• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Confectionner un bon plat municipal

Confectionner un bon plat municipal

 

 PNG

Tout d'abord, jetez tous les ingrédients avariés afin de ne pas les utiliser par mégarde :

 

- Débarrassez-vous d'élus qui se prétendaient de gauche et qui se sont macronnisés, qu'ils essayent de constituer une liste, tous seuls, sans vous....Certains vont essayer de vous faire croire qu'ici,ils sont à gauche et que là bas, ils ne peuvent pas faire autre chose que servir le monarque ;

- Mettez de côté toutes celles et tous ceux qui ne s'investissent pas dans la commune, un élu doit ne pas être coupé de la population

 

Quand ce tri est effectué, choisissez collectivement des bons ingrédients, très différents, cela peut donner du goût :

 des actifs, des chômeurs, des jeunes, des plus vieux des deux sexes, des intellectuels et aussi des manuels.

 

Pour que le plat soit bon, voire excellent, il faut qu'il soit renouvelé :

 

Il n'y a rien de mieux que de prendre un engagement collectif avec la population permettant de créer un lien permanent dans une démocratie participative !

 

Création de comités de quartiers présidés par des habitants et non par des élus.

 

Ces comités pourraient comme les comités consultatifs émettre des voeux discutés au Conseil Municipal.

 

Militants et militantes de gauche, quel que soit votre engagement politique ; au PCF, au PS, ; chez les insoumis, chez les verts ou même à l'extrême gauche, agissez ensemble de concert et jetez les bases d'une liste de transformation sociale construite avec les citoyens et citoyennes.

 

JF Chalot

 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • jymb 12 mai 2019 10:42

    Imaginons qu’un militant RN ait pondu le même article en traitant à l’identique les autres candidats ou électeurs d« ingrédients avariés »

    Je pense qu’il aurait droit à la une des JT et à des tirades larmoyantes d’une floppée de ministres, gémissant sur le réveil de la bête infâme, enfin le pathos habituel

    Je vais attrister l’auteur, mais aux dernières municipales, dans ma petite ville, il y avait 4 listes, l’une qualifiable de droite, une FN, une d’intérêt local, et une de gauche plutôt radicale

    Et je connaissais dans chaque liste des gens « bien »

    Celà s’appelle la démocratie, le débat ouvert, le respect de l’autre


    • Jean De Songy 12 mai 2019 10:43

      LA VERTU DU GOGOCHON
       
      Il s’enfle, se goberge de mots, s’admire, et non seulement gonfle sa tête mais aussi celle des autres, mais c’est une boursouflure vide de fat. La virtu antique avait un contenu solide, une signification précise, sûre et partagée, tirées de la substance du peuple, de l’avenir de la Cité comme but un bien effectivement réel, basé sur un bien déjà existant. Elle ne méprisait donc pas la réalité effective, voulant la déconstruire la nation, les traditions, comme perversions populistes. La vertu du gogochon est en dehors de la substance, elle une vertu seulement de la représentation et de poncifs, de signifiants privés de ce contenu. Elle se branle, et elle purine dévotement par déclamations narcissiques.
      Ainsi gogochon de l’ONG négrière à Soros, pontifiant devant journalope, est ce service divin à l’intérieur de lui-même, son action, auto-contemplation qui se complaît de sa propre divinité, prêche consensuel de la pensée dominante aux cieux capitalistes mondialistes, droitdelhommisme, sans-frontièrisme, anti-racisme. Vertu sensuelle, masturbatoire, charité qui le fait mouiller comme une prostituée improbable, qui prendrait aussi un air important. Bref, fausse vertu disait déjà Kant.
      « Il n’y a pas de héros pour son valet de chambre » disait Hegel. Pour GJ la pute de l’oligarchie est juste le prébendier qui s’habille, se goinfre, la gooooche qui prend chaque we le Boboeing (qui ne dégage pas de CO2) pour faire son shoooping à New-Yooork, le gogochon qui se fait servir les grasses subventions par ses valets cons-tribuables souchiens impies.


      • L’Astronome 13 mai 2019 14:20

         

        Malheureux ! Vous nous proposez la démocratie !

         


        • Un repas très prometteur ! Quel dommage que les patriotes ne soient pas invités au festin ! 


          • baldis30 13 mai 2019 20:23

            bonsoir,

             « comités de quartiers présidés par des habitants »

            Autant j’approuve l’article autant cet extrait me fait tiquer ....

            Ô combien de présidents de comité de quartier s’en sont servis comme tremplin pour obtenir un strapontin municipal et avaler tous les anacondas possibles ... !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité