• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Du printemps Arabe au printemps Hébreu...

Du printemps Arabe au printemps Hébreu...

On assiste à une nouvelle vague de "normalisation" diplomatique de plusieurs Etats arabes avec Israël. Cela s'inscrit directement dans la logique du "Plan de Paix" de Donald Trump à la veille de l'élection américaine du 3 novembre où le président sortant brigue un deuxième mandat.

Après les Emirats et le Bahreïn, qui sera le prochain sur la liste et quelles seront retombées ? 

 

Polarisation entre deux axes

Depuis les années 50 avec les révolutions des partis nationalistes et républicains arabes qui ont renversé les régimes monarchiques dans différents pays : Abdel Nasser en Egypte, Aref avec le Bâas en Irak et Gaddafi en Libye, et qui ont conduit le mouvement de décolonisation dans d'autres pays, le monde arabe était scindé en deux fronts : Le front "révolutionnaire" qui réunissait les républiques de tendance socialiste d'un côté, et le front qualifié par les premiers de "réactionnaire" représenté par les royaumes théocratiques. Depuis les années 2000, un nouveau front a emergé : L'axe de la "résistance". Il est composé de l'Iran, l'Irak, la Syrie, le Liban et la Palestine. L'opposé de la résistance est l'axe dit de la "modération" c'est-à-dire de tous les Etats ayant reconnu Israël. 

 

Vers une majorité à la ligue Arabe ? 

La ligue arabe est une union diplomatique de 22 Etats, le fonctionnement des décisions diplomatiques de la ligue se font à la majorité : "Un Etat, une voix". Il y a pour le moment quatre Etats ayant normalisé leurs relations avec Israël : Egypte, Jordanie, Emirats et Bahreïn. L'élan devrait se poursuivre dans un proche avenir avec éventuellement le sultanat d'Oman qui a félicité officiellement le Bahreïn. 

Les Etats ayant une position neutre peuvent basculer d'un côté comme de l'autre ; l'Arabie Saoudite a annoncé qu'il n'y aurait pas de normalisation avant la création d'un Etat Palestinien, le gouvernement provisoire Soudanais l'écarte jusqu'à 2022, le Qatar qui est guerre diplomatique avec ses voisins adopte une position ambigüe, la Libye et le Yémen qui sont encore en état de guerre, le premier ministre marocain rejette l'idée de normalisation mais pourrait être désavoué par le roi et ainsi de suite...

Le front du refus est quant à lui clair avec la Syrie en tête, le Liban qui est la base du Hezbollah, l'Irak qui est dominée par l'Iran et les chiites, l'Algérie dont le président Tebboune a affirmé que le soutien à la Palestine était un "principe irréversible", le Koweït qui avait dit être le "dernier pays à normaliser" et enfin la Tunisie. 

 

Les conséquences si le "printemps hébreu" aboutit...

Si une majorité d'Etats arabes procèdent à la normalisation de leurs relations avec Israël sans la création péalable d'un Etat Palestinien, cela marquerait la fin aussi bien du projet islamiste conidérant al-Quds comme une capitale islamique, mais aussi du projet tiers-mondiste souhaitant la poursuite de la décolonisation et cela écarterait également les ambitions hégémoniques de la Turquie et de l'Iran. En revanche, la domination américaine sur le moyen-orient pourrait être affirmée car Israël est en fin de compte la base arrière des Etats-Unis et ne peut être viable sans ce dernier...

 

Yacine Chibane


Moyenne des avis sur cet article :  2.71/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 23 septembre 16:35

    Prévisions de Fabrice PASCAUD. Lire Luc Bige (2003 : les sept jours de la création d’Israël : cycle saturne-pluton).

    À l’heure où l’information gravite autour de la crise sanitaire, le port du masque, les règles de distanciation, les mains propres, en un mot comme en cent : Covid 19, le monde semble se réduire à un morceau de tissus et deux bouts de ficelles qui enserrent les oreilles  !

    Reste que le monde tourne avec son cortège d’événements. Il en est un et de taille qui s’est produit le 15 septembre dernier, à savoir des accords de paix entre Israël et les Émirats arabes réunis et le Bahreïn  !

     

    Dans un article daté du 7 janvier 2020, je faisais cette observation concernant Israël :

    « Les transits à venir…

    Le triptyque Jupiter Saturne Pluton se mettra au trigone du Soleil : aspect protecteur mais dans un climat sombre, de tension, de crainte, Saturne Pluton Capricorne ne penchent guère vers la lumière, ce sont des forces chtoniennes, qui réclament de la solidité, de la fermeté voire de la rudesse. Mais le trigone reste protecteur.

    Ensuite, il faudra suivre l’entrée de Mars en Bélier à partir du mois de juin. Mars va activer par trigone l’amas en Lion  ! En septembre et octobre se formera le trigone Mars du Bélier à Mars Lion et Jupiter Sagittaire en signe de feu  ! Sans omettre le sextile de Mars Bélier lancé à Uranus Gémeaux du natal, Uranus étant le maître de la IV qui symbolise la terre mère, il y a là une concentration ignée qui n’exprime pas la réserve, loin de là. Ce sont des aspects d’action, d’extériorisation, d’explosion  ! Il n’y a pas de retenue… 

    Reste à savoir dans quelle situation nous serons à cette époque de l’année. Mais on peut dire qu’Israël sera prêt à agir, répliquer. Pour protéger sa position, le Soleil maître du MC qui recevra l’appui pesant du triptyque Jupiter Saturne Pluton, lui faudra-t-il en passer par une action radicale et éclatante, c’est une possibilité. »

     

    Effectivement avec ce traité, nous avons une action radicale et éclatante qui bouscule l’équilibre du Moyen-Orient et le reconfigure.

    Il est vrai que le ciel du 15 septembre était très favorable à l’État d’Israël :

    Un Soleil Vierge trigone Soleil natal Taureau — Mars du Bélier trigone Mars natal Lion et Jupiter natal Sagittaire — Saturne Pluton Capricorne (à la culmination au natal) au trigone du Soleil natal Taureau. Autant dire des configurations fortes, d’affirmation, de domination.

    Nous voyons là le rôle déterminant du cycle Saturne Pluton dans le destin d’Israël.



    • Amanite phalloïde 23 septembre 16:56

      S’il n’existait pas une haine tenace de la part des Mollahs à l’égard d’Israël, on aurait pu croire à une certaine complicité dans le développement des normalisations israélo-arabes.
       

      Les pays arabes du Golfe, à l’exception du Qatar qui a quitté le CCG (Conseil de Coopération du Golfe), se sentent de plus en plus menacés par Téhéran. La question palestinienne, qui freinait l’ouverture de relations diplomatiques, a donc été reléguée au deuxième plan.
       

      Les membres de la Ligue arabe, qui rivalisaient naguère de surenchère anti-israélienne, font maintenant preuve de modération étonnante en favorisant les liens israélo-arabes et en oubliant complètement la question palestinienne.
       
      Les Iraniens ont réussi à faire comprendre aux Palestiniens qu’ils sont isolés et qu’après « le coup de poignard dans le dos de la cause palestinienne », ils avaient intérêt à s’installer rapidement à la table des négociations.
       

      Israël ne pouvait pas avoir de meilleur allié politique que les Mollahs. 


      • binary 23 septembre 22:12

        Leur influence sur le prix du brut étant réduite à rien, le problème des pays du Golfe est purement économique. Comment survivre ?


        • vraidrapo 23 septembre 22:53
          Du printemps Arabe au printemps Hébreu...Finalement, ce n’est qu’une histoire de Calendrier dans une même famille...

          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 septembre 10:44

            Le père de Jacob n’était-il pas ABRAHAM ? Ce même Jacob (celui qui combattit avec Dieu) El étant associé au fameux cube noir d’Isra« el » et lié à la planète Saturne. EL ou DIEU. 

            Les civilisations sémitiques faisaient allusion au dieu SATURNE en tant que « EL ». La déité suprème était représentée par un CUBE NOIR. Nous pouvons trouver des exemples de ce cube partout dans le monde. La «  KAABA  » était vénérée des milliers d’années avant l’apparition de l’Islam. Le CUBE NOIR est un vestige de l’ancienne vénération du dieu sumérien EL. Il est un symbole de l’OEUF COSMIQUE (ying-yang), la face NOIRE du CENTRE du CERCLE, le ZODIAQUE. Il représente la femme enfermée et voilée. 

            https://portail-initiation.forumgratuit.org/t454-la-veritable-nature-de-saturne. Interessant d’assicier DIEU à EL. Et d’ailleurs cette blague d’un goût douteux. Deux homosexuels juifs se rencontrent et l’un de dire : qui sera elle... ?


            • vraidrapo 24 septembre 10:49

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

              Tu prends tes sources « dans 2001 Odyssée de l’Espace »  ?


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 septembre 11:00

              @vraidrapo  de nombreux liens avec la guerre des ETOILES,... Pas fan. Mais il y a des symboles...DARK VADOR (le soleil noir). 


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 septembre 10:58

              Raison pour laquelle la création d’Israel est liée aux conjonctions de Saturne et PLUTON (lire Luc Bigé). et d’ailleurs le corona virus ne peut-il se lire comme la couronne (les douze apôtres ou tribus d’Israël enfantée par la vierge (virus et utérus). PLUTON, c’est le jugement (20 ème carte au tarot : le MAAT,...Tiens nous rentrons dans le SEPT (SETH)ième signe : celui de la BALANCE qui pèse les âmes...a suivre. Trois en une : Freud le père (les hébreux-HERMES), Jung (l’alchimie : l’orient, Lacan, le christianisme-catholicisme (Saint François d’Assise,...et la langue des oiseaux). Pluton : mort-renaissance : Osiris, Christ, soleil noir qui révèle la lumière (le plomb en or). 


              • jymb 24 septembre 13:18

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                Et la marmotte, elle met le papier aluminium autour des tablettes de chocolat ? 


              • Copain 24 septembre 13:29

                Il y a une blague qui dit que les États-Unis n’auront jamais de révolution de couleur, car ils n’ont pas d’ambassade américaine à Washington.


                • Jonas 24 septembre 18:00

                  A l’auteur , 

                  La chaîne LCP , dans son excellente émission « DEBATDOC » sur Anouar EL-Sadate : Mort pour la paix , un de ses porte-parole , Murzi Saad El-Din dit ceci : 

                  << Ce qui manque aux dirigeants arabes , c’est qu’ils ne sont pas des visionnaires, ils ne voient pas le futur , ce ne sont pas de bons politiciens. Ils ne sont pas assez matures, pour prendre des décisions au bon moments. Prenez par exemple les Palestiniens , combien d’occasions manquées . Ces occasions manquées , viennent de leur manque de maturité, de leur position du tout ou rien . Le résultat , c’est qu’ils n’ont rien >> ( Déjà en 1965, le grand homme d’Etat , tunisien , Habib Bourguiba , lors de sa visite a Jéricho , avait conseillé aux palestiniens, d’opter pour la politique des petits pas , au lieu de tout rejeté. ) 

                   Les dirigeants Arabes , par manque de clairvoyance, de pragmatisme et de vision, lors de la « Résolution 181 », du 29 novembre 1947 du partage de ce qui reste de la province de la Palestine , (après la création par les britanniques du royaume de Transjordanie) précisait , Un Etat juif , un Etat Arabe et un corpus séparatum pour Jérusalem. Les dirigeants Arabes ( les palestiniens n’avaient pas droit au chapitre , puisqu’il n’existait pas d’Etat palestinien ) ont refusé ce partage . 

                  Sari Nusseibeh , grand intellectuel palestinien, parmi les fondateurs de l’université Al-Qods à Jérusalem déclare « Nous Palestiniens aurions dû faire la paix avec Israël dès le départ et acceptés , le plan de partage des Nations Unis de 1947 ». Après 4 guerres , des victimes de part et d’autres , les dirigeants Arabes , veulent revenir au Plan de partage de 1947 et aux lignes d’armistice de 1967. ( Une ligne d’armistice , n’est pas une frontière, mais une cessation des hostilités. ) Une frontière ça se négocie et ça se définie entre Etats existants. 


                  • OMAR 24 septembre 20:38

                    Omar9
                    .
                    @Jonas
                    .
                    Tu peux nous faire similaire commentaire sur l’assassinat d’Yitzhak Rabin, mort lui aussi pour la paix ?
                    .
                    Ce qui manque aux dirigeants israéliens,leurs mauvais, leur immaturité, pour prendre des décisions au bon moments.
                    .
                    Tout en insistant sur leur obstination à ne rien céder et à tout confisquer, à tout annexer, et à négliger ou exclure tout ce qui est palestinien.
                    https://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/benyamin-netanyahu-declare-qu-il-n-y-aura-pas-d-etat-palestinien-s-il-est-reelu_1661695.html
                    .
                    Merci d’avance :


                  • Jonas 25 septembre 13:32

                    @OMAR
                    Mon cher @Omar, Israël , n’est pas un pays peuplé d’anges , il a aussi ses démons ses fanatiques religieux , son extrême droite , sa droite , ses anarchistes, son extrême gauche , ses pacifiques et ses pacifistes etc. Mais c’est un pays démocratique , avec un système électoral , le plus pourri , de mon point de vue, la proportionnelle intégrale. Un Premier ministre ne tient qu’a un fil, étant donné sa marge de manoeuvre. Et les dirigeants arabes, par leurs discours et leurs fanfaronnades ne lui facilitent la tâche. Il est obligé de se montrer dur , sinon sa coalition vole en éclats. 

                    Ce qu’avait compris , le président Sadate . Avant son arrivée en Israël, 84% des israéliens , étaient contre la restitution du Sinaï , après sa visite , plus de 80% étaient pour.  Vous voyez que lorsqu’il y a un interlocuteur sérieux , Israël fait des concessions. En revanche le syrien , Hafez al-Assad, ne voulait pas de discussions de paix avec Israël . Ii voulait récupérer le Golan , par la force, il n’a rien gagné. Et le Goan est toujours israélien. 

                    Quand aux palestiniens , hélas , ils n’ont pas de personnels politiques , compétents et pragmatiques. De ce fait ils optent , pour des solutions qui vont à l’encontre de leur peuple. Juste quelques prises de positions des dirigeants palestiniens qui montrent leur manque de maturité. politique. En septembre , 1970 , ils se révoltent , contre le roi Hussein de Jordanie , qui les a accueillis et se font massacrer et sont obligés de fuir vers le Liban. Au Liban, ils deviennent , presque un Etat dans l’Etat , et massacre des chrétiens à Damour et se font massacrer à leur tour par les phalangistes , et a cause d’eux , la guerre civile débute. Prise de position en faveur de Saddam Hussein et expulsion de plus de 250 000 palestiniens du Koweït etc.


                  • Jonas 25 septembre 14:28

                    Omar , (2)
                    Les dirigeants Arabes , doivent laisser les historiens des pays Arabes faire leur travail , celui de relater les événements  de la province de Palestine , tels qu’ils se sont déroulés , pendant ,les colonisations , des Mamelouks, des Ottomans et du mandat Britannique. Cela ouvrira les yeux , des masse arabes , au lieu de rester sur des contes inventés, et qui ne tiennent pas debout, devant les faits historiques. Et s’ils sont courageux, Ils doivent  expliquer les motifs du refus par les Etats Arabes du partage de ce qui restait de la Palestine , suivant la Résolution 181, des Nations Unies de novembre 1947.

                    Aujourd’hui de plus en plus des bouches s’ouvrent pour dire la vérité. Non pas pour approuver Israël , ni être d’accord avec sa politique, mais seulement de dire la vérité, sur la genèse du conflit. Après l’intellectuel , palestinien et ancien président de l’université Al-Quds, la seule université arabe de Jérusalem— Sari Nusseibeh. , Un intellectuel égyptien le rejoint dans son analyse. 

                    << Je crois et cela ne représente peut-être que ma propre opinion  que l’erreur historique concernant la cause palestinienne depuis 1948 est le rejet du Plan de partage par les Arabes. C’est mon opinion . Ce fut le début du désastre. Si les Arabes avaient accepté , le Plan de partage en 1948, le problème palestinien n’existerait pas aujourd’hui. Un Etat palestinien , la solution à deux Etats , était incarnée dans cette résolution. Aujourd’hui , après plusieurs décennies , nous nous efforçons de parvenir à cette solution, cette résolution , et si nous y arrivons , ce sera une chose extraordinaire. Malheureusement , nous avons manqué cette chance , et aujourd’hui , c’est beaucoup plus difficile >> ( Oussama Ghazali Harb , homme politique et chercheur en géopolitique, égyptien , lors d’une interview en 2016) 


                  • QAmonBra QAmonBra 25 septembre 10:30

                    Merci @ l’auteur de rappeler, même indirectement, l’injustice faite depuis plus de 70 ans par les $ionnards aux palestiniens « qui-n’existent-pas-vu-que-la-Palestine-n’existe-pas »

                    (. . .) « Si une majorité d’Etats arabes procèdent à la normalisation de leurs relations avec Israël » (. . .) 

                    Les roitelets arabes n’ont jamais fait un quelconque printemps et vu la tournure présente et prévisible des évènements, au plan régional comme mondial, j’estime qu’il est plus réaliste d’envisager qu’une tante puisse devenir un oncle un jour, que d’assister à une telle situation dans le futur, quant a l’espérer relève, à mon humble avis, de l’ignorance la plus crasse du monde arabe, une tare héritée du sombre XIX siècle, donc somme toute

                    très ̶r̶a̶c̶i̶s̶t̶e̶ colonialiste !

                    (. . .) « car Israël est en fin de compte la base arrière des Etats-Unis et ne peut être viable sans ce dernier... » (. . .)

                    L’inverse est aussi vrai, mais compte tenu qu’on ne peut pas être et avoir été, comme au juteux temps du pillage planétaire, rien ne va plus dorénavant chez les yankees et croire que cela sera sans conséquences pour l’ultime régime d’apartheid. . . Vous avez dis printemps hébreu !? . . .

                     

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité