• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > De profundis

De profundis

Ni fleurs ni couronnes.

"Je ne veux pas continuer à me mentir", a déclaré M. Hulot dans un entretien à la radio. 

L'annonce est venue soudainement, sans avertissement au premier ministre ou au président. Pas de préavis, ni à l'un, ni à l'autre, rien. Un éclair de lucidité, un caca acide, et paf, je dégage.

Ainsi donc s’achève un mandat calamiteux, marqué par un seul haut fait : la fin d’un projet de construction d' aéroport mort-né, une sorte de fausse-couche dans la douleur qui aurait pu être une opération bénigne si elle avait été réalisée à temps. Lui est-on d’ailleurs redevable de ce dénouement ? Ne se serait-il pas plutôt résigné à organiser les services de l'intendance pour canaliser la débandade peu glorieuse des troupes avec les deux félons Le Drihan pour les gendarmes et Collomb pour la police, à la manière du roi qui donnait des ordres raisonnables dans « le petit prince » en demandant au soleil de se lever à l’heure prévue par le calendrier des PTT. ?

Sur les vrais enjeux comme la reconduction de l'autorisation pour l’utilisation du glyphosate, il s’est contenté de bénir l’option de Philippe dictée par Macron qui avait été bien briffé par l’UE gérée elle-même par les lobbyistes de Bayer-Monsanto, etc, etc…

Monsieur Hulot avait quand même réussi un exploit : être le ministre le plus populaire d’un gouvernement de plus en plus impopulaire, popularité qui reposait sur une réputation d'intégrité acquise grâce à sa propre maison de production télévisuelle et donc autocélébrée, mais progressivement érodée par sa soumission à toutes les décisions dans lesquelles il se retrouvait de fait dans le camp des perdants. C’est déprimant comme rôle. 

La dernière péripétie dans cette farce où le comique de situation et les coups de théâtre l’ont emporté sur la solidité de l’intrique et le talent des d’acteurs est intervenue avec la coïncidence de cette fuite à l’anglaise et le déploiement du tapis rouge au lobby des chasseurs qui n’a eu qu’à se baisser pour ramasser tous les paquets cadeaux qu’il venait de recevoir pour lui permettre de continuer à ravager l’environnement par l’affouragement et les lâchers de gallinettes cendrées et dont le responsable a pu prononcer l’oraison funèbre du cher disparu : " Nicolas Hulot n’a jamais été ami des chasseurs, ça c'est clair. Il a passé trente ans de sa vie à taper sur le monde rural, le monde de la chasse, de la pêche. En ce qui me concerne, très honnêtement, ça n'est pas la plus mauvaise nouvelle de la semaine. »

Le grand champion de l’environnement n’aura donc même pas réussi à séduire les rurbains, pas plus que les rescapés du monde agricole.

R.I.P..


Moyenne des avis sur cet article :  3.25/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Attila Attila 29 août 13:47

    " On avait une réunion sur la chasse. J’ai découvert la présence d’un lobbyiste qui n’était pas invité à cette réunion. C’est symptomatique de la présence des lobbys dans les cercles du pouvoir. Il faut poser ce sujet sur la table parce que c’est un problème de démocratie » ". Citation de Nicolas Hulot.
    Donc, ce ministre prévoyait de modifier les lois sur la chasse sans concertation avec l’organisation représentative des chasseurs ?
    Quel beau démocrate ! Quelle effroyable perte pour la démocratie !

    .


    • Jeekes Jeekes 29 août 15:59
      « Je ne veux pas continuer à me mentir », a déclaré M. Hulot... ’’
       
       

      Ce qui constitue en soi un énorme mensonge de plus.
      Bulot a toujours menti (et pas qu’à lui, ça serait presque insignifiant).
      A commencer par se prétendre écolo !
       
      Ce minable n’a jamais eu qu’un seul but ; s’en mettre plein les fouilles et le plus vite possible et peu importe par quels moyens.
      Je suis consterné de lire autant de léchage de fion, ici ou ailleurs...
       
      Bulot est juste une merde. Comme l’essentiel de ses ’’confrères’’ des médias et comme la totalité des politicards.
      C’est dingue que personne ne semble s’en rendre compte à présent qu’il a ’’démissionné’’. Sauf qu’il n’a pas démissionné, en bon calculateur tordu qu’il est, il a sentit venir l’odeur de sa propre pourriture et a cru opportun de tirer sa révérence.
       
      Comme si ça pouvait le dédouaner.
       
      Faut dire que ça semble marcher.
      Décidément les veaux sont indécrottables !
       


      • Attila Attila 29 août 16:10

        @Jeekes
        « A commencer par se prétendre écolo ! »
        J’ai déjà rappelé une anecdote, lorsque Hulot était jeune journaliste dans l’émission "Marche ou rêve" de Claude Villers sur France Inter, Claude Villers s’est moqué de lui en révélant qu’il avait embouti une Renault 5 lors d’un reportage dans les Pyrénées : au volant de la R 12 de France Inter, il s’était pris pour un pilote de rallye scandinave et avait pris un virage enneigé en travers. N’ayant pas plus de choses dans le cibhulot qu’aujourd’hui, il n’avait pas imaginé qu’une voiture pouvait venir en face.
        Nicolas Hulot, l’écolo vroum-vroum.

        .


      • Le421 Le421 29 août 16:48
        Je l’ai dit sur un autre article, NDDL ne doit certainement pas son abandon à Nicolas Hulot mais bien aux activistes sur le terrain.
        Ensuite, c’était plus cool de refiler le mérite au Ministre de l’Ecologie.
        Les benêts s’y font prendre.
        Sans les manifestants, le bitume coulerait déjà...

        • redcap 29 août 20:49
          @ tous
          Je trouve plus sur mon ordi la photo de notre (ancien) ministre « écolo » au commandes d’un hors bord avec sa famille à St Malo, je crois, 200CV voir plus et 60litres à l’heure. C’est un bon moment pour le ré-publier, si un autre lecteur peut le retrouver.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès