• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Crise dans le détroit d’Ormuz : Où vont les choses ?

Crise dans le détroit d’Ormuz : Où vont les choses ?

JPEG

Au milieu de la crise de la sécurité du trafic des pétroliers à travers le détroit d’Ormuz, des signes révélateurs sont apparus sur les positions des parties touchées.

L’un des plus marquants est venu du président Donald Trump. Son pays n’a plus besoin du détroit d’Ormuz et ne continuera pas à surveiller les navires des pays riches et à assurer la sécurité de sa navigation maritime, a-t-il remarqué.

«  Nous n’en avons pas vraiment besoin, nous sommes devenus un exportateur, nous n’en avons pas besoin,  » a déclaré M. Trump, qui s’oppose à ce que son gouvernement continue d’allouer des ressources financières pour surveiller la situation.

M. Trump a ajouté que les États-Unis surveillent le principal point d’étranglement pétrolier «  depuis de nombreuses décennies,  » sans aucun remboursement de la part d’autres pays. Le président des États-Unis dit : «  Nous obtenons 10 % [du pétrole du détroit d’Ormuz],  » mais environ 40 % de l’approvisionnement mondial en pétrole passe par le détroit.

Il sait ce que le détroit représente pour les principaux importateurs de pétrole du Golfe, principalement la Chine et le Japon. Le message qu’il fait passer ici n’est pas que les États-Unis prennent leurs distances par rapport à la sécurité du détroit. Il s’agit d’allocations financières pour protéger la sécurité de la navigation dans le détroit.

C’est ce qui sous-tend la politique du président Trump depuis son arrivée à la Maison-Blanche. Le point clé qui sous-tend la position américaine est que le Président Trump ne prendra aucun risque à moins qu’il ne soit directement lié aux intérêts américains. Il ne se contentera pas de se battre pour la sécurité énergétique.

Une affaire intérieure américaine, bien entendu. Mais cela a des implications pour les alliés américains dans la région du Golfe. Le régime des mollahs iraniens reprend les messages de Trump et cherche à les exploiter très bien. Le comportement malhonnête du régime ne peut être dissocié de sa compréhension et de son interprétation des positions du président américain.

Je crois fermement que le président Trump croit fermement que les sanctions économiques sont efficaces et qu’elles atteignent le régime iranien sans tirer un seul coup de feu. En fait, je pense que cela porte déjà ses fruits, comme en témoigne la nervosité croissante des mollahs dans leurs réactions à la crise.

Le fait est que les mollahs laissent le président poursuivre cette politique. Ils parlent d’une «  guerre économique  » qu’il faut arrêter dès maintenant.

C’est un signe clair que cela fonctionne, et ils iront jusqu’à poursuivre leur politique de brinkmanship, faisant pression sur tous les acteurs du Golfe pour que les États-Unis lèvent leurs sanctions. Bien que la politique de l’administration américaine puisse fonctionner, elle présente une grave lacune. La politique n’a pas l’aspect dissuasif militaire dans la combinaison des sanctions et du gros bâton.

Les menaces des faucons de l’administration comme John Bolton et Mike Pompeo ne font plus peur. Les mollahs ont réalisé que le président Trump était prêt à choisir des sanctions et à retourner à la table des négociations sans confrontation militaire.

Les menaces ont perdu tout impact psychologique potentiel qui pourrait forcer le régime iranien à battre en retraite et à faire des compromis, après qu’il est devenu évident que le président Trump avait abandonné l’option de la guerre dans ses calculs, à moins qu’il y ait des pertes ou des menaces directes aux intérêts américains.

Certains disent que le président Trump compte beaucoup sur le facteur temps pour vaincre les mollahs. Mais ce que la Maison-Blanche ne voit pas, c’est que le régime des mollahs mise sur la lutte contre l’impact des sanctions et considère que la guerre coûte moins cher que la reddition aux États-Unis.

Les Américains savent que les chances du président Trump de remporter un second mandat sont élevées et qu’un nouveau mandat à la Maison-Blanche lui donnera plus de latitude pour traiter avec les mollahs. Le choix de la guerre et de la frappe militaire serait alors plus probable.

Jusqu’à présent, il est clair que la crise s’intensifie dans le silence et que toute erreur de calcul et pourrait conduire à un conflit militaire dans la région. Toutefois, il est également possible que la phase de mise à l’essai des intentions se poursuive jusqu’au stade de la négociation.

Certains pensent, et je le pense aussi, que la situation actuelle est dans une impasse stratégique pour l’administration américaine, sans plan B si l’Iran ne succombe pas sous sanctions économiques. Pendant ce temps, les partisans des mollahs pensent que l’axe iranien est implicitement soutenu par la Russie et les milices sectaires dans plusieurs pays et gagne en confiance à cause du silence américain et des hésitations européennes.

Dans l’ensemble, en permettant aux mollahs de démontrer leur capacité de dissuasion parallèle, la prochaine table de négociation servira de plate-forme pour traduire cette capacité militaire en une influence qui aura des répercussions négatives sur la sécurité et la stabilité du Golfe.

Les tensions et l’instabilité subsisteront tant que la capacité du régime iranien à étendre et à violer les principes de bon voisinage et de souveraineté de l’État ne sera pas réduite.

Ce qui nous importe dans la région du Golfe, c’est que nous ne laissions pas les choses aller dans l’intérêt de toutes les parties, à l’exception des pays du CCG, qui sont réellement touchés par l’insouciance de l’Iran. Il est important pour nous que la crise ne se transforme pas en un simple accord dans lequel les intérêts sont échangés et garantis indépendamment de la discussion des causes réelles de l’instabilité régionale. Je ne vois pas d’autre issue que d’impliquer les pays de la région dans tout débat international sur la résolution de la crise actuelle avec le régime iranien.


Moyenne des avis sur cet article :  1.33/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • Ilan Tavor aka Massada Ilan Tavor aka Massada 1er août 20:10

    Les sanctions économiques de Donald Trump fonctionnent et étouffent la théocratie chiite qui est proche de l’asphyxie. Tout ce que cette dictature peut faire consiste à augmenter la gêne et les menaces qu’elle est capable de faire peser sur Washington et ses alliés. Avec, comme objectif, d’obliger les Etats-Unis à s’asseoir à la table de négociations dans les circonstances les moins défavorables pour elle.

     

    Mais, ce faisant, elle risque de dépasser les deux lignes rouges fixées par le Pentagone et Jérusalem : la reprise de son projet de bombe atomique et le dérèglement du commerce international.

     

    Téhéran joue avec le feu, mais l’Amérique doit résister aux provocations et ne pas se laisser divertir de ses seuls objectifs en Iran : détruire les infrastructures nucléaires et tout ce qui touche aux missiles balistiques, renvoyer les Pasdaran de Syrie et d’Irak chez eux, anéantir les concentrations d’unités d’élite du régime, et obtenir la cessation du soutien apporté par les ayatollahs au terrorisme international.
     
    Ce, uniquement grâce à des frappes ciblées de quelques jours, suivies par des frappes d’entretien. Sans se laisser entraîner, tant que la menace reste tolérable, dans un conflit territorial ou maritime classique.

     

    L’idéal, pour Donald Trump serait d’éviter tout conflit et de laisser les sanctions anéantir le régime sans aucune intervention militaire. Simplement en attendant qu’elles finissent de faire leur effet et en déployant ses forces afin de dissuader la junte théocratique de faire des bêtises et de ne lui laisser alternative.


    • Xenozoid 2 août 11:29

      @Ilan Tavor aka Massada
       

      Israeli newspaper repeat a report which claims that Israeli planes hit Iranian targets in Iraq.

      From the last one :

      The IAF used its F-35i stealth fighter jets to hit two Iraqi bases that were used by Iranian forces and proxies and for storing ballistic missiles, the London-based Saudi daily Asharq Al-Awsat reported on Tuesday.

      Asharq Al-Awsat is owned by Faisal bin Salman, a member of the Saudi ruling clan. It is - like other Arab papers - often used to launder Israeli disinformation and propaganda that is then repeated in the Israeli press.

      The original Asharq Al-Aswat report reads :

      Israel has expanded the scope of its Iranian targets in Iraq and Syria, western diplomatic sources told Asharq Al-Awsat amid reports that Tel Aviv carried out an airstrike earlier this month against an Iranian rockets depot northeast of Baghdad.

      The July 19 attack was carried out by an Israeli F-35 fighter jet, they added.

      On Sunday, the Ashraf base in Iraq, a former base used by the Iranian opposition People’s Mujahedin of Iran, was targeted by an air raid, said sources.

      The base lies 80 kilometers from the border with Iran and 40 kilometers northeast of Baghdad.

      The sources revealed that the strikes targeted Iranian “advisors” and a ballistic missile shipment that had recently arrived from Iran to Iraq.

      Last week, Syria’s Tal al-Hara was struck by Israeli jets.

      The diplomatic sources said the attack targeted Iran’s attempt to seize control of the strategic hill, located in Daraa countryside in southern Syria.

      The above F-35 promotion then goes on to laud the Israeli Arrows-3 air defense missile the U.S. paid for.

      Of the three incidents Asharq Al-Awsat mentions only one, in Syria, really happened.

      On July 19 a fire broke out at a camp of the 16th Brigade of the Iraqi Popular Mobilization Forces (PMF). It set off some ammunition. The 16th is a light infantry brigade. It does not have ballistic missiles. While the incident was first reported as a missile attack, an investigation later said (Arabic) that the fire was caused by a defect of some equipment (machine translation)

      The Central Commission of Inquiry sent by the People’s Assembly on Sunday announced the results of the investigation into the bombing of the Martyrs’ Camp of the Commission, which is located near the city of Ameri.

      The report of the specialized committee confirmed that the investigations conducted have proved that the explosion was not a military target as a result of a plane or a guided missile, but was a fire of solid fuel due to an internal defect.

      No one was killed in the incident.

      The alleged attack on Sunday never happened :

      The Camp Ashraf incident was nothing more than a rumor that started on Facebook. It’s not even called Ashraf anymore, the base is named after the Brigade 27 commander who was Martyred in Diyala battles.

      Saudis hard at work creating Fake News.

      It is not the Saudis that created this fake news but the « western diplomatic sources », aka the Israeli ambassador in London, who briefed the Asharq Al-Awsat writer.

      The third incident, in Syria, did happen :

      Syria’s state media said on Wednesday an Israeli missile attack had targeted the country’s southern province of Daraa, but did not report any casualties.

      State news agency SANA and state TV added that the « Israeli aggression » struck Tal al-Hara hill that is home to Syrian army posts adding that it only caused material damage. 
      ...
      The Tal al-Hara hill, a strategic area overlooking the Israeli-occupied Golan Heights, was for many years a major Russian military radar outpost until rebels took it over in 2014 before it was again recaptured by the Syrian army last year.

      Israel did not hit any Iranian targets or anything else in Iraq. The Asharq Al-Awsat story is pure propaganda.

      If the Israeli air force were stupid enough to bomb targets in Iraq, it would likely see consequences that it would not like :

      TØM CΛT @TomtheBasedCat - 18:08 UTC · Jul 30, 2019

      And besides

      If Israel really wants to waste their time and resources striking sites in Iraq, by all means.

      They’ll only accelerate the decision as to whether or not to purchase the S-400 system.

      There are plenty of Air Defense Officers who are already fluent in Russian.


    • Ilan Tavor aka Massada Ilan Tavor aka Massada 2 août 11:42

      @Xenozoid
       
      Très crédible smiley
      Mais je ne gâcherai pas votre plaisir par de vrais informations.


    • Xenozoid 2 août 11:58

      @Ilan Tavor aka Massada

      je compte sur les tiennes de vrais pour comparer les vrais des fausses vrais,et les fausses des vrais fausses...bonne chance


    • Xenozoid 2 août 20:57

      @Xenozoid

      Syria’s state media said on Wednesday an Israeli missile attack had targeted the country’s southern province of Daraa, but did not report any casualties.

      State news agency SANA and state TV added that the « Israeli aggression » struck Tal al-Hara hill that is home to Syrian army posts adding that it only caused material damage. 
      ...
      The Tal al-Hara hill, a strategic area overlooking the Israeli-occupied Golan Heights, was for many years a major Russian military radar outpost until rebels took it over in 2014 before it was again recaptured by the Syrian army last year.

      Israel did not hit any Iranian targets or anything else in Iraq. The Asharq Al-Awsat story is pure propaganda.

      If the Israeli air force were stupid enough to bomb targets in Iraq, it would likely see consequences that it would not like :

      TØM CΛT @TomtheBasedCat - 18:08 UTC · Jul 30, 2019

      And besides

      If Israel really wants to waste their time and resources striking sites in Iraq, by all means.

      They’ll only accelerate the decision as to whether or not to purchase the S-400 system.

      There are plenty of Air Defense Officers who are already fluent in Russian.


    • sls0 sls0 2 août 05:44

      Un article et un premier commentaire de pure propagande pro US qui est en partie la marionette d’Israël via le lobbying de l’AIPAC et du JINSA.


      • Ilan Tavor aka Massada Ilan Tavor aka Massada 2 août 07:59

        @sls0
         
        Oui mais la propagande pro US est quand même mieux que la propagande islamiste smiley


      • machin 2 août 09:32

        @sls0
        « Un article et un premier commentaire de pure propagande pro US »


        Oui... mais les avis de nazillons comptent ils réellement ???


      • Ilan Tavor aka Massada Ilan Tavor aka Massada 2 août 11:19

        @machin
         
        Tout ce qui est excessif est insignifiant.


      • phan 2 août 09:42

        L’American way of life a besoin de la guerre pour perdurer

        Le Ministre des Affaires Etrangères iraniennes Zarif, dénonce dans un tweet la collaboration entre les USA et l’Arabie saoudite : « Tuez 3000 Etatsuniens et vous obtiendrez de l’aide pour obtenir l’arme nucléaire »

        Donald Trump, Ehud Barak, Mohamed Bin Salman, Mohamed Bin Zayed figurent dans le « petit carnet noir » du financier Epstein poursuivi pour « exploitation sexuelle de mineures ».


        • Christian Labrune Christian Labrune 2 août 16:13

          En projetant de réduire le contrôle américain sur le détroit, Trump entend probablement faire pression sur des Européens qui ont opté, bêtement, pour la politique de l’autruche et ne paraissent pas encore avoir compris la nature du danger. S’ils ne veulent pas que leurs pétroliers soient torpillés, il faudra bien qu’ils s’organisent, et qu’ils se rendent compte qu’en face il y a, contrairement à ce qu’ils paraissent penser, un ennemi, et des plus pervers et dangereux. Au reste, l’Iran profitera nécessairement d’un semblant de retrait américain pour se livrer à de nouvelles exactions et, cette fois, dépasser les bornes du supportable. En pareil cas, on peut assez aisément prévoir les conséquences.

          Ce qui est assez surprenant, c’est que le peuple iranien, après plus de quarante années de tyrannie, très hostile au régime, supporte encore cela sans trop se soulever. Il est vrai que les forces d’opposition, depuis longtemps décapitées, auront le plus grand mal à s’organiser, et l’idéologie des mieux structurées (mais surtout à l’étranger !) ne vaut guère mieux que celle des mollahs. Les pauvres Iraniens ne savent plus, comme on dit, à quel saint se vouer. 

          Il reste que l’effondrement de la monnaie, la progression du chômage et de la pauvreté ne seront pas indéfiniment supportables. Il viendra un moment où les Iraniens n’auront plus rien à perdre. Qui aurait pu penser, à la fin des années 80, que le régime communiste en Russie, qui paraissait fait pour durer mille ans comme le Reich allemand, allait s’effondrer en quelques semaines ? C’est que personne ne croyait plus, pas même les dirigeants, à la religion communiste. C’est la même chose en Iran, où les mosquées sont désormais à peu près vides. Un beau jour -du moins je l’espère !- le régime des mollahs se sera effondré subitement comme un arbre mort sous un coup de vent.

          De toute façon, des menaces militaires, se précisent aussi de plus en plus pour le régime des mollahs : Israël pilonne allègrement ses installations en Syrie et même, désormais, en Iraq. Or, de Bagdad à Fordo, il n’y a même pas neuf cents kilomètres. Une petite demie heure pour un F35 !


          • OMAR 2 août 21:17

            Omar9
            .
            Tiens, le chtarbé de St-Anne a eu une perme...
            .
            Sauf que questions âneries, débilité et crétinerie sioniste, c’est : état stationnaire.
            .
            A moins que ce ne soit une fugue...


          • Xenozoid 2 août 21:24

            @OMAR

            il est ton meilleur allié,pense a ça,il fait le jeux des antisémite,dans leur pensé vous les musulmans sont antisémite par nature,il fais du jeu de rôle,il n’est pas israelien...pense
            c’est un facho même sa femme claire le dit


          • OMAR 2 août 22:16

            Omar9
            .
            Salut @Xenozoid
            .
            Je suis autant sidéré par son haut niveau culturel que par sa déchéance humaine.
            .
            Se prétendre israélien n’est pas un problème pour moi, encore moins une raison d’être antisémite.
            Par contre, se prétendre sioniste est une abjection pour moi, car cette idéologie s’apparente au racisme, et @chemise brune s’y revendique clairement.
            Dommage pour ce vénérable grand-père devenu exécrablement « sionistement » sénile...


          • Xenozoid 2 août 22:28

            @OMAR

            toute ses raisons se retrouve dans le lexicon nazi


          • Xenozoid 2 août 22:30

            @Omar 
            même pour la brune


          • popov 3 août 16:13

            @OMAR

            Je suis autant sidéré par son haut niveau culturel...

            Être sidéré par le haut niveau culturel de quelqu’un ???

            Moi, ce qui me sidère parfois, c’est le bas niveau culturel de certains.


          • OMAR 4 août 12:21

            Omar9
            .
            @popov
            .
            La culture du Mal, ça existe..
            http://esse.ca/fr/le-mal-culturel
            .
            @chemise-brune, positro-con, toi, etc.. autant d’exemples réels..


          • popov 4 août 16:50

            @OMAR

            La culture du Mal, ça existe..

            L’islam est un bon exemple. Une « religion » fondée par un assassin, un menteur, un voleur, un violeur, un tortionnaire,...bref, un véritable trouduc que tout mahométan se doit d’imiter.


          • OMAR 4 août 22:46

            Omar9
            .
            @popov
            .
            Convulse, mon petit taré..
            Les musulmans, tu les tiens par lui...


          • popov 5 août 04:28

            @OMAR

            Ce n’est pas moi qui convulse et traite les autres se tarés.


          • Ilan Tavor aka Massada Ilan Tavor aka Massada 2 août 19:46

            Des sources proches du guide suprême Ali Khamenei ont reconnu que les pertes subies par les troupes iraniennes et leurs milices loyalistes en Syrie depuis le début de leur engagement militaire en mars 2011, à la suite de la rébellion contre le régime Assad, sont bien plus lourdes que ce qui avait été annoncé.

             

            Le journal Kihan a rapporté que le régime iranien craignait un échec en Syrie malgré le sacrifice d’énormes ressources en personnel et en équipement.

             

            Le journal a révélé que plus de 2 400 « militants » iraniens ont été tués sur le territoire syrien depuis mars 2011, en plus des milliers de blessés et de centaines de personnes tués lors des frappes israéliennes sur les positions iraniennes en Syrie, ainsi que des investissements iraniens de plus de 30 milliards de dollars « sans grand succès ».


            • Xenozoid 2 août 19:47

              @Ilan Tavor aka Massada

              It was big news. U.S. military forces streamed into Saudi Arabia in response to a supposedly serious threat to the kingdom’s eastern region. The American troops were invited by nervous Saudi royals ; it wasn’t an American invasion per se. Everything unfolded smoothly at first ; still, the consequences would be severe for the United States. Pick up the latest Military Times, or any other news source, and the story will seem recent, if not worthy of any special attention or alarm. Indeed, U.S. troops are headedinto Saudi Arabia right now, but that’s not the situation described above.

              No, that happened in August 1990, in response to the invasion of Kuwait by Saddam Hussein’s Iraq—a nation, few remembered, that the U.S. had previously backed in its aggressive war with Iran (1980-88). The kingdom then served as a launch point for the U.S.-led Persian Gulf War (1991) which drove the Iraqis from tiny Kuwait. American soldiers pulled out of Saudi Arabia just over a decade later, in 2003. Now they’re rolling back in. History, as it’s said to do, seems to be repeating itself.

              This time, however, the ostensible threat to Saudi Arabia comes from naughty Iran, the American national security state’s current favorite exaggerated villain. And, of course, Iran—unlike our onetime “partners” in Iraq—hasn’t invaded anybody. Thus, the U.S. troop infusion is more preemptive than reactive. It’s no matter ; few Americans (or even most media/political elites) seem to notice.

              Besides, what could go wrong ? After all, the U.S. stations its military personnel all over the Middle East, so why not in “friendly” Saudi Arabia too ? After all, Jared Kushner, the son-in-law in chief, maintains a well-known bromance with his pen pal, Saudi Crown Prince Mohammed bin Salman (MBS), and President Trump revels in the profits from massive arms sales to the kingdom. Still, the answer to the question is a stark one : Quite a lot can go wrong, actually. It has before.


            • Ilan Tavor aka Massada Ilan Tavor aka Massada 2 août 20:24

              La pression économique est maximum sur l’Iran grace aux sanctions de Trump. La pression militaire est maintenue par Israel qui intervient régulièrement en Syrie et en Irak contre les infrastructures iraniennes.
              Les roles de chacun sont parfaitement coordonnés, ainsi Trump est en guerre sans l’être smiley


              • Xenozoid 2 août 20:25

                @Ilan Tavor aka Massada

                tu te répête


              • Xenozoid 2 août 20:28

                @massada 

                tu deviens prévisible, invite ta copine pour être claire,tu es un boufon et antisémique


              • Ilan Tavor aka Massada Ilan Tavor aka Massada 2 août 20:34

                @Xenozoid
                 
                Tout le monde se répètent sur AV à longueur d’articles et de commentaires,
                Je connais d’avance le contenu des commentaires en fonction de la personne,
                C’est extrêmement prédictif , ce qui fait gagner du temps car il n’est pas necessaire de tous lire.


              • Ilan Tavor aka Massada Ilan Tavor aka Massada 2 août 20:39

                @Xenozoid
                 
                Vos insultes aussi étaient prédictibles, c’est récurent chez vous après 3 ou 4 messages.
                On échappe pas à sa nature smiley


              • Xenozoid 2 août 20:42

                @Ilan Tavor aka Massada
                insultes ? oh lalala pauvre petit merdeux je pense que tu es antisémite ouai et je vais le prouver


              • Xenozoid 2 août 20:48

                @Positronique

                pshiiittt !!!!!!


              • Ilan Tavor aka Massada Ilan Tavor aka Massada 2 août 20:51

                Syrie : Israël frappe Quneitra avec la bienveillance de la Russie

                Au cours de l’année écoulée, un certain nombre de frappes visant les Gardiens de la révolution iraniens et la milice terroriste libanaise Hezbollah en Syrie ont été attribuées à Israël. La Russie, alliée à l’Iran, a toujours réagi avec une mollesse qui trahi mal sa bienveillance envers Israël.


                • Xenozoid 2 août 20:53

                  @Ilan Tavor aka Massada

                  Israeli newspaper repeat a report which claims that Israeli planes hit Iranian targets in Iraq.

                  From the last one :

                  The IAF used its F-35i stealth fighter jets to hit two Iraqi bases that were used by Iranian forces and proxies and for storing ballistic missiles, the London-based Saudi daily Asharq Al-Awsat reported on Tuesday.

                  Asharq Al-Awsat is owned by Faisal bin Salman, a member of the Saudi ruling clan. It is - like other Arab papers - often used to launder Israeli disinformation and propaganda that is then repeated in the Israeli press.

                  The original Asharq Al-Aswat report reads :

                  Israel has expanded the scope of its Iranian targets in Iraq and Syria, western diplomatic sources told Asharq Al-Awsat amid reports that Tel Aviv carried out an airstrike earlier this month against an Iranian rockets depot northeast of Baghdad.

                  The July 19 attack was carried out by an Israeli F-35 fighter jet, they added.

                  On Sunday, the Ashraf base in Iraq, a former base used by the Iranian opposition People’s Mujahedin of Iran, was targeted by an air raid, said sources.

                  The base lies 80 kilometers from the border with Iran and 40 kilometers northeast of Baghdad.

                  The sources revealed that the strikes targeted Iranian “advisors” and a ballistic missile shipment that had recently arrived from Iran to Iraq.

                  Last week, Syria’s Tal al-Hara was struck by Israeli jets.

                  The diplomatic sources said the attack targeted Iran’s attempt to seize control of the strategic hill, located in Daraa countryside in southern Syria.

                  The above F-35 promotion then goes on to laud the Israeli Arrows-3 air defense missile the U.S. paid for.


                  Of the three incidents Asharq Al-Awsat mentions only one, in Syria, really happened.

                  On July 19 a fire broke out at a camp of the 16th Brigade of the Iraqi Popular Mobilization Forces (PMF). It set off some ammunition. The 16th is a light infantry brigade. It does not have ballistic missiles. While the incident was first reported as a missile attack, an investigation later said (Arabic) that the fire was caused by a defect of some equipment (machine translation)

                  The Central Commission of Inquiry sent by the People’s Assembly on Sunday announced the results of the investigation into the bombing of the Martyrs’ Camp of the Commission, which is located near the city of Ameri.

                  The report of the specialized committee confirmed that the investigations conducted have proved that the explosion was not a military target as a result of a plane or a guided missile, but was a fire of solid fuel due to an internal defect.

                  No one was killed in the incident.

                  The alleged attack on Sunday never happened :



                  The Camp Ashraf incident was nothing more than a rumor that started on Facebook. It’s not even called Ashraf anymore, the base is named after the Brigade 27 commander who was Martyred in Diyala battles.

                  Saudis hard at work creating Fake News.

                  It is not the Saudis that created this fake news but the « western diplomatic sources », aka the Israeli ambassador in London, who briefed the Asharq Al-Awsat writer.

                  The third incident, in Syria, did happen :





                • Xenozoid 2 août 20:59

                  @Xenozoid

                  Syria’s state media said on Wednesday an Israeli missile attack had targeted the country’s southern province of Daraa, but did not report any casualties.

                  State news agency SANA and state TV added that the « Israeli aggression » struck Tal al-Hara hill that is home to Syrian army posts adding that it only caused material damage. 
                  ...
                  The Tal al-Hara hill, a strategic area overlooking the Israeli-occupied Golan Heights, was for many years a major Russian military radar outpost until rebels took it over in 2014 before it was again recaptured by the Syrian army last year.

                  Israel did not hit any Iranian targets or anything else in Iraq. The Asharq Al-Awsat story is pure propaganda.

                  If the Israeli air force were stupid enough to bomb targets in Iraq, it would likely see consequences that it would not like :

                  TØM CΛT @TomtheBasedCat - 18:08 UTC · Jul 30, 2019

                  And besides

                  If Israel really wants to waste their time and resources striking sites in Iraq, by all means.

                  They’ll only accelerate the decision as to whether or not to purchase the S-400 system.

                  There are plenty of Air Defense Officers who are already fluent in Russian.


                • Ilan Tavor aka Massada Ilan Tavor aka Massada 2 août 21:54

                  Des sources iraniennes ont affirmé que l’armée de l’air israélienne aurait utilisé des membres de l’organisation des Moudjahidine du peuple vivant à proximité pour marquer les cibles de son attaque aérienne contre le camp d’Achraf, dans la province de Diyala. 

                   

                  Selon ces sources, Maryam Radjavi, la dirigeante des Mojahedin (MKO), aurait rendu une visite secrète à Tel-Aviv quelques jours avant l’attaque israélienne, amenant avec elle un groupe de fidèles de haut rang qui avaient exercé des fonctions de commandement dans les années 2000 [Avant le massacre et l’expulsion des Iraniens anti-régime du camp], quand l’organisation était basée au camp Ashraf.

                   

                  Ces loyalistes auraient informé le renseignement israélien et le personnel de l’armée de l’air du fonctionnement interne de la base et de l’emplacement des diverses installations, y compris des espaces de stockage d’armes souterrains et des tunnels menant à celles-ci.

                   

                  Loin de nier l’attaque, les responsables à Téhéran l’ont confirmée dans une plainte amère contre Bagdad.

                   

                  Les Iraniens ne font aucun effort pour dissimuler le fait que les installations les plus sensibles de l’enceinte du camp d’Achraf ont été touchées de plein fouet et qu’un grand nombre d’officiers et d’hommes de la Garde révolutionnaire ont été tués. Ils attribuent le succès du raid de l’IAF à la connivence entre le Moujahedin-e Khalq et les renseignements israéliens.


                  • Xenozoid 2 août 21:58

                    @Ilan Tavor aka Massada

                    tu es anti sémite


                  • Ilan Tavor aka Massada Ilan Tavor aka Massada 2 août 22:05

                    Le commentateur du monde arabe Zvi Yehezkeli (News 13) a été interviewé par Nissim Meshal sur Radio 103FM et a parlé des attaques mystérieuses qui se poursuivraient en Irak et en Syrie.
                     

                    Vous avez mentionné Kassem Suleimani, n’est-il pas temps pour Israël de l’éliminer ? Il est le serpent qui tire toutes les ficelles ?
                     

                     » Il est temps. Suleimani est un homme charismatique qui a promu les Gardiens de la révolution à être nos voisins en Irak en Syrie et au Yémen et a conquis le Liban car ses fonctions essentielles sont d’attaquer Israël. Son élimination a été évoquée à plusieurs reprises par les Américains et par Israël – je ne sais pas pourquoi aucune décision n’a été prise à l’ordre du jour. Si vous me demandez, les assassinats de qualité ne peuvent être commis que par deux personnes aujourd’hui : Hassan Nasrallah et Qassem Suleimani. Nasrallah se cache, Suleimani est toujours vu dans le champ de vision . ‘

                     

                    Vous demanderez à faire éliminer Kassem Suleimani ?

                     

                    « S’ils me le demandaient, je dirais oui. Parce qu’une partie de la guerre consiste à larguer des missiles et frapper les bases des gardes de la révolution mais l’autre partie est aussi de frapper la tête de ce terroriste. »


                    • Xenozoid 2 août 22:08

                      @Ilan Tavor aka Massada

                      the threat–the threat they pose is existing as a people. I mean, I think from the very outset of the establishment of Israel in 1948, I mean, the famous quote from Ben Gurion, the first prime minister, was “We must expel the Arabs and take their places.” I mean, this was the–this was the plan. But the establishment of the state along the lines in 1948 wasn’t meant to be the final state. I mean, they saw all of that land as belonging to this new Jewish state. And so that’s why, like, you know, the framing of this is not, you know, two people who are side-by-side who are just always in conflict. It’s an ongoing process, right ? I mean, we know the West Bank is constantly being gobbled up by more and more settlements, which is a continuous thing to where now it’s just, Palestinian territory is just so speckled across what many people think is the West Bank, but it’s predominantly settlements and such now. And so, you know, Gaza was of course undergoing that same thing ; as you know, Gaza was occupied until 2005, until they were essentially kicked out by resistance in Gaza. And so it was never intended, this kind of situation now of Gaza being blockaded while they’re colonizing the West Bank. They always intended to go back, back to the West Bank. I mean, back to Gaza and take the rest of Gaza.

                      RS : Yeah. I’ve done a number of these shows. I’ve even interviewed Tom Dine, who was once head of AIPAC. I recently interviewed Susie Linfield, who’s written a book criticizing the left for its not supporting Israel more. And I’ve interviewed people who are Palestinian journalists, and others. So it’s an ongoing saga. But I’m trying to get at some core issue here, because people listening to this, they’re going to–you know, on one side they’re going to say, well come on, who are you going to negotiate with ? Who are you going to make peace with ? And they have a view of an Arab mass, an Arab mass that threatens tiny little Israel. That’s sort of always been the argument, right ? But what your film shows is really something different. It shows that at a time when, and during a whole long history, really, where Israel–certainly since the Six-Day War, which is now, you know, a half a century–has been able to get along quite well with these big, Sunni Arab governments, right, that were supposedly the enemy, that has air force and troops and things. And what your movie shows is that this threat to Israel is not from this massive Arab population and countries, but rather something that looks like Occupy Wall Street.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès