• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Doléances ? Non ! REVENDICATIONS !

Doléances ? Non ! REVENDICATIONS !

Doléances ? Non !

Que dit mon bon vieux dictionnaire Larousse ?

Doléances : Du latin "dolère", souffrir. Plaintes, récriminations

Les "Gilets Jaunes", et d'une manière plus générale, les gueux, les laissés pour compte, les gens d'en-bas, les fainéants, ont des REVENDICATIONS !

Ils ne se prosternent pas, ils revendiquent !

Ces revendications sont multiples, peut-être quelquefois contradictoires mais elles sont dans leur ensemble la traduction du bon vieux bons sens qui est étranger aux puissants et nantis !

Voici une longue liste et pourtant non exhaustive de ces revendications

 Adoptez celles qui vous "sied", éliminez celles qui ne vous conviennent pas, ajoutez celles qui n'y figurent pas et…revendiquez haut et fort ! REVENDIQUEZ !

REVENDICATIONS

SOCIETE – ETAPE 1

  • Revalorisation immédiate du SMIC à 1 500 euros nets
  • Revalorisation immédiate et conséquente des retraites.
  • Baisse de la TVA sur tous les produits alimentaires
  • Baisse des taxes sur les produits pétroliers Essence, Gasoil, fuel domestique
  • Suppression de la CSG sur les pensions de retraite
  • Rétablissement de l'ISF

 

SOCIETE – ETAPE 2

  • Indexation des salaires et pensions de retraite sur l'indice des prix/inflation
  • La retraite de base (Assurance Retraite) ne peut être inférieure au SMIC
  • Création de nouvelles tranches d'imposition pour rétablir une véritable progressivité de l'impôt
  • Taxation des hauts revenus et des dividendes non réinvestis dans l'économie
  • Suppression du CICE pour les grandes entreprises
  • Suppression de la taxe sur l'audiovisuel
  • Taxation du fioul lourd et du kérosène utilisés par les paquebots de croisière, les tankers porte-containers et l'aviation
  • Rénovation du système obsolète du calcul de l'inflation par l'INSEE en y incorporant des biens de consommation courante
  • Actualisation des bases de taux de remboursement de l'assurance maladie, et dans un second temps, remboursement à 100% des frais médicaux et chirurgicaux
  • Procédure accélérée contre l'évasion fiscale et recours à l'impôt universel. Saisie conservatoire des biens immobiliers et avoirs financiers des fraudeurs.
  • Nationalisation des autoroutes
  • Nationalisation de l'eau
  • Retour au statut d'entreprises nationales pour EDF, SNCF etc…
  • Rétablissement de la vitesse maxi sur routes à 90km/h
  • Aide incitative à l'équipement de panneaux solaires générateurs d'énergie électrique avec obligation pour le réseau EDF de "l'achat" des Kw en surplus.

 

CONSTITUTION - R.I.C - ELECTIONS

  • Inscription du Référendum d'Initiative Populaire dans la Constitution. Les RIC qui seront soumis au vote des citoyen(ne)s auront valeur de loi dans leur résultat et seul un nouveau RIC dans un délai raisonnable pourra la modifier ou la supprimer. Le RIC sera applicable en toute matière (constitutionnel, institutionnel, révocatoire y compris les traités etc…)

La mise en place institutionnelle s'effectuera par le biais d'une assemblée représentative composée des élus locaux et départementaux et de citoyens en nombre égal. Les dispositions arrêtées seront soumises à l'approbation du peuple par référendum.

 

Dans un second temps, assemblée constituante pour une nouvelle constitution :

    • Président de la République élu pour 4 ans avec possibilité de se représenter au suffrage des citoyens une fois
    • Réduction significative du nombre de députés élus pour 4 ans. Actuellement 577 députés pour 101 départements. On peut ramener ce nombre à 303 députés. Les députés sont désignés suivant le principe du scrutin préférentiel à un tour. Mandat renouvelable une fois.
    • Suppression du Sénat
    • Indépendance de la Justice clairement inscrite dans la Constitution

Ces dispositions seront soumises à l'approbation du peuple par voie de référendum (plusieurs nécessaires)

 

FONCTIONNEMENT INSTITUTIONS – ETAT

  • Les députés sont élus suivant le principe du scrutin préférentiel à un tour. Le vote est obligatoire avec prise en compte des bulletins blancs dans le décompte des exprimés. Si les bulletins blancs représentent la majorité + 1, l'élection est annulée et sera reconduite.
  • Renouvellement du mandat d'un député : une fois
  • Pas de cumul entre différents mandats électifs
  • Pour tous les votes de l'Assemblée Nationale, présence physique obligatoire des députés
    •  Plafonnement au salaire médian des émoluments et indemnités avec publication annuelle
    • Alignement sur le droit commun. Suppression de tous les avantages financiers et matériels des élus lorsqu'ils ne sont plus en charge du mandat que les citoyens leur ont confié. Plus de salaire, émolument … etc à vie !
    • Interdiction des machines à voter et pas de vote par Internet
    • Dans le cadre des campagnes électorales, stricte égalité des temps de paroles, débats, comptes rendu de meeting etc… Plafonnement des frais de campagne. Sondages interdits durant toute la campagne électorale
    • Dans chaque département, assemblée citoyenne par tirage au sort (suivant le principe de la désignation des jurés pour les Cours d'Assise) en charge du suivi des élus avec pouvoir révocatoire
  • Réorganisation du Conseil Constitutionnel qui accueillera des personnes de la société civile
  • Procureur Général de La République désigné par le Conseil Supérieur de la Magistrature -et non plus l'Etat- ayant autorité sur les Procureurs et le Parquet
  • Suppression des Régions. Les attributions des régions sont redistribuées aux départements
  • Modification de l'IGPN avec présence de magistrats indépendants du Parquet
  • Réorganisation de la BAC avec redéfinition très exacte de son champ d'activité et contrôle par le pouvoir judiciaire
  • Interdiction du flah-ball
  • Amnistie générale pour tous les Gilets Jaunes poursuivis

 

INTERNATIONAL

  • Référendum pour la sortie de l'Union Européenne : "Frexit", référendum rendu possible par l'adoption du R.I.C en toutes matières
  • Sortie de l'OTAN
  • Tous les traités contraires aux intérêts de la Nation Française seront dénoncés et lorsque cela sera possible renégociés. La ratification pourra se faire soit par vote de l'Assemblée Nationale avec majorité des 2/3, soit par référendum. Un R.I.C pourra être naturellement demandé pour confirmer ou infermé le vote de l'Assemblée Nationale
  • Rapatriement de toutes les troupes françaises engagées à l'étranger
  • Tout engagement militaire sera soumis à l'approbation du Parlement et ne pourra s'effectuer sans un vote majoritaire des 2/3 de ce dernier. RIC possible naturellement.

Fin du franc CFA et restitution aux pays africains de l'argent "géré" par la France (accords mis en place au moment de l'indépendance des "colonies" : chaque pays doit déposer 50 % de ses réserves en devises étrangères au trésor public français)

 

Un Gilet Jaune lambda

PS. Commentaires : oui, mais constructifs !


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • pipiou 19 janvier 15:55

    Et le bonheur pour tous


    • Yanleroc Yanleroc 19 janvier 17:04

      @pipo ♫, tu retarde, ♪comme d’ habitude ♪,
      il ne s’ agit que d’ une mise à jour,

      la Recherche du Bonheur est inscrite dans la Déclaration d’ Indépendance Américaine depuis le 04 Juillet 1776 ! Rhooo

      « La recherche du bonheur n’est pas un nouveau concept pour bobos existentialistes , -ou pour des gens qui ne sont rien et s’ habillent en jaune- en mal de sensations nombrilistiques.
      Non. Le bonheur.... est une affaire de la pensée, de la connaissance, de la raison humaine, du savoir partagé.
      Ce bonheur est indissociable de la dignité humaine et de l’espérance.  »  

      La recherche du bonheur, une idée neuve pour l’ Europe.

      Bah, autant de notions qui t’ échappent encore !..


    • Arogavox 20 janvier 15:43

       Cette ironie mal placée d’un oiseau sans nom a au moins la vertu de mettre en évidence la nécessité, primordiale pour les Gilets Jaunes, de co-inventer, mettre en œuvre et voir cautionner par tous de nouvelles techniques, voire un nouvel art, de légitimation des revendications ou exigences, autant que de l’exercice du pouvoir de décision politique.

       L’actuel gouvernement vient de commettre un lapsus rédhibitoire, par la lettre à tous les Français, et par un fumeux « Grand Débat », qui révèle sa conscience d’un échec du régime politique actuel à assumer naturellement sa mission de représentation du peuple autant que de garantie de cohésion nationale.
        
       Les pédagogiseurs qui se veulent une élite ne se rendent même plus compte de l’ineptie donnée à méditer par une minorité procédurièrement légitimationnée aux plus hautes marches du pouvoir suprême par seulement quelque 18% des inscrits (au premier tour) quand les mêmes arrogants voudraient maintenant relativiser et faire rentre dans l’ombre un pourcentage de Gilets Jaunes qu’ils estiment eux-mêmes aujourd’hui à 30% ! ...
        
      LEUR « Grand Débat » est en même temps un petit machin informe et indéfini, et une grande prétention non constitutionnelle. A contrario de la Constitution en vigueur qui définit à la fois les techniques d’élections et de référendum et la seule façon admissible d’exercer la souveraineté nationale par les élus et par cette technique de référendum,  ce machin qui n’est ni référendum ni exercice de souveraineté par les élus n’est pas plus doté d’un protocole d’échanges prédéfini que d’un principe préféfini d’établissement de consensus !
        
       Alors, si pour être mieux compris, il faut remplacer le mot de « doléances », je suggèrerai de le remplacer non pas par « revendications » ni par « exigences » ... mais, en référence à l’expression populaire ’ramène ta fraise« , par : »fraises« .
       Les historique »Cahiers de doléances« ayant autrefois fait leur preuve,
       il nous reste aujourd’hui à réinventer, collectivement, des »cahiers de fraises« permanents et n’appartenant qu’au peuple.
       (Les russophiles, qui penseront à la chanson »Kalinka« , pourront préférer le mot »framboises« , mais il nous faut cultiver notre jardin chacun chez soi : en France on ramène sa »fraise« , c’est comme ça)

       La première fraise que j’écrirais dans ces »cahiers de fraises« tenus bénévolement et sans compromission aucune par des bénévoles étendant à tout le peuple de France l’expression des Gilets Jaunes serait justement celle d’une piste suggérant à la fois le protocole d’échanges à mettre en oeuvres pour l’apport de ces fraises, et en même temps le processus de repérage collectif du consensus global reconnu par chacun et par tous pour chacune de ces »fraises« (ie doléances+ revendications+ exigences+ arguments + suggestions + propositions ... constructifs) Cette proposition amorcée sur le Web peut y être trouvée par les mots :
       »doléances Kdo forum"    smiley


    • cétacose2 19 janvier 16:00

      Tout à fait d’accord , mais avant tout :

      Expulsion de tous les musulmans mal intégrés afin de vider les prisons et de libérer des milliers d’appartements

      Suppression des mosquées

      Rapatriement de tous les contingents militaires sur le sol national.....etc


      • Xenozoid Xenozoid 19 janvier 16:10

        @cétacose2

        prisons vides qui seront vite remplis,avec les militaires qui combatent illégallement(au nom de la france) dans des pays,avec qui on ne déclare plus la guerre,


      • zzz'z zzz’z 19 janvier 16:28

        @Xenozoid
        On est l’axe du bien BORDEL ; avec notre joker OTAN, il faudrait que ces pays qui subissent nos exactions se considèrent heureux qu’en effeuillant la marguerite on ne soit pas tombé sur retour à l’age de pierre.


      • Xenozoid Xenozoid 19 janvier 17:26

        @zzz’z

        l’age de pierre on y est....mais ce est pas un retour, c’est une vue d’esprit avec investisment,la pierre


      • Abraracoutrix 19 janvier 18:52

        Abraracoutrix :
        En réponse @cétacose2
        L’islamophobie dans toute sa splendeur. Petite piqure de rappel,  : Lorsque les « musulmans » du Maghreb (Tabors marocains, infanterie algérienne et tunisienne) et les « noirs » de nos « chères » colonies ont répondu présents à l’appel de la « mère patrie »’ lors de la Guerre contre le 3e Reich, les français ont fait moins la fine bouche...avant de renvoyer les survivants sans tambours ni trompettes !


      • cétacose2 19 janvier 20:59

        @Abraracoutrix
        alors comment expliquer que leurs pays d’origine qui sont riches et indépendants ,bénéficiant d’un climat privilégié ou la mentalité est autrement plus sympathique qu’en France n’arrivent pas à les retenir ? sont ils masochistes à ce point ?


      • Abraracoutrix 20 janvier 00:30

        @cétacose2
        Lorsque De Gaulle a (soi-disant) décidé de donner leur indépendance aux colonies, a été mis en place dans le même temps des « liens » qui ont été et sont toujours autant de garrot pour les nouveaux états. C’est le fameux France-Afrique. Un seul a refusé les accords, c’est la Guinée. Les Français en sont parti, mais en démolissant systématiquement tout.
        Pour les autres, il faut savoir qu’ils sont dans l’obligation (et c’est toujours valable aujourd’hui) de verser 50% de ses devises étrangères au Trésor Public Français. De plus des « experts » français siègent dans les banques centrales de ces pays...pour y prodiguer leurs conseils éclairés ! Alors dire que ces pays sont riches, prospères et j’en passe est faux. Plus encore leurs richesses en matières premières ne leur profite pas car exploitées par les prédateurs financiers. Et gare au Président qui voudrait s’affranchir de cette tutelle : un coup d’état n’est jamais bien loin au profit d’un nouveau dirigeant formaté et docile


      • Julyo Julyo 20 janvier 12:05

        @Abraracoutrix

        Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara le poulain de sarko/Laurent Gbagbo


      • Julien S 20 janvier 22:42

        @cétacose2
        .
        Si je comprends bien, vous voulez faire de la place dans les prisons pour y mettre des chrétiens présentement en liberté. Tsssss...


      • samy Levrai samy Levrai 19 janvier 17:33

        Que je suis fier de mon jaune peuple si mature politiquement !


        • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 19 janvier 18:03

          @samy Levrai

          Une fois arrivé dans la section « commentaires », ça refroidit un peu quand même.


        • samy Levrai samy Levrai 19 janvier 18:05

          @La Voix De Ton Maître
          Le jaune peuple est très divers et/mais il a la gnaque résistante.


        • Julien S 21 janvier 10:18

          @samy Levrai
          .
          Le peuple........a la gnaque résistante
          .
          J’avais lu d’abord : le peuple a la gracque résistante.
          .
          Erudition, quand tu nous tiens...


        • nono le simplet nono le simplet 21 janvier 10:24

          @Julien S
          Erudition, quand tu nous tiens...

          j’avais fait le vœu de l’ordre cistercien à ton égard mais le malin m’a vite retrouvé smiley
          on peut remplacer érudition par autosatisfaction sans honte ... je retourne à ma méditation silencieuse smiley


        • Julien S 21 janvier 10:44

          @nono le simplet
          .
          Erudition : cistercien, c’est donc ton frère. 
          Allez, et ne péchez plus.
          Cela fait pourtant chaud au coeur de voir qu’on est suivi. 


        • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 19 janvier 17:59

          Le RIC suffit

          Tout le reste devrait découler (ou pas) après des débats motivés et donc votés en connaissance de cause.

          Essayer de caser en même temps son petit projet de gauche ou de droite ne fera que diviser.


          • samy Levrai samy Levrai 19 janvier 18:09

            @La Voix De Ton Maître
            Frexit + RIC/RIP et la nation peut reprendre son destin en main en effet.


          • Abraracoutrix 19 janvier 18:58

            @La Voix De Ton Maître
            Il ne s’agit pas de caser un projet de gauche (j’en reviens) ou de droite (j’ai donné) mais faire en sorte que le peuple reprenne un tant soit peu le pouvoir. Même si je suis partisan du RIC (à condition qu’il y ait débat contradictoire suffisamment longtemps), ce n’est pas lui qui résoudra les problèmes liés aux diktats de l’UE. Pour pouvoir décider de notre propre destin, il faut que la Nation retrouve son pouvoir de décision, et il faut donc sortir de l’UE (référendum ou décret, peu importe)


          • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 19 janvier 22:09

            @Abraracoutrix

            Je crois au contraire que si il faille sortir de l’UE, il faut que cela soit par le référendum d’initiative citoyenne.
            Je le dis depuis longtemps aux gens de l’UPR : il y aura un prix (une dévaluation) à payer pour sortir de l’UE. Il faut que les gens soient prêts à payer le coût de l’indépendance (ou de la souveraineté si vous préférez). C’est le RIC qui va conditionner le succès d’une sortie de l’UE avec un débat contradictoire suffisant.
            Je suis confiant : personne en France n’est prêt à sacrifier le modèle français contre la promesse d’un modèle américain.
            Il faut faire les choses dans l’ordre.


          • Abraracoutrix 20 janvier 00:35

            @La Voix De Ton Maître
            Pour le RIC, vous prêchez un convaincu, mais faut-il qu’il soit inscrit dans la constitution, et avec nos dirigeants actuels c’est une toute autre histoire. Comme quoi toutes les revendications d’ordre institutionnel sont liées. Comme le dit le Président de l’UPR, il faut un Frexit, c’est vrai.


          • Julyo Julyo 19 janvier 19:05

            Faire rentrer l’argent de l’évasion fiscale. Déjà mentionné.

            Sans oublier, tout de même,

            1 abrogation des intérêts de la dette illégitime creusée

            par les gouvernements successifs depuis 73, sans l’accord du peuple.

            2 Retour à la banque nationale pour battre raisonnablement monnaie

            ...nationale. en contrôlant une douce inflation intégralement compensé sur les salaires.

            Là ça fait des sous.

            + éliminer drastiquement la gabegie insondable des gens qui profitent

            sans vergogne du système.


            • Julyo Julyo 20 janvier 14:34

              Sur la dette ;

              https://www.contrepoints.org/2014/12/22/192156-jean-luc-melenchon-la-dette-de-letat-cest-de-la-rigolade

               (Il n’y est que très peu question de Mélenchon.)

              Il est bon de faire un état des lieux actuel pour savoir d’où l’on part et en conséquence définir l’objectif ;

              https://www.contrepoints.org/2018/11/06/329654-prix-du-carburant-langoisse-qui-se-cache-derriere-la-version-officielle

              (Il n’est pas seulement question du prix du carburant) Au programme ; l’état a besoin d’argent, les séismes fiscaux de l’État depuis 2011, le très inquiétant effondrement de l’impôt sur les sociétés, la spectaculaire explosion du déficit primaire de l’État sous Emmanuel Macron …



            • rogal 19 janvier 19:18

              Le RIC avant tout, afin que la souveraineté du Peuple ne soit plus entravée ni .bafouée. Tout ce qui est placé avant, ou même avec (Frexit) n’est que de la dispersion.


              • Julyo Julyo 19 janvier 19:49

                @rogal
                Ceci fait l’objet de discussion fort intéressante sur Agora vox ( je crois).
                Pas évident d’être aussi affirmatif.


              • Daniel0 19 janvier 20:59

                Bonjour, Bravo même si c’est pas du tout mes opinions. Sinon pour les propositions de supprimer les taxes sur les produits alimentaires il serait peut être plus utile de les limiter aux produits alimentaires non transformés d’origine française. La captation de la taxe par l’industrie agro-alimentaire serait encore une fois, comme l’allocation logement par les propriétaires ou les primes de la transition énergétique par les artisans labelisés RGE, récupéré sans profit du consommateur. Le principe de limiter les prix de l’énergie notamment lessence ou le fuel pourrait être sécurisé pour le consommateur par exemple en fixant un prix maximum en fonction d’un pourcentage du SMIG, les taxes seraient variables l’intérêt est que le consommateur ne soit pas dépendant des décision des pays producteurs de pétrole. Pour le reste pas d’accord avec vous cordialement


                • Abraracoutrix 20 janvier 00:38

                  @Daniel0
                  Merci Daniel pour votre commentaire. On ne peut pas être d’accord sur tout bien entendu, mais un échange de points de vue est toujours profitable à tous.


                • henri1947 19 janvier 22:15

                  Il ne faut pas tomber dans le piège de Macron. En gros des services publics si plus d’impots. Il manque prés de 140 milliards chaque année à l’état français si l’on compte :

                  les baisses d’impôts sur le revenu des plus riches avec suppression des tranches élevées depuis plus de 30 ans ;

                  création d’innombrables niches fiscales pour favoriser l’évasion fiscale ;

                  pas de vrai lutte, ni de sanction exemplaire pour les fraudeurs fiscaux.

                  Il faut donc lutter contre la fraude, l’évasion et l’optimisation fiscale nocive aux états et favorables qu’à quelques privilégiés.

                  Embaucher quelques centaines de fonctionnaires spécialisés contre la fraude, l’informatique et les réseaux financiers (leur salaire sera vite amorti).

                  Si on ne redonne pas à l’état ces milliards perdus chaque année, on ne pourra pas satisfaire les revendications légitimes des français.


                  • Abraracoutrix 20 janvier 00:49

                    @henri1947
                    C’est bien là qu’est le soucis. Le Président parle de baisse d’impôts en liant cette mesure aux services publics. Il est dans sa logique : démanteler les services publics au profit d’organismes privés (ses copains) Ce n’est pas ce que veulent les Gilets Jaunes et de manière plus large les français et françaises. La France en elle-même est riche, mais cette richesse est en possession d’une poignée d’individus qui se « gavent » d’actions et autres dividendes. L’Etat s’il le veut a tous les moyens nécessaires pour les amener à une contribution à la hauteur de leur(s) compte(s) en banque (Rothschild)


                  • McGurk McGurk 20 janvier 14:05

                    J’étais d’accord avec votre première partie car elle me paraît importante et essentielle. Par contre, le reste n’a absolument aucun sens et est même très dangereux pour notre avenir et démocratie.

                    1/ Le RIC constitue déjà un danger majeur car il court-circuite directement le processus démocratique représentatif et législatif.

                    N’importe quel populiste ou lobby, du type Erdogan ou Macron, pourra modifier ou abroger n’importe quoi, même la constitution pour faire selon son idée. Les moyens d’influencer la population à faire le mauvais choix étant très nombreux, il suffira d’avoir les moyens (humains et/ou financiers) nécessaires pour faire pencher la balance.

                    2/ Un mandat présidentiel encore plus court est une erreur et le quinquennat en est déjà une. En un laps de temps aussi court ne permet pas de mener une politique bénéfique pour un pays et donc de se projeter à long terme (d’où l’intérêt des sept ans).

                    Si on fait une bourde pareille, on favorisera encore plus le populisme et le clientélisme. Et c’est une chose contraire à nos intérêts parce qu’on va subir des politiques encore plus débiles qu’actuellement dans le but d’accéder au « poste suprême ».

                    3/ Réduire le nombre de députés est une grosse connerie. Ils se prennent déjà pour Dieu avec le pouvoir qu’on leur donne, alors concentrer le pouvoir en moins de mains risque d’être catastrophique.

                    Cela diminuera encore plus la représentation des Français au parlement, surtout lorsqu’un parti domine largement les deux chambres.

                    4/ Supprimer le sénat ?

                    Le sénat est le dernier cran de contrôle pour éviter que n’importe quoi soit voté. En le supprimant, on donne à des partis comme EM pour modifier TOUT ce qu’ils souhaitent et ce encore plus rapidement, comme par exemple la dissolution de notre Etat.

                    5/ Je ne suis pas d’accord sur le cumul des mandats. Enfin passé un certain nombre.

                    Effectivement, comme l’ont bien expliqué pour une fois les hommes politiques, ne pas être « en phase avec la réalité sur le terrain », est très mauvais parce que ça déconnecte complètement les élus de ladite réalité. Ils ne sont déjà pas très forts niveau représentation, il est donc facile de voir à quoi ça va mener.

                    D’autre part, il faut comprendre que le fait de se représenter n’est en rien un « handicap ». Effectivement, si un élu fait bien son boulot, pourquoi ne pourrait-il pas postuler à nouveau à ce poste ? Tant qu’il n’y a pas de meilleur alternative, pourquoi pas ?

                    6/ Sortir de l’UE, oui, je trouve ça logique. Même en allant plus loin : pouvoir décider à quelle organisation/pacte/traité on va adhérer. Et pour ça, on a pas besoin de votre « RIC » mais simplement d’un référendum obligatoire pour ce genre de choses.

                    Par contre, réfléchir à deux fois (pas comme la Grande Bretagne) avant de le faire en établissant un vrai programme de l’ « après ».

                    Mais tant qu’on y est, puisque vous citez « la sortie de l’OTAN », il faudrait également se barrer de l’ONU qui s’est transformée en entreprise mondiale de destruction massive vu qu’elle ose s’accorder le droit de démolir des pays ne pensant pas comme « les Alliés ».

                    Une organisation qui, qui plus est, représente surtout les plus forts et balance souvent vers leurs décisions. Sans parler des décision irresponsables qu’elle peut prendre au quotidien (ex : territoire bien français « à décoloniser » alors que c’est bel et bien NOTRE territoire).


                    • capobianco 21 janvier 11:08

                      @McGurk
                      «  Le RIC constitue déjà un danger majeur car il court-circuite directement le processus démocratique représentatif et législatif. »
                      Donner tout pouvoir à un président qui, une fois élu, peut donc pendant 5 ans faire ce qu’il veut et même faire l’inverse de son programme électoral ? Rappelez vous miterrand, ou hollande (l’ennemi de la finance...) et je ne parle que de ceux soi-disant « de gauche ». Voyez les 300 députés lrm, ils ne sont là que pour entériner les décisions du « monarque » tous ces gens élus par moins de 50% de français.
                      Nous devons avoir la possibilité de contrôler et si nécessaire de « sanctionner » les élus, tous les élus. Nous devons avoir la possibilité de modifier ou refuser des lois aujourd’hui décidées par une minorité de privilégiés ou d’énarques qui ne servent que leurs intérêts et ceux qui financent leurs campagnes électorales.
                      «  si un élu fait bien son boulot, pourquoi ne pourrait-il pas postuler à nouveau à ce poste  ? »
                      Et si un élu fait mal son boulot, qui intervient, on attend et on subit 5 ans ? Les élus nous représentent mais avant tout ils nous servent et nous les payons. Les tenants du libéralisme devraient pourtant le comprendre...


                    • McGurk McGurk 21 janvier 11:39

                      @capobianco

                      Il manque évidemment des instruments pour les contraindre à faire ce qu’ils ont énoncé, mais ce n’est pas par ce moyen dont on nous farcit l’esprit que ça arrivera.

                      Je vous ferai remarquer que EM n’est pas un parti politique, c’est une arme de guerre et de destruction massive pour détruire la société. Un peu comme le RPR, une machine à gagner les élections du temps de Chirac. A la différence qu’ici on est au stade « supérieur », dans le sens où on leur demande d’être bien serviles d’où un recrutement pas anodin (ex : le député défonceur de crâne, ce rat de Philippe, etc.).

                      D’autre part, on ne devrait pas permettre, pour fausser la démocratie, d’avoir une hyper-majorité au parlement (ex : UMP, EM) tout simplement parce que la démocratie c’est la négociation en permanence et non l’hégémonie.

                      Avoir un droit de réponse (dire oui ou non) sur les grandes mesures énoncées dans son programme électoral, pourquoi pas. Court-circuiter en permanence la démocratie sur tous les sujets, non. C’est intenable et ça créera le chaos dans tous les sens du terme.

                      C’est justement en ayant un pouvoir sur les élus au parlement qu’on arrivera probablement (je dis ce mot parce rien n’est certain) à plus de démocratie. D’une part par une totale transparence, mais également grâce à un ensemble de pressions (à définir) qu’on pourrait exercer sur eux. Et ensuite, évidemment, la destitution.

                      Sauf qu’il faudra en définir les règles, parce que ça créera fatalement une instabilité. Et un pays non stable, c’est aussi un pays où les entreprises ne s’installeront pas...et ça mène au chômage de masse.

                      Pour finir, remarquez tout de même que voter Macron ou choisir le RIC, c’est du pareil au même. C’est choisir les extrêmes en arguant « qu’il n’y a pas d’autre voie possible » (ce que dit d’ailleurs le « président »).

                      Ca évite aussi de réfléchir aux alternatives qu’on pourrait plus facilement offrir aux Français et ça met directement fin au débat. Et comme on préfère bourrer le crâne des gens de l’évidence de la mesure, ceux-ci n’ont pas de recul pour prendre une véritable décision !

                      « Et si un élu fait mal son boulot, qui intervient, on attend et on subit 5 ans ? »

                      J’ai déjà évoqué ce sujet dans mon premier message et ici, plus haut !


                    • capobianco 23 janvier 08:53

                      @McGurk
                      «  Il manque évidemment des instruments pour les contraindre à faire ce qu’ils ont énoncé, mais ce n’est pas par ce moyen dont on nous farcit l’esprit que ça arrivera. »
                      Vous avez peut-être une autre solution ? Le système français marche mieux que dans les autres pays qui ont une représentation plus réelle de leur population ?

                      «  D’autre part, on ne devrait pas permettre, pour fausser la démocratie, d’avoir une hyper-majorité au parlement (ex : UMP, EM) tout simplement parce que la démocratie c’est la négociation en permanence et non l’hégémonie.  »
                      Et bien nous sommes d’accord !!!
                      «  Court-circuiter en permanence la démocratie sur tous les sujets, non. C’est intenable et ça créera le chaos  dans tous les sens du terme.  »
                      Pourquoi « court-circuiter » ? Discuter, débattre, proposer, contester ne vaut pas mieux que subir et d’être impuissants face à une assemblée godillot ? Vous avez peur de « chaos » mais c’est quoi aujourd’hui, et que va être demain ? Le chaos est provoqué par la frustration, la colère, l’absence de réponse et cette impuissance face aux politiques imposées, face aux injustices sociales. Est-ce que la démocratie vous ferait peur ?


                    • capobianco 23 janvier 09:14

                      @McGurk
                      «   la différence entre une démocratie et un état totalitaire est l’élection, différence mince et infime, puisque les électeurs ne sont plus autorisés à participer à l’action politique dont ils deviennent les spectateurs forcément passifs. »
                      Chomsky


                    • Julien S 20 janvier 22:49

                      Comment en étant retraité pourrais-je ne pas vouloir le réindexation des pensions ? 

                      Comment en étant né avec une petite cuiller en plaqué alu dans la bouche, pourrais-je me montrer mesquin sur le smic ? 

                      .

                      Pour le reste, j’ai peur de préférer encore un mauvais maître à un programme aussi prometteur de calme et de prospérité que s’il provenait d’Amérique du Sud. 


                      • lloreen 21 janvier 10:54

                        Les revendications...:L’application de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789.

                        Tout est là, prêt à l’emploi...dans le « Pays des Droits de l’Homme et de la Liberté »... !Un texte occupant la plus haute place dans la hiérarchie des lois en France et oublié de la majorité de la population...

                        https://www.legifrance.gouv.fr/Droit-francais/Constitution/Declaration-des-Droits-de-l-Homme-et-du-Citoyen-de-1789

                        C’est sur la base des articles 2 et 35 de cette Déclaration de 1789 qu’un collectif de français, précurseurs des « gilets jaunes » a créé un conseil national de transition de France le 18 juin 2015, un outil juridique reconnu par le droit international, qui est le seul organe LEGITIME du peuple français et dont le rôle est de précisément organiser cette transition vitale pour le peuple français, dans la sérénité et à son profit.Encore faut-il que cette information soit diffusée à grande échelle parmi la population, ce qui - vous n’en serez pas surpris- est occulté et combattu par les imposteurs incrustés au gouvernement et dans les institutions

                        "Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs" (Article 35 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen, et préambule de la Constitution du 24 juin 1793).


                        Le site du conseil national de transition de France.

                        https://www.conseilnational.fr/


                        • lloreen 21 janvier 11:06

                          La seule loi applicable en France est la loi française. Toutes les manipulations consistant à travestir cette réalité et débouchant sur des « lois européennes » , traités ou autres lois contraires aux dispositions de la DDHC de 1789 sont NULS ET NON AVENUS.

                          Le 29 mai 2005, le peuple français a REJETE à 55% des voix, l’ adoption de la constitution européenne (traité de Lisbonne), décision souveraine, violée par Sarközy qui fit revoter le parlement -censé contrôler l’exécutif !-au moyen de l’article 49.3 (constitution 1958), lequel approuva l’adoption de cette constitution européenne.

                          C’est au plus tard à partir de ce déni du droit magistral que Sarközy et ses successeurs usurpent des fonctions pour lesquelles ils sont totalement illégitimes, ce qui entraîne la nullité de toutes leurs lois, décrets et autres décisions, arbitraires et en violation de la loi française.

                          Raison pour lesquelles ce conseil national de transition a élaboré un programme afin de permettre aux français de retrouver leur souveraineté et leur permettre de disposer du droit reconnu à tous les peuples, celui de disposer d’eux-mêmes et foulé aux pieds depuis des siècles de façon plus ou moins apparente.


                          • lloreen 21 janvier 11:07

                            Transition – Programme

                            Puisqu’il ne s’agit pas d’un gouvernement, mais d’une transition, toutes les modalités de celle-ci doivent être connues à l’avance :

                            – Qui en seront les acteurs ?

                            – A quels changements immédiats faut-il s’attendre ?

                            – Quel sera le gouvernement après cette transition ?

                            Les pages suivantes offrent ces réponses, toutes placées sous le signe d’une philosophie contraire à celle des politiciens :

                            Rendre impossible toute forme de corruption

                            Toutes les actions doivent être concentrées sur le « Bien Commun ».

                            L’ensemble du peuple reste toujours le principal décisionnaire.

                             

                            Comme indiqué, avec tous les détails sur ce site, les acteurs seront tous de simples citoyens, en nombre suffisant pour constituer une vraie représentation du peuple français. Ils seront organisés pour être plus efficaces que des politiciens dont le seul mérite est d’être bien nés, ou d’appartenir aux amis de la franc-maçonnerie.

                            Les politiciens sont actuellement plus de 4.000 pour gérer le pays. 2.000 seraient largement suffisants comme l’indiquent les comparaisons avec d’autres pays, souvent plus peuplés. C’est donc environ 2.000 citoyens qui les remplaceront.

                            Parmi eux, plus de 300 sont déjà les principaux acteurs du Conseil National et sont donc particulièrement informés de la situation réelle de la France, et c’est là le plus important aujourd’hui : quelles que soient les compétences d’une personne, si elle ne dispose pas d’informations sûres et avérées, comment pourrait-elle élaborer une juste réflexion et prendre de justes décisions ?

                            Ensuite, environ quatre cents experts seront invités selon leurs compétences. Ces experts sont désignés et choisis par les citoyens (liste en cours, non exhaustive, disponible sur le site).

                            Enfin, 1.300 citoyens tirés au sort viendront compléter ce Conseil (ou moins si de nouveaux membres viennent s’y joindre avant sa mise en place).

                            Le rôle présidentiel (relations internationales, armée et diplomatie) sera assuré par un Conseil de sages d’environ 16 personnes : 8 provenant de l’ensemble du Conseil et choisies par celui-ci et 8 provenant d’institutions fournissant chacune le représentant qu’elle aura choisi : armée, police, justice, douanes, diplomatie, santé, éducation nationale, médias.

                            A ce stade, il est important de rappeler que ce Conseil n’est pas un gouvernement mais une solution pour permettre à l’ensemble du peuple de décider du mode de gestion du pays, sans passer par les violences et le chaos qu’entraînerait une révolution.

                            Mode de fonctionnement

                            Plutôt qu’un « ministre » dont parfois l’incompétence est criante et qui n’a pour seul mérite que d’appartenir aux amis de la franc-maçonnerie, ce seront des commissions qui gèreront les institutions.

                            Ainsi, par exemple concernant la Santé, une commission sera composée des divers experts concernés (médecins, chirurgiens, infirmiers, biologistes, biochimistes, agriculteurs, gérants d’hôpital, fonctionnaires de la sécurité sociale, dirigeants d’assurance, dirigeants de laboratoire, etc… admettons une vingtaine de personnes, auxquelles s’ajouteront une dizaine de membres du Conseil Général, ainsi qu’une dizaine de volontaires tirés au sort parmi les citoyens.

                            Toutes les institutions seront dirigées par des commissions composées sur ce schéma, rendant impossible toute forme de corruption, et garantissant l’intérêt des Français en priorité. Des commissions de coordinateurs feront les liaisons entre les diverses commissions.

                            S’il est besoin de voter une loi, cela se fera automatiquement après débat télévisé et référendum (les moyens techniques actuels permettant de gérer cela avec facilité).

                            Le but est que cette transition dure le moins longtemps possible et soit remplacée par le mode de gouvernement que le peuple aura décidé de mettre en place. Une structure complète pour élaborer une nouvelle constitution sera créée à cet effet.


                            • lloreen 21 janvier 11:07

                              PROGRAMME PRÉVU

                              Que faut-il pour que l’ensemble d’une population puisse, dans de bonnes conditions, créer une nouvelle forme de gouvernance ?

                              1) De véritables informations générales (indispensables)

                              2) Connaître la réalité de la situation actuelle (audit)

                              3) Vivre sereinement sans préoccupation économique

                              4) Jouir d’une période de calme social

                              5) Disposer d’une structure permettant à chacun de s’exprimer, de débattre et de participer à l’élaboration du nouveau système qui sera mis en place.

                              Véritables informations générales

                              Pour que le peuple de France dispose de véritables informations impartiales et que rien ne lui soit caché, il faut retirer le contrôle actuellement exercé sur tous les médias (8 milliardaires liés à la haute franc-maçonnerie se partagent l’ensemble des médias français, leur intérêt est donc de suivre les directives du club Bilderberg* pour faire élire l’un ou l’autre, susciter des haines ou orienter la pensée publique, etc., la manipulation de l’opinion publique étant leur objectif constant).

                              Par l’abolition de la République, la franc-maçonnerie* perd son pouvoir de contrôle absolu. Il ne reste qu’à nationaliser l’une des principales chaînes de TV et d’en remettre la gestion à une commission citoyenne. Cette nationalisation devra être effective dès les jours suivants l’entrée en fonction du CNTF. La réalité physique sera assurée par les forces de l’ordre, la paperasserie suivra à son rythme.

                              Connaître la réalité de la situation actuelle

                              Hormis les grosses escroqueries nationales des banques, laboratoires pharmaceutiques et multinationales dont sont complices la plupart des politiciens, la franc-maçonnerie a peu à peu mis en place un système de pillage permanent du pays afin d’enrichir et fidéliser ses membres.

                              En dehors de ce qui est visible par tous et constaté par de nombreux investigateurs, tels que les ronds-points abusifs, les déviations et tracés de routes « étranges », les dos-d’âne, ponts et tunnels inutiles, transmissions aux sociétés privées de services publics, organismes fictifs, etc., il existe une autre forme plus discrète de pillage : les associations et organismes parapublics.

                              Par leurs lois, les politiciens sont seuls décideurs de l’emploi des fonds publics… Et donc des subventions ! Ainsi sur tout le territoire français, ce sont des dizaines de milliers d’associations « à but non lucratif » qui reçoivent des fonds importants. Certaines servent directement un parti politique ou un autre, mais le plus grand nombre ne sert qu’à collecter abusivement l’argent du contribuable. Ce montage est le cadeau fait, le plus souvent, à la petite franc-maçonnerie pour permettre à chaque élu de créer une association sous un prête-nom (membre de la famille, ami, complice de la loge…) à laquelle il attribuera des fonds, en la reconnaissant « d’utilité publique » par exemple.

                              Si l’on considère aussi tous les organismes officiels qui offrent des emplois fictifs, tous les fonctionnaires payés mais sans emploi (préfets), et la gabegie généralisée de certaines institutions, ceux qui ont tenté de chiffrer ces escroqueries et gaspillages sont rapidement parvenus à plusieurs milliards d’euros chaque année.

                              Afin que le citoyen français sache ce qu’il en est réellement, il faut réaliser un audit complet de toutes les institutions nationales et de tous les organismes profiteurs. Cet audit, aussi physique que comptable, nécessitera des centaines de milliers d’individus sans compétences particulières.

                              De petits groupes associant juges, forces de l’ordre et simples citoyens devront agir sur tout le territoire pour qu’on y voie enfin clair et que cessent la gabegie administrative et ces arnaques.


                              • lloreen 21 janvier 11:07

                                Vivre sereinement sans préoccupation économique

                                Dans les ouvrages « Démosophie » et « Rendez-vous » est expliquée en détail la nécessité d’établir un système de « Ressource universelle ». De nombreux philosophes, mais aussi des économistes, financiers, penseurs…ont confirmé l’obligation pour la société humaine de s’adapter aux avancées technologiques en créant une ressource universelle garantissant à chacun le minimum nécessaire à une vie décente, quelle que soit sa situation professionnelle.

                                L’évidence absolue est qu’à partir du moment où l’on peut remplacer l’homme par une machine, cela permet à l’homme de se libérer d’un travail contraignant, mais à condition, et seulement à condition, qu’il en perçoive toujours les bénéfices !

                                En niant cette évidence, ceux qui manipulent cette main-d’œuvre ont encaissé le salaire de ceux que la machine a remplacés, et les dirigeants nationaux ont tout fait pour favoriser cette situation, créant au cours des dernières décennies des écarts sociaux sans précédent historique, écarts qui font disparaître la classe moyenne, augmentent la précarité et privilégient une classe de plus en plus réduite d’individus qui accumulent des richesses qu’ils ne seront pas en mesure d’épuiser de leur vivant. Une négation totale de la logique !

                                S’il est juste que chacun soit récompensé socialement selon ses capacités, ses efforts, ses idées ou ses ambitions, en revanche, que des milliers subissent les souffrances de la pauvreté pour le bénéfice d’un seul est inacceptable. Qu’on en soit arrivé à ce que 1 % de la planète possède autant que les 99 % restants est tout simplement absurde !

                                Pour revenir progressivement à une situation plus normale, il faut rétablir la classe moyenne, permettre d’entreprendre, d’innover, et de répondre aux exigences de la planète concernant notre population, les matières premières et nos déchets. Et rien de bien ne se fera sans définir d’abord une véritable éthique.

                                Le point de départ est donc l’établissement de cette ressource universelle que les économistes calculent actuellement entre 2 et 3.000 euros par personne pour la France. Par mesure de sécurité, ce Conseil limitera cette ressource à 1.500 euros mensuels pour commencer.

                                Cette somme, attribuée à chaque Français en activité ou non, pourra être financée par divers moyens, comme la taxation électronique sur toutes les transactions bancaires ou la TVA flexible*, mais il faut être bien conscient que cette somme est déjà disponible : elle est bien inférieure à ce que nous coûtent les escroqueries des politiciens. Par ailleurs, ceux-ci dépensent plus pour maintenir le chômage et la précarité sociale qui leur permet de garder sous pression le peuple ! La seule disparition de la CAF, de Pôle emploi, et de toutes les caisses et organismes gravitant autour de ces derniers, suffirait à financer cette Ressource en permettant à tous les Français de disposer d’une sécurité sociale à 100 % sans condition !

                                En dehors du fait que cette mesure relancera immédiatement l’économie et permettra `la France de se relever, une autre conséquence plus inattendue est à prévoir : cette mesure revalorisera le travail ! En effet, le travail déplaisant, c’est celui qui est accompli par force, par obligation de survie économique, et c’est aujourd’hui 90 % de la population qui est soumise à ce régime. Cette « ressource universelle » changera toutes les données et permettra à chacun de gérer sa vie professionnelle selon ses goûts, aptitudes ou opportunités.

                                Bien entendu, pour disposer de l’indépendance nécessaire à cette mise en place, le pays doit retrouver son droit à la création monétaire. Là encore, la nationalisation des principales banques est indispensable et doit être concrète dès la mise en place de ce Conseil. C’est pourquoi toutes les forces de l’ordre françaises doivent participer à ce sauvetage de notre pays en assurant la sécurité de ceux qui seront chargés des réalisations nécessaires.

                                Enfin, le système de la TVA flexible ajouté à cette Ressource universelle, permettra de gérer en temps réel l’ensemble des finances de l’Etat tout en faisant disparaître la plupart des impôts et taxes actuels.


                                • lloreen 21 janvier 11:08

                                  Jouir d’une période de calme social

                                  Pour que les Français puissent prendre le temps de la réflexion, de se documenter sérieusement, de participer à des débats et rédiger un nouveau mode de gestion du pays, il leur faut retrouver leur sérénité. Comment réfléchir et avancer lorsqu’on est sous pression constante ? Je pars visiter de la famille mais mon appartement ne sera-t-il pas cambriolé durant mon absence ? J’emmène mes enfants à l’école, seront-ils bien traités ? Je ne veux pas les faire vacciner, comment les inscrire à la crèche ? Je veux les faire vacciner, quels effets secondaires vont-ils subir ? Je rentre tard par les transports en commun, ne va-t-il rien m’arriver ? Pôle emploi (ou la CAF) a encore exigé de moi de nouveaux documents, est-ce un prétexte pour retarder ou annuler mes prestations de survie ? Etc. etc.

                                  Fins de mois difficiles, inquiétudes pour ses proches, pour ses biens, pour ses droits, tracasseries administratives… la liste est longue des soucis permanents et des raisons de s’inquiéter ! La pression des pouvoirs publics est constante, renforcée par celle d’une délinquance qui ne cesse d’augmenter et de s’aggraver ! Dès la mise en place du Conseil de Transition et de la Ressource universelle, tout cela disparaît :

                                  Le CNTF se compose de simples citoyens qui connaissent ces tracasseries permanentes et n’ont aucun intérêt à les maintenir car ils n’en tirent aucun profit, contrairement aux politiciens.

                                  La pauvreté étant à l’origine de 99 % de la délinquance, qui va risquer de perdre sa ressource universelle de 1.500 euros mensuels pour un profit minime ?

                                  Disposer d’une structure

                                  Pour mener à bien sa tâche, ce Conseil aura dû nationaliser des banques et recréer une monnaie française, nationaliser une chaîne de TV, abolir la république et les partis politiques et lancer un audit profond de l’Etat.

                                  Ce travail titanesque exige aussi une position officielle déclarée au monde : afin de laisser les citoyens décider eux-mêmes, ce Conseil déclarera simplement « la suspension » de tous les accords pris par les félons ayant trahi la France, accords automatiquement illégaux puisque pris par des autorités non légitimes ; suspension vis-à-vis de l’Europe, de l’Euro, de l’OTAN… jusqu’à ce que les Français aient décidé par eux-mêmes.

                                  Pour cela, il faut que tous les citoyens de France disposent d’une structure et d’une organisation pour établir les nouvelles règles qui régiront la société. Et il faut que toutes les forces armées garantissent et protègent ce droit des citoyens.

                                  Si l’organisation pour les jeunes est facile grâce au cadre scolaire ou universitaire, pour les autres ce sera aussi simple : partout en France il existe de multiples salles de Mairie qu’il est facile de mettre à la disposition des citoyens une fois par semaine pour que tous ceux qui veulent participer à l’élaboration d’une nouvelle constitution puissent s’y réunir et débattre.

                                  Lorsque tout un peuple se met tranquillement à réfléchir sur la meilleure façon de vivre ensemble, tout devient aussi facile que logique  : justice, forces armées, santé, instruction publique, etc. TOUT découlera naturellement de la volonté de tous.

                                  Il ne viendrait à personne l’idée de créer des lois avant de déterminer l’éthique qui déterminera les lois ! Aussi, est-ce en repartant de la « Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen » que s’élaboreront d’abord des « droits humains naturels » à partir desquels cette déclaration sera actualisée et servira à élaborer une constitution ; les moyens techniques actuels permettant qu’une idée émise durant une réunion à Perpignan soit transmise aussitôt à Lille, l’organisation ne sera qu’un jeu pour les informaticiens qui s’en chargeront.

                                  Ainsi, la structure nationale pour construire une nouvelle société n’écartera personne, tout le monde pourra participer à la construction de cette nouvelle société, et le meilleur jaillira de partout !

                                  Le CNTF n’aura pas à intervenir autrement qu’en facilitant la mise à disposition des locaux et en mettant en place la structure informatique permettant à tous les citoyens d’œuvrer en commun.

                                   


                                  • lloreen 21 janvier 11:09

                                    IMAGINEZ

                                    – Qu’à partir du mois prochain chaque personne recevra 1.500 euros tous les mois au titre de Ressource universelle, sans condition. Cela fera disparaître chômage et précarité, mais aussi toute la petite délinquance, et relancera rapidement l’économie du pays : en peu de temps de multiples entreprises fleuriront, créant de l’emploi, et permettant à la France de se remettre à produire, à exporter.

                                    – Que TOUS les politiciens, députés, sénateurs, ministres, etc. soient suspendus de toute fonction et ne bénéficient plus des privilèges exorbitants qui sont les leurs aujourd’hui.

                                    – Que tous les partis politiques disparaissent et laissent place à une seule gouvernance : celle de tous les citoyens de France.

                                    – Que les troupes de l’armée française, d’Irak, d’Afghanistan, de Syrie, d’Afrique, d’Ukraine, etc. soient rappelées au service de la France et qu’elles participent à sécuriser tout le pays par la gestion des douanes et de l’immigration.

                                    – Qu’une chaîne de TV offre des informations sûres à 100 % garanties par des journalistes libres et des commissions citoyennes de contrôle et que des mesures soient prises pour permettre au public la vérité sur toutes les affaires enterrées (Coluche, Boulin, Bérégovoy, etc.).

                                    – Que toutes les affaires financières des 40 dernières années, comme celles sur les vaccins et médicaments, soient mises au jour, sans que plus aucune ingérence ne soit possible.

                                    – Qu’une TVA flexible puisse faire baisser le prix des aliments naturels et augmenter ceux des aliments nocifs, baisser le prix des boissons en bouteilles de verre et augmenter celui de celles en plastique, commençant ainsi à nettoyer notre planète de ces déchets pétroliers et autres.

                                    – Que les OGM soient obligatoirement étiquetés, interdits de culture et fortement taxés à l’importation (règles de la TVA flexible).

                                    – Que nos frontières ne laissent plus entrer les terroristes.

                                    – Que plus aucune loi ne soit promulguée sans avoir fait l’objet  d’une concertation de tous les citoyens et adoptée à une grande majorité par ceux-ci.

                                    – Que tous les brevets délibérément mis en sommeil soient exploités et qu’ainsi, les sources d’énergie puissent devenir aussi propres que peu coûteuses.

                                    – Qu’une vraie justice soit enfin établie.

                                    – Que l’enfance soit sacrée, parfaitement protégée et reçoive une Instruction publique dont le rôle prioritaire serait de permettre l’épanouissement de chacun et un vécu heureux de cette période scolaire.

                                    – Etc. etc. etc.

                                    En résumé, rétablir le bon sens, la logique, la compétence pour restituer leur sens aux mots liberté, égalité, fraternité, rendra à chacun la fierté d’être Français(e) et donc précurseur d’une nouvelle société humaine que tous les autres peuples voudront adopter comme ils l’avaient fait lors de la « Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen » créée par nos aïeux.


                                    • lloreen 21 janvier 11:09

                                      Un rêve ? Une imagination débordante ? Une utopie ?

                                      Comme ces pages viennent de le démontrer, cela devrait déjà être notre quotidien ! C’est la réalité de notre pays, une réalité dont nous sommes privés parce quelques-uns s’accaparent tout et n’œuvrent que pour le profit d’entités étrangères.

                                      Plus encore qu’une réalité à portée de main : c’est une absolue nécessité pour la civilisation humaine car la voie actuelle menée par des politiciens dépassés et manifestement incompétents, simples marionnettes d’un programme, conduit inexorablement à une guerre mondiale qui risque fort d’être la dernière.

                                      Que notre peuple commence, et tous les peuples du monde suivront ! Alors les budgets concerneront plus le bien-être des populations que les bénéfices des fabricants d’armes !

                                      Le programme décrit ici n’est pas une promesse en échange d’un vote ! C’est le résultat du travail de plusieurs années d’économistes, de philosophes, de juristes et de nombreux citoyens ayant découvert les vérités cachées de notre monde.

                                      Il n’y a pas de vote car s’il y a un candidat, ce n’est que pour mettre en place ce programme. Ce candidat ne sera pas un « président » mais l’un des multiples acteurs de ce programme dont les vrais dirigeants seront une fois pour toutes « le peuple de France », véritable Souverain chez lui !

                                      L’engagement de ces centaines de citoyens ayant travaillé à l’élaboration de ce programme est simple : suivre rigoureusement celui-ci, et cela suffit :

                                      • Aucune corruption possible !
                                      • Un peuple définitivement Souverain !
                                      • Des lois exclusivement votées par le peuple !
                                      • Des forces de l’ordre au service du peuple, instituées pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée (article 12 de la DDHC) !
                                      • Des opposants politiques qui n’ont pas besoin de « partis » et ne peuvent s’en enrichir, puisqu’ils pourront participer au même titre que tous aux décisions concernant notre pays !
                                      • Et finalement, un nouveau système de gestion de la France se mettra en place qui sera celui décidé par l’ensemble de la population.

                                      Tout est prêt : les centaines d’acteurs de ce Conseil sont prêts à tout moment à assumer leurs fonctions et donc ce programme.

                                      La condition de sa réussite est de parvenir à convaincre les forces de l’ordre à revenir dans le cadre légal en abandonnant son allégeance à la mafia ayant usurpé le pouvoir. Pour cela un ordre d’arrestation a été émis le 10 juin 2016, en lecture publique par ce Conseil ; dès son exécution ce Conseil pourra prendre ses fonctions et une ère nouvelle s’ouvrira pour tous, voilà le résultat qu’offre ce référendum !


                                      • lloreen 21 janvier 11:11

                                        UN MOMENT UNIQUE DANS UNE VIE

                                        Bien sûr, il est plus facile d’être soumis, de laisser d’autres décider de notre vie, de notre avenir et de celui de nos proches, mais si l’avenir qu’ils nous offrent ne nous promet que des souffrances, n’est-il pas temps de prendre nous-mêmes celui-ci en mains ?

                                        Devons-nous décider tous ensemble de nos règles de vie communes (CNTF), ou devons-nous choisir une personne et lui donner le pouvoir d’être seul à décider pour tous (République) ?

                                        Alors que plusieurs affrontements ont commencé en mer de Chine et que les Américains amassent les troupes de l’OTAN pour encercler la Russie, devons-nous passivement accepter la guerre vers laquelle nous conduisent nos politiciens ?

                                        Alors qu’une immigration est orchestrée pour conduire les pays d’Europe à des guerres civiles que chacun sent déjà proches, devons-nous subir les conséquences des erreurs de nos politiciens ?

                                        Alors qu’une tendance générale à l’abêtissement de nos enfants s’effectue au travers de l’Education nationale, devons-nous nous résigner à les condamner à une vie sociale inférieure à leurs véritables capacités ?

                                        Alors que l’ONU vient de préparer le texte légalisant la pédophilie, texte qui sera bientôt en vigueur dans notre pays, devons-nous renoncer à toutes les valeurs morales et éthiques que des générations nous ont transmises ?

                                        La liste serait longue…. Mais se résume concrètement en peu de mots :

                                        Acceptons-nous de confier notre sort à des gens qui ont démontré suivre un plan global de mondialisation détruisant nos Valeurs, nos Droits, notre Nation ?

                                        Si nous conservons la République, donc les politiciens et la corruption, ils suivront ce programme jusqu’au bout car c’est leur intérêt personnel : ils tirent leur richesse de notre pauvreté, leurs privilèges de notre oubli des lois, leur Pouvoir de notre renoncement à nos Droits…

                                        Mais si nous relevons la tête et prenons en mains la gestion de notre pays, alors nous créerons nous-mêmes le futur, et de nombreux autres peuples nous suivront rapidement, changeant les données de l’échiquier mondial et remettant en question les principes des guerres, du surarmement, de l’exploitation de la planète et de ses habitants !

                                        Voilà ce qu’offre à chacun ce Conseil National de Transition :

                                        Le Pouvoir d’un peuple de décider lui-même de son mode de gouvernance dans les meilleures conditions : redressement immédiat de l’économie et conséquemment baisse notable de la délinquance, droit à l’information vraie pour tous, réhabilitation des valeurs de la France et protection de son patrimoine, restauration de la justice et de l’éthique.

                                        VOUS !

                                        Allez-vous faire semblant d’ignorer ce qui se passe ?

                                        Tirez-vous profit de la corruption des politiciens et souhaitez-vous maintenir leur système ?

                                        Voulez-vous ne jamais choisir et laissez les autres décider de votre avenir et de celui de vos proches, vous rangeant seulement au dernier moment du côté le plus fort ?

                                        Malgré toutes les évidences, vous pensez encore que l’un des candidats pourrait être honnête dans ses promesses ? (Si un politicien est intègre, il a déjà rejoint ce Conseil).

                                        OU

                                        Allez-vous agir pour la réhabilitation de l’Humain et de ses Droits en participant à ce référendum, rejoignant ainsi ces citoyens français qui ont décidé de devenir responsables de leur destin et de rétablir les Droits de l’Homme bafoués ?

                                        Tout est à portée de main, disponible de suite car c’est le résultat d’un long travail et d’actions mûrement réfléchies depuis très longtemps.


                                        • lloreen 21 janvier 11:18

                                          Ce Conseil National de Transition de France a créé une « Cour Suprême » qui a lancé une pétition, demandant au peuple français d’approuver le mandat d’arrêt à l’encontre de monsieur Macron et de quelques-uns de ses collaborateurs.

                                          Diffusez-svp massivement cette pétition autour de vous afin que le plus grand nombre soit informé de cette démarche.

                                          https://www.mesopinions.com/petition/justice/approuver-mandats-arret-delivres-cour-supreme/52273

                                          Par Conseil National de Transition Pétition adressée à CITOYEN DU PEUPLE DE FRANCE

                                          MANDAT D’ARRÊT

                                          Pour haute trahison, atteinte à la sûreté de l’Etat et crime contre l’humanité,

                                          La « Cour Suprême » de justice de France, créée pour représenter la « Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen », et animée exclusivement par des citoyens non professionnels, délivre ce jour, 10 novembre 2018, au nom du peuple de France représenté par tous les signataires, ce mandat d’arrêt concernant Emmanuel Macron, né le 21 décembre 1977 à Amiens, fils de Jean-Michel Macron et Françoise Noguès pour,

                                          - « Haute trahison » : violation de l’article 9 du préambule de 1946 du bloc de constitutionnalité, en raison de la vente illégale de biens du patrimoine national. Tentative d’établissement d’une dictature absolue par la loi n° 2017-1510 du 30 octobre 2017 visant à supprimer les droits « sacrés, inaliénables et imprescriptibles » pourtant garantis par la plus haute instance juridique de France : La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.

                                          - « Atteinte à la sûreté de l’état » : organisation d’un programme d’immigration mettant tous les Français en état d’insécurité, en danger de guerre civile, et ce, en violation du « droit à la sûreté » dont toute association politique est pourtant garante (article 2 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen).

                                          - « Crime contre l’humanité » : le Décret n°2018-42 du 25 janvier 2018 obligeant à la vaccination annule le « Droit Parental », fondement de la civilisation humaine. De plus, les études préalables révélaient que les produits injectés affecteraient gravement l’état de santé mental et physique des enfants, c’est donc en toute conscience qu’Emmanuel Macron a usé de son pouvoir pour préjudicier à la vie de centaines de milliers d’enfants français.

                                          Ce mandat d’arrêt est étendu à Edouard Philippe, Agnès Buzyn, Jean-Michel Blanquer et Annick Girardin, co-signataires du décret relatif à la vaccination obligatoire ; et à tous les autres membres de ce gouvernement dont il est avéré qu’ils ont participé activement à trahir la France et les droits fondamentaux et inaliénables des Français.

                                          Pour exécution dudit mandat, nous mandons et ordonnons à tous officiers ou agents de la Force publique de rechercher, arrêter et conduire chacun de ces individus à la Maison d’arrêt de Fleury-Mérogis pour être mis à la disposition de la justice, comme l’état de droit l’exige.

                                          Compte tenu du fait que ces individus disposent de nombreux complices dangereux et sont soupçonnés d’appartenir à des réseaux occultes ayant phagocyté plusieurs services des institutions nationales, il est expressément recommandé aux agents de la force publique d’intervenir en collaboration avec les services des forces armées de l’état, civiles ou militaires, respectueuses de l’état de Droit et fidèles à la Constitution.

                                          Pour que la Force serve la Justice, le Peuple et la Souveraineté de la Nation Française.


                                          • lloreen 21 janvier 11:18

                                            Proclamation d’une Cour Suprême Française

                                            PROCLAMATION SOLENNELLE D’UNE COUR SUPRÊME

                                            (Pour consulter aussi la discussion sur ce texte, cliquer ici)

                                            En ce jour, huit Aout deux mille dix-sept, les Français, réunis en assemblée sous l’autorité du Conseil National de Transition,

                                            Rappelant que

                                            Le « CONSEIL NATIONAL TRANSITION DE FRANCE » est, depuis le 18 juin 2015, date de sa proclamation, l’organe gouvernemental officiel de la France ayant vocation à la représenter conformément aux règles et usages du Droit international.

                                            Sa légitimité est établie formellement par les textes fondamentaux de la constitution française qui indiquent clairement que toute violation de la souveraineté nationale, sous quelque forme que ce soit, oblige à une réaction du peuple représenté par n’importe quel citoyen ou groupe de citoyens ayant décidé de revendiquer au nom du peuple tout entier.

                                            Il est donc l’émanation du peuple français instauré et composé à l’initiative de tous les groupes de citoyens, hommes femmes et enfants, déterminés à libérer la France du pouvoir politique oppressif et illégitime exercé par des individus ou entités félons trahissant son histoire, ses valeurs fondamentales et sacrées, son honneur et sa réputation aux yeux et au cœur des autres Nations.

                                            ET AUSSI

                                            1. RAPPELANT la Déclaration universelle des droits de l’Homme et du citoyen qui est reconnue par l’ensemble du peuple comme la base fondamentale de la constitution française.

                                            1-1. RAPPELANT que le 29 mai 2005, le Peuple de France s’est prononcé par référendum, à près de 55% contre le Traité Constitutionnel Européen (TCE) ; que des dirigeants français normalement élus pour respecter ce choix démocratique et valablement exprimé, n’auraient pas dû ouvertement bafouer cette décision en imposant ce traité de manière perfide sous le nom de « Traité de Lisbonne » malgré le refus clair et précis des citoyens.

                                            2. CONSIDÉRANT que depuis le 13 décembre 2007, cet acte de forfaiture suprême a délégitimé tous les individus, partis et institutions impliqués, qui ne représentent donc plus le peuple français et ne sauraient le faire à compter dudit jour.

                                            2-1. CONSIDÉRANT que cette trahison du Peuple français a été systématiquement aggravée au cours des années qui ont suivi, par des choix scélérats et de véritables infamies envers la Nation sur au moins quatre aspects fondamentaux de sa souveraineté :

                                            2-1-a. Sa force économique, par la vente injustifiée, aux plus mauvaises conditions du marché et au pire moment, d’une part importante de ses réserves d’or garantes de stabilité monétaire (six cent tonnes d’or), de ses industries stratégiques et de ses richesses nationales.

                                            2-1-b. Sa force armée, en la mettant sous le haut commandement de l’OTAN et au service inadmissible et félon, car incontrôlable, de puissances étrangères.

                                            2-1-c. Son indépendance législative, en faisant supporter à toutes les activités économiques et sociales françaises des normes établies par une Union Européenne que les Français ont majoritairement et démocratiquement refusées ; normes qui ont déjà provoqué de graves dégradations économiques, sanitaires, sociales et culturelles, et menacent les générations futures.

                                            2-1-d. Ses libertés publiques et ses droits privés inaliénables, en bafouant la Déclaration universelle des droits de l’Homme et du citoyen qui est pourtant l’un des trois textes visés par le préambule de la Constitution française du 4 octobre 1958 à valeur constitutionnelle confirmée par le Conseil constitutionnel français depuis 1971. Ses dispositions font donc partie du droit positif français et le place au plus haut niveau de la hiérarchie des normes en France.

                                            CETTE PROCLAMATION SOLENNELLE ET EN VIGUEUR rappelle, garantit et protège les droits naturels constatés et imprescriptibles de tous les Français ; ces droits étant la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression. L’article 11 de la Déclaration de 1789 devant ici être rappelé : « La communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi ».

                                            Force donc à l’urgence absolue d’une réaction du peuple désormais évidente, par la CRÉATION d’une “COUR SUPRÊME”, organe de défense de cette déclaration, anormalement inexistant dans l’institution juridique actuelle.

                                            Conformément à l’esprit de cette déclaration et à la pure logique, cette cour suprême restera indépendante du pouvoir politique et des institutions sous son contrôle, y comprise l’institution judiciaire.


                                            • lloreen 21 janvier 11:19

                                              Elle sera composée

                                              • D’un Ministère Public nommé “CONSEIL D’ÉTHIQUE” qui aura pour mission permanente de veiller à la conformité des décisions politiques ou juridiques avec cette Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, garantissant ainsi l’intérêt public par la protection des droits sacrés, inaliénables et imprescriptibles de l’individu, exposés dans cette Déclaration. Ce Conseil d’Éthique, afin de garantir son indépendance et conformément à l’esprit de cette Déclaration, sera composé exclusivement de citoyens indépendants n’occupant aucune fonction dans une institution nationale.

                                              Ils seront au nombre de vingt-trois afin de garantir la diversité citoyenne, dont sept membres seront permanents et éliront entre eux un Président, sept autres membres seront suppléants et complémentaires. Ils auront pour mission constante de veiller à ce que les décisions émanant du législatif ou de l’exécutif soient bien conformes avec cette Déclaration, dans le texte et dans l’esprit. En cas de non-conformité constatée, neuf autres membres seront tirés au sort parmi la population civile pour compléter ce Conseil d’Éthique et juger de l’opportunité d’intervention. La décision sera prise à la majorité des voix de ces vingt-trois membres.

                                              • D’un Tribunal chargé de juger et rendre sentence lorsque des décisionnaires auront sciemment manifesté leur volonté d’oublier, de mépriser, ou de bafouer cette Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen. En matière de jugement et sentences, c’est le code pénal existant qui sera utilisé, d’où la nécessité d’y inclure des juristes professionnels dans une proportion qui sera déterminée lors de l’élaboration des règles de procédure spéciales de cette Cour. En raison du caractère particulier de cette Cour Suprême, ses magistrats ne pourront en aucun cas être assujettis à des règles externes, quelles qu’elles soient.
                                              • D’un Corps Spécial choisi parmi les services des forces armées pour l’exécution des sentences. Ce corps, sélectionné parmi les membres des forces armées, n’aura AUCUNE autre autorité que cette Cour elle-même représentée par son Président.

                                              Pour l’exécution de sa mission, ce Conseil d’Éthique disposera, en sus de la documentation et des annonces officielles, des plaintes que tout citoyen français sera en droit de déposer. Ses sentences pourront être de suspendre une loi ou décision du pouvoir politique, comme de n’importe quelle institution nationale, et de faire intervenir des membres du Corps Spécial pour l’arrestation et la mise en détention préventive de félons qui, par leur oubli, mépris ou viol de cette Déclaration, auraient sciemment trahi la Nation et/ou mis en danger l’intégrité du peuple ou d’une portion du peuple.

                                              CONSIDÉRANT que la Souveraineté Nationale est inaliénable et imprescriptible et que toute atteinte à ce principe engendre une violation intolérable à la Constitution en vigueur, c’est selon le droit en vigueur qu’est proclamée ce jour la création de cette Cour Suprême dont l’activité appartenant aux citoyens n’aura pas à attendre l’institutionnalisation de son existence.

                                              Important : les décisions de cette cour doivent être transmises aux forces de l’ordre aux fins d’exécution.

                                              A cet effet chaque citoyen français est en droit d’imprimer ces décisions et mandats d’arrêt pour les envoyer aux commissariats ou gendarmeries de son secteur afin d’informer le plus grand nombre.

                                              Autre affaire en cours :

                                              MARC GRANIER


                                              • lloreen 21 janvier 11:31

                                                L’affaire Marc Granier:Dénonciation de crimes d’état.

                                                Suite à cette interview avec Eric Fiorile, porte-parole du Conseil National de Transition, Marc Granier fut interné abusivement en psychiatrie sur ordre préfectoral (donc sur celui de monsieur Macron...) comme au « plus beaux temps » de la dictature soviétique...

                                                L’interview -choc.

                                                https://www.youtube.com/watch?v=db-Vbwu5_ik

                                                Dernière interview d’Eric Fiorile, présentant la solution aux problèmes actuels.

                                                Transition -Gilets jaunes

                                                https://www.youtube.com/watch?v=OIwyJ4_BGqE

                                                Diffusez massivement ces vidéos autour de vous car elles présentent la voie de la transition et de l’émancipation de la dictature ces imposteurs qui ont fini à force de manipulations et de dénis répétés du droit français par « privatiser » (vol caractérisé en association de malfaiteurs) les institutions, la preuve en liens.

                                                https://www.societe.com/societe/republique-francaise-presidence-100000017.html

                                                ttps ://www.societe.com/societe/senat-110000023.html

                                                https://www.societe.com/societe/assemblee-nationale-110000015.html

                                                https://www.societe.com/societe/direction-generale-police-nationale-120015011.html

                                                https://www.societe.com/glossaire/tribunal-de-grande-instance-127.html


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Abraracoutrix


Voir ses articles







Palmarès