• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Des Milliardaires Qui Ont Echoué dans leurs Etudes

Des Milliardaires Qui Ont Echoué dans leurs Etudes

De temps en temps, nous constatons clairement que l'éducation et les examens ne sont pas les seuls indicateurs de l'excellence scientifique et intellectuelle.

Le jeune britannique de 22 ans qui a été en mesure d'arrêter la plus grande attaque cybernétique connue à ce jour pour l'humanité (le système de rançon WannaCry qui a frappé les ordinateurs dans environ 150 pays) est l'un de ceux qui ont échoué dans les examens de lycée, en particulier dans les matières liées à l’informatique.

Hutchins a réussi à arrêter l'attaque du virus. Les journaux ont signalé des aspects de sa vie, notant qu'il a été puni par suspension après avoir été accusé de piratage du système électronique de son école. Non seulement l'école l'a privé d'étudier pendant une semaine, mais ils l'ont également empêché d'utiliser des ordinateurs connectés à Internet, ce qui l'a poussé à étudier le programme informatique de l'enseignement secondaire uniquement sur papier. Hutchins a déclaré qu'il n'avait pas réussi à passer le test des systèmes informatiques à cause de cela.

Ce jeune homme qui a connu l’échec au passé, du point de vue du système éducatif officiel de son pays, a travaillé en étroite collaboration avec le National Cyber ​​Security Center du gouvernement britannique pour empêcher l'apparition de nouvelles versions du virus malin utilisé dans l'attaque.

Les systèmes scolaires formels ne sont pas la seule façon de mesurer les capacités des jeunes dans les temps modernes. Il existe des compétences difficiles à mesurer à travers les méthodes d'enseignement et d’examen existantes, quel que soit leur niveau de développement et de progrès.

L'histoire de ce jeune britannique est une histoire fréquente, comme l'histoire de Bill Gates, qui a quitté Harvard avant de terminer ses études, puis a fondé la société Microsoft, et il est devenu l'homme le plus riche du monde. L'une des statistiques publiées indique que beaucoup de personnes riches ne sont pas allées à l’université ou l'ont quittée avant d'obtenir un diplôme universitaire, et une grande partie des étudiants des États-Unis quittent l'école avant leur fin d'études mais réussissent énormément dans le domaine du travail.

Asharq Al-Awsat a publié le 12 octobre 2007 l'histoire de Bill Gates quittant l'université, où Jeanette Le, l'auteur de Bill Gates Talking, l'a cité en disant qu'il a quitté l'université, qu'il était à l’internat Carrier de Harvard quand il a pris le téléphone pour appeler une entreprise au Nouveau-Mexique, et en janvier 1975, il a envoyé des suggestions pour ajouter le système BASIC à sa recherche DOS. La société travaillait à produire le premier ordinateur. Quand il leur a envoyé la proposition, par courrier recommandé, il n'a pas écrit son adresse, il n'a pas non plus dit qu'il était étudiant, afin que l'importance de sa proposition ne soit pas sous-estimée. Quand l'homme a répondu au téléphone de l'autre côté, au Nouveau-Mexique, il a essayé de parler comme un professeur d'université. Il avait peur que l'homme le reconnaisse et raccroche le téléphone, mais il ne l'a pas fait. Il lui a demandé d'attendre une minute, a regardé ses papiers et a déclaré que la suggestion de Gates était là et qu'ils voulaient des détails. Gates a dit qu'il a tout oublié de l'université et a passé des jours et des nuits à écrire des détails. Quand ils ont accepté ses propositions, il était convaincu que sa place n'était pas à l’université.

Le journal de l'université l'a appelé plus tard le plus grand échec de Harvard, mais il est retourné pour recevoir un doctorat honorifique. Bill Gates a déclaré à l'université s'il n’avait pas quitté l'université, il aurait connu des choses qu'il n’a connues qu’il y a quelques années. Il ne savait pas grand-chose sur l'inégalité et l'injustice ou que la civilisation ne concerne pas seulement les découvertes et l'évolution, mais aussi l'humanité et la justice, la liberté, l'éducation, la santé et l'emploi pour ceux qui en ont besoin.

Steve Ballmer était également déterminé à quitter l’université, puis il est devenu un responsable de Microsoft et était parmi les personnes les plus riches au monde.

Cette liste comprend également Alexander Graham Bell, l'inventeur du téléphone, qui a été arrêté ses études, après avoir échoué dans de nombreux cours.

Mark Zuckerberg de Facebook a également quitté l'école à un moment donné. Lawrence Allison, fondateur d'Oracle, et Steve Jobs d'Apple ont quitté l'université avant d’obtenir leurs diplômes.

Cela n'est pas une invitation à quitter l'éducation ou à diminuer sa grande importance dans la course à l'excellence, mais à souligner l'importance des compétences, des talents et des aptitudes personnelles pour réussir. L'idée dans la plupart de ces merveilleuses histoires est que l'innovation est une valeur vitale à instiller chez les jeunes, ainsi que les qualités de passion, de patience, d'ambition et de détermination.

Les pays et les sociétés devraient attirer l'attention sur les talents, les compétences et l'ambition personnelle des jeunes. Nous devons développer d'autres mécanismes capables de sélectionner les talents, d'identifier, de nourrir et d'encourager les compétences dans divers domaines.


Moyenne des avis sur cet article :  1.21/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • MagicBuster 24 mai 16:22


    subir des attaques moyenageuses est une chose ;
    subir des attaques Hightech c’est pas la même . . .

    Vivement Janvier 2018 .


    • Christian Labrune Christian Labrune 24 mai 16:36

      à l’auteur,

      Votre article me fait penser au cas de Srinivasa Ramanujan, ce mathématicien indien totalement autodidacte, à qui on doit des résultats tout à fait remarquables dans le domaine particulièrement ardu des nombres premiers.
      Il avait eu la bonne idée d’envoyer quelques uns de ses travaux à des mathématiciens anglais qui avaient été très impressionnés par leur pertinence. Ils le feront venir en Angleterre. Sa vie ne fut toutefois pas très drôle, et je crois bien me souvenir qu’il mourut très jeune, hélas, d’une maladie pulmonaire.

      Je pense aussi à Sophie Germain, née au XVIIIe siècle, à une époque où les femmes ne faisaient pas de longues études. Elle se passionne dès l’enfance pour les mathématiques, s’instruit toute seule, correspond avec Gauss qui ignore au début qu’elle n’est pas un homme, et fera beaucoup pour qu’une femme puisse entrer, pour la première fois, à l’Académie des Siences. Je ne passe jamais devant la très modeste tombe de Sophie Germain, au Père-Lachaise, sans y déposer une petite fleur !

      L’informatique, que je connais bien, c’est au fond assez simple, et presque du bricolage. Il n’est pas nécessaire non plus d’avoir étudié les lettres pour devenir un grand écrivain : Malraux n’avait pas étudié au-delà du bac ; je ne suis même pas sûr qu’il ait été bachelier. Mais les mathématiques, c’est terriblement abstrait, et ces sortes de réussites, qui vont tout à fait dans le sens de votre article, sont particulièrement surprenantes et fort encourageantes pour nos jeunes qui s’effraient souvent des moindres difficultés ;


      • mmbbb 25 mai 10:34

        @Christian Labrune les mathemiques c ’est terriblement abstrait mais pour nous faire comprendre le reel par exemple l oreille humaine entend selon une courbe logarithmique Vous signalez Sophie Germain je vous citerai cette femme Ada Lovelace dont le prenom a ete retenue par l informaticien Jean Ichbiah pour son langage . Quant a l informatique si Bill Gates pouvait encore bricoler dans son garage comme tous les pionniers desormais ce n’et plius possible et les nouveaux langes de programmation ceux de l intelligence artificielle demandent des connaissances pluri disciplinaires Quant à CATIA developpe par DAssault langage de modelisation c’est de l informatique couple a des formules mathematiques complexes . mais il est vrai que les parcours ne sont pas linéaire, je connais une personne ayant un doctorat en mathematique ayant fonde une ecole de psychoterapie


      • agent ananas agent ananas 25 mai 01:15

        Aujourd’hui les universités occidentales produisent essentiellement des diplomés de MBA (Management, Business, Administration) ...
        La Russie (et la Chine ?) est le seul pays qui développe l’excellence académique en sciences et mathématiques.


        • mmbbb 25 mai 10:11

          @agent ananas bemol les francais sont tres bien place en mathematique ( medaille Fields ) Cedric Vinnani et cette semaine cette femme Mme Claire Voisin qui recut un prix international 


        • mmbbb 25 mai 10:41

          à l auteur bel article mais en France l’ecole a ete déstructurée et il est difficile a de nombreux jeunes de trouver leur voie J ’appartiens a cette generation ou a l ecole la culture etait mis abusivement en avant et ou le cursus privilégiait les tes tetes pleines


          • Giordano Bruno 25 mai 11:01

            Ces « réussites » dépendent aussi tout simplement de la chance. La corrélation entre le talent et le compte en banque est moins grande que vous ne l’imaginez.


            • Alcyon 25 mai 14:22

              « De temps en temps, nous constatons clairement que l’éducation et les examens ne sont pas les seuls indicateurs de l’excellence scientifique et intellectuelle. »


              Correct. 

              « Les systèmes scolaires formels ne sont pas la seule façon de mesurer les capacités des jeunes dans les temps modernes.  »

              On le sait depuis des siècles, mais la question est de comment les tester de façon systématique.

              « Nous devons développer d’autres mécanismes capables de sélectionner les talents, d’identifier, de nourrir et d’encourager les compétences dans divers domaines. »

              Yaka. Voila pourquoi, toi l’auteur, tu ne seras jamais milliardaire. Dans les faits, environ 1% de la population a un doctorat, et 10% des milliardaires a un doctorat. 10% de la population a un Master, et 26% des milliardaires ont un Master. La caractéristique principale est d’être un self-made man. Et de prendre des risques, comme celui de laisser tomber ses études pour lancer une boite (assez ironique) Alors à moins de trouver comment juger ce talent, le « yaka » est inutile.

              • Hecetuye howahkan Hecetuye howahkan 25 mai 15:17

                Notre vie n’ayant aucun sens telle que nous la vivons, je ne dis pas qu’elle devrait ou pas en avoir un, ce qui nous reste de cerveau genre 5% au mieux et ne croyez pas que les nobels ou autre pseudo génies aient 5 % en marche pas du tout......la pensée seule vestige en fonctionnement d’une espèce autrefois éveillée à la vie va construire un sens avec ses moyens à elle..avec la pensée qui est un radar pour se repérer, moi / le monde et une calculatrice-analyste pour trouver des moyens de survivre...

                alors survivre sera le sens, et moi le repère central à partir duquel tourne l’univers entier, balaise non ??

                la mort est éjectée bien que absolue, dommage car entre autre c’est cela avec aussi la souffrance etc qui va éveiller nos autres capacités le moment venu...et la partie de la calculatrice qui élimine des concepts pour choisir le bon par rapport à elle même et crée des hiérarchies dans les méthodes et moyens trouvés pour faire ceci ou cela va par manque d’intelligence ,faire la même chose avec les humains..éliminer...on appelle cela compétition et on dit sns tien savoir que c’est comme cela, notre nature profonde...et bien pas du tout nous sommes devenus comme cela parce que notre cerveau est en panne de plusieurs de ses fonctions originelles qui bien sur ne sont pas pour faire la même chose en pire...mais pour faire autre chose

                c’’est un désastre..personnel ,global ,collectif et les ors de la république et des banques n’y changerons rien..

                nous avons, sauf exceptions une vie de merde et c’est pour cela que nous sommes devenus mauvais..comme nous pratiquons tous le bouc « emissarisme » , sauf exceptions ; ce sont les autres qui vont payer...pour notre création et faute..

                rien n’est perdu...en théorie et potentiellement ...mais là je crois que on atteint quand même depuis + ou - 3000 ans le sommet du gouffre , selon le degré de mensonge de la fausse histoire des humains qui nous est vendue...

                car bien sur ce qui se passe aujourd’hui et qui nous semble nouveau n’est en rien nouveau..c’est juste que ceux et ce qui se cachaient se montrent aujourd’hui c’est tout...ces gens et idées etc sont là depuis que nous avons pris le mauvais tournant de même que le peuple est aussi le même..

                vivre le même jours sans arrêt nous faisons..

                Sisyphe


                • Jeekes Jeekes 25 mai 17:04

                  « Le jeune britannique de 22 ans qui a été en mesure d’arrêter la plus grande attaque cybernétique connue à ce jour pour l’humanité (le système de rançon WannaCry qui a frappé les ordinateurs dans environ 150 pays) »
                   
                  Ha bon, z’êtes sûr de ce que vous avancez ?
                   
                  Parce que moi j’ai lu ça, et ça ne dit pas du tout la même chose :
                   
                  https://fr.sputniknews.com/international/201705191031454765-francais-trouver-moyen-vaincre-virus-mondial-wannacry/
                   
                  En gros : « Un spécialiste de la société française Quarkslab, Adrien Guinet, a trouvé un moyen pour déchiffrer les données infectées par le virus-extorqueur WannaCry. »
                  Adrien Guinet, ça fait pas très rosbif, non ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires