• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Donner de l’espace aux hommes

Donner de l’espace aux hommes

Les fondements de notre société ne changent pas, car nous naissons avec.

Bien que tous les hommes de la terre n'a n'ont pas la même perception que nous.

Nous vivions dans une société qui s'est développée au rythme des moyens de la circulation des hommes et des informations qu'ils emportaient avec eux.
L'invention de l'imprimerie et du téléphone ont accéléré celles-ci.
Ces deux découvertes ont fondé notre monde de la communication et des Savoirs.
Depuis nous n'avons pas changé pour autant de fondements, seulement amélioré.

Le fondement de communiquer l'information, grâce à nos aptitudes vocales, a créé du langage, donné un véhicule d'expression normalisé et descriptifs de l'activité de la nature humaine.
SI ELLE A QUELQUE CHOSE À SE COMMUNIQUER.

Il n'y a rien au monde qui n'est pas une RAISON d'être. 
Même si nous ne comprenons pas pourquoi. 
Cela concerne tous les aspects de notre existence individuelle et sociétale qui en est l'interaction.
Notre interrogation séculaire sur l'ÊTRE et son ÂME dans l'histoire de l'homme par les premiers philosophes remonte à hier.
Nous pouvons imaginer que les hommes qui ont eu à se communiquer des informations ou des apprentissages durant des millions d'années devaient avoir un langage, même rustique.

Pour imaginer cela il suffit de réfléchir à deux inventions humaines
La taille du Silex et la production du feu en frottant deux bouts de bois.
De la même manière pour en arriver au langage écrit il a fallu des raisons. 
Il a fallu qu'une activité (souvent économique) ne puisse plus se contenir dans l'oralité qui déforme la communication, et le souci de la diffuser à un nombre d'individus hors de porté de la voix.

Notre monde s'est construit lentement sur la circulation des informations qui poursuivaient une finalité.
Toujours la même, permettre à notre espèce de survivre en l'utilisant ses aptitudes.

Nous n'avons pas de certitudes si nous les possédions ou si elles se sont développées au fil des millions d'années, comme en témoignerait l'évolution des boîtes crâniennes.

Mais nous savons ou avons compris récemment que notre destinée était contenue dans le Big bang. 

Sauf qu'elle s'édifie à chaque instant T sur les souvenirs d'un passé qui nous aide à affronter l'insaisissable instant T.
Du moins c'est ce que nous avons pu comprendre par le cumul des expériences.

Des théories existent sur le principe d'une évolution qui incorpore des habitudes culturelles dans le biologique

Sur ces bases modernes nous comprenons que l'élaboration de CROYANCES ancestrales n'était pas le résultat de l'imaginaire de l'homme.
Celles qui le furent, étaient la représentation qu'en donne le langage.
Comment nos ancêtres ont imagé cette nécessité née de la compréhension d'une dépendance et d'un besoin de se rassurer.

Puis pour définir l'origine de sa propre existence dont il ignore tout, et à laquelle il réclame bienveillance. (Tous les Dieux)

L'athéisme n'échappe pas à cette interrogation existentielle, encore moins aujourd'hui compte tenue des moyens d'exploitation de l'univers.
Ce qui distingue le croyant de l'athée, n'est qu'un problème de "foi", que nous avons enfant.
Le croyant S'ABANDONNE dans la confiance en sa religion, l'enfant en sa famille.
L'athée qui s'interroge sur la création l'imagine être un grand horloger, un grand architecte, même ne pas la nommer ou comme je l'écris souvent être, l'indéfinissable.

La différence tient à la représentation sémantique, dieu représente le Père.
Ce que refusent les athées n'est pas le père, mais tout ce qu'on fait les hommes en son nom, ou ce qu'il font encore.

Est-ce que ceux qui ont remplacé dieu, la création, par un grand horloger ou un cartésianisme comptable ont-ils fait mieux ? 
Est-ce qu'ils n'ont pas construit des mythes ? Est-ce qu'ils n'ont pas des désirs d'éternité ?
Est-ce qu'ils n'ont pas construit des magistères ?
Que font-ils donc en leurs noms, si ce n'est la même chose, et même pire que ceux qui le faisaient en prenant le prétexte de Dieu.

Les dieux ne sont jamais descendu sur terre pour tuer les hommes. Ce n'est donc pas d'eux qu'il faut avoir peur.'

Doù viennent donc nos difficultés, du dieu, du grand horloger, de l'indéfinissable.

Nous savons bien que non. 
Nous les avons tous désigné pour nous aider à vivre, à comprendre la création et en finalité l'on s'entre tue en leurs NOMS.

Il est clair que ce ne sont pas les Dieux, les grands horlogers, ou le rationalisme cartésien notre problème. 
Chacun d'eux a été développé avec la ferme croyance d'apporter un apaisement ou de la raison dans la gestion de nos émotions des uns aux autres.

Résultat nous avons créé les moyens de solutionner nos problèmes avec les armes nucléaires et autres au nom de la PAIX entre les hommes.
Cela de la même manière que nous avons élaboré des dieux, de grands architectes, horlogers, ou une rationalisation de la vie pour vivre dans cette même PAIX.

Qu'observons-nous, qu'en leurs NOMS, nous avons tué les autres, en soutenant pour chacune, que leurs préconisations étaient les meilleures pour la vie humaine.

Quelle question pouvons-nous en retirer ?
En quoi sur une planète diversifiée naturellement par sa géographie, l'homme ne devrait être tenu à une seule représentation de son adaptation au territoire où il NAÎT.

Tant que nous nous justifierons d'eux pour ne pas vouloir regarder que notre Agressivité, nécessaire pour sélectionner le meilleur géniteur, s'est TRANSFORMÉE en VIOLENCES économiques et sociales en obligeant par rationalisme de concentrer les hommes sur des espaces RESTREINTS.

Nous REFUSONS toujours de prendre en compte cet élément source de stress.
L'humain a besoin d'un ESPACE MINIMAL que nous LUI avons SUPRIMÉ dans les VILLES par un habitat VERTICAL.
Ainsi dans les années à venir où cette CONCENTRATION humaine va croitre de 38 %, l'avenir de l'immobilier est dans les PRISONS.

Avec cette donnée nous avons une vision de l'avenir, une perspective ce qui nous attend, un accroissement des forces de police, et aucun projet de ville horizontale. 

Tout en est politiquement à la concentration pour des raisons financières.
Il n'y a aucune raison d'envisager un avenir sécurisé. 
Dans le rapport POPULATION/CONCENTRATION/PAUVRETÉ nous construisons une bombe sociale où la seule réponse sera l'armée avec les conséquences pour la démocratie

Refusant pour des raisons de rentabilité financière de prendre cet élément FONDAMENTAL en compte pour comprendre la violence contemporaine.
Nous recherchons toujours des boucs émissaires qui nous éviterons de nous interroger sur le bien fondé de ce en quoi l'on CROIT.

Ignorant que ce que chacun croit a une RAISON d'être. 
C'est à dire et le fruit d'un certains nombres d'informations de l'environnement qui se sont agrégées pour répondre à un manque qui lui désigne ce qui lui faut pour le combler.

Mais que faisons nous d'autre, si ce n'est de nous quereller et nous entre tuer autour d'elles. 
Autour d'interprétations, de chimères comme si elles étaient là pour nous dissuader, nous distraire, nous écarter des raisons FONDAMENTALES.
Comme si les connaissant consciemment ou non, nous trouvions des justifications pour ne pas les aborder.
Parce qu'au fond, elles sont ce que l'on désire et dont nous ne voulons pas nous écarter, tout en expliquant que nous luttons contre la violence qu'elles génèrent.

Cette analyse se complique parce que nous répondons tous à des perceptions fondamentales
Notre attachement à une création, parce que nous disposons des attributs INTELLECTUELS pour analyser les émotions de notre perception du monde dans lequel nous nous déplaçons.

La force de ce besoin ira jusqu'à imaginer en donner une représentation qui laisse croire que son fondateur (les dieux et autres représentations) peut entrer en contact personnel avec chacun d'entre nous.
Nous parler à l'oreille ou envoyer ses anges, 
ses signes, car les anges ne sont que cela.

Des signes qui prédisent l'avenir, comme les Sumeriens le lisaient dans le vol d'un oiseau et nous dans l'horoscope. 
En 5000 ans l'on n'a pas beaucoup changé côté supertisions, les mathématiques ont remplacé la lecture de l'avenir dans les boyaux d'un animal (la comptabilisation de l'existence) heureusement en plus efficace.

Ce contact à l'univers existe bel et bien c'est la perception du monde qui nous entoure et génère nos comportements.
Là il ne s'agit pas d'une représentation mais bien d'une réalité que d'aucun interprètent comme l'esprit de dieu, avec lequel il faut entrer en contact pour ne pas seulement vivre dans le monde artificiel de notre langage, qui est insuffisant pour d'écrire l'existence.
Cet esprit qui n'est rien d'autre que la nécessité de s'écarter de tout ce qui est de nature à NUIRE aux hommes, pour qu'ils puissent se réjouir de leur travail dans l'existence, en ressentant les informations qu'ils recueillent du monde, celles qui leurs donnent la vie et dont ils ne sont pas à l'origine.

Sentir le monde c'est sentir la création dont nous sommes, et seulement cela.
C'est sentir ce qui est bon pour la vie.
Alors pourquoi l'on s'entre tue pour des raisons qui ne sont pas celles invoquées.

Pourquoi l'humanité s'entre tue et crée des moyens de destruction en adéquation avec sa croissance et sa concentration sur des espaces restreints.(capacités destructrices des armes)
Pourquoi c'est seulement à partir du néolithique que nous trouvons des charniers.
Qu'observons-nous aujourd'hui dans la tendance à la normalisation.
Nous y observons un enfermement de l'existence dans un langage NORMATIF qui ne peut plus définir la complexité des interrelations et actions d'un monde qui s'est rétréci géographiquement par la rapidité des moyens de communications qui rapprochent les hommes, non plus par le contact physique, mais par l'isolement que génère la communication virtuelle.

Comment figurer cela, imaginons une ligne de zéro à l'infini. 
Sur un point nous mettons "je t'aime" et nous faisons entrer dans ce point 7 milliards d'émotions d'hommes qui sont uniques. 
Nous allons demander à chacun de juger le je t'aime des autres à partir d'un point normatif indicatif, qui n'a aucun contenu de référence commun, puisque chacun a une INTENSITÉ d'amour différente des autres, car leur existence et UNIQUE et ne se REPRODUIRA plus jamais.

Sommes-nous capables d'élargir ce point en conscience, il semble bien que NON, même quand l'on en a conscience. 
J'ai mainte fois expliqué le rôle des dominants systémiques qui gèrent nos existences, le Capitalisme en est un essentiel qui transfigure des comportements fondamentaux.
Chacun le sait mais comme je l'ai écrit nous tournons la tête de l'autre côté car cela nous ferait bien plaisir d'être millionnaire.

Alors nous rendons responsables des conséquences du capitalisme des boucs émissaires, généralement les plus pauvres.


Moyenne des avis sur cet article :  1.24/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • rogal 12 septembre 13:05

    Athéisme = Déisme ?


    • ddacoudre ddacoudre 12 septembre 17:36

      @rogal

      Bonjour Tout deux de déterminent autour de la même chose, notre origine. Mais l’on ne se fout pas du nom. Les croyants en dieu si abandonneront dans une espérance. Les croyants dans le grand horloger croiront qu’en lisant l’heure qu’ils feront mieux. Quant l’on observe les résultats, les croyants espèrent un paradis, les athées nous ont donner les moyens d’y aller avant l’heure et maintenant les religieux veulent l’heure aussi Cordialement ddacoudre OverBlog


    • rita rita 12 septembre 13:06

      Le Grand horloger fabrique des montres qui ne donne pas la bonne heure il me semble ?


      • ddacoudre ddacoudre 12 septembre 17:45

        @rita

        Bonjour effectivement. L’heure n’est que l’écoulement d’une mesure de durée entre deux événements Mais quand il faut mesurer la création nous avons d’un coté le Big bang dont l’on ne connait pas l’événement qui l’a créé, et de l’autre une extension dont l’on ne connait pas l’événement qui constituera sa finalité. En fait Dieu et le grand horloger se promènent d’un bout à l’autre en tournant certainement en rond en rigolant que l’on cherche un commencement. Cordialement ddacoudre OverBlog


      • Ruut Ruut 13 septembre 07:33

        @rita
        Surtout lorsque la référence change dans le temps :)

        À l’origine l’heure basée sur le soleil et sa position dans le ciel était fiable.

        Maintenant, nous avons changé la nature même du temps humain en oubliant sa source et sa base, normal que les nouvelles horloges doivent manuellement être « corrigées » tellement elles sont fiables, contrairement aux anciennes (officiellement moins fiables) mais toujours à l’heure et ce sans correction.

        Le temps est et reste une invention et une notion humaine crée pour comprendre les choses en 4D.

        Le temps n’existe dans les faits pas.

        Toute équation basée et dépendante du temps humain est donc une imprécision de la science moderne.


      • chantecler chantecler 13 septembre 07:39

        @Ruut
        Faux : une seconde , une minute et une heure sont des constantes .
        Une année lumière aussi .
        Vous pouvez toujours affirmer que ces paramètres ont été créés par les humains ça ne change rien .
        Donc les équations mathématiques, physiques ,qui utilisent le facteur t sont justes.


      • Ruut Ruut 13 septembre 09:30

        @chantecler Une année lumière aussi .
        Faux, la vitesse de la lumière variant en fonction de ce qu’elle traversse, une année lumière n’est pas une constante.


      • chantecler chantecler 13 septembre 09:45

        @Ruut
        Ben si ,
        La « lumière »historiquement est la vitesse des ondes électromagnétiques : approximativement 300 000 km/h .
        Quand on dit vitesse de la lumière c’est sous entendu vitesse des ondes E.M .
        C’est une convention .


      • Ruut Ruut 13 septembre 10:06

        @chantecler
        Oui, une convention qui est basée sur un postulat faux dans les faits.
        Ce qui rend toutes les équation basées sur cette dernière approximativement pas trop mauvaises mais fausses dans les faits.


      • Ruut Ruut 12 septembre 13:12

        Le citoyen s’il est éduqué (propagande), est aussi conditionné (Médiats) et désinformé (Gouvernement + Médiats).
        Si nous y rajoutons la Novlangue et les interdits du moment (progressisme), comment peut-il être éveillé et ouvert au monde, puisque toutes les informations officielles qu’il reçoit sont altérées.

        Le Peuple de France n’est pas discriminant ni racistes, mais son gouvernement, ses institutions et ses médiats le sont.
        Certes, il est apeuré de ce qu’il ne connait ni ne comprend, mais c’est Humain et plutôt sage.
        Par contre le peuple de France a une vertu, il est curieux. Une qualité qui l’ouvre a la différence et aux autres.
        Mais hélas pour luis, ses élites (imbues de leur non savoir) sont arrogantes, écoutées et respectées.


        • ddacoudre ddacoudre 12 septembre 18:27

          @Ruut

          Bonjour Ce n’est pas faux mais tous les citoyens ne sont malheureusement pas curieux de Savoirs plus de polémiques Il est vrai que nous vivons dans la pensée unique, nos élites sont élevés dedans par nos grandes écoles. Sont-elles condescendantes, j’ai toujours été mal placé pour en juger car je ne m’en laisser compter par personne surtout pas par ceux à qui je gagner la croute.

          http://ddacoudre.over-blog.com/2019/08/supprimer-l-impot-sur-les-societes-que-paient-les-salaries.html Cordialement ddacoudre OverBlog


        • Ruut Ruut 13 septembre 07:24

          @ddacoudre
          Pour être curieux il faut hélas, du temps.

          Ce n’est pas le père de famille qui enchaine 2 bouleaux au smic (pour assurer le chauffage et la nourriture a toute sa famille) et qui se tape les corrections des devoirs des enfants qui a le temps de s’informer par internet.

          Il ne lui reste que les 30 minutes du JT (propagande), d’où son ignorance.

          Ce n’est pas non plus l’ouvrier en 3/8 en horaires variable qui a tellement de mal à récupérer les cassages de rythmes qui a le temps de s’informer. (Sur papier il a le temps mais dans les faits il ne l’a pas, surtout s’il a des enfants)
          La curiosité est un luxe non accessible à tous, par manque de temps principalement....


        • chantecler chantecler 13 septembre 07:45

          @Ruut
          Parce que vous vous sentez « informée » par internet ?
          Le moins que je puisse dire c’est que c’est une jungle comme une autre .
          Faut pas confondre diversité et qualité .
          Prenez ce site : en lisant les articles et les commentaires vous vous sentez informée ?
          Ben vous n’êtes pas difficile sauf si vous pensez détenir la vérité .
          L’information , officielle et parallèle , est devenue le trou noir de la démocratie .
          Il n’y a plus d’information : chacun prétend imposer son point de vue , spontané, au doigt mouillé ou militant .
          Et encore je parle de point de vue , je ne parle pas des trolls nihilistes ou pervers .


        • ddacoudre ddacoudre 13 septembre 08:02

          @Ruut

          Bonjour Tu as parfaitement raison. C’est pour cela que j’ai écrit un essaie Rémunérer les hommes pour apprendre Et que j’ai propose à Benoît Hamon de modifier son revenu universel http://ddacoudre.over-blog.com/2019/07/a-benoit-rumi.html Cordialement ddacoudre OverBlog


        • Ruut Ruut 13 septembre 09:27

          @chantecler
          Je suis plus informé sur ce site (surtout via l’espace commentaire) que sur TF1 par exemple.
          Youtube est un bon complément même s’il a tendance à enfermer l’utilisateur dans un type de contenu et donc a le mé-informer (mal informer par omission).

          Par contre grâce à l’espace commentaire d’Agoravox qui lui est peux censuré (et merci pour ça), tu enrichit tes points d’accroche et de recherche sur Youtube.

          Je regrette la censure récente qui s’abat sur les contenus Youtube francophone, mais la France n’est plus un pays de liberté d’expression.


        • Eric Havas Eric Havas 12 septembre 22:35

          La pensée dominante organise son opposition dominante (Marx)

           

          La censure est là pour prouver la niaiserie lèche-cul du système d’AgoraVox et celle de ceux qui y participent...

           

          30s avant auto-destruction...


          • ddacoudre ddacoudre 13 septembre 08:10

            @Eric Havas

            Bonjou Les hommes organisent naturellement une auto censure. En principe cela repose sur le choix ou toutes analyses discriminantes. Lorsque mes articles ne sont pas retenus je ne dit jamais qu’ils sont censurés. Ensuite si la niaiserie est être respectueux de l’opinion des autres et ne pas pratiquer ’insulte l’on n’a pas la même notion de la niaiserie Cordialement ddacoudre OverBlog


          • SS71-BB-UV123 Amiral Kouznetsov 13 septembre 08:19

            @ddacoudre

            SLT Vous avez supprimé votre message sur le Groupe de réflexion sur le revenu universel ou bien c’est moi qui ne le retrouve plus !?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès