• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « Des manuels adaptés à la génération Z... »

« Des manuels adaptés à la génération Z... »

Les nouveaux programmes du lycée sont arrivés : les professeurs ont droit à une déferlante publicitaire vantant les mérites de nouveaux manuels.

Tous les jours, sur internet, déboulent des pubs pour présenter ces ouvrages, vidéos à l'appui.

Et voici qu'une de ces publicités a particulièrement attiré mon attention :

"Des manuels adaptés à la génération Z...

Au centre de nos préoccupations, la réussite de toute une génération !
Cette nouvelle génération, nous l’étudions et l’associons à la création de nos manuels. Les élèves ont bien changé, c’est une évidence… et nos manuels ont su changer avec eux, c’est une réalité."

"Des manuels dynamiques et stimulants"... peut-on lire au cours de la vidéo de présentation...

Et encore ce commentaire d'un élève : "Moi, j'adore ça, je travaille comme ça. D'avoir les cartes mentales et de tout visualiser rapidement et pouvoir parler du cours en ayant juste quelques mots clés..." signé Lucas.

Il s'agit donc de privilégier la rapidité, le résumé très bref.

 

En voyant ce type de publicité, je me dis que l'on va favoriser un peu plus, avec ces manuels, la tendance à une forme de paresse intellectuelle : il faut aller vite, synthétiser, simplifier au risque de tronquer.

Quelques mots clés peuvent être utiles, mais il faut aussi approfondir et travailler certaines notions importantes. Un simple vernis ne suffit pas et trop souvent on s'en contente, dans nos sociétés d'apparence...

 

Mais, c'est quoi, au juste, la génération Z ? 

Voici la définition que l'on peut trouver sur un internet :

"Une toute nouvelle génération commence à faire parler d'elle : la génération Z. Hyper-connectée et ambitieuse, cette nouvelle génération élevée au milieu de la crise se veut indépendante mais souffre aussi de nombrilisme."
 

"L'hyperconnexion est une caractéristique clé de cette nouvelle génération. La génération Z utilise en moyenne le smartphone 4 heures par jour. C'est un couteau suisse multi-usages puisqu'il permet de s'informer mais surtout d’interagir avec un réseau élargi. L'usage des dispositifs digitaux est intuitif et permanent."

Nous y voilà ! Les jeunes sont déjà saturés de messages rapides, d'informations instantanées, tronquées et on va encore en rajouter avec ces nouveaux manuels ?

 

Autre caractéristique de cette génération Z :

"La pratique de l'autorité connaît depuis plusieurs décennies des évolutions notoires au sein de la famille et de l'école et il serait utopique d'imaginer que dans l'entreprise les nouvelles générations acceptent de se soumettre à l'ordre établi sans revendiquer un partage du pouvoir. Ils veulent être traités d'égal à égal. Ce sont des partenaires et pas des subordonnés."

Une école où l'autorité perd de sa valeur, on en voit aujourd'hui les résultats : une baisse des exigences qui entraîne des difficultés croissantes dans l'apprentissage de la langue, si essentiel.

Ainsi, tout est fait pour conforter cette génération Z dans une paresse, un laisser-aller dommageables.

Et même les éditeurs semblent favoriser ce penchant.

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2019/05/des-manuels-adaptes-a-la-generation-z.html

 

Sources :

https://www.atlantico.fr/decryptage/1635627/et-maintenant-la-generation-z—et-ca-ne-va-pas-en-s-arrangeant-eric-delcroix

 

https://www.journaldunet.com/management/expert/68272/voila-pourquoi-la-generation-z-est—vraiment—a-part.shtml

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.47/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 3 juin 17:56

    Génération Z !? La dernière donc !? Pourquoi pas...


    • Aristide Aristide 4 juin 09:40

      Ce qui devrait interroger Rosemar, c’est que notre pays dont les jeunes seraient des « ignares » en puissance le nez dans leur appareils connectés, et bien cette France fait parti des pays les plus attractifs du monde. Et pas seulement pour visiter la Tour Eiffel, pour l’investissement étranger dans les secteurs les plus exigeants tels que la recherche et le développement.

      Quel rapport avec l’éducation ? Si Rosemar avait une haute idée de ce qu’est l’éducation, son métier, elle saurait que le niveau de connaissances et de formation est le premier critère de choix pour les investisseurs. Tous mettent en avant la qualité de la formation qui donne des personnels formés et productifs. Ce n’est pas le seul critère, la qualité de nos infrastructures, l’efficacité de nos administrations, oui, oui, ...

      Mais voilà donc que Rosemar, le nez dans son bouquin de latin rechigne, boude, grogne, ronchonne, maugrée, ... elle ne sait pas que le monde bouge, que la quantité de connaissances nécessaires pour tous les métiers explose, que la connectivité est un outil de connaissances, ... 

      Un nième article acrimonieux, tout devient sujet à étaler son amertume, son aigreur, ... en un mot son acariâtreté.


      • mmbbb 4 juin 13:59

        @Aristide bemol . Il y a des entreprises qui profitent de l effet d aubaine par les incitations fiscales J ai en souvenir que l entreprise INTEL quitta ce pays en laissant sur le carreaux plusieurs dizaines d emplois apres avoir bénéficie des aides de l etat de la region . Dunlop aussi . Quant a Arcelor , apres que le contribuable avait finance la modernisation des aciéries , c est Mittal qui racheta cette entreprise dans les aciers spécialise .
        Quant a Rosemar, elle ne semble pas connaitre le privé. Son argumentation est lasante. C etait mieux avant , c etait l autoritarisme qui regnait , ce n etait guere mieux . 


      • Albert123 4 juin 16:18

        @Aristide

        « le niveau de connaissances et de formation est le premier critère de choix pour les investisseurs. Tous mettent en avant la qualité de la formation qui donne des personnels formés et productifs. »

        ils sont pas bien difficiles ces investisseurs


      • Aristide Aristide 5 juin 10:28

        @Albert123

        Tout le monde ne peut pas être à votre altitude ...


      • L'Astronome L’Astronome 4 juin 22:32

         

        « Mais, c’est quoi, au juste, la génération Z ?  »

         

        Je pensais que cela voulait dire : génération zéro.

         

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès