• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Des centaines de journalistes signent une pétition exigeant la libération (...)

Des centaines de journalistes signent une pétition exigeant la libération de Julian Assange

Je me contenterai de vous la transmettre, en indiquant seulement que Julian Assange est actuellement en danger de mort dans les geôles anglaises (où il survit dans des conditions inhumaines et indignes d'une démocratie), simplement pour avoir fait son métier de journaliste de la façon la plus noble qui soit.

Je réponds ainsi à la demande des auteurs de cet article :

"La lettre devrait être diffusée sur les médias sociaux, envoyée à tous les travailleurs des médias et distribuée sur les campus universitaires et dans les quartiers populaires."

Alors évitez de me dire que je plagie, merci, ce n'est pas le sujet.

Des centaines de journalistes du monde entier signent une lettre ouverte demandant la libération d’Assange

Publié par wikistrike.com sur 13 Décembre 2019, 13:29pm

Catégories : #Culture - médias - Livres - expos - rencontres

Des centaines de journalistes et de travailleurs des médias du monde entier ont mis leur nom sur une lettre ouverte passionnée qui réclame la liberté inconditionnelle du fondateur de WikiLeaks, Julian Assange. Elle demande aussi la fin immédiate de la campagne judiciaire menée contre lui pour le crime d’avoir révélé des crimes de guerre.

Parmi les 422 signataires à ce jour figurent Kristinn Hrafnsson, rédacteur en chef de WikiLeaks, John Pilger, journaliste d’investigation de renommée mondiale et Daniel Ellsberg, le lanceur d’alerte des « Pentagone papers » qui a révélé toute la criminalité de la guerre du Vietnam.

Au nom du World Socialist Web Site, la lettre a été signée par le président du comité de rédaction international du WSWS, David North, et par d’autres journalistes de renom du WSWS

Cet appel puissant témoigne du caractère voyou et illégal de l’emprisonnement d’Assange à la prison de haute sécurité de Belmarsh par la Grande-Bretagne. Il indique clairement que les journalistes ayant des principes voient la tentative de l’Administration américaine du président Donald Trump de le poursuivre pour 17 chefs d’accusation au titre de la Loi sur l’espionnage et de l’emprisonner à vie, comme une attaque frontale de la liberté de la presse et une grave menace pour leurs propres droits.

Julian Assange, fondateur de WikiLeaks, saluant des supporters depuis le balcon de l’ambassade de l’Équateur à Londres. (Photo AP/Frank Augstein. Archive)

La position prise par les journalistes fait suite à la lettre ouverte adressée au ministre britannique de l’Intérieur le mois dernier par plus de 65 médecins éminents. La lettre condamne le refus de fournir des soins médicaux adéquats à Assange et avertit qu’il pourrait mourir en prison. Elle coïncide avec une déclaration d’un groupe d’avocats internationaux, qui documente l’illégalité de la persécution d’Assange par les États-Unis et demande sa libération immédiate.

Ces initiatives montrent qu’en dehors du vase clos des gouvernements, des agences de renseignement, et des entreprises médiatiques, qui ont mené la campagne de neuf ans contre Assange, l’opinion publique mondiale est du côté du fondateur de WikiLeaks, et contre ses persécuteurs.

La lettre des journalistes dit : « Cette affaire est au cœur du principe de la liberté d’expression. Si le gouvernement américain peut poursuivre M. Assange pour avoir publié des documents classifiés, cela peut ouvrir la voie à des poursuites judiciaires contre des journalistes partout dans le monde. Cela constituerait un précédent alarmant pour la liberté de la presse dans le monde ».

La lettre déclare sans détour : « Dans une démocratie, les journalistes peuvent révéler des crimes de guerre et des cas de torture et d’abus sans avoir à aller en prison. C’est le rôle même de la presse dans une démocratie. »

Elle passe en revue les conclusions répétées du Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire. Ces conclusions démontrent qu’Assange a effectivement fait l’objet d’une détention illégale par les autorités britanniques lorsqu’elles ont assiégé l’ambassade équatorienne, où il avait demandé l’asile politique en 2012.

La lettre présente la conclusion du Rapporteur spécial de l’ONU sur la torture, Nils Melzer. Ce dernier a déclaré que les droits légaux et démocratiques d’Assange avaient été bafoués. De surcroît, Assange avait fait l’objet d’une campagne sans précédent de « mobbing public » qui revenait à de la « torture psychologique ».

Les journalistes écrivent : « Nous tenons les gouvernements des États-Unis d’Amérique, du Royaume-Uni, de l’Équateur et de la Suède responsables des violations des droits de l’homme dont M. Assange a été victime. »

Ils citent un commentaire remarquable de Melzer, qui a écrit plus tôt cette année : « J’ai finalement compris que je m’étais laissé aveugler par la propagande. On a systématiquement calomnié Assange pour détourner l’attention des crimes qu’il dénonçait. » Le fonctionnaire de l’ONU a souligné le rôle de la presse bourgeoise dans la diabolisation d’Assange et la répétition des calomnies concoctées contre lui par les services de renseignement.

Les travailleurs des médias déclarent, et cela est significatif : « Assange a fait une contribution exceptionnelle au journalisme d’intérêt public, à la transparence et à l’imputabilité des gouvernements à travers le monde. » Ils rappellent quelques-uns des dizaines de prix qu’il a reçus pour les divulgations de WikiLeaks, ce qui réfute magistralement l’affirmation qu’Assange n’est pas « un journaliste », répétée par les larbins pro-patronat ralliés à l’Administration Trump.

La lettre prend également position en faveur des lanceurs d’alerte qui sont persécutés pour avoir dénoncé des actes criminels commis par des gouvernements. « Les reportages de M. Assange sur les abus et les crimes sont d’une importance historique, tout comme les contributions des lanceurs d’alerte Edward Snowden, Chelsea Manning et Reality Winner, qui sont maintenant en exil ou incarcéré », dit-elle

Les journalistes invoquent le combat mené par le romancier français Émile Zola en faveur d’Alfred Dreyfus, un officier militaire juif victime d’une machination basée sur de fausses accusations d’espionnage à la fin du XIXe siècle. En 1898, Zola écrivit sa célèbre lettre ouverte « J’accuse ! » dans laquelle il nommait les responsables de la persécution de Dreyfus.

La lettre des journalistes dit : « La position de Zola est entrée dans les livres d’histoire et constitue encore aujourd’hui notre devoir de lutter contre les erreurs judiciaires et de demander des comptes aux puissants. Ce devoir est plus que jamais nécessaire aujourd’hui, alors que Julian Assange est persécuté par des gouvernements et est confronté à 17 chefs d’accusations en vertu de la Loi américaine sur l’espionnage, qui remonte elle aussi à plus d’un siècle. »

La comparaison est tout à fait appropriée. Comme dans le cas de Dreyfus, ce sont les forces les plus réactionnaires de la société qui mènent la persécution d’Assange et l’utilisent comme un précédent pour abroger les droits fondamentaux de toute la population. Et, comme pour la défense de Dreyfus, rien moins que la mobilisation de la classe ouvrière et des partisans des libertés civiles, dont les journalistes, est nécessaire pour assurer la liberté inconditionnelle d’Assange et repousser les atteintes aux droits démocratiques.

La dernière partie de la lettre mérite d’être citée intégralement. « En tant que journalistes et organisations de journalistes qui croient aux droits de l’homme, à la liberté d’information et au droit du public à l’information, nous demandons la libération immédiate de Julian Assange », peut-on lire.

« Nous exhortons nos gouvernements, toutes les agences nationales et internationales et nos confrères journalistes à demander qu’il soit mis fin à la campagne judiciaire menée contre lui pour le crime d’avoir révélé des crimes de guerre ».

« Nous exhortons nos collègues journalistes à informer le public de cette violation des libertés fondamentales. »

Signe de l’immense respect mondial pour WikiLeaks et de la reconnaissance des implications internationales de la persécution d’Assange : des journalistes de pays aussi divers que l’Afrique du Sud, le Kenya, la Namibie, l’Ouganda, Israël, le Liban, le Chili, Sri Lanka, l’Ukraine, la Russie, la Chine, la Nouvelle-Zélande, l’Australie, l’Islande, la Suède, la France, la Turquie, la Croatie, les États-Unis, et d’une foule d’autres, ont signé la lettre.

Parmi eux figurent des personnalités ayant des dizaines d’années d’expérience dans l’industrie des médias. En Australie, Kerry O’Brien, présidente de la « Walkley Foundation », ainsi que les journalistes d’investigation Andrew Fowler et Quentin Dempster, en font partie.

D’actuels employés des grandes organisations médiatiques ont également signé. En Allemagne, des personnalités de premier plan de nombreuses organisations de presse parmi les plus importantes du pays participent à l’initiative. Entre autres Becker Sven, rédacteur en chef de Der Spiegel et Bastian Obermeyer, responsable des enquêtes à la Süddeutsche Zeitung.

Des personnalités éminentes des médias progressistes et anti-guerre comme Joe Lauria, rédacteur en chef de Consortium News et les journalistes Chris Hedges, Mark Curtis, Elizabeth Vos, Nozomi Hayase et de nombreux autres, en sont signataires.

Anthony Bellanger, secrétaire général de la Fédération internationale des journalistes (IFJ), association mondiale qui regroupe 187 organisations affiliées dans 140 pays et représentant 600.000 membres, y figure également.

Tous les défenseurs de l’Assange et des droits démocratiques doivent promouvoir le plus largement possible la position de ces journalistes. La lettre devrait être diffusée sur les médias sociaux, envoyée à tous les travailleurs des médias et distribuée sur les campus universitaires et dans les quartiers populaires.

Cette lettre est une nouvelle manifestation de la vague de soutien de l’opinion publique en faveur d’Assange et de ce que l’hostilité à sa persécution, qui anime des millions de travailleurs, d’étudiants, de jeunes et d’intellectuels à travers le monde, apparaît à la surface de la vie politique.

Cette évolution bienvenue souligne la nécessité d’intensifier la campagne pour sa défense, surtout en la soulevant le plus largement possible dans la classe ouvrière internationale. Celle-ci est la force sociale la plus puissante au monde et ses intérêts sont indissociables d’une offensive pour protéger tous les droits démocratiques et sociaux.

Oscar Grenfell

 

 

Article paru d’abord en anglais, WSWS, le 9 décembre 2019

 

La source originale de cet article est wsws.org

Copyright © Oscar Grenfellwsws.org, 2019

Lu ici


Moyenne des avis sur cet article :  4.54/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • Tall Tall 14 décembre 2019 12:28

    Pour la moralité, les journaleux n’ont vraiment pas de leçons à donner. Ils trompent le peuple en permanence. D’où leur empathie pour un traître sans doute.

    Car Assange n’est qu’un traître qui a profité de la confiance de son autorité en violant son contrat ( librement signé ) de la pire manière.

    Pas du tout un héros pour moi.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 14 décembre 2019 20:07

      @Tall
      Pas du tout un héros pour moi.

      Toi, tu préfères quand les journalistes sont dirigés par la CIA pour mentir à leurs lecteurs ? 


    • Tall Tall 14 décembre 2019 20:13

      @Fifi Brind_acier
       
      Bien sûr, je suis de la CIA ... t’a pas remarqué mes lunettes noires ?


    • doctorix doctorix 15 décembre 2019 10:22

      @Tall

      Car Assange n’est qu’un traître qui a profité de la confiance de son autorité

      Vous feriez un bon militaire. Il arrive pourtant que le devoir soit justement de désobéir, et qu’obéir soit un crime.
      La désobéissance civile est le refus assumé et public de se soumettre à une loi, un règlement, une organisation ou un pouvoir jugé inique par ceux qui le contestent, tout en faisant de ce refus une arme de combat pacifique.
      Une notion qui vous sera parfaitement étrangère...


    • JL JL 15 décembre 2019 10:27

      @doctorix
       
       ’’ Il arrive pourtant que le devoir soit justement de désobéir, et qu’obéir soit un crime.’’
       
       C’est le cas justement, de notre servitude volontaire vis-à-vis de cette fucking Commision !


    • Tall Tall 15 décembre 2019 11:05

      @doctorix

      Il s’est engagé volontairement pour faire son métier et a signé un contrat.
      On lui a fait confiance.
      S’il a un désaccord profond avec son employeur qui est l’Etat : il peut démissionner, et même devenir un opposant politique acharné. Il en a le droit aux USA.
      Contrairement à la Russie, à la Chine .. etc..

      Bref : démissionner .. pas trahir.


    • doctorix doctorix 15 décembre 2019 11:18

      @Tall

      S’il a un désaccord profond avec son employeur qui est l’Etat : il peut démissionner,
      C’est une option sans aucun risque, et pas très courageuse.
      Une autre est de faire son devoir envers ses concitoyens quand il en a la possibilité, plutôt qu’envers un état qui les trahit.
      Il était le seul à pouvoir le faire, et il a obéi à sa conscience plutôt qu’à ses intérêts personnels.
      C’est ce qui fait de lui un héros des temps modernes.
      Et il le paie cher.
      Pour ce qu’il a fait pour nous (et même pour vous), la moindre des choses est de le défendre.


    • doctorix doctorix 15 décembre 2019 11:21

      @Tall
      et même devenir un opposant politique acharné.

      Mais à quoi ça peut bien servir, s’il n’a pas le droit de tout révéler ?
      Parce que la démission ne dispense pas de ses devoirs envers l’ex-employeur, dont la réserve et le secret.


    • eau-pression eau-pression 15 décembre 2019 11:36

      @Tall

      Un contrat, on en a tous signé dans notre vie. Dans la vie professionnelle, on peut se contenter de dire « on ne change pas le patron, on change de patron ».

      Mais dans le cas d’Assange, il s’agit de lui faire jouer le jeu d’un système basé sur le mensonge, d’être le rouage qui permet aux gens en place de coopter les voyous de leur espèce histoire de ne pas partager les décisions.

      Enfin, je ne connais pas bien le cas Assange, mon énervement vient de ce que permet aux voyous le devoir de réserve des fonctionnaires.


    • Tall Tall 15 décembre 2019 12:01

      @doctorix
       
      Désolé, je me suis trompé de perso, j’ai confondu avec Chelsea Manning qui lui a fourni les docs. Et qui a reçu et payé la facture depuis.

      Rien à dire contre Assange.


    • doctorix doctorix 15 décembre 2019 12:58

      @Tall
      Le mal est fait...
      Mais Manning ne pouvait rien sans Assange, et Assange rien sans Manning.
      Ce sont deux héros, qui payent cher.
      Ce qui est invraisemblable, c’est qu’Assange est retenu dans un pays aux intérêts duquel il n’a nullement porté atteinte, après rapt- et viol d’un territoire étranger (ambassade d’Equateur à Londres) et embastillé dans des conditions épouvantables qui finiront par lui faire perdre la vie, après la santé..
      Un pays encore européen, de surcroit (vous savez, l’Europe des libertés, de la Justice, des droits de l’homme...).
      Une Europe indépendante des USA, hein ?


    • Tall Tall 15 décembre 2019 13:11

      @doctorix

      Le monde n’est que rapports de forces entre grandes puissances.
      Vous croyez que la Russie ou la Chine sont + tendres avec leurs opposants ?
      Manning a fait 7 ans de taule ( grâcié par Obama ) ...s’il avait fait ça en Russie ou en Chine, c’était la perpét ... au mieux.


    • François Vesin François Vesin 16 décembre 2019 15:38

      @Tall
      « S’il a un désaccord profond avec son employeur qui est l’Etat » :

      Il est l’Etat, comme vous et moi, citoyen
      et il apporte les preuves à la face du monde
      que cet Etat ne maîtrise plus rien
      qu’il est vendu, corrompu jusqu’à l’os
      et qu’il agit contre lui-même, c’est à dire contre nous
      au profit d’un « deep state » qui délègue à des pions
      (Clinton,Obama et autres Sarkozy, Hollande et Macron)
      le soin d’exécuter ses ordres.


    • JPCiron JPCiron 14 décembre 2019 12:41

      Excellent Article ! Merci

      < ... une attaque frontale de la liberté de la presse et une grave menace pour leurs propres droits.> 


      Au-dessus des Droits des Journalistes, il y a nos propres Droits !!

      Assange est une victime ’’collatérale’’ de l’attaque sur les Droits du peuple.

      .


      • agent ananas agent ananas 14 décembre 2019 16:42

        Si le gouvernement américain peut poursuivre M. Assange pour avoir publié des documents classifiés, cela peut ouvrir la voie à des poursuites judiciaires contre des journalistes partout dans le monde. Cela constituerait un précédent alarmant pour la liberté de la presse dans le monde

        Le Washington Post vient de publier récemment des documents confidentiels : The Afghanistan Papers ...

        Est-ce que Jeff Bezos va aller en prison ?


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 14 décembre 2019 20:05

          Merci d’avoir relayé cette pétition, à l’heure où les libertés publiques se rétrécissent à vue d’œil, Johnson serait bien inspiré de trouver une solution humaine pour Assange, sauf s’il veut faire plaisir à Trump...


          • doctorix doctorix 15 décembre 2019 10:17

            @Fifi Brind_acier
            Un geste qui grandit un chef d’Etat, et qui donnerait à Bojo une carrure incontournable.
            Celui que n’a pas fait Hollande pour Snowden. Pas un geste de macron non plus pour aucun des trois (Assange, Mannings et Snowden). Seule la fausse lanceuse d’alerte Greta Thunberg a ses faveurs.
            Hollande avait fait encore plus fort en 2013, en refusant le survol de la France par l’avion présidentiel bolivien (avec l’Espagne, l’italie et le portugal) au motif qu’il pouvait emporter Snowden. Le Président avait du faire une escale forcée en Autriche.
            Nous sommes gouvernés par des lâches.
            Pour sa part, Asselineau a indiqué qu’il accueillerait à bras ouverts tous les lanceurs d’alerte persécutés.


          • agent ananas agent ananas 15 décembre 2019 18:08

            @Fifi Brind_acier
            Johnson serait bien inspiré de trouver une solution humaine pour Assange, sauf s’il veut faire plaisir à Trump...

            Assange est devenu la prérogative de l’Etat Profond (communauté du renseignement et complexe militaro-industriel) et on peut douter que BoJo intercède en sa faveur ... et surtout Trump certainement peu enclin à envenimer davantage ses hostiles relations avec le Deep State.
            Il faut savoir que la juge en charge de l’extradition de Julien d’Assange n’est autre que Emma Arbuthnot dont le mari (James) est proche de l’establishment militaire britannique dont ses méfaits ont été révélés par Wikileaks.
            Cerise sur le gâteau, le fils de la juge Emma Arbuthnot est conseiller de Darktrace une firme de cybersécurité créée par les services secrets britanniques spécialisée contre la fuite de datas et dont les membres sont issus de la CIA et la NSA.
            Bref, si ce n’est pas un conflit d’intérêt alors qu’est ce que c’est ?
            DÉMISSION ! (et free Assange).


          • troletbuse troletbuse 14 décembre 2019 22:22

            Je pense que nos journaputes n’ont pas signé, bien sur.


            • QAmonBra QAmonBra 14 décembre 2019 23:29

              Merci @ l’auteur pour le partage.

              Il était temps qu’ils se bougent le cul les journalistes !

              Je commençais à me demander si cette profession n’avait pas disparu en occident ! . . .


              • CLOJAC CLOJAC 15 décembre 2019 03:41

                @QAmonBra

                « Il était temps qu’ils se bougent le cul les journalistes ! »

                Il faudra voir lesquels ont signé la pétition.
                Et quelles suites ils donneront après.
                Parce que, une signature de principe, ça n’engage pas beaucoup.

                Je ne croirai à leur sincérité que si un grand nombre de journaux, de news mags, d’émissions soi-disant d’enquêtes des télés, publiaient simultanément des infos inédites d’Assange... Ce qu’ils auraient du faire depuis longtemps !

                Comme on ne pourra pas tous les coffrer ni les flinguer, ça ne demanderait pas un trop grand courage, juste un peu d’implication personnelle.
                Ce dont je crois ces perroquets bien dressés, pour la plupart incapables.


              • QAmonBra QAmonBra 15 décembre 2019 09:14

                @CLOJAC

                Je partage pleinement votre analyse, « wait and see » donc. . .


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 15 décembre 2019 10:14

                @CLOJAC

                En 2010, « Le Monde » publie avec « The New York Times » et trois autres journaux européens (« The Guardian », « Der Spiegel » et « El Pais »), des documents diplomatiques américains secrets mis à sa disposition par le site WikiLeaks.

                L’ont -ils fait ? Je ne sais pas.
                .
                En 2015, le New York Times a publié des infos de Wikileaks, sur le rôle de l’ Arabie Saoudite dans la propagation de l’ islamisme.


              • tout_permis tout_permis 15 décembre 2019 03:36

                « Des centaines de journalistes du monde entier signent une lettre ouverte demandant la libération d’Assange. Je me contenterai de vous la transmettre, alors évitez de me dire que je plagie, merci, ce n’est pas le sujet. »

                Pourquoi vous contenter de ce qui est à la porté de n’importe qui ? À part l’atrophie de l’imagination et un poil dans la main, qu’est-ce qui vous a pu vous retenir de faire une mise en contexte pour le public français ? Par exemple :

                Qu-est ce qui a amené Assange à écrire une tribune assassine c. Hollande ?

                — Quels sont les scandales mades in France révélés par Assange ? De mémoire : espionnage US, dossier lybien, dossier écotaxe.

                — Quelle est la situation des lanceurs d’alerte en France ?

                Et la question à un million d’euros :

                — Des pistes pour transformer en victoire à la Pyrrhus de l’état vicieux c. Assange ?


                Pour savoir où je veux en venir, je renvoie à cet article en cours de modération : « Asselineau chez lui sur AgoraVox, donc nivellement par le bas. » (également publié dans mon blog perso).


                • doctorix doctorix 15 décembre 2019 10:02

                  @tout_permis

                  Pourquoi vous contenter de ce qui est à la porté de n’importe qui ?

                  Peut-être parce que n’importe qui, vous entre autres, ne l’avez pas fait. Cet article dit tout ce qu’il faut savoir, et peu importe qui en est l’auteur.
                  J’ai lu votre papelard, où vous parlez surtout de vous, ce qui n’intéresse apparemment personne.
                  Des phrases comme :
                  « AgoraVox est parasité par des trolls politiques—cela inclut du système, et des mégalo d’une indigence intellectuelle désepérante. »
                  ou comme :
                  « Si mon article est de nouveau censuré, je vais équarrir Asselineau. »

                  ne risquent pas d’emporter l’enthousiasme des foules au moment où les thèses d’Asselineau se trouvent confortées par le Brexit.
                  Je crois que vous souffrez d’un complexe de persécution et de paranoïa. Quant à la mégalomanie, ou l’indigence intellectuelle, je vais être charitable et donc je n’en parlerai pas...


                • tout_permis tout_permis 15 décembre 2019 03:43

                  « Des centaines de journalistes du monde entier signent une lettre ouverte demandant la libération d’Assange. Je me contenterai de vous la transmettre, alors évitez de me dire que je plagie, merci, ce n’est pas le sujet. »

                  Pourquoi vous contenter de ce qui est à la porté de n’importe qui, @doctorix ? Par exemple, vous auriez pu faire une mise en contexte pour le public français :

                  — Qu-est ce qui a amené Assange à écrire une tribune assassine c. Hollande ?

                  — Quels sont les scandales made in France révélés par Assange ? De mémoire : espionnage US, dossier lybien, dossier écotaxe.

                  — Quelle est la situation des lanceurs d’alerte en France ?

                  Et la question à un million d’euros :

                  — Des pistes pour transformer en victoire à la Pyrrhus de l’état vicieux c. Assange ?

                  Pour savoir où je veux en venir, cet article en cours de modération : « Asselineau chez lui sur AgoraVox, donc nivellement par le bas. » (également publié dans mon blog perso).


                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 15 décembre 2019 10:28

                    @tout_permis
                    je renvoie à cet article en cours de modération : « Asselineau chez lui sur AgoraVox, donc nivellement par le bas. »


                    .
                    Décidément tout est permis, y compris la diffamation !
                    Je suppose que vous vous classez dans les lanceurs d’alerte ?
                    .
                    Et que vous classez l’UPR dans la catégorie facho-complotiste-secte-gourou-pasqua-extrême-droite-complotiste-propagande, toussa, toussa... 
                    .
                    L’UPR remercie Michel Onfray pour sa rétractation de ses accusations diffamatoires.

                    "L’UPR a appris ce jour le retrait par Michel Onfray des propos gravement diffamatoires qu’il avait tenus à l’encontre de ses militants et de François Asselineau dans une vidéo et dans un texte publiés sur son site internet le 20 septembre 2019.

                    M. Onfray s’est ainsi exécuté sur première demande de l’UPR, agissant par la voix de l’un de nos avocats, Me Jérémie Assous du barreau de Paris.

                    L’écrivain a manifestement été soucieux d’éviter une longue procédure judiciaire qui se serait inévitablement soldée par sa condamnation pour diffamation, tant le caractère mensonger de ses allégations ne faisait aucun doute.

                    L’UPR remercie Michel Onfray pour cet acte de raison et se félicite de son retour dans des dispositions plus dignes à son égard."


                  • doctorix doctorix 15 décembre 2019 10:46

                    @Fifi Brind_acier
                    Il faut préciser que les propos d’Onfray portaient l’accusation d’antisémitisme.
                    C’est pratique : avec ce marronnier, on peut accuser n’importe qui de n’importe quoi, et tout le monde tremble...
                    Complotiste fonctionne aussi très bien.


                  • eau-pression eau-pression 15 décembre 2019 11:28

                    @tout_permis

                    Pas mal l’avatar : il est clair que vous venez défendre la clique des perroquets.

                    Vous auriez pu vous contenter, à votre habitude, de dénoncer la vénalité du site, qui a trouvé à se faire du fric en buzzant sur Asselineau (pas trop sur l’UPR, c’est moins vendeur). C’est visible depuis l’apparition du pseudo @anarchiste. A cet argument là on peut sourire.

                    Accrochez-vous tant que vous voulez aux débris de l’ordre établi, vous ne les recollerez pas. Si vous considérez que les vieux grognons de l’UPR, c’est le bas, vous vous allez bientôt toucher le fond.

                    En quoi l’article sur Hollande vous dérange-t-il ?


                  • tout_permis tout_permis 15 décembre 2019 13:19

                    @Fifi Brind_acier quel dégonflé cet Onfray ! Et quel privilégié cet Asselineau ! Moi, les avocats me refusent leur service une affaire d’homocide volontaire sur parent vulnérable commise par un médecin en conflit d’intérêt. N’importe quel terroriste se voit accorder un avocat.
                    C’est tout le sujet de mon blog, comme des milliers de personnes. Et la communauté d’Agoravox ne trouve rien de mieux que me censurer au profit de billets parfaitement insipides quand ils ne sont pas conspirationnistes, ou à la gloire de votre falot d’idôle. Bande de minables !


                  • eau-pression eau-pression 15 décembre 2019 13:55

                    @tout_permis

                    Quelques remarques de surface après avoir fait un tour sur votre site.

                    Je n’ai pas vu de blague où un perroquet dénoncerait inconsciemment les turpitudes de son maître (adultère ou autre). C’est peut-être votre intention dans ce choix d’avatar.

                    En Corse, il n’y a pas eu d’éborgné. C’est pas si grand l’île, on sait qui habite où.

                    @Arthes ne me le dira pas, mais je suppose que vous êtes copain avec sonseigneur. Si c’est oui, je vous redis que vous serez toujours drôle et pertinent quand vous analysez que ce site vit de la vanité de tous. La vôtre incluse donc, dites-le nous avec humour.

                    En attaquant l’individu FA, vous passez à côté de l’espérance qu’ont certains militants de l’UPR (à part les intervenants ici, je ne les connais que très peu) d’un système façon Chouard. Tant qu’il sera implicite pour vous qu’il faut un chef, votre combat pour une Justice vertueuse portera son propre échec.


                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 15 décembre 2019 14:04

                    @tout_permis
                    Moi, les avocats me refusent leur service une affaire d’homocide volontaire sur parent vulnérable commise par un médecin en conflit d’intérêt. N’importe quel terroriste se voit accorder un avocat.


                    .
                    J’ai une assurance qui couvre les frais d’avocat, vous n’avez qu’à en faire autant.

                    Sinon vous devez avoir droit à l’aide juridictionnelle.

                    .
                    Je ne vois pas en quoi vos déboires personnels justifient vos diffamations envers l’UPR, qui n’est pour rien dans vos difficultés... Agoravox n’est pas une association caritative, chargée de résoudre vos problèmes personnels. Sont publiés des billets sur toutes sortes de sujets, pourquoi attaquez-vous l’ UPR spécialement ?


                  • San Jose 15 décembre 2019 13:54

                    Je suis pour Assange parce que je le trouve rigolo. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès