• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Des Gaulois “bien de chez nous” ?

Des Gaulois “bien de chez nous” ?

 

En ces temps obscurs, on propose un break. Les antiques résidents de notre territoire étaient des Gaulois. Si on pense qu'ils étaient “bien de chez nous”, nous allons déchanter mais aussi voyager.

 

Le point de vue romain

Rome distinguait plusieurs “Gallia” : narbonensis (narbonnaise), aquitania (basque), celtica (celte) et belgica (belge). On peut ajouter la Gallia cisalpina (soit la plaine italienne du Pô). Gallia, le territoire des Gallus, se francisa en Gaule, territoire des Gaulois. Aucun auteur latin ne précise l'étymologie de ce nom. L'étymon indo-européen commun gal ("puissant") reste une option.
 

Le point de vue grec

Il se limitait à celui de la colonie grecque de Massalia (Massilia en latin, Marseille actuelle). Pour ces colons, ceux qui vivaient au nord de leur territoire (sur des rives du Rhône) étaient des Keltoi, latinisés en Celtae (Celtes). Aucun auteur grec ne précise l'étymologie de ce nom. L'étymon indo-européen kel reste un candidat mais en grec ancien, il n'était jamais suivi d'une consonne.
 

Des Gaulois... croates et germains

Selon Virgile (auteur antique), les Celtes vénètes (golfe du Morbihan) étaient d'origine liburnienne (croate). Selon André Martinet (linguiste du siècle dernier), ils venaient plutôt de... Pologne. Selon l'archéologie, les Celtes turones (Touraine) s'apparenteraient à des tribus germaniques de la culture du Groupe de Rhin-Weser. Etc.
 

Des Gaulois de la... steppe ?

Le principal recueil de traditions orales de l'Irlande, le Lebor Gabála Érenn, recense cinq colonisateurs successifs de l'île. Ils sillonnaient tous (avant leurs débarquements) la Méditerranée et les rivages de l'Atlantique. Enfin, certains remontaient des fleuves du continent européen (par curiosité ou en quête de vallées fluviales pour s'établir).

Selon le recueil, au 3e siècle avant notre ère, la cinquième vague qui déferla sur l'Irlande regroupait des Gaëls originaires de Scythia, l'antique pays des Scythes (steppe pontique, Europe de l'Est). Leur héritage actuel est le gaélique (la langue traditionnelle des Irlandais et des Ecossais). Précisons que des populations du nord de l'Europe peuvent utiliser une prononciation différente des lettres. Par exemple, lire G et prononcer K reste un classique. Or, la prononciation du gaélique “Gàidheil taigh” peut se confondre avec celle du grec ancien “Kel toi”. Le taigh désigne la maison (les terres) et Gàidheil désigne les Gaëls. L'apparition de Celtes dans l'Histoire résulte-t-elle d'une incompréhension entre des colons grecs de Massalia et des colons scythes du Rhône ?

 


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • sylvain sylvain 2 mars 11:32

    ben merde alors .Du coup obélix devrait avoir un accent du sud ?? Après avoir déboulonné Colbert, va falloir réécrire tous les astérix . Avec les russes qui attaquent en plus, je sais plus ou j’en suis moi .

    Et le gratin dauphinois, ça vient toujours du dauphiné ?? ou il y a truc avec les dauphins ??


    • cariou 2 mars 19:12

      @sylvain
      Le gratin (1788) vient toujours du Dauphiné :) Le truc avec les dauphins ? Les armoiries (1142) des dirigeants de « Viennois » (ex-Dauphiné) étaient... delphinales


    • Séraphin Lampion Kaa 2 mars 12:09

      Et, cerise sur le gâteau ; les Bretons ne sont arrivés en Armorique qu’au cinquième siècle, quand les Angles et les Saxons venus de Scandinavie et de Germanie ont repoussé à la mer les Brittons cornouaillais (d’où des liens forts pour la vente des oignons de aux Tommies pendant des siècles). Notre Bretagne est la Petite Bretagne, comme l’ouest de la Grèce était devenu la petite Egypte aprsès une migration d’Egyptiens. S’il y avait une région non gaulois sur notre territoire actuel dans l’antiquité, c’était bien celle-là et, n’en déplaise à Goscinny et Uderzo, on ne sait à peu près rien de ce qui avaient laissé les dolmens et les menhirs 3 000 ans plus tôt et ont disparu ou se sont fondus dans l’ensemble de la population en abandonnant leur propre culture sous le rouleau compresseur de la PAX ROMANA, puis celui de l’évangile selon saint Glinglin.


      • saint louis 2 mars 13:36

        Faut pas tout mélanger non plus, il est certain que des peuplades conquérantes se soit déplacés. 

        Mais il y avait bien des habitants d’origine, qui à n’en pas douter étaient bien plus nombreux que les « migrants ».

        Ceux ci, qui par la force des chose, sont

        restés dominants au moins sur la masse.


        • quijote 2 mars 13:41

          Très intéressant. Une remarque, comme ça, à tout hasard : on est quand même contre l’immigration, et en particulier celle du tiers-monde.

          Quoi ? Rien à voir ? Ouais... Allez, je fais semblant d’y croire !


          • ZenZoe ZenZoe 2 mars 14:31

            Que veut démontrer l’auteur au juste ? Un pays est en évolution constante, je ne vois pas en quoi ce qui était valable avant-hier devrait être gravé dans le marbre. Et je ne vois pas en quoi cela empêcherait ses habitants d’aujourd’hui de décider ce que sera demain.


            • cariou 2 mars 19:17

              @ZenZoe
              Bien vu : rien n’est gravé dans le marbre et le destin n’existe pas.


            • Rinbeau Rinbeau 2 mars 14:38

              Il n’y a plus « d’autochtones » en Europe depuis 45000 ans.

              A savoir que l’Europe a toujours été un continent de migrations.

              Homo Erectus déjà venait du continent Africain !

              La paléontologie avait bien analysé la vague migratoire de l’homme moderne, il y a 45000 ans, se croisant momentanément avec l’homme de Néandertal puis se substituant à celle-ci pour des raisons encore inconnues.

              Elle avait également bien fixé celle venant d’Anatolie et du proche orient il y a 9000 ans, correspondant à la période du Néolithique.

              Mais elle était passée à coté de celle des steppes de Russie ( Yamnaya) il y a 4500 ans ( dernière grande migration) révélée par la paléo génétique qui confirme par ailleurs les deux autres grandes migrations. Or cette dernière bien mystérieuse encore pourrait bien être l’origine des peuples celtes. Passé 3500 ans il n’y a plus d’ancêtres communs en Europe mais des inter-migrations s’accélérant jusqu’à nos jours.

              Les territoires de l’ouest de l’Europe ne seront peuplés qu’au 4ème et 3ème siècles avant JC formant la Gaule et la culture des Oppida. Quels étaient les peuples occupant ce territoire avant ? mystère !


              • Séraphin Lampion Kaa 2 mars 15:54

                @Rinbeau

                En fait, les Hommes anatomiquement modernes (CroMagnons) sont apparus en Afrique vers - 120 000 ans et sont arrivés en Europe par l’est à partir de - 40 000 ans.

                Le territoire européen était en effet occupé par des populations néandertaliennes, plus anciennes mais « génétiquement compatibles » (métissage).

                La cohabitation a duré environ 10 000 ans, jusqu’à la disparition de Neandertal il y a 28 000 ans, ce qui a donné lieu a de nombreuses interprétations (génocide par les Sapiens ? incapacité de Neandertal à s’adapter à de nouvelles conditions climatiques ?) qui ont été abandonnées par les chercheurs pour désormais privilégier un scénario « multifactoriel »  : une mortalité infantile supérieure à celle des Hommes modernes, des maladies importées par les nouveaux arrivants, la compétition pour occuper les mêmes niches écologiques, une technologie qui aurait avantagé Homo sapiens, et surtout la dilution génétique dans une population plus abondante. Le génome est présent chez de nombreux Sapiens vivant actuellement en Europe, et totalement absent au sud du Sahara.


              • Rinbeau Rinbeau 2 mars 16:21

                @Kaa
                Le génome est présent chez de nombreux Sapiens vivant actuellement en Europe, et totalement absent au sud du Sahara.

                Des fragments génomiques dus aux croisements entre homo sapiens et Néandertal, mais également entre Denisova et homo sapiens ne sont pas présents dans le génome Africain, ce qui confirme génétiquement l’Afrique comme berceau d’Homo sapiens-sapiens !


              • Rinbeau Rinbeau 2 mars 17:07

                @Kaa

                En fait, les Hommes anatomiquement modernes (CroMagnons) sont apparus en Afrique vers - 120 000 ans

                Je me permet une petite rectification, homo sapiens sapiens (nous) est apparu au Maroc il y a -300000 ans ! Dernière trouvaille ! Oui des ossements négligés jusqu’à présent se révèlent grâce aux moyens de datation plus précis.


              • cariou 2 mars 19:24

                @Rinbeau
                Effectivement, on doit les 300 000 ans à l’équipe franco-marocaine des paléoanthropologues Abdelouahed Ben-Ncer et Jean-Jacques Hublin


              • Jonas Jonas 2 mars 22:16

                @Rinbeau « A savoir que l’Europe a toujours été un continent de migrations. »

                C’est faux, la population française est restée assez stable depuis plus de 4000 ans. Jusque dans les années 1970, plus de 98% de la population était de race blanche et de culture chrétienne.

                La France a accepté à partir du début du XXème siècle une immigration européenne économique (polonais, italiens, espagnols, puis portugaise au début des années 1970). Ces population se sont fondues dans la masse en l’espace d’une génération par l’assimilation.

                Les immigrations massives du groupe ethnique africain, sémites, indo-afghan, moyen-oriental (type Berbère, Arabes, Afrique Noire, asiatique, indiens, etc...) ont débuté en France et en Europe depuis environ à peine 60 ans.
                Cette immigration débute au milieu des années 1950 et s’intensifie pour devenir une immigration de masse par le regroupement familial suite aux signatures des accords de l’axe euro-arabe (DEA : Dialogue Euro-Arabe) de 1973-74.
                Devant l’ampleur sans précédent en un laps de temps aussi court de l’arrivée massive d’une population issue de l’immigration, plusieurs millions en moins de 30 ans, le système s’enraye à tous les niveaux (éducation, travail, social, logement,etc...).
                Certaines de ces minorités importent des coutumes, des règles cultuelles, culturelles différentes, parfois même totalement contraires à nos lois et traditions européennes et s’organisent dans certains quartiers en Communautés (ZUS), certaines reniant le Pacte Républicain.

                Des centaines de villes en France ont vu leur population totalement remplacée par une immigration africaine de masse en moins de 40 ans.


              • SilentArrow 3 mars 02:12

                @cariou

                300 000 ans ?
                Ça ne nous rajeunit pas !


              • Rinbeau Rinbeau 3 mars 10:07

                @Jonas

                La paléo génétique appliquée aux populations européennes montre que depuis 4000 ans les mouvements de populations de plusieurs continents ont été constants. 


              • cariou 3 mars 13:40

                @Jonas
                Je comprends.

                Je vais partager une expérience personnelle du pacte républicain. De 1998 à 2000, je repêchai régulièrement (au niveau recrutement) des profils (universitaires) issus de l’émigration. Durant cette période (parisienne), je séjournai certains week-ends dans quatre zones urbaines sensibles. Dans certaines familles, les enfants partageaient la même chambre, sans espace pour étudier. On rappelle les valeurs de l’universalisme républicain : liberté, égalité et fraternité. Or, que vaut la valeur “égalité” si on doit faire les poubelles d’un service de recrutement pour trouver des profils qui, enfants, rédigeaient leurs devoirs sur un lit ?


              • SilentArrow 3 mars 01:59

                Et alors ?

                Le but de cet article est-il de suggérer que, puisque les Celtes ont sillonné le Moyen Orient et l’Europe Centrale avant de s’établir en France, on devrait aujourd’hui accueillir à bras ouverts et sans limites des populations incompatibles avec la civilisation ?


                • titi titi 3 mars 09:55

                  Le mythe de « nos ancêtres les gaulois » est un outil politique visant à nous opposer aux germains donc à l’Allemagne, et à fabriquer un « roman national ».

                  Il y a un marqueur tout simple.

                  Faites le test :

                  Si vous habitez près d’un « neufchateau », « francheville », avec donc l’adjectif en début de mot, alors vous êtes en pays de langue germanique, langue d’Oïl.

                  Si vous habitez près d’un « chateauneuf », « villefranche », avec donc l’adjectif en fin de mot, alors vous êtes en pays de langue

                  romane, langue d’Oc.

                   

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité