• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Déroute sur Beyrouth, déroute sur le monde : nous sommes tous les otages de (...)

Déroute sur Beyrouth, déroute sur le monde : nous sommes tous les otages de Tsahal

Une fois de plus dans son histoire, le Liban se trouve au cœur d’une tragédie internationale, otage d’une guerre qu’il n’a pas choisie. Aujourd’hui, nous sommes tous les otages de Tsahal.


Quand la mort vient du ciel

Le ciel crache sa haine. Le Liban, ce carrefour civilisationnel, de cultures, de langues, de religions, n’est plus qu’un fantôme. Israël parade. Israël a voulu sa guerre de représailles et c’est tout un peuple, un pays, qui sont pris en otage.

Dans les airs, un véritable défilé d’artillerie, de poudre. Ces mêmes armes, qui, le 14 juillet, s’exposent en fleurons de nos armées.

Rappel sous forme d’évidence ; sauf que l’évidence humaniste est absente des jeux de guerre. Les armes ne sont pas que défensives. Les armes sont surtout offensives, servant à détruire bien plus souvent qu’à défendre. La guerre légitime n’existe pas. En voilà une nouvelle illustration navrante. Champs-Elysées au Proche-Orient.

Débuts de l’affaire :


Deux militaires israéliens détenus par le Hezbollah.
Plutôt que la médiation diplomatique, ou à tout le moins une opération pour récupérer ces deux otages (un prétexte) qui ne ressemblât pas à une guerre, fut privilégiée la voie de la violence qui frappe aveuglément dans sa soif de vengeance.
Rapidement, Israël, avec son armée, Tsahal, devait réduire un pays à un groupe armé.

Remake d’une boucherie chirurgicale


Option prise : la même qui fut celle des Américains en Afghanistan. Les fameuses frappes chirurgicales, visant des cibles stratégiques (ici le Hezbollah, ses bâtiments, ses armes, son axe de ravitaillement). Tellement chirurgicales que plus de deux cents Libanais, en à peine une semaine, ont déjà trouvé la mort.

Tandis que, sans surprise, le Sénat américain vient d’approuver la guerre d’Israël contre le Hezbollah - le mouvement chiite libanais apparu au Liban en 1982 - avec pour victime et otage un pays entier, le Liban, la communauté internationale tarde à réagir.

Le marché de la guerre

Les Etats-Unis ont armé Israël. Les « lords of war » n’ont donc aucune raison de vouloir cesser de leur vendre des armes. Pour en vendre davantage, il faut bien que le pays acheteur continue de les utiliser.

Nous en sommes à huit jours de guerre, de frappes de loin, où Israël - comme les USA en Afghanistan - profite de sa supériorité aérienne pour mettre à sac un pays. Au sol, le pays risque l’enlisement, déjà connu au Liban. Cet enlisement avait duré vingt-deux ans.

Le Sud Liban ressemble de plus en plus à un champ de ruines. De moins en moins d’infrastructures. Une économie de survie pour une guerre que le Liban n’a pas choisie. Car le Liban ne se réduit pas au Hezbollah.

Mais rassurons-nous, Israël, et avec lui toutes les forces internationales qui se jetteront dans la bataille pour tenter de pacifier le conflit, reconstruiront le Liban... car outre l’occasion de vendre des armes et de prendre un ascendant géopolitique, quand il ne s’agit pas de piller des ressources convoitées, le marché de la reconstruction d’après-guerre est un marché pérenne. Tant de charognards qui survolent les charniers de nos guerres. Défaites de nos démocraties plus belliqueuses que raisonnées.

Le temps de la réflexion ? Le temps de l’attentisme !

A force de vouloir "donner le temps" à Beyrouth de désarmer le Hezbollah, Kofi Annan laisse le bilan s’aggraver. Victimes humaines ainsi que sinistre économique. Le premier ministre libanais, Fouad Siniora, a "imploré la communauté internationale et les pays arabes d’œuvrer à instaurer un cessez-le-feu immédiat". Il a accusé, hier, Israël de vouloir "ramener le Liban cinquante ans en arrière et de "perpétrer des massacres à l’encontre des civils libanais et d’oeuvrer à détruire tout ce qui permet au Liban de rester en vie".

Missiles perdus

Les victimes ? Tout ce qui bouge et pourrait assurer la survie des futures victimes.

En effet, si Israël veut couper les vivres et la capacité de réagir du Hezbollah en mitraillant l’axe qui le relie à la Syrie et l’Iran, tout ce qui ressemble à un poids lourd dans la zone est immédiatement pulvérisé, quitte à ce qu’il s’agisse de convois humanitaires. Selon les sources du ministère de la santé, un camion en provenance des Emirats arabes unis transportant du matériel médical a ainsi été touché, alors qu’il circulait sur l’autoroute reliant Damas à Beyrouth. Son chauffeur a été tué.

Comme en Afghanistan, puis en Irak, on ne compte déjà plus les balles (ou roquettes) perdues.

Les femmes et les enfants d’abord...

Dans le village d’Aïtaroune, près de la frontière aérienne, neuf membres d’une même famille ont été tués par une frappe aérienne. Parmi eux, bien sûr, des enfants. Un missile, ça ne choisit pas.

Une boucherie civile, et une boucherie parfaitement inefficace. Car pendant ce temps, le Hezbollah continue à répliquer. Et des victimes, il y en a aussi de l’autre côté de la frontière. Moins, beaucoup moins heureusement, personne ne peut souhaiter une pandémie du carnage, les moyens mis en œuvre par Israël sont disproportionnés, et le sont criminellement, sans le moindre égard pour les Libanais victimes de cette guerre contre le Hezbollah, qui s’est transformée en guerre contre leur pays.
Oui, cette guerre, sans cautionner un instant les agissements du Hezbollah, est criminelle.

Le premier ministre libanais rappelait encore que les dernières agressions avaient « visé des usines de produits alimentaires, des stations service, des routes, des habitations civiles, et à l’aube des casernes de l’armée dont certaines non combattantes".

Rapatrier à défaut d’arrêter la guerre

Espérons que le porte-hélicoptères, Le Mistral, avec sa capacité d’accueil de 4000 personnes, sera gagnant et rapatriera le maximum de ressortissants français vers les cieux moins sanglants de la France.
C’est un objectif humanitaire a minima. Chaque pays s’occupant de ses ressortissants. La France commence à débloquer des ressources humanitaires. Et après ? Va-t-on devoir évacuer le Liban de sa population pour la sauver de la folie humaine ? Ou se contentera-t-on de parquer les non-ressortissants privés de leur toit, de leurs moyens de subsistance, dans des camps de réfugiés façon... Kosovo ?

Construire une culture de la paix

Quand on essaie d’aborder la poudrière du Proche-Orient, au jeu dangereux des catégories manichéennes, il faudrait être tout de suite "pro-Israël" ou "pro-arabes". Tenter de lancer un débat sans passion sur ce sujet à haut voltage est (presque) systématiquement voué à l’échec. Et quitte à être "pour " (c’est toujours mieux que d’être "contre"), si on se contentait d’être pour la paix ? Je sais. I have a dream someday.

Est-ce que la paix dans la région est utopique ? Sans refaire un post Yalta et ignorer les hommes et les femmes respectables qui tentent d’y vivre et aiment leur terre, est-ce qu’Israël est utopique, ou est-ce que c’est tout le Proche-Orient qui l’est devenu ?

Le peuple israélien est massivement derrière ses dirigeants et son armée ; mais comment ne le serait-il pas, après plus de cinquante ans d’une violence extrême et d’une peur quotidiennes ! La culture de la paix, il ne l’a pas, il n’y croit pas, et encore moins depuis que Rabin a été assassiné.
On ne récolte pourtant pas la paix avec la violence. On ne récolte que sa surenchère, et la violence ne connaît alors plus de fin. Cette culture de la paix reste à construire.
Et ce jour-là, Israël cessera d’avoir peur.

Le véritable objectif

On peut s’interroger sur le véritable objectif que poursuit Tsahal. S’agit-il de désarmer et d’anéantir le Hezbollah en récupérant les deux militaires israéliens, ou bien plutôt d’un avertissement sanglant adressé à la Syrie ? Frapper le Liban pour éviter de frapper la Syrie.

Le Liban, éternel otage

En tenailles entre la Syrie et Israël, bi-culturel, tout à la fois pro-occidental et pro-oriental, avec une communauté musulmane solidaire de la cause palestinienne, des camps de réfugiés et une armée incapable de démilitariser le Hezbollah, bête noire d’Israël, le Liban a connu une histoire agitée, durant laquelle son indépendance n’a cessé d’être contestée.
Le Liban a été, en effet, par sa situation géographique et son multi-communautarisme, continuellement l’otage des conflits de ses voisins.

Une guerre sur son sol, conséquence de l’affrontement israëlo-palestinien qui fit 150 000 morts de 1975 à 1990 et plaça le Liban sous tutelle syrienne. Après une dernière et très violente opération (nom : "Raisins de la colère") en 1996, Israël acceptera de retirer quatre ans plus tard ses troupes du Liban sans conditions.

Quel avenir ?

La période faste du chéhabisme, faite de paix et de prospérité, semble loin. Tandis que les convois de nourriture explosent, que les populations exposées fuient en direction des montagnes, espérant y trouver refuge, le Hezbollah vient de déclarer qu’il pourrait bombarder Israël pendant des mois encore s’il le fallait. Il économiserait ses roquettes pour tenir, et la boucherie du ciel n’aurait pas suffi à couper ses approvisionnements. Que restera-t-il du Liban, la terre biblique « du lait et du miel » ? Trop de larmes dans le lait. Le lait est en train de tourner, et avec lui le peu d’humanité qu’il reste au monde. Le moyen d’y faire face ? Qu’Israël se désarme, et trouve des armes plus puissantes dans la voie de la raison. Que la peur, et sa conséquence, la haine, ne nourrissent plus le quotidien d’Israël et de ses voisins. Un quotidien qui est aussi le nôtre, dans cette poudrière globalisée que sont les conflits israëlo-arabes. Théâtre universel de nos tentations hégémoniques, de nos dissensions communautaristes, et de nos peurs endogènes.

Shalom.


Moyenne des avis sur cet article :  3.81/5   (191 votes)




Réagissez à l'article

456 réactions à cet article    


  • (---.---.41.205) 20 juillet 2006 20:46

    l’auteur de l’article :

    « Quand on essaie d’aborder la poudrière du Proche-Orient, au jeu dangereux des catégories manichéennes, il faudrait être tout de suite »pro-Israël« ou »pro-arabes« . Tenter de lancer un débat sans passion sur ce sujet à haut voltage est (presque) systématiquement voué à l’échec »

    ce qui est voué à l’echec c’est votre tentative infructueuse de « dépassionner » le débat ! Au contraire votre texte est profondement passionnel, ce qui vous empéche de garder votre sang froid, votre lucidité et votre objectivité. Vous parlez de situation de guerre en laissant éclater des ressentis à fleur de peau. votre sensibiltée vous honore mais vous aveugle ou du moins vous égard également. dans ce genre de situation, il n’y a pas d’un coté les bons et de l’autre les méchants : on le souhaiterai, de fçon naive, afin de pouvoir évacuer notre tristesse face à tant de souffrances, en ce sens je vous comprends...

    L’analyse d’une situation aussi grave et complexe nécessite de ne pas réagir à chaud. et d’expliquer les tenants et les aboutissants...

    Certes la perte de vie humaines innocentes des deux cotés est une tragédie qu’on ne peut minimiser. Malheureusement, C’est le cas dans tous les conflits, de toutes origines depuis le début de notre civilisation....


  • Cyp (---.---.41.39) 21 juillet 2006 03:01

    Là, mon Demian, je te rejoins : Elise dit les choses comme nous les pensons. Cette guerre d’invasion dégueulbif est en train de dessiller les paupières croûteuses d’une opinion trop longtemps ossifiée.

    Ol’Cyp from chevreuil 8


  • gem (---.---.117.249) 20 juillet 2006 12:21

    Ne dites pas n’importe quoi : les preneurs d’otage c’est le Hezbollah, pas Tsahal, qui n’est que la police. Et vous, vous souffrez du syndrome de Stockholm, au nom d’une macabre comptabilité qui donne l’avantage à l’agresseur.

    OK, le « flic » exagère. Mais n’empêche que le Liban et la « communauté internationale » auront le droit de se plaindre quand ils auront envoyer leurs troupes mater le Hez (même au risque d’une guerre civile : au point où on en est ... !).


    • khorhil (---.---.72.141) 20 juillet 2006 12:47

      Israël veut l’application de la Résolution 1559 du Conseil de sécurité de l’ONU qui implique le désarmement des milices dont le Hezbollah...

      Mais avant d’exiger cela (ce qui par ailleurs est normal, cette résolution devrait être appliquée) il faudrait tout de même qu’Israël applique la Résolution 242 ( http://www.france-palestine.org/article20.html ) qui demande le retrait d’Israël des territoires occupés après la Guerres des Six Jours et qui date de... 1967 !


      • Mr Jo 20 juillet 2006 13:51

        Depuis la création de l’ONU, le pays qui a transgressé le plus de résolutions, c’est Israel. Alors bon qu’ils demandent l’application d’une résolution de l’ONU, cela pourrait être risible si ce n’était tragique.


      • gem (---.---.117.249) 20 juillet 2006 14:07

        Israel se contre-fout de la résolution 1559, qui ne concerne que le Liban. Israel veut simplement ne plus recevoir de missiles sur la gueule en provenance du Liban. Peu importe l’expéditeur. C’était déjà pour ça, et seulement pour ça, qu’Israel est intervenu au Liban. Le temps a passé, Israel a rempli ses obligation à l’égard du Liban ; pas le Hez (car le désarmement des milices, c’est une obligation à l’égard du Liban, pas d’Israel !).

        Et puis vous croyez vraiment que lui envoyer des missiles à partir des territoires déjà volontairement et unilatéralement cédé (en l’occurence le Sud-Liban), c’est le bon moyen pour convaincre Israel de continuer à appliquer les résolutions de l’ONU ???

        Bref : vous êtes à coté de la plaque.


      • Mr Jo 20 juillet 2006 14:09

        « Et puis vous croyez vraiment que lui envoyer des missiles à partir des territoires déjà volontairement et unilatéralement cédé (en l’occurence le Sud-Liban), c’est le bon moyen pour convaincre Israel de continuer à appliquer les résolutions de l’ONU ??? »

        De continuer à les appliquer non, mais de commencer à les appliquer ce serait une première.


      • gem (---.---.117.249) 20 juillet 2006 15:20

        Israel s’est conformé à la résolution de retrait du Liban. Ca en fait une.

        Israel n’a pas évacuer tous les territoires, certes, mais une bonne partie, si. Tout le Sinaï il y a longtemps, Gaza tout récemment.

        Donc, en bon français, c’est bien « continuer », pas « commencer ».

        Mais je vois que j’ai affaire à un individu plein de subtilité et de bonne foi, donc je ne doute pas de la suite...


      • Mr Jo 20 juillet 2006 15:42

        Hop 2 exemples à la volée de résolutions non respectées :

        19 novembre 2003 : adoption de la feuille de route, le lendemain Israel se déclare non lié à ce vote

        21 octobre 2003 : résolution de l’Assemblée générale de l’ONU exigeant qu’Israël « arrête et inverse » la construction du « mur » dans les territoires palestiniens occupés, on sait ce qu’à fait Israel par la suite.

        Oui, je suis de bonne foi virgule moi, car je n’ai pas de parti pris et je tape sur les 2 camps qui sont aussi imbéciles l’un que l’autre. Si tu y tiens je peux continuer à faire un inventaire des résolutions non respectées, mais je ne suis pas sur que tu veuille vraiment.

        Si je voulais être taquin, je ferai aussi un inventaire des résolution concernant ce conflit ayant fait l’objet d’un véto américain, mais bon ça n’apporterai rien.


      • kankaven 20 juillet 2006 20:43

        qui sont les terroristes et qui au nom de dieu envoie les gens au massacre et qui reste planqué ?Vivement la séparation de l’ église et de l’état.Les religieux et la politique on connait l’effroyable dégat que cela nous a couté.


      • Romain BOSSUT (---.---.181.93) 20 juillet 2006 12:55

        Tsahal ? La police ? Que dire alors d’une police qui viole toutes les lois internationales, même les plus basiques ? Que dire d’une « police » qui s’acharne non pas sur les criminels, mais sur un pays tout entier, qui était pourtant une de rares « vraies » démocratie à peu près stable au moyen orient.

        On ne me fera pas croire que détruire un aéroport, un batiment de l’ONU, des camions, un port et des centrales électriques, peu affaiblir de quelques manière que ce soit le hezbollah, qui lui est déjà approvisionné en armes, qui arrivent généralement à dos d’âne, cela ne fait au contraire que renforcer son soutien auprès de la population libanaise et légitimer son action.

        La destruction même du hezbollah est en elle même un non sens, détruisez le, il sera vite remplacé.

        Arrêtons de croire que tsahal peut régler quelque problème que ce soit. La force ne même dans ce cas ci à rien, si ce n’est à envenimer les choses.

        Comment voulez vous dissuader quelqu’un d’adhérer au hezbollah lorsqu’il a vu sa maison détruite par un missile israélien ?


        • gem (---.---.117.249) 20 juillet 2006 13:44

          En l’occurence, la « police » ne viole pas les lois internationales, elle les appliquent. Le pays qui ne fait rien contre les terroristes qui vivent sur son sol, le pays qui leur fait même une place à son gouvernement, ce pays n’a pas le droit de se plaindre quand le pays voisin, excédé, le frappe. Même très fort.

          Et ne dites pas de bétises sur l’état démocratique et sur la stabilité du Liban. Ne dites pas de bétises sur l’inneficacité de la force : parce que le hezbollah, lui, ne croit pas un instant que détruire Israel soit un « non-sens » car « les incroyants seraient vite remplacés ». Vous n’êtes même pas pacifiste, vous êtes défaitiste.

          Maintenant, si cous croyez connaitre un moyen de calmer ces cinglés du Hez — qui n’ont par attendu les frappes israeliennes pour recruter en masse — c’est bien dommage que vous ne l’ayez pas fait connaitre et fait appliquer plus tôt. Ca aurait éviter tout ça, et ça vous rendrait alors directement responsable de tout ça. Heureusement pour vous, et vous le savez, rien ni personne ne peut rien pour convaincre ces fanatiques d’arreter. Seul leur mise en tôle jusqu’à la mort ou la repentence (on peut réver...), ou leur mort, réglera le problème.


        • kankaven 20 juillet 2006 20:55

          le hezbollah est aux ordres des religieux qui eux mêmes sont sous la coupelle de la syrie et de l’iran . Qui essaye de lancer une guerre de religion pour pouvoir gouverner sans aucun programme que la guerre et la haine ?Je plains tous les musulmans intelligents qui se trouvent embarqué dans des « histoires » d’un autre âge.


        • Imbecile (---.---.66.134) 20 juillet 2006 12:56

          gem : « Ne dites pas n’importe quoi : les preneurs d’otage c’est le Hezbollah, pas Tsahal, qui n’est que la police. »

          Ah bon ?

          Quand Tsahal sait que le Hezbollah n’attends qu’une occasion « d’enlever » des soldats israéliens depui des années afin de procéder à un échange de prisonniers, pourquoi envoyer ses soldats en territoire libanais, dans la région d’Aïta al Chaab, proche de la frontière israélienne, si ce n’est se donner un prétexte pour mettre en oeuvre un plan conçu depuis très longtemps comme le reconnaissent des responsables militaires isaréliens ( http://www.lexpress.fr/info/infojour/reuters.asp?id=23993&1506 )... ?

          Allez continue ta propagande va, on la connait la chanson...


          • gem (---.---.117.249) 20 juillet 2006 13:25

            En clair, vous dites que Tsahal aurait mis en danger ses troupes en espérant un enlèvement pour avoir un prétexte d’action... Là, maintenant, tout de suite, c’était sans doute le bon moment alors que Israel est déjà critiqué pour son action à Gaza. Et pour le plaisir de bombarder le Liban, gratuitement sans aucun profit ; simplement pour un plaisir de sadiques. Vraiment, quels salauds ses types... Si vous croyez ça, que peut-on vous répondre ??? Rien.

            Personnellement je ne suis ni juif ni israelien, ni bon-dieu-sien pro-juif, et je n’ai pas plus d’attaches avec des juifs ou israeliens qu’avec des arabes ou musulmans. Je n’ai aucun intérêt à diffuser une quelconque propagande. Mais j’ai des yeux et un cerveau (et pas de coeur, quand il s’agit de politique internationale).


          • aigle (---.---.161.78) 20 juillet 2006 17:37

            Puisque vous n’etes ni pro juif , ni sioniste ni bin-du sien , comment pouvez vous qualifier un mouvement de resistance à l’occupation sioniste de Terroriste ? puisque vous avez des yeux et des oreilles zt que vous n’avez pas de coeur en matiere de relations internetionale (j’en doute pas un seul instant) qualifierez vous les resistants francais aux nazis de terroristes ? lES NAZIS ?EUX QUALIFIAIENT CES RESISTANTS DE TERRORISTES


          • Marsupilami (---.---.225.239) 20 juillet 2006 13:03

            Personnellement, je ne me sens nullement otage de Tsahal. Et je ne permets pas à l’auteure peu objective de cet article de me prendre en otage de son indignation aveugle.

            Les terroristes islamistes du Hezbollah ont cherché la bagarre, il l’ont trouvée : ils n’ont pas à se plaindre. Si les Israëliens arrivent à rayer cette vermine de la carte, nul doute que les Libanais seront secrètement soulagés.

            Mais faut reconnaître que la réponse d’Israël est totalement disproportionnée, tant à Gaza qu’au Liban. Ils n’avaient pas besoin de saccager les infrastructures énergétiques, routières et économiques pour parvenir à leurs fins.

            Enfin, le titre de l’article, ça fait un peu OSS 117 ou SAS... un comble !


            • Bulgroz 20 juillet 2006 13:21

              Demian West,

              Empathie, Empathie !!!!

              La différence entre toi et moi :

              - toi, tu n’iras pas rejoindre les milices du Hezbollah
              - moi, je n’irai pas épauler les forces de Tsahal

              En attendant, on reste tous les deux ici dans la « France heureuse » à compter les points des 2 camps, et on veillera surtout à ce que cela ne se reproduise pas chez nous.

              Alors, l’empathie, ton camp et mon camp, ils s’en tapent, tu peux savoir !!!.


            • Françoise 20 juillet 2006 14:24

              Ce genre d’article me fait penser à ceux que l’on trouve de temps en temps dans la presse de gauche (voire d’extrème gauche) où un délinquant est montré comme une victime parce que le policier qui l’a arrêté en plein délis est accusé de lui avoir manqué de respect en le menotant devant ses amis et que les « bien pensants » cherchent à intellectualiser des actes la plupart du temps abjectes (genre le tabassage à mort d’un mec qui avait eu l’outrecuidance de photographier un réverbère de SA cité) insistant sur le fait que les menotes lui faisait mal et que c’était parfaitement scandaleux !


            • (---.---.21.51) 20 juillet 2006 14:29

              Françoise, il ne s’agit pas d’un fait divers. c’est la guerre : David contre Goliath, sauf que le david d’aujourd’hui est devenu le pharaon d’hier. et savez-vous ce qui arrive à tous les pharaons, ils s’écroulement sous le poids de leur barbarie. Israel n’a aucune excuse sauf dans la tête de ses apôtres sur son sol et surtout ailleus (il faut bien que ses ouilles blanchissent ses crimes innomables). Si vous avez un coeur d’humain, dénoncez le massacre des victimes libanaises innocentes qui sont, rapplelons-le tout-demême victimes des bomes israéliennes, de fabtiocation amérocaine


            • Françoise 20 juillet 2006 14:33

              elle peut s’arrêter du jour au lendemain !

              - les soldats enlevés sont restitués,
              - le hezbollah est désarmées conformément aux demandes de l’ONU,
              - l’armée Libanaise est déployée dans le sud Liban.


            • Daniel Milan 20 juillet 2006 14:38

              Merci Madame l’officier de Tsahal !


            • kankaven 20 juillet 2006 21:00

              Et vous comment feriez vous pour arreter une milice armée par des religieux aux ordres de la syrie et de l’iran ?


            • vlad (---.---.117.189) 20 juillet 2006 23:33

              tu reve, si tu connai un temps soit peu la politique Israelienne tu saura que meme si le HEZ rend les prisonniers arreté en territoire Libanais, ils n’arreterons pas leur provocations et leur bombardements. Je te fais le parie qu apres les bombardements ils refuserons le retours des Libanais dans leur maison du sud Liban se qui provoquera encore plus de haines et d’humiliation.


            • Activista (---.---.232.223) 21 juillet 2006 03:16

              Comment réagir ?

              Certainement pas en agressant, bombardant, l’ensemble de la population civile d’un pays avec des moyens délirants, en détruisant ses casernes tout en exigeant que son armée contrôlent le hezbolah... Il n’y a aucune légitimité à prétendre lutter contre le terrorisme en utilisant ses méthodes.

              Pendant ce temps la Palestine se meurt elle aussi ...


            • danny (---.---.81.94) 20 juillet 2006 13:24

              En réalité les terroristes sont la petite armée tzahal et les responsables israéliens.

              Dès qu’il s’agit de se battre comme des hommes avec honneur et respect de son ennemi, les petits soldats de tzahal retourne pleurnicher chez leur grand frère américain.

              A l’instar de toute les guerre que tzahal a fait, si des militaires étrangers (français et américain entre autres) n’accourait pas à la rescousse des soldats sionistes, israël n’agirait pas comme il le fait de puis trop longtemps.

              Toutes les guerres sionistes ont été assistées par les puissances étrangères comme la France, les US et l’Angleterre

              Hier, il y a eu des combattants relativement rapprochés, le Hizbullah a démontré sa détermination et son courage en tuant deux soldats israéliens, alors que de son côté, le Hizbullah n’avait qu’un seul blessé !

              Le grand frère n’a pas tardé a réagir, puisque le fasciste Bush a déclaré qu’il avait l’intention d’envoyé des marins au Liban, sous prétexte de défendre les américains et surtout les intérêts américain, dit-il ?

              Cela ne vous donne t-il pas l’impression que les US vont venir à la rescousse des sionistes dans leur plan d’intrusion proche au Liban.

              On voit le ’’courage’’ sioniste, quand il s"agit de balancer des bombes sur les civils, israël est très hardi, quant il s’agit de combattre des hommes, ceux sont les pires des lâches et demandent, pleurnichent l’aide US ou française.

              Pourquoi croyez-vous que Chirac demande l’envoi de force onusienne, c’est pour désarmer le Hizbullah, un travail que les lâches sionistes n’osent malgré leur supériorité matériels et militaire... ?

              Quelle bande de lâche !


              • Bulgroz 20 juillet 2006 13:29

                Vive le Hezbollah, libre, démocratique et laic


              • Mr Jo 20 juillet 2006 14:07

                « Hier, il y a eu des combattants relativement rapprochés, le Hizbullah a démontré sa détermination et son courage en tuant deux soldats israéliens, alors que de son côté, le Hizbullah n’avait qu’un seul blessé ! »

                Envoyer des roquettes sur des civils et envoyer des adolescents se faire sauter dans un bus israelien ne demande aucun courage, juste une quantité effroyable de lacheté et un manque de respect total pour la vie.

                Rien ne peut justifier les méthodes d’Israel, mais rien non plus ne peut justifier les méthodes du Hezbollah.

                Le courage, tu ne sais pas ce que c’est.


              • Bob Marone (---.---.137.242) 20 juillet 2006 16:41

                Ah bon, le Hezbollah a des kamikazes ? Depuis quand ?


              • kankaven 20 juillet 2006 21:03

                qui veut éliminer et détruire l’autre posez vous la question et vous aurez la réponse ?


              • Mr Jo (---.---.205.47) 21 juillet 2006 08:33

                Le Hezbollah veut détruire Israel, et Israel veut détruire le Hezbollah, ils ne valent pas mieux l’un que l’autre et il n’y a pas de « gentil » dans un conflit ou les 2 bélligérants optent systêmatiquement pour la politique du pire.


              • Romain (---.---.10.200) 20 juillet 2006 13:27

                Même si le Hezbollah est totalement détruit tout les péres, fréres, méres et soeur des enfants massacrés par le Tsahal créeront un autre mouvement ’terroriste’. Israel a humilié ce pays et sa population. Si ils avaient vraiment voulu détruire uniquement Hezbollah ils auraient procéder à des assassinats et des frappes un peu plus chirurgicale. Je plussoie l’auteur de l’article et tout ca me donne vraiment une impression de malaise et de dégout.


                • Romain (---.---.10.200) 20 juillet 2006 13:53

                  Imaginez que 8 soldats francais soient massacres et autres 2 sont captures , sur le territoire francais, comment reagiriez-vous ?

                  Trouver et punir les COUPABLES, pas rasé le pays dans lequel ils se trouvent. Ca s’apelle la Justice et non un massacre d’innocents.


                • (---.---.21.51) 20 juillet 2006 14:09

                  Les 8 soldats massacrés l’ont été en pleine opération militaire. vous ne voulez pas que le Hizbollah les acceuille avec des fleurs ? Les autres sont morts, dans unh accident de travail. c’est ça le métier de soldat non ? Qu’à fait le peuple Libanais pour subitr les foudres diu terrorisme israélien ?


                • les IDF ne savent rien des 2 « guardes » (---.---.44.250) 20 juillet 2006 14:54

                  Introduction:General Clark’s guerre d’avion en Bosnie(Kosovo).L’USAFE a perdu un STEALTH avion. Son pilote parachute.Son radio-signal de sauftage l’USAFE recoive des jours apres. Le signal indique que le pilot est au milieu des milliers des soldats Serbes ; mais pas a encore eu un contact direct avec l’ennemie.L’USAFE organise une operation. C’est maintenant presque une semaine.Les USAFE’s helicopteres recuperent ce pilote . Les medias et l’USAFE presentent ce pilote comme « leaureat & Prix Nobel du heroisme ». En verite il est accuse par l’USAFE d’infractions et quitte l’US Army.

                  Deduction : Quoi exactement s’est passe avec les 2 soldats l’IDF ne savent pas. Raison : IDF est venu des heures apres. Et la question trop tard Oui ou Non n’apporte rien. Les IDF ont apres ca. 2 1/2 heures degage un premier char pour chercher les 2 guardes. Moi, j’ai l’experience directe avec cette situation.Bien possible il doit execute ces deux guardes « enleves » selon le droit marechall si on les retrouve en Libanon a cause de leur negligence evidente comme guardes[on tire une balle d’un revolver ces 2 soit-disant soldats[LOI MARECHALL] Juives dans la tete parce que personne comme Guarde se laisse capture vivant].

                  La representation des faits du point de vue des lois militaires d’une armee vraie est impossible parce que les IDF ne savent rien ...

                  Reponse au Monsieur avec le prenom Romain


                • (---.---.108.147) 20 juillet 2006 20:45

                  @ IDF ...

                  j’ai rien compris .


                • kankaven 20 juillet 2006 21:05

                  le soladats n’étaient pas au Liban non ?


                • (---.---.44.250) 20 juillet 2006 21:18

                  Bien possible que les deux recrutes[jeunes soldats] eux-memes ne peuvent pas dire... ce qu’il se passait ... c’est souvent comme ca.


                • sagratte (---.---.210.10) 20 juillet 2006 13:31

                  Remarque très importante : Ne trouvez vous pas étonnant qu’aucun média n’indique précisément le lieu ou se trouvaient les militaires Israéliens lors de leur enlèvement ? C’est normal, black-out et censure, car ils étaient... au LIBAN, question : qu’est ce qu’ils faisaient là ?


                  • gem (---.---.117.249) 20 juillet 2006 13:51

                    Il n’y a aucun black-out, et ce qu’ils faisaient là est clair : ils usaient de leur droit de poursuite (conformément à la loi internationale ) contre une action terroriste du Hez. Sauf que, tous cinglés qu’ils soient, les gens du Hez ne sont pas non plus dépourvu de cervelle, et qu’ils avaient en fait monter une embuscade. Réussie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès