• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « Dunkerque », le film

« Dunkerque », le film

 Qui, avant « Dunkerque » de Christopher Nolan, connaissait, cet incroyable épisode de la dernière guerre : 400 000 hommes, Anglais et Français, bloqués sur la plage de Dunkerque et encerclés par l’armée allemande ? Pas moi. Voilà la raison pour laquelle, j’ai souhaité voir ce film. Car il témoigne de l’absurdité monstrueuse des guerres et que nous avons besoin, surtout en ce moment, de voir ce que sont ces holocaustes pour des raisons que les faiseurs de fric ne connaissent que trop.

Car, Hitler aurait-il été Hitler s’il n’avait pas été, comme Daesh aujourd’hui, soutenu et armé par l’Empire du fric ? Ces fameux US qui nous ont libéré. (N'oublions pas qu’ils ont pu le faire car vingt millions de Russes sont morts, en particulier à Stalingrad et à Koursk.) Ces fameux US qui avaient permis l’effort de guerre de Hitler pour le dresser contre le communisme, qu’ils soutenaient d’ailleurs aussi. Car, quand il s’agit de vendre des armes et du chaos, nos amis sont là. Et partout.

Bonjour Céline. Bonjour le théâtre de l’absurde.

 

Mais revenons à l’épisode que Nolan a excellemment choisi : l’opération Dynamo.

 Dans la nuit du 13 mai 1940, les blindés allemands traversent la Meuse, la fatale « trouée de Sedan », franchissent les Ardennes et, en une semaine, précipitent les armées anglaises et française dans une nasse dont on ne peut s’échapper que par la mer. 400 000 hommes bloqués sur la plage de Dunkerque.

J’évoque rapidement la critique qui est faite à ce film d’un point de vue historique : ne pas évoquer le sacrifice des armées françaises. Pendant neuf jours, les Français ont tenu tête aux nazis, permettant cette évacuation. Le bilan ? 18 000 morts. 34 000 prisonniers qui seront expédiés dans les camps allemands.

Les chiffres sont effroyables.

Nous appartenons à la génération qui pleurniche pour dix ou cent morts. Un petit tour du côté de la dernière guerre remet les montres de la folie humaine à l’heure.

 

La grande réussite de ce film est sa première partie. Comme un opéra, elle est portée par une musique constante, on dirait plutôt un rythme constant qui est celui de la peur, du désir de survivre, rythmé par une intensité qui ne lâche aucune seconde. Les images de la plage de Dunkerque, couvertes d’hommes qui font sagement la queue, attendant les avions qui vont les massacrer, présentent un espace calme et magnifique, écrin paradoxal d’une horreur qui va s’abattre, que l’on attend, bruits d’avion, mitraillades, tous ces hommes qui se jettent à terre quand beaucoup ne se relèvent pas. Il n’y a pas de mots, il n’y a pas de héros. Il y a un piège fatal que nous partageons.

Un des épisodes les plus puissants, porté par un rythme métallique et incessant, est le moment où le jeune héros, aidé d’un autre malheureux, se déguise en ambulancier pour porter vers le navire un blessé agonisant. Car les blessés ont priorité. Et les voilà courir vers ces hommes qui font la queue avant qu’un autre avion n’explose tout. Avant que les heureux qui ont pu monter soient coulés par une torpille. 

J’ai vu autrefois « Il faut sauver le soldat Ryan » et récemment un film remarquable de Mel Gibson : « Tu ne tueras point. »

Quel plaisir prenons-nous à regarder des films de guerre ?

Avoir peur en étant douillettement installés dans de confortables fauteuils ? Avons-nous besoin de la peur pour vivre ? Avons-nous besoin de nous attacher à des héros qui vont survivre quand tant d’autres vont mourir ? Sommes-nous ainsi le survivant ? Quand nous sortons hébétés dans les rues de la ville nous disant « Putain, j’aurais mieux fait de rester dans ce monde de paix, avec ce joli soleil, sans sacrifier deux heures à avoir peur. »

 

Et si nous étions une espèce, comme les moutons qui sont élevés pour leur chair, que des entités invisibles élèvent pour leurs émotions ? Parce qu’ils se nourrissent de nos émotions ? Et si notre monde n’était qu’un aquarium ? Et nous, des poissons d’élevage ? Transfusant peur et joies à  des invisibles ? Sans autre transcendance. Des animaux de boucherie. Gentille boucherie car la Joie aussi, on s’en nourrit là-haut…

Il faut bien trouver une raison logique au masochisme de notre espèce, encouragé, il faut le reconnaître par les puissants et les religions : foutre la frousse, jeter dans des aventures monstrueuses et si ce n’est dans la vraie vie, sur un écran quand on a le cœur qui bat en croquant des pop-corn.

 

Pour en revenir à Dunkerque, l’épisode central qui suit un bateau et les avions de la RAF est plus conventionnel et la fin, à mon goût, de mauvais goût.

Il faut bien que Nolan remercie ses sponsors. Car ça coûte cher, ce genre de distraction. Le héros lit donc une lettre dans laquelle il est dit que l’Ancien Monde est prêt à retourner se battre et le « Nouveau Monde aussi. »

C’est bon. Les US ont eu leur sucette.

 

Je recommande ce film car il est fourmille de belles qualités.

Après tout, même dans les tragédies de Shakespeare, les fins traînent un peu…

 

Et il faut bien nourrir les espèces supérieures ou inférieures de l’Espace.

Pourquoi ?

C’est une autre question…

 

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

107 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 31 juillet 11:12

    « Qui, avant « Dunkerque » de Christopher Nolan, connaissait, cet incroyable épisode de la dernière guerre : 400 000 hommes, Anglais et Français, bloqués sur la plage de Dunkerque et encerclés par l’armée allemande ? » « Pas moi ».

    Toute personne ayant fait des études secondaires connaît (ou est supposée connaître) l’épisode de « Dunkerque ». « Week-end à Zuydcoote », roman de Robert Merle, sur le même sujet, a été réalisé par Henri Verneuil en 1964.

    ...ce film... témoigne de l’absurdité monstrueuse des guerres...

    Oui, Oui. Il s’agissait assurément d’une absurdité monstrueuse de faire la guerre aux Nazis (et aux Cocos).


    • JL JL 31 juillet 11:17

      @Jean-Pierre Llabrés
       

      ’’Oui, Oui. Il s’agissait assurément d’une absurdité monstrueuse de faire la guerre aux Nazis (et aux Cocos).’’
       
       Vous croyez donc que c’est la France qui a fait la guerre à l’Allemagne nazie ?
       
       Quant à la guerre que la France aurait faite aux communistes - l’URSS, je suppose ?), vous pourriez nous en dire plus ?

    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 31 juillet 11:20

      « voir ce que sont ces holocaustes pour des raisons que les faiseurs de fric ne connaissent que trop. »


      Les « faiseurs de fric », à supposer qu’ils soient les seuls fauteurs de guerre, sont très croyants et religieux puisqu’ils livrent ces guerres en holocauste à leurs divinités. Tout comme les Nazis ont ont offert le sacrifice des Juifs en holocauste à leurs divinités (mal connues et peu étudiées).


    • Gasty Gasty 31 juillet 11:39

      Mais oui « Week-end À Zuydcoote » de Henri Verneuil. Dans mes jeunes années, cette vision apocalyptique de Dunkerque m’a toujours stupéfait . Totalement irréelle dans son ampleur, j’irais voir Dunkerque pour savoir si je retrouve cette vision de ce passé ( cinématographique).


    • Ariane Walter Ariane Walter 31 juillet 11:41

      @Jean-Pierre Llabrés


      Ahahahaha ! J’ai noté, cherJean-Pierre, que tu as modifié la remarque que tu avais mise en modération en ajoutant :« ou est supposée connaître. »
      Je vais donc t’expliquer pourquoi « je ne connaissais pas. »
      Née en 1943 dans les cendres de cette effroyable seconde guerre mondiale , j’ai toujours éprouvé, dans ma vie, un non-intérêt pour cette période. Un rejet inconscient. Je préférerais l’histoire romaine ou napoléonienne. (Travers de l’adolescence !)
      De la même manière j’ai appris il y a seulement une dizaine d’année la réalité de la « bataille de Stalingrad. »
       !!!!!
      Ma curiosité et mon intérêt me font donc découvrir à présent cette époque.

      En ce qui concerne ta dernière phrase ( les cocos.) je vois de quel côté tu te situes. 
       Ce n’est pas le mien.
      Et si tes amis US n’avaient pas mis le pied à l’étrier à Hitler peut-être , certainement, que ces horreurs nous auraient été épargnées !!

    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 31 juillet 12:02

      @Ariane Walter

      Malgré toutes vos lacunes, qui doivent en masquer bien d’autres, vous parvenez à prendre des positions polico-géo-stratégiques extrêmement fermes. Je vous ai connue, naguère, fanatique d’un politicien que vous semblez avoir délaissé...

      Quant à mon opinion sur les USA, elle relève du procès d’intention.
      Voir les textes ci-dessous :
      1)

      Géopolitique & Géostratégie : Europe, Russie & USAhttp://www.sincerites.org/article-geopolitique-geostrategie-europe-russie-usa-101129499.html
      2)Discours historique et géopolitique que François Hollande ne prononça pas en Normandie lors du 70ème anniversaire du Débarquementhttp://www.sincerites.org/2014/06/discours-historique-et-geopolitique-que-francois-hollande-ne-prononca-pas-en-normandie-lors-du-70eme-anniversaire-du-debarquement.ht

    • pipiou 31 juillet 12:03

      @Ariane Walter

      Et si Staline n’avait pas aidé Hitler par le pacte germano-soviétique, toutes ces horreurs nous auraient été épargnées, certainement.

      C’est toujours plaisant de refaire l’Histoire à sa sauce, n’est-ce pas ?


    • chantecler chantecler 31 juillet 12:47

      @Gasty
      Le livre est excellent aussi .
      Quant à la musique décrite par Ariane ...
      Oui, je sais : le cinéma est émotion et pas de film sans musique .
      NB 1 : Oui , Dunkerque est un évènement atroce : des humains sous la mitraille , bombardés , qui reçoivent des obus .
      Des bateaux pleins , remplis de blessés , de troupes , bombardés torpillés et incendiés ...
      Et effectivement toute une infanterie française sacrifiée pour aider à l’évacuation .
      Autant que je me souvienne les Français étaient loin d’être prioritaires pour embarquer .
      ...
      NB 2 :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Dunkerque


    • JL JL 31 juillet 13:10

      @Ariane Walter

       àJPLl : ’’En ce qui concerne ta dernière phrase ( les cocos.) je vois de quel côté tu te situes.’’
       
      En plus de nous révéler où il se situe, il tente par là d’amalgamer communistes et nazis. Cf. ma première réponse.
       
       Ps. Bonjour la Classe smiley

    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 31 juillet 13:22

      Le communisme soviétique et le nazisme constituent deux égales abominations.

    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 31 juillet 13:45


      Depuis 1989, quand tombèrent le Mur de Berlin et le Rideau de Fer (il y a 23 ans déjà) et que l’Empire Soviétique disparut, en 1991, les USA ont continué de vouloir considérer la Russie comme un ennemi potentiel ainsi qu’au temps de l’URSS : ce faisant, les USA se sont placés hors du sens de l’Histoire.


    • Dudule 31 juillet 16:25

      @pipiou

      Staline était ce qu’il était, sûrement pas un grand démocrate soucieux d’épargner les vies humaines.

      Mais il ne faut pas dire n’importe quoi...

      Staline était près à honorer ses engagements à Munich, mais voyant que les Français, les Anglais et les Polonais préféraient sacrifier les Tchécoslovaques pour lancer Hitler contre lui, il leur à couper l’herbe sous les pieds.

      Le seul point positif que l’on peut porter au crédit du gouvernement Laval est d’avoir essayer de renforcer l’alliance de la France avec l’URSS. Cet abruti de Bonnet (ministre des affaires étrangères de Daladier) va tout foutre par terre à Munich. Bonnet est aussi le signataire d’un pacte de non agression avec l’Allemagne en décembre 38.... Staline n’était pas le seul, vous voyez...

      Le jeu, infiniment plus trouble que celui de Staline, des Polonais dans les années 30 est un épisode qu’on connait peu :

      Ces bougres d’ânes ont ouvertement recherché une alliance avec Hitler contre Staline, foutant en l’air l’alliance de revers faite avec les Français et les Tchécoslovaques. Munich leur doit énormément. Et les Tchécoslovaques qu’ils n’ont pas hésité à trahir une deuxième fois en boulotant un bout de Tchécoslovaquie après Munich.

      Staline a donc cyniquement renversé son alliance pour gagner du temps...


    • Rincevent Rincevent 31 juillet 16:53

      @pipiou

      Staline a signé le pacte avec le diable au dernier moment parce que nous (français et anglais), malgré la menace nazie, n’avons pas voulu en signer un avec lui : Retrouvé sur AGV un article de 2015 qui détaille bien qui a fait (ou pas fait) quoi à l’époque - http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/les-veritables-causes-du-pacte-165554


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 31 juillet 17:35

      @Dudule
      « Staline était près à honorer ses engagements à Munich, »

      Staline ne fut pas invité à Munich.


    • pipiou 31 juillet 19:01

      @Dudule

      Moi j’aime bien ceux qui disent :
      - les américains ont aidé Hitler par intérêt et Staline a aidé Hitler parce qu’il n’avait pas le choix.
      Superbe analyse de l’Histoire.
       smiley

      Revenons à l’essentiel : sans l’aide de Staline l’Allemagne nazie ne serait certainement par allée aussi loin : des millions de Russes et de Juifs auraient survécu.
      Je ne vois pas trop ce que Staline a réellement gagné, à part votre estime et celle d’Ariane.


    • mmbbb 31 juillet 19:52

      @Ariane Walter puisque vous avez des lacunes je vous citerais la phrase de Churchill « choisir entre la peste et le choléra » Si les spartakistes ( les cocos purs et dures pas des centristes mous ) avaient pris le pouvoir, l Allemagne de facto aurait ete un pays satellite de l URSS . ET votre cher Staline adulé par tant d intellos des années 1970 n’ etait pas un tendre. De surcroît il n ’appréciait guere les intellos de son pays . Un petit sejour au GOULAG  ! Tant de scientifiques d ’ecrivains de talent perirent Je vous conseille de regarder le proces Chostakovitch ! Il aura fallu attendre la parution de l oeuvre Alexandre Soljenitsyne l Archipel du Goulag en 1973 afin que vos chers intello d hier aient le temoignage des traitements de ce regime totaltaire  ! Donc les iintellos peuvent être sacrement con tres con Quant au 25 millions de morts. Staline envoyait les soldats au front il n en avait rien a cirer Il avait pris un retard technologique. Il appliquait la strategie de la vaque humaine. Ce sont les americains qui ont aide les soviets ( pret bail ) . afin de prendre les allemands en tenaille ; aide dans l aviation notamment . ( debarquement ). "Et si tes amis US n’avaient pas mis le pied à l’étrier à Hitler peut-être , certainement, que ces horreurs nous auraient été épargnées !!" Vous raconter n importe quoi les Americains depuis Wilson ont ete isolationniste La demande insistante du president Reynaud du conseil en 1940 afin que les USA rentre en guerre avait ete refusee Il chiala . Reduire le declenchement de cette guerre a la seule volonte des USA temoigne de votre méconnaissance de l histoire, Nous la France n avons aucune responsabilté ? Vous êtes dipôme de lettre , je mesure l extreme legerete de votre commentaire En histoire j’avais des profs de votre trempe  ! . PS votre cher Celine a ete condamné par contumace, il n eut pas le courage d’assister a son proces.


    • mmbbb 31 juillet 20:28

      @pipiou sauf qu il aura fallu attendre l effondrement du mur de Berlin afin que les historiens non marxistes fassent leur travail en toute indépendance et mettent a l illusion de ce paradis de l’est . Je vous rappellerais cette sentence des intellos franiias ’ je préfère avoir tort avec Sartre que raision avec Aron " On mesure le degre d’endoctrinement


    • JMBerniolles 31 juillet 20:37

      @Ariane Walter Bonjour. . Je vous recommande 1943. Ou 43 simplement du défunt historien de valeur Max Gallo.... C’est une année où le sort de la WWII s’est scellé mais c’est aussi un tournant pour d’autres choses... Par exemple on comprend que Mitterand a quitté Vichy lorsqu’il a compris que les allemands avaient perdu la guerre. Mitterand n’a jamais été confronté à une analyse froide et historique de son parcours. En partie à cause du PC.

      Par ailleurs vous avez raison Apocalypto de Mel Gibson est un bon film. C’ est le CINÉMA pur. Vous êtes transportes dans un environnement, sur le plan humain, la nature et déjà les strates sociales, l’exploitation humaine, qui est désespérant. La triste clique Télérama, Libe... ont démoli injustement ce film....

      Je dirai plutôt que ce film c’est la capacité de l’être humain à surmonter la terreur, à se battre. C’est la seule note optimiste du film. La fin où débarque la menace la plus cruelle et définitive est aussi intéressante. . Il y a toujours pire..


    • JMBerniolles 31 juillet 20:40

      @JMBerniolles

      Mes respects également pour votre courage à affronter votre âge.... Il est vrai que c’est plus facile quand on ne le fait pas.


    • Saka20 Saka20 31 juillet 21:38

      @Ariane Walter


       j’ai appris il y a seulement une dizaine d’année la réalité

      Il y a énormément de choses que la mère Walter a découvert sur le tard, et depuis à chaque nouvelle découverte (quand elle sort au ciné), elle en fait un narticle sur gogovox.

    • Ariane Walter Ariane Walter 31 juillet 21:45

      @Saka20


      Il y a même des gogoconnes qui me lisent !!

    • Saka20 Saka20 31 juillet 21:49

      @Ariane Walter


      Vous lire ? Non mais arrêtez d’rêver !

    • mmbbb 31 juillet 21:52

      @Ariane Walter plutot un survol rapide en diagonale ne relevant une enormite Vous ne méritez par la lecture approfondie tant vos articles sont si peu serieux. 


    • Garibaldi2 31 juillet 22:49

      @Dudule

      Le traité franco-soviétique d’assistance mutuelle est un traité d’assistance mutuelle signé par la France et l’Union des républiques socialistes soviétiques le 2 mai 1935.

      L’état major français l’a purement et simplement torpillé.

      Staline n’a jamais été invité à la conférence de Munich.

      C’était un dictateur mais pas un con. Il a vu le réarmement de la Rhénanie en violation du traité de Versailles, puis Munich. Lui seul avait fourni des armes aux Républicains espagnols, contrairement à la France et la G-B qui n’ont pas bougé quand Hitler a envoyé de l’aviation en Espagne (bombardement de Guernica le 26 avril 1937 par la Division Condor), ni quand Mussolini a bombardé Barcelone en 1938. Il en a donc tiré les conséquences, ce qui l’a conduit au pacte germano-soviétique de 1939.


    • Ar zen Ar zen 31 juillet 23:43

      @pipiou

      Mais pipiou, vous devriez être plus complet ! Savez vous qui a refusé à Staline une alliance pour contrer Hitler et le parti nazi naissant ? 

      « Considérons donc quelques faits que l’Occident préfère oublier. Ce fut l’URSS qui, la première, tira la sonnette d’alarme, en 1933, à propos de la menace nazie contre la paix en Europe. Maksim M. Litvinov, le commissaire aux Affaires étrangères, devint le principal porte parole soviétique partisan d’une politique de sécurité collective en Europe.Début 1939, cela faisait déjà plus de cinq ans que Litvinov roulait son rocher (son projet de sécurité collective). Staline, qui n’était pas Albert Camus, et peu content de se voir sans cesse snobé par l’Occident, donna une dernière chance à Litvinov d’obtenir une alliance avec la France et la Grande-Bretagne. C’était en avril 1939. Les lâches français, pourris par les sympathies fascistes, oublièrent comment identifier et protéger leur intérêt national pendant que les Anglais évitèrent Litvinov en ricanant dans son dos.

      Le rocher de Sisyphe/Litvinov retomba une dernière fois au pied de la montagne. Staline en eut assez, vira Litvinov et embaucha le bien plus dur Vyacheslav M. Molotov.

      Pourtant, pendant quelques mois, Molotov essaya aussi de pousser le rocher jusqu’en haut de la montagne, mais il retomba là encore. En mai 1939, Molotov offrit même son aide à la Pologne, qui la refusa immédiatement. Les Polonais avaient-ils perdu le nord ? L’avaient-il même jamais trouvé ? Quand les délégations anglaise et française arrivèrent à Moscou, en août 1939, pour discuter d’une alliance antinazie, vous pourriez penser qu’elles étaient enfin sérieuses et décidées à abattre du boulot car la guerre risquait d’éclater bientôt. Mais non, même pas : les instructions britanniques étaient d’y aller très doucement. C’est ce que firent les délégations. Elles mirent cinq jours à arriver en Russie dans un vieux bateau de commerce ne dépassant les 13 nœuds (20 km/h). Le chef de la délégation britannique n’avait pas de procuration pour conclure d’accord avec les partenaires soviétiques. Pour Staline cela dut être la goutte d’eau de trop. Le pacte de non-agression nazi-soviétique fut signé le 23 août 1939. C’est l’échec des négociations avec les Anglais et les Français qui entraînèrent la signature du pacte de non-agression et non le contraire. »

      Lire l’article en lien pour ne pas refaire l’histoire à sa sauce.


      http://www.comite-valmy.org/spip.php?article6985




    • pipiou 31 juillet 23:58


       smiley  smiley Il doit y avoir au moins 712 alibis qui expliquent pourquoi Staline s’est allié à Hitler à l’insu de son plein gré.

      Continuez à ramer les gars : Staline à fourni les matières premières indispensable à Hitler pour conquérir la France, point final.
      Il était bien obligé hein ! Conclusion : c’est Hilter lui-même qui a bafoué ce traité parce que Staline était incapable de cette initiative. Il a bien rempli sa part du contrat le Staline.

      Très bons joueurs d’échecs les russes : sacrifient l’angleterre, la france et 20 millions de pions pour gagner la partie.


    • Pat33460 Pat33460 1er août 00:02

      @JL Ben oui la France a déclaré la guerre à l’Allemagne faut se renseigner mon gars !!
      Et combien de pays ont déclaré la guerre à l’Allemagne Mince ça en fait un paquet !!


    • Pat33460 Pat33460 1er août 00:04

      @Jean-Pierre Llabrés
      Bne ces journaleux ne connaissent rien mais il nous expliquent ces nazes !! Et Bébel il a disparu ayx yeux de ces incultes !! Un beau film en plus


    • Garibaldi2 1er août 00:38

      @mmbbb

      Vous aussi vous réécrivez l’histoire ?

      Le premier livre de Soljenitsyne qui parle du Goulag est ’’Une journée d’Ivan Denissovitch’’ publié dans la revue littéraire soviétique Novy Mir pour la première fois en décembre 1962. Le roman décrit les conditions de vie dans un camp du Goulag au début des années 1950 à travers les yeux du prisonnier Ivan Denissovitch Choukhov, que l’on suit au cours d’une journée.

      Les Soviétiques n’avaient aucun retard technologique en matière de matériels militaires, mais d’excellents avions, bien supérieurs aux avions US, de très bon chars comme le T-34 (60.000 exemplaires produits pendant la guerre), le KV-1, ainsi que d’autres modèles excellents (https://fr.wikipedia.org/wiki/KV-1). Tous supérieurs au char US M4-Sherman (50.000 exemplaires produits pendant la guerre), dont un certain nombre a été vendu aux Soviétiques. Ils fabriquaient aussi les redoutables Katioucha (’’orgues de Staline’’), dont la version améliorée appelée BM-13N fut produite à 1800 exemplaires de 1943 à 1945. En ce qui concerne votre ‘’tenaille’’, l’armée soviétique avait déjà gagné la bataille de Stalingrad, Paulus et la 6ème armée allemande se rendent le 31 janvier 1943, 18 mois avant le débarquement en Normandie, et elle avait déjà gagné la bataille de Koursk (5 juillet-23 août 1943), 12 mois avant le débarquement en Normandie.


      Les US étaient tellement isolationnistes, que Ford dans son usine allemande (Fordwerke) et son usine de Poissy a produit un grand nombre de véhicules militaires utilisés par les Allemands pendant la guerre 39-45. Et je ne parle pas des affaires des Prescott Bush (le grand-père). Les US sont isolationnistes jusqu’au moment où … l’Allemagne leur déclare la guerre, le 11 décembre 1941.


    • Garibaldi2 1er août 00:49

      @Gasty

      Le problème du film de Verneuil c’est qu’il donne une image du soldat français qui ne correspond pas à la réalité du moment, le film oubliant qu’en 6 semaines de combat il y a eu 100.000 morts dans les troupes françaises.

      https://www.amazon.fr/morts-oubli%C3%A9s-Jean-Pierre-RICHARDOT/dp/2749106443


    • Ariane Walter Ariane Walter 1er août 05:11

      Pour les amateurs d’Histoire, un article très détaillé de Jacques Sapir. "La vérité sur les combats de mai 1940.



    • Djam Djam 1er août 10:27

      @Jean-Pierre Llabrés

      Puisque vous rectifiez ici et expliquez là, je vous invite alors à aller un peu plus loin que l’histoire officielle...
      - les guerres servent systématiquement les entités financières, c’est pourquoi elles sont plus nombreuses aujourd’hui qu’hier et les EU les déclenchent, entre autres, parce qu’ils survivent « grâce » à cette économie de guerre.
      - les nazis ont bien été financés par quelques unes des plus grosses banques américaines mais aussi par des banques allemandes qui voyaient très bien l’intérêt de faire monter le nazisme.
      - communisme et nazisme sont les deux faces d’une même pièce, les américains avaient déjà pigé tout l’intérêt qu’il y avait à foutre le chaos en Europe. Ils leur fallait empêcher À TOUT PRIX, l’Allemagne de se rendre maître de l’Europe. C’est d’ailleurs assez amusant de voir qu’aujourd’hui c’est pourtant bien l’Allemagne qui mène quand même la danse européenne...un hasard ?
      - les entités juives au pouvoir en Allemagne ont bien collaboré avec les nazis pour évacuer un max de juifs vers leur fameuse « terre promise »... Ce conte inventé par l’ancien testament qui sert aujourd’hui plus que jamais de justification au chaos actuel dans tout l’arc méditerranéen.
      - Hannah Arrendt a dénoncé cette collaboration dans son livre où elle démontre la « banalité du mal » mais la communauté juive ne supportant pas que l’on mette en lumière leur propre collaboration criminelle, a tenté de la discréditer...en vain.
      - le but de la 2sd guerre mondiale était bien de jeter nazis contre communistes, toujours le diviser pour mieux régner. Sacrifier des millions de soldats et de civils n’a jamais été un problème pour les véritables criminels en col blanc confortablement installés dans des salons feutrés. Le pouvoir total par l’argent n’a aucun scrupule, ni hier ni aujourd’hui.
      - la France a ensuite été profondément infiltrée par la CIA pour éradiquer partout tout mouvement communiste. Les hommes au pouvoir français déjà pro ricains, n’ont pas hésité à collaborer avec les américains dans cette mission. La haine de la Russie perdure aujourd’hui...au détriment total d’une l’Europe forte et indépendante des USA, bien entendu.

      Aujourd’hui la France est toujours infiltrée par les agents américains qui veillent au grain de leurs uniques intérêts nationaux pendant que le peuple français continue à être le payeur permanent de cette politique.

      Macron est le dernier homme de paille du système germano-americain, après la trahison de Pompidou (fondé de pouvoir de la banque Rothschild...déjà !), de Giscard (créateur du « rapprochement familial » qui allait ouvrir les vannes à l’immigration continue), de Mitterrand (le destructeur habile du résidu communiste français puis de l’invention d’un FN fasciste utile pour toute victoire libéralo-socialiste à venir), de Chirac (le jouisseur inactif qui s’amusa juste au pouvoir et inventa la « fracture sociale » et fut le 1er dissolvant d’assemblée inutile), de Sarkozy (l’homme hystérique qui rêvait de partager un mac do avec les starlettes ricaines grotesques et milliardaires), de Hollande (roitelet cynique, le rondouillard qui flingua les résidus de gauche) et enfin le petit Macron (acteur contrarié de théâtre, choisi pour sa fascination de la scène et de la lumière artificielle)...

      ...tous ces salopards devraient être traduits devant un tribunal populaire pour haute trahison, collaboration avérée avec l’ennemi, détournement de fonds publics, conflits d’intérêts, lobbying systématique du privé / public, mensonges d’états, soutien gravissime aux criminels de guerre appelés terroriste islamistes, destruction de régimes de pays émergents en voie de démocratisation au profit d’intérêts de multinationales privées mondialisées, dilution stratégique des peuples autochtones au profit d’une masse vouée au nouvel esclavage mondial, racket systématique des peuples au profit des fonds mondiaux privés, non éradication des multiples paradis fiscaux pour cause de collusion personnelle et de soumission à la dictature mondialiste et organisation de la crétinisation globale.

      Et pourtant, ils sont encore et toujours là, sans aucune menace. La faute à qui ? Réponse : à nous tous, peuple soumis, peureux, émasculé, ramolli du bulbe, individualiste, cynique parce qu’impuissant, flottant dans une non vie, vautré devant nos écran à attendre que les choses changent sans que nous ne bougions notre cul, nous qui nous contentons ici même de faire des leçons, de râler en ligne (!) voire d’insulter ceux qui ne partagent pas nos opinions.

      Oui, c’est pour toutes ces raisons que le merdier continue et qu’il continuera jusqu’à effondrement total.

      Lire ou relire le visionnaire et regretté Pierre Thuillier et son dernier ouvrage : LA GRANDE IMPLOSION ou l’effondrement du système occidental en 1999 et....


    • agent ananas agent ananas 1er août 11:10

      @Saka20

      Il y a énormément de choses que la mère Walter a découvert sur le tard, ...

      « Vieux motard que jamais » ?


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 1er août 11:59

      @Djam

      Impressionnante accumulation de lieux communs et de poncifs qui mériterait d’être hiérarchisée.
      Pourquoi pas dans un article ?




      • Ariane Walter Ariane Walter 31 juillet 12:16

        @ZEN

        Merci pour ces documents qui remettent les montres à l’heure !!

      • Pere Plexe Pere Plexe 31 juillet 17:52

        @ZEN
        ...vous ne vous attendiez pas à ce que le film relate comment nos vaillants alliés ont choisi d’évacuer sans avertit l’état major français. 

        Puis ont ordonnés de tirer sur les bidasses français qui, pris comme des rats, essayaient d’embarquer.

      • JL JL 31 juillet 11:29

        Bonjour Ariane,

         
        Je ne sais pas si j’irai voir ce film.
         
        Tu dis : ’’Quel plaisir prenons-nous à regarder des films de guerre ?’’
         
        Je ne crois pas qu’on le regarde par plaisir. Plutôt par curiosité, sinon par devoir. Un peu comme on va voter.

        • Ariane Walter Ariane Walter 31 juillet 11:43

          @JL


          Il faut un détail, une image qui excite notre curiosité. 
          Je ne vais voir des films de guerre que lorsque je suppute un « grand film ».
          Et , dans ce sens, « Tu ne tueras point »de mel Gibson est un grand film humain. 
          Ou l’Humain triomphe d’un bataille monstrueuse qui dure 1 h à l’écran.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès