• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Des organisations françaises dénoncent les massacres en Iran à travers une (...)

Des organisations françaises dénoncent les massacres en Iran à travers une manifestation

Une manifestation est organisée ce 2 décembre par quelques organisations françaises pour dénoncer les massacres de la population et la répression sanglante en cours en Iran.

JPEG

Une manifestation est organisée ce 2 décembre par quelques organisations françaises pour dénoncer les massacres de la population et la répression sanglante en cours en Iran. Elle ont eu lieu à la Place du Trocadéro à Paris et réuni les membres actifs du Comité français pour un Iran démocratique (CFID), du Comité de soutien aux Droits de l’homme en Iran (CSDHI), du Comité des Maires de France pour un Iran démocratique, du Comité parlementaire pour un Iran démocratique (CPID), de l’Association des femmes iraniennes en France, de la Fondation Danielle Mitterrand-France Libertés, et de l’Association Amitié Franco-iranienne.

À travers cet événement, ces différentes organisations souhaitent porter haut la voix de la Résistance iranienne qui lutte depuis quarante ans contre le régime dictatorial au pouvoir depuis 1979. La Résistance iranienne a appelé à une intervention des instances de l’ONU, en l’occurrence à l’envoi de missions pour enquêter sur les exactions perpétrées en Iran. Plusieurs appels ont également été lancés vers la communauté internationale ainsi que les institutions de défense des droits de l’Homme.

Selon Mme. Maryam Rajavi la dirigeante de la résistances iranienne « L’Union européenne doit cesser la complaisance avec ce régime qui massacre les manifestants et qui viole l’un après l’autre ses engagements dans l’accord nucléaire. Il faut déclencher les sanctions du Conseil de sécurité de l’ONU contre cette dictature sauvage qui est une menace pour la sécurité et la paix dans la région et dans le monde ».

Depuis le 15 novembre, la population iranienne est montée dans la rue pour protester contre la hausse des prix du carburant dans le pays, pourtant producteur de pétrole. Après avoir embrasé la capitale Téhéran, la contestation s’est répandue dans tout le reste du pays, en l’occurrence dans 187 villes et 31 provinces.

Très rapidement, les revendications sociales et économiques ont laissé place à une véritable défiance du pouvoir et de sa politique actuelle. Le gouvernement est accusé d’investir les richesses du pays dans des luttes terroristes à l’échelle régionale. Des faits d’ingérence dans la gouvernance d’États voisins ont été également rapportés.

Malheureusement, la population iranienne n’a eu pour toute réponse qu’une violente répression menée par les forces armées gouvernementales, composée des agents du ministère du Renseignement (VEVAK) et des Gardiens de la révolution. À la date du 1er décembre, on dénombre 600 personnes tuées, ainsi que 4000 blessés et 10 000 personnes arrêtées.

Le régime des mollahs iraniens, notamment connu pour la violence de ses répressions, avait procédé à l’exécution sommaire de 30 000 opposants au régime en 1988. Ils étaient principalement membres de l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI), la véritable organisation d’opposition du pays.

Plusieurs membres du gouvernement et soutiens du régime n’ont pas manqué de monter au créneau pour évoquer ouvertement la question de l’exécution des manifestants. L’imam de la prière du vendredi, Ahmad Khatami, n’a pas manqué d’afficher sa volonté de voir appliquer la peine de mort à l’encontre des manifestants qui sont, selon lui, coupables d’« inimitié contre Dieu ».

Ebrahim Raïssi, lui aussi, est monté au créneau le 22 novembre. Le chef du pouvoir judiciaire du régime a affirmé que « Quiconque causera de l’insécurité et des dommages aux biens publics sera traité avec la plus grande sévérité ». L’homme est connu pour être membre de la sinistre commission de la mort de Téhéran qui a veillé à l’application de la fatwa de Khomeiny en exécutant sommairement 30 000 prisonniers politiques de 1988.

Ces déclarations ont été appuyées par un autre responsable du gouvernement, Mohammadnabi Moussavi. Dans les déclarations faites le 23 novembre à l’agence de presse IRNA et rapportées par Human Rights Watch, le représentant du bureau du Guide Suprême au Khouzistan affirmait que « Les émeutiers qui ont utilisé la hausse du prix du carburant pour descendre dans la rue et endommager les biens publics étaient formés par des étrangers et... devaient être exécutés. »

Ce sont autant de propos très durs, violant ouvertement les principes internationaux de la Déclaration des droits de l’homme que condamne la manifestation de Paris qui se tient ce 2 décembre.


Moyenne des avis sur cet article :  1.19/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • leypanou 3 décembre 16:01

    cette dictature sauvage qui est une menace pour la sécurité et la paix dans la région et dans le monde 

     : au nombre de pays envahis, c’est un enfant de chœur.

    Et au nombre de bases militaires en dehors de ses frontières, pareil.


    • Julyo Julyo 3 décembre 22:55

      @leypanou

      "qui viole l’un après l’autre ses engagements dans l’accord nucléaire. Il faut déclencher les sanctions du Conseil de sécurité de l’ONU" ...

       j’avais arrêté là..., juste un peu avant vous donc, ce qui m’avait épargné la lecture de votre citation.


    • Jonas 4 décembre 09:03

      @leypanou
      Le régime des mollahs , n’est pas en mesure d’envahir un pays , il n’a pas la capacité de le faire. En revanche , a part l’Irak et Bahrein qui sont des pays à
      majorité chiite , il s’appuie sur les minorités chiites de certains pays pour fomenter des révoltes et semer la zizanie, Arabie saoudite, Syrie . Liban, Yemen, Afghanistan , Pakistan , Kirghizistan, Ouzbékistan etc.

      Beaucoup de milices , recrutées dans ces pays font partie des combattants , que le régime des mollahs utilise pour déstabiliser des pays, sur lesquels, il veut infléchir la politique en sa faveur. 


    • Massada Massada 4 décembre 07:28

      L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran a annoncé que le nombre de personnes tuées lors du soulèvement national du peuple iranien qui a touché 176 villes a dépassé les 450. Le chiffre réel est plus élevé.
       

      Le régime tente désespérément de dissimuler l’ampleur de ses crimes horribles, en recourant à différentes tactiques comme couper Internet, refuser de remettre les corps des victimes à leurs familles, ou empêcher leurs funérailles.
       

      Les prisons de Téhéran, débordent et sont confrontées à un grave manque d’espace. Dans de nombreuses villes, les prisonniers politiques sont détenus dans des écoles primaires ou secondaires et dans des bâtiments publics.
       


      • Massada Massada 4 décembre 07:29

        Nikta Esfandani, une adolescente de 14 ans, a été tuée à Téhéran durant le soulèvement en Iran. 
         

        Nikta Esfandani a été abattue d’une balle dans la tête par les forces de sécurité le 16 novembre 2019 sur l’avenue Sattar Khan à Téhéran. La famille de Nikta Esfandani l’a cherchée pendant trois jours avant de pouvoir récupérer son corps. Les responsables du régime ont dit à sa famille que puisqu’elle n’avait que 14 ans et qu’elle était mineure, ils ne lui demanderaient pas de payer le prix de la balle.
         


        • Jonas 4 décembre 09:04

          A l’auteur , 

          Je suis toujours parmi ceux qui manifestent et soutiennent l’admirable et courageux peuple iranien , contre le régime criminel des mollahs, qui n’hésite devant aucune sorte de répression pour se maintenir au pouvoir. 

          Quant a l’accusation de la main de l’étranger , c’est un leitmotiv propre à la région. Tous les régimes en place devant leur incompétence et leur incapacité à gérer le pays y ont recours. Rien de nouveau sous le soleil .  

           


          • eaudemer 4 décembre 13:28

            @Massada. c’est bien de dénoncer les massacres, mais il faut dénoncer tous les massacres que l’etat d’israel fait depuis toujours jusqu’a maintenant sur les enfants meme les bebes


            • Massada Massada 4 décembre 15:40

              @eaudemer
               
              Le massacre de Thiaroye qui s’est déroulé dans un camp militaire de la périphérie de Dakar au Sénégal le 1er décembre 1944 quand des gendarmes français ont tiré sur des tirailleurs sénégalais qui manifestaient pour le paiement de leurs indemnités et le versement du pécule qui leur était promis depuis des mois.
               
              ou plus récent :
               
              Lors de la répression des manifestations d’Abidjan, les forces françaises ont tiré à balles réelles par hélicoptère et au sol sur les manifestants installés sur les deux ponts de la lagune Ebrié et aux abords de l’hôtel Ivoire. Ces tirs auraient fait, selon une série de sources concordantes, une soixantaine de morts et plus d’un millier de blessés.

              Vous voulez faire la morale autres ? commencez par regarder vos merdes !!


            • eaudemer 4 décembre 21:10

              @ Massada , ne detournez pas ce que j’ai dis, je parles des massacres depuis 1945 maintenant en Palestine par votre gouvernement,


              • Massada Massada 5 décembre 07:29

                @eaudemer
                 
                Et je vous parle des massacres de la France qui vous décrédibilise pour donner des leçons de moral.


              • Massada Massada 5 décembre 07:42

                Vers 18h locales, des chasseurs-bombardiers israéliens ont visé plusieurs cibles sur l’aéroport d’el Hamdan, devenu le centre de contrôle de l’Armée iranienne sur l’Autoroute chiite conduisant d’Iran aux frontières d’Israël et du Liban.
                 
                Cette importante base accueille des dépôts de missiles et d’autres armes ainsi que le QG des Gardiens de la Révolution khomeyniste, les Pasdaran, une unité d’élite de la « République » Islamique d’Iran dépendant directement du Guide suprême de cette dictature, Ali Khameneï.
                 
                Ce bombardement a fait état de dizaines de morts et de blessés parmi les Pasdaran ainsi que dans les rangs des milices chiites irakiennes et du Hezbollah libanais, supplétifs de l’Armée régulière de la théocratie chiite.
                 

                Ces destructions systématiques de matériel militaire et ces pertes de soldats, outre l’affaiblissement conséquent qu’elles infligent à l’Armée iranienne, grèvent fortement le budget de la théocratie déjà en état de faillite économique due aux sanctions imposées par les Etats-Unis.
                 

                Le coût de leur remplacement irrite fortement la population iranienne, majoritairement pro-israélienne, qui subit de plein fouet les restrictions draconiennes et les privations que le régime lui impose.


                • eaudemer 5 décembre 09:37

                  @ Massada Vous etes defonceur de l’etat d’israel, vous ietes israelier, vous defondez les massacres que subient les palestiniens ’ femmes, vieux, enfants, meme les Bébés ) alors ne venez pas pleurnicher quand le monde entier vous maudit


                  • Massada Massada 5 décembre 10:20

                    @eaudemer
                     
                    Je ne « pleurniche » pas, je vous dis que vous etes mal placé en France pour critiquer Israel, car vous faite bien pire nous.
                    Balayez devant votre porte avant de regarder chez les autres


                  • jocelyne 5 décembre 11:42

                    @Massada
                    Vous pensez sérieusement que « eaudemer » est française ?


                  • Massada Massada 5 décembre 10:19

                    Entre 180 450 morts (ou, probablement beaucoup plus), au moins 7 000 arrestations, l’usage systématique de la torture... La révolte en cours en Iran est réprimée avec une violence inouïe par les forces de police et les Gardiens de la Révolution. Le tout dans l’indifférence totale de l’Europe qui continue à prétendre qu’il existe des « modérés » au sommet du pouvoir à Téhéran....


                    • eaudemer 6 décembre 18:51

                      @jocelyne pourquoi ne serais je pas Français, parceque ceux qui devoilent le non respect des lois internationnalesque le gouvernement de l’etat d’israel ne respecte pas , ne sont pas Français d’apres vous ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès