• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Devenir Khmer oui, mais lequel ?

Devenir Khmer oui, mais lequel ?

 Une civilisation s’achève. Elle fut d’abord judéo-chrétienne, puis philosophique et scientifique et enfin technico-marchande. Le dessin de celle qui s’annonce est encore flou mais des indices peuvent être trouvés pour le devenir en s’appuyant sur des éléments bien réels même s’ils sont quelquefois surprenants.

JPEG

 Les Khmers rouges dirigèrent le Cambodge pendant quatre ans, de 1975 à 1979, au terme d’une guerre civile qui dura plusieurs années durant laquelle l'intervention américaine ordonnée par Richard Nixon et Henry Kissinger fit de l’ordre de 750 000 morts lors de bombardements aériens massifs. Les Khmers rouges essayèrent de mettre en place une société sans classes sociales, ethniquement pure, (presque) parfaitement autarcique, purgée de toute influence occidentale. Les populations citadines furent invitées à travailler dans les campagnes. Le régime dictatorial fit de l’ordre de 1,7 millions de victimes, soit 20% de la population de l’époque. Le Parti communiste du Kampuchéa (PCK) est dès l’origine extrêmement structuré et semble répondre aux aspirations d’une partie non négligeable de la population : ‘Les plus humbles sont prêts à bâtir une nouvelle société et à renier de vieilles traditions qui depuis des années n'ont engendré que mépris et oppressions à leur encontre.’ Une radicalisation s’opère en voulant calquer l’ensemble de la société sur le modèle d’une paysannerie présumée ‘authentique’. Les Khmers rouges appliquent pour ce faire une politique de collectivisation radicale satisfaisant environ une partie des paysans les plus pauvres. Le parti communiste interdit la libre expression. La notion de vie privée fut bannie. Après la prise de pouvoir par le PCK, les intellectuels sont globalement considérés comme suspects et envoyés en camp de travail. Le pays souffrit bientôt de famine. Les liens familiaux furent détruits : les parents n’eurent plus aucun lien avec l’éducation de leurs enfants, éducation entièrement collectivisée.

 Les choses évoluèrent par la suite. Le Cambodge connaît depuis la fin des années 1990 un fort développement économique. Le PIB du royaume montre souvent une croissance de 10 % par an mais la richesse produite par habitant reste en dessous de la moyenne régionale. Le Parti du peuple cambodgien au pouvoir, anciennement communiste, continue de s'appuyer principalement sur les classes populaires et les populations rurales.

 Distendre les liens familiaux, prohiber les pensées non-conformes avec le discours ambiant, collectiviser les productions, sont des aspects qui se retrouvent dans les sociétés post-démocratiques, sans toutefois qu’elles aient pour ambition de remplacer les classes dirigeantes par une férule des masses populaires.

 Le vert est la couleur préférée de Mahomet et des écologistes. Ils n’ont cependant apparemment rien de commun, sauf peut-être que la soumission du plus grand nombre est nécessaire pour imposer des changements draconiens à une société en revenant en arrière, au monde ancien. La charia peut servir de mode d’emploi permettant l’accès à une société sans carbone. Le Coran recommande la sobriété ou du moins la maîtrise de sa propre gloutonnerie. Le jeûne est une pratique musulmane pendant lequel on s'abstient de manger, de boire, d'avoir toute relation sexuelle et de fumer, depuis l'aube jusqu'au coucher du soleil, pendant un mois entier. L’abstinence peut être aussi pratiquée lors d'autres fêtes ou hors de celles-ci de manière volontaire et individuelle. La finance islamique diffère très profondément des pratiques financières occidentales. Elle met en avant les idées d'éthique et de morale en s’inspirant des pratiques économiques et financières à l’œuvre à l'époque du prophète Mahomet. En particulier, elle interdit les prêts usuraires et prône une responsabilité sociale des investissements. Les interdictions (Haram) au sein de la religion musulmane sont nombreuses : si les fruits de la vigne sont permis, le vin qu'on en tire est interdit, la consommation de porc, de chien, de chat, de singe, ou d’un animal non sacrifié selon le rituel est prohibée. Le mariage créé des obligations différentes pour l’homme ou la femme. L'homme a pour obligations : le devoir conjugal et le partage des nuits en cas de polygamie (le maximum autorisé étant de quatre femmes), le devoir d'entretien des épouses, l’abstention de tous sévices. Quant à la femme : elle doit obéissance à son mari, elle doit être fidèle, elle doit assurer les tâches ménagères, éventuellement aidée par son mari (à l’instar de Mahomet).

 Les Khmers verts à venir, s’ils suivent la voie qu’ils ont ouverte dans beaucoup de pays à majorité musulmane, en particulier en Arabie saoudite, sont parfaitement compatibles avec une transition écologique réussie : un sacré codifié donne la direction à suivre, celle du passé, une élite déterminée par les ancêtres qui ne peut être remise en cause, une habitude de privations pour le plus grand nombre. De plus, la justice règne : des punitions exemplaires pour les crimes et délits sont prévus dont la décapitation, le lynchage et la crucifixion.

 Restent à déterminer l’avenir préparé par les Khmers parés de leurs cinquante étoiles.

 Les Khmers étoilés ne veulent pas une partie même immense de la planète, ils souhaitent dominer la Terre entière, son ciel, son sol, ses mers. Ils veulent bien entendu maîtriser le devenir de chacun mais aussi leurs pensées, leurs façons d’être, leur âme. Pour ce faire un moyen, le progrès. L’un des premiers ordinateurs en 1946, le premier transistor, le premier circuit intégré, le premier réseau de communication (Internet) furent tous engendrés in the ‘Stars and Stripes’ country. Il en est de même en biologie moléculaire : la théorie chromosomique de l’hérédité, les gènes portés par les chromosomes, la structure de l’ADN, l’enzyme qui transforme l’ARN en ADN… et des milliers d’autres choses proviennent toutes des savants américains. Qui a inventé les bombes A, les bombes H ? Les sous-marins nucléaires ? Les forteresses volantes ? Qui a amélioré le lance-flamme ? Qui a mis au point le Napalm à Harvard ? Qui est intervenu en Corée, en Iran, au Guatemala, en Indonésie, au Liban, à Cuba, au Viêt Nam, au Cambodge, au Brésil, au Chili, en Afghanistan, au Salvador, en Libye, au Panama, en Somalie, en Macédoine, en Bosnie-Herzégovine, en Irak, au Soudan, en Yougoslavie, aux Philippines, en Haïti…

 Pour encore progresser, il faut impérativement réduire le plus drastiquement possible les mouvements de population, les déplacements humains, qui engendrent pollution et émeutes. Les hôtels capsule (kapuseru hoteru) sont des modèles à imposer car ils optimisent au maximum l’espace occupé par une personne en la confinant dans une simple cabine-lit. Les cabines sont constituées d’un tube en plastique et ont une surface de l’ordre de deux mètres sur un mètre pour une hauteur d’un mètre vingt-cinq. Il est possible de regarder la télévision, de lire, de consulter Internet et de dormir. Les capsules sont superposées et alignées le long d’un couloir d’accès. Le télétravail est bien sûr possible. L’accès à toutes les chaînes récréatives même libertines est libre. Seules la philosophie et les Sciences sont formellement interdites. Les casques idoines permettent une stimulation électrochimique des zones cervicales du plaisir, du désir, des élans patriotiques, des émois artistiques. Les électrodes permettent également de détecter les pensées avant même qu’elles puissent être conscientisées par l’intéressé. L’alimentation prédigérée se fait par succion d’une tétine reliée au central de restauration collective et biologique. En cas de besoin, une suroxygénation anale conforme aux travaux des chercheurs de la ‘Medical and Dental University’ de Tokyo peut être appliquée. Les besoins naturels sont absorbés par un dessicant, du chlorure de calcium, et évacués sous forme de poudre. 

 Les humains sont non seulement contenus à l’intérieur de la cage sociale où ils sont le plus utiles à l’élite, ils participent aussi activement à toutes les aliénations, la leur comme celles des autres.

 Rouge, vert, étoilé, il faudra choisir votre khmer, le temps du batifolage démocratique touche à sa fin.


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 24 juin 14:52

    Civilisation helléno-chrétienne... l’apport des juifs... à part l’assassinat du Christ...


    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 24 juin 17:24

      @Clocele
      Je crois savoir que Jésus était juif.


    • Clocel Clocel 24 juin 17:53

      @Jacques-Robert SIMON

      C’est ce que les juifs disent en tout cas, un descendant de David dans certaine version de « l’Histoire », mais il ne devait pas l’être suffisamment puisqu’ils l’ont fait assassiné, ça par contre, on en est sûr.

      Pensez, un type qui dissocie le culte et le business, ça ressemble à quoi !? smiley


    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 24 juin 18:33

      @Clocel
      La Bible inclut aussi l’ancien testament, mais vous connaissez tout ceci...


    • Clocel Clocel 24 juin 19:14

      @Jacques-Robert SIMON

      Je ne suis pas chrétien, ni même croyant, mais, juif ou pas, j’aime bien Jésus à travers les évangiles et les autres récits des apôtres, il y a de quoi occuper un imaginaire, fabriquer une conscience et aider un individu à se constituer proprement.

      Je n’aime pas ce que l’église romaine a fait de son message et pour ce qui est de la cosmogonie, je préfère l’Ainulindalë à la genèse, syncrétisme violent certes, mais on peut aimer « les belles histoires » au pluriel, non !? smiley

      Jésus me le pardonnera, j’en suis sûr !


    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 25 juin 07:53

      @Cloce
      Par beaucoup d’aspects je vous rejoins. Quant à Jésus, je m’en charge, j’ai un contact.


    • roby roby 25 juin 11:41

      @Jacques-Robert SIMON
      Contrairement à Jésus votre contact tombe a l’eau, çà marche ?


    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 25 juin 13:10

      @roby
      Il a un gilet jaune gonflable.


    • mursili mursili 26 juin 08:15

      @Jacques-Robert SIMON

      Oui, mais c’est devenu un tic de parler de civilisation judéo-chrétienne, alors que l’héritage de la civilisation gréco-romaine est bien plus important. Ce qu’il y a de juif dans la civilisation occidentale a été presque exclusivement transmis par l’Église.  


    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 26 juin 10:36

      @mursili
      Je suis incapable de discerner ce qui relève des uns ou des autres.


    • sylvain sylvain 24 juin 14:53

      si la question demandait une réponse, ce serait aucun des deux non ?? 


      • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 24 juin 17:24

        @sylvain
        C’est à vous de décider.


      • ticotico ticotico 24 juin 15:43

        Est-ce une tentative de développer un nouveau concept : celui d’islamo-écologiste ?


        • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 24 juin 17:25

          @ticotico
          En Philosophie comme en politique on invente un concept pour exister. Je suis chimiste.


        • Jeekes Jeekes 24 juin 19:02

          ’’Qui a inventé les bombes A, les bombes H ? Les sous-marins nucléaires ? Les forteresses volantes ? Qui a amélioré le lance-flamme ? Qui a mis au point le Napalm à Harvard ? Qui est intervenu en Corée, en Iran, au Guatemala, en Indonésie, au Liban, à Cuba, au Viêt Nam, au Cambodge, au Brésil, au Chili, en Afghanistan, au Salvador, en Libye, au Panama, en Somalie, en Macédoine, en Bosnie-Herzégovine, en Irak, au Soudan, en Yougoslavie, aux Philippines, en Haïti…’’

           

          Bonne question, mais pas que...

           

          Sur les ordres (ou tout au moins pour le plus grand profit) de qui, toutes ces jolies choses ont-elles été faites ?

           


          • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 25 juin 07:55

            @Jeekes
            La réponse n’est pas difficile à trouver.


          • Jeekes Jeekes 25 juin 21:34

            @Jacques-Robert SIMON
             
             
            On est d’accord, c’est pas difficile. Mais c’est interdit...
             
            Mais z’avez remarqué ? Y’a un de ces machins qui ’’n’existent pas’’ qui vient de m’en coller une moins ’z’une’.
            Mais il l’a pas ramenée, un grand courageux en quelque sorte.
            Sans doutes avec des couettes...
             
             
            Ah mais non, ça non plus faut pas le dire, c’est vilain-pas-bô, c’est antisémite tout plein. Du coup à se faire effacer aussi sec...
             
            Surtout sur ce site ’’média citoyen’’, qu’on se demande par qui il est géré.
            Bon, moi j’dis ça, j’dis rien.
            Vu que ça changera que dalle au chapeau de la gamine...
             


          • barbouse, KECK Mickaël barbouse, KECK Mickaël 25 juin 04:47

            bonjour, vivant au cambodge depuis quelques années je me suis demandé au fil de la lecture de votre article pourquoi vous utiliser la souffrance du peuple khmer pour faire une sorte de démonstration que le futur tel que vous l ecrivez sera merdique et qu il faut choisir sa dictature qui viens...

            d une part vous avez oublié la misère et les morts consécutif a l embargo américain qui bien aprés la fin de la guerre du vietnam a privé le peuple khmer d un accés rapide et conséquent aux moyens de son retablissement. 

            De l autre c’ est loin de la réalité optimiste du peuple khmer moderne avec son pays en reconstruction, son entrée et sa position géographique quasi centrale dans la plus grande zone de libre échange economique du monde, sa croissance et sa pandémie plutot bien gérée,

            bien sur il reste ici de nombreuses difficultées subies et a surmontées, mais c est loin de l exercice obligé en france d écrire toute forme de vision du futur autrement qu en note en bas de page des versets sur l apocalypse.

            amicalement, barbouse.


            • Claude Simon Claude Simon 25 juin 08:03

              Ah bon, le khmer covid, c’est cuit ?

              Pratiquant l’agro-écologie depuis peu, le scientifique, le pragmatique, voir le poète sont le bienvenu.

              Etre induit en erreur par un influenceur est un désastre latent, vous imaginez un khmer vert ?

              Ma définition du khmer vert : méchant virus ressassant la doxha d’un mauvais think-thank (initiateur de causes dont il ne peut gérer les conséquences) transformé en pensée unique par le mass-media, dans le domaine environnemental.

              Mais il est vrai qu’il est préférable de se passer du bricolo généticien, du chimiste (https://www.youtube.com/watch?v=Bn1K6L1VSVA)..


              • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 25 juin 08:45

                @Claude Simon
                Vous avez raison de vous méfier des informations à disposition. Quant à moi, je considère seulement quelques personnes fiables, il y en a peu, et en plus je croise toujours mes données.


              • karim 25 juin 15:35

                L’Islam a apporté un message divin et un art de vivre conforme à ce message mais n’a imposé aucun mode de gestion de la société.



                • Fanny 25 juin 21:39

                  Une performance d’omettre se rappeler que les dirigeants Khmers furent très proches de la France, membres du PCF ...

                  Que les idéologies mortifères ont souvent une origine occidentale. Mais comme le signale l’article par ailleurs, l’Occident a tout inventé, alors ...

                  L’avenir que nous promet l’auteur de l’article relèvera de quelle idéologie (occidentale, bien sûr) ?


                  • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 26 juin 08:08

                    @Fanny
                    Êtes vous certaine que tout avenir repose sur une idéologie ? Ensuite, je ne promets rien pour celui-ci.


                  • Claude Simon Claude Simon 26 juin 16:59

                    "Les humains sont non seulement contenus à l’intérieur de la cage sociale où ils sont le plus utiles à l’élite, ils participent aussi activement à toutes les aliénations, la leur comme celles des autres."

                    C’est tout à fait exact.

                    Pour ma part, Il s’agit de s’accorder le temps de se désaliéner ; le temps de la réflexion, le temps de donner la contradiction, et le temps d’oublier les tensions inutiles propagées par l’élite ou celle de la vie quotidienne ; mais également le temps de l’aliénation consciente, choisie.


                    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 26 juin 21:01

                      @Claude Simon
                      Prendre le temps de penser est en effet essentiel. Il vaut mieux le faire seul, en lisant par exemple. Mais tout est fait à l’inverse, les technologies accélèrent tout, les technologies permettent aussi des relations multiples artificielles qui nuisent à l’entendement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité