• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Du socialisme à « l’économie de bazar » : Les faux rêves de la (...)

Du socialisme à « l’économie de bazar » : Les faux rêves de la société algérienne

  Les sociétés, dit l'anthropologue français Marcel Mauss, se paient toujours la fausse monnaie de leurs rêves. Et quels rêves quand il s'agit de cette Algérie en constante régression ?

  Dans les années 1970, par exemple, la révolution agraire et la révolution industrielle conduites par le président Boumediene au nom d'un « socialisme spécifique », privé d'infrastructures conceptuelles et de feuille de route, ont mené droit vers l'échec.

  N'empêche, ses successeurs n'ont pas réfléchi à une alternative économique sérieuse. Ainsi, dans les années 1980, au nom de « l'infitah », cette politique économique qui promeut l'ouverture tous azimuts, l'Algérie est redevenue un grand bazar, inondée par les produits de consommation de l'importation. Le but ? Lutter contre les pénuries et acheter le silence des masses.

        

  Conséquences immédiates, la culture du cultivateur de la terre, « le fellah », auparavant fortement encouragée par les autorités, est vite devancée par celle des « Souks el-fellah » (marchés de l'agriculteur en traduction littérale), ces grands magasins où affluent de nombreuses foules de ruraux fraîchement « citadinisés », pour découvrir la belle vie « à l'européenne » sous l'œil bienveillant et contrôleur de l'État-providence. Tout cela au nom du socialisme toujours !

  Mangeant à tous les râteliers « idéologiques » et soucieux uniquement de garantir la survie du « Système », les officiels ont concocté une soupe de concepts suicidaires aussi bien pour l'économie « trop rentière » que pour la société elle-même.

  Leur euphorie fut de courte durée, d'autant que la baisse des prix du baril de pétrole et le krach économique de 1986 ont plongé tout le pays dans ce qu'on peut appeler : « Le Printemps d'Octobre 88 ».

  Sans doute, ce furent leurs errances si naïves entre des utopies politiques aussi démagogiques qu'irréalisables qui ont fini par exaspérer le peuple. Se sachant trompé, celui-ci n'a pas trouvé mieux que de sortir dans la rue, la seule arme pour revendiquer de la dignité. Les années suivantes ont confirmé ce sentiment de vulnérabilité et d'abandon.

  Les citoyens se sentaient orphelins d'un système hybride qui tâtonne dans le noir. La parenthèse de la décennie noire des années 1990 ne fut, à vrai dire, que la synthèse dramatique de tous les errements passés. Les dégâts payés illustrent que rien n'est gratuit en politique et que tôt ou tard, on récolte les résultats des faux rêves qu'on a semés.

Kamal Guerroua. 

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.39/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • HELIOS HELIOS 22 juillet 12:21

    ... enfin une analyse qui me semble pertinente. Hélas, elle ne va pas plaire atout le monde aussi bien en Algérie qu’ailleurs. Les miroirs, même déformants, sont toujours cruels.

    ... dommage que ce ne soit que le résumé de la pensée, merci quand même.


    • vraidrapo 22 juillet 13:40

      Il me semble que quelque soit le prix du baril, le populo n’a fait que voir passer l’ombre du train des devises...

      Ceci dit, j’ai quitté Alger en 1978, j’ignore l’ampleur de l’investissement immobilier réalisé avec le concours des personnels chinois.

      Pour le volet industriel, je ne me fais pas d’illusion... mais, je peux me tromper.


      • KALAM KALAM 22 juillet 18:48

        @vraidrapo

        J ai quitte la France ( ou j ai vécu les 27 premiers annees de ma vie )pour rentrer en Algérie en 79 ...et même ayant toujours fait partie du « populo »( aussi bien ici que là-bas) et n étant retourne que pour de brève visites familiales ( moins de 15jours) en France ;la dernière en 91 ;je peux vous affirmer que je n ai jamais regretté mon choix ; et surtout aaujourdhui. Rien ne vous oblige à me croire,mais si l’occasion vous était donnée de revenir ici vous ne reconnaîtrez pas l Algerie que vous avez laissée en 78.Et pas dans le sens que suggéré cet article ou que diffusent la plupart des médias de l exagone . Votre dernière phrase est pleine de bon sens.


      • Kamal GUERROUA. Kamal GUERROUA. 22 juillet 17:00

        @ Hélios Merci de votre lecture. C’est vrai, c’est court comme réflexion, mais vous allez trouver dans mes autres articles des suites. 

        @Vraidrapo Merci de votre lecture.

        L’Algérie de 1978 n’a rien à avoir avec celle de 2020. Quand même, 42 ans d’écart, ce n’est pas rien. Mais, je peux dire que les politiques de cette époque-là trouvent, par leurs conséquences, leurs prolongements dans l’Algérie actuelle. 


        • vraidrapo 22 juillet 17:47

          @Kamal GUERROUA.
          Votre pays est à envier, il dispose de tous les éléments pour rendre sa population heureuse. Ressources humaines et ressources matérielles...
          Mohammed Boudiaf était l’homme providentiel quand il a été appelé, je me suis dit « enfin, ils sont tirés d’affaire ! ». C’était trop beau !
          Ce FLN est la calamité des caamités, comment ces gens-là peuvent vivre en privilégiant leurs appétits personnels au détriment de la joie, de la liesse populaire ?
          Comment peuvent-ils se regarder dans un miroir après avoir provoqué cette guerre civile, alors que l’Algérie aurait pu être un exemple pour la Planète ?

          PS : A contrario, je suis très fâchés du comportement de ces Mutants (dits binationaux), ces garçons paresseux de nos banlieues qui vont jusqu’à tirer sur nos pompiers. On a souvent tendance à leur trouver des excuses de mon côté de la Méditerranée et ça ne rend service à personne.


        • OMAR 22 juillet 19:13

          Omar9

          .

          Bonjour @K. Guerroua

          .

          Vous avez justement précisé et discerné les néfastes conséquences des politiques agro-économiques de Boumdienne et de Chadli.

          .

          Cependant, malgré tous les problèmes qui en découlèrent et surtout, la guerre civile qui y éclata, l’Algérie avait à partir de 2008, entre ses mains, cette occasion inespérée, cette faculté de résilience, de se présenter comme un sérieux pays émergent et donc de sortir du sous-développement.

          .

          Seulement voila, les vautours qui allaient achever cette proie famélique et agonisante se rendirent compte qu’en réalité, sa survie proposerait un meilleur et long festin.

          Avec un taux démographique important, une éducation scolaire et sociétale sinistrée, et une politique économique liée au tube digestif, à la production stérile et à la recherche du gain facile, l’issue était des plus évidente : passe-droits, corruptions, incurie, injustices et misère sociale.

          .

          L’Algérie des miracles a réellement existé.

          A titre d’exemple, de simple état de troubadour, Amar Saidani habite actuellement à Neuilly-sur-Seine :

          https://marevuedepressedz.com/2019/10/13/carte-de-resident-vip-300-millions-deuros-saadani-entendu-par-la-pj-de-paris/

          .

          Ils sont des milliers comme lui à avoir pillé l’Algérie de Bouteflika, que ce soit Said, le frère de celui-ci, ou Nezzar, Haddad, Ouyahya, Tahkout, Ghoul, Benyounes, Belkhadem, K. Messaoudi, Chakib Khelil, El-Hamel, etc ; etc...

          .

          Mais le peuple croit enocre au Hirak...


          • Le chat paumé Parpaillot 22 juillet 19:40

            @OMAR

            https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/enfants-sauves-a-grenoble-mes-enfants-auraient-ete-brules-vifs-confie-le-pere-sur-rtl-7800684077

            Souvent tu dit qu’ on fait les poubelle sur les fait divers , mais en voila un qui montre justement qu’ il y a des gens qui en vallent la peine dans les quartier .

            des fait divers comme ceux la , j’ en veut tout les jours .


          • OMAR 22 juillet 21:45

            Omar9
            .
            @Parpaillot
            .
            En plus d’etre H-S du présent article, tu aurais été plus crédible si tu avais adressé ce commentaire à ton comparse @vraidrapo, dans son commentaire supra, qui affirme tout le contraire.
            .
            Désolé, mais tu schlingues le faux-cul à des milliers de kms à la ronde...


          • Le chat paumé Parpaillot 22 juillet 22:22

            @OMAR

            mais pas du tout , regarde jean messiha , zemmour et bien d’ autre ca nous change quand même agréablement des coraniste et des imam autoproclamé .

            Si tu condamne ces gens la on sait dans quel camp tu est .

            Quand au mome , bien élévé dans une republique laîque il seront autant francais que moi .

            Ceux du dessous , ont mit leur vie en danger pour amortir les momes , je les salu en toute sincerité ...

            Quand a toi , tu ne loupe jamais une occasion d’ insulter , tu ne joue tout simplement pas dans la meme categorie .

            Bil al kaifa mon grand 


          • vraidrapo 22 juillet 22:53

            @OMAR
            Le comparse
            te répond qu’une hirondelle ne fait pas le printemps.
            Quand on suppose qu’un Mutant a fait un acte de courage tout le monde doit se pâmer tellement ça surprend... Mais, en fait c’est un acte normal de civisme.
            Je ne prétends pas que les bi-nationaux mâles soient des Mutants à 100% mais, il sont qd mm très nombreux en proportion par rapport aux nombreuses autres communautés qui se sont installées en France. Même les 60,000 immigrés comoriens (musulmans) installés récemment à Marseille ne causent pas de problèmes contrairement aux Mutants des quartiers Nord qui, entre deux réglements de comptes, attaquent à l’occasion les trains de banlieues avec Black-out médiatique préfectoral.
            Celles et ceux qui prétendent le contraire, militants souchiens ou pas, sont aussi aveugles que Jospin ( l’ancien premier ministre qui exprime ses regrets aujourd’hui)...
            Si cette dénonciation de la réalité te contrarie, c’est ton problème. Si ceux de ma communauté faisaient moitié moins, je serai le premier à demander leur expulsion avec leur famille et tous ceux qui feraient des manifestations de soutien. C’est le minimum de loyauté que je doive à ce pays et à ses habitants (même s’ils sont de plus en plus imparfaits). Je n’ai aucun complexe là-dessus ni ailleurs !
            C’est mon appréciation de la Chouma, la honte !


          • zygzornifle zygzornifle 23 juillet 08:03

            « Il est toujours très facile d’être socialiste avec la propriété, le travail et l’argent des autres ! »


            • zygzornifle zygzornifle 23 juillet 08:03

              CHURCHILL : « Christophe Colomb fut le premier socialiste : il ne savait pas où il allait, il ignorait où il se trouvait… et il faisait tout ça aux frais des contribuables. »


              • Jonas 23 juillet 08:58

                Excellente analyse , mais ne va pas au fond des choses. Le problème de l’Algérie c’est le FLN et ses apparatchiks , que l’auteur n’ose pas critiquer , pourtant ce sont eux qui portent tous les maux dont souffre l’Algérie depuis son indépendance. .Ce pays qui avait tout pour réussir contrairement a bien des pays arabo-musulmans a tout échoué. ( l’immigration est le plus grand échec de ce pays). 

                Je rappelle a certains arabo-musulmans de ce site , que je ne suis ni un pied-noir , ni un pied -rouge, mais un simple quidam , qui a étudié l’histoire de l’Empire ottoman et celui des pays arabo-musulmans du Machrek et du Maghreb. J’ai vécu et travaillé dans certains de ces pays Et par rapport a beaucoup de spécialistes de ces pays ,et je n’ai nullement besoin d’interprètes ni de fixeurs pour rencontrer et entamer des discussions , avec les gens du peuple. C’est ma façon a moi , de bien connaître leurs sentiments sans présence de témoins. Qui comme chacun sait est un obstacle dans ces pays. 

                Je reviens sur Kamal GUERROUA et l’Algérie, , toutes les fées , se sont penchées sur ce pays , malgré les 2/3 désertiques : diamant du Hoggar , mines d’or , uranium, tungstène , près de Tindouf minerais de fer , phosphate , gisements de pétrole et de gaz , bref , tout ce qu’il faut pour que ce pays l’Algérie soit au même niveau sinon plus que les dragons asiatiques. Malheureusement pour ce pays , il n’a pas eu de dirigeants capables et compétents . Issus pour la plupart des idéologies révolutionnaires de l’époque, ils ont ruiné leur pays et ce sont contentés de profiter de la rente pétrolière qui représente 98% des exportations du pays et 60% des recettes de l’Etat. Les hommes du FLN, et les apparatchiks se sont encore enrichis, en 1973 , avec l’augmentation du prix du pétrole. en négligeant tout le reste. Il faut rappeler également que ce pays disposait lors de son indécence ,en 1962, d’un bon secteur agricole , vins-céréales-agrumes , d’infrastructures de bases etc. . La grande erreur du FLN , dans l’euphorie  de l’indépendance ( indépendance chèrement acquise) par manque de dirigeants clairvoyants a la manière de l’Inde avec Gandhi et de Nehru , ont rejeté tout ce qu’avait de bon la colonisation et poussés par la violence et des exactions  un million d’européens qui occupaient des postes importants dans les entreprises et l’administration , ce qui a affecté l’économie algérienne. Le FLN, se contentant de milliards de dollars de la rente , alors que des centaines de milliers d’algériens allaient a dos de mulets chercher de l’eau potable. 


                • vraidrapo 23 juillet 09:41

                  il n’a pas eu de dirigeants capables et compétents

                  Il y a bien eu Hadj Messali et Boudjerida mais, ils ont été éliminés physiquement par le FLN.

                  Les Messalistes prônaient une décolonisation par étapes, passant par l’autonomie... je suppose comme la Nouvelle Calédonie mais en plus rapide quand même.

                  Les Algériens de 1975 ne connaissaient même pas les noms des 12 fondateurs du FLN, certains comme Boudiaf, étaient en fuite, les noms proscrits ou modifiés...


                  • Jonas 23 juillet 12:17

                    @vraidrapo
                    Je ne sais pas ce qu’auraient fait Hadj Messali et Boudjerida, mais je sais d’une manière sûre que les dirigeants algériens , comme tous les dirigeants du monde arabo-musulmans , n’étaient pas préoccupés du devenir de leurs compatriotes , mais de leurs intérêts et de ceux de leurs affidés. En fait ces pays , n’ont fait que changer de colonisateurs. Le colonisateur étranger est remplacé par le colonisateur autochtone muni de son viatique coranique. 

                    Et en ce qui concerne l’Algérie , elle était tellement admirée de passer pour  la « Mecque des révolutionnaires » recevant avec faste et distribuant des subsides issus de la rente pétrolière a tous ceux qui passaient pour des militants, révolutionnaires dans leur pays, sans parler d’un Ben Bella qui avait comme modèle de développement la Yougoslavie de Tito. L’histoire est cruelle , elle a montré que tous ces dirigeants qui se faisaient passer pour des révolutionnaires , n’étaient en fait que des dictateurs , car une fois mort , ou éjectés du pouvoir , ils n’ont laissé derrière eux , que ruines, conflits et des peuples dans la misère et la pauvreté. A l’exception de l’Inde , qui a su grâce a des hommes qui étaient des intellectuels , comme Gandhi et Nehru , malgré les énormes difficultés d’un pays pauvre en ressources naturelles et surtout cette famine  qui sévissait quelle que soit la mousson. Les deux hommesont ont conjugué , ce qui était bon et utile chez le colonisateur britannique avec leurs traditions . Aujourd’hui ce pays fait partie des grands dans beaucoup de domaines. Ce n’est pas un pays parfait , car il n’y a pas de pays parfaits. 


                  • vraidrapo 23 juillet 17:08

                    @Jonas
                    A part les clichés (Benarès etc...), Je ne sais rien de l’Inde aussi, je ne me prononcerai pas.


                  • Jonas 23 juillet 20:18

                    @vraidrapo
                    Moi, je connais l’histoire non officielle de l’Algérie , celle des vrais historiens , comme Mohammed Harbi et d’autres , donc , je peux donner mon opinion , qui peut être discutée et rejetée , c’est cela la démocratie.
                     
                    Quant à Benarès , la ville , sainte de l’Inde que j’ai visitée, en effet , je ne peux pas avoir des échanges avec vous du fait que vous ne savez , rien sur cette. ville. Je pense que c’est une sage décision de votre part. 


                  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 23 juillet 11:41

                    En voilà un autre qui rayonne son ignorance !

                    « L’Algérie socialiste » ? Quelle incompréhension !!! Si l’Algérie des années 1970-1980 était « socialiste » alors il faut donner au moins un seul autre pays socialiste qui lui ressemblait ! Non, je vous dis, l’Algérie de 1962 était le néant absolu avec zéro nation, zéro Etat, zéro institution, zéro administration, zéro intellectuel, zéro fonctionnaire, zéro économie avec 90 pour cent d’illettrés et ... de la poussière et des cendres fumantes laissées par le régime terroriste de Di Goule ! 

                    Les Algérien sont les plus ingrats de la planète Terre, il ne reconnaissent pas en Boumediene l’homme qui leur avait permis d’avoir du travail, d’aller à l’école, de se soigner gratuitement, de construire leur maisons, de travailler leur terre, d’avoir l’électricité, l’eau potable... De circuler librement et à l’aise partout sur le territoire et pour les bacheliers d’aller étudier dans le pays étranger de leur choix ! 

                    Les Algériens ingrats savent que Boumediene a été éliminé et savent par qui il a été éliminé. Le régime de 1980 qui a succédé aux fossoyeurs du FLN a depuis cette date mis le Trésor public dans ses poches, il a détruit ce que Boumediene avait construit en seulement dix ans. Il faut être un imbécile ingrat pour nier la réalité de l’Algérie de l’époque qui avait le meilleur système de santé au monde, le meilleur réseau électrique, le transport public vraiment public et sûr, 24 heures sur 24 sur l’ensemble du territoire, la meilleure justice sociale car tout le monde pouvait postuler à n’importe quelle fonction en présentant juste ses diplômes et ses compétence... Les Algériens ingrats savent que depuis Chadli à ce jour, pour avoir une chance d’être recruté même comme balayeur, il faut d’abord corrompre le misérable fonctionnaire... 

                    Pourquoi les Algériens SONT BOUCHÉS ? Boumediene avait essayé de créer un pays, une nation, un Etat... La France et le FLN n’étaient pas d’accord... Chadli recruté et installé par le régime hors la loi et terroriste avait alors permis à la France, non pas de s’ingérer mais de diriger directement à partit de l’Elysée et nous en sommes toujours à cette situation ! 

                    Pourquoi les Algériens SONT PLUS QUE BOUCHÉS ??? Au début des années 1990, le « FIS » dont on peut discuter la compétence à gouverner un pays, avait néanmoins l’ambition de soustraire l’Algérie de l’influence, de la dictature, du verrouillage de l’Elysée... Suite au premier tour des élections législatives, Mitterrand avait donné l’ordre à Chadli « Je ne veux pas de barbus devant ma porte »... La suite, génocide et apocalypse !!!

                    Pourquoi les Algériens SONT TOTALEMENT BOUCHÉS ???

                    En 2003, j’ai mis fins aux histoires à dormir debout qui encombrent les bibliothèques de Marianne, la France peut brûler ses archives ou les étaler sur la voie publique, elles ne sont d’aucune utilité : Tout est expliqué dans « SYNTHÈSE DES EVÉNEMENTS HISTORIQUES » de 2003.

                    « La Question algérienne », si elle n’est pas discutée et résolue honnêtement, détruira et la France et sa colonie ... La France s’enfonce de plus en plus dans la médiocrité en pensant réussir avec la complicité du régime hors la loi qu’elle soutient mais qui n’a ni compétence, ni légitimité pour discuter de quoi que ce soit !


                    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 23 juillet 12:11

                      Vous avez ici  : 

                      https://www.facebook.com/groups/REFUSONSLATENUEDESELECTIONS/


                      ... Plus de dix ans d’analyses, d’explication et de propositions...

                      Les journalistes algériens principalement El Watan, Liberté et Le Soir qui ont reçu mes écrits depuis 2007, avaient tout fait pour manipuler et pour polluer le peuple Algérien afin de l’empêcher de comprendre l’impérieuse, l’incontournable, la salutaire TRANSITION qui peut faire basculer le pays le plus anarchique au monde vers une situation un peu plus rationnelle et envisager un avenir... La trahison des journalistes et celle de la fausse opposition la plus médiocre au monde ont permis au régime hors la loi de rester, de se conforter et de se stabiliser encore pour longtemps en essayant de leurrer avec SA JUSTICE CLANIQUE qui n’est pas une justice puisqu’elle permet seulement de sacrifier des « Bach-Aghas de service » au service des généraux importateurs... Tebboune, ancien de l’anarchie locale, de l’inertie locale, du désordre local qui n’avait même pas connu les villes où il était Wali, est aujourd’hui au service du régime hors la loi qui va continuer avec son idéologie de « l’opium et le bâton », corruption et mattraque ; les élections n’avaient pas eu lieu, les bureaux de votes avaient été murés et barricadés, Tebboune n’aurait jamais dû accepté cette responsabilité pour laquelle il n’ a pas été élu ! Le régime pense peut-être qu’il réussira son « projet du brouillon de la nouvelle constitution » alors que Tebboune a déjà trahi le SERMENT de la constitution en vigueur, alors qu’aucun article de la constitution en vigueur n’est respecté par personne ???

                      POURQUOI LES ALGÉRIENS SONT TOTALEMENT BLOQUÉS ??? Peut-on construire un pays avec zéro Patrimoine nationale ; les hors la loi algériens confondent richesses nationales avec leurs Biens et leurs fortunes ??? Peut-on construire un pays sans le respect d’aucune Loi, d’aucune Norme, d’aucune Réglementation ??? Peut-on parler d’Etat lorsque aucune hiérarchie intellectuelle, politique ou administrative n’existe, là où seule l’intervention et la corruption décide ???

                      Le régime algérien fonctionne selon le contenu du « LOGICIEL COLONIAL » conçu par la Ve république terroriste de Di Goule-Mitterrand... Ni liberté, ni indépendance ! Le peuple algérien depuis toujours confiné dans la médiocrité intellectuelle puis assommé par la corruption généralisée est incapable de s’émanciper ; le régime hors la loi ne voyant pas plus loin que ses caves remplies par les milliards inutiles, il ne reste alors que l’initiative de la France qui doit assumer et accepter le dialogue qui lui sera aussi bénéfique... Son indépendance étant aussi confisquée !

                      Plus la France résiste et complote, plus elle s’embourbe dans « le sable mouvant de la question algérienne » !


                      • Jonas 23 juillet 14:11

                        @Mohammed MADJOUR

                        Avec vous , monsieur, Mohammed MADJOUR, les dirigeants l’algériens ,n’ont pas encore compris , qu’ils ils ont en votre auguste personne , un grand analyste , politique , économique , social , doublé d’un futuriste d’exception, que les abonnés de Facebook et Twitter , apprécient et se disputent en échangeant vos écrits.

                         Cette négligence des autorités algériennes de ne pas tenir compte de vos , analyses, rapports et conseils depuis de nombreuses années , fait le bonheur d’AgoraVox et ses nombreux amis.   


                      • OMAR 23 juillet 16:10

                        Omar9
                        .
                        @Mohammed MADJOUR :« Les Algériens ingrats savent que Boumediene a été éliminé ... ».
                        .
                        Les algériens savent surtout et preuves à l’appui que Boumedienne a assassiné Mohamed Khider et Krim Belkacem
                        https://www.liberte-algerie.com/contribution/assassinat-de-krim-belkacem-cet-autre-crime-detat-279523
                        .
                        Les algériens ont vécu la dictature et la tyrannie de Boumedienne qui les privait de liberté (autorisation de sortie à l’étranger) et qui a été le précurseur de l’introduction du wahhabisme en Algérie (week-end islamique).
                        .
                        Les algériens savent aussi comment Boumedienne à transformer le brave fellah en un fonctionnaire agricole qui ne faisait qu’attendre le virement à la fin du mois.
                        .
                        Les algériens savent beaucoup de chose pas très belles sur Boumedienne, dont le fils spirituel, Bouteflika a fait couler l’Algérie.
                        .
                        Mais les algériens, s’ils savent cela, préfèrent savoir l’avenir.
                        Et c’est le Hirak qui leur montrera la voie.


                      • vraidrapo 23 juillet 17:18

                        @Jonas
                        Je serais tenté de penser qu’il y a du vrai à la fois chez Mohammed et chez Omar.
                        Il y a une complicité évidente entre le pouvoir d’Alger et l’Elysée.
                        Boumédienne était plutôt critiqué quand je vivais à Alger.
                        Il y avait eu un différent politique entre lui et Ben Bella mais, je n’ai jamais compris et les Algérois n’évoquaient jamais Ben Bella
                        Ceci étant, Alger appartenait au groupe des pays non alignés, une bonne initiative qui a disparu hélas...


                      • OMAR 23 juillet 20:26

                        Omar9
                        .
                        @vraidrapo
                        .
                        Le peuple algérien avait élu démocratiquement Ben Bella qui s’avéra un ballon de baudruche :
                        -Culte de sa personnalité avec détention de plusieurs portefeuilles de ministres.
                        -Arabisation à outrance des algériens avec importation de chômeurs égyptiens comme « instituteurs ».
                        -Extorsion de la rare richesse des algériens avec le « Fond de Solidarité ».
                        -Erreurs politiques étrangères (agression marocaine, Cuba..).
                        -Mensonges économiques (Mina4, MPS,...), etc...
                        .
                        Boumedienne paraissait, après son coup d’état, comme un homme plus fort, plus nationaliste, plus pragmatique et plus ... craint que Ben Bella.
                        Et le peuple aspirait à une vie plus paisible...
                        CQFD.


                      • vraidrapo 23 juillet 22:13

                        @OMAR
                        -Arabisation à outrance des algériens avec importation de chômeurs égyptiens comme « instituteurs ».

                        Comment faire autrement puisque les Algériens ne savaient ni lire, ni écrire en arabe ? Le dialecte de la MItidja était incompréhensible des autres peuples ( soi-soi, saha, ch’hal saâ, t’mobilet etc...)

                        —Extorsion de la rare richesse des algériens avec le « Fond de Solidarité »

                        Quoi de différents par rapport aux successeurs ?

                        -Erreurs politiques étrangères (agression marocaine, Cuba..).

                        Pour le conflit de Tindouf, je comprends mais pour Cuba ??? Castro était non aligné comme Alger, comme Kaddafi et tant d’autres où est l’erreur ?


                      • OMAR 23 juillet 23:02

                        Omar9
                        .
                        @vraidrapo
                        .
                        Kaddafi n’existait pas du temps de Ben Bella ; c’était le roi Senoussi qui régnait en Libye...
                        .
                        Il est vrai que la « derja » un mélange d’arabe local et de français était le parler des algériens, mais l’arabe littéraire était amplement enseigné dans les écoles coraniques (madrasa) et écoles primaires, et nos meilleurs profs d’arabe étaient des .... kabyles.
                        Au lieu de promouvoir la parité arabe/français, ce fut la course effrénée à une arabisation anarchique et une marginalisation des cadres francophones qui furent remplacés par des coopérants techniques égyptiens et .... français.
                        .
                        Ben Bella n’a pas volé les algériens mais il les a appauvri avec son F. de S.
                        .
                        Avec des arrières pensées certes, les USA ont aidé diplomatiquement l’Algérie à accéder à l’indépendance (l’ALN et le FLN, des combattants de la liberté).
                        Ben Bella consacra son retour de visite des USA, avec une escale à Cuba, l’ennemi n°1 des USA à cette époque...
                        Fallait le faire...


                      • Jonas 24 juillet 09:52

                        @vraidrapo.

                        C’est un classique , des régimes arabo-musulmans de trouver un bouc émissaire pour faire diversion devant les problèmes de tous ordres. L’Algérie qui avait épousé les méthodes soviétiques , excelle dans ce domaine. 

                        Sans intervention étrangère , l’empire soviétique a implosé de l’intérieur malgré plus de 70 ans de dictature. 
                        En Algérie , de nombreuses révoltes contre le régime FLN, se sont produites et ont été toutes matées dans le sang comme en 1988. 

                        Le Hirak, de février 2019, n’a pas été téléguidé de l’étranger mais du sein du peuple , ce peuple qui a ouvert enfin les yeux pour constater , qu’une camarilla , dirigeait le pays depuis l’indépendance le ruinant et en se drapant du vernis nationaliste et religieux. 

                        Ce ne sont ni le palais d’El Mouradia ni celui de l’Elysée , qui ont poussé , les millions d’algériens à fuir leur pays.« Harragha  », est bien un terme d’origine algérienne , pour désigner , ceux qui au péril de leur vie détalent du pays pour une vie meilleure en brûlant leurs papiers. 
                        Ce que vous appelez avec euphémisme un « différend » a débouché sur un classique coup d’Etat pour s’emparer du pouvoir. Mis a part les monarchies , tous les régimes arabo-musulmans sont issus de coups d’Etat.  


                      • vraidrapo 24 juillet 14:16

                        @Jonas
                        Tu évoques trop de questions à la fois.
                        Ca devient plutôt complexe et je n’ai pas les connaissances pour poursuivre la discussion.
                        Il faudrait qu’il y ait des Algériens pour débattre de la suite...
                        PS : Accessoirement, ça permettra à certains trafiquants de banlieue de connaître un peu mieux l’Histoire du seul pays qu’ils respectent et qu’ils craignent.


                      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 25 juillet 21:28

                        @Jonas

                        « Ce ne sont ni le palais d’El Mouradia ni celui de l’Elysée , qui ont poussé , les millions d’algériens à fuir leur pays »

                        Mais les « deux palais » qui sont du même régime et de la même idéologie pensent toujours trouver leur compte suite au « mouvement harraga » qui n’est pas tout-à-fait ce que vous dites. Moi je sais que le boomerang guette...

                         Voir ici : https://twitter.com/MadjourMohammed
                        Benjamin Stora ne peut pas contourner la Vérité Historique de la « SYNTHÈSE DES EVÉNEMENTS HISTORIQUE » de 2003. C’est la seule base de discussion et de dialogue pour espérer arriver à un dénouement. twitter.com/TSAlgerie/stat…

                        Le « LOGICIEL COLONIAL » qui a conduit à la non-indépendance algérienne se retournera contre la France qui perdra son rêve, ses acquis, et son avenir. Je ne parle pas pour rien...


                      • vraidrapo 26 juillet 23:05

                        @Mohammed MADJOUR
                        Benjamin Stora n’est pas plus une référence que son alter ego Paul Balta ( ex-chroniqueur au Monde).
                        A Alger, on disait même de Balta que c’était le seul « Algérien » satisfait du Régime...
                         smiley
                        Par coïncidence, aujourd’hui Stora a été invité sur France-Intox, nous avons coupé la radio avant d’entendre sa voix !


                      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 26 juillet 11:51

                        CECI EST UNE FAUTE DE L’ÉLYSÉE : 

                        https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/07/24/emmanuel-macron-confie-a-l-historien-benjamin-stora-une-mission-sur-la-memoire-de-la-colonisation-et-de-la-guerre-d-algerie_6047236_3212.html

                        Je ne dis pas la faute à Macron, car je rappelle encore une fois que ce ne sont pas les « présidents qui décident » mais bien les administrations des régimes politiques qui encadrent, « informent » et font agir les « chefs d’Etats » comme ils l’entendent. C’est même cela le cœur de la cause de l’échec mondial : Les responsables politiques sont devenus des instruments des appareils politiques qui n’agissent plus pour le bien national.

                        Tardivement, c’est aujourd’hui que la sale paperasse d’El Watan qui a toujours trompé les Algériens, reprend la « désinformation française » et publie la décision de l’Elysée en utilisant le même titre et les mêmes arguments que les journaux français... Plus que de l’assimilation ! 

                        Qui peut avaler cet Anaconda : « Macron désigne Benjamain Stora » quand tout le monde sait que cet « Algérien de Constantine choisi justement ET DEPUIS TRÈS LONGTEMPS par l’Elysée pour sa qualité d’Algérien privilégié ayant accès facile aux archives moisies de l’histoire de France », s’est occupé de la « Question algérienne » sous le règne de Sarkozy, Hollande et même bien avant... Mais surtout qu’il avait toujours eu des rapports très étroits avec les « responsables algériens », les « historiens algériens » et bien évidemment la « presse algérienne » tous sous influence du « LOGICIEL COLONIAL » ! 

                        Benjamin Stora sait parfaitement que je sais la différence entre « l’histoire » et « l’histoire politique » et qu’il ne peut pas et personne ne peut contourner la Vérité historique. Je lui conseille de ne pas faire des boulettes qui viennent encore alourdir la « Question algérienne » qui n’en peut plus depuis le « Boulet colonial » qui a muté en « Boulet néocolonial ». Peut-on honnêtement « fabriquer l’histoire » qui est déjà sélective et encombrée par toutes sortes d’amalgames, par les rouages des administrations politiques ? C’est avec l’avènement de ce mystérieux virus du XXI siècle que nous constatons la totale soumission des intellectuels et des scientifiques à l’obscurité politicienne ! Quand il ne reste que l’amour pour l’argent, il ne reste rien pour les sociétés humaines !


                        Aux « uns » et aux « autres » je dis : Votre malhonnêteté, votre mépris et votre hypocrisie font déjà le lit de votre échec ! 

                        Au régime de l’Elysée, je rappelle mon constat : «  »Depuis le débarquement de 1830 à ce jour, seule « l’intelligence française » était et reste à l’ oeuvre en Afrique du Nord«  », elle peut toujours continuer dans sa nuisance mais désormais ce sera pour son propre échec, l’heure étant au Boomerang !


                        « RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET ÉPISTÉMOLOGIE » de 2001.

                        « SYNTHÈSE DE ÉVÉNEMENT HISTORIQUES » de 2003.

                        La Science et la Vérité historique décideront... 

                        PS : Consultez, à toutes fins utiles, mon « Album photo » dans ma Page Facebook... Que de « souvenirs » en couleurs et pour toutes les couleurs qui embellissent mes écrits indélébiles NOIR SUR BLANC ! 


                        • Francis JL 26 juillet 12:32

                          ’’ce ne sont pas les « présidents qui décident » mais bien les administrations des régimes politiques qui encadrent, « informent » et font agir les « chefs d’Etats » comme ils l’entendent. C’est même cela le cœur de la cause de l’échec mondial : Les responsables politiques sont devenus des instruments des appareils politiques ’’

                           

                          Je ne comprends pas : vous pourriez préciser svp, ce que vous entendez par «  administrations des régimes politiques » ?


                          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 26 juillet 13:04

                            @JL

                            Ce que tout le monde appelle « les présidences » : Ce sont ces administrations qui encadrent les « présidents élus » et les font agir dans le sens qu’elles souhaitent. Il y a des chefs d’Etat qui résistent, s’en sortent parfois, démissionnent ou se font éliminer... Mais peu d’entre eux ont le courage de s’opposer aux intérêts obscurs, alors ils jouent « le jeu » en se donnant aux privilèges illégitimes tout en confortant les intérêts des clans et des Familles... C’est ainsi que les pays se retrouvent aujourd’hui très éloignés des « pouvoirs politiques » qui ignorent totalement les notions d’Etats et de responsabilités.

                            C’est justement pour cela que j’avais proposé il y a longtemps de redéfinir une Nouvelle Organisation sociale et politique afin de réhabiliter la véritable démocratie responsable et de baliser la fonction politique. Les idées greco-latine, la république de Platon à Montesquieu jusqu’à celle de Marianne sont totalement archaïques, obsolète et très loin de la science du XXIe siècle ! 

                            J’ai demandé aux peuples de REFUSER LA TENUE DES ELECTIONS car les élus quelque soit « leur couleur » sont, dès leur installation, automatiquement récupérés par les régimes politiques en place (administration des régime) et trahissent leur engagement tout en se faisant engraisser copieusement sur le dos du Trésor public !

                            Si vous ne comprenez pas, dites-le.


                          • Francis JL 26 juillet 13:12

                            @Mohammed MADJOUR
                             
                             ’’Ce sont ces administrations qui encadrent les « présidents élus » et les font agir dans le sens qu’elles souhaitent.’’
                             
                             Ah ! Je croyais, naïvement peut-être, que les présidences, ces administrations qui encadrent les présidents élus, étaient nommées par les présidents eux-mêmes.
                             
                             Par qui d’autre seraient-ils nommés ?


                          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 26 juillet 16:09

                            @JL

                             « Ah ! Je croyais, naïvement peut-être, que les présidences, ces administrations qui encadrent les présidents élus, étaient nommées par les présidents eux-mêmes. »

                            Non, vous n’êtes pas naïf mais plus qu’étourdi ! Vous pensez peut-être qu’à chaque changement de président, on appelle la « société de déménagement » pour évacuer les personnels avec leurs meubles, on passe la peinture et on recommence tout ? 

                            « Par qui d’autre seraient-ils nommés ?  »

                            Comment vous imaginez l’institution de la présidence ? Une basse-cour isolée du zoo et dominée par un coq au long panache ? Non, c’est une administration mieux informée, mieux équipée et mieux préparée afin de contrer toute initiative qui viendrait secouer les conservatismes dont elle-même elle est la gardienne. Il n y a pas une seule « nomination » dont elle n’est pas à l’origine, si cela arrive occasionnellement, le fonctionnaire ou le ministre ne tarde pas à « rejoindre les rangs » ou à être éjecté.

                            Au XXe et surtout en ce XXIe siècle, nous sommes face à un phénomène très grave qui va pousser les sociétés au plus grand désordre. Les chefs d’Etats mal élus ou carrément non élus se retrouvent sans un atome de légitimité, ils sont seulement soutenus par les intérêts privés qui les avaient choisis. Ne pouvant casser leur orgueil et refuser la mission qu’ils ne peuvent accomplir ou étant déjà embourbés dans les affaires noires risquant la prison au cas où ils démissionneraient, ils restent alors accrochés au Koursi la mort dans l’âme... C’est ainsi que « l’autorité », le « pouvoir politique », « l’initiative responsable » ont disparu au sein des Etats ne laissant que les encouragements des peuples à la mendicité des droits que l’administration essaie de satisfaire par la nauséabonde corruption loin des principes du mérite, de la compétence ou de la réelle solidarité : Tous les chefs d’Etats sont populistes et veulent tous « donner » pour acheter l’adhésion et le soutien des corrompus... Au retour ce sont les corrompus et tous ceux qui attendent leur tour pour l’être qui votent et applaudissent : La démocratie à 20 pour cent des votants n’a aucun sens, elle est remplacée par le leurre démocratique « le peuple a choisi »...

                            Macron mal élu s’était précipité à « féliciter Tebboune non élu », c’est cette politique funeste qui prend les peuples pour des troupeaux d’animaux qui a précipité l’échec et aucun pays n’est prêt de s’en sortir ! 


                          • Francis JL 26 juillet 17:52

                            @Mohammed MADJOUR
                             
                             c’est donc cette administration qui se suicide par le fait des abandons de souveraineté ? Au profit de qui ?
                             


                          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 26 juillet 22:02

                            @JL

                            Vous êtes bloqués, vous aussi ? Le pouvoir politique a laissé place au pouvoir de la corruption et de la terreur qui est toujours un pouvoir, même un pouvoir plus puissant mais qui n’est pas au service des peuples. Il ne subsiste aujourd’hui que le langage de l’argent et de la matraque policière. Ainsi, tant que les peuples ne REFUSENT PAS LES ELECTIONS, les administrations centrale de plus en plus centralisées pourront toujours se payer des élus irresponsables grâce au leurre démocratique et pourront se maintenir grâce « aux forces de l’ordre »... 


                          • Francis JL 27 juillet 08:33

                            @Mohammed MADJOUR
                             
                            ’’Vous êtes bloqués, vous aussi ? ’’
                             
                             La paille, la poutre ? Votre vision des choses vaut peut-être pour votre pays ; ce n’est pas la mienne.
                             
                            Si je suis d’accord sur le fait que ’’ Il ne subsiste aujourd’hui que le langage de l’argent et de la matraque policière ’’, en revanche, je ne pense pas du tout que le pouvoir de l’argent appartienne aux administrations centrales. Les « administrations centrales » disposent peut-être des moyens financiers, mais ce n’est pas le leur et surtout, c’est peu de chose comparé à ce que possèdent la grande finance, les lobbies et les mafias.
                             
                            Et puisque vous parlez de corruption, laissez moi vous dire que ceux qui détiennent le pouvoir de l’argent sont en mesure d’acheter tous les hommes des administrations centrales dont ils ont besoin. Et c’est ce qu’ils font depuis belle lurette.
                             


                          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 28 juillet 17:56

                            @JL

                            «  »laissez moi vous dire que ceux qui détiennent le pouvoir de l’argent sont en mesure d’acheter tous les hommes des administrations centrales dont ils ont besoin. Et c’est ce qu’ils font depuis belle lurette. «  »

                            Et ainsi constatez vous-même l’Anaconda qui se mord la queue...

                            Les administrations centrales complices des milliardaires mondialistes qui contrôlent et meublent toutes les Institutions avec les individus de leur choix... du simple « maire » au « chef de l’Etat ». Tant que les troupeaux continuent de remplir les bidons des urnes, il y aura de plus en plus de « fermeture d’entreprises » et de plus en plus de « centralisation » ; le terrorisme économique a de l’avenir. Ceux qui perdent leur emploi sont réformés comme de vieilles carcasses, ceux qui travaillent encore ne dorment pas la nuit de peur de perdre leur emploi, ceux qui arrivent sur le « marché du travail » ont « le choix et la chance de se trimbaler sur l’ensemble de l’espace européen » là où circulent librement les hors la loi et leurs capitaux ! 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité