• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Commune libre jaune de Montmartre et de France

Commune libre jaune de Montmartre et de France

Quelle joie de voir ce samedi, pour l’acte XIX, Montmartre jaune de monde comme une montagne au printemps sous les crocus perce-neige ! Quel symbole, cette banderole déployée en haut du Sacré-Cœur, laide bondieuserie architecturale construite pour « expier les fautes de la Commune » ! Cette réappropriation par le peuple vivant de cette basilique aujourd’hui encore à tendance intégriste, qui occupe le lieu pour tenter d’effacer le souvenir des Communards assassinés là en masse sur l’ordre de Thiers - massacreur de peuple auquel Macron rendit hommage à Versailles. Oui, l’esprit de la Commune était revenu là, elle fleurissait, vivait, chantait, se réjouissait parmi les manifestants de cette belle journée en forme d’apothéose de la semaine ! Tandis que le pouvoir avait érigé autour de ses sanctuaires un véritable mur d’acier, gris et froid, gardé par des armadas de policiers et de soldats, où se tenait, cadenassé dans sa peur, le sempiternel menteur qui ne veut pas, en fait, qu’on aille le chercher.

Une nouvelle fois, dans toute la France, les Gilets jaunes sont sortis au plein air, et la macronie sans courage ni valeur s’est cachée, violence anonyme, derrière ses murs et ses armées. Encore une fois, la violence anonymisée des unités de police a tenté de reporter sa faute sur le peuple violenté. Et le peuple a montré qu’il était toujours debout, et qu’il continuerait.

« À l’absurde imposé, mécanisé, répond aujourd’hui la violence », écrivait l’historien Alphonse Dupront dans son livre Du Sacré. Après avoir noté que « nos sociétés modernes, effrénées de réglementation et donc de mépris de l’homme, s’acharnent à paralyser, à tarauder ou détruire les puissances de la vie » ; et constaté que « la médiocrité cristallise jalousies de son pouvoir et sa jouissance inquiète jusqu’à férocement, par tous moyens, s’en faire une citadelle. » Comme aujourd’hui, pouvons-nous ajouter, le fait la médiocratie macronienne.

Mais rien n’arrête les puissances de vie. On reproche aux Gilets jaunes un manque d’organisation ? Il n’est qu’apparent : ces gens sont vivants, ils ont plus d’instinct qu’il n’en reste aux élites formatées, et cet instinct, la plus intelligente des intelligences comme disait Niezstche, leur fait suivre la voie de la vie, si déraisonnable puisse-t-elle paraître. « Le scandale de la déraison libère ici l’irrationnel, cette force souterraine qui est puissance d’exister et d’accomplir », poursuit l’historien habité du sens spirituel de l’histoire.

Une force souterraine qui jaillit comme les fleurs dans les champs au printemps. Voilà ce que j’ai vu dans cet acte XIX des Gilets jaunes. J’ai vu la belle France, comme disait Georges Darien dans son livre éponyme : « Voleurs et assassins — les Riches — sont parvenus, grâce à la terreur et à l’ignorance qu’ils imposent et entretiennent, à obscurcir complètement la signification du mot : Patrie. Avec l’aide de leurs deux valets, le Prêtre armé du mensonge et le Soldat qui brandit un sabre, ils ont réussi à interdire à ceux qu’ils ont spoliés la compréhension du mot (…) non contents d’avoir à leur service le prêtre et le soldat, ils ont enrôlé dans leur garde les pions et les sous-diacres de l’écritoire : et ces drôles, s’emparant du mot qu’il ne faut pas qu’on comprenne, le déguisant davantage encore sous le clinquant des phrases et les oripeaux de la déclamation, sont arrivés à en faire un spectre qu’ils opposent aux plaintes et aux demandes des Pauvres — ce mot, qui doit être la synthèse de toutes les revendications sociales ! La Patrie, aujourd’hui, — et, hélas ! depuis si longtemps ! — la Patrie, c’est la somme des privilèges dont jouissent les richards d’un pays. » Et Georges Darien conclut, à propos des pauvres qui se lèvent contre l’iniquité : « s’ils savent faire usage d’une politique très simple, dédaigneuse des vieux rouages de la politique bourgeoise, ce succès se manifestera très rapidement. »

Un événement comme celui de la Commune n’implique pas la violence ni le crime en retour, mais le fait que le crime ait lieu est simplement une preuve (non nécessaire) de la réussite de la Commune. Qui, comme tout événement juste, continue à vivre, à être en mouvement – qu’il ait été tué ou non. Simplement cela ne se passe pas dans le monde apparent, le monde que nous croyons réel alors qu’il est mortel et sans cesse mourant, mais dans le monde profond, d’où il fleurit, se manifeste ici et là dans l’espace et le temps, tout en étant à la fois l’un des moteurs et l’un des guides de l’humanité.

Malgré la volonté de crime et l’accomplissement du crime, ce qui (de l’événement juste) a été fait, en pensée, en parole ou en action, continue à se faire : rien n’a pu l’empêcher de se faire, rien ne pourra l’empêcher de continuer à se faire, rien ne pourra le défaire qu’il ne s’en renouvelle, qu’il n’en renaisse ou n’en ressuscite. Ce qui lui donne sa force est justement de n’avoir pas cédé à la tentation de se protéger par une organisation qui entrerait d’une façon ou d’une autre en contradiction avec ce qu’il est (comme cela fut fait dans l’instauration des régimes communistes), et qui tôt ou tard assurément le conduirait à sa fin (comme c’est arrivé) : le communisme léniniste ou maoïste est fini, contrairement à l’esprit de la Commune, qui est resté pur, donc viable.

La Commune ne s’est laissée ni récupérer, absorber par le système dominant, ni laissée aller à la tentation de se maintenir et de vaincre par un système de domination qu’elle aurait elle-même mis en place. Dans l’un et l’autre cas, elle aurait signé elle-même sa mort, à plus ou moins long terme. Or, nous le voyons bien, elle est toujours vivante – c’est-à-dire non pas identique dans ses manifestations à ce qu’elle fut lors de son apparition, mais identique en son « idée » et changée en ses expressions selon le mouvement naturel, non forcé, de la vie. Et elle est encore toute jeune. Comme dit la chanson communarde : « C’est la canaille… eh bien j’en suis ! »


Moyenne des avis sur cet article :  4.09/5   (58 votes)




Réagissez à l'article

77 réactions à cet article    


  • ZenZoe ZenZoe 23 mars 2019 21:08

    Tiens, vous n’aviez pas dit au revoir a Agoravox ?


    • Alina Reyes Alina Reyes 23 mars 2019 22:13

      @ZenZoe
      Pas du tout. Quand ?


    • Alina Reyes Alina Reyes 23 mars 2019 22:46

      @ZenZoe

      @Alina Reyes
      Il m’a été conseillé de partir sur un autre fil, j’ai répondu au conditionnel. On confond fréquemment ce temps avec le futur, à la première personne du singulier : si vous voyez une terminaison en -ai, c’est du futur, si elle est en -ais, du conditionnel.


    • Le421 Le421 25 mars 2019 08:11

      @Alina Reyes
      Hum... Vous savez, Alina, la grammaire de nos jours... C’est réservé aux intellos-gauchos.  smiley


    • illiadegun illiadegun 23 mars 2019 21:46

      La Butte Jaune c’est son nom, le baptême vint un matin

      où le fourbe Castaner a trouvé plus malin........


      • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 23 mars 2019 22:36

        Vivement Galliffet !


        • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 23 mars 2019 23:40

          @Julien S

          Et pour le plaisir je vous remets ci-dessous la description que faisait Alphonse Daudet des communards et qui s’applique parfaitement à la horde de blaireaux analphabètes qui se baptisent aujourd’hui Gilets Jaunes :

          «  Des têtes de pions, collets crasseux, cheveux luisants, les toqués, les éleveurs d’escargots, les sauveurs du peuple, les déclassés, les tristes, les traînards, les incapables » . 


        • Alina Reyes Alina Reyes 24 mars 2019 00:00

          @Sharpshooter - Snoopy86
          Tous les intellectuels bourgeois (pléonasme) de l’époque détestaient les Communards, comme aujourd’hui la plupart des intellectuels médiatiques détestent les Gilets jaunes. Et ils furent plus tard aussi souvent antidreyfusards, comme ceux de notre époque sont islamophobes.

          Mais Rimbaud, lui, aimait bien les Communards. Et il se foutait bien des bourgeois, des « assis », comme il disait. Et finalement il reste immensément plus vivant aujourd’hui dans le monde qu’un Daudet, père ou fils.


        • Aristide Aristide 24 mars 2019 06:29

          @Julien S

          Il faut être en meute. Bon, à deux c’est déjà un bon début ...


        • Alina Reyes Alina Reyes 24 mars 2019 08:38

          @Julien S
          Voilà qui me rappelle Macron formé par sa grand-mère à la littérature. Les références surannées qu’il en garde. L’impuissance où il s’est trouvé de devenir écrivain, comme il le désirait. Et la façon dont il nous le fait payer, maintenant.


        • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 24 mars 2019 13:13

          @Michel Maugis

          Ma réponse est celle de Churchill :
          « La démocratie est le pire des régimes - à l’exception de tous les autres déjà essayés dans le passé. » 


        • Alren Alren 24 mars 2019 13:31

          @Sharpshooter - Snoopy86

          Cette ordure de Gallifet (le fusilleur de la Commune) n’aurait pas aujourd’hui pour massacrer ses compatriotes (au moins trente mille morts dont des femmes, des enfants, des vieillards) les troufions enivrés, bouseux pauvres, bourrés de mensonges par les curés et les notables de leur bled pour cette criminelle besogne !

          Ce minable Léon Daudet n’avait que l’injure à opposer aux idées des intellectuels communards comme les Apathie d’aujourd’hui face aux gilets jaunes et au programme de la FI l’Avenir en commun.

          Parmi elles, il y avait la création d’une école laïque, gratuite et obligatoire et le versement de bourses d’études conséquentes aux étudiants pauvres.
          Des idées détestables en effet.
          Mais les besoins de l’industrie et de l’armée fit que, contraints et forcés, les parasites sociaux de l’époque et leurs valets durent se résoudre à « cette école sans Dieu » par crainte « d’écoles rouges » où les enfants, en sus de l’alphabétisation, recevraient une instruction civique socialiste.


        • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 24 mars 2019 15:11

          @Alren

          Une instruction civique socialiste ? smiley smiley

          Et les gilets jaunes doivent-ils derrière Benitoto financer mademoiselle Chikirou ?


        • Alina Reyes Alina Reyes 24 mars 2019 15:14

          @Sharpshooter - Snoopy86
          Je vous ai donné le choix entre dégager d’ici ou me présenter des excuses pour votre agression sexuelle sexiste. Vous revenez sans excuses, c’est donc moi qui vous vire.


        • Alina Reyes Alina Reyes 24 mars 2019 17:48

          @Julien S
          Je ne l’ai pas vue.
          Agoravox fait peut-être un peu de travail de modérateur, ce ne serait pas du luxe, j’ai vu dans certains fils des commentaires ultra-racistes par exemple. D’une manière générale, je trouve dommage que certains articles soient pourris par des conversations avinées de bistrot.


        • Le421 Le421 25 mars 2019 08:15

          @Aristide

          Il faut être en meute.

          Hélas... Ce n’est pas parce que dix imbéciles racontent les mêmes conneries face à une personne sensée que ces gens ont raison.
          Sauf en démocratie...  smiley


        • Alina Reyes Alina Reyes 25 mars 2019 10:10

          @Le421
          Ne pas confondre « conneries » ou expression d’idées différentes et attaques ad hominem. Ici sur Agoravox j’ai été sans cesse la cible d’attaques ad hominem, notamment sexistes, et tout ce qu’ils ont trouvé à faire pour lutter contre ce harcèlement c’est de laisser publier un article insultant sur moi, appelant censure le fait que j’ai fini par bloquer les harceleurs en meute. Champions.


        • Francis JL 25 mars 2019 10:23

          @Alina Reyes
           
           ’’ j’ai été sans cesse la cible d’attaques ad hominem, notamment sexistes, ’’
           
           un comble pour un(e) écrivain(e) cité par Babelio :
           
          « Alina Reyes est l’un des plus importants auteurs contemporains de littérature érotique. Écrit avec élégance, ce roman célèbre les joyeuses inventions de l’amour. »
           
          Je trouve !


        • Alina Reyes Alina Reyes 25 mars 2019 10:27

          @JL
          Vous confondez amour et harcèlement ? Quand l’impuissance rend méchant.


        • Francis JL 25 mars 2019 10:39

          @Alina Reyes
           
          décidément vous êtes déconcertante, mon post n’avait rien de méchant, au contraire. Auriez vous honte de votre bibliographie ?
           
          Quoi qu’il en soit, à l’avenir j’éviterai de vous croiser  : je pense que vous êtes toxique. Cela n’empêche pas le talent, vous en êtes une preuve sans doute.
           
          ps. Si vous me bloquez, ce sera parfait : au cas où j’oublierais, vous comprenez.


        • Aristide Aristide 26 mars 2019 11:24

          @Le421

          Il est marrant le bidasse, voila donc qu’il sait qui est une personne sensée qui aurait donc raison face à d’autres ...Ouahhh ...


        • tobor tobor 23 mars 2019 23:08

          On en arrive à un stade où une action estivale pourrait consister en ne rien faire un samedi après avoir fait circuler l’info que ce sera l’acte le plus déterminé et prêt-à-tout (à la manière de Patrick Dewaere dans « Coups-de-tête » 1979).
          .
          Car le soleil était au rendez-vous ce samedi, un avant-goût de ce que le cagnard peut faire cuire du dark-crs deux fois plus vite que du Gilet-jaune (fluo svp). Iront-ils jusqu’à débloquer du budget pour refaire ça en blanc ? Oseront-ils à ce point ressembler aux méchants de Star-wars ?!


          • Alina Reyes Alina Reyes 23 mars 2019 23:19

            @tobor
            Oui, j’admire la réactivité des lumières qui sont censées nous gouverner. Toujours un temps de retard, pour des gens qui s’appellent En Marche... Ils blindent le quartier des Champs une fois qu’il n’y a plus rien à y casser. Et ils y campent leurs flics et leurs soldats pendant que les Gilets jaunes, tranquilles, se dorent à Montmartre. Eh ben on pourra dire que les GJ l’auront bien fait marcher, la macronie, chaque fois à inventer ou improviser autre chose, et ça m’a pas l’air fini du tout.


          • Attilax Attilax 23 mars 2019 23:50

            @Alina Reyes

            C’est encore un bébé, mais on sent le potentiel.


          • Le421 Le421 25 mars 2019 08:21

            @Alina Reyes
            Le coup de Versailles était pas mal non plus.
            Les Champs Élyzées !! Hormis la casse qui ne me branche pas vraiment, je me suis marré de voir les poulets entassés à protéger Le Château alors que les Black Blocks destroyaient le Fouquet’s. Ceci dit, je reste neutre.
            En effet, ce con de pays ne réagit qu’en décalage. Et encore. Depuis Sarkozy, la réaction consensuelle est de se foutre complètement des manifs...
            J’espère qu’aux européennes, ce sera la branlée.
            Encore que la consigne de Radio Paris* est de présenter « le RN au coude à coude avec LREM »... Cinquante fois par jour !!

            *Avec Sibyle Veil aux commandes, ça roule ma poule. Du cousu main...


          • julius 1ER 24 mars 2019 01:48

            Comparer la commune aux Gj’s il faut oser !!!

            Au delà de belles envolées lyriques, je pense que vous vous gargarisez avec des mots, les Gj’s c’est la préhistoire par rapport à la Commune qui en son temps luttait contre un pouvoir despotique celui issu du coup d’etat de Napoléon III en 1851.... mais la Commune s’est révélée à elle-même parceque il y a eu la défaite à Sedan et l’effondrement du Second Empire sinon rien elle n’aurait pas eu lieu !!! 

            alors Macron à la veille d’un coup d’état ????

            mais non puisque son élection est pratiquement un coup d’éclat ( on ne l’avait pas vu venir le jeu de mots encore que Macron lui aussi ) lorsque je vois tous les débats que Macron a performé dans de nombreuses communes où il a été brillant tant par la maîtrise que la connaissance des sujets auxquels il était confronté, à aucun moment je n’ai senti dans cet homme une volonté despotique ou senti qu’il était imbu de lui-même .... alors ????

            Macron c’est Macron et les Gj’s c’est juste une résilience poujadiste qui ne va même pas voter pour nombre d’entre eux ... eh oui c’est un constat que vous pourriez faire en allant sur les barricades, vous Alina qui avez pour eux les yeux de Chimène !!!!

            Vous vous rendez compte de cela ils ont des Droits démocratiques durement acquis par le sang de leurs aïeux et plutôt que faire fructifier ces Droits ils s’en tapent comme de leurs premières chemises en hurlant Macron « démission » !!!!

            un extra-terrestre qui débarquerait au beau milieu de ce brouhaha se dirait qu’ils sont complètement tapés ces gens -là !!!!!


            • Alina Reyes Alina Reyes 24 mars 2019 08:30

              @julius 1ER

              Au lendemain de l’élection de Macron, je l’ai comparé en effet à « Napoléon le petit » en reprenant des passages du texte de Victor Hugo, qui semblent décrire Macron : Macron le minus

              « M. Louis Bonaparte se laisse volontiers entrevoir socialiste. Il sent qu’il y a là pour lui une sorte de champ vague, exploitable à l’ambition.

              Alors il ne parle pas, il ment. Cet homme ment comme les autres hommes respirent.

              (…) Dans ses entreprises il a besoin d’aides et de collaborateurs ; il lui faut ce qu’il appelle lui-même « des hommes ». Diogène les cherchait tenant une lanterne, lui il les cherche un billet de banque à la main. Il les trouve. (…)

              M. Louis Bonaparte a réussi. Il a pour lui désormais l’argent, l’agio, la banque, la bourse, le comptoir, le coffre-fort, et tous ces hommes qui passent si facilement d’un bord à l’autre quand il n’y a à enjamber que de la honte.

              (…)

              Non, cet homme ne raisonne pas ; il a des besoins, il a des caprices, il faut qu’il les satisfasse. Ce sont des envies de dictateur. La toute-puissance serait fade si on ne l’assaisonnait de cette façon.

              (…) Il a fallu la lier, cette forcenée, cette France, et c’est M. Bonaparte Louis qui lui a mis les poucettes. Maintenant elle est au cachot, à la diète, au pain et à l’eau, punie, humiliée, garrottée, sous bonne garde ; soyez tranquilles, le sieur Bonaparte, gendarme à la résidence de l’Élysée, en répond à l’Europe »


              http://journal.alinareyes.net/2019/01/02/macron-le-minus/

              Des causes comparables produisent des effets comparables, même si bien évidemment rien de se répète jamais à l’identique.


            • JBL1960 JBL1960 24 mars 2019 19:00

              @julius 1ER = Notez bien qu’elle n’est pas la seule, en fait on ne compare pas.
              Mais il se trouve qu’il y a un lien entre la Commune de Paris et la Commune des communes comme l’avait analysé Kropotkine, il y a 139 ans oui !

              Et ce texte vieux de 139 ans que tout Gilet Jaune et sympathisant devrait lire, relire et diffuser sans aucune modération, texte qui résonne du son de la fraîcheur et de l’évidence ; Qui n’a pas pris une ride et à claquer, d’urgence, aux museaux de tous les bovins dominants ► ACTE XIX des Gilets Jaunes, Samedi 23 mars ; La Commune de Paris et la Commune des communes !

              Alors la référence à Thiers n’est pas si hasardeuse, car figurez-vous, qu’un certain Juppé, la semaine où il a été exfiltré au Conseil Constit, avait refusé (ce dont certainement il se serait foutu comme de sa première chemise) la dénomination d’une ruelle Frantz-Fanon à Bordeaux. Tenez, tout est là ; Alain Juppé expulse Frantz Fanon

              si vous voulez, je ne vous oblige pas, c’est juste pour dire, comme l’affirmait Nietzsche : Féconder le passé en engendrant l’avenir, tel est le sens du présent.

              Macron c’est Macron et les Gj’s c’est juste une résilience poujadiste qui ne va même pas voter pour nombre d’entre eux ...

              Dîtes-vous ; Et vous rajoutez même ; lorsque je vois tous les débats que Macron a performé dans de nombreuses communes où il a été brillant tant par la maîtrise que la connaissance des sujets auxquels il était confronté, à aucun moment je n’ai senti dans cet homme une volonté despotique ou senti qu’il était imbu de lui-même .... alors ????

              Alors qui c’est qui regarde Macron avec les yeux de Chimène ?

              Mais si voter pouvait changer les choses ils l’auraient rendu illégal, voyez-vous...
              Nan c’est pas de moi, ni même de Coluche, mais de Emma Goldman, une autre femme, anarchiste oui...
              Jojo la Gilet Jaune, qui ne veut pas être présidente, mais qui sait lire, et qui s’en prive pas...


            • julius 1ER 25 mars 2019 08:27

              Mais si voter pouvait changer les choses ils l’auraient rendu illégal, voyez-vous...

              @JBL1960

              c’était aussi la devise de l’extrème-gauche « élections =piège à cons » !!!!
              c’est tellement facile à dire lorsque l’on est minoritaire !!!
              mais la réalité reste et la vraie question est :
              pourquoi on est minoritaire ???? c’est à cette question qu’il faut répondre avant tout !

              c’est Lin Piao qui avait tout compris lorsqu’il disait :
              « faire une Révolution lorsque l’on est minoritaire, c’est de l’aventurisme ....
              ne pas la faire lorsque l’on est majoritaire, c’est de l’opportunisme »

              je te laisse méditer cela JBL !!!


            • titi 24 mars 2019 08:25

              @L’auteur

              Il est temps pour vous et les autres nostalgiques du Grand Soir de changer de logiciel.

              Sur d’autres fils on nous rabat les oreilles avec le CNR (plus de 70 printemps) là vos références c’est la Commune (plus de 140 ans).

              Je sais, « c’était mieux avant », mais à force vous allez remonté jusqu’où ? aux dinosaures ?

              Le mouvement originel des GJ, est un mouvement inscrit dans la modernité : revendications simples, et finalement assez individualistes.


              • Alina Reyes Alina Reyes 24 mars 2019 08:33

                @titi
                Un peuple a une histoire. Il ne l’oublie pas, sauf à entrer en phase de démence sénile comme une personne sur le point de mourir.


              • Alina Reyes Alina Reyes 24 mars 2019 09:22

                @titi
                Quand on dit « on nous rabat les oreilles », au lieu de « on nous rebat les oreilles », j’imagine la personne qui le dit avec de grandes oreilles rabattables, c’est amusant.

                Sinon, outre qu’un peuple a une histoire et que l’oublier serait être près de la mort, il faut signaler aussi que Macron lui-même a choisi, comme ils le font tous, ses références historiques : Thiers aux mains pleines de sang, l’écraseur de communards, et un programme explicitement tourné vers la destruction du bel héritage humaniste du CNR. Voilà ce qu’il veut assassiner et il le prouve.

                Il est donc doublement nécessaire, pour celles et ceux qui veulent préserver la vitalité de notre pays, de rétablir l’honneur du peuple et de ses beaux combats en redonnant chair à ses meilleurs combats historiques.


              • titi 24 mars 2019 11:43

                @Alina Reyes

                Sérieux… tournez la page. Thiers c’était il y a plus de 140 ans.

                Le peuple, le peuple, vous n’avez que ce mot là à la bouche.
                C’est qui le peuple ? c’est quoi le peuple ?
                Vous parlez du peuple de France, ou du peuple de Belleville ?

                Pour mémoire, le peuple de France, a donné une assemblée majoritairement royaliste à la république en 1871.
                Ca par contre, cette histoire du peuple, elle ne vous intéresse pas.

                Tout ce que vous connaissez ou croyez connaitre du peuple c’est ce que vous en avez lu dans Germinal : un roman à charge contre un régime qui avait d’ores et déjà disparu.

                Vous mélangez Macron, Thiers, le CNR... c’est du gloubi boulga !! du délire !!


              • Alina Reyes Alina Reyes 24 mars 2019 12:07

                @titi
                C’est intéressant, sociologiquement, l’agressivité de beaucoup de contributeurs/commentateurs d’Agoravox. Vous manifestez la même à l’encontre de jeunes femmes qui font un excellent travail et le présentent dans cet article que je recommande :
                https://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/au-maroc-un-village-autonome-tizi-213658

                Seriez-vous un pseudo de BHL ? Pour vous en prendre ainsi aux peuples tout en déclarant que vous passez un quart de votre temps au Maroc ?


              • titi 24 mars 2019 12:15

                @Alina Reyes

                Je vais vous répondre comme Onfray…

                C’est quoi le peuple ?


              • Alina Reyes Alina Reyes 24 mars 2019 12:28

                @titi
                Je vais vous répondre à la façon dont répondait saint Augustin sur le temps :

                Qu’est-ce donc que le peuple ? Si personne ne m’interroge, je le sais ; si je veux répondre à cette demande, je l’ignore. Et pourtant j’affirme hardiment, que s’il n’y avait pas de peuple, il n’y aurait point d’humanité


              • Francis JL 24 mars 2019 13:10

                @titi
                 
                « Le peuple c’est ce sur quoi s’exerce le pouvoir, donc le peuple c’est celui qui s’en prend la figure tous les jours, tous les jours, c’est celui qui va au boulot le matin. » Michel Onfray, 2015


              • Alina Reyes Alina Reyes 24 mars 2019 13:26

                @JL
                Une vision réductrice et misérabiliste que je ne partage pas. Je fais partie du peuple et pour moi le peuple est fort, c’est lui qui fait l’histoire.

                Le peuple au sens (très réduit) de « celui qui va au boulot le matin » galère souvent mais il conserve son indépendance d’esprit et de corps, alors que la caste est complètement inféodée à son système, où les hommes et les femmes dépendent les uns des autres pour réussir à se maintenir parmi les privilégiés, doivent sans cesse faire des concessions et se vendre, se prostituer intellectuellement, physiquement (mariage, recours à la prostitution) et spirituellement.


              • titi 24 mars 2019 17:56

                @Michel Maugis

                Alors vous n’avez pas écouté les demandes initiales des GJ.

                Nulle trace de lutte des classes ni de révolution.

                Juste une aspiration à mieux vivre.

                Il faut redescendre sur terre avec vos idéologies passéistes, et surtout ne pas essayer de récupérer un mouvement auquel vous ne comprenez rien.


              • titi 24 mars 2019 18:05

                @JL

                Merci JL, mais je connaissais la définition de Onfray.

                J’aurais aimé avoir celle de celles qui se réclament « du peuple ».


              • Alina Reyes Alina Reyes 24 mars 2019 18:08

                @titi
                Le peuple n’a pas besoin d’avoir lu Marx ni de dire « lutte des classes » pour pratiquer la lutte des classes.


              • Francis JL 24 mars 2019 18:24

                @Alina Reyes
                 
                 ’’ Le peuple n’a pas besoin d’avoir lu Marx ni de dire « lutte des classes » pour pratiquer la lutte des classes.’’
                 
                La lutte des classes, contrairement à ce qu’on croit, n’est pas le fait du peuple mais celui du capital contre le peuple. Cette une lutte sans merci et de tous les instants.
                 
                Le peuple ne fait jamais que ruer dans les brancards, parfois, quand le Capital y va trop fort.
                 
                Warren Buffett (l’homme le plus riche du monde), a déclaré : « Il y a une guerre des classes, c’est un fait, mais c’est ma classe, la classe des riches qui mène cette guerre, et nous sommes en train de la gagner ».


              • Alina Reyes Alina Reyes 24 mars 2019 18:37

                @JL
                Des gagnants à la Macron, retranchés derrière leurs murs, j’appelle ça des perdants. L’image de ce samedi, d’un côté Gilets jaunes joyeux et vivants dans la verdure à Montmartre, de l’autre pouvoir cadenassé dans ses palais, l’exprimait parfaitement.

                Warren Buffet ment, comme tous les riches et leurs valets. Les riches ne font pas la guerre, ils se contentent de piller. Ne confondons pas guerriers et pillards, samouraïs et parasites. Le peuple pratique la lutte des classes comme le jardinier pratique l’entretien du jardin et c’est ainsi qu’avance le monde.


              • Francis JL 24 mars 2019 18:54

                @Alina Reyes
                 
                 ’’Le peuple pratique la lutte des classes’’
                 
                Non ! Il vote !


              • Alina Reyes Alina Reyes 24 mars 2019 19:04

                @JL
                Toute la vie du peuple est une lutte des classes, même quand il ne le fait pas exprès. Parce que le peuple vit autrement, voit autrement le monde que le bourgeois. C’est une force contraire à celle de la bourgeoisie et à ses valeurs d’économie. C’est cette force de vie du peuple qui permet toutes les évolutions sociétales, notamment. C’est parce que le peuple pratique la lutte des classes par sa façon de vivre que l’église n’a plus de pouvoir en France. Voyez comme la caste est effarée quand le peuple se manifeste, que ce soit sur Internet, dans les médias ou dans la rue. Comme elle s’empresse de rappeler que selon elle toutes les paroles ne se valent pas. Comme BHL en vient à déclarer à un journal belge qu’il faudrait ne plus compter les voix de ceux qui votent pour des « populistes » aux élections la preuve que le vote fait partie, au moins un peu, de l’arsenal de la lutte des classes, comme en fait partie l’abstention, de plus en plus grande.


              • Francis JL 24 mars 2019 19:35

                @Alina Reyes
                 
                Oui oui, glisser un bulletin dans une urne une fois tout les 5 ans, c’est une sacrée lutte en effet.
                 
                Et bien sûr, le peuple téléspectateur se bagarre âprement pour imposer son opinion dans les médias mainstream.
                 
                Et les GJ luttent vachement contre toutes formes de hiérarchie et d’embrigadement.
                 
                 Alina Reyes, vous confondez révoltes sporadiques et lutte des classes.


              • Alina Reyes Alina Reyes 24 mars 2019 20:05

                @JL
                JL vous ne lisez pas ce que j’écris. Je dis au contraire que la lutte des classes se produit au quotidien, tout le temps, par tous les moyens, même en dehors des temps de lutte délibérée.


              • Francis JL 24 mars 2019 20:21

                @Alina Reyes
                 
                au quotidien, je vous l’ai dit moi-même, mais unilatéralement.
                 
                 Je ne considère pas que celui qui perd systématiquement, pratique la lutte : il résiste plus u moins, ou bien se résigne. En revanche, le gagnant lutte sans cesse pour conserver sa suprématie, car sinon il n’est plus la gagnant.
                 
                 C’est une loi naturelle.


              • Alina Reyes Alina Reyes 24 mars 2019 20:41

                @JL
                « C’est une loi naturelle ». Dites plutôt l’idée que vous vous faites d’une loi naturelle. Tu parles d’un argument. Qui n’a aucune base scientifique. Le lion lutte sans cesse pour rester roi en son milieu ? La baleine lutte pour rester royale en son milieu ? La lutte des classes se fait de la même façon : par la souveraineté que confère la vie au peuple (tandis que la bourgeoisie délaisse la vie, renonce à la souveraineté de la vie, pour s’occuper de ses biens matériels et symboliques, qui ne donnent nulle souveraineté, sinon illusoire).


              • titi 24 mars 2019 21:04

                @Michel Maugis

                Vous faites donc vôtre la définition donnée par Onfray.
                C’est aussi celle qui a ma préférence.

                Pour le reste … parler de « commettre » un génocide pour Juppé comme s’il agissait lui même, et en même temps citer en exemple la Chine, vous n’en êtes pas à une contradiction près.


              • tobor tobor 24 mars 2019 23:08

                @Alina Reyes
                "Le lion lutte sans cesse pour rester roi en son milieu ? La baleine lutte pour rester royale en son milieu ? La lutte des classes se fait de la même façon ..."
                .
                Il me semble que ça rejoint ce qu’avançait JL, à savoir : ni le lion ni la baleine ne sont encore souverains dans leur milieux, il leur reste à être parqués ou à trouver des parcelles, des niches où sauver sa peau des griffes de l’humanité.


              • tobor tobor 24 mars 2019 23:20

                @Alina Reyes
                vous avez l’air de signifier peuple d’un côté et bourgeoisie de l’autre mais vous vous méprenez, la bourgeoisie basse/haute fait partie du peuple. Vous collez à la bourgeoisie les attributs de la noblesse.
                Savoir se payer une bagnole et essayer de consommer bio suffit à faire le/la bobo alors si vous excluez tous ceux/celles là, y restera plus grand monde pour faire masse...


              • Alina Reyes Alina Reyes 25 mars 2019 00:37

                @tobor
                Tout dépend de ce qu’on appelle peuple. Il n’y a pas de définition fixe ni unique du peuple. Moi j’appelle peuple justement ceux qui ne partagent pas les valeurs de la bourgeoisie. J’appelle peuple les vivants. C’est pourquoi je les compare avec les animaux sauvages, dans le sens où ils sont libres, par rapport aux animaux domestiques. Même s’ils sont en difficulté en ce monde, ils sont libres, ils sont souverains, voilà ma vision.

                Et je n’essaie pas de vous en convaincre, ce serait inutile. Soit on le sait parce qu’on le vit, soit on ne peut pas le comprendre.


              • Francis JL 25 mars 2019 07:26

                @Alina Reyes
                 
                 ’’ Moi j’appelle peuple justement ceux qui ne partagent pas les valeurs de la bourgeoisie. J’appelle peuple les vivants.’’
                 
                 Un : vous réduisez le peuple au prolétariat de la même façon que vous réduiriez les citadins aux piétons, en excluant les automobilistes et les usagers des transports en commun.
                 
                 Deux : si seules les classes laborieuses sont vivantes, expliquez moi par quelle magie elles n’imposent pas la dictature du prolétariat ?


              • izarn izarn 24 mars 2019 11:32

                Derrière Thiers c’était Bismark...Vainqueur de Napoléon le petit.

                Montmartre c’est quand même surtout, les artistes, les peintres, le Moulin Rouge (Toulouse Lautrec), les putes et les bordels...Bref d’aprés les bourgeois bigots, la canaille.

                Bondieuseries....Hum !

                 smiley


                • titi 24 mars 2019 11:49

                  @izarn

                  « Napoléon le Petit » c’est le nom donné par Hugo alors reclus dans son ile.

                  Le règne de Napoléon III se termine mal, mais il n’a rien de petit.
                  Surtout pas quand on voit ce qui a suivi.


                • Alina Reyes Alina Reyes 24 mars 2019 11:52

                  @izarn
                  Vous avez une vision bien touristique de Montmartre. Et aujourd’hui Montmartre, pour les personnes qui l’habitent, c’est bien autre chose. Avec, toujours, le vif et fier sentiment d’être « la commune libre de Montmartre ».


                • njama njama 24 mars 2019 16:28

                  @Michel Maugis
                  et le cimetière il est carrément zen et dadaïste .. smiley


                • njama njama 24 mars 2019 16:33

                  un aperçu pour ceux qui ne l’auraient jamais fréquenté


                • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 24 mars 2019 12:30

                  2 écrivains que notre Alina trouve sans doute bourgeois et mineurs :

                  Flaubert : « Je trouve qu’on aurait dû condamner aux galères toute la Commune et forcer ces sanglants imbéciles à déblayer les ruines de Paris, la chaîne au cou, en simples forçats. »


                  Zola : « Le bain de sang que le peuple de Paris vient de prendre était peut-être d’une horrible nécessité pour calmer certaines de ses fièvres. Vous le verrez maintenant grandir en sagesse et en splendeur. »



                  • Alina Reyes Alina Reyes 24 mars 2019 13:13

                    @Sharpshooter - Snoopy86
                    « Notre Alina » : dans vos rêves seulement. Epargnez-nous vos fantasmes. Et votre mépris sexiste. Je n’y peux rien si vous avez un problème (complexe de castration ?) avec les femmes, et peut-être surtout avec celles qui savent écrire.

                    Je n’ai pas dit « mineurs », j’ai dit bourgeois. Et oui, ces grands auteurs sont bourgeois. Seuls les bourgeois avaient alors la possibilité de devenir des intellectuels. C’est un peu moins le cas aujourd’hui, mais cette classe est très sur-représentée dans l’intelligentsia, d’où les problèmes de mécompréhension du peuple et même de mépris et de haine du peuple, comme l’illustre Macron.


                  • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 24 mars 2019 13:50

                    @Alina Reyes

                    Il est inutile de transférer vos évidentes frustrations sur ma personne smiley

                    Je le reconnais, je n’ai que mépris pour ce qui reste des gilets jaunes, notamment pour leurs blaireaux « représentants » tels Drouet, Rodrigués ou Fly Rider-Nicolle

                    La tentative de récupération par une certaine gôche est aussi pathétique que leur évidente infiltration par certains groupuscules d’extrême-droite


                  • Alina Reyes Alina Reyes 24 mars 2019 14:00

                    @Sharpshooter - Snoopy86
                    Je me contente de vous renvoyer dans les cordes. Apprenez à garder vos distances, les femmes qui écrivent ici ne sont pas à disposition de vos fantasmes et autres condescendances. En tout cas pas moi.


                  • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 24 mars 2019 14:25

                    @Alina Reyes

                    Désolé, mais vous ne m’inspirez aucun fantasme ! smiley smiley
                    Essayez Fergus smiley


                  • Alina Reyes Alina Reyes 24 mars 2019 14:35

                    @Sharpshooter - Snoopy86
                    Alors retirez votre parole dégoulinante. Veuillez vous en excuser, ou dégager d’ici.


                  • Alina Reyes Alina Reyes 24 mars 2019 14:40

                    @Michel Maugis
                    Merci pour le lien. Les premières phrases m’enchantent par les noms des auteurs sympathisants qu’elles citent :

                    A l’exception de Vallès, de Rimbaud, de Verlaine, de Villiers de l’Isle-Adam qui sympathisent plus ou moins avec la Commune, de Victor Hugo qui adopte une attitude de neutralité durant l’évènement, puis qui condamne sévèrement les Versaillais lors de la répression, tous les autres écrivains notables prennent position ouvertement contre la Commune, les uns de façon modérée, la plupart avec une virulence qui surprend aujourd’hui
                    1

                  • zygzornifle zygzornifle 24 mars 2019 13:30

                    On reproche aux Gilets jaunes un manque d’organisation ?

                    Et alors seul le résultat compte ...


                    • symbiosis symbiosis 24 mars 2019 14:00

                      Abandonnons les Champs Élysées et allons reconquérir la butte Montmartre, citadelle que la flicaille aura le plus grand mal à infester.

                      La butte nous appartient parce que son histoire est la notre et son symbole enseignera au monde entier ce que furent la Commune de Paris et ainsi réapprenons Proudhon, Fourier, Reclus, Pouget, Blanqui....


                      • Alina Reyes Alina Reyes 24 mars 2019 14:06

                        @symbiosis
                        Excellent. Hausmann n’est pas passé par là, avec son programme d’ordre. La butte ne se laisse pas si facilement dominer par les dominants ces fainéants qui préfèrent habiter là où c’est plat.


                      • Attilax Attilax 24 mars 2019 15:24

                        @symbiosis

                        Sauf que la butte aujourd’hui, c’est boboland et pas Louise Michel.


                      • Alina Reyes Alina Reyes 24 mars 2019 15:34

                        @Attilax
                        Pour les uns ou les autres ici Montmartre c’est tantôt « les putes », les artistes, la « racaille », la vigne à vin, les peintres à touristes, boboland... Que de clichés contradictoires, que de clichés. Qui ne sont pas infondés, mais enfin les choses ne sont pas aussi figées ni simplistes que ça, et si elles l’étaient ce serait une raison de plus d’aller l’« habiter » autrement encore.


                      • njama njama 24 mars 2019 16:14

                        @symbiosis
                        Abandonnons les Champs Élysées et allons reconquérir la butte Montmartre, citadelle que la flicaille aura le plus grand mal à infester.

                        L’avantage de la hauteur, un b.a.ba stratégique...


                      • eric 24 mars 2019 14:05

                        Quels crocus ou perce neige ? Ces gens marchent sur les pelouses, écrabouillant toutes fleurettes sur leur passage au nom de l’écologie pour les autres.

                        Des gilets jaunes ? Des fifie’s oui ! Ce cortège étique, se rassemblait derrière une banderole « 6 ème république », des pancartes « écologie sociale » ; Comme tous les gens de gauche ont des problèmes d’identité, bien sur, une bonne partie ne pouvait s’empêcher de porter des autocollant fifie’s, cgt et autre mélanchoniens.

                        Coincés entre gauche arrivée ( en marche) et gauche arriviste ( mélenchon trotsko black blo, etc ;;) les gilets jaunes se sont retiré comme la marée. Je suppose qu’on va les retrouver aux européenne....Je craint que vous ne soyez pas contente du résultat..


                        • njama njama 24 mars 2019 21:21

                          @Alina Reyes

                          Le mouvement des gilets jaunes est une lame de fond dont on ne sait encore pour l’heure si elle va mourir sur la grève ou abattre une digue. Il est évident que l’ordre capitaliste ne se laissera pas renverser facilement par quelques troupeaux de manifestants.

                          Adonis, poète syrien disait (extrait de la vidéo 1’53) « Une révolution doit avoir un discours ..., doit avoir un programme ..., mais on n’a lu aucun discours ! ... mais, qu’est-ce-que c’est ? ... cette « révolution » donc, soi-disant ? [ ...] c’est un conflit pour le pouvoir, pour les intérêts, ce n’est pas une révolution. "

                          Les gilets jaunes n’ont pas de programme... ce qui ne veut pas dire que ce mouvement est inutile et ne changera pas certaines choses...

                          Le mouvement de la Commune n’avait pas commencé différemment

                          Lénine - À la mémoire de la Commune, 1911
                          ...« La Commune naquit spontanément ; personne ne l’avait consciemment et méthodiquement préparée. Une guerre malheureuse avec l’Allemagne ; les souffrances du siège ; le chômage du prolétariat et la ruine de la petite bourgeoisie ; l’indignation des masses contre les classes supérieures et les autorités qui avaient fait preuve d’une incapacité totale ; une fermentation confuse au sein de la classe ouvrière qui était mécontente de sa situation et aspirait à une autre organisation sociale ; ... »
                          [......] « La cause de la Commune est celle de la révolution sociale, celle de l’émancipation politique et économique totale des travailleurs, celle du prolétariat mondial. Et en ce sens, elle est immortelle. »
                          Vladimir Lénine
                          Rabotchaïa Gazeta (Journal ouvrier) n° 4-5
                          15 avril 1911

                          https://mensuel.lutte-ouvriere.org/documents/archives/la-revue-lutte-de-classe/serie-actuelle-1993/article/il-y-a-140-ans-mars-1871-avec-la



                          • njama njama 24 mars 2019 23:20

                            Les 42 revendications transmises le 29 novembre par les Gilets jaunes aux députés et aux médias
                            Difficile de savoir dans quelle mesure ces revendications sont représentatives du mouvement. Elles sont à l’évidence révélatrices des manquements des grands partis et des gouvernements qui se sont succédé ; elles mettent l’accent sur les priorités pour remédier aux injustices. [ASI]
                            https://arretsurinfo.ch/le-programme-politique-des-gilets-jaunes/

                            On est d’accord c’est un mouvement qui a agrégé de nombreuses revendications, mais peut-on considérer que c’est un programme politique... tel qu’un parti ou une constituante pourrait le définir.


                          • zygzornifle zygzornifle 25 mars 2019 08:42

                            Sur la photo le gouvernement a compté 15 manifestants ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité