26 février 21:49

      aujourd’hui l’entrepreneur agricole doit coproduire de l’énergie verte . Et puis évidemment continuer de grossir . De toute façon un petit élevage ne suffit pas à remplir un méthaniseur . Certaines logiques ne changent pas facilement et puis avec la crise qui s’annonce mon bon monsieur c’est pas demain la veille que ça va s’arranger .


      • sylvain sylvain 26 février 21:50

        @sylvain
        il peut crever aussi, ça arrange les voisins, les industriels et les banques .


      • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 27 février 11:12

        La loi Egalim c’est cette loi qui fait que les prospectus des supermarchés, les remises sont imitées a -34% ou -68% sur le 2eme.

        Cela revient a dire que brader la marchandise est interdit. Dans des produits périssables c’est plus que con.

        Il faut dire que les politiciens n’ont jamais pris un avion Ryanair a 9€ la place.

        Il ne peuvent pas comprendre qu’un concombre à 0,20€ vendu c’est mieux qu’un concombre au fond de la poubelle.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité