• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Corridas : Nicolas HULOT favorable à un débat, mais ce n’est pas (...)

Corridas : Nicolas HULOT favorable à un débat, mais ce n’est pas gagné

Je ne doute pas que la déclaration du Ministre d’Etat, ministre de la transformation écologique et solidaire Nicolas HULOT, concernant un éventuel débat avec en toile de fond l’interdiction de la corrida, soulève des « railleries » diverses et des attaques verbales agressives des aficionados de tauromachie, au prétexte qu’il y a d’autres urgences économiques, sociétales, environnementales à traiter, avant d’aborder ce sujet. Ces avis peuvent d’ailleurs être partagés par une partie de la population qui est confronté à des difficultés quotidiennes de tous ordres. Mais, je ne vois pas en quoi ce type de débat viendrait gêner, concurrencer ou s’opposer aux autres actions que doit mener en Priorité le Ministre HULOT, conformément « à sa feuille de route ».

On ne peut penser transition écologique, sans penser défense animale

...''La grandeur d’une nation et ses progrès en matière morale peuvent être jugés par la façon dont ses animaux sont traités''… (Gandhi)

Préalablement je tiens à préciser que lorsque je critique et m’oppose aux pratiques cultuelles d’égorgement halal ou casher des animaux, c'est contre le fait de l’acte d'égorgement sans étourdissement préalable et non contre l'identité de ceux qui pratiquent l’égorgement. De la même manière, par rapport à la corrida, c’est contre les organisateurs de ce type de spectacle sanguinaire et contre les aficionados, pas contre les habitants en général des régions où cela se déroule, dont la majorité y est souvent hostile. Idem pour toute autre forme de maltraitance des animaux, qu’il s’agisse des conditions d’élevage ou de consommation alimentaire de tels ou tels animaux, c’est contre les auteurs de ces maltraitance ou ceux qui encouragent et vivent confortablement grâce à ces situations et non contre tous les exploitants agricoles ou les populations locales des lieux où se passe ce type de traitement ou de consommation.

Les lois de la République ne doivent pas s’arrêter aux portes des arènes

Indignité, barbarie, voyeurisme… les mots ne manquent pas pour qualifier ces « spectacles » qui véhiculent la culture de la mort et le goût pervers de la souffrance en massacrant des centaines de taureaux chaque année en France.

La France partage avec l’Espagne le triste privilège d’être un pays ou la corrida est autorisée. Or, après l'archipel des Canaries en 1991 la Catalogne est la deuxième région d’Espagne qui interdit les corridas depuis 2012. Le message qui fut envoyé par les parlementaires Catalans doit être entendu en France. Que ce vote selon le Monde ait constitué un défi à Madrid, comme l’avait écrit le journal Le Monde à ce moment là, il n’en reste pas moins qu’il est le résultat d’une initiative populaire qui avait réuni 180 000 signatures alors que la corrida était très implantée en Catalogne comme dans le reste de l’Espagne. Il faut en finir avec ce mensonge que la corrida serait un art et une culture, il est temps de démystifier ces notions absurdes de pseudo traditions qui ne servent qu'à justifier une barbarie de plus.

Par ailleurs, les milliers d’enfants qui voient un tel spectacle ne peuvent en conclure que la violence pure envers les animaux est quelque chose de banal, de normal, puisque autorisé par la puissance publique ... Que dire des écoles tauromachiques, où des enfants de 10 à 12 ans sont amenés à se faire la main sur de jeunes taurillons et vachettes ? La torture ça s’apprend en toute légalité. De plus comment prendre le risque d’exposer ces enfants à de graves accidents ? On peut par ailleurs s’étonner que les ONG de protection de l’enfance ne mènent pas de campagne contre ce type d’école. La plupart de ces écoles sont subventionnées par des fonds publics, ce qui est inacceptable. On doit obtenir que les pouvoirs publics interdisent dans les plus brefs délais les écoles tauromachiques sur le territoire français.

Nicolas HULOT, opposant à la corrida, favorable à un débat ouvrant la porte à son interdiction éventuelle.

Nicolas HULOT, Ministre d’Etat, Ministre de la transition écologique et de la solidarité, concernant la corrida, déclare le 23 juin à Jean-Jacques BOURDIN : « Je ne vais pas changer d'avis parce que je suis ministre. Je ne suis pas pour la corrida mais en même temps… » A la question : faut-il l'interdire ? Le Ministre a répondu « qu'il ne fallait pas esquiver le débat et que c'est un débat culturel, régional et identitaire ». (http://www.huffingtonpost.fr/2017/06/23/nicolas-hulot-veut-ouvrir-le-debat-sur-la-corrida-six-raisons-d_a_22583917/ ). S’il a raison de proposer un tel débat pour pouvoir mettre un terme cette pratique barbare, il devra néanmoins compter sur la prise de position, toutefois différente, du président Emmanuel MACRON qui s'était posé en défenseur de la corrida, en déclarant que celle-ci faisait « partie intégrante de la culture et de l'économie ». 

Emmanuel MACRON et LREM avaient d’ailleurs investi pour les élections législatives dans le Gard Marie SARA, ancienne torera à cheval, actuelle directrice des arènes des Saintes-Maries-de-la-Mer et de Mont-de-Marsan. Cette médiatique quinquagénaire de la promotion tauromachique avait obtenu l’investiture sur la deuxième circonscription gardoise, afin d’affronter le député d'extrême droite sortant, Gilbert COLLARD, autre aficionados de la corrida. Outre la colère légitime des associations anti corridas, le collectif des vétérinaires pour l’abolition de la corrida y était allé également de son couplet : « Marie SARA est surtout connue pour avoir exercé comme rejoneadora, torera à cheval, pendant quinze à vingt ans jusqu’en 2007. Elle a ainsi charcuté jusqu’à la mort des centaines de taureaux ». Les électeurs Gardois ayant renvoyé Marie SARA à la gestion de ses arènes, les aficionados de corrida ne pourront compter sur leur égérie, ce sera un handicap de moins à l'assemblée nationale par Nicolas Hulot. 

Un débat avec des positions irréconciliables ?

Yvan LACHAUD, le président de l'Agglo de Nîmes, aficionados, farouche partisan de la corrida a réagi sur Twitter à la déclaration du Ministre de la Transition écologique et solidaire : « En prenant le risque de rouvrir le débat sur la corrida, Nicolas Hulot remet en cause un patrimoine culturel régional et identitaire ». 

Bien entendu, les anti corridas ont un avis diamétralement opposé et s’ils concentrent surtout leurs efforts sur la commune d’Alès, plutôt que sur d’autres bastions taurins, comme Nîmes ou Arles, c’est qu’ils estiment qu’elle est « prenable »  : « Parmi les villes où se tiennent des corridas en France, Alès s’avère être la plus septentrionale, explique Jean-Pierre Garrigues, président du CRAC. Alès, c’est une terre de culture cévenole, pas une terre de corridas. D’ailleurs, très peu d’Alésiens se rendent aux arènes. » Comme d’ailleurs à Nîmes et dans les autres villes du Sud, en regard de leur nombre d’habitants.

Ni un patrimoine culturel régional et identitaire, la corrida n’est rien d’autre qu’une barbarie incompatible avec nos valeurs

La corrida, cette réalité horrible qu’il suffit à regarder lorsque la lance du picador qui coupe les ligaments de la nuque pour que l’animal baisse la tête, cette lance qui insiste et revient. Ces banderilles colorées qui continuent l’ouvrage en déchirant la chair. L’animal agonise dans l’incompréhension de ce qu’il subit, tandis que le public exulte. Au bout d’un trop long quart d’heure, l’épée s’enfonce ensuite entre les épaules du supplicié, plusieurs fois si nécessaires, et un poignard dans le crâne l’achève s’il refuse de mourir. Il paraît que c’est de l’art, une métaphore de la mort, le combat de l’homme contre sa propre animalité, ou une foutaise du genre.

Non Monsieur le Président MACRON, la corrida ce n’est cela la France moderne, progressiste et humaniste que vous souhaitez incarner. Cette pratique rétrograde et barbare, alors même que la Catalogne l’a supprimé il y a plusieurs années, alors même que le code civil français vient de reconnaître la sensibilité de l’animal, vous ne pouvez tolérer les pratiques barbares d’une France en marche… arrière, dont la majorité des Français rejettent d’ailleurs massivement cette pratique.

Un sondage Ifop-Alliance anti corrida affirmait en 2015 que 73 % des Français sont favorables à la suppression des corridas avec mise à mort des taureaux. « Oui, mais il y a la tradition ! » répondent en chœur les défenseurs de la tauromachie. L’argumentum ad antiquitatem, philosophiquement inacceptable, est toujours le même : « Il faut préserver une belle habitude locale porteuse d’histoire et d’identité ! » Même cette justification est fausse. La corrida n’a jamais été une tradition française, mais espagnole. Elle n’est arrivée en France qu’en 1853, pour faire plaisir à Eugénie de MONTIJO, l’épouse de Napoléon III.

Que je sache, les courses camarguaises qui peuvent s’inscrire dans une culture locale et qui remonteraient au XII ou XIII siècle ne sont qu’un jeu d’adresse avec le taureau qui en aucun cas ne doit être maltraité, ni mis à mort.

Mettre fin aux dérogations accordées à certains départements du Sud de la France

Aujourd’hui, la corrida est interdite sur l’ensemble du territoire français, au nom de l’article 521 du code pénal qui interdit de pratiquer des « sévices graves » ou « actes de cruauté » envers les animaux apprivoisés ou tenus en captivité.

Des dérogations sont accordées pour quelques départements du sud de la France, au nom d’une « tradition locale ininterrompue"  dont on ne rappellera jamais assez qu’elle est non fondée et purement imaginaire.

Les dispositions la loi s’applique sur l’ensemble du territoire, on peut d’ailleurs s’interroger sur la légalité constitutionnelle de ces dérogations, dès lors que l’article 1er de la constitution indique : « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion »…

Pour éviter toute ambiguïté il serait plus judicieux de modifier l’article 1er de la charte de l’environnement qui a valeur constitutionnelle en modifiant Article 1er. De la façon suivante : « Chacun a le droit de vivre dans un environnement équilibré, respectueux de la santé et des autres espèces animales. Les mauvais traitements aux animaux, de quelques manières que ce soit, tels que des spectacles mettant en scène la souffrance animale sont interdits, de même que l’abattage sans étourdissement préalable ne doit souffrir d’aucune dérogation ». 

Par ailleurs, contrairement aux arguments promotionnels, la majorité de la population des départements concernés n’est pas plus favorable que le reste des Français aux massacres de taureaux en public : en 2017, un sondage Ifop-Alliance anti corrida révélait que 75 % des habitants des départements « taurins » sont opposés aux corridas.

Pour conclure

Monsieur le Président de la république, de grâce, ne cédez pas aux lobbies des aficionados, tenez compte de la volonté des Français et des vérités éthologiques les plus basiques qui disent toute l’indignité de la tauromachie. Au-delà des préoccupations et des urgences écologiques, sociales, économiques, environnementales au quotidien auxquelles vous devez répondre, il y a parmi celles-ci des millions de Français qui attendent de vous un geste pour enfin abolir cette barbarie qu’est la corrida. Un débat, certainement ? Mais à condition qu’il ne serve pas à justifier le maintien du statu quo…

 

Documents joints à cet article

Corridas : Nicolas HULOT favorable à un débat, mais ce n'est pas gagné

Moyenne des avis sur cet article :  4.49/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

61 réactions à cet article    


  • oncle archibald 26 juin 10:31

    S’il vous plait, n’oubliez pas non plus de demander l’interdiction des combats de boxe ou un homme essaye d’en tuer un autre à coups de poings.

    Et aussi celle de l’élevage en batterie que ce soit des volailles, des porcs, des agneaux, des bœufs .... et même maintenant des poissons !

    En nombre d’animaux maltraités « il n’y a pas photo » et finalement je crains que ça ne soit que la mise en scène de la port qui vous fasse braire. Les abattoirs industriels sont plus discrets mais pas du tout moins cruels.

    Mis à part quelques inconditionnels végétariens voire pire « végétaliens » les êtres humains sont des « bipèdes omnivores » et donc en partie carnivores, ce qui implique de tuer des animaux pour les manger, que ce soit à la chasse, à la pêche pour un petit nombre d’entre nous qui vivent à la campagne et se remémorent leurs racines, ou dans des abattoirs pour le plus grand nombre, notamment ceux qui vivent dans des villes sans contact avec la nature !

    Dans la corrida le taureau de temps à autre sort gagnant du combat, rarement je le concède mais ça n’est jamais le cas des poulets de batterie ni des agneaux ni des saumons . https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/landes-le-torero-espagnol-ivan-fandino-tue-par-un-taureau-aire-sur-l-adour-1497731349

    Personnellement comme vous je n’aime pas les corridas, je n’en ai jamais vu et je n’irai jamais en voir, mais je respecte ceux qui y voient autre chose que moi.

    Le « défi » d’un homme de 70 kg face à un animal puissant qui pèse dix fois plus, le jeu de l’amour de la mort et du hasard qui font bien partie que vous le vouliez ou non de la culture espagnole et qui sont mis en scène avec un rituel très précis tout autant que la mort programmée, en principe, de l’animal.

    La mort qui est pourtant la chose la plus naturelle du monde, plus personne ne veut la voir. Même pas celle de ses proches qu’on laisse crever seuls dans des hôpitaux, dont on confie le corps à une « entreprise spécialisé », corps qu’on fait réduire en cendres et disperser aux quatre vents ce qui évite aux héritiers les corvées de cimetière pour la Toussaint.


    • baldis30 26 juin 12:41

      @oncle Archibald

      bonjour,
      pour les mœurs nîmoises recherchez donc le mot « michelade » .... le goût du sang cela vient de loin et pas du côté de Saint François d’Assise ...pas du tout ... il est tellement bien vu de commenter haut et fort dans la presse-sic locale les soi-disant héros de la journée ..

      Au fait cette année combien de seringues a-t-on récolté ? combien de rixes ont éclaté à l’occasion de Pentecôte ... ...

      Ah pour être une culture et un art la corrida l’est contrairement à ce que dit l’article .... une culture de MORT, un art de la MORT .... on se croirait revenu soixante et dix-sept ans en arrière .... et pour l’élection en Camargue c’est un peu plus complexe mais un tout petit peu moins vieux ( un tout petit peu ..., un tout petit peu ....)

      ceci dit l’article est très bon mais l’eussè-je écrit que j’eus été d’une rare violence bien au-delà !

      car on peut dire bien des choses localement ....




    • bob14 bob14 26 juin 10:52

      De toute façon, l’humanité est décérébrée depuis longtemps, et la tuerie des espèces son credo.


      • egos 26 juin 11:00

        Accepter de débattre, c’est déjà reculer.

        Hulot transige et refuse le choc frontal, Mamère « celui qui n’est pas né écologiste » défenseur de la corrida, opportuniste notoire, JLM veg new age tt frais converti se réfugie derrière la palissade d’une décision du conscons, 
        et quelques cohortes et légions de peoples repues de notoriété et d’oisiveté, le nez dans les « nuages », ceux du petit cercle fini et fermé des coteries de présumés artistes.
        Tuez les tous, 
        restez clean , 
        ne prélevez rien.
        Dans l’amas de charogne, Gaïa reconnaitra tous les siens.

        • Leonard Leonard 26 juin 11:32

          Ah Ben ça y est...


          Maintenant que les taureaux se remettent à tuer les toréadors et font leur job...

          On va interdire la corrida !

          • Aztèque Aztèque 26 juin 14:59

            @Leonard
            Merci pour cette remarque très pertinente !


          • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 26 juin 11:36
            L’ex-torera Marie Sara qui avait été investie par LREM pour tenter de battre Collard a finalement perdu. Entre les deux tours elle avait déclaré que, si elle était élue, elle «  n’abandonnerait jamais la tauromachie  »«  Parce que c’est ma passion mais cela fait partie de mon passé. Je continuerai d’un œil lointain à organiser des spectacles  ».

            Bon, elle n’a pas été élue, mais est-elle toujours investie ?



            • baldis30 26 juin 12:43

              @Jeussey de Sourcesûre
              ça vient de plus loin que cela ....


            • Bruce Baron Bruce Baron 26 juin 19:54

              @Jeussey de Sourcesûre
              Cette victoire du FN face à Marie Sara est la seule fois de toute ma vie où je me suis félicité d’une victoire de ce parti (sinon j’avais voté Macron aux deux tours de la présidentielle... et pour un candidat du parti animaliste au 1er tour des législatives). La corrida est une torture d’animaux organisée. Son abolition universelle est saine, éthique et urgente.


            • HELIOS HELIOS 26 juin 12:01

              ... quand le bateau coule, on met toutes ses forces dans les pompes, on ne s’occupe pas a nettoyer le pont !


              Alors, la corrida avec mise a mort, c’est barbare, certes, et cela ne devrait plus exister.

              Je prefererai que Hulot se préoccupe plus de notre santé dans l’immediat en obligeant les industriels a nous respecter... par l’elimination d’additifs dangereux, par exemple....

              Je prefererai que Hulot est ses equipes, se préoccupent plus de negocier avec les constructeurs automobile, la recherche de solutions propres (et non pas la suppression de l’automobile individuelle), avec les municipalité pour qu’elles facilitent la circulation plutot que la gener (ce qui ne veut pas dire lui donner la priorité)... qu’ils s’occupent des dechets où la majorité des villes rendent compliqué l’elimination... qu’ils trouvent des solutions pour eviter le gaspillage en obligeant les producteur a eliminer l’obsolescence programmée et favoriser la réparabilité... et il y a des dizaines et des dizaines de sujets de ce type qui diminueraient notre empeinte sur la planete, sans empieter sur notre qualité de vie et notre plaisir.

              Je préfererai que Hulot definisse une politique raisonnable du « tout electrique » seule solution a la pollution répartie puisque ce n’est pas une energie, mais un transport d’energie...

              et enfin, je prefererai que Hulot s’implique dans les problèmes de surpopulation, soit en oeuvrant pour la moderation de la croissance de la population, soit en limitant les migrations qui rendent inutiles toute politique raisonnable d’un pays, les enfants que nous faisons ou que nous ne faisons pas arrivant d’ailleurs où il n’y a aucune regulation ni responsabilite....

              etc....

              La corrida et la vache, même avec une paire de... ne m’interresse pas dans l’immédiat.

              • sirocco sirocco 26 juin 15:28

                @HELIOS

                Daniel MARTIN vous a répondu dans le premier paragraphe de son texte.


              • sweach 26 juin 17:45

                @HELIOS
                La corrida et la vache, même avec une paire de... ne m’interresse pas dans l’immédiat.

                Je suis totalement du même avis

                la corrida avec mise a mort, c’est barbare, certes, et cela ne devrait plus exister.
                C’est votre avis, mais il y a une différence entre avoir un désintérêt et vouloir interdire

                Interdire la corrida qui est une tradition, qui attire du monde et draine une économie ne serait qu’une étape, ensuite ça serait la chasse, puis les animaux de laboratoire, puis les Zoo, pour enfin interdire au petit papie d’élever ses poules et ses lapins dans son jardin.

                Et après ? on aura des peines de prisons si on écrase un chat qui se jette sous votre voiture ?


              • baldis30 29 juin 09:42

                @sweach

                bonjour,

                « Interdire la corrida qui est une tradition, qui attire du monde et draine une économie »

                et toute la violence qui est autour qu’en faites-vous dans un calcul économique .... ?

                Ou alors vous faites comme un énarque .... vous passez outre .... facile et les dégâts à cpté et directement liés .... pffft ...


              • sweach 29 juin 13:29

                @baldis30
                *et toute la violence qui est autour qu’en faites-vous*

                Il y a de la violence partout dans notre société.

                Vous pouvez dénoncer la corrida où encore la boycotter, mais vouloir l’interdire va à l’encontre de l’opinion d’autres personnes qui diffère de la votre, (la liberté des un s’arrête là où commence celle des autres.)

                Réfléchissez deux secondes dans ce que vous dénoncez, actuellement il y a des manades qui élèvent des taureaux uniquement dans le but d’offrir des corridas et des spectacles de tauromachie.

                Si demain vous interdisez cela, tout ces taureaux seraient voués à disparaître car il n’y aurait plus d’intérêt à avoir une race pour le combat.

                Votre opinion qui se base uniquement sur la mort de quelques animaux dans des combats glorieux contre l’homme, aurait pour conséquence l’extermination de toute une race et la destruction d’une industrie du spectacle.

              • Xenozoid Xenozoid 29 juin 13:52

                @sweach
                on ne demande pas l’avis au toro,juste au spectateur et autres boucher en collants rose,le combat entre l’homme et la bête,aprês tout il ne sera pas découpé en saucissons dans le prive derrière des murs,il sera juste sacrifier en publique(+- 500) pour sauver sa race,ça doit lui foutre les cojones au toro


                tututut

              • Xenozoid Xenozoid 29 juin 18:45

                @Xenozoid

                est ce que le torréro aurait les couilles d’entrer dans une arêne,tout seul entouré de +- 500 toros spectateur,pour sauvé sa race ?

              • baldis30 2 juillet 19:46

                @Xenozoid
                bonsoir,

                et même de rentrer contre un de ces taureaux de Camargue entrés dans la légende de la course libre comme Sanglier, Vovo ou récemment Barraie. Parce que vu leur agilité et leur regard le pauvre « courageux-salaud » devrait se débarrasser rapidement de sa tenue pour courir derrière les barrières... avec le taureau à ses trousses ... parce que ces taureaux ils sautent aussi les barrières ...

                Culturellement parlant si ce mot possède encore un sens dans un département qui mérita mieux que le sang on pourrait dire :

                « On est au pays de Mireille, pas au pays de Carmen »

                Autrement dit Mistral, prix Nobel, contre Mérimée petit fonctionnaire, Gounod plutôt que Bizet

                Allez faire comprendre cela aux tarés de la politique locale !


              • sweach 13 juillet 17:52

                @Xenozoid

                *on ne demande pas l’avis au toro*
                Oui tout comme tu ne demande pas l’avis du poulet, du boeuf ou autre animal que tu mange pourtant tout les jours.

                Est-ce que tu as demandé son avis à ton chien ou à ton chat que tu domine totalement et dont l’existence dépend de toi ?

                *juste sacrifier en publique(+- 500)* 
                Une corrida c’est entre 10 000 et 40 000 places, selon la taille de l’arène, tu es un peu loin du comptes avec +-500

                Et pour info la viande des toros n’est pas perdu et fini chez le bouché après le spectacle.

                La mise à mort de notre nourriture est quelque chose de naturel mais tout les Bobos peace and love citadin l’ont complètement oublié et son parfaitement incapable de tuer leur nourriture.

                Comment veux-tu que dans ces conditions ils puissent comprendre la tradition d’un combat entre un homme et un animal ?

                Ils sont totalement incapable de comprendre l’existence des industries qui tournent autour de l’exploitation animal, alors que ça fait des milliaires que l’homme fait de l’élevage et du dressage dans le but de se nourrir et se divertir.

                Qu’on se révolte contre l’exploitation d’animaux sauvage, je peux le comprend, mais qu’on se révolte contre l’exploitation d’animaux d’élevage, j’ai beaucoup plus de mal car ces animaux n’existent que dans ce but.

              • foufouille foufouille 13 juillet 17:59

                @sweach
                il est végétarien et ne domine certainement pas un animal ce qui n’est pas obligatoire.


              • ZenZoe ZenZoe 26 juin 12:13

                D’abord je ne ois pas bien pourquoi ce serait Hulot, ministre de la transition écologique, qui devrait s’occuper de ce dossier. C’est bien les écolos ça, ils veulent se mêler de tout et n’arrivent à rien.

                Sinon, concernant la corrida, je suis contre à 100%. C’est barbare, indigne, morbide, mais on remarque qu’elle s’éteint doucement au fil des années, tant mieux !


                • baldis30 26 juin 12:45

                  @ZenZoe
                  bonjour,

                  et raciste EXPLICITEMENT.... le combat du maure contre le chrétien ... devinez qui va gagner ?


                • ZenZoe ZenZoe 26 juin 13:05

                  @baldis30
                  Ah, et si on a un taureau blanc et un torero noir alors ? smiley


                • ZenZoe ZenZoe 26 juin 13:06

                  @baldis30
                  Ah, et si on a un taureau blanc et un torero noir alors ? smiley


                • sirocco sirocco 26 juin 15:17

                  @ZenZoe

                  « ...concernant la corrida ... on remarque qu’elle s’éteint doucement au fil des années... »

                   
                  Détrompez-vous, elle se porte plutôt bien grâce notamment à cette promotion tous azimuts de la violence à laquelle se livrent la totalité des médias sur la population. Voir des êtres vivants souffrir (humains ou animaux) et leur sang couler est devenu complètement banal, constituant une composante presque incontournable du « divertissement » pour bon nombre de gens.

                   
                  Le lobby tauromachique est assez puissant pour disposer d’un magazine régulier sur France 3 Aquitaine, offrant aux enfants des images bien sanguinolentes le week-end à l’heure où ils vont se mettre à table. Les personnes organisant les spectacles de corrida dans le sud de la France ne sont pas extrêmement nombreuses mais elles gagnent beaucoup d’argent. C’est pourquoi elles résistent puissamment à toute interdiction de cette mise en scène barbare.

                   
                  Ainsi la bourgade de La Brède, au sud de Bordeaux, qui possède des arènes de 4000 places, revendique la perpétuation de la corrida en tant que « tradition culturelle ». Pensez-donc : ses arènes datent de... 1999. Une « tradition » de moins de 20 ans ! La municipalité avait bien compris qu’il y avait du fric à se faire.

                   
                  Avec la corrida on flatte le sadisme d’une clientèle dont les valeurs morales sont très émoussées, en torturant des animaux sur une scène, pour que quelques-uns puissent se remplir les poches.


                • baldis30 29 juin 09:46

                  @sirocco
                  bonjour,

                  je plussoie à 100% !

                  parce que l’importation de la corrida c’est sous napoléon le petit, ainsi que l’appelait Victor Hugo, pour satisfaire les (dé)goûts de l’impératrice ...


                • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 26 juin 12:32

                  ..’’La grandeur d’une nation et ses progrès en matière morale peuvent être jugés par la façon dont ses animaux sont traités’’(Gandhi)


                  Oui mais Gandhi s’était déjà trompé en croyant que « Tous les hommes sont des frères »... 

                  Aussi, il aurait pu mieux réfléchir et dire que lorsque la morale humaine disparaît, l’homme devient un animal qui obéit à ses seuls instincts. 

                  Allons monsieur MARTIN, vous ne voyez pas les multiples arènes au Moyen Orient et en Afrique où se font massacrer les humains par les humains sans que d’autres humains ne se posent des questions en matière de morale humaine ?

                  Vous attendez quelque chose de Hulot ? Un commerçant aime son commerce et Hulot est juste un commerçant-milliardaire-qui-a-pollué-et-détruit-des-écosystèmes-avant-de-capitaliser ! Hulot en tant que ministre de Macron garde toujours son hublot ouvert vers ses affaires extérieures, il n’ a rien à foutre de l’écologie !

                  Les humains ont finit par coller une puce électronique sur chaque microbe, sur chaque insecte, sur chaque brin d’herbe, sur chaque plante, sur chaque volatile, sur chaque animal marin, sur chaque animal terrestre et sur chaque bipède : L’homme veut administrer la Vie, vous parlez de quelle grandeur monsieur MARTIN ? 

                  • Daniel MARTIN Daniel MARTIN 26 juin 13:51

                    @Mohammed MADJOUR
                    Croyez bien que je partage totalement vos observations concernant les massacres qui se déroulent dans l’indifférence à l’intérieur de ces arènes d’Afrique, du moyen orient et d’ailleurs, et que je ne cesse de dénoncer en ciblant les responsables de la tri latérale USA. -Grande Bretagne- France.


                    Concernant HULOT. je n’ignore pas ses liens, mais il est prisonnier d’une image et s’il la déchire, il perd toute crédibilité et il sera jeté à la poubelle de l’histoire récente 

                  • sweach 26 juin 14:00

                    On marche sur la tête.


                    L’homme est un omnivore, il mange donc de la viande, notre société est tellement devenu folle qu’elle a oublié qu’on doit tuer des animaux pour manger de la viande.

                    Tuer pour se nourrir fait parti de l’homme, cela fait parti de notre histoire et de notre culture, nous avons développé des coutumes, des arts, voir même une religion dans l’acte de donner la mort.

                    Certain d’entre nous rejette cela et font le choix de ne pas tuer la nourriture qu’ils mangent où carrément refuse de manger de la viande au risque de créer des carences pouvant être dramatique

                    Moi je respecte totalement les gens qui refusent de manger de la viande mais je souhaiterai la même tolérance de leur part quand moi j’en mange, quand je la chasse, quand je vais voir une corrida, quand je vais au zoo ou au cirque, quand des tests sont fait sur des animaux pour faire avancer la science.

                    Oui il est important de penser au bien animal, mais les animaux ne doivent jamais être mit sur un pied d’égalité avec l’homme, ils sont une source de nourriture et de distraction, leur existence même dépend de l’homme.

                    L’interdiction c’est signer la mort de cette race bovine élevé uniquement pour la tauromachie.

                    Ce genre de débat sur la corrida montre à qu’elle point notre société est malade, ce genre de préoccupation ne devrait même pas exister par comparaison avec de véritable problème.

                    • PiXels PiXels 26 juin 16:22

                      @sweach
                      .

                      Là, ça sent le « BAC + 40 »... 
                      Triple doctorat en médecine «  »spé« nutritionniste, anthropologie et philosophie, plus un chouia d’histoire de l’art.
                      (Par contre, pour l’orthographe ça serait plutôt »Bac -10« .... et pour le niveau »raisonnements«  : »bac à sable«  !)

                      On a droit à un »enfilage de perles« niveau championnat du monde !

                      Ma préférée restant celle-ci (une médaille d’or à la clé ?) :

                       »Oui il est important de penser au bien animal, mais les animaux ne doivent jamais être mis sur un pied d’égalité avec l’homme, ils sont une source de nourriture et de distraction, leur existence même dépend de l’homme.« 

                      A n’en pas douter, sweach nous offre grâce à son génie une nouvelle piste pour expliquer la disparition des dinosaures !

                      sweach, »faut quand-même être honnête, sérieux...« Cohn Bendit (pour n’en citer qu’un) respecte totalement les gens qui ne trouvent pas »fantastique « quand une petite fille de cinq ans, cinq ans et demi [faut savoir rester raisonnable !] les déshabille.... » mais comme vous, il « souhaiterait la même tolérance de leur part quand... ».

                      Par contre je suis complètement d’accord avec votre phrase « intro » (« on marche sur la tête ») et avec une partie de votre conclusion (« à quel point notre société est malade »).
                      Mais vous l’aurez peut-être compris... pas pour les mêmes raisons !

                      Pour la correction des fautes d’orthographe, ne me remerciez pas. (c’est cadeau !)
                      C’est juste que je m’efforce de la respecter autant que autrui, la nature qui m’entoure et ... les animaux !





                    • sweach 26 juin 16:53

                      @PiXels

                      Mon orthographe est déplorable, merci pour l’info mais j’étais déjà au courant, et ? ....

                      Sinon j’ai beau lire votre réponse, je ne comprend pas où vous voulez en venir, mise à part une critique sans argumentation, avec des références totalement lunaire qui n’apporte rien à votre argumentation.

                      *sweach nous offre grâce à son génie une nouvelle piste pour expliquer la disparition des dinosaures*
                      Je pense plutôt que vous vous ridiculisez avec cet argument car l’homme et les dinosaures n’ont pas coexisté. Par contre le chien, le mouton, le cochon, la poule et une grande quantité d’animaux n’existent que par et pour le bien de l’homme, que cela vous plaise ou non.



                    • sweach 26 juin 17:28

                      @PiXels
                      sweach, »faut quand-même être honnête, sérieux...« Cohn Bendit (pour n’en citer qu’un) respecte totalement les gens qui ne trouvent pas »fantastique « quand une petite fille de cinq ans, cinq ans et demi [faut savoir rester raisonnable !] les déshabille.... » mais comme vous, il « souhaiterait la même tolérance de leur part quand... ».


                      J’ai fini par comprendre cette phrase ! Mais vous êtes surtout un grand malade.

                      Après avoir cherché, j’ai fini par comprendre, que vous faite un parallèle entre un propos de Cohn Bendit totalement défoncé au hash qui se laisse déshabiller par une fille de 5 ans et mes propos sur la liberté d’utiliser les animaux d’élevages, le lien devant être la « tolérance » ce qui n’est pas revendiqué par Cohn Bendit (heureusement pour lui).

                      Là où vous êtes un grand malade c’est que vous comparez de la pédophile avec la liberté d’utiliser les animaux d’élevages.

                    • pallas 26 juin 14:25

                      bonjour,

                      La France est le taureau, amoindrie, détruit de l’intérieur, ce faisant massacré par un naze.

                      Quel allégorie amusante les défenseurs de la tauromachie simulant leurs propres disparitions dans la souffrance.

                      L’instinct primal est au niveau minimal de survivance, digne du néant.

                      Place au spectacle !!

                      Salut


                      • Old Dan Old Dan 26 juin 14:47

                        L’excision est aussi une « tradition ».
                        Les aficionados ont-ils des filles et des femmes ??
                        Qu’en pensent-ils ?...
                        .
                        [... si un aficionado pense quelque chose ! ]


                        • sweach 26 juin 15:32

                          @Old Dan

                          Il faut vraiment avoir un esprits tordu pour comparer un acte cruel envers un être humain et un acte cruel envers un animal.

                        • PiXels PiXels 26 juin 16:25

                          @sweach
                          .

                          Quel bonheur de constater que vous ne fatiguez jamais.
                          Pourtant, produire un tel niveau de pensée......
                          Chapeau l’artiste !

                        • baldis30 29 juin 09:52

                          @PiXels
                          bonjour

                          « produire un tel niveau de pensée...... »

                          si par ailleurs je sui bien d’accord avec vous là je ne partage pas cette assertion car cette production nous donne enfin une idée du néant, ou de la onzième bolge de l’enfer de Dante !

                          cette production reste nécessaire ... par dérision !


                        • Serge ULESKI Serge ULESKI 26 juin 18:12
                          Corrida : la vache et le prisonnier

                           


                           


                           

                           

                           

                           Qu’en est-il du courage et de la Corrida ? Corrida au cours de laquelle des milliers d’être humains très certainement lâches et veules au quotidien, s’offrent, toutes classes confondues (1), trente minutes de courage sur le dos d’un taureau expiateur de leur lâcheté à eux tous, et d’un torero bravache, tendu comme un arc, arc-bouté à un orgueil aussi ridicule et désuet que rigide comme la féodalité...

                          Torero-serf (2) qui aura pris tous les risques qu’il soit possible de calculer au plus près des probabilités d’une mort aussi symbolique que chimérique en ce qui le concerne puisque cela n’aura échappé à personne : c’est bien toujours le même qui cède et succombe (3), un genou à terre puis deux.

                           Torero dupe néanmoins, dans son habit de lumière car, bougie, il se croit flamme alors qu’il n’en est que la cire, et pas davantage la mèche non plus.

                           

                          _____________

                           

                          1 - Qu’importe le niveau d’instruction de ceux qui fréquentent les arènes... on ne compte plus les discours aux justifications aussi fantasques que dévoyées autour de cet engouement pour la vache et son prisonnier, car nul n’ignore ceci : le barbare hautement civilisé a des arguments à nous revendre à chaque fois qu’il s’agit d’expliquer la tauromachie, la civilisation ayant fait de lui un bavard talentueux mais inconséquent. En revanche, regardez donc les grands primitifs : toute leur force et tout leur pouvoir ne sont-ils pas comme ramassés tout entier dans leur silence et parfois même, dans leur immobilité ?

                          2 - Rien de surprenant à cela : nombre d’entre eux sont issus de milieux populaires ; d’autres encore... d’une adolescence délinquante ; forçats et gladiateurs tout à la fois.

                          – La corrida serait sans aucun doute un métier, un spectacle et un engouement respectables si le Torero mourait plus souvent - disons… une fois sur trois - et le taureau « porté » en triomphe d’autant.

                           


                          • Macondo Macondo 26 juin 18:54

                            Pour une oreille de taureau d’élevage, combien d’ailerons de requins sauvages ? Leur agonie respective ? L’un « semble » achevé « avec respect » suivant « les règles d’un certain art » et c’est seulement occis que seront prélevés ces appendices valant trophée et apportant « la gloire » comme après tous combats « à la vie à la mort » depuis la nuit des temps. L’autre amputé sera lui dévoré par ses semblables en coulant vers les profondeurs ... Quel ratio annuel, entre les oreilles de Madrid et les ailerons de Kyoto ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès