• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Contribution à une nouvelle résistance (3) : à propos du « Hold-up (...)

Contribution à une nouvelle résistance (3) : à propos du « Hold-up »

 

La première fois que j’ai vu le film, il ne m’a pas choqué. Puis la censure qui s’est abattue m’a choqué. Puis les débats stériles m’ont abattu. Conspiration ou non, est-ce vraiment le problème ? Quand le totalitarisme se vêt des habits de la loi (« Sécurité globale »), cela ne peut plus tromper : nous sommes passés de l’autre côté. Le pire côté de l’histoire. Je passe la frontière italienne. J’écoute le récit de mes camarades à propos de la dernière manifestation à Paris et à Berlin. Nous subissons le quatrième contrôle de passeport. La police vocifère : « Pourquoi vous allez en Italie ? Vous faisiez quoi à Paris ? Pourquoi Paris ? Vous allez faire quoi ? Vous avez du cash ? Vous avez de l’argent avec vous ? Combien ? ». Mes amis racontent la joie de se retrouver. Joie immédiatement désintégrée par « la violence décomplexée de la police ». Les jeunes vomissent leur bile sous les gaz, les sittings sont balayés à coups de karcher, les journalistes se retrouvent en garde à vue manu militare, sur les écrans défilent les chiffres truqués des médias de propagande. Soyons sérieux : un complot à ciel ouvert est-ce encore du complotisme ?

Le film a eu le mérite de susciter la réflexion chez certains et de provoquer un semblant de dialogues en marge d’une pensée unique bien armée. Puis le débat a de nouveau été court-circuité par l’invariable arsenal de fausses questions. On continue d’esquiver ce qui, à mon sens, est l’essentiel : l’instrumentalisation systémique du Capital. Cela signifie que pour comprendre la crise, il faut avoir un point de vue global sur la dynamique totalisante de la plus-value. En d’autres termes, but du système : faire du profit, moyens : tous. La mécanique est bien rodée. 1) Tout est bon pour privatiser, dévier les flux économiques, déstructurer les tissus sociaux, dézinguer les identités, exploiter les classes populaires, imposer les formes de consommation, militariser les rapports sociaux, détourner l’attention. 2) Se saisir de tout ce qui passe sous la main pour le passer à son avantage : Islam, terrorisme, antisémitisme, concurrence chinoise, immigration, populisme, élections, un virus, un documentaire, la pluie, le beau temps, un pet de grenouille. Que le Capital soit un mécanisme de pouvoir qui concerne tout le monde — et non quelques milliardaires — ne signifie pas que nous ne puissions identifier ceux qui soutiennent le messianisme libéral, de ceux qui résistent à la prophétie, et de ceux qui ne savent pas très bien à quel saint se vouer. Même si le parcours de chacun rend ce tableau mouvant et que les coups du sort ébranlent les croyances, le compte en banque, en général, décide de l’idéologie embrassée. Mais pas que. Le système marchand a tellement colonisé nos modes de vie, qu’on a bien du mal à prendre du recul pour voir, sentir, penser différemment. Cette prise au réel est néanmoins indispensable pour sortir de l’emprise de la marchandise.

Plutôt que d’alimenter le débat, je propose de reprendre certains thèmes du documentaire et de montrer leurs liens. J’espère faire apparaitre la cohérence inflexible du Capital qui, tendant à se dé-matérialiser, réalise des millénaires de civilisation.

Politique sanitaire  : Entre monologue et déclaration officielle, le ministre laisse entendre au micro de l’assemblée nationale qu’il pédale dans la semoule. A sa décharge : à force de sophistications, il devient difficile de ne pas être désorienté : « Il est prouvé que le masque ne fonctionne pas pour la grippe » Mais, ô miracle scientifique, il fonctionne pour la Covid 19. Parfaitement fit ! Quelle incroyable maitrise de … marketing ! Toute coïncidence entre la réalité et le marketing est accueillie par un tonnerre d’applaudissements. Un tonnerre cadencé, en rythme presque parfait. Trop. Les députés seraient-ils déjà télécommandés ?

 

Les masques ne sont que la partie « visible » d’une politique sanitaire menée depuis 1945. Contrairement à ce que voudrait nous faire croire le gouvernement, la Covid n’est pas la cause du problème : elle ne fait que révéler et amplifier un problème déjà ancien. 
Que penser de la politique hospitalière qui continue sans faillir — accumulant les morts — de supprimer des lits, de retarder les opérations urgentes, d’effectuer les diagnostiques trop tardivement ? Que penser de la corruption ayant trait aux facturations hospitalières, aux consultations médicales, à la délation rémunératrice, aux contrats opaques entre cliniques privées et hôpitaux publiques ? Que penser des abus de classement Covid et de l’interdiction des autopsies ? Que penser de cette inflation de tests qui ne sont pas fiables et dont l’interprétation des cycles varie selon les règles de chaque pays ? De l’interdiction de la chloroquine utilisée depuis des années et passée à bas prix à la faveur d’un remdezivir onéreux qui sort de sa boite pharmaceutique ? De la remise en question de la liberté de prescription ? Des vaccins basés sur l’ARN messager faits à la va-vite contre un virus mutant et dont on commence seulement à comprendre les mécanismes ?

 

Ce tsunami politique dépasse le cadre sanitaire. Il vient envahir l’épistémologie et l’histoire. Le comptage et les statistiques sont torturés de manière à augmenter le nombre de morts. On joue insidieusement sur les nuances entre létalité et mortalité. On met en place les « cas contacts » pour augmenter les potentialités de contaminations. Les institutions produisent des chiffres hors de toute vraisemblance : il devait y avoir 500.000 morts en Angleterre, 10 millions en Afrique, et il risque d’y en avoir 400.000 en France en novembre. On n’hésite pas à comparer l’incomparable : la peste noire qui a décimé presque la moitié de la population européenne ou la grippe espagnole qui a emporté 10% de la population en 1918, la grippe de 1968/69 qui a fait plus de 30.000 morts en France, sans se conclure pour autant par un confinement mondial. On passe sous silence la létalité de la tuberculose, de la malaria, celle des cancers, des maladies cardio-vasculaires, respiratoires, des maladies dues à la pollution. Les grippes et les maladies saisonnières ont subitement disparu du globe. Pendant ce temps, un taux devrait nous alerter : la hausse du taux de suicides.

 

Sous couvert de protection sanitaire, on découvre les 4 visages d’une véritable censure politique : 

1) censure directe dans les réseaux sociaux, les agences de presse, sur les journalistes, les lanceurs d’alerte, 2) censure indirecte par compresseur idéologique sur la pensée et le langage à travers les médias, les administrations nationales, internet, 3) censure de diversion avec l’instrumentalisation de tous les sujets tendus, de l’Islam au terrorisme en passant par l’immigration, le genre et le climat, 4) censure répressive visant à étouffer tout esprit critique, contestations et contre-pouvoirs avec le confinement, les verbalisations, les violences policières/judiciaires, les lois totalitaires. 

 

Devant autant de faits réitérés, il n’est plus possible de parler de simple « mauvaise gestion » ou de ministres égotiques et têtus qui n’avouent pas leurs erreurs. En revanche on reconnait parfaitement l’application du programme libéral. Certes, mais cela ne suffit pas. Le libéralisme évolue sur plusieurs étapes. Il prend des contours précis qu’il nous faut étudier, surtout aujourd’hui qu’il atteint une perfection dans ses effets. En suivant le fil des faits, on découvre que ce modèle ne privilégie ni la guérison, ni la prévention, ni la collectivité, ni l’individu. On découvre également que, malgré l’état d’urgence proféré à tue-tête, aucune politique d’urgence n’est mise en place. Seules d’infinies contraintes paradoxales échoient sur le citoyen. L’obsession du modèle libéral en ce qui concerne la politique sanitaire, se concentre sur un seul facteur : le vecteur de contamination. On se préoccupe plus de contaminé que de mortalité, de contaminé que de santé, de contaminé que de continuité thérapeutique. Pourquoi suivre le fil de la contamination ? La contamination, qui nous vient d’un pattern made in USA, est le concept sanitaire le plus adéquat au modèle libéral autoritaire. 
Il permet d’abord au pouvoir en place de se déresponsabiliser de la faillite organisée depuis 45, et d’en rendre rendre responsables les citoyens afin de pouvoir justifier l’intensification des 4 visages de la censure.

Mais ce concept permet aussi l’entrée fulgurante et totalitaire de l’I.A à travers les statistiques et notamment les prévisions statistiques. L’I.A, qui possède une force de calcul incomparable, serait prédictive. Il nous faut suivre ce calcul transcendant provenant d’un cerveau supérieur. Et si par un étrange défaut, les prédictions étaient insolites ? On fera en sorte que la réalité se métamorphose selon les prédictions. On investira plus encore afin d’améliorer le programme. A aucun moment le modèle de base n’est remis en question. Cette « performation » qui consiste à faire exister ce que le chiffre prédit est le label du totalitarisme numérique. Imposé avec force et violence, ce paradigme n’a donc rien de nécessaire. 500.000 morts tous les 6 mois, une planète entièrement contaminée, un virus quasiment éternel, humains encore un effort pour donner raison à la prophétie ! A travers la gestion sanitaire numérique, s’affirme la volonté de faire de l’algorithme une nouvelle cadence planétaire, de la science dure une religion de la vérité, des technocrates une nouvelle race de prêtres et du puritanisme le prochain comportement.

 

Transhumanisme : Le transhumanisme qui semblait sortir de Goldorak, du cyber-punk et de la science-fiction, ou pour les plus pessimistes de l’eugénisme nazi, est devenu le nouvel habit idéologique du pouvoir libéral. Un pouvoir qui s’est emparé des institutions pas à pas. Des institutions préparées de longue date pour réceptionner un pouvoir absolu. Mais pourquoi nous, les citoyens, n’avons pas pris au sérieux le projet de modification de l’homme et de la nature par la science, de domination des corps et des esprits, d’exclusion sans précédent d’immenses masses humaines ? Parce que les classes moyennes ont besoin de bonne conscience : le système pour lequel on vote ne peut avoir de désirs aussi morbides. Nous sommes intelligents, nous sommes relativement gentils, nous sommes en démocratie. Il est difficile de concevoir que les 30 « glorieuses » ont été faites pour abrutir à la consommation, pour assujettir aux valeurs du travail, de la croissance, de la méritocratie, pour que le patronat et les grands groupes privatisent à tour de bras avec l’aide de l’Etat et des syndicats. Surprise, indignation. Trop tard. Dorénavant le système libéral distinguera le normal et le pathologique de la manière suivante : d’un coté les inutiles, les vieux, les pauvres, les ignorants. De l’autre les utiles qui maitrisent l’I.A, les jeunes qui font de la plus-value, les riches qui détournent les flux, les experts qui décident des dogmes. Est-ce vraiment une nouveauté « négationniste » ? Ce qui est nouveau en revanche, c’est que les restructurations élaborées par le FMI au détriment du tiers monde, s’appliquent désormais aux intouchables démocraties. Ce qui est nouveau c’est que la mort soit devenue l’enjeu d’une mise en scène terrifiante. Ce qui est nouveau c’est que depuis leur green bunker, les classes riches déversent la théologie scientifique d’une immortalité à portée de main. L’idéologie du vecteur de contamination, forme sanitaire du séquençage numérique de l’I.A, continue d’atomiser, analyser, isoler. On sépare l’homme de la nature, l’esprit du corps, les groupes humains entre eux, les individus entre eux, et pour finir, l’individu en lui-même. Confinement à tous les étages. Simultanément, on ré-agrège les mille morceaux selon la norme digitale. Travail on line, yoga on line, Noël on line, consultation on line, sexe on line, flux financier on line, etc. La nuit, l’espace public devient le spectacle silencieux des passages de livraisons uber, le jour, les citoyens arborant un masque anonyme, hagards et munis d’une attestation, circulent sous les va-et-vient de contrôles arbitraires.

 

Science et Technocratie : La science est devenue gage de vérité. On peut dire tout et son contraire du moment que c’est « scientifique ». On a oublié que la science est un point de vue sur le monde. Un point de vue rationnel qui sépare un sujet qui mesure d’un objet mesurable. Mais la plus grande partie du monde ne se mesure pas, et à partir du moment où on mesure le monde, une grande partie de ce monde vous échappe. L’objet mesurable « monde » n’est pas le monde. C’est la grande découverte de la physique quantique nommée « réduction du paquet d’onde » : on ne mesure que ce qu’on peut mesurer, c’est à dire peu. Beaucoup d’anciennes spiritualités l’avaient compris : la présence spirituelle se trouve dans l’unité du monde hors de l’entendement rationnel. Mais aujourd’hui, même les spiritualités se réclament de la science ; c’est dire la prégnance du dogme. Le plus délétère de cette religion scientifique c’est qu’elle amène l’humain à ne plus se faire confiance ; ni dans les signes de son corps, ni dans les signes de son temps. La science nous dit si nous sommes malades ou non, ce qu’il faut croire et ne pas croire, ce qu’il faut faire et ne pas faire, quitte à nous isoler de ce qui nous fait vivre, quitte à devenir fou, quitte à mourir sous la misère et la terreur. Pour notre bien.

 

Voici le nouvel artefact de la religion en vogue : la 5G ! Elle permet l’élaboration, la circulation et l’accaparement de vos données. Comme chacun sait nous sommes un paquet de données qui passent entre les administrations numériques. Banques, ministères et firmes décident de nos déplacements, de nos affectations monétaires, de la validité de nos opinions, de notre vie et notre mort économiques. Cette interconnexion s’immisce à l’intérieur des corps. Les nanotechnologies permettent de nous transformer en cyborg : on investit le « matériel biologique » avec du « matériel technique ». On passe de « l’intelligence naturelle » à « l’intelligence artificielle ». Présupposé de base : la nature est plus bête que le robot. Cela vaut bien le viol régulier de notre corps et de notre esprit. Le séquençage technocrate met en place un contrôle du bios qui achève le bios. On fait l’expérience de cette maitrise dissociante en effondrements psychiques et somatiques, en fragilités émotionnelles, en détresses collectives. Les impacts techniques sur l’environnement rendent la nature de plus en plus hostile. A côté des camps de migrants, de nouvelles formes de camps frémissent d’apparaitre : camp de travail, d’éducation, de redressement, de santé pour tous. Ou tout simplement : chez soi.

 

Hygiénisme  : C’est ainsi que de manière automatique la technoscience sanitaire réactualise à son compte les comportements moraux des religions. Toutes les religions ont eu comme obsession principale de gérer les contacts humains. Qui gère les contacts gère les relations. Qui gère les relations gère les individus. Qui gère les individus gère la civilisation. Ce n’est pas un hasard que le transhumanisme reprend le puritanisme américain chargée de la purification de la chair. Rien de nouveau sous le ciel honteux du rapprochement des corps. Totems, religions, inquisitions, chasses aux sorcières, puritanisme, mac-carthisme, hygiénisme. Les USA, et maintenant la Chine, dictent les prochaines étapes de la dissociation entamée depuis le néolithique. Nouveauté ! On a la preuve scientifique que le contact est dangereux : il contamine. Il fait passer la vie, donc la mort. Mieux vaut ne plus toucher, ou alors avec de multiples barrières. La masturbation en face d’un écran à l’aide d’un sex-toy protégé par un préservatif et à proximité d’un gel hydro-alcoolique devient le nec plus ultra de la sexualité. Si par malheur on ne peut éviter le « contact », le masque et la levrette sont recommandés. Les banques de spermes explosent. Les utérus artificiels sont en cours de réalisation. On fera bientôt un enfant à soi-même. Les genres sont voués à disparaitre au profit de races cybernétiques hybrides. A partir du moment où l’humain décida de mettre sous contrôle le sens du contact, le toucher et la sexualité, il ne pouvait qu’aboutir au séquençage et à la reconstruction des corps et des organes. Cette guerre au contact, qui se célèbre tantôt sous le signe du libre arbitre et de la jouissance, tantôt sous le signe de la peur et de la phobie, n’a qu’un seul objectif mythique : la maitrise de la matière pour tuer la mort. Négation de l’inéluctable qui nous dévoile les marches d’un escalier infini, jusqu’au jour où le Mouvement réel nous tombe dessus.

 

Capitalisme : Peut-on encore s’étonner que ce choix du « vecteur de contamination » et du « sans contact » va dans le sens du Capital ? Spéculations boursières sur les prochaines faillites, disparition des liquidités, extension du système bancaire, concentration des richesses, fusions des grands groupes : laboratoire, arme, numérique, agro-alimentaire, multinationales des ressources, drogues, etc. Le champagne coule à flot entre l’Etat et le privé qui, main dans la main, ordonnancent le renouvellement de l’exploitation vers un accroissement de la domination, de l’isolement et de la dématérialisation. On passe du pétrole au lithium. On passe du capital industriel au capital numérique. On passe d’une massive classe moyenne à une paupérisation de masse. Comme l’exprime si délicatement le courrier de Sanofi du 30/10/20 au ministre de la santé : « Dans ce débat (hydroxy chloroquine) qui ne relève pas de notre sphère en tant que société exploitante de cette spécialité, je souhaite m’en remettre à la sagesse des gouvernements ». A l’imposture de l’Etat de droit suit l’abrupte réalité de l’imposition aberrante de la mise en demeure chez soi. Maitriser les rassemblements c’est juguler tout contre-pouvoir. Qui peut encore douter que les grands groupes souhaitent réquisitionner, diriger et contrôler tous les moyens humains, financiers, énergétiques ?
Le fameux « reset » est le nom à la mode numérique pour masquer le nom économique du séquençage continuel : la plus-value. Profiter de l’homme et de la nature jusqu’à l’os, jusqu’à la dernière ressource, jusqu’à ce mort s’en suive. « Sœur Anne ne vois-tu rien venir ? Je ne vois rien que la privatisation des retraites, des services publics, des ressources et de tout ce qui existe. Je ne vois rien que le démantèlement des lois du travail et les licenciements en masse. Je ne vois rien que l’effondrement des PME, des artisans et des petits commerçants. Je ne vois rien que la nuit et la misère qui s’étendent. Je ne vois rien que les hommes amers et affamés se retournant contre leurs frères. Je ne vois rien qu’une civilisation au pied du mur. Je vois la dictature qui entre dans la ville ».

 

***

 

Que reste-t-il de nos émotions ?  : La terreur n’est pas la peur. La peur est un instinct animal, la terreur est un comportement induit à partir de manœuvres basées sur la contradiction, la saturation, la sidération, la répression. La peur peut faire fuir, réfléchir, sauver même parfois. Elle est un système d’alarme. La terreur immobilise, désarme et rompt. Elle est l’affect brisant la chaine émotive. Affect du séquençage puis de la manipulation, elle vide et congèle. Séquencés nous sommes manipulables. Mais si la terreur s’est emparée de nous, c’est que nous avions déjà perdu le contact avec nos émotions. Déconnectés du corps intime et collectif, nous sommes sous anesthésie ou nous dramatisons nos sensations. Nous avons perdu la boussole. La vie est devenue une menace. Nous craignons tellement nos émotions, la mort, la vie et le contact, que nous poursuivons le séquençage par cette fameuse « distanciation sociale » qui déchainent nos phobies nourrissant la terreur.

Le dogme de la non-violence et de l’amour universel ne nous aidera pas à accepter cette « distanciation sociale ». La contrainte à l’amour est encore une contrainte ; toute éducation émotionnelle est violente et dissociante. Partons plutôt du fait que la violence fait partie du monde des émotions, et du monde tout court. La distanciation est violente. L’expropriation est violente. La misère est violente. La guerre est violente. Ouvrir les yeux est violent. Aimer peut-être violent. La question n’est plus « violence ou non-violence ». Après la reconnexion au réel à coups de matraques, de gaz, de perquisitions et d’impositions touchant à tous les aspects de la vie, la question est : que va-t-on faire de notre violence ? Que va-t-on faire de notre colère et de notre rage ? Mais aussi que va-t-on faire de notre empathie, de nos liens sociaux et de nos liens d’amour ? De quoi sommes-nous capables pour sortir de l’état de terreur ? Maudits ceux qui nous apportent des réponses toutes faites, générales ou biaisées, car pour l’heure seulement se réunir est devenu une dissidence ; commençons déjà par faire ce pas…

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.1/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

79 réactions à cet article    


  • osis 23 novembre 2020 14:56

    Ceux qui prétendaient que le but était d’imposer le vaccins étaient accusé de complotisme...

    Cela commence en Espagne.

    https://lecourrier-du-soir.com/vaccination-obligatoire-en-espagne-3-000-euros-damende-pour-toute-personne-qui-refuse-de-se-faire-vacciner/

    Pourtant, si un vaccin est efficace il vous protège, même au milieux de gens non vaccinés, c’est le principe du vaccin.


    Mais il faut impérativement le rendre obligatoire pour la santé du Cac 40.

    C’est la Bourse et la vie.


    • Tristan Tristan 26 novembre 2020 17:35

      @osis
      Oui pour la santé des labo et la misère des peuples


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 novembre 2020 15:19

      Désolé, et je n’ai pas ma langue en poche. Mais faire un enfant actuellement c’est le sommet de la bêtise. Le niveau le plus bas que peut atteindre l’être dit humain. C’est vrai que des enfants furent conçus en quarante-45. Mais il y avait l’espoir, le combat, le bout du tunnel, comme un soleil, un rayon de liberté. Mais ici : rien. Voici ce que la presse nous propose comme avenir : https://www.lalibre.be/debats/opinions/pourquoi-nous-serons-presque-tous-transhumanistes-5fb7f0b27b50a6525b82a077. Je me vois déjà plus jeune dans les bras de mon amoureux. Quelle chance aura notre enfant, il connaîtra le transhumanisme. LE QUOI ???!!! Euh excuse, mais là pour le coup, j’ai plus trop envie. Il y a pas un bon film à la télé ?


      • infraçon infraçon 23 novembre 2020 16:14

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
        Mais... Mais... Mélusine... Qui paiera les retraites de nos jeunes chômeurs ?


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 novembre 2020 16:23

        A mettre sur le vitrine d’un sex shop. Pour assurer l’avenir de nos pensions. Pensez-y...


      • eau-pression eau-pression 24 novembre 2020 09:31

        Bonjour @Mélusine

        Depuis le temps, je ne sais plus si vous n’avez pas pu ou pas voulu avoir d’enfant.
        Le savez-vous vous-même ?


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 novembre 2020 09:50

        @eau-pression Non, après le décès de mon amour psychanalyste et forgeron que je voyais comme père de mes enfant, Il était parfait : j’ai ouvert les yeux sur le monde qui venait . C’était en 1984. LES"BATTANTS DYNAMIQUES ARRIVAIENT, la psychanalyse était remplacée par le DSM. J’avais compris que le futur serait bien : 1984. Ce n’est pas le monde que je voulais pour mon enfant. Je n’en ai pas eu par amour pour lui. MAIS, je me suis occupée des autres. Mon monde était celui-ci : REGARDEZ TOUTES LES PEINTURES DE CARL LARSSON : https://fr.wikipedia.org/wiki/Carl_Larsson 


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 novembre 2020 10:18

        @eau-pression
         Dites-vous bien une chose : LES FAMILLES SONT LES PLUS GRANDS DANGERS POUR L’ETAT. Raison pour laquelle il fallait les détruire et les rendre aisément manipulables (quand on a pas de repères familiaux on les remplace pr les politiciens et la presse,...). La religion est aussi un danger pour l’ETAT. Mais c’est un autre domaine... 


      • eau-pression eau-pression 25 novembre 2020 08:58

        Bonjour @Mélusine

        Qu’importe pour moi la vérité, ayant perdu, sinon le goût du printemps, du moins l’espoir de vous déshabiller.

        Nous aimerions tant que quelqu’un s’intéresse à nous que nous avons créé le destin. Rassurez-vous, votre intérêt pour le Forgeron comme pour C.Nots et la famille royale n’est pas en cause. Pas plus que la vitalité du premier.

        Mais c’est curieux que le destin, pur concept, soit perçu par un tel comme sa création, par tel autre comme son maître.

        Quand vous étiez à Lourmarin, un enfant est né à Avignon. Il me permet de mesurer aujourd’hui comme il est difficile d’être à la fois feuille et racine. Et surtout comme l’image a pris de l’importance en une génération. Je ne vous ennuie pas plus.


      • Tristan Tristan 27 novembre 2020 09:25

        @infraçon
        Mais...à l’avenir... quelle retraite ?


      • Adèle Coupechoux 23 novembre 2020 17:17

        Toutes les mesures qui nous sont imposées pour soi-disant endiguer une épidémie sont dignes d’une dictature. Des militaires avec des fusils d’assaut pour nous contrôler. Un enfermement à tous les niveaux depuis plus de 9 mois maintenant...


        • Gasty Gasty 23 novembre 2020 18:38

          @Adèle Coupechoux

          Il y a deux choses qui font que le confinement tient encore. La fermeture des petits commerces et le rayon de 1 km.
          Bien que ce rayon je le franchi allègrement, je reste quand même cloisonné.
          Mais pour combien de temps ?


        • Gasty Gasty 23 novembre 2020 18:48

          A la guerre comme à la guerre !
          Les résistants ne se faisaient pas voir.


        • Tristan Tristan 27 novembre 2020 09:28

          @Adèle Coupechoux
          je confirme ! les fusils d’assaut et la violence décompléxée ! depuis...3 ans


        • Tristan Tristan 27 novembre 2020 09:30

          @Gasty
          le travail en sous-marin dans la discrétion fait son chemin efficace ...


        • pierrot pierrot 23 novembre 2020 18:38

          article minable, je suis choqué puis je ne suis pas choqué...

          On se fout de vos états d’âmes de gazelles effarouchée.

          Soyez un peu rationnel nom de dieu.


          • Gasty Gasty 23 novembre 2020 18:52

            @pierrot
            Organisez votre pensée de façon rationnel !


          • Adèle Coupechoux 23 novembre 2020 19:11

            @Gasty

            En fait Pierrot, c’est Foufouille...


          • osis 23 novembre 2020 19:41

            @pierrot

            « On se fout de vos états d’âmes de gazelles effarouchée. »


            C’est qui « On »
            Ha... C’est seulement lui, Pierrot le nombril du monde

            ...

            On pronom con défini celui qui l’emploi.


          • ETTORE ETTORE 24 novembre 2020 12:55

            @pierrot

            Le summum de la débilité compactée dans une pierre Lune !


          • Tristan Tristan 26 novembre 2020 17:40

            @pierrot
            ouf je suis rassuré : le jour où vous trouverez mes articles de qualité, je serai inquiet de ma pertinence. Peut être même ce sera un site certain que je commence à perdre ma raison au « nom de Dieu » comme vous dites. )


          • vesjem vesjem 29 novembre 2020 19:22

            @pierrot
            pierrot, fais un petit rot, çà ira mieux


          • BA 24 novembre 2020 08:03

            Covid-19 : la troisième vague est arrivée aux Etats-Unis, au Japon, en Iran, en Corée du Sud, en Inde.


            Covid-19 : ces pays déjà en proie à une troisième vague de contaminations.


            « On entre dans la gestion de vagues successives de recrudescence jusqu’à l’arrivée des premiers vaccins et/ou traitements prophylactiques. » En évoquant le cycle naturel de l’épidémie dans son avis du 26 octobre dernier, le Conseil scientifique invitait déjà à intégrer l’éventualité d’une troisième vague, notamment dans les politiques publiques de gestion de la crise sanitaire, et ce bien que la seconde ne soit pas encore derrière nous. 


            Si des recommandations pour anticiper et contrer un énième rebond dans l’Hexagone émergent déjà, ce dernier n’a pu être évité dans d’autres régions du globe. Frappés par la deuxième vague il y a plusieurs mois, bien avant la France et l’Europe, certains pays sont en effet bel et bien confrontés à leur troisième recrudescence de contaminations depuis le début de la crise sanitaire. Que celle-ci soit en cours ou imminente.


            - Etats-Unis


            Aux États-Unis, la menace de la troisième vague date de la rentrée 2020. Après une première vague au printemps, le pays a connu un deuxième rebond des contaminations pendant l’été, en juillet, avant qu’un nouveau, croissant, ne se manifeste cet automne. Il s’est amorcé dans certains États avant de se propager à tout le territoire qui connait à ce jour de nouveau une augmentation forte et rapide de l’activité du virus. De quoi pousser plusieurs États à opter pour des restrictions fortes, alors que Donald Trump a exclu tout confinement à l’échelle nationale.


            Depuis le 3 novembre, pas moins de 100.000 nouveaux cas confirmés ont été recensés chaque jour, d’après les données de l’université Johns-Hopkins. Au cours de la semaine écoulée, le nombre moyen de dépistages positifs quotidiens s’approche même des 150 000. La troisième vague est non seulement une réalité, mais elle est massive. Les États-Unis ont atteint la barre des 250.000 décès attribués au Covid-19 pour plus de 11,5 millions de cas recensés depuis le début de la pandémie.


            - Japon


            Après une vague au printemps puis à l’été comme aux États-Unis, le rebond actuel observé au Japon « pourrait être considéré comme une troisième vague » déclarait le 12 novembre Toshio Nakagawa, le président de l’Association médicale du Japon. Une interprétation confortée par l’évolution épidémique au cours des derniers jours. Le Japon est en « alerte maximale » après avoir recensé un nombre record d’infections quotidiennes au coronavirus, a déclaré ce jeudi le Premier ministre Yoshihide Suga, sans toutefois prévoir de nouvelles mesures de restrictions dans l’immédiat. 


            Plus de 2000 nouveaux cas positifs au Covid-19 ont été enregistrés mercredi dans le pays, un record national. Tokyo a par ailleurs dépassé jeudi la barre des 500 nouveaux cas quotidiens, selon les médias locaux, un deuxième record d’affilée pour la capitale du pays après 493 cas détectés la veille. Bien que relativement faibles comparés à d’autres pays, ces chiffres confirment une recrudescence brutale de la pandémie dans l’archipel nippon, où les tests ne sont pas pratiqués à grande échelle.


            - Iran


            Après un premier pic au printemps, puis un deuxième pendant l’été, l’Iran amorce sa troisième vague de Covid-19. Le nombre des morts s’envole dans tout le pays, mais les autorités se refusent à décider un confinement, imputant la responsabilité de la crise aux États-Unis et à leurs sanctions.

            À ce jour, le pays, le plus touché du Moyen-Orient, a enregistré plus de 43.000 morts, et plus de 800.000 cas ont été confirmés depuis le début de l’épidémie en février. Ces dernières semaines, les autorités iraniennes annoncent régulièrement des bilans quotidiens de plus de 400 morts.


            - Corée du Sud


            En Corée du Sud, les nouveaux cas quotidiens de Covid-19 ont atteint cette semaine un seuil qui n’avait plus été franchi depuis 81 jours, soit depuis le 29 août, faisant également craindre qu’une troisième vague de pandémie commence à frapper le pays. 

            Selon l’Agence coréenne de contrôle et de prévention des maladies (KDCA), 313 infections ont été recensées mardi, dont 245 cas locaux, portant le nombre total de cas à 29.311. 

            Les épidémiologistes assimilent cette recrudescence de cas confirmés au début d’un nouveau rebond épidémique, après le premier concentré sur Daegu et la province du Nord Gyeongsang entre février et mars, et le second concentré sur la métropole de Séoul entre août et septembre.


            - Inde


            Dans sa capitale, New Delhi, le nombre de cas de coronavirus a explosé ce mois-ci, submergeant hôpitaux et cimetières, tandis que le gouvernement indien résiste aux appels à un nouveau confinement. La capacité d’accueil en unités de soins intensifs a toutefois été augmentée tout comme la capacité de test passée à plus de 100.000 personnes par jour.


            Cette semaine, le nombre de cas y a dépassé le demi-million, avec une hausse record du nombre quotidien de nouveaux cas et de décès, les autorités sanitaires indiennes décrivant cette recrudescence comme la fameuse troisième vague de l’épidémie. Plus de 90% des lits en soins intensifs équipés de ventilateurs étaient occupés jeudi 19 novembre dans la mégalopole, selon une application de téléphonie mobile gouvernementale. La situation est aggravée par la pollution qui étouffe la capitale à cette période de l’année.


            https://www.lci.fr/sante/covid-19-etats-unis-japon-coree-du-sud-inde-iran-ces-pays-deja-en-proie-a-une-troisieme-vague-de-contaminations-2170574.html


            • vesjem vesjem 29 novembre 2020 19:27

              @BA
              si bibenden est élu, point de nouvelle vague
              tout est planifié, tout est sous contrôle, soyez calmes, pas d’affolement ;
              bigbrother, bigpharma s’occupe de tout


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 novembre 2020 09:14

               : j’ai UN conseil à donner : STOP, ne faites plus d’enfant. Philippe Vergnes (psychanalyste) qui explique bien les intentions de ceux qui sont aux commandes : UNE SURVEILLANCE TOTALE DE VOTRE PERSONNALITE. Raison pour laquelle il fallait s’attaquer à l’Oedipe. Pourquoi, par que les névrosés sont moins facilement manipulable pour entrer dans la grande matrice mondiale de futurs esclaves au service de l’économie mondiale. LE GRAND RESET. Votre enfant sera un robot manipulable à merci. EST-CELA que vous voulez pour vos enfants.... REFLECHISSEZ........ ????? LE TRANSHUMANISME EST UNE DICTATURE. Je n’avais vu que la version de la sociologue sur les riches. PAS SUR LE GRAND RESET. Lisez tout sur l’OEDIPE et la névrose (surtout Jean-Pierre LE BRUN et CAutaerts). SEULS LES NEVROSES (OEDIPE) VOIENT CLAIR sur ce qui se passent. Les etats-limites (familles déstructure, monop-parentales, et autres n’ayant aucun repères intérieur ou spirituel) s’adapteront plus facilement au système : LA BIG MOTHER ECONOMIQUER DU GRAND RESET. Il accepterons même d’être téléguidé dans leurs achats. Dans la manière dont ils gèreront leur argent, leur vie affective, leur choix affectifs, religieux, spirituel. TOUT SERA SOUS CONTROLE........ ATTENTION AU GRAND RESET : Le transhumanisme impliquant le Great Reset, le lancement de la quatrième révolution industrielle et l’arrivée de la monnaie numérique (MNBC) explique bien mieux les décisions politiques qui sont prises actuellement que les incohérences de l’urgence de cette crise sanitaire. Ainsi la promesse que Macron formulait au français dans son discours va-t-en-guerre du 16 mars 2020 en annonçant que « le jour d’après, quand nous aurons gagné, ce ne sera pas un retour au jour d’avant » (cf. supra) prend, au regard de cette politique transhumaniste, tout son sens. Sens qui est noyé par les décisions confuses, incohérentes et contradictoires prises jusqu’à maintenant dans la gestion de cette « plandémie de gros-bide 19 ». Que tous les puissants de ce monde regroupés au sein du WEForum adhèrent comme un seul homme à cette idéologie transhumaniste paranoïaque, copie conforme d’un eugénisme 2.0, est révélateur de leurs motivations et de leurs véritables intentions… quand bien même certains n’en ont malheureusement pas encore pris conscience.


              • ZXSpect ZXSpect 24 novembre 2020 09:22

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                .

                « ATTENTION AU GRAND RESET : Le transhumanisme impliquant le Great Reset, le lancement de la quatrième révolution industrielle et l’arrivée de la monnaie numérique (MNBC) explique bien mieux les décisions politiques qui sont prises actuellement que les incohérences de l’urgence de cette crise sanitaire. »

                .

                encore un exploit de Doctorix… il a contaminé Mélusine smiley


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 novembre 2020 09:54

                @ZXSpect Plutôt étrange, DOXTORIX ne m’aime pas Et Trump est un TRICKSTER (JUNG). Depuis le mariage homosexuel je ne suis plus de gauche. Alors dites-vous bien que le style de TRump n’est pas du tout le mien...Mon monde est bien plus humble : c’est celui des compagnons bâtisseurs et de Bernard Clavel (Marie bon pain).


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 novembre 2020 09:17

                Preuve qu’il s’agit bien de l’intention de ceux qui sont au pouvoir. Lire l’article de la Libre qui vante le transhumanisme. Restez debout, pauvres ou riches et dites ; NON. Signé : OEDIPE celui qui s’est transpercé les yeux. PARCE QU’IL AVAIT VU CLAIR....



                  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 24 novembre 2020 11:11

                    « Hold up » est un doc qui sert de diversion, et qui va juste servir le pouvoir pour mettre en exergue les « complotistes » et les « anti-complotistes », et donc créer encore plus de divisions entre les gens.

                    Pour paraphraser Chomsky : Le ’’système’’ est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Ce système en est arrivé à mieux connaître l’individu que celui-ci ne se connaît lui-même.

                    Le « système » a plusieurs coups d’avance, et des moyens.

                    Réfléchissez, pourquoi tant de pub autour de ce doc, si ça gênait vraiment le pouvoir ?


                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 novembre 2020 11:20

                      @bouffon(s) du roi Philippe Vergnes : pas certain...PH. VERGNES : 

                      Hold-Up est donc ce documentaire qui a réussi l’exploit d’affoler les réseaux sociaux et les médias grand public en rendant complètement « hystériques » certains députés de la majorité comme en atteste la réaction d’Ilana Cicurel, porte-parole LREM et député européenne (voir la vidéo de Cnews du 12/11) prête à toute les censures pour interdire la diffusion de ce film moins de 24 heures après sa sortie. Taxé de « complotiste », le réalisateur de ce reportage, Pierre Barnérias le défend en déclarant, je le cite : « ... je montre dans mon film que le numérique est à la base de ce Hold-Up mondial, parce que la base c’est la disparition de la monnaie liquide comme l’a très bien expliqué Le Canard Enchaîné... » (voir la vidéo à 2’35ˮ). À ce titre donc, si la narration de ce documentaire fait appel à des témoignages de scientifiques, c’est avant tout un film politique. Ilana Cicurel ne s’y est d’ailleurs pas trompé en réagissant comme elle a réagi, car ce documentaire dévoile un programme politique qui ne devrait surtout pas être connu du grand public. Et c’est bien dans ce dévoilement – et en dépit de ses nombreuses approximations – que réside tout l’intérêt du film Hold-Up. Film POLITIQUE vous dis-je !


                    • Francis Francis 24 novembre 2020 11:35

                      @bouffon(s) du roi
                       
                       c’est pas faux : mais c’est ... complotiste.
                       
                      Pardon pour cette boutade, vu que je refuse refuse d’utiliser ce terme pour stigmatiser quelqu’un ou quelque théorie.
                       
                      C’est pas faux si c’ést fait dans le but de préparer les gens au pire pour qu’ils acceptent un moindre mal. Jusqu’au prochain coup, ou le collier sera un peu plus serré.
                       
                      En fait, pas besoin de complot : les manipulateurs institutionnels fonctionnent de cette façon : c’est dans leurs gènes. Ils exploitent la moindre faille de leurs victimes, sur tous les plans de ses mécanismes : peurs, faiblesses, naïveté, ...
                       


                    • Francis Francis 24 novembre 2020 11:37

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                       
                       ’’ce documentaire dévoile un programme politique qui ne devrait surtout pas être connu du grand public.’’
                       
                       Il dévoile un secret ... de polichinelle !


                    • eau-pression eau-pression 24 novembre 2020 11:42

                      @bouffon(s) du roi

                      Le « système » aurait tort de ne pas recevoir les signaux positifs de la masse des gens qui ont entériné le « système » Windaube*, un virus au sens où il affaiblit le discernement, et sont entrés comme si c’était fatal dans la course à l’anti-virus (le vaccin). Bien sûr ce scénario était anticipé par Bernays, dont Bilou est un fruit pourri. Je ne sais pas si on peut pousser au delà le parallèle, du style Odyssée Linux.

                      Dans Hold-Up, j’aurais aimé que Fourtillan nous reparle de son expérience avec la valentonine, comme Perrone rappelle c qu’il a vécu avec la maladie de Lyme.

                      * qui n’était d’ailleurs au départ qu’une interface graphique bidouillée pour contrer Apple


                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 novembre 2020 11:59

                      @Francis J’ai lu Christian Nots en 2014. Psychanalyste, il avait tout anticipé. Hélas, son écriture est lourdement répétitive, mais le FOND EST EXACT. On fabrique une société d’alexythymique. En bref : des robots. J’ai fait un terrible rêve après avoir lu. Je voyais le monde futur. UN CAUCHEMAR ABSOLU.


                    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 24 novembre 2020 12:01

                      @Francis

                       smiley

                      Les échecs (le jeu) nous apprennent beaucoup sur la stratégie. Tant que l’on contrôle le plateau, on est maitre du jeu smiley


                    • Francis Francis 24 novembre 2020 12:19

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir

                       
                       dans mon commentaire qui évoque le talent à exploiter l faiblesse se ses voctimes vous aurez reconnu un personnage qui vous intéresse beaucoup : le pervers narcissique.
                       
                      Alors que chez l’individu sain, l’empathie se partage harmonieusement entre ses deux formes (*), chez le looser elle n’est que affective et chez le pervers, que cognitive.
                       

                      (*) Selon Tisseron, il y a deux sortes d’empathie : l’empathie cognitive, et l’empathie affective. Seule la seconde est authentique. L’empathiste est celui qui, sous couvert d’une empathie affective qu’il n’éprouve pas, impose unilatéralement son action. Le populisme c’est de l’empathisme. Macron est un populiste.
                      ,


                    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 24 novembre 2020 12:38

                      L’adage est bien connu, il y a deux erreurs à ne pas faire avec les complots : en voir partout et n’en voir nulle part. Ainsi, le documentaire Hold-Up a le mérite de soulever de bonnes questions et de mettre en lumière de graves problèmes de la crise sanitaire, mais il apporte de mauvaises réponses avec des informations tout simplement fausses et des théories réellement complotistes.
                      HOLD-UP : Qui Sème le Vent… Récolte la Tempête

                      et (texte de 2016 mais tjrs d’actualité) :
                      Il n’y a pas de lézards mais il y a bien des capitalistes : comment anti-complotistes et conspirationnistes empêchent la critique des élites



                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 novembre 2020 12:44

                      @Francis Lisez absolument Cautaerts. Pourquoi les pervers-narcissique au début ont l’air du parfait Prince charmant et gendre idéal...... Les vrais sont cachés. Trump est narcissique mais surtout un TRICKSTER. Puisqu’il ne cache pas sa véritable personnalité. Faut vraiment être aveugle pour ne pas voir qu’il s’agit d’un clown ou un TRICKSTER (voir JUNG).


                    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 24 novembre 2020 13:13

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                      Ah vous parlez de la mise en scène entre Ilana Cicurel et Sonia Mabrouk ? Elles sont potes ^^


                    • Francis Francis 24 novembre 2020 13:23

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                       
                      Cautaerts  ? Racamier ?
                       
                       Ma compréhension de la perversion je l’ai acquise en lisant de grands auteurs qui ne parlaient pas que de ça.
                       
                      Comme disait Brassens : « Les gens qui parlent beaucoup de la foi et de Dieu m’ont toujours paru suspects. »


                    • Attila Attila 24 novembre 2020 14:20

                      @bouffon(s) du roi
                      Intéressant mais qui se termine par une grosse faute :
                      Ainsi, une théorie du complot désigne toujours, explicitement ou non, un groupe d’individus ou une organisation plus ou moins structurée comme étant à l’origine du complot allégué : sorcières, lépreux, Templiers, juifs, jésuites, francs-maçons, Illuminati, Synarchie, Sages de Sion, sionisme international, Commission Trilatérale, groupe de Bilderberg, "
                      Ces deux organisations ont une influence avérée.
                      Voir ce document qui date de 1977 :
                      Mourousi parle du Bilderberg

                      .


                    • infraçon infraçon 24 novembre 2020 14:33

                      @eau-pression
                      interface graphique joyeusement pillée aux laboratoires Rank Xerox, mais qui fait l’objet depuis longtemps de l’interface publique libre (?) X11 (adoptée par les divers GNU-Linux)


                    • Attila Attila 24 novembre 2020 14:40

                      @Attila
                      Michel Collon oublie de citer son excellent article sur la théorie du complot :
                      Complotiste, moi ?

                      Entre la théorie du complot et La théorie de la naïveté ( nos dirigeants occidentaux travaillent pour le bien commun, ils nous disent ce qu’ils font et ils font ce qu’ils disent), nous revendiquons une troisième façon d’expliquer le fonctionnement de la société, et elle n’a rien à voir avec ces deux fantasmes.

                      .


                    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 24 novembre 2020 19:12

                      @Attila

                      Il n’y a pas de faute ^^ puisque ce que vous citez est le petit [1] en bas de page qui est donc en fait la définition qu’en donne le ministère de l’éducation nationale , qui nous renvoie au début du texte (d’habitude on fait l’inverse mais bon^^) où on peut lire :

                      "Ce titre alarmiste montre à quel point les « théories du complot » sont devenus l’objet de prédilection des journalistes mais aussi des politiques qui s’emploient à dénoncer leur multiplication.Le ministère de l’Éducation nationale a ainsi mis en place une série de mesures pour lutter contre leur diffusion dans les établissements scolaires. On apprend sur le site Internet dédié[1] que les enseignants doivent impérativement lutter contre tout discours qui décrirait le cours des événements dans le monde (attentats, guerres, mesures politiques, etc.) comme étant manipulé par un groupe caché d’individus."



                      dommage il n y’ a pas de lien 

                      ..comment disent-ils, « confusionnisme »  ? ^^



                    • Attila Attila 24 novembre 2020 19:25

                      @bouffon(s) du roi
                      Voui, exact : ce sont les propos du Ministère de l’Éructation Nationale et ça confirme ce que dit l’article.
                      J’avais pas fait gaffe aux petits chiffres.

                      .


                    • babelouest babelouest 25 novembre 2020 11:25

                      @infraçon il faut d’ailleurs remarquer que l’interface graphique d’OS/2 était très nettement plus fonctionnelle, plus pratique, plus facile à arranger à sa sauce que celle de Billou ou du moins celle que d’autres ont développée selon ses directives). Mais monsieur IBM n’avait pas un papa banquier.


                    • Tristan Tristan 27 novembre 2020 09:36

                      @Francis
                      Absolument : « En fait, pas besoin de complot : les manipulateurs institutionnels fonctionnent de cette façon : c’est dans leurs gènes. Ils exploitent la moindre faille de leurs victimes, sur tous les plans de ses mécanismes : peurs, faiblesses, naïveté, ... » intrumentalisation systémique du capital.
                      L’avenir nous dira si les dénonciations vont dans le sens de l’adaptation au pire ou dans le réveil des consciences.


                    • Francis Francis 27 novembre 2020 09:46

                      @Tristan
                       
                       ’’L’avenir nous dira si les dénonciations vont dans le sens de l’adaptation au pire ou dans le réveil des consciences.’’
                       
                       Les deux, peut-être ? Ça s’appelle la résignation.


                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 novembre 2020 11:22

                      N’acceptez JAMAIS que l’ETAT mette la main basse avec les banquiers sur votre argent. Refusez le numérique. 


                      • zygzornifle zygzornifle 24 novembre 2020 12:11

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                         C’est déjà fait, il faut montrer patte blanche pour espérer retirer son l’argent et on a droit a un interrogatoire de la banque fouille merde comme si on allait acheter des missiles pour les offrir a la Syrie ....


                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 novembre 2020 11:27

                        Les règles da la psychanalyse suppose de payer en argent REEL. Il s’agit d’un acte symbolique visant à rappeler le patient à la REALITE. La matière (contrairement au virtuel est le rappel du REEL). C’est comme un rite de passage. Ce que vous avez dit relève de vos fantasme. Mais l’argent lui (en billet  matière) lui est le rappel de la réalité. ATTENTION DANGER.  


                        • babelouest babelouest 25 novembre 2020 08:31

                          @Mélusine ou la Robe de Saphir. d’où mon opposition au prélévement automatique de la contribution sur le Revenu : ce doit être un acte volontaire et altruiste. Sauf qu’aujourd’hui les impôts alimentent surtout LA DETTE, ce truc inventé par les banquiers privés pour plumer tout le monde.


                        • eau-pression eau-pression 25 novembre 2020 09:13

                          @babelouest

                          Cela me rappelle une conversation avec @alinea, au mois d’avril. Ma foi, depuis je n’ai pas changé d’avis : si on convient que l’argent représente la réalité, on risque de tomber dans un piège. Car notre plus grande valeur est dans nos rêves, au sens où ils nous permettent d’orienter nos vies.

                          Si la finance veut prendre devenir maîtresse de nos décisions individuelles (par la monnaie dématérialisé) c’est plus pour nous priver d’initiatives que pour optimiser l’usage de nos énergies.


                        • babelouest babelouest 25 novembre 2020 11:30

                          @eau-pression bien d’accord.A part les TRÈS RICHES, ceux qui dépassent le milliard de capital personnel, qui n’ont PAS de valeur humaine, mais une très fictive valeur « en dollars », nous avons d’immenses valeurs ensemble à mettre en commun pour un avenir qui chante.


                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 25 novembre 2020 11:50

                          @eau-pression Le billet peut être faux. Mais il s’agit encore du réel et pas du virtuel. Maintenant avec photoshop tout peut être trafiqué.... oOn a réussi a extorquer 2000 euros sur ma carte de crédit. La police m’a dit par écrit que c’était une fraude. comme je ne m’occupais plus de cette carte soignant une personne malade et ne recevant plus d’extraits de compte, la banque n’a remboursé que deux ans. Bien lire les contrats. Pas eu le courage d’aller en justice...


                        • eau-pression eau-pression 25 novembre 2020 11:56

                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                          Vous avez raison, il y a toujours un faussaire à l’horizon.

                          Excusez-moi d’insister : est-ce un hasard si on mettait ses économies sous le matelas, ou le signe qu’elles accompagnent nos rêves ?


                        • eau-pression eau-pression 25 novembre 2020 12:08

                          @babelouest

                          Au premier abord, il peut sembler paradoxal que le réseau numérique, vecteur potentiel de cette mise en commun, apparaisse aujourd’hui comme l’arme de notre mise au pas (par la limitation/contrôle des échanges matériels où la monnaie intervient).

                          Est-ce irréversible ? Non, c’est dû à l’excès de confiance mếlé de mépris de la technique par lesquels le contrôle des communications est resté au pouvoir central.

                          Cette histoire de maîtrise des communications est donc un problème politique majeur (je n’oublie pas les faussaires dont parle @Mélusine).


                        • Tristan Tristan 27 novembre 2020 10:40

                          @eau-pression
                          La mise au pas numérique était présent dès le début du numérique. La croyance d’une mise en commun a été le rêve d’une génération qui avait peu de recul sur la technique. Réversible ou non ? Comment se le ré-approprier ? Je ne sais pas. C’est un sujet important sur lequel on se penche beaucoup entre musiciens par la force des choses : nous travaillons tout le temps avec le numérique en studio et en live. On se rend compte de plus en plus de ce qu’on perd et de ce qu’on a perdu en qualité, en convivialité, en rêve, et comme c’est chronophage, on s’enfonce dans le cercle vicieux...


                        • eau-pression eau-pression 28 novembre 2020 14:02

                          @Tristan

                          Juste un aparté à propos de musique et numérique sans rapport direct avec la chronophagie.

                          Un des vifs débat, au début de la numérisation de la musique, c’était de savoir si oui ou non l’enregistrement en numérique perdait de l’information. D’un côté la mathématisation de l’analyse spectrale, de l’autre l’oreille musicale. Il s’est dit que Rubinstein a fini par accepter cette innovation.

                          A priori, question durée de conservation d’une interprétation, le numérique a un avantage indiscutable. Avant que ne se perde l’information gravée en de multiples exemplaires, sécurisée par des techniques de redondance, il va s’en passer des siècles.

                          Est-ce décisif si on considère que pour rester vivante, la musique doit avant tout être ré-interprétée ? Si le compositeur a émis un message, quel intérêt pour les archéologues du futur de le récupérer s’ils ne peuvent en retrouver le sens ?


                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 novembre 2020 11:30

                          Le patient d’un psychanalyste a le droit à la vie privée. Aucune caméra ne doit savoir qu’il se rend chez un psychanalyste. ATTTENTION.... CAMERA PARTOUT. 


                          • zygzornifle zygzornifle 24 novembre 2020 12:09

                            Hold Up devrait être diffusé dans toutes les salles de classe ....


                            • Attila Attila 24 novembre 2020 14:21

                              @zygzornifle
                              Un extrait
                              Hold-up

                              .


                            • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 24 novembre 2020 12:26

                              Certains esprits de gauche se réveillent enfin après avoir préparer le terrain à ce qui suit en bons idiots utiles du capitalisme tout en se définissant contre lui.

                              Ils se rendent compte que le monde fascisant est bien plus vaste que ne leur a laissé penser le catéchisme marxiste.

                              Mais il est trop tard...


                              • Tristan Tristan 27 novembre 2020 10:42

                                @Florian LeBaroudeur
                                « Certains esprits de gauche se réveillent enfin » si seulement... je n’en vois pas beaucoup se réveiller... le catéchisme perdure...


                              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 novembre 2020 12:36

                                Un jour la gauche comprendre ENFIN que le mariage homosexuel c’est la destruction de l’Oedipe. J’ai bien connu pas des proches VAN Rillaer sur le fameux LIVRE NOIR. Il y un interview dans le Moustique. Non l’Oedipe ne se résume pas à des histoire de coucherie. C’est BEAUCOUP plus complexe que cela. LIRE je tu(e) il de Michel CAUTAERSTS. IL FAIT PARFAITEMENT LA DIFF2RENCE ENTRE NARCXISSISME ET OEDIPE. Vous aurez une toute autre vision. L’Oedipe, c’est simplement celui qui voit clair et n’est pas dans le DENI. Parce qu’il a abandonné son EGO au profit de la vérité. JE VEUX SAVOIR....


                                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 novembre 2020 12:39

                                  Michel Cautaerts s’inspire directement de Paul Racamier. La psychanalyse a évolué depuis Freud. Freud ne pouvait bien sûr pas être son propre psychanalyste et résoudre son propre Oedipe (l’histoire des cordonniers,....). Jung a essayé,...


                                  • ETTORE ETTORE 24 novembre 2020 13:03

                                    BRAVO Tristan pour cet article LUMINEUX !

                                    Ceux qui veulent encore, et encore, se casser la figure dans les escaliers sombres de la crypte mortuaire, érigée en temple de la soumission, par nos passeurs funestes, libre à eux !

                                    Viendras bien un moment où on entendras même plus leurs gémissements convulsifs.

                                    Quel calme ! Mon dieu, quel calme !


                                    • Tristan Tristan 27 novembre 2020 10:43

                                      @ETTORE
                                      Bonjour Ettore la salamandre )
                                      Merci )
                                      espérons ce silence...


                                    • Traroth Traroth 24 novembre 2020 14:22

                                      « Conspiration ou non, est-ce vraiment le problème ? »

                                      Oui. Ou plutôt : est-ce que ce film dit la vérité ou essaie de manipuler les spectateurs ? C’est une question tout à fait essentielle.


                                      • Tristan Tristan 27 novembre 2020 11:11

                                        @Traroth
                                        La question ne se rapporte pas au documentaire mais à la réalité d’une conspiration.


                                      • ETTORE ETTORE 24 novembre 2020 16:49

                                        Faudrait le 2ème volet !

                                        Si je me souvient bien, à l’époque du film « merci patron », malgré la surveillance des réalisateurs du film, cela n’avait pas fait autant de commentaires négatifs.

                                        Pourtant, on as pu constater le rapprochement inéluctable des services de l’état avec les magnats du luxe.

                                        Est es ce aussi politiquement compatible ?

                                        Vrai, pas vrai, ce n’est pas tant cela qui compte, que le fait de montrer à tous, que le coup de pied au cul, n’est pas seulement réservé aux ânes ( tels qu’ils nous qualifient).

                                        Et même si ce doc est un simple grain de sable.....

                                        Parfois les petits grains de sable, sont détestables dans une mécanique, soit disant bien huilée. Et ça grippe les engrenages de la belle horlogerie.

                                        Pour une fois que ce n’est pas le peuple qui se fait casser les dents.......


                                        • Tristan Tristan 27 novembre 2020 11:15

                                          @ETTORE
                                          Je suis d’accord : accumulons les grains de sables dans la mécanique qui se veut impeccable 


                                        • anéman anéman 25 novembre 2020 08:21

                                          Bonjour Tristan

                                          Je t’ai reconnu. Tu es ce métis de Hold-Up qui a rejeté la médecine qui saucissonne les corps. Et tu as bien raison : par la même démarche on coupe les liens.


                                          • Tristan Tristan 27 novembre 2020 11:16

                                            @anéman
                                            ahahah je suis démasqué ! smiley


                                          • eau-pression eau-pression 25 novembre 2020 08:22

                                            Bonjour Tristan

                                            Le monde a besoin de gens qui créent du lien. A ton compte-rendu manque le témoignage de ce gars qui a traversé l’Europe à pied pour nous en convaincre. Je t’ai reconnu : tu es ce marcheur.


                                            • eau-pression eau-pression 27 novembre 2020 10:05

                                              Bonjour @Tristan

                                              Les deux posts précédents avaient deux intentions bien maladroitement restituées.

                                              D’abord, au premier degré, tu pourrais être un des deux personnages sur lesquels se termine le documentaire ; des gens qui ne dépassent l’analyse des stratégies de domination auxquelles nous sommes soumis (de la fascination pour les araignées au pouvoir) ; des gens prêts à sortir d’un siècle passé dans les auto-analyses (suis pas copain avec Sigmund).

                                              Ensuite, tu parles très justement de cette avancée dans la science qu’est la MQ. La science peut nous sortir elle-même des diktats que nous lui concédons (La science nous dit si nous sommes malades ou non, ce qu’il faut croire et ne pas croire, ...)
                                              Dans la forme, je voulais pointer ce qu’affirment certains savants, à savoir que l’ordre dans lequel se présentent les évènements a un sens. C’était donc un petit test : savoir si l’effet état le même selon qu’on te dit « je t’ai reconnu » directement ou en conclusion.


                                            • eau-pression eau-pression 27 novembre 2020 10:07

                                              @eau-pression
                                              erratum : ... des gens qui dépassent ...


                                            • Tristan Tristan 27 novembre 2020 11:37

                                              @eau-pression
                                              Bonjour eau-pression,
                                              Tout à fait : l’analyse des stratégies de domination (politique et psychique) est un moment indispensable pour comprendre les racines profondes qui agissent en nous... afin d’en sortir. Sinon on reste dans la fascination et on continue. C’est pourquoi je me suis radicalement éloigné de la pensée institutionnelle ou on line. Marcher, rencontrer se confronter, se rassembler en vrai. La pensée accompagne.

                                              Si la science peut nous aider à sortir du diktat ce ne sera pas d’elle-même mais par une autre vision sur la science, vision qui dépend du rapport fondamental entre l’humain et le monde. Ou avec vos termes : ce que nous décidons de concéder ou non. En ce sens la MQ m’intéresse parce qu’elle donne les limites de la science au travers la science, ce qui est une bombe dans l’église rationnelle. En revanche je ne lui concède pas de faire l’union entre l’esprit et le corps par le truchement de découvertes étranges concernant les particules élémentaires et les forces atomiques faibles. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité