• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Défendons le droit de ne pas être importunées !

Défendons le droit de ne pas être importunées !

Certaines réclament et défendent le droit d'être importunées : quelle maladresse et quelle incongruité dans le propos !

Quelle confusion dans les déclarations !

Après l'outrance de "Balance ton porc", voilà que la réplique se veut cinglante et que dans une tribune, une centaine de femmes réclame "la liberté d'importuner"...

On peut regretter la violence de l'injonction "Balance ton porc", mais on ne peut que déplorer la stupidité de ce droit à "importuner".

Parmi ces femmes, Catherine Deneuve, Elisabeth Lévy, Sarah Chiche, Catherine Millet, Catherine Robbe-Grillet, Peggy Sastre et Abnousse Shalmani défendent le "droit d'importuner", regrettant le retour à un certain puritanisme et le système de "délations" des réseaux sociaux. 

Oui, la délation peut être dangereuse, irréfléchie, car elle passe par nos moyens modernes de communication qui sont instantanés.

Mais, comment ne pas voir la stupidité de certaines déclarations, celle de Brigitte Lahaie, en particulier : "On peut jouir lors d'un viol..." ? 

Et comment ne pas voir le danger de cette expression : "le droit d'importuner" ? 

 

Leïla Slimani qui connaît le problème et la difficulté d'être femme encore à notre époque, dénonce à juste titre ce droit d'importuner, elle évoque justement "celles qu'on cache sous de longs voiles noirs parce que leurs corps seraient une invitation à être importunées."

Ces femmes qui sont contraintes de vivre cachées, voilées, sous des vêtements amples, ces femmes qui n'ont pas le droit d'avoir un corps.

Ces femmes considérées comme des images de tentation, contraintes de se masquer sous des carcans vestimentaires.

Non, le droit d'importuner n'est pas admissible : la femme doit être libre de ses mouvements, de ses vêtements, dans une société moderne.

Elle ne doit pas être rendue responsable des violences qu'elle subit.

"Importuner" ? 

Qu'est-ce que cela veut dire ?

L'importun est celui qui dérange, qui en vient à insulter si on ne supporte pas ses avances.

L'importun est celui qui agresse verbalement, qui se croit tout permis.

Pourquoi accepterait-on d'être importunée dans la rue ou au travail par des mots ou des gestes déplacés ?

L'importun n'a pas sa place dans une société civilisée : chacun doit respecter l'autre, et le mépris n'est pas admissible.

Il ne s'agit pas, bien sûr, de se réfugier derrière un puritanisme outrancier, il ne s'agit pas de dénoncer à tort et à travers, mais il faut condamner ce qui relève du mépris de la femme, de ce qui la rabaisse et la ravale au rang d'objet.

Le droit d'importuner, nous n'en voulons pas, nous n'en voulons plus.

Le droit au respect et à la dignité de la femme, c'est ce que nous revendiquons.

Alors, bien sûr, il faut refuser les dénonciations à outrance sur internet, les "Balance ton porc", à l'emporte-pièce, mais on ne peut admettre ce "droit d'importuner" qui peut conduire à des comportements déplacés.

Les mots ont un sens : "importuner", qui voudrait l'être ?

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2018/01/defendons-le-droit-de-ne-pas-etre-importunee.html

 

Documents joints à cet article

Défendons le droit de ne pas être importunées !

Moyenne des avis sur cet article :  1.73/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    



    • rosemar rosemar 13 janvier 2018 18:28

      @diogène

      Merci pour ce lien : oui le travail est une occasion pour certains d’user de leur influence et de leur pouvoir...

    • nenecologue nenecologue 14 janvier 2018 15:24

      @rosemar

      Et pas un commentateur pour oser dire que les importuns (double sens lolesque) d’afrique sont surreprésentés parmi les emmerdeurs de rue ...

    • OMAR 14 janvier 2018 18:37

      Omar9

      Eh, tête de @neuneucologue

      Ca t’emmerde tellement si C. Deneuve et toutes ces femmes libres et équilibrées, adorent etre draguées par les « importuns d’Afrique » ?


    • nenecologue nenecologue 14 janvier 2018 19:38

      @OMAR
      c’est leur problème , libre à elles d’aimer ça , mais en tant qu’homme jeune j’en ai marre d’être assimilé à ces sauvageons !


    • OMAR 15 janvier 2018 09:52

      Omar9

      @neuneucologue

      Tu souffres dons du délit de facies ?

      Pauvre mec...

      As-tu tenté une opération esthétique et coloré tes cheveux ?

      Car à te lire, pour ton petit bulbe, c’est fait.....


    • Clocel Clocel 13 janvier 2018 16:35

      Chère Colette, je vous écris une lettre... https://www.youtube.com/watch?v=mW1JxFb_7aM


      • Fergus Fergus 13 janvier 2018 16:37

        Bonjour, Rosemar

        100 % d’accord avec cet article !

        Deneuve a commis une grosse erreur en associant sa signature à celles de Lahaie et Millet sur un texte dont certains des aspects sont consternants.

        Un texte qui est une gifle donnée, non aux féministes intégristes, mais à toutes celles qui ont eu à subir des comportements insupportables dans les transports ou sur leur lieu de travail.


        • Gorg Gorg 13 janvier 2018 17:28

          @Fergus

          Mon bon Fergus tu sais bien que les femmes sont ambiguës...

           Si tu fais un compliment à une femme alors que ce n’est pas le moment, elle te traite d’obsédé, et si elle le souhaite parce que tu lui plais et que tu ne le fais pas parce qu’à contrario elle ne te plait pas, elle insinue que tu es pédé... Va comprendre quelque chose... On ne sais plus quoi faire...
           Ceci dit, si tu veux mon avis, je pense que Rosemar ne craint plus grand’chose... et c’est ce qui la mine... smiley


        • rosemar rosemar 13 janvier 2018 18:32

          @Fergus

          Des déclarations inadaptées et consternantes, et certaines femmes peuvent se sentir trahies et méprisées par cette tribune, même si l’intention de départ comportait des aspects positifs : dénoncer les excès de la campagne « Balance ton porc »...

        • Hector Hector 14 janvier 2018 12:17

          @Gorg
          Pas sur, elle a peut être des talents cachés notre Rosemar. Mais rien que d’imaginer le couple Rosemar - Fergus, j’en ris encore.
          Un vrai feu d’artifices !!!
          Artifices est au pluriel, à dessein, pour les importuns.


        • Montdragon Montdragon 13 janvier 2018 17:00

          Rosemar vous êtes un bon petit soldat de la socialie, ayant rayé de son univers des siècles de culture française.
          Rompez, vous avez bien travaillé soldat.


          • rosemar rosemar 13 janvier 2018 18:34

            @Montdragon

            Je n’ai pas l’esprit « bon petit soldat », et j’imagine la réaction de certaines femmes victimes de viols, de maltraitance quand elles ont lu cette tribune....

          • doctorix doctorix 14 janvier 2018 16:38

            @rosemar
            Brigitte Lahaye a gâché le message juste de Deneuve.

            On dirait une opération de commando pour discréditer les autres...
            Entre le voile intégral et le short ras-la-touffe-les-nichons-à-l’air, les femmes savent très bien exprimer ce qu’elles veulent. Il n’y a qu’a suivre le mode d’emploi. Et si ce n’est pas ce qu’elles veulent, mieux vaut qu’elles changent leur vocabulaire vestimentaire.

            Le harcèlement est insupportable bien sur, mais ce n’est pas la question : on a largement débordé hors du sujet, et tout ce qui est excessif est insignifiant.
            Décidément, sous Macron, la dictature est à la mode.


          • Laulau Laulau 13 janvier 2018 17:13

             Un jeune homme aborde une jeune fille, le sourire au lèvre il essaye d’engager la conversation. Deux options :
            - La demoiselle sourit et lui répond. Tout va bien.
            - La demoiselle envoie paitre l’importun.

            Comment le jeune homme peut-il faire pour savoir s’il va être importun ?


            • rosemar rosemar 13 janvier 2018 18:36

              @Laulau

              Il n’est pas importun s’il n"insiste pas lourdement...

            • Slipenfer 1er Ratatouille 13 janvier 2018 20:11

              @Laulau
              il essaye d’engager la conversation

              ,dans quel style.
              t’est trop bonne je te kiff grave ?


            • Slipenfer 1er Ratatouille 13 janvier 2018 20:19

              @Laulau
              Comment le jeune homme peut-il faire pour savoir s’il va être importun ?

              s’il ne le sais pas c’est la faute de sa mère,de sont père ,ou alors il pue la merde et devrait changer de slip .. smiley

              l’art de la cour ,c’est pas lard de la charcuterie, et la saucisse doit être déjà propre . 


            • JC_Lavau JC_Lavau 13 janvier 2018 22:51

              @Laulau. 

              Un homme se promène sur une plage de Californie lorsqu’il trouve une vieille lampe. Il la soulève et la frotte : bien entendu, un génie apparaît. Le génie dit : « Ok, tu m’a délivré de la lampe et bla bla bla, mais c’est la quatrième fois que ça m’arrive cette semaine et j’en ai assez de tous ces vœux. Alors tu peux oublier les trois souhaits, je ne t’en accorde qu’un seul ! » L’homme réfléchit un moment, puis dit : « J’ai toujours voulu aller à Hawaii mais j’ai peur de l’avion et j’ai le mal de mer. Pourrais-tu construire un pont pour que je puisse y aller en voiture ? »
              Le génie rit et répond : « C’est impossible. Pense aux difficultés techniques d’un tel ouvrage ! Comment les supports atteindraient-ils le fond du Pacifique ? Pense à tout le béton et l’acier qu’il faudrait ! Non, fait un autre vœu. »
              L’homme acquiesce et essaye de trouver un bon vœu. Il dit : « J’ai été marié et divorcé quatre fois. Mes femmes ont toujours dit que je manquais de considération et de sensibilité. Je souhaite donc comprendre les femmes. Savoir ce qu’elles pensent quand elles refusent de me parler, savoir pourquoi elles pleurent, savoir ce qu’elles veulent quand elles disent « rien »… ».
               Le génie soupire et répond : « Tu veux ton pont avec deux ou quatre voies ? »  

            • Ouam Ouam 14 janvier 2018 00:30

              @Laulau
              "Un jeune homme aborde une jeune fille, le sourire au lèvre il essaye d’engager la conversation. Deux options :
              - La demoiselle sourit et lui répond. Tout va bien.
              - La demoiselle envoie paitre l’importun.

              Comment le jeune homme peut-il faire pour savoir s’il va être importun ?"

              J’ai une solution provisoire avant la définitve ...

              Vu comment ca deviens compliqué avec ces dames....ces derniers temps...

               

              Entre celle qui veulent etrent importunées, celles qui ne le veulent pas....

               

              Il arrette de se prendre la tete avec les meufs, il deviens gay, c’est bien plus simple.
               

              En attendant qu’un signaletique Afnor et NF soit apposée à chaque type de belligérantes smiley


            • JC_Lavau JC_Lavau 14 janvier 2018 00:55

              @Ouam. Wi, sur Usenet, les pillières de comptoir s’indignent de mon crime de pas-pédalitude, et exigent que je fasse pédale.


            • Ankhe 15 janvier 2018 11:12

              @rosemar

              J’ai une copine, féministe acharnée genre vous, qui adore quand un homme qui lui plaît lui envoie plusieurs SMS dans la journée. Elle se met à angoisser si les SMS n’arrivent pas assez vite à son goût. Quand le gars ne lui plaît pas, le même comportement devient importun.

              Il fait comment, le gars, pour savoir s’il lui plaît ou pas ?

              En Allemagne, à cause des nouveaux tabous féministes, les hommes ne draguent plus DU TOUT les femmes. Et elle ferait comment, ma copine ? Elle est trop timide pour aller elle-même vers les hommes.

              Et, SVP, ayez l’amabilité de cesser de confondre à dessein le gars qui vous envoie un SMS de trop, voire deux ou trois, avec un violeur ou un harceleur. C’est le problème de la campagne MeToo : elle amalgame comportements criminels et comportements masculins normaux, transforme du coup tous les hommes en psychopathes et élève un mur entre hommes et femmes.

              Au bout du compte, vous divisez la société alors qu’étant donné le contexte politique, il faudrait au contraire l’unir, parce que les cas de viol/harcèlement concernent autant les hommes que les femmes. Les principales victimes de viol et/ou d’autres d’abus sexuels sont les enfants des deux sexes.

              C’est donc un problème de pouvoir et non de « genre ».

              Bref, vous nous desservez tous.

              Et je suis une femme.


            • Albert123 15 janvier 2018 17:59

              @rosemar

              il n’est pas importun si :

              - il présente les apparences de la richesse quand Mme est attirée par l’argent.

              - il présente les apparences du pouvoir quand Mme est attirée par le pouvoir

              - il présente les apparences de l’intelligence quand Mme est attirée par l’intellect

              ...

              etc

              Pour résumer, Mme n’est jamais importunée quand le mâle qui l’aborde présente les caractéristiques qui fondent les qualités que Mme recherche chez Monsieur. (et ce quand bien même l’approche est on ne peut plus maladroite)

              Mais depuis quelques temps, être abordé par un homme qui ne présente aucune de ces caractéristiques constitue une agression dans la tête ravagée des féminazies et leur paralogisme débilitant.

              Pas la peine de passer 15 plombes sur un sujet aussi trivial que les rapport hommes / femmes qui n’est jamais que la forme humaine de ce qui se passe dans le règne animal.

              la seule différence étant que les animaux ne sont pas gauchistes, et qu’ils n’essaient jamais de transformer l’état de nature pour devenir complètement aliénés du bulbe.



            • Le421 Le421 16 janvier 2018 09:08

              @Ankhe
              Un peu de sincérité, un constat juste, mais hélas... Hélas !!
              Beaucoup trop d’opportunisme dans toutes ces affaires.

              Les jeunes passent donc leur temps à draguer sur les écrans.
              Ça amène parfois à des surprises...


            • JC_Lavau JC_Lavau 13 janvier 2018 17:26

              Ils se sont vantés en plus haut lieu, de promouvoir à fond, à fond, à fond, à fond, à fond, à fond la rosemarde dans le but d’écrouler Agoravox sous la médiocrité.
              Vu leur but, le procédé est astucieux, car la dite rosemarde nous importune à fond, à fond, à fond, à fond, à fond, à fond sous la médiocrité quotidienne de ses articles quotidiens et bloguesques.


              • rosemar rosemar 13 janvier 2018 18:37

                @Robert Lavigue

                Quand l’insulte remplace l’argumentation...http://rosemar.over-blog.com/article-quand-l-insulte-remplace-la-reflexion-120973219.html


              • Piere CHALORY Piere CHALORY 13 janvier 2018 17:28

                Bonsoir,


                On dirait quand même un peu que cette campagne importune au sens propre, ressemble à une croisade désespérée pour sauver le soldat Weinstein, dit weinstine phonétiquement, qui s’est fait baffer dans un restau dernièrement, et quelques autres lascars à la main leste, pitoyable...

                ’’Mais, comment ne pas voir la stupidité de certaines déclarations, celle de Brigitte Lahaie, en particulier : « On peut jouir lors d’un viol... » ? ’’

                Excusez moi Rosemar, mais je trouve ça assez drôle, ne serait-ce que par le décalage complet avec la gravité réelle du sujet, mais il faut dire aussi que B.Lahaie en temps que précurseuse du film X.hard, doit peut-être confondre ’viol’ de studio avec tournantes barbares et autres ’joyeusetés’ contemporaines.

                • jmdest62 jmdest62 13 janvier 2018 18:47

                  @Piere CHALORY
                  « cette campagne importune au sens propre, »
                  Importune ou opportune ?


                • Piere CHALORY Piere CHALORY 13 janvier 2018 18:52

                  @jmdest62


                  la phrase est bizarre en effet, je voulais dire cette campagne est importune, au sens propre..

                • samy Levrai samy Levrai 13 janvier 2018 18:53

                  @Piere CHALORY
                  #balancetasalope  smiley



                • samy Levrai samy Levrai 13 janvier 2018 19:49

                  @Mekissê
                  c’est plus drole que #balancetonporc !


                • foufouille foufouille 13 janvier 2018 18:11

                  "

                  L’importun est celui qui dérange, qui en vient à insulter si on ne supporte pas ses avances.

                  L’importun est celui qui agresse verbalement, qui se croit tout permis."

                  c’est juste un délire de féministe et je doutes que ça t’arrive souvent.


                  • rosemar rosemar 13 janvier 2018 18:57

                    @foufouille

                    C’est un argument, ça ?

                  • Slipenfer 1er Ratatouille 13 janvier 2018 20:05

                    @rosemar
                    il faudrait à certain de faire l’expérience de s’habiller en femme ,se faire maquiller et épiler par des expertes et se promener une journée entière,trainer un bon moment dans une gare,
                     juste pour voir . smiley
                    à condition de ne pas fumer un cigare ,avec un gros bide plein de bière . smiley


                  • Venceslas Venceslas 13 janvier 2018 22:18

                    @Ratatouille
                    Ça me rappelle le passage de Certains l’aiment chaud où Tony Curtis et Jack Lemon prennent l’ascenseur déguisés en femmes, justement. Tony Curtis se plaint qu’il s’est pris une main aux fesses et qu’il vient de comprendre ce que les femmes endurent...


                  • Ouam Ouam 14 janvier 2018 00:16

                    @rosemar
                    Pour lui Oui....
                    Pour vous non, et je comprend, ca fait si.... longtemps  smiley
                     
                    Ps c’est de l’humour .... allo rosemar .....


                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 janvier 2018 20:35

                    C’est vrais que Notre-Dame-des-Landes pénétrées par l’aéro-porc....question de thunes.


                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 13 janvier 2018 20:39

                      Excusez-moi, importunée par ma chatte qui s’est définitivement installée à coté du clavier.


                      Reprenons : C’est vrai que Notre-Dame-des-Landes pénétrée par l’aéro-porc,....juste une question de thunes,


































                      • Ouam Ouam 14 janvier 2018 00:14

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                        « Excusez-moi, importunée par ma chatte qui s’est définitivement installée à coté du clavier. »
                         
                        Contorsioniste ?
                         
                         
                         
                         
                         
                         
                         
                        Ca ne doit pas etre simple, mais la position est ma foi interessante smiley

                        Vous avez un peu d’houmour, enfin j’espere ne pas m’etre trompé smiley


                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 14 janvier 2018 10:51

                        @Ouam


                        Mais je ne suis qu’humour et amour. C’est la seul branche à laquelle se raccrocher dans ce Monde qui va à vau-l’eau. Je sais que le message ne passe passe sur Agora. Mais cela fait fait du bien de l’exprimer.

                      • Slipenfer 1er Ratatouille 13 janvier 2018 21:08

                         Le chacal qui hurle avec le loup finira toujours dans l’estomac du premier


                        • JC_Lavau JC_Lavau 13 janvier 2018 22:30

                          @Ratatouille. ... du second.


                        • Choucas Choucas 14 janvier 2018 00:24

                          COLOGNE
                           
                           
                          LA BOBO SE SOUMET A SA COLONISATION, ELLE PEUT SE SOUMETTRE A UN AUTRE VIOL.
                           

                          CAMPAGNE EX-ALLEMANDE PROMOUVANT LE PORT DU HIDJAB

                           
                          « Le hidjab ? J’en porte un moi aussi, c’est magnifique ! »
                          « Appréciez la différence, commencez la tolérance [soumission] »

                           
                          déclare enjouée la bobo souchienne snob au multi-akulti gogochon ...
                          Tellement fière d’être une chiure finale de l’Occident gland remplacé.
                           
                          « Tv ad encouraged german to wear hijabs »
                          https://www.youtube.com/watch?v=MUCaNFFyT6E
                          (sinon chercher sur yandex.ru)
                           
                          Campagne mondiale promouvant l’islamisation chérie du Capital (et de sa bonniche La Baudruche) :
                           
                          https://www.unesco.de/wissenschaft/2011/uho-0311-tolerance-day.html


                          • UnLorrain 14 janvier 2018 10:19

                            @Choucas

                            « La question des vêtements et de la volupté euuuh de la nudité » un court texte de Elisé Reclus,l’homme qui savait beaucoup de choses sur beaucoup de sujets,ouïssable sur litteratureaudio,ou PDF gratos ( sauf votre adresse email a donner..) chez BNF gallica. Après cette nouvelle de Reclus on ne regarde plus la peau granuleuse,grumeleuse,de la même manière...


                          • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 14 janvier 2018 11:01

                            En France actuellement il est presque aussi dangereux juridiquement de fréquenter une féministe qu’une djihadiste..

                             smiley 



                            • JC_Lavau JC_Lavau 14 janvier 2018 11:21

                              @SPQR Sono Pazzi Questi Romani.

                              Ne soyez jamais le fils, le frère, le père ni le mari d’une féministe !
                              Elle vous fera payer très cher le délit de masculinité, que vous commîtes rien qu’en naissant.

                              La journée de la féministe est assez répétitive :
                              Reprendre le pouvoir, reprendre le dessus, envoyer une bordée d’insultes, benner un tombereau de reproches, faire subir une colère, et reprendre au début, avec des variantes quant à l’ordre des opérations.
                              Ainsi l’ordre "benner un tombereau de reproches, reprendre le pouvoir, faire subir une colère, reprendre le dessus, envoyer une bordée d’insultes" est tout aussi valide dans l’emploi du temps de la féministe. Et puis ça introduit de la variété.

                              Sur les frêles épaules de la féministe repose un apostolat harassant, épuisant, de tous les instants, son devoir envers le Parti : ne jamais relâcher la guerre de longue durée contre l’existence même des mâles, ce scandale intolérable de l’existence des chromosomes XY et de la reproduction sexuée. Ah si seulement le Créateur l’eût écoutée, il n’y aurait que des lesbiennes dans la ville, et grâce à la parthénogenèse, ce serait le paradis sur Terre : aucun enfant ne pourrait plus jamais échapper à la toute-puissance matriarcale ni contracter d’autre mariage qu’avec sa maman.

                              Comme la perfection n’est pas encore réalisée, il y a encore des féministes qui pratiquent l’hétérosexualité. Toutefois, il convient qu’elles soient très rigoureuses dans le dressage de leur mec. Il ne sera jamais tolérable que le mec échappe à la guerre de longue durée, ni ose développer la moindre réflexion qui échappe au sexisme misandre victorieux. Prenons le cas des freudiens et de leur parlance carabistouillée : le mec sera autorisé à critiquer les amphigouris précieux de Pascal R., mais la féministe lui volera dans les plumes s’il ose critiquer les mines entendues et supérieures de Ghislaine K. sur telle de leurs expressions volontairement fallacieuses. Dans le second cas, le mec est coupable de misogynie, et il faut le lui faire payer cher.

                              En amours hétérosexuelles, la règle du jeu est que la somme soit négative. Qu’importe combien la femme y perd, pourvu que l’homme y perde davantage, qu’il n’oublie jamais que lui doit fournir tous les services, sans jamais rien demander ni obtenir en retour. C’est elle la maîtresse, et lui le serviteur, qui doit toujours exhiber une attitude soumise.

                              La féministe choisira elle-même les peintures et papiers peints que le mec posera chez lui : il doit poser du vieux rose dans son couloir, afin de montrer que même chez lui, c’est encore une maison vaginale.

                               
                              La féministe peut-elle être intelligente en amour, et heureuse en amour ?

                              Bah oui, la féministe peut faire illusion quelques jours, au mieux quelques semaines, aussi longtemps que les hormones sont là, et lui imposent l’intelligence de l’espèce via la stratégie de l’espèce, aussi longtemps que les orgasmes l’inondent d’ocytocine et d’endorphines.

                              Mais quand l’intelligence de l’espèce perd de son emprise, nulle intelligence individuelle ne peut prendre le relais, chez la féministe : autoritariste née, elle ne songe plus qu’à sa guerre à mort pour le pouvoir, tous les pouvoirs. Bien qu’il soit possible qu’individuellement, elle ne soit pas diagnostiquable comme paranoïaque, elle demeure adhérente à une doctrine paranoïaque, et la loi générale lui est collectivement applicable : les paranoïaques ne jouissent pas, et baisent atrocement mal et le plus rarement possible, de peur qu’une micro-parcelle de contrôle, de pouvoir et de suprématie leur échappe.

                              Est-ce à dire que la féministe ne baise plus ? Si, à une condition : soit que son vagabondage sexuel lui serve à dénier et humilier ses précédents amants, rabaissés au rang d’ustensiles passés de mode ou usés, soit que ses adultères lui servent à bafouer et humilier son cocu. Voilà ce qu’il lui reste d’héritage de la stratégie de l’espèce, et encore, seulement aussi longtemps que les hormones lui durent, seulement le temps que les horloges biologiques n’aient sonné.


                              Variante dans l’usage d’ustensiles sur deux pieds, dont « Sporenda » alias Isabelle Alonso s’est beaucoup vantée du temps qu’elle dirigeait les .HyènesdeGuerre :
                               "Oui j’ai baisé, mais ça ne compte pas, c’était juste avec un macho qui avait quelque chose à se prouver. Ça tombait bien, moi aussi j’ai quelque chose à prouver..."

                               Sur feu le forum des .HyènesdeGuerre, la pseudo « Calixto » était fort active, et elle était présente aussi sur feu le forum du klub S°S à Michèle Dayras. Quelques extraits :
                               « C’est parce que vous êtes enceinte que vous êtes aussi illogique ? »
                               « Finalement, il est pas si con que ça, mon mec ! ».
                               Ah ! Magie de l’amour !
                               « Chez lui, il peut pisser debout tant qu’il veut, mais chez moi, il doit pisser assis. »
                               "Mon mec, je vais en changer. Ce n’est pas qu’on ne s’entend plus, ni qu’on n’est plus complices, mais je ne le désire plus. Alors je vais en changer.
                               - Oh oui ! Tu as raison belle Calixto ! Libérons-nous des schémas asservissants !
                              "

                               
                               
                              Toutes les citations sont en gynarque dans le texte.

                            • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 14 janvier 2018 11:24

                              La liberté d’expression a le droit d’écrire et surtout le droit d’être lue par tout le monde .....

                              Pour le plaisir de la liberté ...

                              Tribune. Le viol est un crime. Mais la drague insistante ou maladroite n’est pas un délit, ni la galanterie une agression machiste.

                              A la suite de l’affaire Weinstein a eu lieu une légitime prise de conscience des violences sexuelles exercées sur les femmes, notamment dans le cadre professionnel, où certains hommes abusent de leur pouvoir. Elle était nécessaire. Mais cette libération de la parole se retourne aujourd’hui en son contraire : on nous intime de parler comme il faut, de taire ce qui fâche, et celles qui refusent de se plier à de telles injonctions sont regardées comme des traîtresses, des complices !

                              Or c’est là le propre du puritanisme que d’emprunter, au nom d’un prétendu bien général, les arguments de la protection des femmes et de leur émancipation pour mieux les enchaîner à un statut d’éternelles victimes, de pauvres petites choses sous l’emprise de phallocrates démons, comme au bon vieux temps de la sorcellerie.

                              Délations et mises en accusation

                              De fait, #metoo a entraîné dans la presse et sur les réseaux sociaux une campagne de délations et de mises en accusation publiques d’individus qui, sans qu’on leur laisse la possibilité ni de répondre ni de se défendre, ont été mis exactement sur le même plan que des agresseurs sexuels. Cette justice expéditive a déjà ses victimes, des hommes sanctionnés dans l’exercice de leur métier, contraints à la démission, etc., alors qu’ils n’ont eu pour seul tort que d’avoir touché un genou, tenté de voler un baiser, parlé de choses « intimes » lors d’un dîner professionnel ou d’avoir envoyé des messages à connotation sexuelle à une femme chez qui l’attirance n’était pas réciproque.

                              Cette fièvre à envoyer les « porcs » à l’abattoir, loin d’aider les femmes à s’autonomiser, sert en réalité les intérêts des ennemis de la liberté sexuelle, des extrémistes religieux, des pires réactionnaires et de ceux qui estiment, au nom d’une conception substantielle du bien et de la...

                              http://www.lemonde.fr/idees/article/2018/01/09/nous-defendons-une-liberte-d-importuner-indispensable-a-la-liberte-sexuelle_5239134_3232.htm

                              Le fascisme n’a pas d’odeur, de sexe, ni de couleur de peau.

                              Le fascisme c’est facile à pratiquer,...... 




                              • OMAR 14 janvier 2018 18:49

                                Omar9

                                Salut @rosemar

                                Je suis un vieux « chibani » qui ne drague plus...

                                Mais je peux vous assurer, que lorsque, jeune, je le faisais, plusieurs femmes que j’ai retrouvé par la suite, m’ont avoué qu’elles avaient regretté de m’avoir lourdé après mes premiers baratins et m’ont même reproché mon manque d’insistance...

                                C’est magnifique de dire à une femme qu’elle est mignonne, belle, adorable, attirante, extra, qu’elle a du go^t, qu’elle est bien nippée, etc....

                                Surtout quand c’est vrai....


                                • Eric F Eric F 15 janvier 2018 10:11

                                  Répondre à l’excès d’une campagne par une contre-campagne provocatrice n’est pas la solution la plus judicieuse, on n’arrive pas à trouver un juste équilibre entre puritanisme et licence....


                                  • lejules lejules 15 janvier 2018 10:26

                                    « On peut jouir lors d’un viol... » je pense que oui et c’est la le drame ! l’orgasme peut se déclencher a son propre corps défendant. ce qui fait que la personne se trouve coincée dans un cauchemar infernal il m’a salit et cela me révolte au plus profond, mais je suis une salope car j’ai joui ! en fait c’est le corps qui a joui pas moi ! c’est peut être une des raisons pour laquelle peu de femme portent plainte après un viol. la salissure et le plaisir se mélangent dans cauchemar destructeur.


                                    • eric 15 janvier 2018 11:11

                                      « aujourd’hui, le féminisme s’emm. et c’est contagieux parce qu’ill fait Ch...tous le monde. »
                                      Voir lien en bas.

                                      Il faut se tenir, et surtout tenir éloigné ses enfants de ces fous furieux. Les féministes au sens large.

                                      En revanche, il faut débloquer des fonds pour eux.

                                      On ne saurait sur estimer leurs souffrances.

                                      On des gens qui ne prennent plus le bus pendant des années parce qu’on leur a fait un compliment, voir mis une main aux fesses. On a des gens dont les arrières grand mères, grands mères, voir les mères, ont été battues, humiliée, privée de liberté par leurs époux.

                                      Il faut des spécialistes pour aider ces différentes générations. Des aides psychologiques, des stages de macramé au bord de la mer, des sanctions pour leurs grands pères, que sais je...Les spécialistes nous le dirons.
                                      Qui sommes nous pour juger du degré de fragilité, de traumatisme des uns et des autres.

                                      J’ai une grand mère riche qui a 15 ans gérait le patrimoine et le village pendant que son père était mobilisé et sa mère malade en 14, l’autre, pauvre, qui passait son agreg. de physique avec Marie Curie à Normal sup.

                                      Et je ne parle pas d’ancêtre -e-s. plus lointaines qui maintenaient la foi au cœur des guerres de religion, tout en comprenant très bien que quand tu exhibe des caractères sexuels secondaires, ce n’est pas une facette de la « liberté d’expression et de la possession par soi même de son propre corps », mais bien une forme de séduction tous azimut à l’adresse de qui veut bien regarder.

                                      L’exigence féministe, d’avoir le droit de se balader en string dans new York sans que les mecs regardent ou pensent à mal, est une double injonction , un double bind, visant à rendre les gens fous.
                                      C’est un élément d’une idéologie plus globale de destruction de la société par des gens qui la trouvent insatisfaisante. C’est leur droit ; c’est le mien de penser qu’ils cherchent à régler des problèmes personnels en traitant les autres pour leurs maladies à eux.

                                      Je le redis/ l’essentiel des grand scandales récents dévoilés dans les médias, concernent des hommes de pouvoir progressistes et ouvertement féministes, qui ont abusé de leur position sociale pour profiter de la bienveillance plu sou moins forcée, de femmes dont les intentions n’étaient pas non plus désintéressées.

                                      La réaction des militants et de vouloir réprimer les mecs qui font des compliments dans la rue...
                                      Quand on ait que l’essentiel des agressions sexuels sont commises par des proches, on devine l’apartheid social que désirent les féministe progressistes. Weisntein, on va voir si j’ai le rôle. Le bledard paumés, qu’on le mette en tôle...

                                      https://www.youtube.com/watch?v=UNlWH5AXJm4


                                      • zygzornifle zygzornifle 15 janvier 2018 11:13

                                        Et le droit de ne plus se faire Macronner chaque fois que l’on allume la télé sur une chaîne d’info ?


                                        • eric 15 janvier 2018 13:36

                                          A la manière de : les militantes féministes : « LES VICTIMES SOUTIENNENT CATHERINE DENEUVE ! »
                                          http://madame.lefigaro.fr/societe/la-victime-de-roman-polanski-samantha-geimer-soutient-catherine-deneuve-apres-la-tribune-du-monde-150118-146413


                                          • eddofr eddofr 15 janvier 2018 16:51

                                            J’aimerais rappeler ici le sens premier du mot importun : 

                                              « Qui arrive mal à propos, qui gêne, fatigue, ennuie par sa présence ».

                                            On peut tous et toutes être importuns, par inadvertance.

                                            On a tous le droit d’être importuns, et donc d’importuner.

                                            Ce qu’on a pas le droit, c’est d’être fâcheux, indécents, agressifs, irrespectueux, insultants, insistants, intrusifs, indiscrets, salaces, odieux, collants, graveleux, sexistes.

                                            Maintenant il faut comprendre également qu’une femme n’a pas à subir le « désir » de tous les hommes qu’elle croise.
                                            Ce n’est pas parce qu’elle est jolie (ou sexy, ou désirable ou féminine, ou simplement une femme) que sa vous donne le droit de l’emmerder.

                                            Quand il m’arrive de discuter d’approche amoureuse avec mes congénère, je les invite souvent à une mise en situation inversée :

                                            « Imagine que tu sois dans la rue et qu’un gay t’aborde pour te draguer. 
                                            Qu’est-ce que tu accepterais et qu’est-ce qui te gênerais ?
                                            Et bien c’est pareil pour elles, ce qui t’emmerde, les emmerde aussi ! ».


                                            • Le421 Le421 15 janvier 2018 17:22

                                              Si je n’avais pas « jeté » une charmante dame qui était venu squatter à ma table en boîte, je pense qu’aujourd’hui, elle ne serait pas mon épouse depuis toutes ces années.
                                              Autre mœurs, autre époque.
                                              Quand je dis « jeter », je ne lui ai pas collé des beignes, hein... Faut pas déconner.


                                              • JC_Lavau JC_Lavau 15 janvier 2018 19:30

                                                 Sûr que Brigitte Lahaie est coupable du crime de lèse-propagande, une redoutable fauteuse de paix...

                                                Et une hétéro, en plus ! Qui pactise volontiers avec l’ennemi héréditaire !

                                                • Crab2 16 janvier 2018 13:57
                                                  Le féminisme est envers et contre tout universel ainsi que tout bien pesé la laïcité sans adjectif, suite  : Le féminisme porcin

                                                  http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/01/le-feminisme-porcin.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité