• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « Des mouroirs ignobles... »

« Des mouroirs ignobles... »

JPEG

"Des mouroirs ignobles...", telle est l'expression utilisée par un des personnages du roman de Houellebecq Anéantir, pour évoquer les EHPAD.

Et qui est ce personnage ? Il s'agit d'une femme médecin chef de l'hôpital où se trouve le père du héros de l'histoire, Paul Raison.

Et que dit-elle exactement à ce sujet ? "Les EHPAD ont une mauvaise réputation et c'est loin d'être injustifié, il est vrai que dans l'ensemble ce sont des mouroirs ignobles, je ne devrais pas dire ça, mais à mon avis les EHPAD sont l'une des plus grandes hontes du système médical français."

Une expression qui fustige et dénonce un système dans lequel les maisons de retraite sont gérées comme de véritables usines qui doivent être rentabilisées. Mais que reste-t-il d'humain dans ce management ?

De plus, cet avis est exprimé par un médecin, quelqu'un qui connaît bien le problème dont elle parle.

 

Encore une fois, Houellebecq décrit bien les réalités de notre temps : le scandale des EHPAD ORPEA vient de le souligner.

Un livre, "Les Fossoyeurs", paru le mercredi 26 janvier chez Fayard, fait trembler cette chaîne de maisons de retraite. L'auteur et journaliste, Victor Castanet, accuse le leader européen des maisons de retraite de maltraitances sur des résidents d'EHPAD.

Dans ce livre, il décrit un système où les soins d’hygiène, la prise en charge médicale, voire les repas des résidents sont "rationnés" pour améliorer la rentabilité du groupe.

C'est scandaleux ! Mais ce business de la vieillesse existe depuis longtemps : j'avais écrit un article à ce sujet en 2017.

On feint de découvrir une réalité qui n'est pas nouvelle !

Assez d'hypocrisie ! 

Depuis des années, ce scandale perdure et rien n'a été fait pour améliorer la situation des EHPAD par les gouvernements successifs... RIEN !

Voici ce que j'écrivais en 2017 :

 

Les grands groupes du business de la vieillesse affichent des taux de croissance considérables, 15 % par an. Le groupe Korian a fait 3 milliards d'euros de chiffre d'affaire en 2016 !

L'équipe de Pièces à conviction n'a pas reçu l'autorisation de filmer, mais en caméra cachée, un journaliste a pu visiter un établissement de cette "chaîne".

Les tarifs sont prohibitifs : un hébergement coûte entre 3464 euros et 4443 euros par mois !

Dans les publicités pour ce groupe, on peut voir des résidents heureux, des personnels contents de travailler.

Mais ce tableau idyllique est bien éloigné de la réalité : certains salariés révèlent des manques... des résidents qui restent 6 ou 7 heures dans des couches souillées... des couches inadaptées pour des personnes âgées, qui sont en plus rationnées afin de faire des économies, des résidents livrés à eux-mêmes dans les couloirs, complètement désorientés.

Des repas qui sont préparés au moindre coût : 4, 35 euros par jour et par pensionnaire ! Comment ne pas parler, alors, de restriction alimentaire ? 

De telles conditions de vie sont indignes : en France, le pays des droits de l'homme, comment peut-on admettre que des personnes âgées, sans défense, soient traitées ainsi ?

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2022/02/des-mouroirs-ignobles.html

 

http://rosemar.over-blog.com/2017/10/le-scandaleux-business-de-la-vieillesse.html

https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/dans-l-enfer-des-maisons-de-retraite

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • raymond 7 février 17:22

    Le plus gros problème des EPHAD c’est la manque de visite de la « famille ». Merci de votre article


    • xana 8 février 09:54

      @rosemar
      .
      BRAVO ROSEMAR !
      Enfin quelque chose qui vient du coeur...
      .
      Vous voyez que vous pouvez si vous vous en donnez la peine !


    • Gégène Gégène 7 février 17:29

      « Les Fossoyeurs » nous conte les mésaventures de gens de la haute (fils d’un ancien président de la ripoublique, ancienne écrivaine du tout-paris) aussi mal traités que s’ils n’eussent point de dents !

      que l’argent ne puisse même pas acheter une douce fin de vie est bien le comble de l’ignominie . . .


      • Clocel Clocel 7 février 17:40

        C’est la marque de fabrique de nos sociétés modernes, persécuter les faibles et fragiles, les vieux, les mômes, les malades, c’est une contre-société, la signature du diable.

        Il n’y a pas de no man’s land entre la spiritualité et la barbarie, juste des pervers nourris aux suffrages des cancres.


        • Fergus Fergus 7 février 18:55

          Bonsoir, Clocel

          Dans les EHPAD à problème, les « vieux » sont rarement « persécutés » mais trop souvent délaissés, en général par manque de disponibilité de personnel.


        • rosemar rosemar 7 février 19:00

          @Fergus

          Délaissés, mal nourris, mal lavés : donc maltraités...


        • Fergus Fergus 7 février 19:20

          Bonsoir, rosemar

          « Maltraités » en effet dans le sens mal pris en charge pour leurs soins et leur nourriture, pas dans le sens « persécutés ». C’est à ce mot que je réagissais.

          Fort heureusement il y a des EHPAD où ce n’est pas le cas.


        • mmbbb 8 février 09:31

          @rosemar ce qui démontre la supériorité de la civilisation occidentale ! Une société décomposée ou la famille a été sciemment déstructurée .
          Le problème n est pas tres nouveau , les vieux et vielles décédés durant la canicule de 2003 et dans l indifférence .


        • Fergus Fergus 8 février 14:18

          Bonjour, mmbbb

          Vous faites erreur en pointant du doigt la « civilisation occidentale ».

          Partout sur la planète
          les pays développés ou en voie de développement drainent des populations toujours plus nombreuses vers les villes.
          Autrement dit, vers des lieux où faire cohabiter 3 générations n’est plus possible en raison de la cherté des habitations et, de ce fait, de leur trop grande exiguïté. Il est loin le temps des fermes où l’on vivait parfois à 10 de la même famille !

          Tout le problème est là. Et le fait qu’il y ait des structures adaptées est malheureusement une nécessité.
          Encore faudrait-il qu’on y accueille les personnes âgées dans le respect absolu de leur confort et de leur dignité, ce qui n’est évidemment pas toujours le cas, loin s’en faut.


        • Polybe 7 février 18:04

          On fait semblant de découvrir le problème. Il y a une certaine hypocrisie.

          https://www.youtube.com/watch?v=dwBcTL_OZTA

          A revoir le magazine « Envoyé spécial » du 20/09/2018 montrant comment on prend soin de nos vieux dans des EHPAD privés avec 4,22 € par jour (Coût Repas Journalier) pour les denrées des 4 repas quotidiens (mais avec une facture de 100 € / jour) alors que certaines chaînes de maisons de retraite privées font 11,8% de dividendes au profit des fonds de pension canadiens.

          Coût mensuel : 3000 à 3500 € par mois selon l’établissement privé.

          Financement des maisons de retraite privées : 3 sources :

          - ARS : essentiel du salaire des personnels soignants,

          - départements : contribuent au financement des fournitures,

          - et familles : frais de séjour : hébergement + nourriture + personnels non médicaux + animations. Ce n’est pas parce que les familles paient plus cher que les établissements auront droit à plus de personnels soignants.

          Etablissements commerciaux (un des deux organismes montrés : 3500 € / mois) avec un objectif de 30% de marge par rapport au chiffre d’affaires.

          Raison du manque de personnel :

          Rapport parlementaire de mars 2018 : 49,3 % ETP dans les établissements commerciaux, 59,6% EHPAD à but non lucratif, 64,1 dans les EHPAD publics hospitaliers et 65,1% dans les établissements publics territoriaux.

          Sous-médicalisation chronique. Ces établissements privés préfèrent appeler le SAMU plutôt que d’embaucher des médecins et des infirmières.

          En 2017, un des deux organismes privés a gagné 163 millions d’euros, l’autre 89 millions d’euros. Tous deux sont filiales de fonds de pension étrangers. Sur les 5 dernières années rendement de 11,8% pour les actionnaires.

          Lors de l’assemblée générale d’un de ces organismes le 28/06/2018 : +61% de chiffre d’affaires en 3 ans. Chiffre d’affaires 2018 : 3,4 milliards.

          Par comparaison, la facture d’une maison de retraite gérée par une association d’entraide sociale (EHPAD privé associatif) : 2300 € par mois.

           

          Mais qui perçoit déjà une pension de retraite au moins égale à ce tarif quand en activité il ne percevait pas ce montant en salaire ?

           

          Un reportage de début mai 2019 montre par comparaison qu’une place en EHPAD en Suède coûte entre 800 € et 1300 € à la personne âgée en fonction de ses revenus.


          • rosemar rosemar 7 février 18:45

            @Polybe

            MERCI pour ce lien.


          • rosemar rosemar 7 février 22:09

            @Polybe

            Tout devient un business : la vieillesse, la maladie...


          • rosemar rosemar 7 février 23:09

            @Polybe

            et même la mort.


          • Aristide Aristide 8 février 08:57

            @rosemar

            Vous ne devriez pas réagir comme cela. Même si cela semble inhumain, il est indispensable de traiter des problème financiers liés à ce genre d’activité. La solution du tout Etat n’est pas viable, mais elle doit être plus étroitement contrôlé.


          • phan 7 février 18:06

            Juste un contre feu pour faire oublier l’épisode peu glorieuse de la Macronie du Rivotril ...


            • Joséphine Joséphine 7 février 18:08

              C’est surtout l’impuissance de l’état face aux maltraitances qui est hallucinant. Cet état français qui contrôle tout et tout le monde, cet état obèse qui nous fait les poches , qui fait chier le peuple, qui a même le culot de demander nos papiers d’identité pour boire un café, et qui ne contrôle pas ces établissements ? Cherchez l’erreur. 



              • Fergus Fergus 7 février 18:57

                Bonsoir, Joséphine

                Ce n’est pas une question d’« impuissance » mais d’incurie délibérée !


              • Joséphine Joséphine 7 février 19:06

                @Fergus

                Ce qui est curieux et ce qui m’interpelle c’est le prix qu’ils osent demander... Plus de 5000 euros par mois pour une chambre minable avec des repas délétère , des soins précaires et des vieilles biscottes périmées. Où va t’on ? 


              • Joséphine Joséphine 7 février 19:09

                @rosemar

                Merci Rosemar ! Je prendrai le temps de l’écouter. Je vis pas loin d’un Ephad et ça me glace le sang d’entendre parfois des cris qui s’élèvent au dessus de ces hauts murs, on dirait une prison. Des pauvres vieux qui n’ont plus toute leurs têtes et qui crient des choses insensées . Je ne sais plus qui avait dit « Je ne crains pas la mort mais je crains la vieillesse »


              • Samson Samson 7 février 19:52

                Bonsoir @rosemar

                « Mais que reste-t-il d’humain dans ce management ? »
                Personne ne vous a encore expliqué qu’entre « management » et humanité, il fallait choisir ???
                Même si nos « managers » exigent en sus le sourire de la crémière ainsi que son éternelle reconnaissance, on ne peut pas exiger à la fois le beurre et l’argent du beurre : ils ont donc choisi l’argent.

                « De telles conditions de vie sont indignes : en France, le pays des droits de l’homme, comment peut-on admettre que des personnes âgées, sans défense, soient traitées ainsi ? »

                Le culte de la Sainte Croissance se doit d’imposer quelques « menus » sacrifices aux « gens qui ne sont rien », et l’indignité est donc en « start-up nation » un principe de fonctionnement dont la pleine efficacité managériale s’applique prioritairement aux personnes sans défense, et bien plus généralement qu’au traitement des seules personnes âgées !

                Voter pour notre très immature et narcissique petit Monarc - ou un-e de ses clones, qui ne manquent pas c’est non seulement l’admettre, mais l’encourager ! smiley

                Bien à vous, en vous présentant mes respectueuses salutations ! smiley


                • rosemar rosemar 7 février 22:28

                  @Samson

                  Et pour qui voter ?


                • Samson Samson 8 février 09:17

                  @rosemar

                  A quelques nuances climatiques, genrées ou identitaristes près dans l’agencement des paragraphes, notre petit Monarc propose grosso-modo le même programme que Jadot, Hidalgo, Taubira, Pécresse, Le Pen et Z.

                  C’est tout le charme de vivre en Pensée Unique : au moins il existe d’alternatives programmatiques, au plus les candidats se multiplient et se voient contraints de surjouer leurs fort minimes différences pour tenter d’exister.

                  Reste un certain nombre de candidats avec des programmes moins directement conformes à la Pensée Unique : je laisse la lecture de leurs programmes et la détermination du choix le plus approprié tant en termes d’affinités que d’efficacité à votre sagacité ! smiley

                  Bien à vous, en vous présentant mes respectueuses salutations ! smiley


                • Abolab 8 février 10:13

                  @rosemar

                  La question est plutôt : « pourquoi voter ? »


                • Séraphin Lampion Schrek 7 février 21:00

                  L’âgisme est une forme de discrimination qui touche les aînés dans le monde entier. Le blog anglophone « a place for mom » a fait un tour d’horizon de la prise en charge des parents âgés selon la culture.

                  Aux États-Unis, les aînés auraient le sentiment de ne pas recevoir le respect qui leur est dû, même si par des bénévoles de communautés religieuse compensent la carence en gérant des centres dédiés aux les seniors. Les autorités, elles, considèrent que c’est un problème personnel et travaillent sur la communication en « sensibilisant » les plus jeunes par le biais, notamment, de la Journée des personnes âgées et du Mois des Américains âgés. Ça ne coûte pas trop cher à l’état.

                  En Chine, le respect dû aux personnes âgées fait l’objet d’une loi. Les vieux peuvent avoir recours aux tribunaux pour exiger un soutien financier de leurs enfants, selon le même principe que celui de l’obligation alimentaire en France. Les entreprises doivent également accorder des congés à leurs employés pour qu’ils puissent rendre visite à leurs parents âgés. Ces lois sont importantes pour le budget d’état, car la prise en charge des aînés revient largement aux familles. En fait, d’ici 2050, la Chine comptera 636 millions de personnes de 50 ans et plus, soit près de la moitié de sa population, contre 25 % en 2010. Cette obligation de prise en charge est d’autant mieux acceptée que la culture chinoise a toujours préconisé le respect à l’égard des anciens.

                  Au Japon également, le respect des parents s’inscrit naturellement dans le quotidien des familles et de leurs enfants. La prise en charge des papys et mamies est une histoire de famille : dans de nombreux foyers, plusieurs générations vivent sous le même toit. Le nombre de personnes âgées de 65 ans et plus dépasse celui de tous les autres groupes d’âge dans le pays.

                  Au Vietnam, les personnes âgées sont considérées comme les dépositaires de la connaissance, de la tradition et de la sagesse. La prise en charge des aînés est assurée par les familles, et les grands-parents participent aux tâches du foyer. Les anciens sont les chefs de famille et leurs conseils sont écoutés et respectés.

                  En Europe, l’Écosse a cessé de privilégier la prise en charge des aînés par l’hôpital en favorisant les programmes de prévention de la perte d’autonomie. Le pays encourage l’adaptation du logement pour permettre le maintien à domicile et les Écossais s’engagent à participer activement à la prise en charge de leurs parents, présentés par la presse comme des membres importants de la société. Honorer les personnes âgées est une tradition en Écosse encouragée.

                  Selon les pays, la prise en charge des aînés est un indicateur sur la place que la société leur accorde. Il semblerait qu’en la matière, d’après cet article, la France et la plupart des pays « occidentaux » ne soient pas des pays où se pratique le culte des anciens.



                  • Decouz 8 février 09:02

                    Déjà en 1995  : 

                    "En février 1995, j’ai édité, au Seuil, un ouvrage du Dr Denis Labayle intitulé « La Vie devant nous ». Ce qu’il décrivait minutieusement, ce qu’il dénonçait avec l’énergie du désespoir, est très exactement ce dont « Les Fossoyeurs » sont l’écho. Denis Labayle, trois années durant, a utilisé son statut de chef de service dans un grand hôpital francilien pour visiter les établissements concernés. On lui déroulait le tapis rouge, considérant que sa fonction faisait de lui un excellent « recruteur »« 

                    https://www.letelegramme.fr/debats/courant-d-ere-l-or-gris-06-02-2022-12917813.php

                    En 2011 »L’or gris", 

                    https://www.agevillage.com/actualites/6495-1-l-or-gris-un-livre-a-charge-contre-les-maisons-de-retraite

                    Et les autres livres signalés, « On tue les vieux » (2006) « Silence on frappe » (2004),« On achève bien nos vieux » (2007).


                    • SilentArrow 8 février 09:18

                      @rosemar

                      C’est à se demander s’il ne vaudrait pas mieux mettre la racaille délinquante dans les EHPAD et les vieux en prison.

                      Les vieux seraient logés-nourris-blanchis gratuitement dans les prisons et les racailles devraient payer pour pouvoir bouffer des rutabagas dans les EHPAD.


                      • Samson Samson 8 février 09:44

                        @SilentArrow
                        Quand on voit l’état scandaleux de délabrement et de surpopulation des prisons françaises, çà ne changerait pas grand chose.
                        Je ne sais pas comment çà marche, mais j’espère juste que Guéant et maintenant Balkany bénéficient de la même qualité de service que le délinquant « ordinaire », pour lequel nos juges se montrent généralement infiniment moins compréhensifs.


                      • SilentArrow 8 février 12:29

                        @Samson

                        N’ayant jamais séjourné dans une prison française, je ne peux pas juger du niveau des « services ». Mais au moins, c’est gratuit.


                      • Abolab 8 février 10:12

                        « On ne donnait aucune chance aux personnes âgées de s’en sortir »

                        Cadre de santé dans un EHPAD (FrancetvInfo)


                        • Ecureuil66 8 février 15:05

                          @Abolab
                          ah bon il y en a qui s’en sortent sans le costume de sapin ?


                        • Abolab 8 février 15:16

                          @Ecureuil66

                          Certaines personnes âgées ont survécu à la COVID-19 avant l’arrivée des vaccins. En France, avec un test positif, la sédation profonde et continue jusqu’à la mort semble avoir été choisie comme politique sanitaire publique en-dehors des hôpitaux pour les personnes vulnérables.


                        • zygzornifle zygzornifle 8 février 12:46

                          De la naissance a la mort pour certains ce sont des mouroirs ....

                          J’ai bossé dans l’amiante et j’ai eu du pot de pouvoir changer assez vite de métier, par contre beaucoup de mes collègues d’atelier en sont gravement malades ou morts et il a fallu se battre contre l’entreprise Alstom et le gouvernement qui la soutenait pour que cela soit reconnu en maladie professionnelle ....


                          • Ecureuil66 8 février 14:44

                            @zygzornifle

                            De la naissance a la mort pour certains ce sont des mouroirs ....
                            Absolument....en plus y a t il des mouroirs qui ne soient pas ignobles ?
                            Pourquoi plus de respect pour les vieux que pour les autres ? d’ailleurs il y a des vieux qui ont été super pénibles avec leur entourage du temps de leur jeunesse et qui voient l’autre face des choses avant leur mort (retour de karma ?)
                            J’espère bien quant à moi ne faire ch... personne avant ma mort qui est inéluctable, ne l’oublions pas ! faites du chi gong ! pour être autonome le plus longtemps possible si vous le pouvez ....


                          • Abolab 8 février 15:09

                            Si les EHPAD sont des mouroirs ignobles, que penser des isoloirs électoraux, véritables incubateurs à virus respiratoires ?


                            • A la sortie du livre les fossoyeurs deux des directeurs d’Orpea ont vendu massivement leurs actions .

                              Cela s’appelle un délit d’initié et c’est lourdement condamnable .

                              Donc on peut imaginer les magouilles de l’état ....

                              https://www.youtube.com/watch?v=msUdwFjIBQk&list=RD748i5XVLs8Y&index=7

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité