• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > De l’extrême-droite-l’hommiste

De l’extrême-droite-l’hommiste

J'écris ce texte suite à un entretien avec Radio Enghien 98.11 FM que vous trouverez ici.

Ce texte est pour moi l'occasion de dire certaines choses à l'égard de ce que j'identifie comme une nouvelle extrême droite : celle de l'ingérence au nom des droits de l'homme. Tout d'abord, je remercie Radio Enghien pour cet entretien, et ce texte n'est en aucun cas dirigé contre eux. Bien au contraire, ils m'ont permis de m'exprimer. Cependant, je dois dire que j'ai hésité avant de diffuser cet entretien, il me semblait donc important d'y accoler un texte qui me permettrait d'exprimer mon opinion sur divers sujets soulevés.

Par ailleurs, je ne poste pas cet entretien parce que je pense que mes réponses sont bonnes (bien au contraire, d'où ce texte qui l'accompagne) mais parce que je pense que l'entretien en lui-même est instructif, de par les questions soulevées sur lesquelles je reviendrais au cours de ce texte. Juste après avoir fait cet entretien, j'ai ensuite écouté Alain Soral "interviewé" par Al-Manar Bruxelles, et je trouve de nombreux points de comparaison entre ces deux entretiens pour la simple raison qu'y règne en leur sein cette idéologie de la nouvelle extrême droite : celle de l'ingérence au nom des droits de l'homme et du sempiternel devoir qui l'accompagne : celui qui consiste à s'assurer que son interlocuteur ne soutient pas "le boucher Assad" ni le "dictateur Kadhafi".

Enfin, pour ceux qui seraient tentés de me demander de dire que "je ne suis pas d'accord avec Alain Soral sur certains points", ou de m'en prendre à lui, ils devraient savoir que c'est un combat perdu d'avance. Non pas parce que je suis 100% d'accord avec lui sur tout ce qu'il dit, mais parce que cette incessante demande de justification est au centre de cette nouvelle idéologie d'extrême droite. Mais aussi parce que je n'ai aucune raison de m'en prendre à une personne qui exprime le même point de vue que moi quant à l'interventionnisme soit le point de vue d'une opposition claire à l'impérialisme. Je note d'ailleurs que ceux qui me demandent ceci sont les mêmes que ceux qui me demandent si je soutiens Assad ou Kadhafi. Ma réponse est dans ce texte :

Je voudrais commencer par dire ce que je pense concernant ces sempiternelles requêtes selon lesquelles nous devrions justifier notre supposé "soutien" à Kadhafi, Assad ou autre. Je vous renvoie tout d'abord aux excellents textes de Mr Bricmont sur le sujet mais j'ajouterai également ceci : Ceux qui persistent à dire que combattre l'ingérence en Syrie, Libye, Sierra Leone, Colombie, Côte d'Ivoire, Palestine occupée, Ouganda, Madagascar, Sénégal, Mali, Biélorussie, Ukraine, Bosnie, ex-Yougoslavie, Venezuela, etc. (la liste est longue) serait un soutien à des dictateurs ou à des soi-disant contre-empires malveillants, commettent une très grave erreur. En effet, ils oublient que toutes ces positions contre l'interventionnisme et l'ingérence sont celles du droit international et que ces positions sont conformes aux traités en vigueur. Autrement dit : le droit est de notre côté, et il ne me semble pas inutile de rappeler que ce sont le droit international mais surtout le principe de non-ingérence qui furent à la base de la résolution du conflit de la seconde guerre mondiale. Comme le dit Jean Bricmont, c'est donc un concept "anti-nazi" puisqu'il interdit l'expansionnisme - ce qui démontre parfaitement que nous sommes, nous les prétendus soutiens à Assad ou autres, parfaitement en phase avec le combat contre l'impérialisme. A l'inverse cela prouve que ceux qui contredisent ce principe de non-ingérence au nom des droits de l'homme, sont des agents impériaux.

Il est également à craindre que ce combat de l'idéologie contre le droit s'intensifie, et que comme l'idéologie se diffuse par les médias, alors ceux-ci se radicalisent de plus en plus, non pas par polarité inverse : pour se défendre ; mais au contraire en se soumettant à cette idéologie. J'arrive là au principal point soulevé par Radio Enghien dans mon interview : Celui du journalisme et des médias.

Premièrement, je ne crois pas à cette idée selon laquelle les médias contrôleraient tout et que les français ou les grecs seraient donc des idiots au cerveau lavé. Déjà, parce qu'il y a internet (que je décris comme le média du pauvre), mais aussi parce qu'au contact des citoyens français, j'ai constaté qu'ils ne croyaient pas à la propagande médiatique - même s'ils n'identifient pas précisément cette idéologie d'extrême droite-l'hommiste que j'explique ici. Je pense même que continuer à dire et à faire croire que les français sont des imbéciles, ne fait que sauvegarder cette idéologie. Non-seulement parce qu'en faisant ça, on se refuse de l'expliquer, mais également parce que je pense qu'il faut accorder à chacun une certaine estime et que je suis opposé au mépris du peuple. En ce qui concerne les grecs, je pense que le nombre de personnes dans les rues, suffit à démontrer ce que j'ai dit précédemment. D'ailleurs leur problème est le même que celui des libyens ou des syriens : l'ingérence dans leurs affaires souveraines via l'U.E qui elle-même fut bâtie en tant que continuité du Plan Marshall, donc de l'impérialisme nord-américain en Europe.

Deuxièmement, je voudrais parler de ces médias francophones dits de gauche ou "progressistes" tels Médiapart ou autre. Mon interlocuteur estime que Médiapart est un média indépendant parce qu'il n'y a pas de pub sur leur site. Je rappelle que je ne connais pas bien Médiapart mais je dis également que je n'ai pas vu les médias dits de gauche et indépendants francophones, publier des articles contredisant l'ingérence en Libye ou en Syrie (sauf rare(s) exception(s), comme l'Humanité pour la Libye). Je constate donc que cette idéologie d'extrême droite-l'hommiste a largement pris le dessus sur ces médias dits de gauche et indépendants. Je n'ai donc aucune raison de reconnaître qu'ils auraient une indépendance idéologique. En ce qui concerne Mr Collon, puisque mon interlocuteur le compare à Médiapart, je ne vois aucun point de comparaison, étant donné que Mr Collon s'oppose de façon très claire et marquée aux guerres coloniales et donc à l'ingérence en Syrie et en Libye, ce qui signifie donc qu'il s'oppose à cette idéologie d'extrême droite-l'hommiste. Et c'est sans doute pour ces raisons que les colonnes du Monde Diplomatique ne sont pas (ou plus - selon les cas) ouvertes à Jean Bricmont, Michel Collon, Michel Chossudovsky, et bien d'autres. Ce n'est pas parce qu'ils soutiennent des dictatures mais parce qu'ils estiment que les principes sur lesquels reposent les souverainetés sont ceux qui permettent de limiter l'impérialisme. Je rappelle donc aux agents impériaux que l'organisation des Nations Unies n'a pas été imaginées pour détruire les souverainetés mais pour limiter leur expression dans l'espace international (et non dans l'espace de leur territoire souverain), et cela afin d'éviter les conflits internationaux (donc l'impérialisme et le colonialisme).

Je finirai donc en disant ceci : tout ceux qui entendent aujourd'hui nous imposer leur nouvelle idéologie interventionniste, et s'en faire les relais, vont devoir trouver d'autres arguments - ce dont je doute qu'ils soient capables- car le droit international sera de plus en plus défendu par les pays qui sont victimes de l'impérialisme. Mais aussi parce que les gens comme moi et des millions d'autres en occident, défendront le principe de non-ingérence et n'accepteront jamais de se soumettre à cette idéologie. Ceci est le seul moyen de sauver la Grèce, la Syrie,etc. mais aussi la France ! C'est également l'unique moyen de combattre l'idéologie de l'impérialisme galopant des néo-colons droits de l'hommistes.

Julien Teil


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 27 février 2012 10:52

    Dans la même logique , on peut rétorquer que si vous soutenez le Dalaï-Lama, c’est que vous êtes pro-américain, et que si vous approuvez les interventions et les guerres de l’Otan, c’est que vous soutenez le système capitaliste. Les réflexes simplistes sans recul, issus de ses propres sensibilités, sont parfois un manque de vision politique du monde qui nous entoure, une vision un peu idéaliste, à travers le prisme de nos perceptions, où il n’y aurait que des gentils qui vont punir les méchants pour le bien de tous ! Mais ce n’est pas parce que l’on est contre quelque chose, que l’on est obligatoirement pour son contraire. Ce n’est pas bien ou mal, ni blanc ou noir !
    ..........
    http://2ccr.unblog.fr/2012/02/09/attention-aux-amalgames/


    • La Guerre Humanitaire La Guerre Humanitaire 27 février 2012 13:10

      Peut être mais il y a une chose qui s’appelle le droit international. Et cette chose ne se soucie pas de savoir si on aime ou pas les Tibétains ou Assad mais simplement de poser des règles pour éviter les conflits.
      Je ne vois pas la Chine ni la Russie aller bombarder la Libye au nom des droits de l’homme, ni s’en prendre à des pays avec qui ils ne sont pas en conflit !
      Si c’était le cas, je réitèrerai les mêmes critiques ! Or , et jusqu’à présent, je vois des dizaines de milliers de morts en Libye, en Sierra Leone, en Ouganda, en Afghanistan, en Irak, etc.
      Je ne vois pas Poutine nous expliquer qui sont les gentils et les méchants et invoquer une certaine responsabilité de protéger pour s’ingérer dans un pays avec lequel la pays n’a aucun conflit,

      Bien à vous


    • morice morice 27 février 2012 12:27

      Ce texte est pour moi l’occasion de dire certaines choses à l’égard de ce que j’identifie comme une nouvelle extrême droite : celle de l’ingérence au nom des droits de l’homme.


      vous confondez tout.

      « Deuxièmement, je voudrais parler de ces médias francophones dits de gauche ou »progressistes« tels Médiapart ou autre. Mon interlocuteur estime que Médiapart est un média indépendant parce qu’il n’y a pas de pub sur leur site. Je rappelle que je ne connais pas bien Médiapart mais je dis également que je n’ai pas vu les médias dits de gauche et indépendants francophones, publier des articles contredisant l’ingérence en Libye ou en Syrie (sauf rare(s) exception(s), comme l’Humanité pour la Libye). Je constate donc que cette idéologie d’extrême droite-l’hommiste a largement pris le dessus sur ces médias dits de gauche et indépendants ».

      c’est d’une crétinerie abyssale !!! ça n’a aucun rapport ! aucun !!!

      vos propos sur la Syrie sont ceux de Meyssan : pas une référence !!

      « Julien Teil »

      logique vous faites partie de l’équipe de Meyssan et venez ici déguisé 


      c’est bien la MEMES SOUPE d’extrême droite !!!!

      • La Guerre Humanitaire La Guerre Humanitaire 27 février 2012 13:03

        Mes propos sur la Syrie seraient ceux de Meyssan ?

        Premièrement, je ne peux avoir dit les mêmes choses que Meyssan étant donné que je ne suis pas sur place et que j’ai très peu écrit sur la Syrie.

        Mais je suis évidemment très conscient que ce qui se passe en Syrie est le fait de groupes armés soutenus par l’OTAN et le CCG même si je sais par ailleurs qu’il existe une opposition souveraine en Syrie (qui ne demande aucune intervention de l’OTAN, ni ne reconnaîtra Israël et que ce sont ces gens qui sont en premier lieu ciblés par les groupes armés installés en Syrie)

        Par ailleurs, ceci est la position de nombreux pays du monde : la Russie, le Nicaragua, Cuba, la Chine, etc. Je pense donc que vous feriez mieux de vous intéresser aux positions d’une grande partie de l’humanité que vous semblez ignorer plutôt que de focaliser sur Meyssan. Enfin, sachez que l’opposition à l’interventionnisme est également la position du Mouvement des Non-Alignés qui regroupe des dizaines de pays, mais bon si vous estimez que ces pays sont d’extrême droite, merci de me le démontrer.

        Mais aussi, je ne viens pas ici « déguisé » , je crois bien qu’il y a mon nom à la fin de l’article ainsi qu’un lien vers mon site internet sur mon compte. Alors que vous, « morice », je ne vois pas votre identité. Il serait donc judicieux de ne pas utiliser ce genre d’arguments quand on ne montre pas soi-même l’exemple.

        Également et puisque vous en donnez le lien, l’attaque de l’OTAN sur Zliten est un fait avéré. Que pour vous les dizaines de morts de cette attaque, ça soit de la « soupe » démontre également que vous ne semblez pas porter beaucoup d’attention aux personnes assassinées par l’OTAN en Libye.

        Pour finir , et puisque vous ne comprenez pas ce que je dis :

        Pour moi dire que l’Iran, la Russie et la Chine seraient un contre-empire dangereux, c’est une idée d’extrême droite.

         Dire que les Syriens, ou que Bachar ne sont pas des résistants à l’empire, c’est une idée d’extrême droite.

         Demander à X ou Y de justifier son « soutien » à Assad, parce que ce dernier ne « respecte » pas les droits de l’homme (ou peu importe la raison), c’est une pratique d’extrême droite.

        Et c’est bien tout cela que je vois dans ces médias prétendument indépendants

        Apportez des arguments si vous voulez débattre mais ne dites pas des choses que vous ne pourrez justifier ensuite.

        JT


      • non667 27 février 2012 13:47

        à la guerre ..
        on ne débat pas avec morice/ gayssot on tire la chasse smiley smiley smiley


      • Daniel Roux Daniel Roux 27 février 2012 13:01

        Un article de qualité puisque l’auteur y ses idées avec justesse et mesure. Ses arguments sont fondés et j’espère que les éventuels contradicteurs s’obligeront à y répondre en évitant les imprécations et les insultes.

        Perso, je considère qu’il est bien dommage que l’UE et la France ce soient mises à la remorque des USA et n’ait pas trouvé la force de suivre le chemin de l’humanisme, du respect des autres cultures et de la paix.

        S’il est raisonnable de se préparer à la guerre contre l’impérialisme agressif d’autres puissances, rien ne justifie de faire partie de ces impérialistes, d’attaquer un pays qui ne nous menace pas. L’esclavage et le colonialisme jusqu’au 20ème siècle ont été des atteintes tragiques aux droits humains qui ont certes enrichit notre bourgeoisie mais qui ont surtout amener guerres, destruction et famine dans le monde entier.

        L’homme ne pourra avancer dans sa maturation psychique que s’il développe son intelligence et non pas sa cupidité. L’histoire actuelle montre, hélas, que c’est encore la cupidité qui mène le monde et non l’intelligence.

        Des conglomérats militaro-industriels et médiatiques tiennent les USA sous contrôle sous une forme quasi dictatoriale qui n’a pas grand chose à envier aux dictatures russes et chinoise. Il semble que l’Europe suive cette voie hors des chemins qui mènent à la démocratie.

        La France et L’Europe pourraient montrer la voie de la coopération pacifique et consensuelle si nos dirigeants restent génération après génération ne restaient pas très en retard avec les aspiration des peuples telles que celles exprimées par Jaurès notamment (assassiné en 1914).

        Respectons le génie des autres peuples et civilisations comme nous attendons qu’ils le fassent pour nous. Laissons chaque grande région mondiale décider de son avenir et de son mode de développement. Cessons de prétendre à l’universalité et vouloir imposer le bonheur à coup de canon et d’ingérence.

        La Chine et la Russie s’opposent au recours à la force en Syrie comme les USA et l’UE s’opposent à toute condamnation de l’état d’Israël pour leur occupation de la Palestine et les horreurs qu’ils font subir aux palestiniens. Les dirigeants autoritaires de ces états ne veulent pas créer un droit d’ingérence qui pourrait se retourner contre eux pour libérer la Tchétchénie, le Tibet et Taïwan par exemple.

         


        • La Guerre Humanitaire La Guerre Humanitaire 27 février 2012 13:36

          Je suis d’accord avec vous, à la différence prêt que :

          la Chine est en conflit avec le Tibet et Taïwan
          La Russie est en conflit avec la tchétchénie (qui d’ailleurs est sur son territoire)

          Alors que la Syrie n’a pas de conflit ouvert avec l’occident. Certains interviennent parce qu’ils sont en conflits directs. D’autres s’ingèrent dans un conflit sur un territoire souverain. C’est ce qui s’est passé en Libye : armement des rebelles, violation de la résolution 1973 pour bombarder des milliers de personnes, assassinat de Kadhafi, etc. Or Kadhafi n’a ni attaqué la France, ni les U.S

          Pour ce qui est d’Israël, c’est encore plus complexe car comme la souveraineté du peuple Palestinien n’est pas reconnue dans son entièreté, alors il est très difficile d’évaluer la nature du conflit au regard du droit international. Autrement dit, tant que les palestiniens n’ont pas une terre, un siège aux nations unies et dans toutes les institutions internationales et intergouvernementales auxquelles il peut prétendre, alors ce débat sur la question de l’ingérence ne peut avoir lieue de façon saine.

          Mais il est bien entendu évident qu’Israël s’ingère non seulement dans les affaires palestiniennes mais également sur son territoire souverain !


        • Francis, agnotologue JL1 27 février 2012 15:33

          Bonjour,

          la pensée de l’auteur est un peu difficile à suivre.

          L’auteur écrit : « car le droit international sera de plus en plus défendu par les pays qui sont victimes de l’impérialisme. » Oui, peut-être, s’il en reste !

          Je ne comprends pas cette expression : « L’extrême-droite-l’hommiste ». Sauf erreur, seul le FN en France est publiquement opposé à un interventionnisme en Syrie, non ?

          Pour ma part, je ne peux pas croire que l’armée régulière syrienne utilise des snipers, surtout quand on sait que lesdits snipers tirent sur tout ce qui bouge, y compris les soldats de l’armée régulière.

          Mais cette contradiction ne semble pas étouffer les médias qui diffusent la voix de la communauté internationale - comprenez l’empire !

          Enfin, à l’auteur qui écrit : "je ne crois pas à cette idée selon laquelle les médias contrôleraient tout et que les français ou les grecs seraient donc des idiots au cerveau lavé", j’opposerai cette phrase d’Orwell : « La conscience des masses n’a besoin d’être influencée que dans un sens négatif".

          Voilà une bonne définition du lavage de cerveau. Dans le genre, veuillez excuser le hors sujet, on trouvera un bel exemple de lavage de cerveau quotidien particulièrement efficace parce que réalisé sous une forme particulièrement attractive et populaire, là :


          • Francis, agnotologue JL1 27 février 2012 15:38

            Précision :

            il faudrait définir qui est victime de l’impérialisme, et quand je dis : « s’il en reste », je devrais plutôt dire : « nous le sommes tous » !

            Et si nous sommes tous victimes de l’impérialisme, qui luttera contre ? Évidemment, plus personne, paradoxalement, et j’aurais du écrire : « s’il en reste encore capables de lutter contre ».


          • La Guerre Humanitaire La Guerre Humanitaire 27 février 2012 15:53

            Bonjour,

            tout ce que vous dites ne s’oppose pas à mon texte.

            en ce qui concerne le FN :

            Je ne sais pas s’ils sont d’extrême droite ou pas. D’ailleurs, cela m’importe peu. Le fait est qu’ils ont effectivement une position contre l’interventionnisme. Autrement dit, sur ce point, et sur d’autres encore, ils n’ont pas une position d’extrême droite.

            A l’inverse, Eva Joly notamment mais aussi le Parti Socialiste, sont les plus pro-intervention, donc les plus d’extrême droite selon moi (sur ce point idéologique précis : l’interventionnisme militaire au nom des droits de l’homme)

            Mais le problème n’est pas de savoir si le FN ou X ou Y est pour ou contre, ni les raisons qui motivent ces décisions. L’important est l’idée en elle même : être opposé à l’interventionnisme. Cette position existait bien avant le Front National et n’est pas défendu que par eux mais par des dizaines de pays dans le monde.

            Pour ce qui est de la défense du Droit international et la lutte contre l’impérialisme, je vous copie ici notamment la position du Nicaraugua lorsque le conseil des droits de l’homme a exclu la Libye et enclenché le processus qui mènera à la résolution 1973, ce fait constituant la première ingérence dans les affaires souveraines de la Libye (mais je vais pas m’étaler sur ce point ici )

             Mme Rubiales de Chamorro (Nicaragua) (parle
            en espagnol) : Le Nicaragua, en tant que pays ayant
            survécu aux agressions et à l’occupation militaires
            répétées d’une puissance étrangère, qui ont coûté la vie
            à un très grand nombre de Nicaraguayens, promeut et
            continuera de promouvoir la paix et la réconciliation.
            Où que ce soit et quelles que soient les circonstances,
            le dialogue et la négociation entre frères est la seule
            manière viable de régler les conflits internes et de
            garantir la souveraineté et l’intégrité d’un pays et de
            son territoire.

            Le Nicaragua est toujours extrêmement
            préoccupé par les pertes de vies civiles innocentes. En
            l’occurrence, nous déplorons profondément les pertes
            de vies en Libye, pays avec lequel le Nicaragua
            entretient des liens étroits. Nous avons confiance en la
            capacité et la sagesse du peuple libyen et de ses
            dirigeants, menés par Mouammar Kadhafi, de régler les
            problèmes internes et de parvenir de manière
            souveraine à une solution pacifique, sans ingérence ni
            politique de deux poids, deux mesures ou intervention
            militaire étrangère d’aucune sorte et sous aucun
            prétexte.

             C’est pourquoi nous sommes profondément
            inquiets par la campagne médiatique féroce principe directeur de leur politique extérieure. Ces
            pays, qui ferment les yeux sur leurs propres violations
            massives des droits de l’homme et font leur possible
            pour que nous n’en sachions rien, sont ceux-là même
            qui envahissent nos territoires et construisent des
            prisons clandestines. Le Nicaragua rejette et condamne
            ce type d’éthique à deux vitesses. 
             La violation des droits de l’homme, c’est celle
            qui est perpétrée contre les peuples arabes et
            palestiniens ; celle que subit le Nicaragua, comme en
            témoigne l’arrêt rendu par la Cour internationale de
            Justice. La violation des droits de l’homme, c’est celle
            qui est commise contre les cinq héros cubains.
             Le Nicaragua appelle au calme et à la
            négociation, à laisser de côté les pratiques de deux
            poids deux mesures, à promouvoir le dialogue, et garde
            l’espoir que le peuple libyen parviendra à la paix dans
            le plein exercice de sa souveraineté nationale.

            Bien à vous


          • Francis, agnotologue JL1 27 février 2012 19:01

            @ LGH,

            De fait je n’avais pas l’intention de m’oppose à votre texte.

            Vous dites du FN : « Je ne sais pas s’ils sont d’extrême droite ou pas »

            Je constate donc, que ce n’est pas l’histoire qui nous dit qui est d’extrême droite, mais vous.

            C’est nouveau ? Je n’étais pas au courant.

            Qui êtes vous ? Un étranger à la France ? Ou bien l’un de ces politiques qui ont l’art d’utiliser un fait vrai pour en faire un mensonge ? Le fait vrai étant que vous avez raison sur l’interventionnisme, le mensonge (disons la contre vérité) étant le renversement de nos repères droite et gauche en politique.

            Plus raisonnablement, si l’on considère que c’est ce critère : interventionnisme vs non ingérence qui détermine le paysage politique en priorité, je ne suis pas contre, mais je sens percer derrière ça l’idée que le nationalisme (corolaire implicite du respect des autres), serait une belle occasion pour le FN de se dire de gauche, et donc l’ami du peuple.

            Joli sophisme digne d’un roi du bonneteau.


          • Mais dans quel monde vit-on ? 27 février 2012 15:45

            L’ingérence n’est qu’une parmi toutes les manoeuvres qui concourent à l’avènement d’une gouvernance mondiale. A ce titre, elle doit être combattue avec la même résolution, la même intransigeance et la même opiniâtreté que toutes les manoeuvres s’inscrivant dans le projet mondialiste. Dont le droit international est, lui aussi, l’un des marchepieds.


            • non667 27 février 2012 15:56

              à la guerre ...
              l’extrême droite l’hommiste est une expression mal choisie , 80% des électeurs vont comprendre F.N. !
               ceci dit je suis entièrement d’accord avec vous
               . ce qui me sidère c’est qu’ici sur a.v. il y en ait pour vous moinsser  !
              ce qui m’amène à me poser la question  : peut-on convaincre les traitres à la France qui placent leur fidélité à ,leur pays étranger , leur idéologie , leur religion au dessus de l’intérêt général de la France (ça en fait du monde ! ) , par des arguments ?
              non. on peut juste les dénoncer comme traitres et les combattre comme tel !
              en France cela peut se faire par les mots et les votes ? quoique les lois gayssot , antiraciste
              ,anti tout (globalement anti français de souche )la propagande rendent le combat inégal !

               ailleurs 

              qui croit à la génération spontanée en politique !,aux printemps arabes spontanés !
               non ils n’ont rien de spontanés ils sont le fruits de « complots  » du N.O.M. qui sachant qu’il est impossible de coloniser un pays ,un peuple longtemps ont changé de tactique (par rapport à l’irak ,ne pouvant renouveler le coup des armes de destructions massives ! ),préfère aider les peuples a faire des révolutions qui installent des autochtones qui lui sont acquis et qui lui doivent tout ,quitte à les renverser plus tard s’ils ont des velléités d’ indépendances  !
              (valable aussi pour la révolution française ,russe ,etc... )(il n’a rien de nouveau ! )
              les ennemis du N.O.M.(capitalo judéo américain ) sont les nationalismes /indépendantismes /patriotismes (mai 68 chute de De gaule ) qu’ils soient monarchiques ,dictatoriaux , même démocratique (Hongrie actuellement ! )

              en cette période de crise ceux qui cèdent aux manœuvre du N.O.M. sont des traitres non seulement à leur patrie mais à leur liberté et à leur dignité d’hommes (comme le ressentent les grecs )

               


              • La Guerre Humanitaire La Guerre Humanitaire 27 février 2012 15:56

                Le droit international n’est pas un marche pied du mondialisme. Au contraire. Mais un droit « mondial » en serait un. Raison pour laquelle les « mondialistes » (je ne sais pas exactement qui vous rangez dans cette case mais je pense avoir compris ) cherchent sempiternellement à modifier ce droit international pour le faire évoluer vers un droit supra-national. Par exemple avec la CPI ou avec la Responsabilité de Protéger. Le droit international ne limite pas les souverainetés mais empêche leur expression dans l’espace international, donc interdit l’interventionnisme. Mais oui, Soros et bien d’autres ne l’entendent pas ainsi, raison pour laquelle ils créent des réseaux d’ONG pour soutenir l’institutionnalisation de la CPI et de la R2P,

                Bien à vous


                • Mais dans quel monde vit-on ? 27 février 2012 18:09

                  « Le droit international n’est pas un marche pied du mondialisme. Au contraire. »

                  Pour moi, quand un droit international, qu’il soit mondial ou européen, a la prééminence sur les différents droits nationaux, qui lui sont subordonnés, il est évident que cela va, plus ou moins « softement », dans le sens de la mondialisation


                • Claude Simon Claude Simon 27 février 2012 17:56

                  Oui, il est regrettable que l’ingérence, en souhaitant protéger des civils, en tuent d’autres, et plus lors d’un épisode guerrier.


                  L’objectif est bel et bien, en tant que citoyen, que d’autres citoyens de par le monde ne soient pas massacrés par leur gouvernement, pour des idées politiques. Simple principe de réciprocité.

                  Il est évident, en ce qui concerne la Syrie, que ces effusions de sang cessent. Mais il est également à noter que l’on remplacerait un monopole politique d’état par un monopole religieux d’état.

                  C’est apparemment la faillite d’un modèle politico-religieux, qui se doit avant tout de trouver ses propres solutions afin de revenir à une coexistence civile pacifiée.

                  • Mais dans quel monde vit-on ? 27 février 2012 18:15

                    « ...pour des idées politiques. Simple principe de réciprocité. »

                    Par réciprocité, vous voulez dire que des Syriens, des Libyens et des Thibétains pourraient intervenir en Europe afin d’empêcher un gouvernement de massacrer des citoyens pour des idées politiques ?


                  • Claude Simon Claude Simon 27 février 2012 19:11

                    Pensez-vous que les idées politiques soient menacées en Europe ?


                  • Mais dans quel monde vit-on ? 27 février 2012 22:53

                    « Pensez-vous que les idées politiques soient menacées en Europe ? »

                    La question était : qu’est-ce que vous entendez par réciprocité, et elle évoquait un exemple de possible réciprocité. Vous n’avez pas répondu.


                  • Soi Même 27 février 2012 19:02

                    Merci de mettre les pieds dans le plat de la bien séance hypocrite. Ce que vous soulevez comme problème cette complaisance entre l’idéal et la réalité. 

                    Et cette réalité que vous dénoncez de cette complaisance vis à vis de l’idéologie des droits de l’homme, car il y a un hiatus ces guerres d’intérêts organiser oublient volontiers que les régimes qui semblent combattes on été instrumentaliser et soutenues quand leurs intérêts étaient vitales.

                    Et l’autre problème que vous soulevez concernent la liberté de conscience, qui est bafoué.
                    Votre interview est remarquable à plus d’un titre.
                     C’est un bonheur de vous entendre, et je vous remercie d’avoir le courage d’aller à contre courant de cette idéologie dominante mensongère qui c’est paré de tous les vertus pour mieux la détruire.

                    Le message que je retiens, c’est une chose essentiel, c’est la vertus de l’auto éducation. Et si cette vertus est valable pour la personne, elle est autant plus valable pour nos Nations qui se parent de Démocratie et de Droit de l’Homme.

                    Aillons le courage de balayé devant notre porte, le Monde se porterait vraisemblablement mieux.

                     


                    •  C BARRATIER C BARRATIER 27 février 2012 20:02

                      Nous sommes les jouets de la puissance étatsunienne sur les esprits, il est clair que le libéralisme imposé par les anglo saxons avec le porte avion américain est en fait une américanisation. Pour nous faire avaler cela , ils utilisent nos valeurs, les droits de l’homme dont ils se fichent pas mal ! Des manuels pratiques de conditionnement des peuples sont mis en place par l’OCDE.
                      Voir dans la table des news :
                      « OCDE vade mécum mondial de la privatisation rampante »


                       http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=202


                      • La Guerre Humanitaire La Guerre Humanitaire 27 février 2012 23:37

                        @JL1

                        Je viens de vous expliquer que

                        1) je me foutais du FN
                        2) que le principe de non-ingérence était défendu par des gens bien avant que le FN existe
                        3) que je ne suis pas en mesure de juger si le FN est d’extrême droite ou pas. D’ailleurs ce débat ne m’intéresse aucunement !

                        Donc ça sert à rien de me dire ensuite : « Je constate donc, que ce n’est pas l’histoire qui nous dit qui est d’extrême droite, mais vous. »

                        En l’occurrence, je n’ai pas dit que le FN était ou n’était pas d’extrême droite . J’ai simplement dit que le principe d’ingérence, pour moi, l’est. Et en ce qui concerne l’histoire, je ne suis pas en mesure de la juger non plus, je m’intéresse au présent : les guerres humanitaires menées au nom des droits de l’homme. Et pour moi, ce concept est un concept d’extrême droite !

                        Bien à vous


                        • La Guerre Humanitaire La Guerre Humanitaire 27 février 2012 23:38

                          Pour vous peut être, mais je vous conseille de lire les textes.

                          Bien à vous


                          • La Guerre Humanitaire La Guerre Humanitaire 27 février 2012 23:44

                            @JL1

                            Par ailleurs, inversement des repères politiques n’est pas du à ce texte ni à moi, mais bien au fait que les partis de gauche français ne défendent pas les idées qui sont pourtant à la base de leur projet potentiel mais ont au contraire basculé dans la « gauche morale ». Je vous renvoie donc aux excellentes interventions de Mr Bricmont sur le sujet. http://www.dailymotion.com/video/xb7d6z_jean-bricmont-de-la-gauche-morale_news

                            Autrement dit : il serait peut être plus juste de demander aux gens prétendument de gauche de défendre certaines positions centrales plutôt que de les laisser au FN pour ensuite ranger tout le monde à leur côté.

                            Les écrits de Jean-Claude Michéa sur le sujet sont également très pertinents,

                            Bien à vous

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès