• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > CRIF : Mais cachez donc ce BUND !

CRIF : Mais cachez donc ce BUND !

Le Bund ? Qu’est-ce ? Il faut dire que le CRIF[1], supposé être le « Conseil représentatif » des institutions juives de France ne s’étale pas sur la question dans sa page Wikipedia concernant sa création : « Cette structure rassemblait la plupart des divers mouvements activistes juifs athées de l'époque (communistes, Bundistes et sionistes) ». Pourtant Il faut savoir : créé dans la clandestinité par le Comité général de défense juive dès juillet 1943 ces trois courants furent le terreau de cette association - les communistes de l’Union juive pour la résistance et l’entraide - les socialistes du Bund - les sionistes de la Fédération des sociétés juives de France. Mais dès 1945, les sionistes avaient virés les deux autres branches car trop laïcs, et surtout opposées à la colonisation des terres de Palestine. En effet, les Bundistes, communistes et sionistes divergeaient sur le territoire sur lequel la nation juive, au sens politique et culturel, devait exercer son autonomie. Pour le Bund, ce devait être en Europe centrale et orientale, là où vivait la très grande majorité des Juifs avant la seconde guerre mondiale. Pour les sionistes, c’était en Palestine que devait se créer un État juif, car ces derniers souhaitaient accomplir la formule répétée au fil des siècles par les hébreux du monde entier lors de la fête de Pessah « l’an prochain à Jérusalem ». Quant aux communistes, ils étaient organiquement liés au communisme français, lui-même en lien avec l’Union soviétique de Staline et ses diverses institutions transnationales.[2]

Un peu d’histoire : avant le CRIF - l’UGIF

L'Union générale des israélites de France (UGIF) fut un organisme créé par une loi française de novembre 1941 sous l’injonction des autorités allemandes d’occupation. Sa mission ? Assurer la représentation des personnes de confession juive auprès des pouvoirs publics, notamment pour les questions d'assistance et de reclassement social, mais surtout de pouvoir enregistrer tous ceux établis sur le territoire français occupé. Tous les membres de la communauté demeurant en France étaient tenus d'y adhérer, les autres associations de cette confession furent dissoutes et leurs biens donnés à l'UGIF. Les administrateurs de cet organisme appartenaient pour la plupart à la bourgeoisie israélite française. L'UGIF, pour financer ses activités, put puiser dans un fond de « solidarité » alimenté par les revenus tirés de la confiscation des leurs biens. Pour résumer : c’était une organisation de collabos juive bien structurée ! Ce qui générât 2 ans plus tard la création par opposition du CRIF appelé à l’époque le CRIJF.

-------------------------------------------------

Le BUND : ou, Union générale des travailleurs juifs de Lituanie, de Pologne et de Russie fut un mouvement socialiste juif créé à la fin du XIXe siècle dans l'Empire Russe qui militait pour l’émancipation des travailleurs de la communauté dans le cadre d’un combat pour le socialisme, il prônait le droit des Juifs à constituer une nationalité laïque de langue yiddish. Il s’opposait donc tant au sionisme qu’au bolchevisme dont il critiquait les tendances centralisatrices, mais surtout affirmant que l'émigration en Palestine n'était qu'une forme de fuite en avant.[3]

Le Bund aujourd’hui en Israël ?[4]

Le réalisateur israélien Eran Torbiner a enregistré le militantisme de Bundistes vivant en Israël qui n’ont jamais fait une aliya sioniste ; ils sont des émigrés, chassés de leurs pays d’origine, appartenant à la classe ouvrière. Ils n’ont pas eu d’autre choix, mais ils ont tenté d’adapter leur combat politique d’origine à leur nouveau pays de résidence, Israël.

De ces images et entretiens, le réalisateur a réalisé un documentaire sur ce qui fut l’un des principaux mouvements politiques juifs de la Pologne des années 1930, rendant ainsi hommage aux derniers activistes Bundistes en Israël.

Ces juifs antisionistes du Bund, vivant en Israël sont catégoriques :

- De par leur comportement les israéliens ne sont plus des juifs.

- Les différents gouvernements israéliens ne veulent pas la paix.

- Le comportement de tous les gouvernements d’Israël, de droite comme de gauche compromet l’existence du peuple juif, en Israël certainement et peut-être dans le monde entier.

- Israël doit appartenir à chacun de ses citoyens et pas seulement aux sionistes.

- Le seul combat, c’est le socialisme et l’égalité des droits pour tous.

Les Francis Kalifat, les Roger Cukierman du CRIF, complètement subordonnés qu’ils sont à la politique colonialiste et d’extrême droite israélienne doivent se faire dessus lorsqu’on évoque le mot « Bund »...

Ces anciens Bundistes continuent de poser des questions essentielles telles que : Y a-t-il une place en Israël pour un mouvement juif diasporiste, qui récuse la centralité de cet Etat pour les Juifs du monde entier et défend l’égalité entre Juifs et Arabes sur la terre d’Israël-Palestine ? Et histoire d’en rajouter une couche ils veulent qu’en Israël on parle yiddish au lieu de l’hébreu... Donc pas étonnant qu’on ait glissé sous le tapis, l’histoire de ce groupe de juifs progressistes de l’historia crifiste, à tel point, que de vrai héro juif polonais tel Marek Edelman,[5] l’un des chefs de l’insurrection du ghetto de Varsovie. Marek était convaincu qu’il fallait, sans cesse, parler de la Shoah avec ses millions de morts comme d’une faillite de l’humanité (et non pas vouloir se venger d’un peuple, les allemands et considérer tous les goys comme des porteurs de haine contre tous les juifs). Il refusa d’assister à toutes les commémorations annuelles du ghetto, préférant parcourir les rues à pied avec ses amis, se recueillant devant les monuments à la mémoire des insurgés et chantant des airs yiddish et l’hymne du Bund. Il n'a jamais voulu quitter la Pologne ni émigrer en Israël, sa bête noire, d’ailleurs aucun président israélien ne l’a décoré (honneur au français qui l’on fait). Faut dire que le Marek ne mâchait pas ses mots :

- « chez moi, il n'y a de place ni pour un peuple élu, ni pour une terre promise ».

- « quand on a voulu vivre au milieu de millions d'arabes, on doit se mêler à eux, et laisser l'assimilation et le métissage faire leur œuvre ».[6]

Il ira jusqu'à commettre l'irréparable en établissant un parallèle entre l'insurrection du ghetto de Varsovie et le combat des Palestiniens.

Pas étonnant qu’à sa mort en 2009, ni Israël ni son antenne française le CRIF ne mirent les petits plats dans les grands afin de célébrer la mémoire de Cet Homme  ; Alors qu’un Elie Wiesel, prix Nobel de la paix fut porté aux nues...

---------------------------------------------

Le BUND, dont le CRIF actuel ne veut pas parler

Ce mouvement laïc existe toujours de nos jours : le Centre Medem Arbeter Ring,[7] qui se veut l’héritier spirituel de la pensée Bundistes. Il est attaché à la culture comme vecteur de progrès humain. Il promeut les cultures juives et la culture yiddish en particulier. Il défend les valeurs de justice sociale, de fraternité, de laïcité, de démocratie et s'implique dans la vie politique de la cité.

Alors qu’un hystérique tel le Francis Kalifat ostracise les mouvements d’extrême gauche et de gauche tempérée comme lors de la marche à la mémoire de Madame Knoll, ou qu’il traite d’antisémite les Mélenchon, les Besancenot et tous ceux qui élèvent leur voix contre la politique criminelle du gouvernent Netanyahu, ou Charon en son temps, ne manque pas de sel, puisque qu’à la base son association fut le fait de mouvements ouvriers gauchistes... Il est vrai que les opportunistes/arrivistes - ont la mémoire qui flanche on n’sais pas trop pourquoi ? On s’souviens plus très bien

- Qu'après toutes ces nuits blanches - Il ne reste plus rien...[8]

Georges Zeter/juillet 2018

 

Que reste t il du Bund aujourd’hui :



Moyenne des avis sur cet article :  4.63/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Jean Roque Jean Roque 7 juillet 2018 11:50

    Un peu d’histoire de l’UGIF
     
    Dans leurs fourgons, les SS avaient emmené une partie du personnel interné de Drancy, dont le docteur Abraham Drucker, médecin-chef du camp. Un « physionomiste » faisait également partie de l’équipe. Au cours de nombreuses chasses à l’homme conduites dans les rues de Nice, les nazis [se faisaient accompagner par des « spécialistes » juifs chargés de vérifier, sous les porches des immeubles, si les hommes interpellés étaient circoncis ou non.
     
    Drancy, un camp de concentration très ordinaire 1941-1944, Maurice Rajsfus, éditions Manya, 1991 (les chasses d’ Aloïs Brunner avec papa Drucker)
     
    http://ripostelaique.com/Lettre-ouverte-au-lache-Michel.html
     
    Noter qu’au début les juifs d’Israël méprisaient les juifs revenus des camps, pour s’être fait mener à l’abattoir comme des veaux, et ne voulaient pas en parler (démoralisait la nation juive).
    Sur les collabos juifs, Hannah Arendt, et Germania de Ron Chatya (l’élite rabbinique de Biélorussie donne la liste des juifs pour sauver sa peau)
     
    LE COMBAT DES COQS DANS LA PSIKA JUIVE (comique)
     
    https://www.youtube.com/watch?v=xp-XfFbFzNc
     
    Ron Chaya, très rigolo....
     
     
    (et ne ratez pas Germania... de la SF ! )


    • Jean Roque Jean Roque 7 juillet 2018 12:47

      LE MYTHE DU PEUPLE JUIF
      (mais la race existe, elle est la sélection sociale par les pogroms, l’hypostasie de la culture, le ghetto, le judaïsme du peuple élu, et la banque
      ) :
       
      Sur le livre de Shlomo Sand, Luc Ferry
      https://www.youtube.com/watch?v=988eyCUMKl8
       
      Les ashkénazes sont des descendants de khasars (Crimée-Volga-Georgie) convertis au judaïsme (pour éviter de prendre part à la lutte croisés-arabes) , les séfarades de berbères (tribu de la reine Kahina en lutte contre l’invasion arabe en « Algérie ») et la diaspora descend d’autres convertis disséminés.
      Il y a jamais eu d’exode des 12 tribus d’Israël à travers le monde (sf la déportation en esclavage par Babylone, 6 siècles plus tôt), à l’époque romaine les zodiacs et les ONGs n’étaient pas sponsorisés par Soros… encore moins par les romains, qui gardaient précieusement leur cheptel, et qui d’ailleurs n’en ont jamais parlé.
      Entre Habib et Finkielkraut y a autant de gènes communs qu’entre un viking et un pygmée.
      Le descendant de Moïse est plus probablement Arafat… Mais l’invention du peuple juif a très bien marché, répond à des instincts humains (mais pas gogochons), territoire et identité.


      • Christian Labrune Christian Labrune 7 juillet 2018 13:53

        @Jean Roque


        S’il fallait qu’on s’interrogeât, à la manière de Shlomo Sand, laquelle ressemble à celle des poètes de l’antiquité décrivant la généalogie des lignées mythologiques, sur les plus lointains ancêtres de Jean Roque, on découvrirait probablement qu’ils ont dû forniquer, non pas comme Léda avec son cygne, mais plutôt avec des psittacidés.

      • Jean Roque Jean Roque 7 juillet 2018 21:40

        @Christian Laburne
         
        La race psittacidé est connue pour être très maligne. Même s’ils ne savent compter que jusqu’à 12 (véridique, les éthologues pensent que c’est parce qu’ils n’ont jamais dépassé 12 cacahuètes à la banque Rothschild), c’est suffisant pour les commentaires répétitifs. smiley
         
        « L’Argent est le dieu jaloux d’Israël. » Karl Marx
         


      • George L. ZETER George L. ZETER 8 juillet 2018 12:48

        @barbagioan

        encore moi, mossieur la haine ! on peut être non juif et sioniste (voir la moitié du gouvernement francais particulièrement valls), on peut être juif et anti sioniste, Frankenstein et autres, on peut être anti sioniste et israélien, voir les orthodoxes... bref, vos réponses sont un tissu de bêtises rabâchées !
        vraiment prenez un bain très froid !
        g zeter

      • Andy21 8 juillet 2018 18:31

        @Jean Roque

        Parenthèse : du point de vue génétique, Vikings et Pygmées ont les gênes communs à l’espèce humaine... Ok pour le reste


      • Massada Massada 7 juillet 2018 12:57

        Très bon article, merci à l’auteur.

         

        Sinon, j’étais hier avec mon pote Nissim, et après avoir bossé, on a décidé de se poser à Yaffo dans un bar a chicha où l’on a nos habitudes. 

         
        A côté de nous, des Palestiniens (de Jérusalem). Celui juste à côté de moi me demande si j’ai un chargeur pour iPhone car il n’a plus de batterie.
        Je lui prête donc mon chargeur.

         

        Voici donc la preuve ultime qu’effectivement les Israéliens fournissent gratuitement de l’électricité aux Palestiniens !



        • OMAR 7 juillet 2018 23:12
          Omar9
          .
          @Massacrada : « Je lui prête donc mon chargeur. ».
          .
          Et quand est-ce que tu lui rendras sa maison ?
          .

        • phan 8 juillet 2018 08:09

          @Massada
          Chez les vrais Khazars, le prêt sans usure est interdit par contre le prêt de chargeurs chez les snipers tueurs de femmes, enfants et vieillards est autorisé !


        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 7 juillet 2018 14:03

          Le blême avec Israël et la Palestine c’est que j’en ai rien à branler. Qu’on me tire par les cheveux pour que je prenne position m’incite à prendre parti pour la branlitude extrême .


          • Cadoudal Cadoudal 7 juillet 2018 14:42
            @Aita Pea Pea
            Moi pas mieux, y a quand même des trucs plus graves dans ce bas monde :

            les PBP AWARDS 2018, nos récompenses AFRO-LGBTQIAPH.


            LGBTQIAPH ?
            Ça devient de plus en plus complexe le tribalisme institutionnel.

            Moi je suis lépreux, la branlitude avec mes moignons c’est pas aisé, j’ai fait une demande à la sécu Sénégalaise pour avoir une aide à domicile LGBTQIAPH, Madame Diouf, sérère bon teint, à fait le tour de son bureau et m’a envoyé un bon bourre-pif en guise de récépissé...



          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 7 juillet 2018 15:03

            @Cadoudal

            Un truc qui me deglinque est la taisure sur le Timor oriental et la Nouvelle Guinée .open bar pour tous les salopards.


          • zygzornifle zygzornifle 7 juillet 2018 15:25

            @Cadoudal

            a branlitude avec mes moignons c’est pas aisé

            Bientôt avec la robotique et son IA tu pourra te faire arracher le zob et te le faire planter dans l’orbite de ton choix , le progrès est « en marche » ....

          • symbiosis symbiosis 9 juillet 2018 19:31

            @zygzornifle

            Tu peux te le faire arracher gratos en Espagne s’il te gêne, c’est pris en charge par la sécu d’ici, au nom de la souffrance que cette excroissance embarrassante peut engendrer. Donc, le passage du « macho » à la « hembra » est remboursé.
            Par contre, si tu as mal aux dents, tu payes le dentiste et si tu es bigleux, tu raques pour tes lunettes.
            Remboursement, bernique !


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 9 juillet 2018 19:40

            @symbiosis Tain .viens d’ouvrir la téloche et me tape en pleine face le juif allemand. Il parle foot comme il déblatère sur tout.


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 9 juillet 2018 19:51

            @Aita Pea Pea

            L’a viré a droite de pognon le connard . Que j’aimerais me l’emplafonner . Lui faire ravaler son sourire de con . Rêves...suis pacifiste lol...encore que...lol


          • zygzornifle zygzornifle 7 juillet 2018 15:23

            crif, crif , crif hourra ......


            • Dom66 Dom66 7 juillet 2018 15:28

               Au dernier dîner du CRIF du temps de Hollandouille« François Hollande » à déclaré :
              .

              "L’antisémitisme, le racisme et l’homophobie ne devraient ainsi plus relever du droit de la presse mais du droit pénal commun. Une mesure que M. Cukierman, le président du CRIF, avait appelé de ses vœux. "
              .
              En clair ceux qui oseront à critiquer Israël risquent de peines plus lourdes, des années de prison !
              .

              Les sionistes ont réussi de serrer encore plus la liberté d’expression en France, sur Internet !


              .Voici un extraits du site du partie anti-sioniste :
              .
              Lors du « Congrès des amis d’Israël », le premier ayant eu lieu le 03 avril 2012 à l’initiative principalement de l’ELNET et du CRIF (en pleine période électorale), les personnalités politiques françaises de tous bords défilèrent pour apposer leurs signatures au bas d’un « pacte » ou d’une « charte des amis d’Israël », un document ultra-sioniste… etc etc ….


              • aimable 8 juillet 2018 01:39

                @antipanda
                la cuillère est en argent et après le repas on leur offrent les couverts , vous pensez bien qu’ils ne voudraient pour rien au monde rater un repas du crif .  smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès