• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Divagations

Divagations

Faut-il pleurer, faut-il en rire… (Jean Ferrat)

Les tentatives de manipulation, les mensonges ou demi-vérités qu’on nous assène en longueur d’existence n’ont jamais été aussi flagrantes que ces jours-ci.

Gilets Jaunes, réchauffement climatique dépendant de l’homme, pouvoir d’achat, annonces mensongères de blocages des hausses, tout est bon pour tromper la populace.

Commençons par les institutions (à tout seigneur..) : la main sur le cœur on nous jure que la Justice est indépendante.

Voire.

Son ministre, notamment pour le Gilets Jaunes, incite les magistrats à user de la plus grande fermeté et ces derniers d’obtempérer servilement.

Et dans cet exercice il y en a qui font preuve d’inventivité.

Les Femen manifestent au passage de Trump ? En garde à vue et accusées « d’exhibition sexuelle ». Pas moins.

La justice a donc décrété que les seins sont des organes sexuels. 

Ce sont les maires de France qui vont être contents, car ils pourront ainsi faire distribuer des PV à tout va dans les piscines ou sur les plages à toutes les baigneuses topless et renflouer leurs caisses, orphelines de la taxe d’habitation et des revenus des radars qui ne flashent pas trop.

En évoquant cela je pense particulièrement à ce maire venu se plaindre sur les chaînes tv que le radar-tronçon placé sur sa commune n’avait flashé qu’une seule fois en deux ans, car, avec un crochet, les automobilistes et motards pouvaient en éviter une borne.

En sous-entendant que ces usagers faisaient tous des excès de vitesse impunément. 

Mais il a oublié de dire que sur cette même période aucun accident grave ne s’est produit sur ce tronçon.

Ce qui en dit plus que très long sur la prétendue volonté de prévention qui ne cache rien d’autre que celle de rançonner le chaland.

Pour revenir aux Femen, ces gentilles demoiselles ne pourront donc plus exhiber impunément leurs très jolis seins devenus subitement des organes sexuels.

Très jolis seins dis-je, car je n’en ai jamais vu aucune en exhiber une paire en gants de toilette.

Et cela m’interpelle : elles défendent une cause ou ce sont simplement des exhibitionnistes comme en en voit parfois fouler les stades à poil lors des matches de foot retransmis à la télé ?

Ce qui me renvoi directement à une réflexion de cet autre obsédé sexuel à ses heures qu’est Woody Allen prétendant n’avoir jamais vu un aveugle dans un camp de nudistes.

Autre trouvaille ad hoc des magistrats est « l’arme par destination ».

Il est vrai que la loi prévoit cette définition pour tout objet servant à blesser ou tuer une personne.

Et cela peut être n’importe quoi, même les pétales d’une rose.

Pourvu de s’en servir dans un but offensif.

Mais de là à instaurer un délit de port d’arme par destination prohibé ….

Et venons maintenant à nos média. Il y a quelques mois et à plusieurs reprises, pour soi-disant rapporter une information plus juste, ils ont conjointement mandaté un institut indépendant ( ?) pour le comptage des manifestants, sorte d’arbitrage entre les proclamations des instigateurs et les comptages officiels.

Avec des chiffres assez près de ces derniers.

Ce qui à première vue semble assez compréhensible.

Mais voila que pour les Gilets Jaunes, pas de comptage contradictoire.

Ce qui pose subitement une question : les premiers étaient-ils domestiqués ? On peut maintenant le penser.

Pour les manifs des GJ, que les chiffres officiels soient bien en dessous de la réalité, cela semble évident. D’abord par les comptages avancés à l’unité près, quand en principe c’est à la centaine voire au millier.

Et puis une contradiction flagrante : on nous annonce des manifs en recul et « en même temps » (ça vous rappelle quelqu’un ?) une rupture de stock de gilets jaunes dans les magasins.

Par ailleurs les médias, toujours aussi friands de sensationnel, ont eu des scrupules de gazelle (comme dirait JL.Melenchon) pour diffuser les séquences montrant Macron se faire siffler, conspuer et insulter au Puy en Velais.

Et ils se sont bien gardés de diffuser les images de la foule de GJ sur les Champs.

Ceci avec les doigts sur la couture des pantalons.

Qui plus est, après l’abandon de la taxe carbone, le 1er ministre a été diffusé ce jeudi sur toutes les antennes faisant les gros yeux aux gilets jaunes en annonçant les mesures policières prises pour Paris ce 8 décembre, avec, en sous-entendu ce message : « on vous a concédé la taxe carbone, mais si vous venez malgré tout manifester à Paris samedi, on va vous casser la gueule », menace et mise en garde aussi répétées par tous les journalistes.

Et on apprend par la bande les rôles de Macron et Philippe, le premier voulant rénover, le second voulant durer. Mariage improbable du trépignant Sam le Pirate avec Prudence Petitpas en somme.

Sans oublier Bercy, le vrai et seul maître des horloges, qui, pas encore content des désastres qu’il a provoqués, va encore plomber Macron lors de l’introduction du prélèvement à la source au mois de janvier, d’abord pour le ressenti général sur le pouvoir d’achat, mais surtout sur le bordel énorme causé par les milliers de bugs qui apparaîtront à l’usage.

Personnellement je ne connais nullement le logiciel qui a été créé, mais par des décennies d’expériences en la matière je sais pertinemment que, sur un projet multi-professionnel, plus il y a d’intervenants plus le résultat est décevant car il ne peut jamais dépasser le niveau du plus mauvais des intervenants.

On en reparlera au moment voulu.

Viens voir les magiciens (Ch.Aznavour).

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.8/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • NEMO NEMO 7 décembre 18:04

    C’est un psy qui fait passer le test de Rorschach à un juge dépressif.

    Il lui montre une tache :

     qu’est-ce que vous voyez ?

     une bite, dit le juge

     et là  ? demande le psy

     une chatte

     oui, et là ?

     un trou du cul, mais dites donc docteur, vous me montrez que des cochonneries, vous seriez pas un peu obsédé sexuel, vous ? ...


    • JPCiron JPCiron 8 décembre 17:09

      Bonjour,

      Il me semble que les femmes, à New York, ont toujours le droit de se promener poitrine nue.

      Je crois que le problème de base était que, durant les grandes chaleurs, les hommes pouvaient se promener torse nu, tandis que les dames n’avaient pas le droit de se découvrir.

      Fraîcheur pour les uns, Exhibition sexuelle pour les autres, Il s’agissait donc d’un problème d’inégalité, que les tribunaux ont tranché.

      Un certain nombre de femmes utilisent régulièrement ce droit, afin qu’il ne tombe pas en désuétude.

      Bien sûr, il y a des freins culturels...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

barbarossa


Voir ses articles







Palmarès