• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Diesel, ma belle...

Diesel, ma belle...

Je crois que je vais me mettre au Diesel. Pas pour le seul plaisir de déplaire aux khmers verts de l’écologiquement correct (quoique…), en ces temps de COP21 troublés par des cumulus et des stratus venus de Belgique et du Maghreb et qui nous font de légères variations saisonnières. « C’était un temps déraisonable, on avait mis les morts à tables, on prenait les loups pour des chiens, c’était de n’y comprendre rien », disait Aragon dans « est-ce ainsi que les hommes vivent ? ». Oui, tout change de pôle et d’épaule, les loups solitaires et les « chiens d’infidèles », comme ils disent chez ceux qui n’aiment pas le saucisson.

Ni les chiens.

Diesel, c’était une des quatre chiennes du RAID et qui est partie, ce 18 novembre vers 5 heures, à Saint-Denis. Pas dans un concours de beauté. Non, au taff, au tapin. En « faisant le job », comme on dit. « Ce fut en avril à 5 heures, au petit jour que dans ton cœur, un dragon plongea son couteau  », disait Aragon. Mais là, ce fut en novembre à 5 heures qu’un enculé t’a partagé par la longueur à la 12 mn Brenneke. Alors, oui, je vais me mettre au Diesel. Pour toi, ma belle.

Diesel, ma belle. Tu as bondi à l’horizontale, pour suivre ce satané pointeur-laser rouge qui te sert de support à l’entrainement. Tu l’as fait pour faire plaisir à ton maitre, comme d’habitude. Pour qu’il te caresse après, et que tu repartes jouer et courir avec lui dans les forêts de Bièvres ou d’ailleurs. Pour mettre ta truffe sous le gazon débusquer les taupes, les vraies, pas celles qui se terrent dans le « neuf-trois », à Schaerbeek et à Molenbeek, et qu’on a laissé pousser comme une jungle chez les politicards et les politichiens parce que ça rapportait des voix. Ils t’ont crucifié (rien que le terme, ça leur donne des boutons, alors je le dis et je le redis, tu parles…) au 12, figée dans la trajectoire de ta course. Une plaie transfixiante, qu’on dit chez les médecins légistes.

Je sais qu’ils t’ont mis après dans cette petite bâche plastique (les grandes, c’est pour les humains), celle qui est prévue pour toi et tes trois autres « collègues » du RAID, au cas où ça tourne mal.

Je ne connais pas ton maitre, mais j’ai connu celui d’un de tes collègues à 4 pattes, il y a quelques années, dans cette même « boutique ». Je devine qu’il est à moitié sourd par six heures de fureur et de bruits, désespéré de ne pas avoir eu le droit de te suivre, de l’étonnement de Diesel de se voir seule face aux malades mentaux, à ces petites crevures nourries au Captagon. Je devine le temps qu’il a dû attendre pour récupérer ta dépouille.

Les phrases qu’il t’a dite avant l’assaut qui tournent dans sa tête, ces mots pour que tu partes faire le job, « vas-y ma belle, vas-y ».Va chercher, va chercher les monstres que le sommeil de notre raison a engendré. Nourris aux « padamalgam » qui ont bercé 30 ans de plateaux-télé politiquement corrects.

Diesel, ma belle, ton paradis, c’est pas 66 vierges ( pt’ét plus, peut-être moins, j’sais plus compter), ni 40 bergers allemands bien membrés pour « t’honorer ». J’espère que tu y es, à présent, au paradis des chiens, pour avoir enfin ta récompense.

Des jarrets de porc aux lentilles, des andouilles de Gémenée, du jambon à l’os, des chipolatas bien grasses. Tout ce que tu n’as pas pu manger au Raid parce qu’il fallait que tu gardes la ligne, toi qui était si fine.

T’inquiète, Diesel, on va leur donner un os à ronger, à ce chiens (non pas toi, les vrais chiens.)

Pas « les chiens de garde » de Paul Nizan , non les nouveaux chiens de l’anti- République. Pas de l’Atlantique à l ‘Oural, mais plutôt d’Aubervilliers à Molenbeek (eh oui, chers amis les idéologues, les temps changent : « the times they are changing », comme chantait ce vieux Bob Dylan à l’époque où votre logiciel des « méchants » était branché sur les blancs qui faisaient le Vietnam, pas sur ceux qui allaient faire la Charria au Bataclan…)

Question de perspective.

Puisque le locataire du 55 Faubourg St Honoré nous a dit que c’était la guerre, eh bien on va la faire, Diesel, crois-moi.

On va faire des largages héliportés de jambon Fleury-Michon à Fleury-Mérogis, dans la cour de promenade. Ils n’auront plus rien à bouffer d’autre, et quand ils auront bien les crocs, ils en mangeront du porc, Diesel, ma belle. Ils en mangeront et ils verront que c’est bon, et que c’est pas bien de tuer des chiens qui font juste leur boulot.

La Mecque, toi et moi, on ne sait pas où c’est et on s’en moque. Le tapis et le sens du tapis itou.

Toi, ton truc, c’étaient les tapis en bouclette pour t’allonger devant le feu de cheminée qui crépite.

Non, je te souhaite juste de longues courses au ralenti dans les champs, comme dans ces putains de pubs à la Télé, des tas de baballes à aller chercher, et non plus des baballes de 7.62 NATO full metal jacket, semi chemisées.

Dans ce paradis des braves, tu y retrouveras sans doute d’autres gens, des gentils, des vrais gentils habillés jadis en noir par le même couturier de Bièvres : Fernand Seither, René Canto, Jo Thalmann.  

Diesel, ton départ m’a fait penser à cette superbe « chanson » ( plus parlée que chantée) de Léo Ferré, qui se nomme « y’a plus rien ». Dans ce délire fulgurant de 13 minutes, il y a ceci :

« Misère…

Misère, c’était le nom de ma chienne, qui n’avait que trois pattes.

L’autre, le destin le lui avait mise de côté pour les Olympiades de la bouffe

Et des culs semestriels qu’elle accrochait dans les buissons pour y aller de sa progéniture.

Elle est partie, Misère .

Quelque part.

Dans la nuit de chiens. »

Je ne sais pas dans quelle nuit tu es, mon chien. Ni nous avec.

« Les chiens et les infidèles », qu’ils disent dans leurs revendications où ils justifient les morts innocents « au nom d’Allah le clément et le miséricordieux  », (sans même en voir la contradiction dans les termes, tellement ils sont incultes et répètent par cœur ce qu’ils ne comprennent pas…).

Eh bien moi, je suis fidèle aux chiens. Je te serai fidèle, Diesel. Je leur garderai un chien de ma chienne.

Parce que je sais qu’ils n’ont pas voulu que tu aies des petits. Ça te manque sans doute, aujourd’hui, des petits.

Oui, je vais me mettre au Diesel.

En hommage (étymologiquement, pour les incultes, ça veut dire « je suis votre homme ») à cette petite chienne mince, vive, pleine de malice et de vie qui s’appelait Diesel.

Je suis ton homme, Diesel.

Je ne vais pas faire des hommages à la con le dimanche après-midi avec les bobos du 12 eme, place de la République avec des banderoles siglées « même pas peur », tout ça pour détaler au moindre pétard mouillé comme dimanche dernier. Ils ont dû bien rire nos « amis », à Fleury-Mérogis ou sur Al Jezira …De voir nos amis de « Terra nova » courir au milieu des poussettes pour bébés, comme si c’était une promenade du dimanche pour bobos désœuvrés que nos amis islamistes nous proposent…

 Du reste, je vais peut-être bientôt te rejoindre bientôt, Diesel.

J’habite Paris, et à présent, on ne scrute plus comme avant nos voisines de RER, de métro ou de Galerie Lafayette pour deviner si elles ont un soutien-gorge sous leur chemisier en soie, mais pour voir si elles ont ou non un gilet explosif.

La seule certitude que j’ai, Diesel, c’est que la faucheuse, cette salope, c’est bien la seule qui vient même (et surtout) quand on ne l’appelle pas. Et donc « pour tous elle aura un regard », comme écrivait le splendide Cesare Pavese dans « la mort viendra et elle aura tes yeux ».

Et donc on te rejoindra, maintenant ou plus tard, et on ira aux champignons, on jouera dans les bois, Diesel, ma belle.

Je suis sûr que je pourrais tenir cette promesse, puisque on va tous y passer.

Jean-Michel Fauvergue, bien sûr, il te remplacera. Parce que c’est son job. Sans pour autant t’oublier, évidemment.

Je suis presque sûr qu’il refusera le chien de Poutine.

Il en prendra un autre, un Malinois, comme toi.

Il l’appellera pas Diesel, mais « sans plomb 95 », parce qu’il y en a marre des balles, du plomb et des années plombées.

Salut, Diesel, ma belle.

Ceux qui vont mourir n’ont même pas eu le temps de te saluer.

César, ces derniers temps, il a plutôt tendance à être remplacé par le Prophète.

                     - - - - - - - - - - — - - - - - - - - - - - - 

PS : J’aime les chiens (les chiennes aussi…). Mais les plus malins d’entre vous auront compris que je ne rends ici pas seulement hommage à un chien, mais aussi à 140 âmes, hommes et femmes, parties quelque part sans qu’on leur demande leur avis. Qu’ils reposent en paix.


Moyenne des avis sur cet article :  2.26/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 23 novembre 2015 10:43

    si c’est bien un chien d’attaque, c’est son maître qui aurait du se manger la balle.


    • siatom siatom 23 novembre 2015 10:46

       
      Le titre qui rassemble des mots comme le dit la chanson, qui vont très bien ensemble et le nom de l’auteur sans compter que nous sommes sur cet édition , voisins de palier. Tous ces éléments concourent à vous rendre visite avec la certitude d’entendre une musique plus agréable aux oreilles que les habituelles fanfares d’Avox.
      Merci d’être passé par là.


      • marmor 23 novembre 2015 11:12

        Voilà, les crevures utilisent des 12, réservés aux gentlemen, qui lorsqu’ils en auront assez, vont les sortir et les fourbir. Le mien est belge, ça tombe bien, mais pour faire plus mieux, je l’ai baptisé Holland - Holland ( il aura au moins servi à ça ) les brennecke sont prêtes, vous savez, ces balles tournantes réservées aux cochons velus....


        • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter 23 novembre 2015 11:19

          Sandro is back, et pourtant le boulot ne doit pas lui manquer ...

          Avec , dans son beau texte, tout ce qu’il faut pour plaire à Omar et Philouie ...

          Les racailles enturbannées vont en prendre un peu plus sur la gueule chaque jour, on ne les pleurera pas ...

          La semaine commence mieux que la précédente ....

          Peu importe si « nos amis du Maghreb » on déjà commencer à moinsser smiley


          • alinea alinea 23 novembre 2015 11:28

            Bien contente qu’enfin un texte passe la modération, pour rendre hommage à cette chienne, et aux chiens, en général, qui travaillent avec la police.
            Beau texte par un auteur du cru, cela aide !
            Merci


            • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter 23 novembre 2015 11:39

              @alinea

              De toutes façons, si la modération avait fait la moindre difficulté, nous aurions envoyé Tony smiley


            • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter 23 novembre 2015 12:33

              @jesuispascontent

              Il est patent que vous devriez ôter de votre pseudo tant le « pas » que le « tent »


            • alinea alinea 23 novembre 2015 13:46

              @jesuispascontent
              C’est une manière de voir que je ne partage pas ; les hommes utilisent les bêtes, et comme dit plus bas dans un commentaire, souvent sans aucun respect de leur vie. Ce sont, toujours les grands oubliés de l’histoire et c’est pourquoi je suis heureuse qu’on en parle ; je n’en fais pas une analyse de la situation ; néanmoins, qu’on s’agite contre les terroristes ne me paraît pas la pire chose à faire !


            • Pale Rider Pale Rider 24 novembre 2015 09:15

              @jesuispascontent
              Je ne suis pas contre cet article, sur le fond. Moi aussi, j’ai pensé à ce brave chien. J’ai visité l’an dernier une expo bouleversante sur le lourd tribut payé par les animaux pendant la guerre de 14 : c’était poignant.
              Toujours sur le fond, d’accord avec la critique du padamalgam bébête : il faut que les musulmans se positionnent sans ambiguïté et, oui, ils ont à se justifier, n’en déplaise aux bien-pensants. Ils devraient écouter leur coreligionnaire Abdennour Bidar qui ne manque pas de courage.
              Néanmoins, la (juste) politique d’AgoraVox dit qu’il ne faut pas manier l’invective et encore moins l’insulte. Cet article en est rempli. Cela ne l’honore pas. Mais pire : ça lui ôte de la force. On n’écrit pas comme on cause autour de la table et d’une bouteille de rouge (et même là...). L’écrit a un autre statut.
              Votre colère est la mienne. Et j’incite tous les citoyens à faire un signalement chaque fois qu’ils repèrent un salafiste (je n’ai pas dit un musulman) dans leurs parages. La maire de Molenbeek a enfin reconnu qu’on avait fermé les yeux sur une islamisation inacceptable, abusive, délinquante, etc. Il est grand temps de faire le ménage (je n’ai pas dit de faire des ratonnades), de flanquer dehors ceux qui n’aiment de notre pays que ses services sociaux et qui haïssent absolument tout le reste. Mais citer Aragon ne suffit pas pour faire joli à défaut d’être poli..
              Et puis, il est tout à fait possible de fraterniser avec les musulmans pacifiques et républicains que nous connaissons tous. N’oublions pas qu’eux sont coincés entre les islamistes et les fachos...
              Enfin, proférer des insultes derrière l’anonymat d’AgoraVox, c’est un peu facile : jesuispascontent a donc raison.


            • bakerstreet bakerstreet 24 novembre 2015 12:03

              @Pale Rider

              Les musulmans de l’Europe ont annoncé le djihad aux chiens
              Sur qui n’ont ils pas lancé une fatwa ?...Bon, peut être pas tous les musulmans, ne faisons pas d’amalgame, comme on dit, mais tout de même les prêcheurs officiels relayant les bases foireuses de la religion et de la vérité incarnée, raisonnent souvent d’une façon fâcheuse. C’est ça que je ne supporte pas dans la religion : Ce bloc de ciment qui pétrifie l’intelligence, les émotions, les certitudes. Vous me direz c’est fait pour ça justement.....Ces pauvres clebs auront ils assez de leurs dents pour se défendre ? Les chiens c’est vrai c’est comme les gens, il y en a de cons et des furieux. Mais souvent comme on dit, voyez le chien, et vous saurez à quel type vous avez affaire....Quand à la religion comme on le voit, elle se distingue par sa grande connerie. En Inde, si vous êtes un chien, apprenez à meugler, vous serez bien mieux perçu en temps que bovidé, et ne recevrez pas de pierres à chaque coin de rue. Le chien étant le dernier stade de l’infamie, au niveau des résurrections possibles, la preuve directe que votre vie d’avant était celle d’un salaud. Plus je connais les hommes, plus j’aime mon chien, disait quelqu’un. Je serais tenté de dire que plus j’aime les chiens, et plus j’aime mon chat. Mais je ne parle des chiens avançant à quatre pattes, bien sûr.

            • Pale Rider Pale Rider 24 novembre 2015 16:00

              @bakerstreet
              Il vous manque sans doute de rencontrer des croyants authentiques. Je dirais même : des chrétiens authentiques. Je dirais même : des protestants authentiques (voir ma fiche).
              C’est curieux : moi, je connais plein de croyants remarquables, et d’une grande intelligence. Gandhi, par exemple. Ou Luther King. Ou Jacques Ellul, qui avait d’ailleurs prédit que l’islam remplacerait exactement le communisme. Ou René Girard, un des plus grands penseurs sur la violence et le sacré, qui vient de mourir. Ou Mandela, extrêmement croyant et extrêmement héroïque (j’ai fait ici même un article sur lui). Côté musulman, je citerai Abdou Diouf, le géant qui a été président du Sénégal : admirable type, un des meilleurs défenseurs de la francophonie.
              André Comte-Sponville, philosophe athée, a souvent fait remarquer qu’en matière de bêtise criminelle non religieuse, Staline ou les Khmers rouges étaient difficilement surpassables. Je crois que même Onfray (qui n’a rien compris au fait religieux extrémiste puisqu’il croit encore qu’en n’étant pas trop méchant avec Daech, on peut éviter d’énerver les graines de djihadistes) va finir par comprendre son ami ACS. smiley


            • bakerstreet bakerstreet 24 novembre 2015 17:29

              @Pale Rider
              Vous avez de la chance d’avoir de tels voisins : Gandhi, luther king et Girard. Ne déménagez pas ! J’ai entendu parler de ces types de la meilleure façon, pas de risque de les voir érafler votre bagnole le soir. Non, sans blague, je leur tire bien sûr mon chapeau, d’ailleurs j’ai lu saint augustin. Saint augustin regrettais beaucoup d’avoir fait quelques conneries, pas méchant tout de même : Quelques pommes volées dans le jardin du voisin alors qu’il n’avait pas même faim. Beaucoup de saint hommes eurent un moment d’égarement dans leur jeunesse : Le père de Foucault était une petite frappe, tout comme saint François d’assises. Est la religion qui les a fait pencher vers la spiritualité et l’éthique ?

              Peut on s’en passer pour parvenir au même résultat ? C’est un débat jamais achevé. Mais il est vrai que la religion offre comme toute dérive sectaire, un moyen de manipulation prodigieux. Elle débarrasse l’homme de son libre arbitre. La religion protestante éviterait elle ses dérives ? Au vu du résultat, dans les pays protestants, il n’est pas meilleur que dans les pays catholiques. Comment s’en sortir ?...L’éthique, l’amour, la culture, tout cela travaille à un résultat d’épanouissement chez l’être humain, entendu qu’il faut rester sur ses gardes, et ne pas perdre de vue que l’homme comme les autres animaux est traversé de courants contradictoires, de l’instinct de vie et de celui de la mort, du jeu de ses hormones, et de l’irrationalité incompréhensible. Viser l’intérêt du groupe avant tout, des équilibres naturels, c’est une sorte de religion qui ne dit pas son nom mais qui en est ai imprégné autant. L’agnostique reconnait les principes ayant servi à l’édification des religions, et déteste le mot de paien, trop sec, desséché, et a forcément du respect pour les religieux qui portent les valeurs d’humanité, universelles au plus haut.. Bien à vous

            • Gabriel Gabriel 23 novembre 2015 11:33

              Bonjour Sandro,

              Votre plume toujours lumineuse et délicate se fait trop rare en ces temps de noirceur. 

              Fidèle, sans faux semblant, naturel et aimant, gardien prévenant la queue balançant au rythme de la joie simple d’être aux côtés de l’être qui l’accompagne et le respecte, le canidé meilleur ami de l’homme jamais ne le trahis et jamais n’aura la perversité d’aller se faire sauter au milieu d’un centre pour chiens perdus au nom d’un dieu créé par des loups… « Plus je connais les hommes et plus j’aime les bêtes » ou, « Je me sers des animaux pour éduquer les hommes » J.de Lafontaine

              Cordialement 

              • Gavroche Gavroche 23 novembre 2015 11:43

                Bonjour Sandro,

                Merci pour ce très bel hommage, votre plume est toujours aussi excellente. Dommage que vous vous fassiez si rare, vos textes manquent cruellement ici.


                • pemile pemile 23 novembre 2015 11:55

                  Bof, envoyer une chienne, éduquée pour la détection d’explosif, proche de sa retraite, face à des terroristes que l’on sait surarmés et équipés d’explosifs, j’aurai quand même préféré que l’on utilise un drone équipé de caméra.

                  Une pensée aussi pour ce que des armées appelaient des « chiens de tanks ». Les bébés chiens étaient séparés de leur mère dés le plus jeune âge et ne recevaient de nourriture que sous un tank. Dans les zones de combat, affamés, et portant des charges explosives sur le dos, apeurés, ils se réfugient sous les tanks, explosant, les détruisant et se détruisant avec ?


                  • bakerstreet bakerstreet 23 novembre 2015 16:32

                    @pemile
                    Pas grave, maintenant Diesel a rejoint les 72 chiennes vierges là haut. Ah non c’est vrai, vous nous dites que c’est une chienne...Ah chienne de vie, comme on dit...Pour les femelles il est dit qu’elles rejoindront là haut leur mari, leur mâle officiel...Contente pas contente, c’est comme ça mesdames, il faut vous y faire, ou alors on vous lapide si vous faites les coquettes !. Tout cela est de la très grande théologie nécessitant au moins trois neurones, et un filtre à particules....Les gaz ont au moins une chance, eux ils peuvent s’échapper....

                    Bon on peut relire son petit London, plein de chiens en tous genre, demi loups léchant les joues des maitres les plus cons parfois, et parfois non, leur attrapant la gorge. Voir « Croc Blanc » !London c’est très bien un type qu’avait vécu et bu et vécu et saigné et écrit, caressé des chiens et s’était fait mordre par des chiennes, et réciproquement.
                     Forcément on y pense avec ce genre d’histoire au garde à vous à faire pleurer dans les chaumières ! Un truc qu’on ne peut pas faire avec les chats, trop malins pour se faire avoir. Il n’y a pas de chats policiers ! ...Peureux, peut être, mais pas cons les matous !...Ils veulent bien ronronner, mais pas aboyer ! ..Chacun son truc ! Ce sont les minuscules qui survivront à l’extinction des gros cons du djihads, et à tous les brontosaures agitant furieusement la queue !

                  • Phoébée 23 novembre 2015 12:37

                    Une pensée émue pour l’enculé qui l’a dressée et envoyée à la mort ...


                    • izarn izarn 23 novembre 2015 22:46

                      @Phoébée
                      Exact. Le connard est toujours vivant...


                    • izarn izarn 23 novembre 2015 22:47

                      @izarn
                      Introduire les animaux dans la guerre, est une perfidie malsaine.


                    • bakerstreet bakerstreet 23 novembre 2015 13:54

                      Bravo pour cet épitathe canin, mais quelques remarques

                      - Ce brave chien n’a pas choisi son prénom, et inutile de se sentir obligé de faire la promotion du diesel, entendu que ces animaux à l’odorat extrêmement développé ont la truffe juste à hauteur des tuyaux d’échappement, et qu’en conséquence une petite ligne de particules diesel n’a rien à voir avec l’odeur somptueuse d’une femelle en rut.
                      - Les frappés du djiad juqu’à preuve du contraire ne sont pas des « malades mentaux ». Un malade mental ne fait pas forcément des monstruosités. Par contre il arrive que leur fragilité les transforme en victimes. Attention donc à la généralisation ordinaire, tant il est vrai qu’on a l’habitude à transformer ceux qui nous sont étrangers, en impies, ou suppôts de Satan, ou en malades. 
                      -Je ne sais pas pas s’il est vraiment de bon gout, de se moquer des « bobos », vaste appellation non controlée, et qui permet de s’exclure naturellement du troupeau, sous prétexte qu’il y a eu un mouvement de panique, occasionné par un pétard. Parfois c’est le cerveau qui commande, parfois le cervelet, et celui ci n’est pas forcément le plus con. Mon chat est lui aussi sur ses gardes, il sursaute au moindre bruit, et pas sûr que Diesel n’aurait pas fait autre chose. Tout cela vient de très loin de la nuit sombre où l’on se tenait les uns contres les autres, à l’affût du moindre danger, animaux aux écoutes. Ces « bobos » se sont simplement adaptés, et cela est tout sauf inquiétant, car eux au moins sont dans la rue, et surmontent comme ils le peuvent leur peur, mais vous ne dirigez pas vos nerfs, et même parfois vos sphincters....
                      - L’andouille de Guéméné sur Scorff est encore meilleure que celle de Géménée ! Je le sais, j’habite pas très loin, parfois j’y vais au marché.Je se sais pas si Dylan y a déjà goutté ? Il était venu au festival des vieilles charrues, pas très loin de Guéméné, mais ne nous avait montré que son cul, jouant tourné au public. A éviter surtout par les temps qui courent, car « times are a-changing » ! Et Calamity Jane en avait fait une règle de vie : Ne jamais tourner le dos à une fenêtre !


                      • francesca2 francesca2 23 novembre 2015 14:43

                        Onorevole, che bella sorpresa ! 


                        Toujours fin, toujours juste, toujours exquis. 
                        Longue vie à vous, cher Sandro. 

                        • Sandro Ferretti SANDRO FERRETTI 23 novembre 2015 21:47

                          @francesca2

                          Salve, dottoressa.
                          Il grande Vittorio, pour dire les maux de Pavese.
                          Ici, pour vous.


                        • COVADONGA722 COVADONGA722 23 novembre 2015 14:51

                          yep, Les écrivains le savent que certain même s’ils déchiffrent les lettres ne comprendront pas le sens des mots .Peu importe, la lumière n’éclaire pas tout le monde avec la même intensité .
                          D’évidence ceux qui ne perçoivent pas la beauté de ce texte le font délibérément ou par reflex pavlovien , lâcheté ou confort moral plat plat ...
                          @Sandro on leveras donc nos verres a ceux qui combatte debout ou a quatre pattes et on n’oublieras surtout pas les innocents tombés parce que par cupidité et veulerie nos élites ont refusées de veiller aux remparts . J’avais un camarade , de meilleur il n’y en avait ...........


                          • Dom66 Dom66 23 novembre 2015 17:20

                            « Je suis presque sûr qu’il refusera le chien de Poutine »

                             

                            Presque sûr ??? Pourquoi, même quand on parle de chien ce qui vient de Russie est mauvais ?

                            Pourquoi ? Vous connaissez le gus qui a dressé Diesel ?

                            Il est aussi Russophobe ?.........//// Même pour les chien ?  

                             

                            Oui moi aussi, j"ai une pensée émue pour l’enculé qui l’a envoyée à la mort.


                            • bakerstreet bakerstreet 23 novembre 2015 17:58

                              @Dom66
                              Pour quelle étrange raison voudriez vous que tout ce qui vienne de Russie soit mauvais pour certains ?

                              On peut toujours trouver ce qui arrange bien sûr. Mais il existe pour la plupart des gens quelques nuances entre le noir et le blanc. Un bon bouquin russe qui parle de chien, c’est « cœur de chien », de Boulgakof, un type furieusement moderne qui s’appelait lui aussi Vladimir. 
                              « Oui moi aussi, j »ai une pensée émue pour l’enculé qui l’a envoyée à la mort."
                              Un truc qui aurait fait rigoler Boulgakof, pour situer son humour...
                              Car tout de même il y eut quelques autres victimes. Une balle perdue destinée au chien aurait elle atteinte un spectateur ou deux, ou plus....

                            • Dom66 Dom66 23 novembre 2015 19:56

                              @bakerstreet

                              Je pense que vous n’avez pas bien compris ma question, vous lisez trop vite ! !

                              moi qui aime la Russie vous me posez cette question ????

                               

                              C’était Pourquoi, même quand on parle de chien (virgule), ce qui vient de Russie est mauvais ?

                              point d’interrogation

                               

                              Autrement reformuler ma question : Pensez vous que tout ce qui vient de Russie est mauvais ?

                               

                              Je n’ai pas dis tout ce qui viens de Russie est mauvais

                               

                              Avez-vous pigé ?


                            • Sandro Ferretti SANDRO FERRETTI 23 novembre 2015 20:23

                              Merci à celles et ceux que ces quelques mots jetés sur les maux ont éclairé un bout de la journée, dans « ce ciel où rien ne luit et où nous cherchons notre passage », selon la célèbre chanson des garde-Suisses.

                              Diesel vous fait un petit jappement de remerciement, mais de là où elle est, on n’entend pas bien, forcément.

                              • smilodon smilodon 23 novembre 2015 20:44

                                @ P..... de beau texte !..... Bel hommage à une « victime » dont la plupart se fout !.... Y’a du « vécu » dans ces mots........ Vous citez une chanson de Ferré , il m’en vient une autre. « Oural, OURALOU », d’un « type » du même « acabit », et d’un patronyme assez proche, phonétiquement  !..... Des mecs d’une autre époque, d’un autre temps, des mecs d’une autre « France »........ « Qui n’aime pas son chien, n’aime pas son voisin » ...... Merci pour vos mots. Merci pour « ELLE ». Comme vous, comme tout le monde je pleure pour tous ces pauvres innocents, morts sans rien comprendre, morts sans raison aucune..... Mes larmes coulent....... Et je pense aussi à tous ces « flics » qui vont au « casse-pipe », avec leurs peurs, leurs armes, leurs « c....... » !.. Et leurs « chiens » !.... Pour défendre tous les autres. Ils font le « job » !... OK !... Ils font le « job » !... Avec leurs armes, leurs peurs, et leurs « chiens » !... .... Une arme est un « objet », un « outil » ... Un mec ou un chien sont des « êtres vivants » !.... Merci en tout cas.... Bel hommage........... Y’a des « DIESEL » pas « trafiqués » !.... Et le chien, non plus que le cochon ne sont « haram » !........Désolé pour le coran « de base » !.... A chacun son histoire, à chacun ses convictions........ Ici on aime autant le cochon autant que le chien... Pas pour les mêmes raisons.... On mange l’un quand on caresse l’autre !.. Pourquoi ??... Je sais pas.. Faudrait demander à mon arrière grand-père ou à son père !... C’est comme ça ici !... Allez savoir !... L’âme d’un pays peut-être !.... L’âme de la « FRANCE » !... On mange du « cochon ». On adore son chien !... Chacun son « truc » !... Mais ce sol est celui-là !... Et depuis longtemps !.... Ce sol sur lequel je suis né aussi. Et que j’aime....... Adishatz.


                                • Sandro Ferretti SANDRO FERRETTI 23 novembre 2015 20:51

                                  @smilodon

                                  Yep, comme dirait un sage de la Joliette que je respecte beaucoup,parce que j’ai pas vu sa photo, mais je connais le poids de ses mots et de ceux qui passent parfois par sa bouche, tôt le matin,au nom de quelques autres.
                                  Bonsoir, Asinus.
                                  Bonsoir Smilodon

                                • TREKKOTAZ TREKKOTAZ 23 novembre 2015 22:13

                                  Je ressens profondément de peine à l’ évocation de la mort de Diesel notre héros national, mort pour Patrie ! Qu’il repose en paix, contrairement à bcp d’ humains, on ressent dans son expression une profonde humanité, comme les sages de ce monde !!


                                  • philouie 23 novembre 2015 22:14

                                    reste à savoir s’il y a un fond de vérité dans cette histoire ou si c’est comme le reste : mensonges et mystification.
                                    moi je crois plus à rien.


                                    • adeline 24 novembre 2015 15:48

                                      @philouie
                                      exactement, d’autant que seule un 9mm à été retrouvé.


                                    • Neo-str 23 novembre 2015 22:39

                                      Sandro,

                                      « Et donc on te rejoindra, maintenant ou plus tard, et on ira aux champignons, on jouera dans les bois, Diesel, ma belle ... »

                                      Je constate que tu aimes ça Sandro dénicher les champignons ... on imagine l’expression de ton visage scintillant de joie avec un beau bolet dans tes mains  smiley

                                      Diesel ne pourra que se sentir bien ... Un autre monde une autre vie qu’elle aurait sûrement choisie si elle en avait eu la possibilité ! smiley


                                      • izarn izarn 23 novembre 2015 22:43

                                        On va pas nous casser les couilles avec un clébard de guerre...


                                        • philouie 23 novembre 2015 22:45

                                          @izarn
                                          mais chiale
                                          et ferme ta bouche...


                                        • philouie 24 novembre 2015 06:09

                                          Ca vous a plu le spectacle ?
                                           
                                          C’est mieux qu’au cinoche, on y meurt pour de vrai.
                                           
                                          Bon, il faudrait un peu qu’ils se renouvèlent. Madrid, Merah, Kouachi, la fin est connue. Débauche de moyens dignes d’Hollywood, les terroristes qui préfèrent mourir plutôt que d’être pris vivant.
                                           
                                          A si, le coup du chien mort dans l’assaut, une nouveauté.
                                          les scénaristes font quand même des efforts.


                                          • rocla+ rocla+ 24 novembre 2015 17:14

                                            Diesel  Contre Ben Zin .


                                            Zinzins les cons de Ben Zin .

                                            Mort aux cons !

                                            • Clouz0 Clouz0 24 novembre 2015 20:41
                                              Bonsoir Sandro,

                                              Pas grand chose à en dire, comme toi. 
                                              Trouver des biais pour en parler sans s’appesantir. Garder une respectueuse pudeur même quand la rage monte du fond des tripes.
                                              Bonne idée ce portrait/hommage à Diesel, et aux chiens. Je reste au moins sûr que ceux-là n’ont pas la tête bouffée par un fanatisme, ou un autre, même quand ils plantent leurs crocs et je leur envie leur tranquille assurance.
                                              À quoi sert d’être un animal pensant si c’est pour en arriver là ?

                                              • Sandro Ferretti SANDRO FERRETTI 24 novembre 2015 22:20

                                                @Clouz0

                                                Merci d’être passé, et d’avoir compris que c’est parfois plus facile de parler des chiens que des gens.

                                                « A mes jambes, à mon chien, 
                                                A ceux qui ne savent rien
                                                Qui ont oublié leurs cheveux dans les branches ».

                                                Marcel Kanche, in « Dog songe »...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès