• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > De l’Abbé Bethléem aux bourgeois pédagogues

De l’Abbé Bethléem aux bourgeois pédagogues

L'abbé Bethléem était cette figure pittoresque de prêtre de choc qui pendant plusieurs décennies pensait expurger la littérature de tout ce qui était mauvais pour le peuple (voir à ce lien). Il s'est systématiquement trompé sur le talent des auteurs qu'il censurait, y compris les catholiques, et portait aux nues une littérature toute en exemplarité sans couleur, sans saveur, sans odeur. Il était un genre de boussole à l'envers, de celles indiquant toujours le Sud. Il était sincèrement persuadé de faire le Bien en évitant aux âmes de se pervertir. On ne peut véritablement l'en blâmer après tout.

 

Parfois certaines voies sont pavées de bonnes intentions dit-on.

 

Il est de ces personnages permettant aux bien-pensants d'évoquer l'ordre moral d'antan, un ordre noir réputé arbitraire et insupportable. Il était un Don Camillo "réac" en somme. Ledit ordre noir était pourtant tout relatif ainsi que le rappelait Marcel Aymé dans un texte sur la libération sexuelle, les enfants et les grandes personnes, y compris à Paris, avaient quotidiennement tout autour d'eux des animaux, animaux de trait, de labours, chevaux, s'ébattant librement voir se reproduisant sous leurs yeux. Ils avaient des leçons de chose -de "la" chose- en vrai. Le joug moralisateur était donc tout relatif.

 

Et il n'était pas si difficile d'accéder à une littérature plus libre de ces conventions.

 

Ceux qui entendaient moraliser les Arts et Lettres se sont tus pendant un long moment, en particulier depuis "Soissantuite". Ils n'osaient pas trop se remettre en avant. Et depuis quelques années, alors que l'on pensait s'en être définitivement débarrassés, les voilà qui resurgissent par la fenêtre invoquant d'autres motifs tout aussi sincères et tout aussi pleins de bonnes intentions pour expurger la littérature de ce qui les gêne, et qui pervertit selon eux le bon peuple. Ils apprécient de faire de la pédagogie pour son édification. Ils ont un peu changé, ils ne se réclament plus de la religion et de ses valeurs. Mais au fond, c'est la même moralisation parfaitement insupportable.

 

En ce moment, ils s'en prennent aux écrivains qui n'ont -certes- pas été exemplaires durant la Seconde Guerre Mondiale, ou qui ont eu des accointances suspectes à leurs yeux ensuite. Il y eut Maurras, effacé des commémorations de 2018, Chardonne, voué aux gémonies, alors qu'écrivain formidable et si fin du couple, et enfin Michel Déon, royaliste, ancien secrétaire de Maurras un temps. Ne parlons pas de Céline dont la lecture rendrait donc à coup sûr judéophobe. Si on devait ne conserver en rayons que les auteurs ayant eu une attitude noble pendant cette période il ne resterait plus grand monde.

 

A commencer par Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir, pourtant icônes de la bien-pensance qui n'ont pas cessé d'écrire et de travailler pendant l'Occupation. Les deux résistaient de la terrasse du "Flore", ce qui l'on en convient, témoigne de leur confort d'existence en ces années là.

 

C'est aussi que ces successeurs de l'abbé Bethléem sont tout simplement pour certains d'entre eux parfaitement incultes. Ils ne veulent surtout pas faire l'effort de se cultiver et se justifient en invoquant les "mauvaises" opinions des écrivains qu'ils expurgent des bibliothèques. Ils veulent montrer également par là-même leur orthodoxie avec la "bonne" pensée. Et ils évitent ainsi toute culture, c'est fatigant la culture il faut avouer. Ils le nieraient avec force mais ils sont également des genres de curés d'une nouvelle manière, des curés sans soutane autrement plus dogmatiques.

 

Image empruntée ici 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

 

Amaury - Grandgil


Moyenne des avis sur cet article :  2.18/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • eddofr eddofr 12 février 2018 14:51

    Madame !

    Cachez ce Saint que je ne saurais voir !

    • njama njama 12 février 2018 15:03

      L’abbé Bethléem(1869-1940)
      c’est peut-être Dame Anastasie qui lui avait coupé le cordon ombilical smiley

      un allié, si pas du pouvoir, au moins un bon petit soldat zélé de la Congrégation pour la doctrine de la foi ... apôtre de la bienpensance ?


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 12 février 2018 15:20

        @njama
        Oui, il a été relayé depuis par d’autres bien-pensants


      • njama njama 12 février 2018 15:22

        des apôtres de la bienpensance se retrouvent dans bien des domaines, mais sévissent idéologiquement davantage à notre époque dans le domaine de la science, au hasard, les darwinistes, positivistes, utilitaristes, les climato-réchauffistes adeptes de la récente secte du GIEC, les intégristes pro-vaccins, ... ; dans le domaine des mœurs, les progressistes qui apportent un soutien sans faille aux lesbiennes, gays, bisexuels et trans, les néo-abolitionnistes en matière de prostitution (ce qui ne fait que déplacer le problème et ne résout rien), .... ; en politique les néo-réacs de la guerre froide qui conspuent le communisme, la Russie, l’Iran le Vénézuéla, la Bolivie, ... et tant d’autres choses


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 12 février 2018 15:25

          @njama
          Dans la littérature, bibliothèque et CDI croyez moi ils font un sacré dégât, des personnes ne lisant jamais chargées de décider ce que lisent les jeunes !


        • njama njama 12 février 2018 15:44

          mais sévissent idéologiquement davantage à notre époque dans le domaine de la science,
          et je rajoute de la technique

          la technique qui crée le désir, le besoin, le droit
          https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=NKtyMu68bvA


          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 12 février 2018 15:55

            @njama
            le mépris de la culture chez ces censeurs est pourtant fondamental, vous le voyez ?

            le mépris de la culture c’est celui de l’humain, de ce qui ne se mesure pas chez nous


          • njama njama 12 février 2018 15:56

            La version moderne de l’abbé Béthléem c’est le decodex, et les « fake news » ...

            Il me semble que la censure ne s’est jamais vraiment arrêtée, elle n’a été que plus ou moins castratrice suivant les moments de l’histoire, et les lieux, les moyens sont multiples pour entraver la diffusion de livres.
            mais la réalité pourrait bien rejoindre la fiction dans un futur proche
            Ray Bradbury’s Fahrenheit 451


            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 12 février 2018 16:18

              @njama
              Oui on est d’accord sur le « decodex », conseillé à mes élèves comme seule source fiable : et les « fake news ».

              La censure actuelle sur les livres est beaucoup plus vicieuse. L’abbé Bethléem on le voyait venir de très loin au moins.

              Pour moi on est déjà dans Fahrenheit 451


            • njama njama 12 février 2018 16:31

              @Amaury Grandgil
              croyez-vous que nous devrions rejoindre une ZAD des livres ...
              et quel livre allez-vous apprendre par cœur ?
               smiley


            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 12 février 2018 16:36

              @njama
              Moi je suis déjà fusillé smiley ! Trop de livres chez moi qui me rendent suspect aux yeux de mes voisins versaillais (« vous avez eu, il y a plein de livres chez lui, c’est bizarre »).

              Si j’apprends un livre par cœur, l’intégrale des contes de Marcel Aymé


            • Elliot Elliot 12 février 2018 17:20

              Ma foi, on ne peut être que d’accord pour fustiger tous ces apôtres de la bien-pensance qui vous pré-digèrent ce que vous devez penser : ils sont de Droite comme de Gauche.

              Pensons au calamiteux Gayssot, communiste auteur d’une loi toute à la dévotion de ceux qui orientent les pensées.

              Dès que l’on ose s’interroger su un événement battu et rabattu, on risque le péché de complotisme.

              S’interroger, c’est pourtant faire preuve d’esprit critique et, en toute connaissance des manipulations du passé, il est légitime de se demander si derrière des apparences ne se cachent pas des réalités complexes.

              Quelle meilleure manière d’exorciser la responsabilité de l’état français dans le martyre des Juifs que d’interdire toute discussion sur le sujet en imposant une parole officielle plutôt que de laisser aux historiens le soin de définir non ce que l’on doit en penser( chacun est libre de ses jugements ) mais ce qui s’est réellement passé et, dans quelle mesure, cela était annoncé par les présupposés qui avaient cours avant la guerre..

              Même s’il n’est pas encore interdit de se poser des questions, il vaut parfois mieux que ces interrogations prennent des chemins détournés pour échapper au soupçon.

              On sait bien à l’initiative de qui Maurras a été rayé des commémorations alors que c’est l’écrivain et l’homme public qui était honoré plutôt que l’antisémite forcené.
              Un peu comme si le pouvoir craignait que le public, nécessairement restreint, eût pu être tenté d’approfondir les sujets évoqués par l’écrivain et n’eût pas été capable de faire la différence entre ce sur quoi ce genre de divagations a débouché et les fondements qui les ont générées.

              Il est interdit de dire – et, si l’on pouvait contraindre la réflexion, de penser – que la finance juive est une réalité comme il est manifeste que la presse est au mains de nababs qui n’ont peut-être pas tous pour Israël des tendresses mais sont tous manifestement d’accord pour masquer leurs réticences

              Aujourd’hui que les Musulmans ont remplacé les Juifs dans le rôle de boucs émissaires, on ne sache que des écrits orduriers et ouvertement hostiles, ont été interdits, ce qui en l’occurrence est bien.

              En effet, la liberté d’expression ne se discute pas mais elle reste malgré tout à géométrie variable dans un environnement où certains tirent cyniquement bénéfice du malheur de leurs aïeux pour ourdir leurs manigances à l’abri de tout reproche.


              • Pere Plexe Pere Plexe 12 février 2018 18:07

                @Elliot
                Certains prétendent qu’Adolphe était un peintre qui est injustement ignoré par une intelligentsia prompt à la censure.

                Salauds de bien pensant !

              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 12 février 2018 19:10

                @Elliot

                Entièrement d’accord avec vous


              • Gollum Gollum 12 février 2018 17:24

                Effectivement un ordre moral sournois existe toujours, pas par les mêmes forces qu’avant mais bien réel.


                J’ai horreur de la censure et ne peux donc que m’élever contre celles contre Céline, Maurras, etc…

                Néanmoins l’auteur semble faire de cet abbé quelqu’un d’un peu à part au sein du monde catholique. Une boussole qui indique toujours le sud comme il le mentionne..

                Sur son blog on lit ceci : Il faisait de sa foi chrétienne et catholique une idéologie avec un « cahier des charges » à tenir. que l’on pratique la charité, l’empathie, l’altérité ou pas. C’est toujours ainsi qu’elle est perçue par nombre de chrétiens et quelques ecclésiastiques, et aussi par les adversaires du catholicisme qui en font une religion de prescriptions obligatoires ce qu’il n’a jamais été. Bien entendu, ne tombons pas non plus dans l’excès inverse consistant à faire de cette foi un agglomérat de croyances que l’on choisit selon ses caprices, un syncrétisme « light », ou selon ce qui nous arrange. Les sacrements sont importants pour un catholique en le sens qu’ils sont une rencontre personnelle avec Dieu.

                Bref, un jugement soft, mi-figue, mi-raisin… 

                Or il est symptomatique, à mon sens, que ce brave abbé a été reçu par… Pie X en personne (rien de moins !) et que celui-ci qualifiera l’œuvre de l’Abbé d’ Opus mirificum, rien que ça !

                Autrement dit le brave abbé, idéologue selon AW, avait tout simplement le soutien total de la hiérarchie et notamment du Pape lui-même… smiley


                • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 12 février 2018 19:14

                  @Gollum

                  On a pas le droit d’être nuancé quand on évoque une personne ? Et tout ce blabla pour finir sur une attaque personnelle. comme d’habitude...


                • Gollum Gollum 13 février 2018 10:03

                  @Amaury Grandgil

                  Attaque personnelle ? Bof… c’est gentillet. smiley

                  Quant au blabla il consistait à montrer que vous considériez le catholicisme comme une idéologie.

                  C’est vous-même qui avez traité l’abbé d’idéologue. Or cet idéologue a été reçu par le Pape qui l’a approuvé. En conséquence le Pape est un idéologue. Et comme celui-ci représente le catholicisme, le catholicisme est une idéologie. Bon, j’avais pas attendu le Pape pour m’en apercevoir hein.. 

                  Et comme tout idéologue est une personne de mauvaise foi avant d’-être une personne de foi… smiley

                  Notons qu’en recevant l’abbé le Pape ne cherchait qu’à dire aux autres abbés : voyez ce bon fils de l’Église, faites de même…

                  Et donc si les autres avaient suivi le message on aurait eu droit à plein d’idéologues qui auraient déchiré des bouquins de ci, de là, de quoi ulcérer un homme de lettres comme vous. smiley

                  Vous me suivez toujours ? smiley

                  Je viens d’avoir une confirmation que les cathos étaient des idéologues bornés. Figurez-vous que je viens de commencer à lire Le désespéré de Léon Bloy car moi j’ai l’esprit ouvert et j’avais un à priori favorable sur le bonhomme (un reste d’esprit réactionnaire en moi sans doute..). Je trouve le style flamboyant et désagréable du type qui cherche à en faire trop.. M’enfin passons. Là où j’ai tiqué c’est quand il s’est attaqué à Victor Hugo ! Rien que ça… Et qu’il essayait de minimiser les talents de ce poète pourtant hors-pair… Tout cela parce que Hugo n’était pas catholique ! Inutile de dire pourtant que Bloy peut toujours s’accrocher, s’il est au purgatoire et qu’il s’essaye, encore, à avoir du talent, d’arriver à la cheville de Victor Hugo… Il ne fait pas le poids. J’étais d’autant plus ulcéré, hier soir, (car j’ai lu cela hier) que Victor Hugo n’était pas anti-chrétien (loin de là), en témoigne ses poésies de La fin de Satan, qu’il ne cessait d’alerter sur les pauvres ce qui aurait dû faire de Victor Hugo un frère en esprit…. Ben non. smiley Visiblement Bloy a l’air d’être, avant tout, un idéologue. smiley

                • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 13 février 2018 10:28

                  @Gollum
                  Vous vous créez des « ennemis » idéologiques sur le net, et particulièrement ici, en entremêlant un discours hâtif de « smileys » infantiles"...

                  Votre vie doit être bien vide, je vous plains.

                  Le Pape de quel époque déjà ?

                  Bloy idéologue ? Vous ne l’avez pas lu ou mal.

                  Essayez de répondre moins agressivement, il y en a un peu ras le bol, ça lasse au bout d’un moment.


                • Attila Attila 14 février 2018 10:36

                  @Gollum
                  Idéologues ? Nous le somme tous. Idéologie veut dire assemblage d’idées organisées.
                  Nous avons tous des idées et elles ont un degré plus ou moins élevé d’organisation.

                  Religion ou pas, toute construction d’idées est une idéologie. Pour l’idéologie du christianisme, je conseille la lecture du « Christ philosophe » de Frédéric Lenoir (directeur du Monde des religions).

                  Comme tout mouvement culturel et social, les religions sont des phénomènes complexes que l’on ne peut réduire à une simple croyance : aspects anthropologiques, sociologie, fait de civilisation, idéologie, etc.


                • Gollum Gollum 14 février 2018 11:01

                  @Attila

                  L’idéologie est une façon de penser collective. 

                  Ce qui implique des institutions chargées de veiller au respect de l’idéologie en question. Soit des partis politiques pour ce qui a trait à la chose publique, soit des églises quant aux aspects religieux.

                  Un scientifique, un philosophe ne sont pas des idéologues par nature. Ils sont, en théorie, les uns comme les autres, capables de changer de façons de voir.

                  Un idéologue ne le peut pas. Ou du moins il peux mais dans un cadre très restrictif. Pour un catho il faut attendre l’autorisation papale sur beaucoup de sujets...

                  F. Lenoir n’est pas un idéologue ce n’est pas dans son tempérament. Je n’ai pas lu son ouvrage mais je soupçonne fort qu’il n’aborde pas cela sur le plan idéologique, mais bel et bien philosophique. Ce qui permet des ouvertures sur d’autres domaines de pensée.

                • Gollum Gollum 14 février 2018 11:03

                  @Amaury Grandgil

                  Essayez de répondre moins agressivement, il y en a un peu ras le bol, ça lasse au bout d’un moment.

                  Eh ben puisque vous êtes lassé je vais fermer ma gueule… smiley

                • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 14 février 2018 11:28

                  @Gollum

                  Chiche


                • Attila Attila 14 février 2018 11:31

                  @Gollum
                  « L’idéologie est une façon de penser collective.  »
                  Pas du tout, vous confondez avec la notion de culture. De nombreuses idéologies ont été construites par un homme seul : le Léninisme. Qu’ensuite, cette idéologie se diffuse dans une collectivité d’adepte, ça arrive mais ce n’est pas obligatoire.

                  Rien n’empêche les idéologies d’évoluer, ou des variantes de se créer.

                  « Pour un catho il faut attendre l’autorisation papale sur beaucoup de sujets... »
                  Pas du tout, les cathos d’aujourd’hui sont très divers.

                  .


                • Gollum Gollum 14 février 2018 12:11

                  @Attila

                  De nombreuses idéologies ont été construites par un homme seul : le Léninisme.

                  Je n’ai pas dit qu’une idéologie était fondée par un collectif. Bien évidemment qu’il y a un homme seul à la base. Mais s’il reste seul cela n’a aucun impact idéologique. C’est un idéologue tout seul. Donc c’est sans intérêt aucun. On appelle un pareil type un psychorigide.

                  Ce qui a de l’intérêt c’est quand tout le monde adopte la même façon de penser sans oser la remettre en question. Par définition, un adepte de religion est un idéologue. Il peut ne pas l’être sur plein de sujets, d’où une diversité relative, mais sur l’essentiel, le dogme, c’est un idéologue…

                  Rien n’empêche les idéologies d’évoluer, ou des variantes de se créer.

                  Bien évidemment mais c’est long. Parce que cela concerne le collectif. 

                  D’où l’intérêt de ne pas être un idéologue car là les changements peuvent avoir lieu il n’y a pas de rejet de vérités nouvelles.

                  Exemple : Galilée. Rejeté par l’Église car pas conforme à l’idéologie dominante..

                  Il a fallu des siècles avant que l’héliocentrisme soit adopté. 

                  Darwin : alors là, gros scandale… Adam & Ève remis en question. Inacceptable. Même quasi un siècle après, l’offense ne fut pas digérée.. Le Père Teilhard en savait quelque chose… Voilà c’est ça une idéologie, c’est quand tous les autres ont accepté depuis longtemps les faits, les idéologues peuvent accepter les dits faits parce que continuer à les refuser peut s’avérer contre-productif pour l’institution… Il faut donc lâcher du lest… Pour que le « machin » puisse continuer à exister..

                  Bref, l’idéologie est au collectif ce que la psychorigidité est au niveau individuel.

                  Et l’idéologie rend aveugle. Car c’est bien par idéologie, en raison de sa foi, que Bloy dénie à Victor Hugo son génie, génie pourtant reconnu même en Asie… sur toute la planète..



                • Attila Attila 14 février 2018 13:02

                  @Gollum
                  Vous avez vraiment le cerveau figé : vous êtes un idéologue selon votre propre définition.

                  .


                • Gollum Gollum 14 février 2018 13:32

                  @Attila


                  Dites plutôt que vous êtes à court d’argument ce sera plus honnête… 

                  Oui je sais, vous savez pas être honnête.. smiley

                  À la prochaine, ce sera quand vous voudrez. smiley

                • Attila Attila 14 février 2018 14:11

                  @Gollum
                  Je ne vais pas perdre mon temps avec quelqu’un en plein déni de réalité. De Jacques Ellul à toute la sociologie, on nous montre que l’idéologie est partout, toute construction intellectuelle d’un assemblage d’idées est une idéologie.

                  Je partage ce que j’ai appris, si vous n’en voulez pas ça m’est égal, il y a suffisamment de personnes qui nous lisent sans intervenir et qui savent profiter des connaissances que l’on partage.

                  .


                • Gollum Gollum 14 février 2018 14:48

                  @Attila


                  Une idéologie est un système prédéfini d’idées


                  Donc non, avoir une construction intellectuelle ne débouche pas forcément sur une idéologie.

                  Et comme le dit Wiki, en accord avec ce que je disais précédemment :

                  Une idéologie est typiquement imposée d’autorité, par un endoctrinement (enseignement) ou de façon imperceptible dans la vie courante (famille, media).

                  Alors que vous, vous vouliez absolument que tout le monde soit idéologue dans le fond je n’en suis guère étonné, cela correspond à ce qui se passe chez les vicieux qui veulent se dédouaner de leur vice en voyant ce vice chez les autres, chez tout le monde..

                  Voilà. Moi aussi je partage ce que je sais et si vous n’en voulez pas, ça ne me dérange en rien. smiley

                  Donc je ne suis pas un idéologue car je n’ai aucun système prédéfini d’idées. Je suis toujours prêt à changer d’avis sur n’importe quel sujet car je n’ai rien à défendre. On peut pas en dire autant d’un marxiste, d’un protestant, d’un catholique, d’un musulman… pour lesquels toute une frange d’affirmations, non prouvées, sont taboues, inattaquables, par principe et définition.

                  J’ai quelque peu l’impression en fait que vous confondez paradigme et idéologie. Un paradigme étant toujours modifiable.

                • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 14 février 2018 20:20

                  @Gollum
                  « Donc je ne suis pas un idéologue car je n’ai aucun système prédéfini d’idées »

                  ben si d’o* vos réponses péremptoires

                •  C BARRATIER C BARRATIER 12 février 2018 17:45

                  Ne pas promouvoir n’est pas censurer ! Promouvoir tout le monde serait promouvoir personne.Je doute fort de l’efficacité de ceux qui font interdire films, livres, spectacles, dans la durée. J’ai tendance à faie confiance aux citoyens considérés bien pensants ou pas.


                  • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 12 février 2018 19:09

                    @C BARRATIER

                    C’est quoi un citoyen considéré (en un seul mot ?) C’est sa réputation qui fait sa compétence intellectuelle ?


                  •  C BARRATIER C BARRATIER 12 février 2018 19:22

                    @Amaury Grandgil
                    considéré bien pensant fait un tout !


                  • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 13 février 2018 08:17

                    @C BARRATIER
                    Les citoyens considérés comme Serge Klarsfeld ?


                  • Carena Carena 15 février 2018 18:05

                    @Amaury Grandgil

                    Merci de démontrer ce que je viens d’écrire dans mon précédent commentaire ... smiley


                  • Choucas Choucas 12 février 2018 18:05

                     
                     
                    Ministère de la Vérité pour convivialité forcée
                     
                    La convivialité du dévot bobo gôôôcho est l’idéologie au service de la consommation capitaliste
                     
                     
                    « L’homme blanc va disparaître [...] il y a une augmentation de la population ‘française’ et une baisse du taux de fécondité [cherchez l’erreur...] les civilisations quand elle sont fortes, elles sont brutales [nous on est soumis...] » Michel Onfray
                     
                    https://www.youtube.com/watch?v=hB7SJvGFzfU


                    • boyardmais 12 février 2018 22:13

                      sans vouloir paraître de parti pris, vous dites :


                      « Il était un genre de boussole à l’envers, de celles indiquant toujours le Sud »

                      mais une boussole qui indique toujours le sud, par le fait même indique le nord


                      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 13 février 2018 08:16

                        @boyardmais
                        C’est ce que sous entend l’expression smiley


                      • alain_àààé 13 février 2018 14:06

                        excellent article et je voudrais ajouté l avocat juif Kkarsfel qui se permet de dire que seul les avocats peuvent et comprendre l histoire.mais Mr karsfel nous étes qui et de quel nationalité pour nous donné des lecons de se qu on li ou pas.vous aussi Mr qui je crois n avez pas été déporté de quel droit vous touchez a plus de 80 ans un salaire de PLUS DE 85000e par mois.je ne vous aime et vous lesavez je ne suis pas antijuif mais le peuple francais payent beaucoup comme je vous lai déja dit pour les juifs qui ont été déporté comme les miens mais non juifs et de ma famille gitans et ziganes qui non jamais reçu un centimes d étre eux aussi non juifs et dont je suis en contact.

                        je voudrais dire que sa commance a bien faire de supprimer mes commantaires le dernier en date portait sur se sénile de Régnier qui a fait un film sur la mort des enfants de montigny de metz et dis partout que lui seul « connais la vérité sur DILS ».je regrette mes amis d enfance commandants et enquéteurs avant de mourir avait des doutes.MAIS C EST VRAI QUE LE SENILE DE REGNIER A EMPOCHER BEAUCOUP D ARGENT DU FILM.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès