• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Divagations vers les Futurs Siècles

Divagations vers les Futurs Siècles

A quoi doivent s’attendre nos descendants ?

Penser au futur, c’est penser comme une lentille optique à deux réglages : le proche et le lointain.

Le proche, ce sont les générations qui vont nous suivre de près. C’est ce qui va arriver dans cinquante, cent, deux cents ans. En écarquillant bien les yeux, en imaginant à partir du présent, en constatant les changements récents, on peut parvenir à entrevoir les évolutions qui nous attendent.

Des révolutions industrielles, peut-être. Des évolutions de mentalité, certainement. Des transformations géopolitiques du monde, sans doute.

Le travail changera de nature, il se déroulera par exemple plus souvent à domicile. Les transports terrestres seront plus commodes, plus confortables. Les transports aériens plus confortables également, peut-être un peu plus rapides, par satellisation. Rien de tout cela ne « changera le monde ».

Après quelques soubresauts, quelques convulsions, les idées générales du libéralisme finiront de montrer qu’elles sont les plus à même de favoriser le sort du plus grand nombre. De ce fait un nombre toujours plus grand de personnes, sur tous les continents, acceptera d’y adhérer. Le socialisme étatique perdra de son attraction.

Les nations, rapprochées par les technologies de l’information et par les transports faciles, sentiront le besoin de s’unir. On verra le nombre de peuples totalement souverains décroître tandis que s’affirmeront les grands ensembles d’anciennes nations et que naîtront des nations nouvelles par intégration des anciennes. Ainsi le monde, avec quelques exceptions de plus en plus isolées ou même folkloriques, sera réparti en grandes unités concurrentes telles que la Chine, le Monde Arabe, l’Union Européenne, l’Amérique du Nord, l’Amérique du Sud, l’Afrique Noire, l’Australie.

Ces pistes, esquissées à grands traits, donnent une idée de ce qu’on peut deviner avec évidemment une marge d’erreur énorme. Mais on peut le deviner, ou pour le moins l’imaginer assez facilement. C’est un exercice à notre portée. C’est le futur proche, le futur accessible à nos capacités de réflexion.

Au-delà ?

 Au-delà ? Au-delà…nos réflexions n’ont plus accès. Notre vue ne porte plus. Il reste l’imagination, alors imaginons.

On peut, naturellement, tout imaginer. Mais tentons d’inventer des évolutions imaginables sans bouleverser totalement ce que nous sommes et ce que nous percevons de l’univers qui nous entoure. Et faisons un tri, car l’imagination, si on la laissait courir, partirait dans tous les sens possibles et impossibles : cela manquerait d’intérêt pour nos esprits actuels.

Le tri, on pourrait l’orienter vers deux domaines : celui de notre pensée individuelle et celui de notre devenir physique collectif.

La pensée

Découlant du fonctionnement de notre cerveau, la pensée est actuellement cloisonnée à l’intérieur de ce dernier. Elle y naît, elle y évolue, de manière tout à fait identique aux informations gérées par l’ordinateur. Le cerveau est un ordinateur, il fonctionne par accumulation de millions de données numériques binaires, zéro et un. Les seules différences entre les deux « machines » sont au nombre de deux.

L’ordinateur est matériel, le cerveau est biologique : il naît et il meurt.

Le cerveau « coordonne » ses informations, mais il ne sait pas les effacer volontairement. Il stocke tout.

Ce qui peut advenir dans un futur incertain, mais probablement lointain, serait la possibilité de décloisonner nos cerveaux. Cela consisterait à savoir les connecter à un ordinateur matériel qui automatiquement stockerait toutes les informations, c’est-à-dire toutes nos pensées.

Cela consisterait aussi à savoir faire communiquer deux cerveaux entre eux, soit par l’intermédiaire d’un ordinateur, soit directement par une sorte de « wi-fi ». Non, pas de panique, cette liaison serait codée par accord entre les deux personnes concernées, et chacune d’elles aurait en permanence la capacité de couper le contact. Ce serait une télépathie réelle mais contrôlée.

Le pilotage de la terre

 Nous savons envoyer des objets dans l’espace, nous savons leur imposer une trajectoire, nous savons modifier cette trajectoire en cours de croisière. Cela s’obtient en communiquant à l’objet une accélération, plus ou moins forte, plus ou moins orientée dans une direction souhaitée. L’énergie nécessaire croît avec la masse de l’objet. Naviguer dans l’espace est donc d’ores et déjà à notre portée, théorique.

Alors pourquoi ne pas appliquer la théorie à de gros objets ? Gros, très gros.

Notre belle planète, qu’est-elle ? Un vaisseau spatial. Un vaisseau spatial sans moteur, dont la trajectoire est immuable depuis… longtemps, stabilisée grâce à sa vitesse par rapport au soleil compensée par l’attraction de sa masse vers ce même soleil. Si un jour nous savons appliquer à cette grosse boule une petite accélération, nous saurons …aïe aïe aïe, difficile à dire, oui, nous saurons modifier sa trajectoire.

Oh, prudents comme des Sioux, seront les hommes. Une accélération toute petite, modulable, contrôlable, réversible. Sans source d’erreur, …hum, enfin avec juste une toute petite probabilité d’erreur…

Et on n’essaiera même pas de sortir du système solaire. Sauf quelques fous avant-guardistes qui soutiendront cette idée…

Non, on se fera simplement le plaisir d’éloigner ou de rapprocher la terre du soleil. Peut-être aussi, pourquoi pas, de modifier la vitesse de rotation de la terre sur elle-même, changeant la durée des jours et des nuits. Un tout petit peu…

La terre se réchauffe ? Pas de problème, on l’éloigne doucettement du soleil. Elle se refroidit ? Facile, une petite accélération bien placée, bien dosée, et hop, 2 degrés gagnés. Ah, nos descendants lointains, quelle chance !

Deux vrais bouleversements, n’est-ce pas ? L’un comme l’autre, décloisonnement du cerveau et pilotage de la planète, conduiront à des modifications considérables de la vie sur terre. Mais aussi, peut-être, à la fin de notre monde.

Conduiront ? Non, conduiraient…


Moyenne des avis sur cet article :  1.67/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Sergio Sergio 17 octobre 2018 10:00

    Et comme disait un certain « Le futur c’est du passé en préparation », on va probablement, d’une façon ou d’une autre, reproduire les mêmes erreurs. Le ’propre’ de l’homme est la répétition !


    • foufouille foufouille 17 octobre 2018 10:01
      "Après quelques soubresauts, quelques convulsions, les idées générales du libéralisme finiront de montrer qu’elles sont les plus à même de favoriser le sort du plus grand nombre.« 
      trop mort de rire, va donc faire sdf en corée du sud.
      l’auteur n’a pas lu assez de livre de sf car avant de pouvoir »bouger" la terre, il faudra trouver une énergie plus que suffisante pour atteindre une autre galaxie et maîtriser la gravité.


      • Impat Impat 21 octobre 2018 12:17

        @foufouille

         «  sdf en corée du sud. »…

        Ce ne serait pas le paradis, mais à tout prendre je choisirais ça plutôt que prisonnier en Corée du Nord. 


      • foufouille foufouille 21 octobre 2018 14:00

        @Impat

        si ça te plait un pays avec les voisins qui sont payés quand ils dénoncent les autres et en vivent très bien. tu pourras aussi vendre ton dernier rein pour payer ton enterrement.


      • gaijin gaijin 17 octobre 2018 13:22
        ingénieur .....
        chez nous la définition de l’ingénieur c’était : « un type qui une fois qu’il s’est planté est capable de t’expliquer en quoi il a eut raison d’avoir tord »
        a lire ce délire on se croirait revenu dans les années 70 - 80 quand on croyait que en l’an 2000 on vivrait dans un paradis technologique avec des voitures volantes, que l’on habiterait sur la lune etc....sauf que au lieu de 2001 odyssée de l’espace on a joué 2001 la tour qui n’existait pas ....( cherchez ) et les shadocks pompaient ....de meilleures pompes ne faisant pas un nouvel avenir ....pour les lapins de la semaine les shadocks c’est ici : https://www.youtube.com/watch?v=3zK17l3nLdA


        • gaijin gaijin 17 octobre 2018 13:26

          " Cela consisterait aussi à savoir faire communiquer deux cerveaux entre eux, soit par l’intermédiaire d’un ordinateur, soit directement par une sorte de « wi-fi »."
          y en a même qui appellent ça : parler ......écouter
          mais bon c’est sans doute un concept obsolète ( surtout l’écoute )

          en effet pourquoi faire bien sans technologie ce qu’on peut faire mal avec ..........

          • BA 17 octobre 2018 14:43

            Le nouveau gouvernement est encore pire que le précédent.


            Quand la secrétaire d’État à l’écologie défendait l’huile de palme.


            Emmanuelle Wargon, nommée secrétaire d’État à l’Écologie mardi 16 octobre, défendait cet été, tandis qu’elle était encore directrice des affaires publiques chez Danone, l’huile de palme.


            Le nouveau gouvernement se retrouve pour la première fois ce mercredi 17 octobre, au matin, autour de la table du conseil des ministres, avec notamment un fidèle à l’Intérieur - Christophe Castaner -, un ancien LR à la Culture - Franck Riester -, un ancien sénateur socialiste à l’agriculture - Didier Guillaume -, et une nouvelle venue en politique, Emmanuelle Wargon. Et c’est bien cette dernière qui risque de faire parler d’elle aujourd’hui.

            « L’huile de palme, c’est bon pour les bébés », disait en substance, cet été encore, cette ancienne responsable de Danone. Seulement Emmanuelle Wargon a été nommée, lors du remaniement du mardi 16 octobre, secrétaire d’État à l’Ecologie.


            « L’huile de palme est le meilleur ingrédient pour les laits infantiles, et donc on en a besoin et on est tout à fait capables d’expliquer pourquoi », affirme-t-elle dans une vidéo qui réapparaît sur les réseaux sociaux.


            La séquence a notamment été partagée par Benoît Hamon sur Twitter. L’ex-directrice des affaires publiques chez Danone devra peut-être désormais mettre cette conviction en sourdine.


            https://www.rtl.fr/actu/meteo/les-actualites-de-6h30-quand-la-secretaire-d-etat-a-l-ecologie-defendait-l-huile-de-palme-7795217784



            • Raymond75 17 octobre 2018 20:37
              Il n’est pas possible d’imaginer le futur d’une humanité qui continue de s’entretuer et d’accumuler des armements sans cesse perfectionnés, qui ne sait pas gérer les ressources (limitées) de la Terre, qui ne sait pas maitriser sa démographie, qui ne sait pas collaborer dans l’intérêt général.

              Les horreurs du 20ème siècle n’ont pas servi de leçon.

              Les possibilités techniques sont dès à présent suffisantes pour assurer une vie décente à toute l’humanité et pour maitriser la démographie, mais ’nous’ ne le faisons pas.

              Dès lors, aucune prévision n’a de sens au niveau global.

              • Yanleroc Yanleroc 19 octobre 2018 10:34

                @Raymond75, c’ est pourquoi il faut exiger la DIVULGATION et ne pas voter Mensonge ! En voilà un vrai programme !


              • Raymond75 17 octobre 2018 20:39

                Le présent c’est le futur du passé  smiley qui dans le passé imaginait le présent ?


                • Macondo Macondo 17 octobre 2018 22:59

                  L’Homme est un Con majuscule qui s’en satisfait pleinement, ça hypothèque beaucoup l’avenir ...


                  • crabo21 19 octobre 2018 02:27

                    L’Homme n’est pas l’avenir de l’Homme (la femme non plus d’ailleurs)

                    Une mutation dans l’évolution est en cours alors prévoir la suite....pas simple

                    • Yanleroc Yanleroc 19 octobre 2018 10:02
                      C’ est la description du pays de Candy vous nous contez là ! 
                      Votre vision du futur proche semble aller à contre-courant de ce que suggère notre présent. .

                      Le monde, avec quelques exceptions de plus en plus isolées ou même folkloriques, sera réparti en grandes unités concurrentes telles que la Chine, le Monde Arabe, l’Union Européenne, l’Amérique du Nord, l’Amérique du Sud, l’Afrique Noire, l’Australie.

                      Comme aujourd’hui quoi ! 
                      A la différence près que l’ Union Européenne a déjà commencé à « fusionner » avec le monde Arabe..ou le contraire, le résultat étant le même !

                      Et le NWO, comme Communisme (ou dictature) Planétaire, pff, envolé ? Orwell, vous connaissez ?

                      Pour le long terme, il y a tellement de paramètres à prendre en compte, qu’ il est impossible de faire des prédictions. (Mieux vaut la voyance pour ça, c’ est encore + sûr, ou le voyage dans le temps).

                      Sinon, « bouger » la planète..pourquoi pas, il semblerait qu’ il y en ait une, en attente au confins du Système solaire,immobile (Planète X ou vaisseau ?..). Dans l’ immédiat, contentons nous de faire bouger ce qui se trouve à la surface !

                      Il paraîtrait même que la Lune est creuse. (testée par résonance après mini explosion nucléaire..)

                      Pour ce dernier point ainsi que la télépathie, voir Ingo Swann, « remote viewer » testé par le MJ 12 pour savoir ou en sont les capacités humaines dans ce domaine, 
                      mais nos maîtres ne veulent surtout pas que les esclaves puissent développer cette faculté qui semble pourtant bien être en cours d’ apprentissage dans les programmes spéciaux secrets, Us, Russes et sans doute Chinois.



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Impat

Impat

Ingénieur


Voir ses articles







Palmarès